Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Dolce Vita
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t951p40-lost-child#18392 http://www.ciao-vecchio.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE..+ signature a définir + Gif de profil Elsy + MORPHINE. + Sharky
Messages : 744 - Points : 1781

Âge : 34 ans
Métier : Pianiste international.
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Mer 1 Aoû - 13:14 )
X
Vera & Alessio
Alessio tiqua quand Vera lui parla de mettre son visage sur le badge pour qu’il ne l’oublie jamais. Il ne pouvait pas oublier la jeune femme et il n’avait pas besoin d’un badge pour s’en souvenir. Tu es bien trop belle pour que je puisse t’oublier. Pour mon plus grand malheur également, pauvre homme que je suis. Il poussa un soupir à fendre l’âme avant de simuler sa propre mort.

Il était mort devant la beauté de Vera, la seule femme avec sa sœur qui était parvenu à se faire une place dans son cœur. Al ne pleurait presque jamais et sûrement pas d’émotions donc il ne comprit pas trop les propos de la jeune femme, mais il fut rassuré en l’entendant parler de larme de joie et non de larmes de tristesse.

Il ne voulait pas la faire pleurer et son cadeau n’avait pas eu cette fonction, il était d’ailleurs content de voir que le collier tombait parfaitement, il avait bien choisi la taille. Ce dont il avait douté dans la boutique, il ne voulait pas qu’elle ressemble à un épouvantail, mais heureusement la vendeuse faisait presque la taille de Vera donc il avait pu se baser en fonction d’elle.


Il lui piqua une tartine sans répondre à sa question même s’il fut soulagé lorsqu’elle lui énonça les personnes ayant pris place dans son cœur. Je crois connaître ton cousin, enfin j’ai sûrement dû le croiser à un gala de charité ou un truc dans le genre non ? Je m’intéresse peu aux personnes à côté de moi, donc c’est possible que je l’aie loupé.

Alessio n’arrivait pas mettre un visage sur ce nom, il se demandait s’il avait déjà croisé le cousin de Vera. En même temps, il connaissait presque toute la famille de Vera. Ses parents connaissant les parents de Vera depuis toujours, ils avaient la même manière de fonctionner. Il suffisait de voir le mariage forcé qu’il avait presque subi.

Si le mec en question ne s’était pas envolé, il serait marié à l’heure actuelle ce qui lui provoqua une grimace. Il n’était pas contre le mariage en soi, il n’en voyait pas l’intérêt, mais il n’était pas contre le fait de se marier. Il espérait juste pouvoir se marier avec quelqu’un qu’il aimerait et qu’il aurait choisi.

Il espérait également rencontrer une personne qui ne voulait pas d’enfant, il n’en souhaitait pas et il ne voulait pas être celui qui demandait à la femme d’avorter. Il était mal à l’aise avec cette idée, même s’il n’allait pas avoir le choix si celle qui partageait sa vie tombait enceinte. Et vu qu’il allait sûrement s’agir de Vera, il se sentait d’autant plus mal et se demandait si cette histoire valait le coût.


Sans le savoir, elle en rajouta une couche en parlant de son gosse ingrat qui était tout aussi parfait qu’elle selon son point de vue. Ouais, enfin ça reste un gosse. Et tu le dis toi-même, il finira par devenir ingrat. Pourquoi faire des enfants sérieux ? Ils te bouffent ton argent, ta santé et ta nourriture. Parce qu’il m’a piqué mes céréales la dernière fois, ce sont mes céréales. Celle que tu m’as acheté. Il se plaignait comme un gamin, mais il s’en moquait, il adorait se plaindre auprès de Vera surtout lorsque son gnome en était la cause.

Ce truc était diabolique, tout comme sa mère qui finit rapidement nue au-dessus de lui mettant les sens d’Alessio en fusion. Il n’avait jamais fait l’amour avec une femme, ses seuls partenaires avaient toujours été des hommes et il devait admettre qu’il avait un peu peur de mal s’y prendre. Il décida d’y aller à l’instinct posant ses lèvres sur celle de Vera l’embrassant fougueusement, descendant ensuite sa bouche dans son cou puis sur sa poitrine la caressant également de ses mains, son désir pour elle plus que visible.


B-Ever

.


@VERA VENEZZIO  


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alessio Valentini le Ven 10 Aoû - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Gal Gadot ©ROGERS..
Multi-comptes : Toby, Vittoria & Ban-Ryu
Messages : 374 - Points : 1304

Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Dim 5 Aoû - 11:52 )
Etait-elle si inoubliable que ça ? Au point qu’on ne puisse pas enlever de son esprit son visage ? Elle avait appris à construire une confiance en elle avec le temps, pourtant le doute subsistait. Cependant, si ces paroles venaient de la bouche d’Alessio : cela voulait dire que c’était vrai n’est-ce pas ? Il n’oserait pas lui mentir. Elle voulait le croire alors elle sourit en le voyant feinté sa mort au lieu de lui demander s’il était certain de lui. De toute façon le sujet n’était plus sur la table alors qu’elle découvrait avec émotions les attentions de son ami. Que cela soit son collier ou bien la montre sans parler du petit-déjeuner : elle était gâtée et chanceuse de l’avoir. Vera pensait qu’au lendemain de cette soirée elle serait seule pour être punie mais voilà que l’opposé arrive. Non seulement le pianiste était à ses côtés mais affirmait sa place dans son cœur. Elle avait pour lui une affection sans limite qu’il était bien difficile d’expliquer. Il y avait un mélange d’amour, d’amitié mais également une profonde admiration pour son travail ou pour celui qu’il était. Passant le bout de ses doigts sur le pendentif, elle ne pouvait s’empêcher de sourire : en oubliant presque le petit-déjeuner qui refroidissait. Alors, elle entreprit de croquer dans une tartine sans pour autant le lâcher du regard. Pourquoi ne pas regarder ce bel homme torse-nu qui s’offrait à sa vision ? Pour sûr qu’elle allait se rincer l’œil : peut-être qu’il ferait la même chose si les rôles étaient échangés. Parce qu’on lui avait inculpé la dure les bonnes manières, elle cacha sa bouche pleine pour pouvoir répondre à Alessio.

« Non… Enoch ne mange pas de ce pain-là. En réalité… Cela faisait des années que je n’avais pas entendu parler de lui. Mais je suis heureuse qu’il soit revenu dans ma vie. Avec mon frère… Ils étaient les seuls amis que j’avais petite : ils m’ont embarqué dans toutes leurs combines jusqu’au dernier moment de mon adolescence. » Qui s’était subitement conclus par son mariage avec un vieux défraîchis et violent de surcroît.

Elle laissa le pianiste prendre une des dernières bouchées du toast en souriant. Parler de Winston était toujours à double tranchant, elle savait que son ami n’appréciait pas sa progéniture mais elle ne pourrait jamais tourner le dos à son fils. Pas même pour les beaux yeux d’Alessio. Maman lionne, il était hors de questions qu’un homme se mettre entre eux. A sa question sur l’utilité de faire un enfant, elle préféra prendre une gorgée de café et se lever. Elle n’avait pas eu le choix. Son mari ne lui avait pas laissé une chance de choisir. Elle préféra passer sous silence l’interrogation sur son ami pour se concentrer sur la deuxième partie :

« Il semblerait que vous ayez les mêmes goûts. La prochaine fois j’écrirai votre nom sur les boîtes comme ça : pas de conflit. » Une risette s’étira à nouveau sur son visage alors qu’elle s’approcha de la fenêtre pour regarder dehors.

Elle ne resta pas bien longtemps loin de lui puisque rapidement elle se rapprocha de lui pour l’allonger sur le lit et oubliant le petit-déjeuner décida de lui offrir autre chose. Défaisant lentement son peignoir, elle le fit rapidement tomber pour être nue sur lui.



« Tu es certain que tu ne vas pas le regretter hein ? Je ne voudrais pas te forcer. » Dit-elle en gardant un petit sourire : pour sûr qu’elle ne l’obligerait pas. « Je t’aime, qu’importe ce qu’on fait ou ce qui se passe entre nous. Rien ni personne ne changera ça. »


love at first sight
« I can resist everything except temptation. »
Oscar Wilde by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t951p40-lost-child#18392 http://www.ciao-vecchio.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE..+ signature a définir + Gif de profil Elsy + MORPHINE. + Sharky
Messages : 744 - Points : 1781

Âge : 34 ans
Métier : Pianiste international.
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Ven 10 Aoû - 23:02 )
X
Vera & Alessio
Alessio ne comprenait pas trop ce que voulait lui dire Vera lorsqu’elle parla de son cousin qu’il n’avait apparemment jamais connu. Il connaissait pourtant toute la famille de Vera et il était persuadé que ses parents l’auraient marié de force avec Vera s’il en avait eu l’occasion. Égoïstement, il était content de ne pas avoir été son mari, il avait pu vivre librement sans se soucier de sa femme en rentrant chez lui. Il ne voulait pas être enfermé dans une relation, il voulait juste que Vera soit heureuse.

Elle le comprenait, elle savait très bien le genre d’homme qu’il était et elle savait presque le gérer. Il était aussi malléable que de la pâte à modeler dans ses mains et il faisait presque tout ce qu’elle voulait. Ce qui ne lui posait pas vraiment de problème vu qu’elle lui rendait parfaitement ses actions en étant toujours présentes pour lui.

Al n’avait aucune gêne, enfin il pouvait venir chez Vera tous les jours pour manger, sa cuisine ne lui ayant jamais servi. Enfin il avait fait un jus au fils de Vera avant de l’enfermer dans la cave, ce que son interlocutrice ignorait bien entendu. Elle le tuerait sûrement en entendant ça, puis le gamin savait ouvrir les portes maintenant.

Il ne l’avait pas vu grandir et il était parfois surpris en voyant le gamin acceptait de sortir avec lui. Ce n’était pas comme si Alessio était agréable avec lui. Après le gamin avait l’air de bien l’aimer, malgré qu’il lui pique en permanence ses céréales. Il en parla à Vera et remarqua rapidement son expression.

Il savait que des souvenirs douloureux devaient la hanter et il lui déposa un baiser sur la joue pour s’excuser. Il n’avait jamais voulu lui rappeler son mari, ce connard était mort et Al n’aurait pas pu être plus heureux lorsqu’il avait appris sa mort. Il ne savait pas ce qu’il avait fait à Vera à l’époque, mais il ne l’avait jamais senti et il avait bien vu que sa belle brune avait fait en sorte qu’il s’éloigne d’elle.

Il n’avait pas compris à l’époque et il le regrettait suffisamment. Il ne dit rien sur ce qui la hantait, mais il hocha la tête lorsqu’elle proposa de mettre les prénoms sur la boîte. Il pouvait être un vrai gamin avec ses affaires, en même temps, il n’avait jamais eu de frère avant lui. Juste une sœur et il n’avait jamais partagé ses affaires avec elle.

Je veux bien, tu peux mettre ton prénom sur tes boites aussi. Enfin tu n’as aucune boîte de nourriture chez moi, vu que je viens toujours chez toi pour manger. D’ailleurs ton gnome ne s’est pas encore plein de ma présence ? Vu que je suis aussi sympa qu’un chacal ayant la rage avec lui, je le laissais remplir mes tatouages lorsqu’il était petit. Il le fait encore parfois, surtout quand il touche mon piano.

Enfin je lui lance des stylos dessus plutôt et il décide de s’en servir contre moi. Il préfère les jeux vidéo au piano, je ne sais pas comment il fait. Le piano est tellement enrichissant, tellement passionnant. Tu transmets tellement de choses avec un piano, alors qu’avec une manette en plastique non. Il n’a vraiment aucun goût, pauvre gnome. Pourtant tu es la meilleure mère au monde, je ne comprends pas.


Il leva les yeux au ciel lorsqu’il lui fit tout un speach. Il mit ses mains derrière la tête en attendant qu’elle finisse la regardant tranquillement sans rien faire. Il n’allait pas la toucher pendant son blabla qu’elle prenait tellement à cœur, mais qu’il ne voulait absolument pas entendre pour le moment vu qu’il était dans le déni.  


B-Ever

.


@VERA VENEZZIO  


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alessio Valentini le Ven 7 Sep - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Gal Gadot ©ROGERS..
Multi-comptes : Toby, Vittoria & Ban-Ryu
Messages : 374 - Points : 1304

Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Lun 13 Aoû - 22:37 )
Enoch avait disparu de la circulation, abandonné de son frère et de son cousin : elle n’avait assez d’amis autour d’elle pour se sentir soutenue. Elle avait donc vécue un véritable enfer pendant de longues années, 365 jours avec seulement quelque temps de répits lorsqu’elle n’était pas sous le même toit que son défunt époux. À sa mort, elle n’avait pas pleuré et encore aujourd’hui n’était pas peiné de son sort. Même si Winston avait grandi sans père : cela était mieux qu’être élever par son géniteur. Vera le savait : elle n’aurait jamais put élever son enfant si son mari était en vie. C’était à ses yeux une raison de plus pour ne pas verser une seule larme pour ce porc. Par la suite, elle n’avait jamais cherché à devenir avec un autre homme ; cela était sans compter le retour d’Alessio dans sa vie après l’enterrement. Elle aurait aimé avoir cet ami avant, se sentir belle et apprécier pour ce qu’elle était quand rien n’allait dans sa vie. Pourtant, après la mort de son frère : la présence du pianiste avait été essentielle. Veronica lui était éternellement reconnaissant et ne saurait aujourd’hui se passer de lui. Certes, il n’aimait pas son fils : ne l’aimerait probablement jamais ; cependant cela n’est pas ce qu’elle attends de sa part. Elle n’espère pas qu’un jour Alessio soit comme un père pour Winston. Ce n’est pas son travail ; ce n’est pas sa responsabilité. Vera n’avait besoin de personne pour élever son fils : elle avait tenu toutes ses années sans aide de la part de sa famille ou de ses amis. Si la présence d’une nourrice et de son fidèle majordome aidait : Vera faisait tout de même son possible pour prendre soin elle-même de son enfant. De la prunelle de ses yeux. Pour sûr qu’il était un fifils à maman. Un jour, peut-être, il s’éloignerait, mais en attendant il était bien trop attaché à sa maman pour son plus grand bonheur. Vera était heureuse et fière de savoir que ce dernier ne tournerait pas comme son père. Et puis, même si Alessio ne l’appréciait pas à sa juste valeur : l’inverse n’était pas vrai et Winston faisait du pianiste une sorte d’idole. La cantatrice ne savait même pas si l’homme qui se tenait à ses côtés savait l’admiration qu’à son fils pour lui.
Le baiser de son tendre ami la sortit de ses pensées et elle y répondit délicatement. Son présent, il était là : dans ses bras ; sous ses caresses. Vera le contempla quelques instants, se plongeant dans son regard envoûtant. Elle avait pris cette fâcheuse habitude de tout graver dans un coin de sa mémoire, de se souvenir des bons moments pour remplacer les tragédies qui ont jonché sa vie. Trouvant l’idée du siècle en affirmant qu’elle allait mettre leur prénom respectif sur leurs céréales : elle sourit en l’entendant s’enthousiasmer puis rigola en l’entendant affirmer qu’il était ignoble avec son fils mais ce dernier semblait encore l’apprécier.

« Tu sais très bien qu’il t’apprécie, il est juste dans sa phase de : j’ai envie de dire non à tout et de faire tout ce que maman m’interdit. » Elle passa sa main dans les cheveux d’Alessio : « Il pratique souvent pourtant tu sais ? Quand j’ai le dos tourné ; quand il pense que je ne suis pas dans la maison : je sais qu’il pratique. » Elle en était fière d’ailleurs. « Je ne sais pas s’il deviendra un musicien, mais le fait qu’il soit sensible aux instruments et à notre monde d’artiste me fait plaisir. » Vera avait eut peur pendant à un moment qu’il ne s’y intéresse pas. « Mais tu as raison, je dois être la meilleure maman du monde pour avoir réussi à l’influencer de la sorte. »

Caressant le torse d’Alessio, son fils sortit de ses pensées en embrassant un peu plus fougueusement le pianiste. Il était temps qu’ils pensent un peu à eux. Après tant d’années à chercher une moitié autre part qu’auprès de l’autre ; ils devaient maintenant réaliser par eux-mêmes que parfois il ne faut pas chercher plus loin que le bout de son nez. Car Alessio était là depuis tellement longtemps maintenant… Vera se sentait presque idiote de ne pas avoir compris qu’il pouvait la rendre heureuse. Plus qu’aucun autre probablement. Pourtant, alors qu’elle était nue sur lui et que le désir avait pris possession de son bas-ventre : elle se permit de lui demander s’il était sûr. En réalité, elle avait juste peur de le perdre. Cela était sa hantise. Si elle devait se faire nonne pour être à ses côtés : elle le ferait. C’est qu’elle avait toujours cette peur de perdre ceux qu’elle aime. Depuis la mort de son aîné. L’air mécontent d’Alessio lui fit comprendre qu’elle n’aurait pas dû. Mais il devait avoir l’habitude depuis le temps : il devait savoir qu’elle était comme ça.

Qu’à cela ne tienne, elle se mit à rire et l’embrassa fougueusement avant de le faire basculer pour se retrouver sur le dos et lui sur elle. Elle laissa glisser ses mains le long de sa colonne vertébrale avant de glisser ses mains sous son boxer pour les poser sur son fessier. Vera se redressa légèrement et souffla :

« Je t’aime… »



love at first sight
« I can resist everything except temptation. »
Oscar Wilde by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t951p40-lost-child#18392 http://www.ciao-vecchio.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE..+ signature a définir + Gif de profil Elsy + MORPHINE. + Sharky
Messages : 744 - Points : 1781

Âge : 34 ans
Métier : Pianiste international.
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Ven 7 Sep - 22:19 )
X
Vera & Alessio
Alessio n’avait pas énormément de famille, il n’avait que sa sœur. Il n’était pas un solitaire de base, il l’était devenu en grandissant, en se prenant des coups dans le cœur. Il avait construit une armure autour de lui et personne ou presque ne pouvait la franchir.

Sa solitude ne le faisait pas souffrir, tous les trucs que les autres êtres humains aiment n’étaient pas son truc. Il n’aimait pas faire la fête, boire comme un trou, faire des weekends entre potes. Il préférait jouer du piano, aller faire d sport, faire de la moto seul avec ses pensées ou rester tranquillement chez lui devant un film.

Il aimait sa petite vie, Vera était en train de la bouleverser. Il n’était même pas certain qu’elle le savait, elle n’avait pas l’air d’en avoir conscience. Elle se comportait normalement avec lui enfin si on omettait le fait qu’elle l’embrassait. Il ne savait plus ce qu’il devait penser, il ne souffrait d’aucun trouble autistique, mais il avait sa petite routine et elle venait de la perturber.

On avait déjà pensé de lui qu’il était autiste, son aptitude à se plonger entièrement dans son piano en occultant le monde extérieur avait fait naître des questions.
Mais il ne l’était pas, il n’avait pas d’autres problèmes mentaux non plus. Il se moquait juste de tout et de tout le monde.

Son manager l’avait envoyé chez le psy qui avait déclaré que le jeune homme faisait partie des gens qui étaient lassés de tout. Selon son psy, Alessio n’avait juste aucune envie de faire des efforts. Lorsqu’il y avait été, il était encore jeune, mais il aurait pu faire le diagnostic du psychologue lui-même. Il ne comprenait même pas pourquoi son manager avait payé, lui ne l’aurait pas fait.

Mais il n’y avait pas prêté plus attention que ça, il était retourné à son piano se préparant à jouer le soir même. Les années étaient passées sans que rien ne change, Al était devenu un solitaire. De ceux que l’on ne voyait avec personne, qui passait leur temps tout seul sans que cela ne semble les affecter.

Aujourd’hui il avait déjà fait rentrer trop de personnes dans sa vie pour que leur départ ne l’affecte pas et il craignait le jour où ces personnes allaient partir. Il n’osait pas imaginer sa réaction si l’un de ses proches était malade. Il fuirait sûrement pour ce protégé de la douleur.


Il parla de l’enfant de Vera, il ne comprenait pas comment le jeune homme aurait pu l’aimer. Mais d’après Vera c’était le cas. Ce qu’il ne comprenait pas, il ne devait pas avoir toute sa tête ce pauvre gamin. Je sais qu’il pratique encore, il vient souvent chez moi. Il doit avoir fait une copie de ta clef ou alors t’emprunter la tienne, mais je le croise souvent. Il touche mon piano, donc je lui ai acheté son propre piano. Il peut mettre ses bactéries dessus et je ne me gêne pas pour lui faire des remarques.


Il n’ajouta rien de plus sur ce gnome, ce n’était pas sa priorité une pour le moment. Il avait une magnifique femme nue au-dessus de lui. Parce qu’il devait admettre qu’elle était magnifique, il avait choisi une femme sublime.
Enfin il ne l’avait pas vraiment choisi, elle s’était imposée dans sa vie et dans son cœur. Vera était trop importante pour lui, même si elle commençait à lui poser plein de questions qui l’agaçaient plus qu’autre chose. Elle finit par comprendre qu’il n’allait pas répondre et le fit basculer sur le dos avec elle au-dessus d’elle.


Il passa ses mains sur ce corps sublime déposant ses lèvres découvrant ce corps qu’il ne connait pas. Il n’avait jamais eu l’occasion de coucher avec Vera, mais il allait le découvrir et il ne pouvait pas s’empêcher d’être anxieux.

Surtout que techniquement c’était sa première fois avec une femme, il n’avait connu que des hommes donc il espérait savoir si prendre avec une femme. Il ne savait pas si c’était la même chose, enfin il y avait des différences physiques. Enfin c’était Vera, il pouvait lui faire confiance les yeux fermés.


B-Ever

.


@VERA VENEZZIO  


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.


Dernière édition par Alessio Valentini le Mer 19 Sep - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Gal Gadot ©ROGERS..
Multi-comptes : Toby, Vittoria & Ban-Ryu
Messages : 374 - Points : 1304

Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Dim 16 Sep - 21:48 )
Qui aurait cru qu’elle se retrouverait dans cette position ? Surtout avec Alessio ! Certainement pas elle. Si elle avait toujours éprouvé une attirance pour lui : elle ne s’était jamais autorisée à laisser parler ses sentiments. La peur de le perdre était l’obstacle principal. Que ferait-elle sans cet homme ? Qui serait-elle ? Il l’avait aidé à remonter en selle : à être celle qu’elle est aujourd’hui. Ne pas abandonner, jamais : elle était capable de ça justement car le pianiste n’avait jamais été bien loin depuis la mort de son mari. Quand le moral était au plus bas, quand elle avait l’impression d’être bonne à rien : Alessio avait - et savait toujours d’ailleurs - trouver les mots pour lui remonter le moral. Combien de personnes pouvaient affirmer sans mentir avoir un ami comme ça ? Il était mieux que le génie d’Aladdin car il était vrai et en un sens… Il était à elle. Vera n’était pas une personne jalouse, pour avoir souffert de cela pendant des années elle ne voulait pas l’être, mais il est vrai que son cœur se serrait toujours quand elle le savait loin d’elle. Mille et un scénario se dessinaient dans ces cas-là dans son esprit avec toujours la peur qu’un jour il lui présente quelqu’un. Pourtant, elle connaissait sa nature solitaire. La vie lui avait pourtant appris à ne jamais dire jamais. Tout pouvait arriver. Femme ou homme : qu’importe ; il aurait très bien pu trouver chaussure à son pied et elle l’aurait féliciter. Vera ne souhaitait que le bonheur de son ami. Purement et simplement. Alors que la matinée se profilait être des plus agréables, elle réalisait que jamais elle n’aurait imaginé être au-dessus de lui : nue et pleine de désir pour lui. Ayant une vue imprenable sur ses tatouages, elle prit un réel plaisir à les détailler : caressant et dessinant les contours avec son index. Avec son métier, elle n’avait jamais osé franchir le cap mais qui sait : Alessio la convaincrait un jour de se faire tatouer.

« Cela m’étonnerait : le double de ta clé ne me quitte jamais. Tu es certain que tu fermes correctement ta porte et tes fenêtres ? » Elle réfléchit : « Je vais demander à sa nourrice d’être plus ferme pour l’empêcher de venir te déranger. » Dit-elle doucement : « Je sais au combien cela peut être fatiguant d’être dérangé. »

Vera n’était que douceur et tendresse en cet instant. Elle l’était en temps normal, mais probablement un peu plus maintenant qu’elle avait embrassé Alessio. Soucieuse de son bonheur, elle connaissait sa routine et se jurait déjà de ne pas le perturber. Rien n’allait changer entre eux en un sens. Si cela ne devait pas avoir de lendemain : qu’il en soit ainsi. Ils étaient tous les deux assez intelligents pour ne pas laisser un dérapage dans leur relation venir tout gâcher entre eux.



L’acte terminé, elle s’accrocha à lui et embrassa son épaule tendrement. Souriante, les yeux pétillants : elle rigola.

« Dis-moi pourquoi on n’a jamais fait ça avant hein ? » Elle était espiègle, taquine : « Non parce que si j’avais su : je crois que j’aurai donné une raison à la vie pour nous pousser plus intimement dans les bras de l’un et de l’autre bien avant ce matin. » Vera le regarda : plongeant son regard sombre dans le sien. Elle n’ajouta rien. Son regard, le silence et sa respiration entre couper valaient probablement tous les mots. Elle était heureuse.


love at first sight
« I can resist everything except temptation. »
Oscar Wilde by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Alessio ValentiniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t951p40-lost-child#18392 http://www.ciao-vecchio.com/t1037-le-temps-est-assassin-et-emporte-avec-lui-les-rires-des-enfants-et-les-mistral-gagnants#18972
ID : Yulia
Faceclaim : Billy Huxley + MORPHINE..+ signature a définir + Gif de profil Elsy + MORPHINE. + Sharky
Messages : 744 - Points : 1781

Âge : 34 ans
Métier : Pianiste international.
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Mer 19 Sep - 23:30 )
X
Vera & Alessio


B-Ever

.


@VERA VENEZZIO  


Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Gal Gadot ©ROGERS..
Multi-comptes : Toby, Vittoria & Ban-Ryu
Messages : 374 - Points : 1304

Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le Sam 6 Oct - 19:56 )


The end.


love at first sight
« I can resist everything except temptation. »
Oscar Wilde by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé} Amore mio, sposiamoci nei boschi. ft Vera -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Dolce Vita
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3