Revenir en haut
Aller en bas


 

- [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Salone di tè
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 642 - Points : 970

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Mar 24 Juil 2018 - 14:17 )

Jane & Nicolaï Invanov & Lorelei Caldwyn
Un long soupir s'échappa d'entre les lèvres de Lorelei Caldwyn, qui venait pour la quatrième fois de se démaquiller et changer de coiffure. La mère de famille avait peu dormi, et ce, depuis déjà quelques jours. Depuis qu'elle avait contacté Nicolaï et qu'un rendez-vous avait été fixer avec lui et surtout avec Jane. Les deux ex-amants sont surtout Lorelei après tout ce qui s'était passé avait souhaité mis quelques petites choses aux claires. La première et dernière entrevue qu'elle avait vaguement eues avec Jane, n'avaient pas été très fructueuse, et même plutôt chaotique. Mais à présent, le choc était passé, du moins le plus dur était fait. Elle l'espérait au moins. Tous étaient adultes et des enfants étaient en jeu dans cette histoire. Lorelei voulait affronter ses craintes et ce couple pour son fils. Elle lui devait bien cela. Alors oui cette nuit avait été bien agitée, elle avait fait plusieurs fois le tour de l'appartement, sa sœur même avait été réveillée par ses va-et-vient incessants dans le couloir ou sa chambre proche. De quelques mots, elle avait réussi à apaiser de la plus stresser des Caldwyn. Mais plus l'heure du rendez-vous approchait plus le stresse la regagnait. La brune ignorait comment se vêtir, ça, c'était certain, elle ne voulait pas paraître "trop belle", trop femme fatale. Mais elle ne pouvait pas non plus paraître négligée. Elle avait déjà testé plusieurs maquillages, mais comme souvent elle le trouvait trop criard. Ses lèvres souvent ornées d'un rouge puissant, par plaisir, elle se décida à laisser cela de côté et opta pour quelque chose de totalement naturel. Une simple couche légère de fond de teint, un peu de mascara et un baume à lèvre d'un rose pâle. Peut-être même un peu trop simpliste quand on la connaissait. Mais elle préférait paraît plus simple, trop sûrement, et ne pas risquer de crier au visage de cette femme trompe sa beauté. Car oui, elle en était bien consciente. Si évidemment Jane n'avait rien à lui envier, selon elle. Elle avait sa propre beauté, et avec du recul, Lorelei se disait que Nicolaï et elle-même allait assez bien ensemble.

L'étape du maquillage était passée, maintenant la tenue. Si toute la nuit elle avait déjà vidé son armoire pour savoir ce qui pourrait aller. Les trois tenus restants était un vrai défi. L'une d'elles était plus classe, un tailleur clair, l'autre une robe plus classique, mais sombre, qui la mettrait en valeur. Et la troisième tenue. Une tenue classique qu'elle portait à vrai dire assez souvent au travail. Un haut gris avec un jean. Après un soupir, elle était partie pour du simple et classique, alors elle enfila la troisième tenue. Si à présent son fils et sa sœur étaient partis chacun à leur occupation, laisser seule avec elle-même face à son miroir. Après une hésitation, elle se dit que c'était bien. Peut-être trop basique, mais au moins elle ne ferait pas trop de vague et n'attirerait pas trop les regards ainsi. L'heure du déjeuner approchait. Et le rendez-vous était fixé au salon de thé proche de la bibliothèque. Pour boire un thé, évidemment est discuté un peu. C'était cela le plus important discuté. Lorelei avait répété plusieurs discours dans son esprit, plusieurs réactions possibles, plusieurs scénarios, mais elle savait bien que rien ne se passerait comme prévu ou prédit ou imaginé. Un dernier soupire, il était temps de partir.

La bibliothécaire avait pris sa matinée et avait même déjà prévenu ses collègues d'un potentiel retard. Elle avait même changé ses horaires avec sa collègue pour ne commencer qu'à 14 heures et faire la fermeture. Au moins cela lui laisserait le temps de parler convenablement au couple. La brune n'était pas sereine et son trajet en transport en commun était source de stress. Elle serait un peu en avance, mais tant mieux, elle voulait être la première sur les lieux. D'ailleurs la voilà déjà devant l'enseigne. Restant un instant planté devant alors qu'elle était plutôt une habituée du lieu avec ses collègues. Ses yeux se ferment avec puissance. Il faut y aller, il faut affronter cela, ce n'est qu'un mauvais moment à passer. C'est du moins elle tente de se convaincre de cela. Il faudra aussi qu'elle parle avec Nico, pour Erwann, qui est évidemment d'accord pour le rencontrer et faire sa connaissance. Sa réaction a été plus positive qu'elle ne l'aurait cru. S'il lui a bien demandé pourquoi elle ne lui en avait jamais parlé. Il a compris rapidement que la raison était simplement parce qu'elle avait beaucoup trop mal pour cela. Aujourd'hui encore, c'était dur. Mais il fallait passer au-delà de cela, surtout aujourd'hui. Il fallait qu'elle soit forte, plus que jamais.

Une serveuse installa la brune alors qu'elle se décida enfin à entrer. Assise à une table visible de l'entrée, ses mains se triturant entre elles. Elle n'avait sûrement pas beaucoup à attendre, mais sûrement que ses minutes seraient les plus longues de sa vie.
880 mots ➸ Gif by Tumblr, fiche by Summers




Dernière édition par Lorelei Caldwyn le Lun 29 Oct 2018 - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nicolaï InvanovLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1424-solo-para-tu-mi-amor-ni http://www.ciao-vecchio.com/t1583-nicolai-prend-la-mesure-de-ta-liberte-elle-ne-t-es-qu-accordee
ID : Felicity
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Messages : 142 - Points : 1063

Âge : 42 ans
Métier : Psychiatre
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Mer 25 Juil 2018 - 14:15 )

On ne peut pas dire que la nuit fut reposante, ni même porteuse de conseils. Nous avons rendez-vous ce matin, Jane et moi, face à Loreleï pour parler avenir avec mon propre fils. Celui qu’elle a eu bien que par mégarde, par moi-même. Jane doit être de la partie, c’est important pour que les choses soient claires et qu’elle n’ait plus à se faire de quoi que ce soit. Je ne lui cache plus rien, je voudrais qu’elle en ait conscience et prenne confiance. Ce qui me touche la touchera forcément et l’arrivée d’un enfant impacte forcément sur une vie de couple, quelle qu’elle soit. Et quelque forme que prenne cette arrivée. Erwann est grand, mais il aura sans doute besoin de réponses, et s’il accepte lui aussi de passer du temps avec moi, il finira par rencontrer Jane, et inversement. Il faut que les choses soient claires pour tout le monde.
Tout tourne dans ma tête, et je pense qu’il en est de même pour Jane, qui tente de le masquer, de me le cacher.
Je ne veux pas inquiéter ma femme avec mes soucis, et encore moins mes questionnements, mais je ne vais sans doute pas avoir le choix, elle se rendra compte toute seule de tout ce que je suis en train de tourner et retourner dans ma tête. Ça se lit sur mon visage, au même titre qu’elle ne tient pas en place dans le lit conjugal. Une chance pour moi, Luka se décide à se manifester bien plus tôt que d’habitude. A peine 5h45 que notre fils est déjà debout et réclame son petit déjeuner. Pourquoi pas ? Aujourd’hui, ça m’arrange.
Je me lève sans bruit et part retrouver mon petit garçon, en larmes, ou ce qui y paraît, qui me tend les bras quand il m’aperçoit. « Chut… C’est fini mon grand. Bonjour. » Le prenant délicatement dans mes bras, je profite du premier câlin du matin. Celui durant lequel il ne cherche pas à s’échapper, où il est content de nous retrouver et nous fait comprendre à sa façon qu’on lui a manqué.
Je m’occupe de son biberon, mon fils toujours dans les bras, sa tête contre mon épaule. J’ai appris les gestes, petit à petit. « D’une seule main il fait tout ça papa. » Luka souris, je le sens d’ici, et trouve refuge ensuite derrière son doudou. Dans quelques minutes, il pètera la forme et débordera d’énergie pour réclamer tout un tas de choses, à commencer par notre attention.
Je l’installe sur le canapé, où il ne risque rien, son biberon entre les mains, qu’il prend tout seul comme un grand. Je le rejoins avec mon café. Préférant laisser Jane dormir. Qui nous rejoint de toute façon moins de dix minutes plus tard. Elle glisse ses mains dans mes cheveux, puis dans ceux de Luka, et je lui tends mon café, qu’elle boit tout près de notre fils.

La nounou est déjà là, et nous nous préparons là-haut, Jane et moi, en attendant que l’heure ne sonne. Dans la salle de bain, je croise son regard dans le miroir. Je sais que nous avons l’impression de passer un examen tous les deux ce matin. « On n’a aucune raison d’être nerveux ma chérie. On va déterminer un moment où je pourrais voir Erwann et ça s’arrêtera là, d’accord ? » Je sais qu’elle a conscience de tout ça, mais elle a peut-être juste besoin d’être rassurée et de réentendre encore et encore les mêmes mots. Pour se faire à l’idée.

Revenir en haut Aller en bas
Jane InvanovLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1566-chemical-love-jane-inva http://www.ciao-vecchio.com/t1669-jane-invanov-i-follow-you#34828
ID : Cocoe/Aurore
Faceclaim : Naomi Watts (ava) Lux aeterna- (sign) Sial -
Multi-comptes : Luciano Morelli
Messages : 316 - Points : 1055

Âge : Elle a 42 ans.
Métier : Psychologue.
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Mar 31 Juil 2018 - 0:14 )
Dans notre lit je cherche mon mari, avec l’envie de prolonger la nuit à côté de lui. Il est très tôt mais déjà parti, pourtant je sais qu’il partage avec moi le même manque de sommeil, la même fatigue ou la même incertitude. J’ouvre les yeux sur cette journée qui s’annonce pour le moins étrange. Je vais la rencontrer. Officiellement. Elle. Celle que je n’osai même pas imaginer. Celle que je n’ai jamais voulu voir. Celle que j’aurais préféré éviter. Nicolaï a décidé de me parler du rendez-vous qu’ils ont convenu, de m’y convier. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais j’ai accepté de l’y accompagner. Cette entrevue est importante, primordiale même. Vitale. Elle déterminera notre avenir et celui de nos enfants. Nos enfants... À tous les trois.
Erwann n’est pas à moi, il ne le sera jamais. Mais je suis prête à l’aimer. Bon gré, mal gré j’ai consenti de suivre l’homme de ma vie et l’aider à endosser cette nouvelle paternité. Comme avec Luka j’ai adopté l’idée de l’inclure dans notre vie, dans notre foyer. Reste à savoir si Lorelei sera disposée à nous laisser une chance de l’apprivoiser, de nous l’approprier. À sa place je serai terrifiée de confier mon bébé, mon enfant à une autre femme. A fortiori si c’est celle qui partage la vie de celui qu’elle a aimé... et qu’elle continue d’adorer. Même si mon mari feint de le nier j’ai croisé son regard paniqué quand elle a compris qui j’étais, suivi des yeux sa fuite, sa déroute, sa frayeur de m’affronter.

Depuis que ce moment particulier a été décidé un sentiment insolite et singulier nous habite tous les deux en même temps. Nous ne nous sommes rien dit, ni vraiment parlé. A quoi bon de toute façon. Nous savons tous les deux à quoi nous en tenir. Moi j’ai peur de remuer le passé, lui de braver l’avenir mais comprenons que ce rendez-vous est un passage obligé. 
En soufflant je me décide de me lever. De rejoindre ceux que j’aime, ceux qui vont m’aider à traverser cette épreuve, ceux pour qui je m’impose cet exercice difficile et retrouve mon mari et notre fils installé sur le canapé. Cette image d’Épinal me donne le courage d’avancer, de continuer, de sourire aussi. Je me souviens qu’il y a vingt ans j’ai promis. De répondre présente quoi qu’il arrive. 

Le déjeuner est vite passé. Je confie à regret Luka à la nourrice en qui pourtant j’ai une entière confiance après l’avoir embrassé. Avant de le laisser je lui confie à demi-mot les raisons de notre inquiétude. " Ne t’en fais pas mon grand, papa et maman ont un rendez-vous important. On revient très vite promis. " 
La douche finit de me réveiller. En face du miroir je me maquille soigneusement. J’ai l’impression de passer un entretien d’embauche et suis aussi fébrile que la fois où Nicolaï et moi avons été enfermé dans le bureau de l’orphelinat. « On n’a aucune raison d’être nerveux ma chérie. On va déterminer un moment où je pourrais voir Erwann et ça s’arrêtera là, d’accord ? » Consciente qu’il prononce ces quelques mots pour me tranquilliser je me retourne pour le serrer. " Bien sur mon amour... embrasse-moi. " 

Nous arrivons devant la façade du salon de thé main dans la main que nous ne lâchons que pour entrer. Par pudeur ou par respect toujours est-il que je ne vais pas nier la femme que je suis. La sienne. Je me dirige vers elle d’un pas décidé. " Bonjour Lorelei, c’est gentil de m’avoir invité."



( chemical love )
Oh I beg you, can I follow ? Oh I ask you, why not always ? You're my river running high. Run deep, run wild. I, I follow, I follow you. Deep sea baby, I follow you. I, I follow, I follow you. Dark doom honey, I follow you


Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 642 - Points : 970

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Jeu 9 Aoû 2018 - 18:35 )

Jane & Nicolaï Invanov & Lorelei Caldwyn
L’œil hagard vers l'entrée et le bout de vitrine qu'elle peut voir, Lorelei est nerveuse. Il y a de quoi en même temps. Son fils pourtant ce matin en allant en classe à tenté de la rassurer, lui dire que tout allait bien se passer. Qu'il était content, qu'il aurait aimé être là. Mais il a classé et sa sœur lui a tenu à peu après le même discours, mais via message, elle qui a passé la suit chez son copain du moment. La serveuse vient vers la femme lui demandant si elle souhaite boire quelque chose en attendant, mais elle refuse. Ce n'est pas très poli et elle connaît Nico, il n'est jamais en retard. Ou c'est très rare. Alors elle sait ne plus avoir beaucoup à attendre. D'ailleurs la serveuse d'un sourire rassurant quitte la tablée et laisse ainsi le champ de vision vers la porte de nouveau libre à Lorelei, qui aperçoit le couple Invanov, main dans la main. Un pincement au cœur se fait, mais ils se lâchent. Instinctivement, cela rassure Lorelei. Mais ce n'est pas bien, ils n'ont pas à être pudique ou gênée avec elle. Même si elle apprécie le geste. Après tout, ils sont Maris et femme, elle n'est qu'un caillou, un gros caillou, qui c'st un jour poser sur leur chemin. Se levant alors qu'ils entrent. Elle va pour tendre sa main, mais le mot de Jane lui glace le sang d'entrée. Est-ce ironique ou sincère... Lorelei ce ressaisi et se dit qu'il ne faut pas voir de la méchanceté partout. Sa main toujours tendue vers le couple, elle répond cependant avec simplicité.

« Bonjour, c'est tout à fait normal. Je pense que nous avons des choses à nous dire. À éclaircir aussi. Je vous en prie à essayez-vous. »

Avalant sa salive avec un peu de difficulté, Lorelei se rassoit. La femme est belle, vraiment belle. Si elle l'avait déjà remarqué la fois où elles s'étaient rencontrées à la bibliothèque. Voir le couple Invanov face à elle, tels des inquisiteurs, l'éfrit beaucoup et en même temps elle peu ainsi les contempler. Sans aucun doute, ils vont parfaitement l'un avec l'autre. Ils ont cette élégance rare, gravé à même leur visage, souligner par leur posture et leurs vêtements. Soudain, elle se sent venir d'un autre monde. Elle pourrait elle aussi être belle et sophistiquer, un peu de maquillage une belle robe et hop, le tour était joué. Mais au contraire de Jane, elle tombait de suite dans les clichés de femme fatale. Avec sa grande bouche ses grands yeux clairs, posé là sur un frêle corps pâle et ses cheveux ébène qui remonte le tout.  

« J'aurais aimé qu'on parle un peu d'Erwann, tout d'abord. Il... Il serait ravi de rencontrer son père. »

Lorelei entama la conversation, entrant rapidement dans le vif du sujet. La serveuse venue de nouveau, donnant des cartes au couple indiquant repasser sous peu prendre leur commande. La brune avait alors cherché dans son esprit quoi dire, comment le dire. Ses mains sur ses genoux cessaient de les frotter de stress.

« J'aurais également aimé répondre aux questions éventuelles, que vous auriez pour moi. Je crois que je vous dois bien cela. »

Son regard bleu se dirigea vers Jane. Si effectivement elle lui devait bien cela, elle n'était pas la seule fautive dans l'histoire. La seule à avoir des reproches à se faire. En un sens, elle, n'avait pas de mari... Elle n'avait trompé personne. Son reproche était d'avoir accepté une relation avec un homme qui lui était marié. Elle savait évidemment cela mal, elle l'avait toujours su, mais leur lien... Il avait été si... Particulier. Il lavait sorti de l'enfer, littéralement, il lui avait offert le droit de vivre libre. Et au-delà de ça, elle avait eueut confiance en lui comme en personne d'autre. Aujourd'hui encore, là, en le regardant, elle savait qu'elle pouvait lui confier sa vie sans aucune crainte. Même sa propre famille, ses propres parents n'avait jamais eu cet effet-là sur elle. Jane ne pourrait sûrement pas comprendre cela. Et en un sens, Lorelei refusait que quiconque comprenne, c'était entre elle et lui. C'était leur jardin... Cela l'avait été, autrefois du moins.

La serveuse revenue prendre les commandes, la bibliothécaire prit alors un thé au fruit rouge, avec un sucre. Laissant le couple choisir, la serveuse partit, pour revenir peu après finalement avec les commandes. Laissant à peine le temps aux trois de communiquer davantage sur le sujet. Lorelei, toujours stresser, entoura la tasse bouillante de ses mains blanches. Ses longs doigts, colorés d'un rose pâle, ressortirent alors.
811 mots ➸ Gif by Tumblr, fiche by Summers


PS : Je serais absente du 13 au 25. Donc prenez votre temps pour répondre. Des bisous les amours


Revenir en haut Aller en bas
Nicolaï InvanovLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1424-solo-para-tu-mi-amor-ni http://www.ciao-vecchio.com/t1583-nicolai-prend-la-mesure-de-ta-liberte-elle-ne-t-es-qu-accordee
ID : Felicity
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Messages : 142 - Points : 1063

Âge : 42 ans
Métier : Psychiatre
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Ven 10 Aoû 2018 - 21:16 )

C’est un moment clé dans ma vie de père, j’en ai sans doute autant conscience que ma femme ne l’a. Sans nul doute aussi pour ça que je sens Jane si stressée. Peut-être était-ce aussi lié à la présence de Loreleï ? Je reconnais le fairplay de mon ex-amante que de convier ma propre femme à cet échange. Elle pense comme une mère, et je dois le lui reconnaître. Son courage est pris à deux mains et il mérite d’être souligné et salué, je pense.
Je ne sais pas comment tout ça se passera, mais les enjeux sont colossaux, aurais-je droit de connaître mon fils ? Et dans de bonnes conditions ? J’ai manqué des années de sa vie, un peu trop. Je voudrais que tout se passe comme il faut, qu’il ne manque de rien et qu’il apprécie les moments que nous passerons ensemble. Et ça ne peut passer que par une entente cordiale et claire entre ses deux parents. Il n’a rien demandé et surtout pas à venir au monde. Autant faire en sorte qu’il n’ait pas à subir les erreurs de ses parents. Faisons les choses bien.
Je sais que Jane aura à cœur de faire en sorte qu’il se sente bien, chez nous. Qu’il ait son propre espace, dans l’idée où Loreleï serait d’accord pour qu’il passe la nuit chez nous de temps à autre, mais je pense qu’il est surtout en âge de donner son propre avis. Le bousculer est la dernière chose que je voudrais.
Nous nous installons à table et je préfère laisser les filles régler elle-même leurs comptes par sous-entendus interposés. Je préfère ne pas m’en mêler. C’est histoire de femmes…

« J'aurais aimé qu'on parle un peu d'Erwann, tout d'abord. Il... Il serait ravi de rencontrer son père. »

« J’aimerais beaucoup moi aussi. Qu’est-ce qu’il sait à propos de nous ? »

A propos de notre histoire, de sa conception, à savoir s’il est au courant de la raison pour laquelle il n’a jamais connu son père. Je ne veux en aucun cas incriminer Loreleï, mais ne pas mentir à mon propre fils si ce n’est pas nécessaire, suivre la version de sa mère. Autant ne pas le perturber tout de suite. Après tout, en l’ayant élevé durant toute sa vie, elle a le monopole des décisions sur lui.
La serveuse nous tend une carte que nous prenons en la remerciant. Jane à mes côtés, fait mine de s’y intéresser.

« J'aurais également aimé répondre aux questions éventuelles, que vous auriez pour moi. Je crois que je vous dois bien cela. »

« Je n’en n’ai pas réellement. Je voudrais qu’on établisse simplement des règles. Des jours où je pourrais le voir, où il en aurait envie et où tu serais d’accord. Des activités qu’on pourrait faire ensemble, pour faire connaissance… Mais avant tout, je ne veux pas aller contre ce qu’il veut lui, alors je m’adapterais. On s’adaptera. »

Regardant ma femme qui aura sans doute la même idée que moi. Jane aime les enfants, et a totalement conscience qu’Erwann n’a rien à voir dans tout ça. Qu’il n’a rien demandé et surtout qu’il a déjà trop subit les conséquences de nos actes irresponsables. Je commande un café, qui nous est rapidement servi, et attend que chacune n’y participe. Difficile d’être le seul homme et la cible de ce rendez-vous. Encore que pour le moment, j’estime ne pas m’en sortir trop mal !

Revenir en haut Aller en bas
Jane InvanovLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1566-chemical-love-jane-inva http://www.ciao-vecchio.com/t1669-jane-invanov-i-follow-you#34828
ID : Cocoe/Aurore
Faceclaim : Naomi Watts (ava) Lux aeterna- (sign) Sial -
Multi-comptes : Luciano Morelli
Messages : 316 - Points : 1055

Âge : Elle a 42 ans.
Métier : Psychologue.
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Mer 29 Aoû 2018 - 22:17 )
Nous y voilà... devant cette porte mon cœur bat. Quand je l’aurais poussé, quand je serais rentrée une grosse partie de ma vie, de la nôtre, va se jouer. Je sais je ne peux plus reculer mais la main sur la poignée, j’hésite encore à franchir le dernier rempart qui nous sépare.
Celle de Nicolaï se pose sur ma taille. Il m’encourage à sauter le pas... Sans doute est-il aussi impatient d’avoir des nouvelles de son fils, d’échafauder des plans qui leurs permettront de se rencontrer dans les meilleures conditions. Nous sommes tous réunis pour cette seule et unique raison. Alors...  Aléa jacta est, d’un geste sec et déterminé j’ouvre la porte du salon de thé. 

D’un mouvement de tête circulaire je repère celle que nous sommes venus voir. Ma rivale, mon adversaire, la seule et unique femme qui a sorti mon époux du droit chemin, a jeté le discrédit sur mon mariage et a failli le briser. Ceci dit elle n’est pas la seule fautive nous avons tous notre part de responsabilité. Nicolaï le premier... Mais nous n’en sommes plus là du moins je l’espère, je le crois même dur comme fer. Il à promis, juré, dit et affirmé que quoi qu’il arrive, il m’aimerait...

Elle est là, attablée, toujours aussi belle malgré la simplicité de la tenue qu’elle a choisi de porter. Un jean, une blouse fluide de couleur terne, un maquillage sommaire. Ceci dit elle fait partie de ces femmes qui n’ont pas besoin d’en rajouter pour attirer les regards sur elle.
Je m’avance un sourire aux lèvres. Elle me tend sa main droite et je glisse ma gauche dans la sienne. Celle où trône mon alliance, surmontée d’un solitaire que Nicolaï m’a offert avec son premier salaire. À mon poignet j’ai laissé son dernier cadeau, le joli bracelet qu’il m’a donné au bar du Barzetti. C’est dans ce grand hôtel que je lui ai laissé l’opportunité de revenir en arrière mais il ne l’a pas fait alors je le porte comme un gage de bonne volonté.

Je la remercie de m’avoir convié même si j’en suis toujours à me demander si j’ai bien fait d’accepter. Nous semblons l’une comme l’autre très mal à l’aise. « Bonjour, c'est tout à fait normal. Je pense que nous avons des choses à nous dire. À éclaircir aussi. Je vous en prie à essayez-vous. »  " Merci. " Je m’assois en face de la bibliothécaire, mon mari prend place à mes côtés. Sa première remarque a l’air sincère, mais je ne tiens absolument pas à revenir sur le passé. Nicolaï en bon stratège décide de se taire. " A éclaircir pas vraiment, je crois au contraire que tout est très clair. " J’ai la parole de mon mari, de la sienne je n’ai que faire. Quoiqu’elle en dise je sais que quelque part elle est toujours éprise. " Laissons le passé où il est voulez-vous, allons de l’avant... conjointement.

Une serveuse qui tombe à point nommé nous tend la carte du salon de thé. Je suis gré à Lorelei de plonger au cœur du sujet. « J'aurais aimé qu'on parle un peu d'Erwann, tout d'abord. Il... Il serait ravi de rencontrer son père. » Nicolaï enchaîne. « J’aimerais beaucoup moi aussi. Qu’est-ce qu’il sait à propos de nous ? » Le nous ne me plait guère même si je sais qu’il faut en passer par la quand même. Une si longue absence de la part d’un père doit être difficile à expliquer, encore plus à combler. Mais nous suivrons à la lettre la version qu’elle a donné à son fils pour la justifier. 
Tout ceci en tout cas ne sont pas mes affaires. Je suis penché sur la carte tout en observant du coin de l’œil les mains de la brunette s’agiter le long de ses longues jambes. Tout porte à croire qu’elle est encore plus nerveuse que moi... ou peut-être que je le dissimule mieux qu’elle. « J'aurais également aimé répondre aux questions éventuelles, que vous auriez pour moi. Je crois que je vous dois bien cela. » Avant que je ne puisse rétorquer quoi que ce soit, mon impatient d’époux prend la parole. C’est de son fils qu’il veut parler et de rien d’autre... « Je n’en n’ai pas réellement. Je voudrais qu’on établisse simplement des règles. Des jours où je pourrais le voir, où il en aurait envie et où tu serais d’accord. Des activités qu’on pourrait faire ensemble, pour faire connaissance… Mais avant tout, je ne veux pas aller contre ce qu’il veut lui, alors je m’adapterais. On s’adaptera. » J’acquiesce d’un mouvement de tête en plongeant mon regard dans ses prunelles. " Si je suis ici c’est pour vous assurer de ma collaboration pleine et entière. Je ferai tout ce qui sera nécessaire pour qu’Erwann trouve sa place sein de notre foyer. Avec votre accord bien entendu et quand il sera prêt.... Pour son bien, je suivrai vos décisions quoiqu’il advienne. " Mon mari commande un café, j’en fais de même. Mais bizarrement personne ne trempe ses lèvres dans la boisson chaude qu’elle tient devant elle. 



( chemical love )
Oh I beg you, can I follow ? Oh I ask you, why not always ? You're my river running high. Run deep, run wild. I, I follow, I follow you. Deep sea baby, I follow you. I, I follow, I follow you. Dark doom honey, I follow you


Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 642 - Points : 970

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Lun 10 Sep 2018 - 14:57 )

Jane & Nicolaï Invanov & Lorelei Caldwyn
La blonde s'assoit face à Lorelei, Nicolaï à ses côtés. Comme pour ne pas laisser la moindre chance aux deux ex-amants d'avoir contact. Et peut-être Lorelei aurait-elle finalement fait de même. Ainsi, la femme signifiait son statut auprès des deux. Elle saurait leur rappeler sa présence si besoin. Mais il n'y en avait pas besoin, pas pour Lorelei, si ses sentiments étaient certes encore très troubles et incertains face à Nicolaï, jamais elle ne se permettrait quoique se soit à présent. Et surtout en présence de Jane. Ils étaient tous ici pour une autre raison, une raison qui ne relevait plus d'elle, mais du fruit de l'amour qui avait fait battre son coeur, et celui de Nico il y a maintenant presque 15 ans. Les mots de la femme, souhaitant laisser le passé au passé, continuent de glacer l'ex-amante. Mais peut-être est-ce pour le mieux au final. Éviter de rentrer dans le vif du sujet, pour l'une comme l'autre. Lui faire du mal, en lui rappelant que son couple n'était pas si solide que cela au final, pour que son propre mari décide de s'abandonner dans les bras d'une pauvre fille comme elle... Non, c'était méchant de penser cela, et elle le savait. Mais elle n'avait pas pu s'empêcher. Décider d'entrer dans le vif du sujet. Nicolai pose les bonnes questions alors.

« Il sait tout. Tout ce qu'il a à savoir. Que nous nous sommes connu lors d'une période très difficile de ma vie. Que tu as été le seul à me tendre la main. Que j'étais consciente de ton statut d'homme marié. Je ne suis pas entrée dans les détails. Pas plus que nécessaire. Et en ce qui te concerne non plus, je préfère que tu voies avec lui. C'est à toi de décider ce que tu souhaites ou non lui révéler. »

Les yeux de Lorelei s'abaissèrent. Elle avait éludé quelques détails avec son fils. Il n'avait pas besoin de savoir qu'elle avait été en hôpital psychiatrique, qu'on lui avait fait subir torture et violence diverses, autant physiologique que physique. Elle ne lui a pas non plus indiqué qu'elle l'a dans un premier temps rejeté, pour finalement accepter, incapable de faire autrement, incapable de se séparer de lui. Elle a refusé de lui dire, de lui faire comprendre que sans lui, sans l'enfant qui avait grandi en elle, elle serait peut-être toujours avec lui, peut-être que leur bonheur serait autre. Peut-être que leur vie serait différente. Que s'il n'avait pas été là, elle ne serait pas une mère célibataire, qui ne peut oublier cet amour enfoui dans son cœur pour un homme marié. Elle s'était refusé à cela. Car aujourd'hui, il était sa vie.

« Il connaît ma version, ma vision de notre histoire. Simplement. Je te demanderais simplement de ne pas faire mention de... Des circonstances exactes de notre rencontre. Il n'a pas besoin de savoir. Il... Je ne veux pas qu'il sache. »

Les tasses arrivées et Lorelei s'accrochent à la sienne, pour ne pas y plonger s'y cacher. Cette honte, ce sentiment d'insécurité qui revient à chaque fois qu'elle repense à cette période. À ce séjour. Tout ce qui s'y est passé refait surface, brisant son esprit en mille morceaux. Indiquant qu'elle est ouverte à toutes questions même les plus gênantes, les plus malaisants, Nicolaï laisse la balle au centre du terrain miné. Indiquant simplement qu'ils sont là pour Erwann établir ensemble un programme un accroc de rencontre et de planning pour eux. Jane indique qu'elle fera alors tout pour l’accueillir dans son foyer comme son propre enfant. Cela rassure la mère, mais elle ne doutait pas du contraire. Elle n'en attendait pas moins d'une telle femme pour tout avouer.

« Je vous remercie Jane. Pour ce qui est d'un programme ou autres. Je pense qu'Erwann est assez grand pour faire part de ses envies seules. Mais j'ai convenu avec lui pour une première rencontre soit un jeudi en fin de journée, soit un week-end. Selon vos disponibilités également. Le jeudi, il termine ses cours à 15 h. Il a ensuite 1 d'activité scolaire, cela change tous les trimestres. En ce moment, ils font de l'escrime, il adore ça. »

Parler de son fils fait du bien à la femme, qui doucement se détend, son visage stresser et froid, s'illumine alors doucement au fur et à mesure de ses mots. Imaginant son fils vêtu de sa combinaison blanche épée en main. Elle avait déjà hâte de voir la petite compétition de fin de trimestre.

« Il m'a indiqué qu'il serait ravi que son père le récupère à la sortie de son sport pour passer quelques heures avec lui. Pour le connaître. »

Son regard se relève vers Nicolaï, sa voix plus fluette, son regard pétillant d'une lueur maternelle.

« Ce sont ses mots, c'est à voir si cela te va pour une première rencontre. Je vous laisserais libre de voir ensemble à quelle heure, je le récupérerais. Mais je pense qu'il ne faut pas aller trop vite non plus. Je... je pense qu'il faut vous donner le temps... Mais peut-être que par la suite nous pourrons voir effectivement pour qu'il reste quelques jours chez vous dans la semaine, si évidemment, il est d'accord. Erwann est lui d'accord avec cela aussi, même s'il est très pressé de connaître son papa. »

Lorelei se laisse à un rire léger, se remémorant cette conversation difficile avec son propre fils, qui s'était terminé dans les rires. Il avait été surpris au départ de ses révélations. Mais une fois le choc passé il avait été très compréhensif, et même s'était voulu rassurant envers sa maman. Lui indiquant qu'il n'aimerait jamais personne d'autre comme il l'aime elle. Et que même si cela lui faisait plaisir, il détesterait Jane, rien que part principe. Mais la brune, après un rire de soulagement et d'amusement avait indiqué à son fils qu'il ne fallait pas partir sur de telles bases. Qu'il devait se faire son propre avis. Qu'elle-même ne la détestait pas, bien au contraire, elle la respectait beaucoup. Aujourd'hui encore, peut-être, était-ce pour cela qu'elle craignait tant cette rencontre. Un tel cran de se trouver face à la femme qui a mis à mal son mariage. Oui, il fallait beaucoup de courage et de cran pour cela.
1121 mots ➸ Gif by Tumblr, fiche by Summers


PS :: Désolée je trouve ma réponse pas top...


Revenir en haut Aller en bas
Nicolaï InvanovLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1424-solo-para-tu-mi-amor-ni http://www.ciao-vecchio.com/t1583-nicolai-prend-la-mesure-de-ta-liberte-elle-ne-t-es-qu-accordee
ID : Felicity
Faceclaim : Mads Mikkelsen
Messages : 142 - Points : 1063

Âge : 42 ans
Métier : Psychiatre
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Sam 15 Sep 2018 - 21:25 )

Je voudrais savoir où en est Loreleï à propos de notre histoire quant à notre fils. Elle a dû lui raconter d’où il vient, pourquoi et comment il est venu au monde, ce sont des questions qu’un garçon se pose, surtout un garçon sans père. Elle a dû assumer tout ça toute seule, et je n’ose imaginer ce que ça peut représenter quand il faut trouver une version très peu brutale pour annoncer à son fils que son propre père ignore jusqu’à son existence. Cependant, je sais qu’il  ne réside pas une once de méchanceté en elle, et qu’elle n’a jamais fait que pour le mieux pour lui.

« Il sait tout. Tout ce qu'il a à savoir. Que nous nous sommes connu lors d'une période très difficile de ma vie. Que tu as été le seul à me tendre la main. Que j'étais consciente de ton statut d'homme marié. Je ne suis pas entrée dans les détails. Pas plus que nécessaire. Et en ce qui te concerne non plus, je préfère que tu voies avec lui. C'est à toi de décider ce que tu souhaites ou non lui révéler. »
« Je verrais en fonction des questions qu’il me pose, il en aura sûrement des tas. Mais je préfère ne pas aller contre ce que tu lui dis, je pense que c’est important qu’on ait la même version tous les deux. »

Histoire de lui donner de vrais repères, de lui donner une bonne raison de nous faire confiance. Que même si nous ne sommes pas ensemble nous sommes tout de même deux parents, une équipe pour l’aider à grandir. Il ne manquera de rien, en tout cas plus d’un père. Je préfère qu’il en soit ainsi, je ne souhaite pas qu’il se pose des questions toute sa vie ou se demande si je ne l’ai pas accepté dans ma vie par hasard, parce que ça n’est pas le cas, bien évidemment. Je pense qu’il est de mon devoir de prendre part aux étapes importantes de sa vie, parce qu’il en aura encore beaucoup d’autre, même si j’en ai cruellement manqué.

« Il connaît ma version, ma vision de notre histoire. Simplement. Je te demanderais simplement de ne pas faire mention de... Des circonstances exactes de notre rencontre. Il n'a pas besoin de savoir. Il... Je ne veux pas qu'il sache. »
« Ne t’inquiète pas de ça. Il ne saura rien. Pas de moi en tout cas. »

Je la rassure d’un sourire qui veut bien dire qu’elle peut avoir confiance en moi concernant cet aspect de l’éducation de notre fils. Je ne vois aucun intérêt à passer outre ses désirs concernant la révélation de son passé, elle n’a pas besoin de tout lui dire. Il est encore jeune et je pense que Loreleï a aussi certaines faiblesses qu’elle préfère garder pour elle, et qu’elle aurait même préféré que j’oublie. Je le conçois et ne reviens pas sur ce point de sa conception.

C’est à ma femme de prendre la parole, et comme promis, elle y met du sien et promet une harmonie totale pour ce qui est de la venue d’Erwann dans notre vie, notre foyer, notre quotidien. Ça n’est tout de même pas rien que d’accueillir un ado, le sien qui plus est, au sein d’une famille qui est encore en construction. Il faudra beaucoup plus de temps à Lukas qu’à un enfant biologique pour trouver sa place et ses repères.

« Je vous remercie Jane. Pour ce qui est d'un programme ou autres. Je pense qu'Erwann est assez grand pour faire part de ses envies seules. Mais j'ai convenu avec lui pour une première rencontre soit un jeudi en fin de journée, soit un week-end. Selon vos disponibilités également. Le jeudi, il termine ses cours à 15 h. Il a ensuite 1 d'activité scolaire, cela change tous les trimestres. En ce moment, ils font de l'escrime, il adore ça. »
« Je me débrouillerais, mais je serais disponible, dis-le lui. Laisse-le choisir. »

Le moment où il préfèrera nous rencontrer, venir voir un peu à quoi ressemble la vie de son père, apprendre à nous connaître. Alors oui ça prendra du temps mais qu’importe, on ne peut pas rattraper quatorze ans en claquant des doigts quoi qu’il en soit.

« Il m'a indiqué qu'il serait ravi que son père le récupère à la sortie de son sport pour passer quelques heures avec lui. Pour le connaître. »
« Je pourrais peut-être le déposer ? Et rester le temps de son cours ? Enfin, tu lui en parleras, tu lui donneras mon numéro, il doit avoir un portable, non ? »

Quel ado à ce jour n’en n’a pas ? C’est bien l’âge où on aime avoir son jardin secret et ses échanges numériques avec ses amis. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou par messages. C’est leur terrain de jeu favoris, un monde dans lequel les adultes ne sont pas tous à l’aise, et ne viennent pas les brider parce qu’ils ignorent presque tout de leur double vie virtuelle.

« Ce sont ses mots, c'est à voir si cela te va pour une première rencontre. Je vous laisserais libre de voir ensemble à quelle heure, je le récupérerais. Mais je pense qu'il ne faut pas aller trop vite non plus. Je... je pense qu'il faut vous donner le temps... Mais peut-être que par la suite nous pourrons voir effectivement pour qu'il reste quelques jours chez vous dans la semaine, si évidemment, il est d'accord. Erwann est lui d'accord avec cela aussi, même s'il est très pressé de connaître son papa. »

Je me retourne cette fois vers ma femme, qui n’a pas pu vraiment trouver le temps ni la place de proposer son avis. Pour autant, elle aussi fera partie de tout ça, et je suis persuadé qu’Erwann l’appréciera. Jane est tout ce qui se fait de plus maternel, je ne doute pas qu’elle mettra tout en œuvre pour ménager Erwann au moins au début.

« Qu’est-ce-que tu en penses ma chérie ? Je crois que ce serait une bonne approche. Quelques heures dans un endroit qu’il connaît et ensuite on lui montrera où il risque de passer quelques weekends… »

Je voudrais l’aval de ma femme, avant toute chose. Je sais qu’il n’y aura jamais aucun problème de mon côté à recevoir mon fils mais il peut en être tout autre pour Jane, peut-être manque-t-elle de temps elle aussi. C’est tellement soudain tout ça…

HJ : Ne t’inquiète pas, j’ai trouvé à répondre
Revenir en haut Aller en bas
Jane InvanovLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1566-chemical-love-jane-inva http://www.ciao-vecchio.com/t1669-jane-invanov-i-follow-you#34828
ID : Cocoe/Aurore
Faceclaim : Naomi Watts (ava) Lux aeterna- (sign) Sial -
Multi-comptes : Luciano Morelli
Messages : 316 - Points : 1055

Âge : Elle a 42 ans.
Métier : Psychologue.
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Jeu 11 Oct 2018 - 19:54 )
J’évite consciencieusement de le regarder, de la regarder pendant que petit à petit se dessine les circonstances de leur rencontre et de leur relation. Les yeux baissés vers la tasse de café que j’ai finalement vidée, j’écoute le récit de leur histoire, de leur aventure... c’est le mot que l’on emploie pour désigner une liaison extra-conjugale non ?

D’autres mots résonnent. Statut d’homme marié... Irrémédiablement, immanquablement je suis transportée, nous le sommes tous je crois, vers cette époque lointaine qui me semble à des années-lumière. Nous habitions une petite ville et les rumeurs n’ont pas tardé à circuler, à se propager... comme une traînée de poudre. Des personnes soi-disant bien intentionnées m’ont répété qu’elles trouvaient ça plutôt choquant qu’un docteur de l’hôpital psychiatrique donne des consultations chez ses patients. Il a toujours pensé que je n’étais au courant de rien et franchement je n’ai pas cherché à savoir ce qu’il s’était vraiment passé entre eux. Cela me faisait trop mal, mais ce mal je l’ai apprivoisée, engloutie et englobée avec la souffrance de ne pas pouvoir lui donner cet enfant, qu’une autre parviendrait peut-être mieux que moi à le rendre heureux. Aujourd’hui la douleur de son infidélité est toujours aussi prégnante, présente maintenant que je découvre ce qui s’est réellement déroulé. Elle affligée et enfermée, lui prêt à redoubler d’efforts pour la soustraire de sa prison capitonnée. Un détail qu’elle veut encore dissimuler à son... à leur fils. Le temps des secrets est pourtant terminé ?!

Je joue maintenant avec mon bracelet, le fais tourner autour de mon poignet. Ils ne voient pas le sourire amusé qui étire lentement mes lèvres alors que je nous revois nous précipiter vers l’ascenseur de l’hôtel lors de cette soirée où il me l’a offert. De tout l’amour qu’il a été capable de me donner. Je sais maintenant et plus que jamais ce que je fais là et pourquoi j’écoute cet épisode douloureux de notre passé. Parce que je l’aime. Parce que je ne suis plus cette femme résignée. Il est mon mari pour le meilleur et pour le pire et je veux qu’il sache que je me tiens à toujours ses côtés. 
Je relève la tête pour rencontrer un autre sourire, celui de Lorelei qui parle d’Erwann attendrit. Un petit que son père va pouvoir enfin rencontrer, rien qu’eux deux pour commencer. Je sens Nicolaï impatient et enjoué mais capable de résister à l’envie de découvrir son fils et de le laisser décider. « Qu’est-ce-que tu en penses ma chérie ? Je crois que ce serait une bonne approche. Quelques heures dans un endroit qu’il connaît et ensuite on lui montrera où il risque de passer quelques weekends… » Je ne devrais pas l’être tant que ça, il y a tant de choses que je n’aurai peut-être pas dû, mais je suis réellement ravie pour lui, pour eux, pour nous. Je me tourne pour lui montrer sans mots cette fois à quel point je partage son bonheur et place ma main dans sienne. " C’est parfait mon amour... " avant de m’adresser à la bibliothécaire. " Lorelei, encore merci de m’avoir invité. Je vous avoue que ça n’a pas été toujours plaisant mais j’ai atteint l’objectif que je me suis fixée. Celui de vous assurer de mon soutien et de ma confiance. Accordez-moi la vôtre, Erwann sera choyé dans notre foyer. " Je suis peut-être aveuglée mais oui j’ai foi en l’avenir et c’est sans doute pour le leur prouver que je me lève, récupère ma veste et dépose un doux baiser sur la joue mon époux. " Chéri je vous laisse régler les derniers détails ensemble et t’attends dans la voiture, tu n’as pas besoin de moi pour te chaperonner... " Je lui adresse un clin d’œil en passant la main sur ses épaules avant de la tendre vers celle qui m’a jadis fait trembler. Mais c’est fini maintenant, j’en suis persuadée. " Au revoir Lorelei, n’hésitez pas à me contacter si vous en avez besoin pour préparer l’arrivée d’Erwann dans notre maison. Nicolaï est un excellent père mais je ne suis pas sûre qu’il fasse attention à tous les détails d’organisation. " Ma poignée de main est aussi chaleureuse que mon sourire et je tourne les talons satisfaite... contente également que cette épreuve soit terminée. 
 



( chemical love )
Oh I beg you, can I follow ? Oh I ask you, why not always ? You're my river running high. Run deep, run wild. I, I follow, I follow you. Deep sea baby, I follow you. I, I follow, I follow you. Dark doom honey, I follow you


Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 642 - Points : 970

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le Mer 24 Oct 2018 - 15:46 )

Jane & Nicolaï Invanov & Lorelei Caldwyn
Lorelei et Nicolaï parlent d'Erwann, la discussion se fait facile et ils mettent en place d'un début de plan pour la garde du jeune garçon, qui est leur enfant. Jane se fait plus discrète. À vrai dire, un instant Lorelei l'aurait presque oublié, perdu dans ses pensées à parler de son fils. Ses plus proches amis vous diront que lorsqu'elle commence à en parler le monde s'évanouir autour, et une fois encore preuve est faite. Ses traits tirés dans un large sourire ses yeux pétillants et les tensions précédentes s'échappant légèrement. Sans attendre la mère sort son téléphone alors qu'il parle du numéro de son fils. Évidemment qu'il a un portable. Même s'il ne l'a pas depuis longtemps et qu'elle a refusé de lui prendre internet dessus, hors Wi-Fi. Histoire de surveiller un minimum des sites et autres applications qui l’installent. Un compromis que le garçon à accepter. Lorelei reste une mère prudente un peu trop protectrice, peut-être. Mais on voit tellement de choses. Des challenge a le con, qui mette en danger des vies fragiles, des sites pour adulte trop facile d'accès. Et bien d'autre chose. Cependant, Lorelei reste une mère ouverte et si son fils lui a déjà fait le coup de la conversation "gênante", Lorelei a tenté de lui répondre le plus simplement du monde. Peut-être qu'un jour Nico y aura le droit aussi. Après tout entre hommes, peut-être que certaines questions trouveront facilement plusieurs réponses. Mais assez pensée à toutes ses choses. Lorelei tend son téléphone aux yeux du couple Invanov, en particulier de l'homme. Le numéro de son fils sur l'écran des contacts, avec pour nom "lit' heart", ou petit cœur. C'était le surnom qu'elle lui donnait le plus souvent. Même si elle lui en trouvait toujours de nouveau. Partie dans ses pensées et explication, citant son fils, leur fils sur ses éventuelles envies. La voix de Nicolaï qui s'adresse à Jane sorti soudain la brune de son petit nuage. Son regard se repose sur la blonde. Se redressant quelque peu. Elle espérait un instant ne pas avoir trop pris ses aises et laisser paraître trop de familiarité avec l'époux de la dame. Elle se refusait à remettre une quelconque tension entre eux trois. Lorelei était ici pour son fils, leur fils, rien de plus. Si au fond elle savait ses sentiments toujours présents pour l'homme face à elle et son cœur fébrile à tout son être. Lorelei était à présent une femme, une mère responsable et elle savait mettre son coeur de côté pour le bien de celui qu'elle aimait le plus sur cette terre, Erwann.

La voix de la femme s'élève à son tour et la mère l'écoute. La bonne fois est la confiance qu'elle place en elle et en tout cela est admirable. Lorelei doute elle-même de tout cela. Elle la remercie d'un geste de la tête. Observant le baiser qu'elle dépose sur la joue de Nicolaï, une pointe de jalousie pique son cœur un instant. Mais elle baisse rapidement le regard pour la chasser et le relève bien vite alors que la main tendue de Jane se trouve face à elle. D'un sourire un peu plus forcé que précédemment elle salue la femme qui va s'en aller et laisser le père et la mère seule un instant. L'entrevue est presque finie. Il n'y a plus grand-chose à dire... Si ce n'est ce cœur qui palpite encore trop fort dans la cage thoracique de Lorelei.

« Merci à vous Jane, de... De tout cela. Je sais que la situation n'est pas simple. Mais avec un peu de bonne volonté de la part de chacun, je sais que nous pouvons faire au mieux pour Erwann. »

Se rasseyant sur la chaise, seule avec Nico elle observe un instant par-dessus son épaule la blonde qui quitte les lieux. Une fois la Invanov hors de vue, un léger soupiré s'échappe des narines de Lorelei, qui se voit soulager. Son regard qui s'abaisse en même temps, se penche un instant sur l'homme.

« Merci... Merci sincèrement à toi et Jane. Je sais que vous êtes de bonnes personnes et que vous ferez en sorte qu'Erwann soit bien en votre compagnie. Tu as son numéro, le mieux est de voir avec lui directement quand et comment. De me tenir simplement informé. »

Lorelei avait peu touché à son thé, il avait refroidi, mais qu'importe, elle l'avala d'une traite terminant sa tasse. Interpellant la serveuse qui passait non loin pour la note. Lorelei tenue à payer pour elle et le couple. Tenant a montré un dernier point qu'elle n'avait aucunement évoqué avec l'un des deux. Et lequel elle n'évoquerait pas. Il en était hors de question. Sa soeur lui avait posé la question, sa soeur s'en indignait presque de cette décision. Mais voilà 15 ans qu'elle s'occupait seule de son foyer. Aujourd'hui sa soeur l'y aidait, Erwann avait commencé à faire un peu de baby-sitting même pour se payer ses jeux et autres gadgets ou loisirs, comme le grand bonhomme qu'il devenait. Mais non Lorelei se refusait à demander le moindre sou pour Erwann. Elle avait fui, elle avait assumé à la minute où elle avait claqué la porte de l'appartement de Tenby l’entièreté de son rôle de mère. Cela n'avait pas toujours été facile, les premières années avaient été difficiles. Peu ont mangé dans son assiette, vivre dans un petit studio à deux, et puis la vie sa force de vivre l'avait doucement récompensé de sa bravoure de sa combativité. Et aujourd'hui elle avait une vie résorbable, pas confortable, pas à plaindre. Elle avait son modeste foyer, chaleureux... Elle n'avait besoin de rien de plus que le bonheur de son fils pour vivre à présent.

Se levant à son tour, il était à présent tant de clore se chapitre. La suite des événements serait en fonction d'Erwann de ses envies de ses doutes, de ses peurs, mais aussi de son excitation et de sa curiosité. Sa mère comme son père était à présent prête à faire au mieux pour voir l'avenir radieux pour lui. Quittant le salon de thé au côté de Nicolaï, un dernier merci à son égare et à celui de Jane dans la voiture non loin. Et Lorelei retourna à son travail. Le cœur soulagé d'un énorme poids.
1113 mots ➸ Gif by Tumblr, fiche by Summers


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [T] Jane & Nicolaï ⊰ We need to talk. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Salone di tè
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Salone di tè