Revenir en haut
Aller en bas


 

- wrong date (lucia) [terminé] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
ID : spf.
Faceclaim : dua lipa - mrs.chaplin everything & rupi kaur
Je suis absent-e : 11 au 17 août (miami yaaas)
Messages : 26 - Points : 77
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle travaille avec son oncle.
Sujet: wrong date (lucia) [terminé] ( le Lun 6 Aoû 2018 - 23:44 )
Le gars m'amène à cette fête chez un de chez ses amis et alors que je fixe la route du regard, j'en viens à me questionner sur mes motivations qui m'ont fait accepter ce rendez-vous. Où l'ai-je connu, déjà ? Je pense qu'on nous a introduit à un souper d'affaires il y a un moment. Un employé de mon oncle qui aura à faire sur le projet d'agrandissement pour la villa dans les prochaines semaines. J'avais ri, réseauté, et j'étais partie avec un numéro de plus dans mes contacts. Le bel homme n'avait pas joué de jeu, m'écrivant dès le lendemain pour m'inviter à une fête chez ses amis comme premier rendez-vous. Contrairement à toute fille normale, j'ai accepté. Ma vie à Naples prend une tournure trop ennuyante et j'ai besoin d'action, de bouger, de rencontrer des gens. Mon esprit reste accroché à une certaine publication Instagram apparue dans mon feed il y a quelques semaines sans réellement s'en éloigner. Lui, avec une femme. Sa future femme. Et pas d'invitation en vue pour moi. Les poings serrés, je me disais que je finirai bien par retomber sur lui, après tout, il n'est jamais bien loin. Je cogite souvent à comment l'approcher après être partie si rapidement de notre appartement londonien il y a des années. La voiture se gare au pied d'une maison qui semble bien animée. Des voix nous parviennent de la cours où je discerne déjà des fairy lights et des lampions un peu partout pour l'ambiance, des adultes assis sur des sofas trop confortables pour l'extérieur. Moi qui voulait faire un saut dans le passé, boire un peu trop, danser un peu trop longtemps, me voilà plongée dans une soirée trop adulte pour moi. Je pense que ma date veut m'impressionner en me montrant à quel point il est mature, mais oh, darling, j'ai surtout besoin d'une distraction à l'heure qu'il est. « Tu bois ? » Me demande-t-il après m'avoir présenté à l'hôtesse de la soirée. « Vin rouge. » Et rien de moins. Tenez loin de moi tous cocktails de fillettes, je vous en prie. Comme un bon gentleman, il me baise la main avant de se diriger vers l'intérieur pour revenir avec nos boissons. Lasse et déjà emmerdée, je balaye la vingtaine de personnes présentes du regard et je me fixe. Une bière à la main, de l'autre côté de la terrasse, il est là. Sans un mot je m'approche, me fichant complètement qu'il soit en pleine discussion avec un petit chauve et je glisse une main sur son bras en m'attardant un peu. Il ne réagit pas instantanément et j'ai le temps de rompre le contact avant de prendre la parole. Le petit chauve ne parle plus et me fixe avec un air admiratif -je devine- mon regard n'étant que sur Luca. « T'es rendu vin et fromage maintenant ? » Je lâche un rire, doux, cristallin, cachant bien ce malaise qui glisse lentement dans mes veines. Je suis prise au dépourvu et s'il y a bien quelque chose que je déteste, c'est arriver sans être préparée.


i whisper « i love you »
What I mean is « i don't want you to leave »


Dernière édition par Sofia Cafarelli le Ven 10 Aoû 2018 - 7:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : nicolas simoes + kit by mrs.chaplin
Multi-comptes : donatello, le playboy (a. hammer) → vincenzo, le danseur (t. egerton) → frederico, le papa poule (p. rudd) → vito, le pilote (s. stan)
Messages : 23 - Points : 44

Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Mar 7 Aoû 2018 - 22:22 )
Nous sommes loin des fêtes à musique forte où les gens terminaient la soirée K.O. dans leur coin, rampant quasiment pour se rendre à la salle de bain. Ces soirées qui, dorénavant, ne sont que de simples souvenirs de mon passé. Maintenant, ce sont des soirées tranquilles à boire quelques verres, sans abuser, pour ne pas être désagréable. C’est à peine si nous entendions la musique jouer en arrière-plan. Et bien que les partys me manquent, je m’habitue à ces soirées plus calmes, plus mature. Je suis enfin dans la cour des grands, je vais devoir m’y faire. Après tout, cette vie, je l’ai choisi. À un moment où l’autre, faut tourner la page sur le passé et aller de l’avant, aussi difficile que ça peut être. Vêtu d’une de mes plus belles chemises et d’une paire de jeans, c’est accompagné de ma fiancée que j’arrive chez mon collègue prêt à célébrer sa démission. Ça ne m’intéressait pas plus que ça, n’étant pas très proche de ce collègue, mais heureusement, les autres membres de l’équipe étaient de la partie et ça m’a suffi pour ne pas avoir à trouver une excuse bidon pour ne pas y aller. Luna me tient compagnie, échangeant avec mes collègues qui prennent de ses nouvelles pour ensuite parler de nos fiançailles, de nos plans. Je la laisse prendre les devants de la conversation, me contentant d’ajouter de temps à autre. Disons qu’entre nous, c’est elle qui sait dans quoi nous nous embarquons, je ne fais que suivre le bateau de la vie qu’elle dirige. Faut dire qu’après plus d’un mois, je ne suis toujours pas habitué à avoir ces conversations, n’arrivant toujours pas à croire que j’en étais le sujet. Pour être honnête, l’idée du mariage ne m’a jamais vraiment interpellée, n’en voyant pas vraiment la pertinence. Si on aime quelqu’un, on n’a pas à lui prouver avec une bague et un contrat. M’enfin. Pour Luna, c’était autre chose. Et pour une fois que ça allait bien dans ma vie, pourquoi tout gâcher ? Me voilà donc, une jolie fiancée à mes bras et jusqu'à présent, je ne regrette rien. Comme dans toutes soirées concernant le boulot, Fabio (aka le petit chauve) vient à me parler de son engouement pour les nouveaux projets. Un engouement non-partagé avec ma fiancée qui décide d’aller rejoindre les autres filles à l’intérieur après avoir déposé un baiser furtif sur mes lèvres. Quelques minutes passent, Fabio n’a toujours pas changé de sujet. Je regarde autour, cherchant une échappatoire. Pas que la conversation commence à m’emmerder, mais parler boulot, ça me tente moins. Je me force à rester investi dans cette conversation, acquiesçant à tout ce que disait Fabio. C’est alors qu’une main, dont je suppose appartient à ma fiancée, se glisse sur mon bras. Enfin, quelqu’un pour me sortir de cette conversation. Fabio cesse de parler pour regarder celle qui se tient à mes côtés. Je tourne la tête pour regarder, mais à ma plus grande surprise, ce n’est pas le visage de femme que je vois, mais celui de Sofia... Sur le coup, je ne réagis pas. Mon regard fixé sur ce visage du passé, comme si c’était faux, qu’elle n’était pas là, attendant que ce fantôme disparaisse. « T'es rendu vin et fromage maintenant ? » Cette voix, ce rire, ça ne pouvait qu’être elle. Je fronce les sourcils, alors que je peux sentir les battements de mon cœur se faire un peu plus rapide. Un mélange de joie et de colère. « Changer un peu, ça fait pas d'mal. Tu devrais essayer. » Je rétorque d'un ton neutre, se faisant presque sec. Je détourne le regard, regardant autour, cherchant Luna, m'assurant qu'elle ne soit pas dans les parages ? Pas que j'aie de quoi à me reprocher, mais afin d'éviter les questions, je préfère qu'elle reste dans son coin. « Je vais vous laisser. » lâche Fabio avant d'aller rejoindre un autre groupe, ressentant certainement le malaise qui venait de s'installer. Je lève les yeux au ciel. Maintenant que j'avais besoin de lui, il se sauve. Je bois une gorgée, vidant ma bouteille. Je me mets en direction de la table la plus proche pour la déposer, sentant que Sofia me suivait. Je me retourne vers elle, je tente de me faire calme, évitant une scène devant mes collègues. « Qu'est-ce que tu m'veux ? » Sofia n'était jamais là par hasard et après toutes ces années passées à ces côtés, je le savais trop bien.


she isn't coming back. whispered my head.
she has to. sobbed my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
ID : spf.
Faceclaim : dua lipa - mrs.chaplin everything & rupi kaur
Je suis absent-e : 11 au 17 août (miami yaaas)
Messages : 26 - Points : 77
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle travaille avec son oncle.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Mar 7 Aoû 2018 - 23:48 )
La nuit tombe de plus en plus à chaque minutes et l'obscurité joue un peu en ma faveur, dissimulant le stresse qui tire mes traits. Je me suis jetée dans la gueule du loup sans prendre le temps d'analyser la situation ou de penser à un plan d'attaque. Je sais que Luca est à Naples, je l'ai vu sur ses réseaux, j'ai vu tout ce qu'il a mis en ligne au cours des derniers mois, mais depuis que j'ai pris la décision de revenir je n'ai toujours pas trouvé comment l'aborder. Alors le croiser, ici, sans être préparée, c'est un risque que je ne peux pas laisser passer. Tenter de le fuir, de prétendre un malaise à ma date pour quitter, ce n'est pas moi. J'assume toujours quand la situation se revire contre moi, aujourd'hui n'est qu'une journée comme une autre. Mon approche minable me vaut tout de même son attention, déjà ça de gagné, mais pour la première impression depuis des années, on repassera. Au moins, j'ai le mérite d'être naturelle et de n'avoir pas forcé cette rencontre; Luca ne peut rien me reprocher ainsi. « Changer un peu, ça fait pas d'mal. Tu devrais essayer. » Je garde mes yeux hauts, défiant les centimètres qui nous séparent en hauteur et je souris, pas le moins du monde touchée par sa remarque sèche. La tension fait tout de même fuir le petit chauve, ce qui ne change rien à ma vie pour le moment. Seulement un être insignifiant de plus qui décide de ne pas s'attarder. Luca fait de même, s'éloignant et naturellement, je le suis, jusqu'à ce qu'il se retourne vers moi. « Qu'est-ce que tu m'veux ? » Mon sourire flanche et j'aborde un air plus sérieux, anticipant sa rudesse, mais toujours peu habituée à l'entendre me parler de la sorte, ou me parler tout court à vrai dire. « Luca... » Je laisse planer un silence, presque tentée de replacer le col de sa chemise afin d'établir un nouveau contact. Mon regard balaye les invités et je ne vois pas sa fiancée, ce qui me désole presque. Au moins, personne ne nous porte attention et c'est tant mieux. Ma date est peut-être à ma recherche, mais je lui souhaite seulement de se perdre. « Pourquoi es-tu à Naples, Luca ? » Il sait bien qu'ici se trouve ma seule famille et que c'est le seul endroit où je risque de revenir lors de mes nombreuses absences. Volontairement, j'évite sa question, mais le connaissant il risque de soupirer et laisser tomber l'affaire. Je ne suis pas ici, à cette fête pour lui, qu'il en soit conscient. « Te voilà. » Ma date s'approche de moi, un verre de bordeaux à la main. Je me saisis de la coupe et le remercie avant de la porter à mes lèvres. « Luca ! Félicitations pour tes fiançailles mon vieux. » Il s'approche du brun pour lui prendre la main un peu trop vigoureusement. Ok, cet homme m'énerve. Je pense qu'il a flex son bras lors de leur handshake pour me montrer ses biceps, quel douche. Puis, il semble se souvenir de ma présence et décide de nous présenter. « Luca, je te présente Miss Cafarelli. Son oncle vient de nous offrir le contrat à Posillipo. » Bla, bla, bla. Pourquoi ne pas utiliser mon prénom, connard? La carte du gentleman commence à s'effriter et je sens qu'on va finir ça sur le backseat parce que je n'aurai pas la force d'aller plus loin, mais j'ai quand même besoin d'une distraction. J'espère qu'il en a une grosse, sinon je me fais vraiment chier avec lui pour rien ce soir. « Hey, Solano ! » Une blonde interpelle ma date (qui ne le sera plus pour longtemps s'il continue ainsi) et le voilà qui s'excuse à nouveau pour aller rencontrer Barbie plus loin. Je respire à nouveau, loin de son parfum bon marché. « Da Silva, tu te passes la corde au cou ? » Je sip mon vin comme s'il s'agissait de thé, me délectant du malaise général grandissant.


i whisper « i love you »
What I mean is « i don't want you to leave »
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : nicolas simoes + kit by mrs.chaplin
Multi-comptes : donatello, le playboy (a. hammer) → vincenzo, le danseur (t. egerton) → frederico, le papa poule (p. rudd) → vito, le pilote (s. stan)
Messages : 23 - Points : 44

Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Mer 8 Aoû 2018 - 8:14 )
Ce visage, j’ai rêvé de le revoir maintes fois. Maintenant qu’il est devant moi, à nouveau, j’ai un mix d’émotions, mais la rancune prend le dessus. Je l’ai attendue, je l’ai cherchée. Cinq années sont passées sans aucune nouvelle, même pas une lettre d’excuse. Je me suis fait à l’idée de son absence, tournant la page en acceptant de partager ma vie avec Luna, ne voulant pas rester bloqué sur cette personne qui, clairement, en n’a rien à foutre de moi. Une pensée que je me suis imposée afin de passer à autre chose. Pris au dépourvu par ce retour, je ne sais pas quoi lui dire et vu l’endroit où l’on se trouve, je me sens pris au piège. Surtout avec ma fiancée dans les parages. Sofia n’a jamais fait partie de mes conversations, préférant éviter le sujet pour ne pas y penser. Je m’éloigne et la sentant toujours derrière moi, je ne trouve rien d’autre à lui dire que de lui demander ce qu’elle me veut. Si elle est là, ce n’est pas pour rien. Je me mets donc sur la défensive, pas près de lui donner un accueil chaleureux. Pas après cinq ans de silence. « Pourquoi es-tu à Naples, Luca ? » Mon visage reste crispé, irrité par le fait qu’elle réponde à ma question en m’en posant une autre. Bien qu’elle connaisse très bien la réponse. Au fond, elle avait toutes les raisons d’être à Naples alors que moi, j’en avais qu’une : elle. Les traits sur mon visage s’adoucissent, mais ne se font pas moins sérieux. Je me contente d’un roulement de yeux et d’un léger soupir, refusant de répondre à cette question. D’avouer que j’avais été désespéré à ce point pour la retrouver. Solano se ramène et mon regard confus passe de mon collègue à mon ex. Lorsque je réalise ce qui est en est, je pince les lèvres, formant un sourire en détournant la tête, la secouant à la fois. Étais-je vraiment surpris ? Pas vraiment. Mais j’avoue que l’idée que ce soit mon collègue me fait chier. Ce dernier me félicite pour mes fiançailles, mon regard vient tout de suite guetter la réaction de Sofia, qui n’arrive pas. Comme si cette nouvelle ne l’affectait d’aucune façon. « Merci. » Je réponds en lui secouant la main, sans lui retourner son enthousiasme. Lorsqu'il me présente Sofia, je m'apprête à dire que ce n'est pas la peine, mais je me stop dans mon élan. De un, j'anticipe déjà les questions. De deux, je m'attarde sur l'information qu'il ajoute. L'oncle de Sofia ? Enfin, j'étais au courant que son oncle était dans les parages, avec sa compagnie, c'est difficile de ne pas le savoir. Sauf que je n'étais pas au courant pour ce fameux contrat. C'est drôle quand même. Sofia réapparait et tout d'un coup, nous avons un contrat avec son oncle. Après elle va me faire croire que c'est du hasard... Solano nous quitte, lui aussi, pour aller rejoindre celle qui l’interpelle, levant les yeux au ciel. Je n’ai rien contre mon collègue, mais le savoir être accompagné de Sofia m’irrite. Le plus loin il est, le mieux je me porte en ce moment. L’italienne se permet un nouveau commentaire, qui ne m’amuse guère. Je lui lance un regard. « C’est si simple pour toi. » Sofia semble calme, amusé même, par cette situation et la voir ainsi m’agace un peu. Ce n’est pas comme si nous étions un couple et qu’elle avait disparu pendant cinq ans... « Tu réapparais ici avec mon collègue à tes bras, tu viens me parler comme si de rien n’était. » Mais encore une fois, ça ne me surprend pas trop... Elle est comme ça Sofia. « Ça fait cinq ans, Sofia. Tu peux pas te ramener en espérant que je t'accueille à bras ouverts. » Je lui ai pardonné beaucoup, facilement, mais ça... Je ne sais pas si je peux mettre un trait dessus aussi rapidement.


she isn't coming back. whispered my head.
she has to. sobbed my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
ID : spf.
Faceclaim : dua lipa - mrs.chaplin everything & rupi kaur
Je suis absent-e : 11 au 17 août (miami yaaas)
Messages : 26 - Points : 77
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle travaille avec son oncle.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Jeu 9 Aoû 2018 - 0:15 )
Je ne m'amuse pas autant que je l'aurais imaginé. Une part de moi, naïve, minime, pensait que Luca serait heureux de me revoir. La façon dont ses traits sont tirés m'indique que ma présence n'est pas la bienvenue. Je bénis le destin de nous avoir mis sur le chemin l'un de l'autre dans cette situation atténuant les risques de conflits. Dans notre ancien appart, j'aurais pu m'emporter et casser tout ce qui me tombait sous la main pour faire valoir mon point. Maintenant, entourés de tous ces gens que je ne connais pas, il nous faut jouer nos cartes avec précision. Pour le moment, le match est serré, puisque Luca et moi parlons sans rien s'avouer. Il est doué, je l'avoue, mais jamais autant que moi. Solano, apparement c'est comme ça que ma date s'appelle, nous présente comme on montre un trophée ou une conquête. Relax bro, il ne s'est rien passé entre nous. Il est tellement taré qu'il ne réalise même pas que son attitude m'agace plus qu'autre chose. Pas grand chose dans la tête pour plus de stock dans le pantalon, on espère. Il félicite Luca de ses fiançailles et je ne prends même pas la peine de feindre la surprise. À quoi bon ? Même si je n'avais pas déjà eu vent de cette stupide décision, je ne peux pas le recroiser et m'attendre à ce qu'il soit au même endroit où je l'ai laissé. « Merci. » Son manque d'enthousiasme me fait bouillir, espérant qu'il manque d'émotion pour l'acte en soi et non pas qu'il essaie de cacher sa joie devant sa vilaine ex. Heureusement, Solano quitte et nous nous retrouvons à nouveau seuls. « C’est si simple pour toi. » J'hausse un sourcil, intriguée, portant ma coupe à mes lèvres. « Tu réapparais ici avec mon collègue à tes bras, tu viens me parler comme si de rien n’était. » Mon sourire se fade, je sais qu'il a raison. Mais ce n'est pas ce que je fais, je n'essaie pas de prétendre que les dernières années n'ont pas eu lieu et je n'essaie pas de cacher la façon débile dont je l'ai quitté. Non, la seule chose que je cache, c'est la raison de mon retour. « Ça fait cinq ans, Sofia. Tu peux pas te ramener en espérant que je t'accueille à bras ouverts. » Je souffle et pose ma coupe sur la table près de nous avant de prendre la parole. « Ce n'est pas ce que j'essaie de faire non plus. Tu as toutes les raisons du monde de m'en vouloir. » Hors de question de m'étendre sur mes motivations, pas maintenant, pas jamais on le souhaite. Je pourrais tellement sortir un mensonge comme j'en ai tant l'habitude de faire, mais Luca le saurait immédiatement. « Je suis à Naples pour des raisons personnelles. » Mon père. Lui. Sa bêtise à empêcher. Le silence s'installe entre nous et je reprends mon verre, tout en en saisissant un autre pour l'offrir à Luca. Je lui tends, l'invitant fortement à le prendre. « Faut quand même que je te félicite, non ? » parce que t'es un con. C'est la seule pensée qui hurle dans ma tête. « Allez Luca, tu vas te marier, laisse moi au moins te souhaiter le meilleur, s'il te plait. » Je tends le verre pour qu'il le prenne et le tinte contre le mien, pour sceller ce voeu caché. Heureux ? Certainement. Marié ? Bitch, please.


i whisper « i love you »
What I mean is « i don't want you to leave »
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : nicolas simoes + kit by mrs.chaplin
Multi-comptes : donatello, le playboy (a. hammer) → vincenzo, le danseur (t. egerton) → frederico, le papa poule (p. rudd) → vito, le pilote (s. stan)
Messages : 23 - Points : 44

Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Jeu 9 Aoû 2018 - 7:12 )
J’aurais aimé que nos retrouvailles se passent autrement, dans une meilleure ambiance que le malaise qui règne à l’instant. Sauf que le timing était loin d’être le bon et c’est ce qui me pousse à me comporter ainsi. Elle arrive au mauvais moment, comme toujours. Ayant passé une bonne partie de ma vie à ces côtés, je reste sur mes gardes, pas près de les baisser aussi facilement que je l’aurais fait il y a cinq ans. À l’époque, j’étais aveugle et ces dernières années sans elle m’ont fait réaliser certaine chose. Que ce soit le cas ou non, j’ai compris que notre affection l’un pour l’autre n’était pas tant partagé. Que peut-être, ça n’avait été que dans un sens. Trop naïf pour m’en rendre compte, je me suis fait avoir. Je sais qu’elle ne doit pas être des plus à l’aise en ce moment, mais que, comme toujours, elle démontre le contraire avec son rire et ces commentaires. Je voudrais la voir mal à l’aise, sentir cette culpabilité qui devrait l’habiter depuis son départ, mais rien. Accompagné de mon collègue, elle ne semble pas déranger pour la moindre du monde par ma présence. Ce dernier reste à peine quelques secondes, assez longtemps pour que sa présence me dérange. Nous dérange. « Ce n'est pas ce que j'essaie de faire non plus. Tu as toutes les raisons du monde de m'en vouloir. » À ces mots, j'hausse les sourcils dans un roulement de yeux. No shit que j'aie des raisons de lui en vouloir. « Au moins, tu le reconnais. » Ce qui n'est pas dans ses habitudes, alors je prends. Quoique je me demande bien si je la connais vraiment ou si comme tout le monde, j'ai été victime de ses nombreux mensonges.  « Je suis à Naples pour des raisons personnelles. » Je fronce légèrement les sourcils face à cette excuse. Est-elle honnête ? J'anticipe une suite, un possible mensonge, mais elle n'ajoute rien. Après, ça reste assez vaste comme réponse si j'y pense. J'hausse les épaules. « T'as le droit. Après tout, tu fais c'que tu veux. Ce n'est certainement pas moi qui va t'en empêcher. » Tant que tu ne viens pas foutre le bazar dans ma vie. ai-je envie d'ajouter. Ce n'était pas sa présence à Naples qui me gênait. Sa famille y vivait, ce n'était pas un hasard. Cependant, que je tombe sur elle par pure coïncidence, un mois après ma grande demande, c'est ce qui me fait douter sur ses intentions. « Faut quand même que je te félicite, non ? » J'arque les sourcils, lui lançant un regard, pas convaincu. « Allez Luca, tu vas te marier, laisse moi au moins te souhaiter le meilleur, s'il te plait. » Me souhaiter le meilleur. N'importe quoi. J'ai surtout l'impression qu'elle se moque un peu. Ce qui est normal, puisque l'idée en tant que tel est assez étrange, même pour moi. « On va dire que c'est sincère. » dis-je en prenant le verre qu'elle me tend, pour trinquer et boire une gorgée. « Puisque ça t'intéresse tant, oui, je suis heureux. » J'ajoute, comme pour prouver - à elle et à moi - que sans elle, la vie continue. Je finis par détacher mon regard d'elle, pour m'attarder sur le reste de la soirée. Mes yeux s'arrêtent sur Solano qui discute encore avec cette fille. Face à ce dernier qui doit, certainement, être en train de draguer me retire un mince sourire amusé en coin. « En passant, très bon choix. Solano est un vrai gentleman. Tout ce que tu recherches chez un homme. » Je doute que ses goûts pour les hommes ont changé, donc, avec Solano, elle va se plaire. Un commentaire inutile, tiré d'un brin de jalousie naissant, mais que je n'ai pu retenir.


she isn't coming back. whispered my head.
she has to. sobbed my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
ID : spf.
Faceclaim : dua lipa - mrs.chaplin everything & rupi kaur
Je suis absent-e : 11 au 17 août (miami yaaas)
Messages : 26 - Points : 77
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle travaille avec son oncle.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Jeu 9 Aoû 2018 - 19:20 )
Les ravages de mon départ sur notre amitié sont bien plus graves que je ne le prétends. Je nombre de fois que Luca a roulé les yeux depuis que je lui parle, je pense qu'il pourrait me décrire avec précision de quoi à l'air le fond de son crâne. La seule fois où je l'ai vu autant exaspéré, c'est quand un ancien plan cul s'est pointé à l'appartement et qu'elle pleurait pour qu'il la reprenne (littéralement). La pauvre, elle avait même de la morve qui coulait un peu, ce qui n'avait rien de charmant. Moi, j'espérais qu'il l'invite à l'intérieur parce que j'ai pu piquer près de cent livres dans son sac alors qu'elle jouissait comme une truie la première fois. Malheureusement, elle n'a jamais remis les pieds dans notre appartement. Tout comme cette pauvre imbécile, j'ai aussi des torts et je prends le blâme pour son attitude. « Au moins, tu le reconnais. » Je ne renchéris pas, sans pour autant être affectée par son commentaire. Je suis plus forte que lui, je l'ai toujours été. Même la raison de mon retour le laisse de glace, ce qui ne me surprend pas non plus. Luca n'a pas réellement changé.  « T'as le droit. Après tout, tu fais c'que tu veux. Ce n'est certainement pas moi qui va t'en empêcher. » Je lui souhaite ensuite le meilleur, sans pour autant spécifier comment. Il me toise, il me jauge, comme un animal qui regarde sa proie. Je suis toxique, il le sait, il ne me fait pas confiance et je doute qu'il me redonne sa confiance de si tôt. « On va dire que c'est sincère. » Cette fois, c'est moi qui roule les yeux et qui lâche un rire. « C'est sincère.» L'atmosphère reste tendu et il continue comme s'il ne m'avait pas entendu. C'est un peu comme ça que notre conversation va: on parle sans écouter l'autre. On se pose des questions sans y répondre. « Puisque ça t'intéresse tant, oui, je suis heureux. » Je relève les yeux vers lui, lui lançant un regard plein de défi. Pourquoi me le dire sur ce ton alors ? Et où est sa douce ? De plus, la façon dont il a répondu à Solano lorsqu'il l'a félicité, je me doute qu'il se force un peu. Luca marié, je pourrais y croire. Si, je vous le jure. Je pourrais croire qu'il a trouvé la bonne, sa partenaire de crime qui serait aussi timbrée que lui et autant accro à sa liberté. Pour Luca, le mariage n'a toujours représenté qu'une immense dette pour faire valoir un statut qui complique souvent la relation. Il a beau se retenir sur ses mots, son langage corporel l'a vendu depuis bien longtemps. « En passant, très bon choix. Solano est un vrai gentleman. Tout ce que tu recherches chez un homme. » Cette fois, mon rire est franc, fort, tellement que le petit chauve surgit au loin pour savoir d'où vient ce son magnifique. « Un vrai connard tu veux dire ? » Je ris, parce qu'on voit très bien que Solano n'est qu'un douche. « Pitié, il a flex en te serrant la main pour me montrer ces biceps. C'est bien parce que je n'ai pas envie de rentrer en taxi que je ne l'ai pas déjà envoyé chier. » Je le cherche au loin, et je vois que Barbie semble assez upset de sa discussion avec ma date. Son visage est rouge et Solano gesticule dans une tentative vaine de la calmer. « Laisse moi deviner, Barbie là-bas est son ex plan cul qui veut plus, et Solano vient de la larguer. Elle lui demande pourquoi il se pointe ici avec moi alors qu'il sait que ça lui fera du mal. » Barbie me pointe presque du doigt alors que je termine ma phrase. Bordel, c'est mieux que le cinéma cette soirée. Je me détourne et porte ma coupe à mes lèvres, comme s'il s'agissait d'une tasse de thé bien chaud, tout en tentant (pas) de cacher combien cette scène m'amuse.


i whisper « i love you »
What I mean is « i don't want you to leave »
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : mrs.chaplin (pascale)
Faceclaim : nicolas simoes + kit by mrs.chaplin
Multi-comptes : donatello, le playboy (a. hammer) → vincenzo, le danseur (t. egerton) → frederico, le papa poule (p. rudd) → vito, le pilote (s. stan)
Messages : 23 - Points : 44

Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Ven 10 Aoû 2018 - 3:50 )
C’est la première fois que j’ose me comporter ainsi avec Sofia. Ne pas l’écouter, lever les yeux au ciel à quasiment tout ce qu’elle dit. Dans le passé, il nous est arrivé d’avoir des différends de temps en temps, comme dans toute amitié. Souvent concernant certains choix qu’elle pouvait faire, mais ça ne durait que quelques minutes et finalement, on en riait. Puis, ce n’était jamais contre moi, donc, je n’avais aucune raison de lui en tenir rancune. Mais là, j’avais été blessé dans cette histoire et, jusqu’à ce jour, je ne m’en étais pas entièrement remis. « C'est sincère. » J’acquiesce de la tête, toujours pas convaincu par ses politesses. Je continue en lui avouant être heureux, ce qui n’est pas un mensonge. Peut-être pas aussi heureux que je le voudrais, mais je suis bien. Dans une relation saine avec une fille qui m’aime et qui ne risque pas de prendre la fuite demain. Alors qu’elle me défie du regard, je fais de même, mais comme toujours, j’abandonne avant elle, déviant mon regard vers son rencard. « Un vrai connard tu veux dire ? » Genre. J’hausse une épaule, apportant le verre à ma bouche pour le siroter.  « Pitié, il a flex en te serrant la main pour me montrer ces biceps. C'est bien parce que je n'ai pas envie de rentrer en taxi que je ne l'ai pas déjà envoyé chier. » Je pouffe, m’étouffant presque avec ma petite gorgée. « Parce que, oui, c’est la seule raison... » Je lâche sarcastiquement. Je doute que tout ce qu’elle veut, ce soit un chauffeur. Elle cherche plutôt un bouche-trou passager (littéralement) qui ne daignera pas la rappeler demain matin. Et puisqu’elle fera pareil, c’est certain qu’elle recevra un message de Solano assez rapidement. Disons que Sofia ne laisse aucun homme indifférent. « Laisse moi deviner, Barbie là-bas est son ex plan cul qui veut plus, et Solano vient de la larguer. Elle lui demande pourquoi il se pointe ici avec moi alors qu'il sait que ça lui fera du mal. » Un sourire franc, que je viens tout de suite voiler en me mordant l’intérieur de ma lèvre inférieure, se dessine sur mes lèvres alors qu’elle donne une hypothèse quasi bonne. « Ça fait trois semaines qu’ils ne sont plus ensemble. » La scène m’amuse, d’une certaine façon. Ça me fait toujours rire de le voir galéré à se justifier alors que son ex en a rien à foutre de ses explications. J’ai été à leur place. Celle de Solano, plus d’une fois, et il y a quelques minutes, j’étais à la place de celle de son ex. Ce n’est pas parce que je me fiance et que je n’ai pas vu Sofia depuis cinq ans que la voir avec Solano ne me fait rien. « Je peux la comprendre. » J’avoue, sans gêne. De toute façon, elle le sait déjà que ça me fait quelque chose de la voir accompagnée d’un autre homme, d’un collègue surtout. « Mais ça doit te faire plaisir. Toi qui aime le drama, te voilà servi. » Sofia ou l'art de foutre la merde. Non, pour le coup, ce n'est pas de sa faute si Solano est un connard et se fiche de ce que son ex peut ressentir. Mais reste que je la connais et cette scène doit réellement l'amuser. Je vois Luna apparaitre dans la cour par la porte patio, me cherchant du regard. Un large sourire se glisse sur ses lèvres lorsqu’elle croise mon regard. Pendant un instant, j’ose espérer que quelqu’un l’arrête pour discuter, mais non. Eh boy. « Désolé de t’avoir laissé seul avec Fabio, mais je n'avais pas la force de m'intéresser à votre conversation. » Vu la situation qui se faisait un peu plus malaisante en présence de ma fiancée, je ne fais que sourire brièvement à sa remarque, qui, en temps normal, m'aurait tiré un rire amusé. Elle glisse sa main dans mon dos avant de remarquer la présence de la brunette. « Oh, salut ! » Son sourire amusé se fait un peu plus faux alors que son regard se pose sur moi. Attendant sûrement les présentations, sauf qu'apparemment, la patience ne joue pas en sa faveur, elle prend les devants. « Je suis Luna. La fiancée de Luca. » renchérit-elle, posant sa main sur mon torse, la gratifiant d'un sourire. Connaissant ma fiancée, elle mettait les choses au clair. Je suis son fiancé. J'anticipe déjà les questions une fois arrivée à la maison. Des questions qui se font plus fréquentes depuis qu'elle a appris mon dérapage avec Isa. Ce pourquoi je décide de prendre parole avant que Sofia puisse répondre. « Je te présente Sofia. Une amie de Londres. » Ça ne doit pas la rassurer, mais c'est déjà mieux que de dire la vérité. Je lance, d'ailleurs, un regard à mon ex, guettant ce qu'elle allait ajouter, espérant qu'elle joue le jeu. Après tout, elle me doit bien ça.


she isn't coming back. whispered my head.
she has to. sobbed my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
ID : spf.
Faceclaim : dua lipa - mrs.chaplin everything & rupi kaur
Je suis absent-e : 11 au 17 août (miami yaaas)
Messages : 26 - Points : 77
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle travaille avec son oncle.
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le Ven 10 Aoû 2018 - 7:33 )
Mon esprit tourne et j'essaie sans gêne de lire sur les lèvres de Barbie et Solano pour savoir leur discussion exacte. Je pense que j'ai pu lire sur les lèvres de la blonde une histoire de respect, et dans les yeux de ma date j'ai lu de l'exaspération teinté de « vas-tu me laisser tranquille, maudite timbrée ». Même les gens autour commencent à leur porter attention, et c'est sans gêne que je me délecte de cette scène ô combien ridicule. Je fais pars de mes hypothèses à Luca et contre toute attente, il sourit et embarque même dans la théorie de la conspiration. « Ça fait trois semaines qu’ils ne sont plus ensemble. » Aussi bien dire des millénaires, oui. Dans le monde des gars comme Solano, les jours se comptent en baises potentielles. Une le matin, une en après-midi et une tardive. Aussi bien dire que Barbie est 63 vagins away dans son quotidien. Je pouffe un peu à ma réflexion débile, mais que voulez-vous, j'ai fini par crack le code et les monsieurs muscles comme Solano, on dirait que je les ai programmés. « Je peux la comprendre. » Luca me tire de ma réflexion et son commentaire vient me chercher, comprenant directement qu'il m'est destiné. Je ne devrais pas, mais savoir qu'il énonce, pas très subtilement, un once de jalousie envers ma personne dès notre première rencontre me donne espoir. S'il était aussi heureux qu'il ne le prétend dans son couple, jamais je ne traverserais ses pensées, même au bras d'un collègue. « Mais ça doit te faire plaisir. Toi qui aime le drama, te voilà servi. » Je le laisse changer de sujet, ne cherchant pas à exploiter cette mine d'or tout de suite. « Ça va rendre ma vie à Naples plus intéressante. » Ma vie, pas mon passage. Je suis là pour rester. Barbie semble se calmer, mais une voix me tire de ma contemplation du drama bon marché. « Désolé de t’avoir laissé seul avec Fabio, mais je n'avais pas la force de m'intéresser à votre conversation. » Une petite blonde s'approche de Luca et établit directement un contact physique. Les pièces du puzzle se mettent en place et l'éclairage des fairy lights me laissent voir de près le visage de celle qu'il affiche sur son Instagram. Une main dans le dos de son homme, elle semble remarquer ma présence. « Oh, salut ! » Luca ne dit rien. Une seconde passe et la blonde hyperactive reprend déjà la parole. Ça m'énerve, mais je cache bien mon jeu. J'essaie, du moins. « Je suis Luna. La fiancée de Luca. » Un sourire faux-cul hyper perfectionné étire mes traits. À force de fréquenter des vieillards qui vous payent pour faire semblant d'être heureuse, ce sourire devient votre meilleur allié. Mes yeux dévient même vers la bague qu'elle expose en tendant les doigts sur le torse de son fiancé. Taille raisonnable, coupe que Luca n'aurait jamais choisie... Hum. « Je te présente Sofia. Une amie de Londres. » Cette fois, c'est lui qui a peur et qui m'empêche de sortir une connerie. Je plante mon regard dans le sien en mode « good friend, really ? » Au moins, je ne suis pas la vilaine ex. Tu ne cacherais pas des choses à ta si jolie fiancée, Luca ? « Enchanté. » Ma tête désigne la bague qu'elle me mets presque sous le nez. « J'ai entendu la bonne nouvelle, je donnais justement mes félicitations à Luca. » En partie. Je sais que si je ne romps pas tout de suite le silence qui s'installe, la future mariée va soit a) me demander ce que je fais à Naples b) demander toute autre question sur le passé de Luca et moi genre où nous sommes-nous connus c) me parler de son mariage à venir. Je ne choisis aucune de ces options. « Je vais aller retrouver mon rencard pour la soirée, je pense que nous n'allons pas nous attarder. Ce fut un plaisir de te rencontrer Luna et j'ai été ravie de te revoir Luca. » Je me recule d'un pas et hoche la tête pour leur dire au revoir. Je sais que je gagne des points en refusant tout contact physique et en ne balançant pas oué le mariage cé pour kan allé vous minvité ? Un peu de classe, darlings. J'ai envie que cette Luna lui demande qui je suis au lieu de poser un jugement sur moi. Arrivée près de Barbie et Solano, je passe une main sur le bras qui finalement est quand même musclé et l'intime de me suivre afin que nous quittions la soirée. J'avoue que je n'ai qu'une envie: c'est de rentrer chez moi. Seule.


i whisper « i love you »
What I mean is « i don't want you to leave »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: wrong date (lucia) [terminé] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- wrong date (lucia) [terminé] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences