Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -15%
HUAWEI MateBook – PC Portable 13″
Voir le deal
849 €
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

 

- (terminé) Happy Birthday (+) Adelina -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Celian Andrei
https://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de- https://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © hijodelalunas + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 519 - Points : 1454
(terminé) Happy Birthday (+) Adelina - Page 2 M8lq
Âge : 38 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
(terminé) Happy Birthday (+) Adelina - Page 2 Empty
Sujet: Re: (terminé) Happy Birthday (+) Adelina ( le Sam 3 Nov - 11:38 )

     
Ce que je vais dire n'aura jamais été dit qu'à toi. Ce n'est pas un engagement que je fais, c'est un vrai serment. Adelina & Celian
     

     
Joyeux Anniversaire ~

     
Adelina et Celian formaient un drôle de couple : un couple hétéroclite. Un couple qui pouvait interroger sur leur singularité. Tu as raison, personne n’est parfait, et puis quand on aime quelqu’un, on apprécie aussi ses défauts. Ses défauts. Il était clair que sur ce point-là le Brunet avait beaucoup de chance : la jeune femme était passée outre son silence durant vingt ans, sa fâcheuse tendance à se replier sur lui-même lorsqu’il est contrarié ainsi que sa terrible façon d’entretenir ses relations avec les quelques personnes dont il était proche. On a tout les deux de la chance, après tout si tu n’avais pas été là pour me rattraper, je ne serais pas là aujourd’hui. C’est le Brunet qui s’estimait le plus chanceux d’eux deux. Il ne voyait de quoi il avait pu la rattraper. De quoi il avait pu la protéger. Elle devait forcément faire référence à leurs mésaventures d’adolescents : à cette tentative de suicide que la jeune femme avait tenté. Pourtant la position dans laquelle il s’était senti et se sent toujours après toutes ces années est celle d’être un déclencheur de cela. S’il avait pu mettre de côté ne serait-ce qu’une dixième de cette fierté et de cette rancœur maladive, cet événement aurait pu être évité. Ta mémoire hypermnésique ne cessait de lui rappeler cette culpabilité dont il s’était accablé de son propre chef. L’instant d’après, la Brunette remit le couvert au sujet d’avoir des enfants. Un des sujets qui mettait Celian mal à l’aise et sur lequel il lui avait promis une réponse. Une réponse qui ne lui prendrait pas une vingtaine d’années. Une réponse qu’il savait déjà positive car elle était la jeune femme avec qui il s’imaginait construire cette vie. Cette famille. Avec cette seule personne qui semblait l’avoir compris. Il avait juste besoin d’arriver à extérioser ses mots et ses paroles. Si tu veux voir ce que ça fait de s’occuper d’enfant, je peux t’emmener au centre, tu seras servi. Le scientifique arqua un sourcil : il n’était pas sûr que cette visite soit le remède à ses maux. Je ne suis pas sûr que ce soit une aussi bonne idée : enchaîner une journée au laboratoire pour te rejoindre au centre ? Je pense que je deviendrais tout autant irritable que les enfants dont tu t’occupes. Et c’est bien pour cette raison que le job d’animatrice allait comme un gant à sa petite amie. De temps en temps, je relancerai le sujet, mais je ne ferai pas toutes les semaines, je sais être patiente.

     Connaissant Adelina, sa patience avait tout de même ses limites. J’aime quand tu m’embrasses, surtout que tu es très doué. Détournant l’attention de la Brunette en détournant le sujet sur lequel ils avaient pu parlementer auparavant, c’est la solution pour laquelle le Brunet avait opté en parlant du petit-déjeuner. Je vais prendre du thé, tu sais j’aime ça de plus en plus, j’ai l’impression que tout ceux qui m’entoure boive du thé. Cela fit sourire la part Britannique en lui alors qu’il s’activait à préparer ce dernier, en double quantité par rapport à d’habitude. Tu sais que j’ai encore les photos de notre enfance et adolescence. Lâchant un rire nerveux, il haussa les sourcils avant de soupirer, lui tendant sa tasse fumante de thé prête : Tu les as gardé ? Celian n’en avait plus une seule : elles avaient dû être dans les affaires de son père. Depuis il ne savait pas où était parti ces cartons. Peut-être sa mère les avait-elle gardés ? Tu te plais à Naples ? La réponse était d’une évidence même. Bien sûr. Londres n’a jamais réellement été ma tasse de thé. Très certainement car j’ai des souvenirs teintés d’une certaine rancœur, qui m’empêchent de pouvoir apprécier la beauté du Royaume-Uni. Je crois que si j’ai une quelconque place dans ce monde, elle me semble plutôt être ici. Il n’était pas revenu pour rien. Pourtant son attente d’une vingtaine d’années avant de refouler le sol italien pouvait interroger sur la véracité de sa remarque, mais il n’en avait que faire. Si la bienséance m’autorise à t’offrir ton cadeau, tu pourras le trouver sur la table. Un petit écrin était posé sur la table contenant à l’intérieur un très joli collier avec pour pendentif une forme d’arc de cercle qui représentait une constellation bien particulière. Les sept étoiles principales la composant étaient symbolisées par une étoile. C’est la constellation de la couronne boréale : on ne peut la voir qu’au printemps et elle était justement présente ce soir-là quand je t’ai ramené de ta soirée très arrosée. Ce souvenir lui laissa échapper un sourire. Les mythes racontent que c’est Dionysos qui a crée cette constellation pour sa femme Ariane, celle qui a attendrit son cœur. Outre les mythes, dont nous pouvons contester la véracité des faits, l’étoile prédominante dans cette constellation se nomme Gemma : la germe, la pierre précieuse. Celian avait une drôle de façon d’apporter des explications à un cadeau mais la symbolique était subtile. Adelina représentait quelque chose de chère à ses yeux. Et le reste de leur journée se déroula dans la même douceur…

     
(c) crackle bones

     



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Happy Birthday (+) Adelina -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2