Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Abandonné] Libre ♔ Perturbation matinale -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Victoria ValentiniLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3556-victoria-what-say-we-go-up-in- http://www.ciao-vecchio.com/t3558-victoria-what-say-we-go-up-in-flames-together
ID : Elsy
Faceclaim : Iga Wysocka - Elsy
Messages : 420 - Points : 852

Âge : 28 ans (15.10.90)
Métier : Doctorante en histoire
Sujet: [Abandonné] Libre ♔ Perturbation matinale ( le Dim 17 Juin 2018 - 1:45 )
Il est des jours où l'on ne veut point se lever pour bosser, où rester dessous notre couette est plus judicieux, où l'on préfère l'idée de courir un cross plutôt que de s'occuper des dossiers oubliés, même s'ils sont en sursis depuis quelques temps et que le boss suprême n'est point content. Ce genre de journée où une envie de dessiner, de rire comme un bossu qui ne peut cesser nous prend et où l'envie de conserver notre tête sur le coussin est une perspective plus drôle que celle de bosser toute cette fichue journée et ne point lever les cuisses de son siège. Ce genre de journée où l'on veut détruire cette routine, poursuivre de différents desseins et toutefois, on glisse entre les plis de cette morne routine, on dessert ses intérêts, ses ressentis, on se blesse pour continuer, comme c'est le lot commun de l'Homme. Les déesses de l'emploie nous poussent vers nos devoirs comme des bêtes de sommes bien dressées, le chef réitère ses directives comme l'épouse répète une ses commissions pour son conjoint et donne cette folle envie de déposer sur son pupitre cette lettre de démission que l'on conserve scellée en son esprit. Le colosse est bien rodé, ne permet point de scission entre ses roues, ne permet point de dépoussiérer cette routine monocorde, et dépossède les Hommes de leur compétence pour choisir seuls ce qu'il convient de réussir.
 
Vicky se redresse dépourvue de toute joie sur son lit lorsqu'elle pense boulot et dossiers en ce début de journée, thèse en tête, et elle observe, morne, le décor cossu de cette pièce qui lui donne en ce commencement de journée une impression de compression. Elle plisse les yeux, repousse cette couette en direction des pieds du lit et jette un coup d'œil sur ses cuissots dont le brunissement léger confirme qu'elle prend doucement des couleurs, rien de plus logique comme l'été se dessine et éloigne les cumulus, les cumulo-nimbus et nuées diverses. Vicky se dresse sur ses deux pieds, rejoint le dressing, couvre ses cuisses d'une robe longue, couleur vert de vessie, dont le tissu léger ne gêne point en été. Elle descend pour prendre le petit déjeuner, prend un mug qu'elle pose dessus le comptoir, puis dévisse le pot de thé, y glisse ses doigts pour en sortir une unité qui trouve le chemin du mug, deux sucres le rejoignent, et pour terminer cette boisson elle pose une dose de flotte sur l'induction et initie le mode cuisson pour que l'onde puisse bouillir.

Son thé fume et Vicky pose ses fesses sur son siège, remet son coussin en position et ouvre un dossier pour commencer de bosser, désireuse de profiter qu'il soit encore tôt pour terminer si possible son boulot vers midi, obtenir comme ceci un temps libre pour le reste du jour et profiter de sortir voir le soleil, les petites rues... Elle glisse ses doigts entre ses mèches blondes, et son stylo crisse sur les feuilles quelques fois, si bien que des moues se dessinent sur le minois de Vicky qui cesse une seconde son boulot le temps de se remettre, se redresse, puis recommence promptement le noircissement de ses feuillets. Son esprit s'envole, lorsqu'elle esquisse un écusson sur un coin de ce document et Vicky soupire, se reprend toutefois promptement et poursuit son étude de l'embosse du document entre ses doigts, venu de suisse et qui évoque ce colosse qu'elle étudie elle-même.

Elle disserte, ne s'inquiète plus de l'heure qui tourne, glisse une note sur le Duché de Sussex où se trouve une oeuvre très proche de celle qu'elle étudie et poursuit son étude, détisse quelques fois ses précédentes hypothèses et confesse son mécontentement de quelques coups d'œil ennuyés sur l'horloge. Comme quelques coups sont donnés, Vicky se redresse, toute envie de continuer dissoute et elle remet sous pochette ses feuillets qui bruissent sous le mouvement comme pour dissoudre toute preuve de désordre, puis elle se dirige vers l'entrée prestement, glisse une mèche de cheveux derrière son oreille, observe son reflet et ouvre enfin pour découvrir son visiteur.

"- Hey bonjour !" dit-elle comme elle ouvre et présente un sourire pour son interlocuteur.



Troubles are here
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Abandonné] Libre ♔ Perturbation matinale -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut