Revenir en haut
Aller en bas


 

- We built sandcastles || ft. James Weaver -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
ID : wanderlust.
Faceclaim : aishwarya rai, Sweetie Plum // signature : Astra
Messages : 384 - Points : 414

Âge : 42 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
Sujet: We built sandcastles || ft. James Weaver ( le Jeu 12 Juil 2018 - 23:40 )

We built sandcastles
Assise à son bureau, le livre de comptes ouvert devant elle, Tina jouait avec le stylo qu’elle avait dans les mains sans vraiment faire attention à ce qu’elle lisait. Ce qu’elle voyait devant elle n’était de toute façon que des chiffres, qui avaient certes son importance, mais qui étaient trop ennuyants pour qu’elle daigne se pencher dessus aujourd’hui. Pourtant, dés son arrivée la jeune Indienne avertit ses employés qu’elle allait passer sa journée à passer les comptes en revues et remplir quelques tâches administratives. En réalité, elle n’avait rien fait depuis son arrivée si ce n’est changer au moins dix fois de position dans son fauteuil et rêvasser. Etonnant ? Non, pas vraiment. A cause de la chaleur qu’il faisait ces derniers temps, la jeune femme n’avait envie de rien et par conséquent, chaque prétexte était le bon pour rester enfermée dans son bureau avec la climatisation. Parfois lorsqu’elle se sentait généreuse, elle laissait certains de ses employés venir en profiter avec elle, mais pour garder un semblant d’autorité, elle préférait limiter l’accès à son air frais. Et pour éviter qu’ils ne la jugent – parce qu’elle se doutait bien qu’ils savaient qu’elle ne travaillait pas vraiment – elle prenait souvent des papiers qu’elle allait regarder plus en détails dans son bureau. Parfois même, elle appelait quelqu’un pour qu’il vienne vérifier qu’elle avait bien comprit ce qu’elle avait sous les yeux. Jusqu’ici ça fonctionnait alors tant mieux.

Aujourd’hui cependant, à cause de la fatigue causée par la chaleur qui pesait malgré l’air conditionné, elle ne faisait que tourner dans son fauteuil à l’aide de ses pieds, les yeux levés vers le plafond. Elle avait bien essayé de se concentrer, au moins cinq minutes, mais au bout de trente secondes elle préféra aller voir si elle ne pouvait pas aider un client. Cependant, à chaque fois qu’elle en abordait un, ils lui disaient la même chose : ils ne font que regarder. Un sourire poli, un hochement de tête et elle tournait les talons. Tina savait qu’elle ne vendrait pas grand-chose des gens présents dans sa boutique ; ils étaient là juste pour profiter de l’air frais qu’offrait son commerce. A noter d’ailleurs que l’air y était bon, oui, mais que dans son bureau il était mieux. Elle ne pouvait pas les en vouloir, si elle avait été à leur place elle aurait fait pareil. Alors au lieu de râler et de leur demander de quitter les lieux s’ils ne comptaient pas la faire vendre – ce qui n’était jamais arrivé mais ne sait-on jamais – l’Indienne se mit derrière une caisse pour aller se plaindre de la chaleur avec une des filles présente.

Mais à peine eut-elle ouvert la bouche pour entamer la conversation, qu’une voix qu’elle ne connaissait que trop bien retentit dans son dos. La bouche entrouverte, elle se retourna doucement pour vérifier qu’elle n’entendait pas des voix, et lorsque ses yeux se posèrent sur la silhouette de James, son cœur s’arrêta de battre. Pendant un court instant, elle oublia comment respirer et devait chercher au plus profond de son cerveau pour se souvenir du mécanisme qui permettait que de l’air atteigne ses poumons. Son employée à côté d’elle, qui avait remarqué que le visage de Tina avait sans doute blêmit, se permit de lui demander si tout allait bien. Elle avait envie de lui demander si elle avait l’air d’aller bien, mais se retint. Elle n’était pour rien dans cette histoire. L’Indienne dessina un mince sourire sur ses lèvres qui eut pour but de la rassurer, avant de hocher doucement la tête. « Oui, je vais bien. Merci. » Précisa la jeune femme d’une voix peu convaincante. Elle prit une profonde respiration et se passa une main nerveuse dans les cheveux, avant de forcer un sourire à étirer ses lèvres. Elle en adressa un à son employée, puis rassembla le peu de force qu’il lui restait, et sortit de derrière la caisse pour se diriger vers James. Plus elle s’approchait et plus elle avait envie de faire demi-tour ; son cœur qui avait cessé de battre au moment où elle s’était aperçue de sa présence, s’était remis à battre d’un rythme beaucoup plus accéléré au point que la brunette n’ait peur qu’il ne bondisse de sa poitrine. Mais elle devait prendre sur elle. Et de toute façon il l’avait déjà repéré et il était trop tard pour faire demi-tour. « James ! » Dit-elle d’une voix faussement enjouée lorsqu’elle arriva à sa hauteur. « Je m’occupe de lui, c’est bon. » Fit savoir Tina à son employée qui s’était déjà dirigé vers lui pour l’aider. Pourquoi elle avait dit ça ? Elle ne le savait même pas. La dernière chose qu’elle voudrait en réalité, serait de disparaître dans un trou pour ne pas qu’il remarque sa présence. Et pourtant. Elle devait prendre sur elle et faire comme si rien n’avait changé entre eux. « Alors dis-moi, qu’est-ce qui t’amènes dans ma boutique ? » Question idiote. Mais ce ne serait pas la première fois qu’elle passerait pour une idiote auprès de lui.
AVENGEDINCHAINS


astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
James WeaverToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Jason Statham + a voir
Multi-comptes : Francesco Spinoza
Messages : 91 - Points : 465
Âge : 46 ans
Métier : Tueur à gages et chauffeur de taxi à ses heures perdues
Sujet: Re: We built sandcastles || ft. James Weaver ( le Sam 14 Juil 2018 - 12:05 )
We built sandcastles
James venait de se lever après une rude nuit. Il avait conduit jusqu'à trois heures du matin, et n'était rentré chez lui qu'à quatre heure du matin, le temps de ramener un type tombé en panne sur l'autoroute et que le dépanneur avait refusé d'amener plus loin que son garage. Une tasse de café bien fumant devant lui, le journal avec toutes les petites nouvelles et un peu de musique, son chat qui dormait sur le canapé, James avait besoin de se réveiller correctement, mais surtout, tranquillement. Il n'avait rien de bien important à faire, mais il était trop fatigué pour aller faire du sport ce matin, alors il irait peut-être cet après-midi, mais pas avant. Finalement, tout en traînant un peu, il se mettait au courant des dernières nouvelles. La politique ne l'intéressait pas plus que cela, mais il lisait simplement pour se faire un avis et savoir ce qui se faisait. Les prix de l'essence en revanche était bien plus intéressants, mais manque de bol, ils avaient encore augmenté! Les nouvelles sportives étaient plus intéressantes, mais là aussi, James ne s'y intéressait que pour se faire une opinion et pouvoir mener quelques conversations. Il fût tenté un instant d'aller faire un saut à la bibliothèque pour emprunter un autre livre que celui qu'il venait de finir, mais là aussi, la flemme fût plus grande... Et il décida au lieu de cela, de commencer par prendre une bonne douche.

Lorsqu'il sortit, propre, frais, rasé, il rangea un peu sa cuisine qui était un vrai bordel. Il n'avait pas eu le temps de ranger ses plats et ses ustensiles hier soir, et autant dire qu'en rentrant à quatre heures du matin, il avait eu autre chose à faire, sans le moindre mal. Finalement, il décida de s'habiller pour sortir un peu et alla dans sa chambre. Il ouvrit sa penderie, et la surprise fût grande. Il nota que l'un de ses costumes était troué.
- Et merde... Mais qu'est-ce que j'ai fait pour bien lui faire ça? Jura-t-il. Il nota alors qu'un autre avait subi le même sort et il ne mit guère de temps à comprendre... Des mites! Bon sang... Il faisait toujours gaffe de ne pas en avoir, mais visiblement, elles avaient échappé à sa vigilance. Il alla chercher le produit contre les mites au garage et remonta avec dans sa chambre. Il sortit tout ses costumes et regarda ceux qui avaient eu le malheure d'être mangés par ces foutues bestioles. Par chance, seul deux costumes y étaient passés. Les autres, soit à l'abri dans une house, soit trop éloigné du nid, y avait échappé. Il passa le produit dans sa penderie, et, laissant reposer, il s'habilla. Il enfila une chemise, un pantalon gris, des chaussures noires habillés et une ceinture élégante. Il ne rajouta pas de veste aujourd'hui, il profiterait d'une journée un peu détente dirons-nous. Il reprit la bombe de produit et en remit dans sa penderie tout en maudissant les bestioles. Puis, finalement, il ferma la penderie. Il rangerait les costumes en rentrant. Et puis, désormais, il savait ce qu'il allait faire. Il allait passer voir sa chieuse favorite. Il sourit rien qu'à cette idée. Bon sang, cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas vu Tina, et comme elle avait une boutique de vêtements, autant passer par là. Il prit ses lunettes de soleil, son téléphone, ses clés de voiture, ferma sa maison et sortit. Sa voiture était garée dehors. Il grimpa dedans. La chaleur inondait déjà l'habitacle, il mit la clim et démarra. Direction la boutique de mademoiselle.

Il ne tarda guère à arriver devant la boutique de la brune. Mais qui sait, peut-être n'était-elle pas là? Bah, ce n'était pas grave, il trouverait bien un moyen de la voir. Il sortit de sa belle voiture qu'il prit soin de fermer, et dont il avait réparer le rétroviseur depuis sa dernière entrevue avec la brune qui avait été plutôt... Explosive. L'entrevue? Non... La brune en question plutôt. Il souriait en y repensant. C'est qu'elle n'y était pas allée de main-morte en plus! Il rentra dans la boutique, dont l'air était plus frais que dehors, ce qui rendait le lieu agréable. Il y avait quelques clients qui traînassaient par ci et par là, mais il n'y avait pas une immense foule non plus ce qui l'arrangeait bien. Il se rendit vers le rayon des costumes et regarda ce que proposait l'enseigne de Tina. Il y avait pas mal de choses, et James se laissa aller à regarder quelques costumes plutôt plaisants. Une vendeuse lui demanda alors si elle pouvait l'aider.
- Bien sûr. J'aurais besoin d'un costume ou deux. C'est pour le boulot. Il me faudrait quelque chose à la fois classe et pratique. Elle hocha la tête et commença à chercher mais n'eut pas le temps de s'y mettre vraiment qu'une voix l'interrompait. James se retourna vers Tina dont il avait reconnu la voix. Il nota qu'elle semblait légèrement mal à l'aise même si elle tentait de caché cela sous un air faussement enjoué. Il ne releva pas et la regarda alors qu'elle congédiait sa vendeuse, arguant qu'elle s'occupait du britannique. Elle  se tourna vers lui lorsque sa vendeuse fût partie, et demanda ce qui amenait James dans sa boutique, et il sourit. Il répondit du tac au tac:
- J'ai besoin de un ou deux costumes... Il faut que je refasse ma garde-robe. Mais qui sait, je vais peut-être prendre d'autres choses. Il regarda autour de lui. Tina avait sut monter une très joli boutique aux choix divers et varié ce qui plaisait bien à James. Tu as une très belle boutique. Fit-il remarquer. Il regarda les quelques costumes qui s'étalaient devant lui et reprit. Manque de pot pour moi ce matin, j'ai ouvert ma penderie et... Ô surprise des surprises, je me suis retrouvé avec des mites... Que j'ai pris soin d'éradiquer avec la plus grande conscience professionnelle, fit-il sur un ton plein d'humour. Bref, elles ont quand même réussi à me bouffer deux costumes les chiennes! s'exclama-t-il en prenant une mine outré. Alors, qu'est-ce que tu as à me proposer? Demanda-t-il, curieux de voir ce qu'elle allait lui sortir comme vêtements.          

Codage par Libella sur Graphiorum



♠️On a parfois l'impression que tout nous oppose,
En réalité, il n'y a qu'un pas pour que tout nous rapproche.♠️
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
ID : wanderlust.
Faceclaim : aishwarya rai, Sweetie Plum // signature : Astra
Messages : 384 - Points : 414

Âge : 42 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
Sujet: Re: We built sandcastles || ft. James Weaver ( le Sam 14 Juil 2018 - 21:59 )

We built sandcastles
S’il fallait être entièrement honnête, se retrouver ainsi en face de James faisait quelque chose à Tina. Et elle ne savait pas si c’était quelque chose de négatif ou positif. Quelque part, elle avait envie de crever l’abcès et de faire disparaître le malaise dans lequel ils s’étaient enlisés – elle plus que lui sûrement. Parce qu’elle savait que même si elle restait courtoise et souriante lorsqu’elle s’adressait à lui, quelque chose avait changé entre eux. Auparavant, elle n’aurait pas hésité à lui claquer la bise et à l’entrainer au fond du magasin pour lui montrer des choses qu’elle saurait, pourrait lui plaire avant même qu’il ne lui dise ce pour quoi il était venu dans son magasin. Mais aujourd’hui, elle avait à peine hésité à s’approcher de lui, et préférait garder une certaine distance entre eux. Parce que l’Indienne savait que maintenant que son regard avait changé concernant James, se retrouver trop près de lui ne ferait que réveiller des sentiments qu’elle essayait encore de taire. Le traiter comme un client ordinaire, voilà ce qu’elle devait faire. Et ce qu’elle comptait faire même.

Lui adressant un petit sourire qui étirait ses lèvres, elle hocha doucement la tête lorsqu’il balaya la salle du regard, sa réponse étant presque décevante. Son cœur qui ne s’était pas encore fait à l’idée que rien ne se passerait jamais entre eux, avait espéré l’espace d’un instant qu’il était revenu pour elle. Qu’il était revenu pour lui dire qu’il avait réfléchit et qu’il était prêt à tenter quelque chose avec elle. Elle eut un petit rire lorsqu’il complimenta sa boutique, qu’on pouvait interpréter comme sa façon de prendre les compliments. Humble et sans arrogance. Mais non, ce rire masquait tout simplement la peine qu’elle avait en réalisant que ce qu’elle savait déjà ne faisait que se confirmer. « Merci. » Arriva tout de même à articuler Tina qui passa une main sur son nez pour gagner tout de même un peu de contenance. « Des mites !? » S’enquit la jeune Indienne qui revenait peu à peu à son professionnalisme. « Ca explique beaucoup de choses. » Elle toisa James d’un air taquin pour faire référence à la tenue qu’il portait, qui était à des années lumières des costumes traditionnels dans lesquels Tina avait pu le voir. Même si elle l’avait déjà vu dans ce genre de tenue plus décontractée, elle ne s’habituerait jamais à ce qu’il ne soit pas tiré à quatre épingles à chaque fois qu’elle le voyait ainsi. Bien qu’il fût utile et important de préciser qu’il ne perdait pas en classe quel que soit le vêtement qu’il portait. Et c’était là une professionnelle qui parlait. « Je retire en fait. Si elles n’en ont bouffé que deux, ça n’explique pas du tout cette tenue. » Continua de plaisanter la jeune femme qui accentua sa phrase d’un petit rire sincère. Pendant un court instant, elle avait l’impression qu’ils étaient de retour en arrière et même qu’ils retrouvaient cette complicité qu’ils avaient pu créer entre eux. Mais lorsque son regard croisa le sien, elle revint à une réalité brutale qui l’obligea à détourner le regard avant de se racler doucement la gorge pour en revenir aux costumes.

« Je vais te montrer quelques modèles qui pourraient te plaire. » Elle fit un pas dans sa direction avant de tourner autour de lui pour observer sa silhouette. De la façon la plus professionnelle possible bien sûr. « Je pense connaître ta taille, je t’en sélectionnerai quelques-uns pour que tu puisses les passer. Enfin, si jamais tu as le temps… » Elle lui adressa un mince sourire avant de passer une main nerveuse dans ses cheveux dans l’attente d’une réponse. Elle disparu ensuite à l’arrière de la boutique pour sélectionner elle-même les quelques pièces qu’elle avait mis de côté quelques semaines plus tôt, qui correspondaient exactement au style de James. Pas parce qu’elle mettait toujours des choses de côté en pensant à lui, mais parce que… peut-être que si en fait. Inconsciemment, c’était peut-être ce qu’elle avait fait en essayant de le sortir de sa tête. Que de contradictions.

Elle revint rapidement à son client et exposa ce qu’elle avait récupéré. Parmi ses trouvailles, trois costumes complets qu’elle avait pris soin de sélectionner ainsi que les ceintures qui allaient ensemble, et les chaussures également choisis dans le plus grand soin. « Tu connais le chemin des cabines si tu veux les essayer. » Fit Tina d’une petite voix.
AVENGEDINCHAINS


astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
James WeaverToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Jason Statham + a voir
Multi-comptes : Francesco Spinoza
Messages : 91 - Points : 465
Âge : 46 ans
Métier : Tueur à gages et chauffeur de taxi à ses heures perdues
Sujet: Re: We built sandcastles || ft. James Weaver ( le Hier à 14:19 )
We built sandcastles
Se retrouver dans la boutique de Tina n'avait rien de gênant pour le britannique. Il n'était pas gêné, ne portait en aucun cas rigueur à ce qui s'était passé entre eux. Il avait eu un moment de laisser-aller, sans doute, la brune aussi, peut-être. Elle était belle. C'était vrai. Il ne le niait pas... La preuve en était, il l'avait embrassé. En y repensant, il était gêné de cet instant, il aurait du la repousser de suite, lui éviter un chagrin aurait été une bonne chose. Il savait qu'elle tenait à lui, plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Lui avait bien tenté d'oublier tout cela, mais c'était impossible en vérité. Cependant, il avait promis qu'il ne changerait pas vis-à-vis d'elle, et c'est bien ce qu'il comptait faire. Or, c'était elle qui semblait nerveuse soudainement. Se grattant le nez, elle le remercia lorsqu'il complimenta son magasin, mais ne s'étala pas en détail. Il eut un sourire lorsqu'elle répondit à ses explications que les mites expliquaient beaucoup de choses avant qu'elle ne reprenne taquine que si elles n'avaient bouffé que deux costumes, alors non, ça n'expliquait pas tout. Elle avait un regard sur lui, un regard taquin, et il aimait ce regard. Il se croyait revenu quelques années en arrière, comme si rien ne s'était passé. Il fit mine de regarder sa tenue avant de répliquer:
- Eih! Tu aurais voulu qu'elles me mange tous mes costumes c'est ça?!! Plaisanta-t-il. Vilaine va! Rajouta-t-il. Elle se racla finalement la gorge et redevint professionnel... Dommage. Elle s'avança vers lui, tourna autour de lui pour l'observer d'un oeil expert, jaugeant sans doute sa taille et les diverses mesures dont elle avait besoin. Il la laissa faire alors qu'elle lui déclarait qu'elle allait lui montrer quelques pièces. Il sourit alors qu'elle déclara finalement qu'elle allait lui sélectionner quelques pièces qu'il pourrait essayer... Si il avait le temps.
- Avec grand plaisir, répondit-il. Bien sûr que j'ai le temps, j'ai tout mon temps.

Elle fila dans l'arrière-boutique pour sélectionner quelques pièces alors qu'il attendait. Il n'eut pas à attendre longtemps. Elle revint, les bras chargé de trois costumes, tenant dans une autre main les paires de chaussures. Décidément, elle était stupéfiante.Elle tenait tout ça dans ses bras, et chargé comme une mule elle déposa tout cela près de lui en lui indiquant qu'il connaissait le chemin des cabines si il souhaitait essayer tout cela. Il eut un petit sourire.
- C'est qu'il va me falloir l'avis d'une pro, déclara-t-il. Il lui adressa un clin d'oeil et se saisit d'un premier costume et partit vers les cabines d'essayage. Il tira le rideau juste derrière lui et se changea. Le premier costume, chic, noir, était assez typique en fait, mais la coupe restait élégante, professionnelle et soignée, et surtout, il tombait parfaitement sur ses épaules. Les chaussures, plus taillées à "l'italienne", en pointe, étaient elles aussi belles sans pour autant être tape à l’œil, restant dans un style assez sobre qui plaisait bien à James. Il était impeccable dans ce costume et il se sentait bien dedans. Quelques mouvements de bras lui indiquèrent qu'il pouvait effectuer chacun de ses mouvements sans être limités par le costume et contraint par ce-dernier. Il tira le rideau et sortit devant l'indienne.
- Un très bon choix pour ce premier lot, j'en ai peur. Fit-il dans un grand sourire. Tu en penses quoi?

Il la laissa le regarder. Les petits détails qu'il ne voyait pas, elle les verrait sans aucun doute, réajusterait peut-être deux trois choses, si encore il le fallait. sur les vêtements et la voiture, il était en général assez connaisseur et plutôt raffiné, ce qui lui permettait de se déplacer avec classe, il n'en disait pas autant avec la cuisine ou les goûts pour une décoration d'intérieure. Il y avait des domaines où il avait toujours plus ou moins assuré voilà tout. Cependant, il ne pouvait nier que la brune avait elle aussi du goût, d'un côté il s'agissait aussi de son métier, et elle était douée dans ce qu'elle faisait. Elle savait comment habiller les gens, et il savait que c'était pour elle une passion, quand bien même il arrivait qu'elle ait des jours plus sombres que d'autres. Néanmoins, son travail, elle le faisait bien, aucun doute là-dessus. La preuve: Elle avait déposé trois costumes qui déjà correspondaient aux goûts du chauffeur et à sa taille visiblement. Elle avait l'oeil, il fallait l'admettre. Il attendit donc un retour de sa part, notant qu'elle semblait satisfaite de ce premier choix, ou alors pensait-elle à autre chose? Peut-être...        

Codage par Libella sur Graphiorum



♠️On a parfois l'impression que tout nous oppose,
En réalité, il n'y a qu'un pas pour que tout nous rapproche.♠️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: We built sandcastles || ft. James Weaver ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- We built sandcastles || ft. James Weaver -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo