Revenir en haut
Aller en bas


 

- All I want is to fall with you ▼ Matteo -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Isadora Forti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3076-isadora-but-i-have-seen-this-a http://www.ciao-vecchio.com/t3127-isadora-what-if-we-rewrite-the-stars
ID : Redvelvet
Faceclaim : Anna Speckhart ©Isleys
Multi-comptes : Leah, Natascia, Aurora.
Messages : 1013 - Points : 665

Âge : 31 ans
Métier : Musicienne dans l'âme, elle a toujours tenté de percer dans cet univers, sans succès. Elle s'est récemment faite à l'idée de reprendre l'entreprise familiale, ce qu'elle s'était promis de ne jamais faire. Des mois plus tard, grosse remise en question, envie de faire marche arrière sur sa décision.
Sujet: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Sam 4 Aoû - 4:32 )
Matteo & Isadora
“ All I want is to fall with you ”


Depuis cette escapade à l’extérieur de la ville, Isadora n’avait pratiquement pas revu Matteo. Elle ignorait s’il avait dit la vérité à Emilia par rapport à ce qui s’était passé, si la jeune femme lui avait demandé de ne plus la voir. Ou peut-être qu’ils étaient tout simplement trop mal à l’aise l’un envers l’autre pour tenter une rencontre – ce ne serait certainement pas la première fois. Dans tous les cas, ils ne s’étaient pas vraiment vus à l’exception de ce festival de musique, et encore là ils n’avaient pas particulièrement discuté tous les deux. Pourtant, Isadora pensait à lui à tous les jours. Elle savait qu’elle avait des sentiments pour lui depuis leur première rencontre, mais avait réussi à faire taire ses émotions pour se contenter de ce qu’il lui offrait – leur amitié, plus importante que tout aux yeux de la jeune femme. Sauf que ces derniers mois, ils avaient dérapés. D’abord ce baiser furtif, alors qu’elle visitait une maison. Puis cette nuit dans ce motel pourri, où ils avaient failli franchir un point de non retour… Il existait quelque chose entre eux, un lien indéfinissable qui les ramenaient toujours l’un à l’autre, peu importe ce qu’ils faisaient pour l’empêcher. Isadora l’avait dans la peau, tout simplement.

Ce soir là, Stefan l’avait invitée à prendre un verre, invitation que la jeune femme avait accepté avec grand plaisir. Si elle adorait passer du temps avec toute la bande, elle appréciait tout autant ses têtes à tête avec son meilleur ami. Elle s’était donc rendue en début de soirée au San Calisto, où elle avait ses habitudes. Contrairement à ses habitudes, Isadora était un peu en avance, en profitant pour discuter un peu avec un barman qu’elle affectionnait particulièrement, tout en sirotant une bière bien froide. Pour la première fois depuis un moment, elle se sentait le cœur léger, d’une humeur particulièrement heureuse. Elle avait l’impression de se retrouver, parce qu’ici elle était davantage dans son élément qu’à l’endroit où elle passait toutes ses journées. Elle n’avait toujours pas rassemblé le courage pour avouer à ses parents qu’elle souhaitait faire marche arrière, remettant toujours le moment fatidique à plus tard.

Jetant un coup d’œil à son téléphone, elle soupire en voyant que Stefan est en retard. Enfin, pas que ça l’agace particulièrement – après tout elle-même fait toujours attendre ses amis. C’est juste qu’elle a hâte de le voir, de passer un peu de temps avec lui. Tournant la tête vers l’entrée du bar, elle voit une tête familière et serre légèrement les mâchoires, retenant ce sourire qui menace de se dessiner sur ses lèvres. Aussitôt, elle se doute que ce n’est pas un hasard – Stefan est forcément dans le coup. Bière à la main, elle fait quelques pas vers Matteo, pouffant d’un petit rire amusé lorsqu’elle arrive à sa hauteur. « Laisse-moi deviner. Stefan t’a proposé d’aller boire un verre, juste vous deux? » Elle fait un pas vers lui pour lui donner la bise mais suspend son geste à mi chemin, hésitante. Déjà, elle sent son odeur qui lui monte à la tête, qui multiplie les battements de son cœur, qui fait sans doute rougir ses joues. Elle dépose un baiser rapide sur sa joue avant de reculer d’un pas, plongeant le nez dans son verre pour se redonner une contenance.




AVENGEDINCHAINS


I love you.
Cause every night I lie in bed the brightest colors fill my head a million dreams are keeping me awake. I think of what the world could be a vision of the one I see, a million dreams is all it's gonna take. A million dreams for the world we're gonna make. ▬
Revenir en haut Aller en bas
Matteo DragoniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3769-m-smells-like-a-freakshow http://www.ciao-vecchio.com/t3799-m-smells-like-a-freakshow
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : E. Peters © Ealitya ♥ (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Gabriele, Lorenzo, Giovanni.
Messages : 1115 - Points : 548

Âge : 31 ans (1o.o4.87)
Métier : Agent immobilier.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Mer 8 Aoû - 22:36 )
Seul à la maison, je profitais qu’Emilia se soit absentée – soirée filles – pour me prélasser et faire ce que je voulais, sans l’avoir dans les pattes. La situation devenait de plus en plus invivable au quotidien. Surtout depuis le dérapage. Heureusement, j’avais eu la présence d’esprit de tout arrêté avant que, même si, en partie, le mal était déjà fait. Depuis le début d’ailleurs. Mon cœur ne battant nullement pour elle. Ce n’était qu’une mascarade pourtant, j’étais enfoncé dedans jusqu’au cou. Sans réussir à m’en défaire. Et le temps passa, je laissais cette situation perdurer. Elle s’accrochait à moi. Elle y croyait dur comme fer, à notre histoire. Un jour au l’autre, fallait vraiment que je mette les points sur les i. Que je lui expose ma façon de voir les choses. Que nos chemins ne se rejoindraient jamais. Qu’on ne regardait pas dans la même direction. Chassant d’un revers de la main ces pensées, je me levai, enlevant au passage mon t-shirt – trempe – le jetant à même le sol. Putain de chaleur. Quant au t-shirt, je le ramènerai au panier de linges sales plus tard. Là, tout de suite, il me fallait une bière. Et rien d’autre. De retour au salon, je me vautrais de tout mon long sur le canapé, le coussin sous la tête, bière à la main, les yeux fermés. À mes côtés, un ventilateur, qui tournait, tournait. Donnant toute la puissante qu’il pouvait. Ce n’était pas grand-chose mais au moins, j’avais un peu d’air frais. C’était moins que rien. Sur le point de m’assoupir, mon téléphone, qui était posé sur la table basse, fit un boucan d’enfer. Me relevant péniblement, je le pris en main, déverrouillant l’écran. Un sms de Stefan. Je fronçais les sourcils. J’avais beau être parti en road trip plusieurs mois avec lui, après tout, c’en était l’organisateur, faire partie du même groupe d’amis depuis de nombreuses années, pourtant, il y avait une certaine barrière entre nous. Pour être tout à fait honnête, le problème venait surtout de moi. Je n’arrivais pas à lui faire confiance. Pas depuis qu’Isadora avait tout quitté, plusieurs fois, pour aller rejoindre à l’autre bout du monde. Ça m’était toujours resté en travers de la gorge. C’était là, au fond de moi. Enfoui au plus profond. Chose encore plus étonnante, il m’invitait, moi, à passer une soirée avec lui, au San Calisto. Je fouillais dans mes souvenirs. Normalement, il invitait tout le monde et pourquoi là, tout à coup, que moi ? Mettant de côté mes questions, j’acceptais sa proposition. Après tout, c’était peut-être le moment de crever l’abcès, non ? Ayant encore du temps devant moi, je me remis à l’horizontale.

L’heure du rendez-vous approchant à grand-pas, je filais sous la douche, histoire de ne pas débarquer complètement moite. Une fois fin prêt, je grifonnais un petit mot à l’adresse d’Emilia, au cas où elle rentrerait avant moi. Je savais qu’elle n’aimait pas mes amis, je l’avais bien remarqué au festival, surtout Isadora. Toutefois, là, il s’agissait de Stefan. Je ne risquais pas de déraper avec lui. À moins que mon poing décide d’aller à la rencontre de son visage. Une quinzaine de minutes plus tard je me trouvais devant le bar branché. Avec cinq petites minutes d’avance, alors que j’avais décidé de venir à pied. Ayant encore un peu de temps devant moi, je m’appuyais contre la devanture, finissant tranquillement ma cigarette. Une fois écrasée dans le cendrier, je me fis violence. À l’intérieur, ça devait être pire que l’enfer. Surtout si l’endroit serait bondé. Les gens se collant les uns aux autres. L’horreur. À peine avais-je fait quelques pas dans cette fournaise qu’une tête brune, familière, très familière même, s’approcha de moi, bière à la main. J’arquais un sourcil, réfléchissant à tout va. Souriant, bêtement. Je n’eus même pas le temps de lui demander ce qu’elle faisait là – ni de m’assurer que c’était bien Stefan qui m’avait invité et non pas elle – qu’elle prit la parole. Ok. Tout s’expliquait. « Ouais. C’est exactement ça », je me passais une main sur le menton. « J’me disais bien que c’était louche cette histoire ». Voyant son malaise, notre malaise car, soyons honnête, je ne savais pas non plus comment me comporter, je ne fis aucun commentaire. Profitant d’humer son doux parfum, alors qu’elle venait déposer un baiser sur ma joue. Pire que des adolescents. Des baffes qui se perdent. Essayant de faire comme si tout était normal, mon regard se posa sur sa bière. « Je vois que tu as un tour d’avance. Tricheuse », dis-je, pour la taquiner, un sourire en coin. Machinalement, je pris sa main dans la mienne, traversant la foule en direction du bar, où je pris également une bière. Histoire de commencer en douceur. En attendant le retour du serveur, je posais mon regard sur elle, profitant de la détailler alors qu’elle avait l’air dans les nuages. Je levai la main, voulant la poser sur sa peau, la toucher, la … avant d’interrompre mon geste. Ça ne tournait pas rond dans ma tête. Mon sourire se fin taquin. « La prochaine sera pour moi … », je me penchais vers elle, ma bouche près de son oreille. « … si t’es cap ». Je me relevai tandis que le serveur apportait ma bière. En sortant mon porte-monnaie de ma poche pour payer, je fis volontairement dépasser un petit sachet transparent de la poche. Il n’y avait qu’Isadora qui pouvait savoir ce qu’il contenait. Et il ne s’agissait pas de drogue dure. Certes, j’avais replongé, mais je n’étais pas autant con pour me balader ouvertement avec. Ma bière en main, je la portais vers la sienne. « À Stefan ? », demandais-je, avant de secouer la tête, négativement. « Non, il ne le mérite pas ». Le verre vint finalement à la rencontre de mes lèvres, buvant une longue gorgée, profitant de la fraîcheur de la boisson. Reposant celle-ci sur le comptoir, je posais à nouveau mon regard sur la jeune femme, mon cœur battant la chamade depuis que je l’avais aperçue, tout à l’heure et ne voulant pas se calmer. D’un geste rapide mais doux, je vins essuyer la mousse qui s’était déposée sur ses lèvres, souriant timidement. Et maintenant ? Jouer un rôle, faire comme si de rien n'était ? Ou, au contraire, laisser libre cours à toutes mes envies ? Juste pour un soir.


In the daylight I’m your sweetheart, You’re goody-thow-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, and soon you won’t forget, bad as can be, yeah, you know I’m not so innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Isadora Forti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3076-isadora-but-i-have-seen-this-a http://www.ciao-vecchio.com/t3127-isadora-what-if-we-rewrite-the-stars
ID : Redvelvet
Faceclaim : Anna Speckhart ©Isleys
Multi-comptes : Leah, Natascia, Aurora.
Messages : 1013 - Points : 665

Âge : 31 ans
Métier : Musicienne dans l'âme, elle a toujours tenté de percer dans cet univers, sans succès. Elle s'est récemment faite à l'idée de reprendre l'entreprise familiale, ce qu'elle s'était promis de ne jamais faire. Des mois plus tard, grosse remise en question, envie de faire marche arrière sur sa décision.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Mer 15 Aoû - 3:35 )
Matteo & Isadora
“ All I want is to fall with you ”


Isadora pouffe de rire, secouant la tête. Elle a déjà parlé de la situation avec Matteo à Stefan, à de nombreuses reprises, et à différentes époques de sa vie. Alors de savoir que celui-ci a orchestré un rendez-vous du genre ne la surprend pas, et l’amuse énormément. Une chance qu’elle réussit à prendre le tout à la légère, et qu’elle ne souffre pas chaque fois qu’elle le voit… Enfin, c’est plutôt qu’elle refoule ses émotions réelles, parce qu’elle refuse de se laisser abattre. Et parce qu’elle conserve l’espoir que, dans l’avenir, la situation se renversera. Matteo ne peut pas rester indéfinitivement avec Emilia, pas vrai? Il ne l’aime pas, ça crève les yeux, et parfois elle meurt d’envie de le lui crier à la figure. Que c’est avec elle qu’il devrait être, et personne d’autre. « C’est toujours louche avec Stefan. », dit-elle sur le ton de la blague, avant de s’offusquer faussement lorsqu’il la traite de tricheuse. « Comment oses-tu? Tu n’avais qu’à être là à l’heure! », blague-t-elle, n’ayant aucune idée si Stefan lui a donné la même heure de rendez-vous.

Le suivant dans la foule compacte, Isadora essaie de ne pas penser à sa main qui est glissée dans celle de Matteo. Sa paume chaude qui bat contre la sienne, leurs doigts entrelacés. Échec total. Une fois au bar, lorsqu’il s’approche d’elle pour la mettre au défi, Isadora réfrène un frisson en lui adressant un clin d’œil. « Ça va prendre plus que deux bières pour m’arrêter… Trouve-moi un vrai défi. » Au même moment où ces mots franchissent ses lèvres, elle remarque le sachet, questionne Matteo du regard, un sourire aux lèvres. Puis elle fait tinter sa bière contre la sienne, s’étouffant à moitié dans sa gorgée lorsqu’il lance une pique vers Stefan. Isadora a beau l’aimer comme un frère, ça la fait toujours mourir de rire lorsque Donatello ou Matteo l’agacent. La main de Matteo s’approche de son visage, son pouce venant effacer la petite trace de mousse sur ses lèvres, et Isadora sent ses joues rougir alors qu’elle se mord la lèvre inférieure, soutenant son regard. « Mat… », murmure-t-elle, pas certaine qu’il puisse l’entendre avec le brouhaha des lieux. Elle voudrait lui dire d’arrêter, qu’il n’a pas le droit de jouer ainsi avec elle. De provoquer sans cesse des rapprochements pour ensuite se rappeler qu’il est en couple avec une autre. De la faire espérer, pour aussitôt faire un pas en arrière. Mais en même temps, a-t-elle vraiment envie qu’il cesse? Chaque fois qu’il lui adresse le sourire unique qu’il ne semble avoir que pour elle, chaque fois que son regard s’attarde sur elle, chaque fois que sa main effleure sa peau… elle est accro à lui. « Il fait trop chaud ici. Suis-moi! » Puis, attrapant sa main dans la sienne, elle l’entraîne vers le fond de la salle, ouvrant la porte qui indique clairement « réservé aux employés ». Elle n’a sans doute pas le droit, mais comme elle a joué ici des dizaines de fois, elle a un peu l’impression de faire partie de l’équipe. D’ailleurs, elle se rend à l’arrière chaque fois qu’elle joue, alors pourquoi pas ce soir?

Une fois à l’écart de la foule, elle se sent déjà mieux, l’ambiance étant déjà plus supportable. Elle entraîne donc Matteo vers un petit coin à l’écart, où se trouve un vieux fauteuil, à moitié caché derrière des caisses d’alcool. « On est mieux ici non? Et si on se fait prendre, je prendrai tout le blâme. » Elle dit ça d’un ton léger, étant en bons termes avec le manager des lieux. Dans le pire des cas, elle aura droit à un petit sermon, sans plus. « Alors. C’est quoi, dans le sac? », demande-t-elle en se laissant tomber sur le fauteuil, encourageant Matteo du regard à en faire de même.




AVENGEDINCHAINS


I love you.
Cause every night I lie in bed the brightest colors fill my head a million dreams are keeping me awake. I think of what the world could be a vision of the one I see, a million dreams is all it's gonna take. A million dreams for the world we're gonna make. ▬
Revenir en haut Aller en bas
Matteo DragoniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3769-m-smells-like-a-freakshow http://www.ciao-vecchio.com/t3799-m-smells-like-a-freakshow
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : E. Peters © Ealitya ♥ (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Gabriele, Lorenzo, Giovanni.
Messages : 1115 - Points : 548

Âge : 31 ans (1o.o4.87)
Métier : Agent immobilier.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Mer 15 Aoû - 20:58 )
Un sourire en coin, taquin, s’étira sur mes lèvres. Je ne saurais dire pourquoi, mais avec elle, je pouvais être moi-même. Me montrer tel que j’étais. Être simplement moi. Enfin, je devais me forcer de jouer un rôle, même si, parfois, je n’y arrivais pas. Le naturel revenant au galop, les sentiments profondément enfuis également. Je devais avoir une part sado, ce n’était pas possible autrement. À sa proposition, j’hochais simplement la tête, la suivant docilement, main dans la main. Comme à l’époque. Avant que tout s’écroule. Une fois dans l’arrière-salle, je regardais rapidement le panneau accroché à la porte et Isadora. « T’es sûre que … ? » Je n’eus pas le temps de terminer ma question qu’elle poussa déjà la porte, pénétrant à l’intérieur. Au fond, ça avait quelque chose d’excitant, de savoir que, au final, on n’avait pas vraiment le droit d’être ici. Je regardais la pièce autour de moi, les cartons, des bibelots, des bouteilles d’alcool alignées sur des étagères. Elle n’avait pas tort. On était mieux ici. Au frais. Loin du brouhaha ambiant. Seuls. Même si, je n’étais pas trop d’accord qu’elle en prenne toue la responsabilité. « On verra en temps voulu », dis-je, me passant une main dans les cheveux. « Avec un peu de chance, personne ne saura ». Je lui souris, tout en m’approchant du fauteuil, m’asseyant à ses côtés, nos jambes se frôlant. Enfin s’asseoir, je m’affalais surtout. À nouveau, je posais mon regard sur elle, malicieux. « Curieuse ? » demandais-je, innocemment. « Tu crois qu’on peut fumer, ici ? » Simple question rhétorique. Après tout, on ne devait pas être là alors, braver un peu plus les interdits … Au loin, je remarquais une coupole. Je me levai, allant la chercher, avant de me rasseoir, la posant sur mon genou. « Ça fera très bien l’affaire ». Je sortis paquet de cigarette et briquet, tout en faisant dépasser légèrement le sachet en plastique, dans ma poche. « Tu sais que c’est un vilain défaut ? », dis-je, faisant référence à sa curiosité. Mon sourire s’agrandit encore plus. « Hum … » Je me pinçais la lèvre, faisant durer le moment. « Je ne suis pas sûr que tu doives savoir ce que ce sachet contient … » Finalement, au bout de longues secondes, je l’extirpais de ma poche, le brandissant devant ses yeux. « Juste de l’herbe. Rien de plus ». Et exactement au gramme près pour que la loi ne puisse rien faire. « Si ça te tente toujours, bien sûr ». Je faisais référence à l’époque, ou nous fumions tout les deux, refaisant le monde. Et l’herbe n’était pas la seule substance que nous avions partagée. « Alors ? », lui demandais-je, avant de me pencher, ma bouche près de son oreille. « Et tu croyais vraiment que j’allais te mettre au défi avec des simples bières ? Tsss » Je secouais la tête, amusé. Je posais tout ce que je tenais en main à mes côtés, me levant. Je balayais la pièce du regard, avant de m’approcher d’une bouteille en particulier. Tequila. Je revins vers elle. « Bon, y a pas de citron. Enfin si, mais ceux que j’ai vu, n’avaient pas vraiment l’air très … appétissant. On s'en passera ». Je me rassis, me collant un peu plus à elle, posant la bouteille avec le reste de mes affaires. Je pris son menton dans mes mains, mes yeux se perdant dans les siens. « Cap ou pas cap ? », demandais-je, avant de lâcher prise, d’ouvrir la bouteille et d’en boire une longue gorgée directement à la bouteille. La seconde qui suivit, j’avais également sorti des feuilles à rouler. Je n’attendais que sa réponse, espérant qu’elle n’allait pas se dégonfler à la dernière minute.


In the daylight I’m your sweetheart, You’re goody-thow-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, and soon you won’t forget, bad as can be, yeah, you know I’m not so innocent.


Dernière édition par Matteo Dragoni le Dim 26 Aoû - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isadora Forti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3076-isadora-but-i-have-seen-this-a http://www.ciao-vecchio.com/t3127-isadora-what-if-we-rewrite-the-stars
ID : Redvelvet
Faceclaim : Anna Speckhart ©Isleys
Multi-comptes : Leah, Natascia, Aurora.
Messages : 1013 - Points : 665

Âge : 31 ans
Métier : Musicienne dans l'âme, elle a toujours tenté de percer dans cet univers, sans succès. Elle s'est récemment faite à l'idée de reprendre l'entreprise familiale, ce qu'elle s'était promis de ne jamais faire. Des mois plus tard, grosse remise en question, envie de faire marche arrière sur sa décision.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Lun 20 Aoû - 2:58 )
Matteo & Isadora
“ All I want is to fall with you ”


En effet, toutes les chances étaient de leur côté. Isadora connaissait suffisamment bien la place pour savoir que les employés passaient une partie de l’après-midi à remplir le bar, si bien qu’il était rare qu’ils doivent venir ici chercher des caisses d’alcool. Les seuls trucs qu’ils venaient régulièrement chercher étaient des bouteilles de bière, et les caisses étaient entassées plus près de la porte, d’où on ne pouvait pas voir le canapé. Enfin bon, comme dit Matteo, ils verront bien en temps voulu – Isadora avait le chic pour inventer des histoires sur le coup, elle trouverait bien quelque chose pour justifier leur présence. « Officiellement, non. Officieusement… oui. » Elle a elle-même souvent fumé des cigarettes dans cet endroit précis, malgré les diverses lois qui l’interdissent. Tous les employés le font, alors pourquoi pas elle?

Matteo s’amuse à faire durer le suspense, particulièrement taquin, et Isadora s’apprête à carrément lui voler le sachet lorsqu’il le sort finalement, provoquant un petit rire chez la jeune femme. « Bien entendu que ça me tente. » Elle plonge son regard dans le sien un moment, un sourire amusé aux lèvres, et arrache le sachet de ses doigts pour s’en occuper. Et alors qu’elle s’affaire à sortir un peu d’herbe du sachet, l’égrainant du bout des doigts, Matteo s’approche d’elle en murmurant à son oreille, provoquant un frisson chez la jeune femme qui tourne le visage vers lui, leurs lèvres s’effleurant. « J’espère bien… J’ai presque cru que tu te ramollissais, avec l’âge… » Elle le suit du regard alors qu’il va chercher une bouteille de tequila, arrachant une grimace à la jeune femme qui hoche néanmoins la tête. « Cap! », lance-t-elle avec une pointe de fierté, attrapant la bouteille à son tour pour en boire une longue rasade, déposant ensuite la bouteille sur la table avec une grimace de dégoût. « Je déteste la tequila. », siffle-t-elle entre ses mâchoires serrées, avant de pouffer de rire. « Mais bon. Je suis cap. » Elle sourit en faisant signe à Matteo d’approcher avec son papier à rouler, l’herbe étant maintenant prête. Son regard suit ses mains alors qu’il roule un joint, puis elle lui tend son briquet, souriant alors qu’il prend une première bouffée avant de le lui tendre. S’affalant un peu plus confortablement sur le canapé, pieds posés sur la table, elle prend une longue bouffée qu’elle garde quelques secondes dans ses poumons avant de recracher, tentant de faire des petits cercles avec sa fumée, sans vraiment réussir. « Ça faisait longtemps qu’on avait pas fait ça. Ça m’a manqué. » Elle prend une seconde bouffée et tend le joint à Matteo. « T’as pas peur qu’Emilia fasse une syncope en te voyant rentrer, les yeux rouges, sentant la tequila à plein nez? » Elle tente de parler d’un ton léger, comme si la situation ne l’affectait pas du tout, comme si Emilia était une vieille pote dont elle se soucie réellement. Pas comme si elle mourrait d’envie que la jeune femme disparaisse de leur vie à tout jamais.




AVENGEDINCHAINS


I love you.
Cause every night I lie in bed the brightest colors fill my head a million dreams are keeping me awake. I think of what the world could be a vision of the one I see, a million dreams is all it's gonna take. A million dreams for the world we're gonna make. ▬
Revenir en haut Aller en bas
Matteo DragoniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3769-m-smells-like-a-freakshow http://www.ciao-vecchio.com/t3799-m-smells-like-a-freakshow
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : E. Peters © Ealitya ♥ (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Gabriele, Lorenzo, Giovanni.
Messages : 1115 - Points : 548

Âge : 31 ans (1o.o4.87)
Métier : Agent immobilier.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Dim 26 Aoû - 20:24 )
Un rictus taquin s’afficha sur mon visage alors que je regardais Isadora prendre une première gorgée de Tequila, alors que j’étais en train de préparer tout ce qu’il fallait pour rouler un joint. « Pour quelqu’un qui n’aime pas la Tequila, t’as une sacrée descente », dis-je, avant de me reconcentrer sur ma tâche. Une fois fini, je sortis mon briquet de ma poche pour l’allumer et en prendre une bouffée, le tendant ensuite à la jeune femme à mes côtés, reprenant à la place à la bouteille, que je portais à nouveau à mes lèvres avant de la poser sur la table basse. « Tu n’y arriveras donc jamais, hein ? » demandais-je, faisant référence à sa tentative déchue. « Donne », poursuivis-je, alors qu’elle me tendit le joint. « Faut que tu fasses comme ça ». Je pris une grande bouffée, soufflant ensuite la fumée petit à petit, faisant certains mouvements spécifiques avec la bouche. Je lui retendis le petit cône. « Essaie ». Je ne la lâchais pas du regard, souriant. « Au pire, ce n’est pas grave. T’y arriveras bien à force de t’entraîner ».

Mon sourire s’évapora à l’énoncé du prénom d’Emilia, je détournais le regard, comme honteux, baissant la tête et me passant une main dans les cheveux. Je pris une nouvelle gorgée d’alcool, essayant de ne rien laissant paraître même si je savais d’avance que c’était voué à l’échec. C’est à ce moment-là que mon téléphone se mit à vibrer dans la poche. Je sortis, regardant le nom de l’appelant. « Quand on parle du loup ». Je me levai, l’appareil en main. « Faut que je réponde » Ce n’était pas une obligation mais c’était mieux qu’elle soit avertie avant qu’elle ne m’harcèle pendant toute la soirée. Je laissais Isadora avec la bouteille et avec le joint, me rendant dans un coin de la pièce, à l’abri des oreilles indiscrètes. Au fond, je m’en fichais si la jeune femme entende une partie de la discussion. Toutefois, j’avais besoin d’un peu d’isolement. L’appel ne fut pas long, tout aux plus deux minutes. Je rejoignis la jeune femme, me rasseyant à ses côtés, me rapprochant de quelques centimètres par rapport à avant. « Affaire réglée », dis-je simplement. Je pris le joint dans entre mes doigts, le portant ensuite à mes lèvres. « On s’en fou d’Emilia. Ce n’est pas parce que j’suis en couple que je n’ai plus le droit de vivre non ? » J’haussais les épaules, plus pour moi-même. « Et si elle a envie de me faire une crise … qu’elle la fasse. Si elle envie de se comporter comme une gamine capricieuse, s’pas mon problème ». J’essayais de prendre cette histoire à la légère mais au fond, ce n’était pas le cas. Les crises d’Emilia, je les connaissais. Elles étaient également – pour la plupart – justifiées. Et ce n’était pas de la tarte. Tant pis, j’assumerai. J’étais assez grand pour y faire face. Je posais ma main sur la cuisse de la jeune femme. « Mais assez parler d’Emilia. Ne t’inquiète pas pour moi ». Ma main avança un peu plus sur sa cuisse – l’effet de la Tequila qui commençait gentiment à faire effet – tandis que mon autre main se posa sur sa joue, mon pouce la lui caressant délicatement. Mon visage s’approcha du sien, les yeux fermés.

Le bruit d’une poignée de porte qu’on tire et un rai de lumière pénétrant dans la pièce figèrent tout mon corps, mes lèvres à seulement quelques centimètres de celles de la jeune femme. « Merde », chuchotais-je, avant de ne plus contrôler mes réflexes. Je me jetai sur la jeune femme, la plaquant sur le canapé, nos deux corps l’un sur l’autre, ma main posée sur sa bouche. Ainsi collés, je ne bougeais plus, les secondes se transformant en heure. Des pas se rapprochaient. Quelqu’un sifflotait. Puis, silence. La porte claqua. Reprenant peu à peu mes esprits, je me relevai. « Pfiuu, on l’a échappé belle », dis-je, avant de partir en fou rire. Dans le feu de l’action, je ne m’étais pas rendu compte que j’avais renversé la bouteille de Tequila. Une partie du liquide s’était répandue sur mon téléphone portable. Je pris ce dernier du bout des doigts, grimaçant. « Bon … » Je me laissais tomber de tout mon poids contre le dossier du canapé, soupirant. « Je risque de ne pas être joignable dans les jours à venir », dis-je, un rictus au coin des lèvres, repartant en fou rire. « On n’a plus rien à boire non plus du coup … » mais aucune volonté de bouger mon cul pour aller en chercher une autre, espérant qu'Isadora allait le faire.


In the daylight I’m your sweetheart, You’re goody-thow-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, and soon you won’t forget, bad as can be, yeah, you know I’m not so innocent.


Dernière édition par Matteo Dragoni le Mer 5 Sep - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isadora Forti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3076-isadora-but-i-have-seen-this-a http://www.ciao-vecchio.com/t3127-isadora-what-if-we-rewrite-the-stars
ID : Redvelvet
Faceclaim : Anna Speckhart ©Isleys
Multi-comptes : Leah, Natascia, Aurora.
Messages : 1013 - Points : 665

Âge : 31 ans
Métier : Musicienne dans l'âme, elle a toujours tenté de percer dans cet univers, sans succès. Elle s'est récemment faite à l'idée de reprendre l'entreprise familiale, ce qu'elle s'était promis de ne jamais faire. Des mois plus tard, grosse remise en question, envie de faire marche arrière sur sa décision.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Jeu 30 Aoû - 3:05 )
Matteo & Isadora
“ All I want is to fall with you ”


Isadora adresse une grimace au jeune homme lorsqu’il se moque de sa non-capacité à faire des cercles de fumée, et fait une fausse moue lorsqu’il réussit avec brio. « C’est con, depuis le temps que je me pratique! En plus, je suis plutôt douée avec ma langue, je ne sais pas pourquoi ça ne fonctionne pas. » Elle ponctue sa phrase d’un clin d’œil appuyé et pouffe de rire en émettant une nouvelle tentative, lâche un petit cri de joie en voyant quelque chose qui ressemble passablement à un cercle, avant de s’étouffer avec la fumée, éclatant de rire.

L’ambiance prend toutefois une tournure un peu plus lourde à la mention d’Emilia, et Isadora regrette presque de l’avoir mentionnée. Mais il le faut bien, sans quoi elle ne répondra plus de ses gestes, à force d’être si bien avec lui. Depuis qu’ils ont crevé l’abcès, depuis qu’ils arrivent à réellement se parler et s’amuser, ses sentiments sont plus forts que jamais. Et elle refuse de se faire de faux espoirs. « Ouais, vas-y! », répond-elle en esquissant un sourire qui se veut sincère, alors que Matteo s’éloigne légèrement pour discuter avec la blonde. Isadora en profite pour boire une autre gorgée de tequila, grimaçant au goût, appréciant tout de même la brûlure de l’alcool dans sa bouche et sa trachée. « Je suis certaine qu’elle adorerait t’entendre parler d’elle ainsi. », dit-elle avant de pouffer de rire, haussant les épaules. Elle n’a jamais vraiment compris l’attitude de la jeune femme envers Matteo, cette manie de toujours vouloir le contrôler. Personnellement, Isadora s’est toujours montrée très décontractée dans ses relations, laissant ses copains faire ce qu’ils voulaient, avec qui ils le voulaient. Mais en même temps, elle n’a jamais été véritablement amoureuse de ces-dits copains. « Parfait. Sujet clos pour la soirée. » Elle sent la main de Matteo sur sa cuisse qui remonte légèrement, ferme les paupières lorsque son autre main vient rejoindre son visage. Les battements de son cœur s’accélèrent, il serait tellement facile de simplement avancer la tête, poser ses lèvres sur les siennes… Sa main vient trouver celle de Matteo sur sa cuisse et ses doigts se lient aux siens, alors qu’elle sent le souffle de Matteo contre sa joue.

Une porte s’ouvre, les faisant sursauter tous les deux, mais Matteo a la bonne idée plaquer sa main contre ses lèvres en la poussant contre le canapé afin qu’ils soient le plus invisible possible. Elle a bien trop conscience de son corps contre le sien, de ses cheveux qui chatouillent son front, de ses lèvres si proches des siennes… Inconsciemment, sa main vient effleurer le dos de Matteo, caressant doucement ses muscles au travers de son t-shirt. Puis, de nouveau seuls, Matteo se redresse, et Isadora reste allongée, posant ses jambes sur lui, la tête appuyée sur l’accoudoir. « Tu devrais le mettre dans du riz, apparemment ça fonctionne vraiment. Donatello pense que c’est parce que ça attire des asiatiques qui viennent réparer ton appareil pendant la nuit. » Un sourire en coin, elle regard la bouteille de tequila vide, soupirant avec exagération. « Bon… C’est à mon tour, j’imagine. » Elle bouge ses jambes pour poser ses pieds sur le sol, adressant un sourire à Matteo avant de partir à la recherche d’une bouteille. Elle attrape finalement une bouteille de scotch, revenant vers lui avec son butin. « Quand même, on risque vraiment de se faire bannir à vie du bar si on se fait prendre. », dit-elle en pouffant de rire, tirant sur le bouchon avant de sentir l’alcool à même le goulot. Paradis. Elle en boit une gorgée, gémissant de satisfaction, avant de tendre la bouteille à Matteo. Elle sort son portable de sa poche, ouvrant Spotify pour y sélectionner une playlist, Bob Dylan se mettant à jouer doucement. On ne se trompe pas avec des classiques. Isadora s’assoit de nouveau, bien décidée à ne plus bouger de la soirée, glissant son bras sous celui de Matteo et appuyant sa tête contre son épaule.




AVENGEDINCHAINS


I love you.
Cause every night I lie in bed the brightest colors fill my head a million dreams are keeping me awake. I think of what the world could be a vision of the one I see, a million dreams is all it's gonna take. A million dreams for the world we're gonna make. ▬
Revenir en haut Aller en bas
Matteo DragoniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3769-m-smells-like-a-freakshow http://www.ciao-vecchio.com/t3799-m-smells-like-a-freakshow
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : E. Peters © Ealitya ♥ (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Gabriele, Lorenzo, Giovanni.
Messages : 1115 - Points : 548

Âge : 31 ans (1o.o4.87)
Métier : Agent immobilier.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Mer 5 Sep - 13:10 )
Dépité, devant me faire une raison, je me penchais en avant, posant mes coudes sur mes genoux, joignant mes mains, tournant légèrement la tête vers la jeune femme. « Le pire c’est que Donatello pourrait y croire … mais merci de l’info, même si je connaissais déjà ». J’haussais les épaules, mon regard se postant sur mon téléphone. Tant pis, ce n’était pas une si grande perte. « J’aurais une excuse pour le changer, maintenant », dis-je, en souriant, avant de me caler à nouveau dans le fond du canapé. La bouteille n’ayant pas survécu non plus, Isadora se leva pour aller en chercher une autre, avant de reprendre sa place, à mes côtés. Elle tenait en main une bouteille de scotch. Je grimaçais. Avec l’expérience, j’avais appris que le mélange n’était jamais bon et je n’avais surtout plus vingt ans. Alors qu’à l’époque je pouvais finir six pieds sous terre et recommencer dès le lendemain, a passé trente ans, les lendemains étaient différents. Il me faudrait certainement plusieurs jours pour récupérer complètement. Je n’allais de toute façon pas me dégonfler. Je me tournais à nouveau vers elle, souriant un peu trop bêtement à mon goût. « Bwah, pas grave. Des bars, y en a d’autre dans le pire des cas », dis-je simplement, haussant les épaules. « Ça sera un peu plus problématique si tu veux jouer mais … avec ton talent, je suis sûr que tu trouveras ailleurs », poursuivis-je, pensant sincèrement ce que je venais de dire. Dès qu’elle me tendit la bouteille, je n’eus pas besoin de réfléchir, la portant directement à ma bouche. En buvant une longue gorgée avant de la poser sur la table, espérant que celle-ci n’allait pas se briser en mille morceaux ou se vider. Plus qu’a espérer que plus personne ne viendrait de ce côté-ci du pub. Alors qu’elle enclenchait la musique, j’enfonçais encore plus dans le canapé, fermant les yeux, profitant de l’instant présent. Éludant complètement Emilia de ma vie. Finalement, je tournais mon visage vers elle. « Tu sais, si vraiment tu ne te sens pas à l’aise de rester ici, on peut très bien partir ailleurs ». A vrai dire, je ne voulais pas lui créer des ennuis. Personnellement, je m’en foutais de moi-même mais pas d’elle. « Alors … », j’haussais les épaules, avant de rajouter, m’approchant d’elle, lui chuchotant d’elle « Même si cette situation a quelque chose d’excitant, tu ne trouves pas ? » Un sourire taquin s’était dessiné sur mon visage, ma main se posant sur sa joue, la caressant délicatement, tandis que mon regard plongeait dans le sien. « Alors, comme ça, on est plutôt douée avec sa langue ? »


In the daylight I’m your sweetheart, You’re goody-thow-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, and soon you won’t forget, bad as can be, yeah, you know I’m not so innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Isadora Forti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3076-isadora-but-i-have-seen-this-a http://www.ciao-vecchio.com/t3127-isadora-what-if-we-rewrite-the-stars
ID : Redvelvet
Faceclaim : Anna Speckhart ©Isleys
Multi-comptes : Leah, Natascia, Aurora.
Messages : 1013 - Points : 665

Âge : 31 ans
Métier : Musicienne dans l'âme, elle a toujours tenté de percer dans cet univers, sans succès. Elle s'est récemment faite à l'idée de reprendre l'entreprise familiale, ce qu'elle s'était promis de ne jamais faire. Des mois plus tard, grosse remise en question, envie de faire marche arrière sur sa décision.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Jeu 6 Sep - 3:32 )
Matteo & Isadora
“ All I want is to fall with you ”


Isadora le regarde avec un petit rictus moqueur alors qu’il grimace en voyant la bouteille d’alcool. Les rôles sont désormais inversés, et la jeune femme n’est au final pas mécontente du sort vécu par la bouteille de tequila. Elle sait parfaitement que d’ici quelques heures, elle regrettera les différents mélanges – bière, tequila, scotch, marijuana. Des plans pour se récolter le pire mal de tête de sa vie, ou passer la nuit face à la cuvette des toilettes. Mais bon, elle a déjà fait pire, et n’en mourra certainement pas. Le sourire de Matteo la fait pouffer de rire, et elle l’observe un petit moment avant de hausser les épaules. « Pas grave! Dans le pire des cas, je suis certaine qu’ils me pardonneraient. Toi, en revanche… » Petit clin d’œil alors qu’elle lui tend la bouteille. « Tu le penses vraiment? » Même si elle n’a toujours pas annoncé sa décision à ses parents, la jeune femme a recommencé à consacrer tous ses temps libres à sa musique. Elle a d’ailleurs écrit plusieurs nouveaux morceaux, tente de se trouver un studio où enregistrer sa musique, maintenant qu’elle peut se le permettre. Suffirait simplement que son démo se rende aux bonnes oreilles pour qu’elle puisse enfin avoir sa chance…

Appuyée contre Matteo, la jeune femme se perd dans ses pensées, se laissant planer à la fois par sa présence, par la musique, par son esprit embrumé. Elle lève la tête vers Matteo lorsqu’il rompt le silence, hausse une épaule. Il est vrai qu’ils pourraient bouger un peu, peut-être se rendre chez elle, habitant à distance de marche du bar. Mais, en toute honnêteté, elle n’a pas envie de bouger d’ici. Trop peur que Matteo se ressaisisse en court de marche, qu’il veuille rentrer chez lui. Elle est bien, là, seule avec lui. Son regard se fait brillant et elle hoche doucement la tête, une lueur de défi dans les yeux. « J’aime l’interdit. Pas toi? » Elle tourne légèrement la tête pour poser ses lèvres contre la paume de Matteo, son regard toujours plongé dans le sien. « Tu n’as pas idée à quel point… », souffle-t-elle avant de se redresser, s’approchant de lui. Ses lèvres s’approchent de son cou, alors que son souffle vient effleurer sa peau. Doucement, elle embrasse sa peau, donnant de petits coups de langues le long de sa gorge. S’approchant de son oreille, elle mordille tendrement le lobe puis, rapidement, ses lèvres viennent retrouver les siennes dans un baiser passionné, assoiffé. Sa langue vient trouver la sienne, entamant une danse endiablée qui la laisse hors d’haleine, et lorsqu’elle sépare finalement ses lèvres des siennes avec regret, elle lui adresse un sourire victorieux. « Alors… Toujours des doutes? » Espérant presque qu’il voudra répéter l’expérience, juste pour s’assurer de ses talents.




AVENGEDINCHAINS


I love you.
Cause every night I lie in bed the brightest colors fill my head a million dreams are keeping me awake. I think of what the world could be a vision of the one I see, a million dreams is all it's gonna take. A million dreams for the world we're gonna make. ▬
Revenir en haut Aller en bas
Matteo DragoniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3769-m-smells-like-a-freakshow http://www.ciao-vecchio.com/t3799-m-smells-like-a-freakshow
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : E. Peters © Ealitya ♥ (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Gabriele, Lorenzo, Giovanni.
Messages : 1115 - Points : 548

Âge : 31 ans (1o.o4.87)
Métier : Agent immobilier.
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le Sam 8 Sep - 23:48 )
« Oui, je le pense vraiment », répétais-je pour la millième fois, mon regard planté dans celui de la jeune femme, ne la quittant pas une seconde, alors que je m’apprêtais à m’allumer une nouvelle cigarette, tout en en tendant une à Isadora. « Ce ne sont pas que des paroles en l’air et je ne te le dis pas parce qu’on est ami. Tu as un réel talent ». J’aurais bien poussé plus loin, lui expliquant, également pour la millième fois, qu’elle était en train de gâcher sa vie en travaillant chez ses parents. Toutefois, elle le savait et je ne voulais pas non plus détruire ce moment précieux entre nous deux. Je reléguais donc ce sujet aux oubliettes. « C’est certainement plus facile à dire qu’à faire, mais arrête de douter de toi. Tu es bien au-dessus. Et si ce bar ne veut plus de toi, on s’en tape non ?  » Je me calai au fond du canapé, fumant tranquillement ma cigarette et, juste pour narguer encore plus ma voisine, je m’amusais à créer des cercles avec la fumée, un sourire taquin accroché aux lèvres.

« Si », répondis-je simplement, concernant l’interdit, mon sourire s’étirant, alors que je suivais ses lèvres se posant sur ma main, avant de plonger mon regard dans le sien. Une étincelle y brillant. Je n’eus pas le temps de dire quoique ce soit ni de réagir qu’Isadora s’était déjà redressée, ses lèvres partant l’exploration de certaines parties de mon corps. Soupirant, je relâchais la tête en arrière, chassant les idées qui venaient parasiter l’instant présent. Reléguant Emilia bien loin, à des milliers de kilomètres de là. Je savais, au fond, que ce n’était pas bien. Au diable. Finalement, ses lèvres retrouvèrent un refuge contre les miennes. Je passais une main dans son dos et sa nuque, la rapprochant. J’entrouvris ma bouche, nos langues se mélangeant. Comme si elles n’attendaient que ça, depuis longtemps. Une sorte de délivrance. Tout mon corps ne voulait qu’elle, n’avait voulu qu’elle. Cette histoire n’était pas qu’une simple coïncidence. Je savais que c’était ici que je devais me trouver et à cet instant présent. Avec regret, elle se décolla. Toute bonne chose avait une fin et il fallait vite que je réfrène une voix familière d’interférer.  « Je n’en ai jamais douté », répondis-je, dans un sourire taquin, les yeux toujours brillants. D’un simple mouvement, je fis en sorte qu’Isadora se retrouve assise sur mes genoux, nos deux corps séparés par juste quelques centimètres, qui seraient tellement simple à réduire. Je passais mes bras autour d’Isadora, me penchant en avant, arrivant à prendre de justesse la bouteille de scotch. J’en bus une longue gorgée avant de la passer à la jeune femme. Me laissant à nouveau tomber contre le dossier du canapé, Isa’ toujours dans mes bras, j’approchais mon visage du sien, chuchotant à son oreille. « Disons que ce n’était juste pas à ça que je pensais, en posant la question … ». Une de mes mains se posa sur le bas de son dos, à l’orée de son pantalon, passant sous son t-shirt, peau contre peau. Ne voulant rien brusquer, j’attendis patiemment une réaction de sa part. Ayant toutefois une petite idée de la finalité. De la tournure que la situation allait prendre. Sans aucun regret.


In the daylight I’m your sweetheart, You’re goody-thow-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, and soon you won’t forget, bad as can be, yeah, you know I’m not so innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: All I want is to fall with you ▼ Matteo ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- All I want is to fall with you ▼ Matteo -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto