Revenir en haut
Aller en bas


 

- Basic instinct. ⁂ Mona -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Gal Gadot ©Blossom.
Multi-comptes : Toby, Vittoria & Ban-Ryu
Messages : 363 - Points : 1273

Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Sujet: Re: Basic instinct. ⁂ Mona ( le Jeu 18 Oct - 20:18 )
Trouver un travail pour une autre personne quand on était Vera Venezzio était quelque chose qui n’était pas compliqué. Quelques coups de fil, deux, trois sourires bien placés: et le tour était joué. Ce n’était pas grand chose mais c’était parfois tout ce qu’il fallait pour débuter une carrière. Si elle semble accepter l’idée, le sourire de Mona s’agrandit quand elle lui propose de se joindre à elle durant ses déplacements.

« Sois certaine que je te ferais une place près de moi la prochaine fois alors. L’année prochaine ça sera probablement maintenant, mais si tout se passe bien : je vais faire un concert à Tokyo. Il y a encore quelques détails au niveau du contrat : mais si ça se fait, je te le dirais tout de suite. »

La cantatrice avait toujours aimé l’Asie, alors chanté dans la capitale du Japon : autant dire que cela était un rêve de petite fille qui devenait réalité. En attendant ce jour, l’instant présent était plus important. La soirée ne faisait que commencer et alors qu’elle tentait de ne pas trop s’emballer sur sa carrière : Vera dévorait du regard Mona qui ne semblait pas perdre une seule goutte de ses paroles. Et en voyant cet engouement pour ce qu’elle faisait : il n’y avait qu’une seule chose à dire. Ou plutôt promettre : d’envoyer les meilleures places pour la rouquine. C’était la moindre des choses, elle qui lui avait fait découvrir des plaisirs jugés interdits et immorales par sa famille. Des plaisirs saphiques que Vera ne voulait pas oublier.
Les mots de son amie la touchent, la rassurent : elle savait trouver les bonnes paroles pour la calmer et ce depuis le premier jour, la première nuit. Un hochement de tête appuya son commentaire. Pour sûr que cela lui mettait du baume au cœur : elle semblait moins snob qu’elle le pensait. Autant dire que cela était le plus beau compliment possible. Etre comparé à ces gens de la haute la rendait malade. Elle ne le supportait tout simplement pas. Parce qu’elle n’avait jamais été comme ça et ne le serait probablement jamais. Ce n’est pas comme si elle en avait envie non plus. Rentrer dans le moule : elle l’avait fait par la force des choses mais ce n’était pas ce qu’elle était.
La conversation passait naturellement d’un sujet à un autre : elles ne se forçaient pas et c’est bien ce qu’il y avait de plus beau dans cela. Leurs discussions venaient naturellement. Vera n’avait pas ce lien avec beaucoup de personnes alors cela était toujours un réel plaisir de trouver un nouveau compagnon de route comme Mona. Un vent de fraîcheur dans sa vie qui pouvait être tellement monotone et ennuyante. Entraînée sur la piste de danse avec en-tête des idées loin d’être chaste : Vera trouva un coin où elles pourraient être tranquilles. Et alors que ses mains glissèrent sur les hanches de la Tigresse : les bras de Mona encerclèrent son con. Elle avala sa salive, sentant le rouge lui monter aux joues : elle remercia la lumière tamisée. S’il est vrai qu’elle n’était pas à l’aise avec ce genre de contact : le cocktail lui avait suffi pour enlever ces barrières puritaines qui la retenaient bien trop souvent de s’amuser. Frissonnant en sentant le pouce de Mona dans sa nuque : elle souffla doucement de plaisir. Elle était électrisée par ce contact.

« Je pensais m’éclipser rapidement. Maintenant je sais que tu es là, je pense m’éclipser encore plus rapidement une fois quelques verres avalés ; acheter des pizzas et peut-être aller chez toi … ? » Elle continuait de danser, remontant doucement sa main pour effleurer le corps de Mona : elle posa sa dextre sur sa joue puis caressa de son pouce les lèvres de la rouquine : « Enfin, seulement si tu en as envie. » Et ce n’était pas grave si elle ne faisait rien : mais Vera préférait passer un moment avec elle loin du leurs amies respectives. Dans un endroit où elles seraient plus libres.


love at first sight
« I can resist everything except temptation. »
Oscar Wilde by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Mona GregoryLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2641-mona-i-will-come-to-you http://www.ciao-vecchio.com/t2722-i-may-not-be-perfect-but-at-least-i-am-not-fake-mona
ID : lilousilver, marie
Faceclaim : madelaine petsch + loudsilence. ♥
Messages : 98 - Points : 187

Âge : 24 yo
Métier : étudiante en médecine + opératrice de téléphone rose
Sujet: Re: Basic instinct. ⁂ Mona ( le Jeu 8 Nov - 0:44 )
" Sois certaine que je te ferais une place près de moi la prochaine fois alors. L’année prochaine ça sera probablement maintenant, mais si tout se passe bien : je vais faire un concert à Tokyo. Il y a encore quelques détails au niveau du contrat : mais si ça se fait, je te le dirais tout de suite.  " Mona est contente mais ça, Vera le sait déjà. Elle le lui a bien fait comprendre et puis surtout, ça se voit sur son visage. On ne peut pas dire qu'elle soit très démonstrative en général. Mais lorsqu'elle apprécie la personne en face d'elle et qu'elle lui fait confiance, tout est plus facile. Elle se laisse aller, elle se laisse décrypter. Pourtant, ses émotions sont les choses les plus précieuses pour elle. Un secret à garder bien précieusement. Elle ne connait pas la brune depuis longtemps mais elle sait que pour ce genre de choses, elle peut lui faire confiance.  

La rousse ne fut pas étonnée d'être entraînée dans un coin un peu à l'écart. Mais ça lui. Au moins là elle pourra toucher le corps de la chanteuse comme il lui plait. Sans qu'elle ne soit trop mal à l'aise. Elle ne se fait pas prier pour l'encercler de ses bras, pour caresser sa nuque, pour la faire réagir de la meilleure des façons que ce soit. Un léger soufflement qui trahit le fond de sa pensée. C'est agréable pour la renarde et ça lui plait vraiment. Après avoir profité quelques instants de ce moment que toutes les deux, Mona l'interroge. Mona la questionne. Mona veut savoir ce qu'il va se passer pour le reste de la soirée. C'est normal et c'est légitime surtout quand elle a en tête, ce qu'elle a en tête. " Je pensais m’éclipser rapidement. Maintenant je sais que tu es là, je pense m’éclipser encore plus rapidement une fois quelques verres avalés ; acheter des pizzas et peut-être aller chez toi … ? " Ca sonne comme quelque chose de délicieux aux oreilles de Mona. Elle prend le temps de réfléchir, savoir si sa mère est chez elle ce soir et fort heureusement non. Elle a la maison pour elle toute seule. Donc la perspective de cette soirée s'annonce excellente. C'est en sentant la main de Vera remonter sur son corps et venir effleurer ses lèvres qu'elle revient à la réalité. " Enfin, seulement si tu en as envie.  " Elle sourit et embrasse ce doigt qui la caresse en redescendant ses mains le long du corps de Vera. " Allons y. Mais les verres on pourra les prendre chez moi. " D'un clin d'oeil, elle décide de la suite de la soirée. Ou plutôt, accélère le programme qu'avait prévu la brune.

Après avoir récupéré leurs affaire et dit aurevoir à leurs amis, elles s'éclipsent de la soirée. Une fois dehors, Mona se met à la hauteur de son accompagnatrice et colle son bras au sien. " Y'a une pizzeria sur le chemin. Et ils sont plutôt rapides. " Elles n'auront pas à faire le pied de grue dans la rue pendant deux heures. Puis une fois que ce sera prêt et payé, elles ne seront qu'à une centaine de mètres de la maison des Gregory. Le long du chemin, la rousse réfléchit à ce qu'elle prendra. Surement une végétarienne. Elle est contente parce qu'elle en a appris pas mal sur Vera ce soir. C'est d'autant plus agréable de passer du temps avec elle à la suite de ça. Ce n'est plus une étrangère. Ce n'est plus qu'une simple nana qu'elle veut mettre dans son lit. Elle devient importante pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Gal Gadot ©Blossom.
Multi-comptes : Toby, Vittoria & Ban-Ryu
Messages : 363 - Points : 1273

Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Sujet: Re: Basic instinct. ⁂ Mona ( le Sam 17 Nov - 20:57 )
L’idée d’avoir Mona à ses côtés pour plus qu’une simple nuit enchantait Vera. Elle était toujours impatiente de voyager, de partir de Naples pour se ressourcer, mais surtout pour savourer sa liberté. Alors si elle pouvait embarquer dans ses valises la jeune femme à la tignasse rousse : pourquoi hésiter plus longtemps ? Si elle est excitée à cette idée, cela semble également être le cas pour la concerner. La cantatrice le voyait dans ses yeux, dans ses faits et gestes : elles étaient comme deux enfants à qui ont a promis un voyage à Disneyland. En attendant de voyager ensemble, Vera se laissa tenter par la piste de danser et une chance de réveiller des sensations grisantes. Maintenant dans un coin, à l’abri des regards : il était inutile d’attirer l’attention sur elles. Elles n’avaient de comptes à rendre à personne et même si ce n’était pas son tempérament : elle pouvait se montrer quelque peu possessive. Certainement, pas, dans le mauvais sens du terme, elle voulait juste faire attention à sa vie privée et savourer l’instant sans que les commentaires des autres viennent tout gâcher. À peine dans leur bulle que les caresses éveillèrent ses sens. Elle en voulait plus, elle était électrisée par ces simples gestes. Peu de fois dans sa vie elle avait senti ce besoin viscérale de sentir quelqu’un contre elle. Vera n’avait jamais imaginé, il faut dire, avoir un jour des aventures avec une femme. Ce n’est clairement pas quelque chose dans les mœurs de sa famille. Pourtant, en y pensant, ce n’était pas étonnant qu’elle se complaise dans la douceur des courbes féminines : c’est que les hommes l’avaient bien souvent traité comme si elle n’était rien qu’un corps sans émotions ; une chose qu’on peut utiliser et jeter comme une vieille chaussette dans la chambre d’un adolescent en pleine puberté. Vera, elle voulait sentir aimé, elle voulait pouvoir être ce qu’elle voulait et dans les yeux de Mona : cela était possible.
Alors, elle expliqua rapidement son plan pour avoir l’opinion de la rousse. En attendant la réponse, elle passa son pouce sur les lèvres pulpeuses de la belle : son regard trahissant probablement ses pensées. Parce qu’elle était prévenante, elle se permit d’ajouter rapidement qu’elle ne la forçait pas à accepter ce plan. Elle était bien incapable de faire du mal à quelqu’un, encore moins à Mona qui avait ouvert la porte des délices saphiques. Finalement, quand elle accepta : décidant même d’écourter la soirée avec leurs amies, Vera fut capable de respirer à nouveau.

Par politesse, elles retournèrent auprès de leurs connaissances communes et une fois leur affaire dans les mains : elles partirent de cet endroit. La soirée leur tendait les bras, rien que cette idée lui donnait envie de rire de bonheur.

« On a toute la nuit de toute façon non ? » Une question rhétorique. Évidemment. Si Mona avait proposé de partir plus tôt ce n’était certainement pas pour jouer aux cartes… Quoique. Peut-être avait-elle en tête de faire un strip-poker ? Entre elles cela allait de soit. Elles n’avaient besoin de personne d’autre en cet instant. Marchant tout près d’elle, Vera lui demanda : « La dernière fois je n’ai pas eu l’occasion de te demander ce que tu aimais manger. » Elle la regarda en souriant : « Question : quelle est ta position sur les ananas comme ingrédient pour les pizzas ? » Un rire conclut sa phrase. « Cela semble être LA question quand le sujet des pizzas est abordé. » Le cœur léger, ravit : elle se sentait tellement bien à côté de Mona que cela était délectable. Le mieux dans cette histoire ? La soirée était encore jeune et tout pouvait arriver.

Rapidement, elles arrivèrent devant la pizzeria qui était encore calme, tant mieux. Cela leur donnerait encore plus de temps de profiter de ces retrouvailles fortuites. Vera commanda une pizza avec des champignons et du fromage et laissa Mona choisir celle qu’elle voulait avant de payer. Hors de questions de laisser la belle payer le repas.

« Tu as des boissons chez toi ou on doit passer par le supermarché ? » Juste de quoi se rincer le gosier tout en mangeant.


love at first sight
« I can resist everything except temptation. »
Oscar Wilde by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Basic instinct. ⁂ Mona ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Basic instinct. ⁂ Mona -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2