Revenir en haut
Aller en bas


 

- Sick Love [Pv] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mario BatagliniToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3635-i-was-lightning-before-the-thu http://www.ciao-vecchio.com/t3666-mario-bataglini-you-made-me-a-believer#120458
ID : redkiwix
Faceclaim : Nico Tortorella + (c) ectraconcept & tumblr
Messages : 89 - Points : 151
Âge : 31 ans
Métier : Professeur de yoga, anciennement pompier
Sujet: Sick Love [Pv] ( le Ven 10 Aoû 2018 - 16:45 )
Sick Love
Natascia & Mario

Honnêtement, je m'étais posé la question la vingtaine de minutes qu'il m'avait fallu pour filer déposer mon sac de sport chez moi et reprendre la route du San Calisto. J'avais fait terminé le cours cinq minutes d'avance, mais je savais que mes élèves ne m'en voudraient pas pour ça. Avais-je loupé un évènement important dans la vie de ma meilleure amie ? Étais-je donc si concentré sur mes propres affaires que je n'avais pas su voir les signaux de ce qui n'allait pas ? Ou alors, j'avais peut-être trop envie de savoir qu'elle s'épanouissait sans sa relation amoureuse, la première à être stable depuis longtemps me semblait-il, pour être attentif à la réalité. Toujours était-il que si je n'avais pas prévu de mettre les pieds à cette soirée d'anniversaire d'un ami commun à qui je n'avais pas adressé la parole depuis des mois (mon ex avait fait partie de son entourage et je préférais ne pas me risquer à le croiser), un SMS reçu d'une autre de nos connaissances en commun me demandant si Nat' allait bien pour boire autant, m'avait fait changé d'avis sur le champ. Elle m'était bien plus chère que le possible désagrément de croiser un fantôme du passé.

Lorsque j'entrais dans le bar, j'effectuais du regard un rapide balayage des lieux. J'étais béni des dieux, aucune rencontre désagréable en perspective. J'avais donc tout le loisir d'aller mener mon enquête, mais surtout, de la tirer d'affaire avant que ça n'en devienne embarrassant pour elle-même. Je me dirigeais donc vers le bar et glissais un bras autour de sa taille, alors qu'elle semblait occupée à flirter avec un parfait inconnu. Innocente jusqu'à preuve du contraire, mais de l'extérieur, ça regardait mal. « Je vois que tu m'attendais impatiemment ! » M'exclamais-je, laissant filer mon regard d'elle à cet homme, qui paraissait tout de suite moins enthousiaste et qui profitait de mon arrivée pour s'éclipser avec une excuse bidon. Du côté de ma meilleure amie, c'était une sorte de confusion qui brillait dans ses yeux. Je sais, je n'étais pas supposé venir ce soir même si elle me l'avait demandé au moins trois fois aujourd'hui par SMS. « Qu'est-ce que je vais faire avec toi, Nat' ? Trouble in paradise ? » Peu importait les plans originaux, j'étais à présent à ses côtés et je ne comptais pas la laisser s'enfoncer davantage. J'espérais qu'elle veuille bien me dire ce qu'elle faisait seule à cette soirée. Son petit ami devait l'accompagner, non ? C'était même une des raisons qui m'avait poussé à ne pas venir, question de la laisser s'amuser avec son Roméo et de ne pas avoir à être la troisième roue.

CODES c LITTLE WOLF.


astra; bb — Run away with me, lost souls and reverie, running wild and running free, two kids, you and me ;; @X Ambassador - Renagades
Revenir en haut Aller en bas
Natascia Grimaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3601-darling-i-m-a-nightmare-dresse http://www.ciao-vecchio.com/t3602-take-it-all-natascia
ID : Redvelvet
Faceclaim : Ana de Armas + ©rosewins
Multi-comptes : Isadora, Leah, Aurora.
Messages : 402 - Points : 418

Âge : 30 ans.
Métier : Perdue. Elle a longtemps été second de cuisine au Bella Notte, mais a dû tourner le dos à cette profession à cause d'angoisses trop persistantes.
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Lun 13 Aoû 2018 - 1:51 )
Mario & Natascia
“Sick Love”


À quel moment sa vie avait-elle dérapée? Natascia avait toujours été en parfait contrôle d’elle-même, même lorsqu’elle était enfant. Ses tea partys auxquels seules ses poupées étaient invitées avaient un horaire quasi militaire, et si l’une des peluches avait le malheur de ne pas remplir son rôle à la perfection, par exemple en tombant de sa chaise, elle avait le malheur de se retrouver à la poubelle le soir venu. Adolescente, elle avait toujours priorisé ses responsabilités au détriment de ses loisirs, et la tendance s’était maintenue tout au long de sa jeune vie d’adulte. Alors comment pouvait-elle, à l’aube de ses trente ans, se retrouver sans emploi, accablée de dettes qui la poussaient à aller s’installer chez une cousine pour quelques mois? Trop prise à combatte cette anxiété provoquée par son milieu de travail trop toxique pour sa fragilité émotionnelle, Natascia avait pour la première fois de sa vie fermé les yeux face à toutes ces responsabilités qui l’accablaient. Elle ne voyait plus les factures s’accumuler sur la petite table près de l’entrée. Elle payait son loyer en retard, s’était même fait couper l’électricité une fois. Elle manquait de plus en plus le travail, fatiguée de devoir aller se cacher dans la chambre froide pour reprendre ses esprits lorsque ses crises de paniques se déclenchaient. On pourrait croire que d’avoir enfin lâché cette profession lui aurait amené un soulagement important, mais maintenant elle ne faisait que se confronter à l’échec de sa vie, et elle ne savait plus comment jongler avec la situation. Ça, accumulé à une relation parfaite sur papier, emmerdante à souhait en réalité, ça faisait trop à gérer pour la jeune femme.

Peut-être aurait-elle dû passer la soirée à tenter de trouver des professions susceptibles de l’intéresser, plutôt que de se rendre à l’anniversaire d’une amie de longue date avec qui elle n’avait pas grand-chose en commun. Mais l’idée de passer son samedi soir seule dans sa chambre avec son ordinateur était un peu trop déprimante pour être réellement considérée. Deux heures plus tard, beaucoup trop de vodka ingérée, Natascia flirtait outrageusement avec un homme un brin trop jeune pour elle. Par chance, le bras de Mario se glisse autour de sa taille, parfaitement inattendu mais provoquant tout de même une certaine euphorie chez la jeune femme. « Mario! », lance-t-elle d’un ton strident, le serrant dans ses bras, le jeune homme quittant définitivement ses pensées. « Je pensais que tu ne venais pas. Je suis contente de te voir. » Elle lui adresse un sourire, faisant signe au barman de leur servir une nouvelle ronde de shooters. C’est bar open, aussi bien en profiter. « Hein? Oh. J’ai dit à Emilio de ne pas venir, que je ne me sentais pas trop bien et que je rentrerais tôt. » La soirée étant encore relativement jeune, elle n’est pas encore dans le mensonge total. « Tu penses quoi de lui? Sincèrement? » Elle lui a sans doute déjà posé la question plus d’une fois, l’approbation de Mario étant toujours très importante à ses yeux. Elle est bien consciente qu’Emilio est sans doute le premier petit ami potable qu’elle lui ait présenté, et pourtant, elle donnerait n’importe quoi pour que son meilleur ami le déteste.




AVENGEDINCHAINS


+TAKE IT ALL+
Maybe I should leave, to help you see nothing is better than this and this is everything we need. So is it over? Is this really it, you're giving up so easily, I thought you loved me more than this.
Revenir en haut Aller en bas
Mario BatagliniToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3635-i-was-lightning-before-the-thu http://www.ciao-vecchio.com/t3666-mario-bataglini-you-made-me-a-believer#120458
ID : redkiwix
Faceclaim : Nico Tortorella + (c) ectraconcept & tumblr
Messages : 89 - Points : 151
Âge : 31 ans
Métier : Professeur de yoga, anciennement pompier
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 2:17 )
Sick Love
Natascia & Mario

J'étais ravi et surtout plus confortable à l'idée de me retrouver seul avec elle. Je n'osais pas imaginer quelle aurait pu être la suite de cette soirée si je n'étais pas arrivé. Non pas que Nat' avait à ce point l'habitude de se glisser dans des situations compliquées ou embarrassantes, mais je sentais bien que quelque chose n'allait pas du tout cette fois. J'aurais aimé qu'elle puisse me dire ce qui en était, mais je n'étais pas certain que les conditions soient optimales pour des confidences. « Je sais, mais j'ai bien réalisé que je ratais une soirée digne de ce nom. » Ironisais-je avant d'en rire, puisque la soirée ne semblait pas forcément mémorable jusqu'ici. Des shooters nous étaient apportés par le barman -ceux-ci étant bien plus vraisemblablement la raison qui m'avait convaincu de me déplacer jusqu'au bar- et j'adressais une sorte de regard noir à ce dernier quand il les posait sous nos yeux. Je savais que c'était son boulot et que juger du nombre de consommations de ses clients n'en faisait pas partie, mais cette tournée était assurément de trop ce soir. « Doucement, princesse. Terminons la soirée en un morceau, tu veux ? » Nous avions déjà été fous et jeunes, et s'il y avait bien une personne avec qui j'avais pu allègrement abuser par le passé, c'était elle. Ma meilleure amie, celle avec qui j'avais fait les quatre cent coups. En d'autres circonstances d'ailleurs, je n'aurais pas joué les rabats-joies à son euphorie du soir, mais mon instinct me dictait de creuser un peu plus. Nat' ne tenait pas à ce point à cette copine dont c'était l'anniversaire pour ainsi multiplier les verres d'alcool. Tout ce qu'elle s'apprêtait à y gagner, c'était un sacré mal de crâne.

Une piste m'était proposée lorsqu'elle abordait Emilio. Je levais les yeux sur elle, attentif. Ah bon, c'était donc ça... Je haussais les épaules, me prêtant au jeu de la vérité. « Et tu t'es sentie mieux en arrivant, que je vois ? » Je n'allais pas la juger sur ce qu'elle racontait à son mec, elle avait tous les droits du monde de vouloir passer une soirée en solo. Je faisais mine de réfléchir à sa question, comme si elle ne me l'avait pas déjà posée au moins une demi-dizaine de fois. « Hm... J'en pense que si tu n'en veux plus, je suis preneur. Je peux te le dérider un peu si tu veux. » Je lui adressais un sourire complice. Nat' et moi avions souvent regardé les mecs, mais il y avait cette règle implicite entre nous. Interdiction de toucher aux ex, aux petits amis, aux crushs de l'un ou de l'autre... Fut un temps, j'aurais voulu ajouter Vito à cette liste, mais je n'en avais pas eu besoin, grand bien m'en fasse. « J'en connais un qui est déçu. » Je faisais un discret signe de la tête vers celui que nous avions éconduit plus ou moins volontairement lorsque j'étais arrivé, qui s'était installé un peu plus loin au bar et qui lançait à l'instant même un regard en notre direction.

CODES c LITTLE WOLF.


astra; bb — Run away with me, lost souls and reverie, running wild and running free, two kids, you and me ;; @X Ambassador - Renagades
Revenir en haut Aller en bas
Natascia Grimaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3601-darling-i-m-a-nightmare-dresse http://www.ciao-vecchio.com/t3602-take-it-all-natascia
ID : Redvelvet
Faceclaim : Ana de Armas + ©rosewins
Multi-comptes : Isadora, Leah, Aurora.
Messages : 402 - Points : 418

Âge : 30 ans.
Métier : Perdue. Elle a longtemps été second de cuisine au Bella Notte, mais a dû tourner le dos à cette profession à cause d'angoisses trop persistantes.
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Sam 1 Sep 2018 - 15:47 )
Mario & Natascia
“Sick Love”


Natascia grimace légèrement lorsque Mario lui propose de calmer la cadence. Quelque part, au fond de son esprit embrumé par les vapes de vodka, elle sait qu’il a raison. La jeune femme a, au fil du temps, perdu l’habitude de boire autant, et elle risque de le regretter amèrement d’ici quelques heures. « T’es chiant.. », grommelle-t-elle en lui adressant une grimace joueuse, boudant tout ce même les shooters. Parce qu’elle ne fait pas tellement confiance à son jugement, dernièrement, et qui de mieux que Mario pour savoir ce qui est bien pour elle? Au fond, ça lui plaît qu’il montre ce côté protecteur envers elle – ces derniers mois ont été difficiles pour la jeune femme, et si son égo a fait en sorte qu’elle n’en a pas tellement parlé avec lui, elle apprécie cette marque d’affection. « Ouaip, exactement! Je suis en pleine forme, là! » Un rire peu sobre franchit ses lèvres, avant qu’elle ne gémisse en passant ses mains sur son visage. « Tu serais preneur, vraiment? » Elle le regarde au travers de ses doigts légèrement écartés, avant de pouffer de rire. Elle sait bien que jamais Mario ne briserait ce pacte qui date de plus d’une décennie, mais en quelque sorte la situation arrangerait tous ses problèmes. « T’as raison, je pense. Je n’en veux plus – mais j’aimerais le vouloir, tu comprends? Pourquoi je ne peux pas simplement être avec quelqu’un de bien, pour une fois? » Depuis des mois, elle tente de se convaincre que les sentiments vont finir par arriver. Mais plus les jours défilent, plus les attentions d’Emilio à son égard deviennent agaçantes à ses yeux. Tous les prétextes sont bons pour l’éviter, et chaque fois qu’elle se confronte à son regard amoureux, elle voudrait disparaître.

Au commentaire de Mario, Natascia fronce les sourcils. « Hein, qui ça? », demande-t-elle en tournant la tête, son regard se posant sur le jeune homme avec qui elle discutait. Elle s’étrangle de rire en secouant la tête, faisant un vague geste de la main pour signifier que c’est déjà du passé. « Tu es preneur avec lui aussi? » Elle échange avec Mario un sourire amusé, puis hausse les épaules. « J’ai besoin d’un peu d’air. Tu viens? » N’attendant pas de réponse, elle glisse son bras sous celui de Mario et l’entraîne vers la terrasse, où la nuit se fait agréablement fraîche. « Je n’ai… Je n’ai pas été totalement honnête avec toi, dernièrement. Enfin… C’est juste que je n’avais pas trop envie d’en parler. Mais je suis un peu… perdue? » Pas juste au sujet d’Emilio. Toute sa vie a pris une tournure à laquelle la jeune femme ne s’attendait pas, avec sa démission, son déménagement. Le pire, c’est qu’elle s’est imposée la solitude dans cette épreuve, trop orgueilleuse pour aller chercher conseil auprès de la personne qu’elle aime le plus au monde.




AVENGEDINCHAINS


+TAKE IT ALL+
Maybe I should leave, to help you see nothing is better than this and this is everything we need. So is it over? Is this really it, you're giving up so easily, I thought you loved me more than this.
Revenir en haut Aller en bas
Mario BatagliniToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3635-i-was-lightning-before-the-thu http://www.ciao-vecchio.com/t3666-mario-bataglini-you-made-me-a-believer#120458
ID : redkiwix
Faceclaim : Nico Tortorella + (c) ectraconcept & tumblr
Messages : 89 - Points : 151
Âge : 31 ans
Métier : Professeur de yoga, anciennement pompier
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Mer 12 Sep 2018 - 17:03 )
Sick Love
Natascia & Mario

Sourire niais, je haussais les épaules. Chiant, bon d'accord. Il y avait bien pire. Je n'avais rien contre l'alcool et un peu d'abus parfois, mais j'étais préoccupé par son état. Il y avait une différence importante entre se mettre à boire pour célébrer quelque chose digne de ce nom et le faire seule, au milieu d'une fête sans importance. Elle aurait beau me dire ce qu'elle voulait, son mal-être se ressentait à des kilomètres à la ronde. C'était ce qui m'avait fait ramener mes fesses, alors que j'aurais bien préféré à la base me payer une soirée de détente chez moi après le boulot. Il m'arrivait encore de jouer les fêtards, mais j'assumais avec grand plaisir la trentaine et l'envie de tranquillité qui me prenait assez souvent. C'était peut-être aussi l'effet d'être prof et de côtoyer pas mal de jeunes femmes dans la vingtaine. Elle n'était pas si loin la mienne, ma vingtaine, mais je me disais souvent : bon dieu, je ne voudrais plus reculer et avoir ce constant sentiment de devoir prouver quelque chose ou faire ma place quelque part. J'étais grand gosse à mes heures, mais j'avais surtout trouvé une sorte de quiétude avec moi-même malgré toutes les petites emmerdes des dernières années.

Je haussais les épaules à nouveau. J'étais pas sérieux, je ne voulais pas de son mec, même s'il était charmant. À vrai dire, je ne savais pas spécialement ce que je voulais ces derniers temps où mon attention s'était portée sur une femme - déjà quelque chose de neuf en ce qui me concernait - et plus âgée que moi. Mariée, sans doute. J'observais Nat' du coin de l'oeil sans répondre autre chose que : « Mais non, j'en veux pas. Tu sais bien. Pas touche à ton mec, même s'il ne te plait pas autant qu'il devrait. » Je voulais plaisanter un peu, mais le sujet était plus lourd que prévu. La question suivante nécessitait plus de réflexion, mais je lui répondais avec certitude. « C'est pas un crime, Nat', si t'es pas amoureuse de lui. On ne choisit pas ce genre de chose. » Parce que c'était ça, le coeur du problème. On ne tombait pas forcément amoureux des bonnes personnes et vice et versa, les bonnes personnes ne nous faisaient pas toujours tourner la tête. Il était grand temps qu'elle l'accepte parce que de mon point de vue, elle ne faisait que se faire du mal à elle, et potentiellement à ce type qui risquait tôt ou tard de devenir un briseur de coeur à son tour si elle continuait de le garder pour les mauvaises raisons. Je gardais pour moi cette réflexion et acquiesçais lorsqu'elle me demandait de sortir prendre l'air.

Je la laissais m'entrainer sur la terrasse et nous prenions place tous les deux, avec ce sentiment d'un peu plus d'intimité qu'à l'intérieur. On pouvait au moins s'entendre parler. « Je sais, Nat'. » Enfin, je n'étais pas devin et j'espérais qu'elle me dise un peu plus que cela, mais j'avais bien compris que quelque chose clochait. Je regrettais d'ailleurs de ne pas l'avoir remarqué plus tôt. « C'est ma faute aussi, j'étais trop occupé avec le yoga. » J'éclatais d'un rire franc. Ouais, c'était plutôt devenu le centre de mon univers. « Mais as-tu envie d'en parler à présent ? » Je plantais mon regard sur le sien. J'étais là. Et même si les circonstances n'étaient pas ce qu'il y avait de plus réjouissant, j'étais toujours heureux d'être avec elle.

CODES c LITTLE WOLF.


astra; bb — Run away with me, lost souls and reverie, running wild and running free, two kids, you and me ;; @X Ambassador - Renagades
Revenir en haut Aller en bas
Natascia Grimaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3601-darling-i-m-a-nightmare-dresse http://www.ciao-vecchio.com/t3602-take-it-all-natascia
ID : Redvelvet
Faceclaim : Ana de Armas + ©rosewins
Multi-comptes : Isadora, Leah, Aurora.
Messages : 402 - Points : 418

Âge : 30 ans.
Métier : Perdue. Elle a longtemps été second de cuisine au Bella Notte, mais a dû tourner le dos à cette profession à cause d'angoisses trop persistantes.
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Mer 12 Sep 2018 - 18:26 )
Mario & Natascia
“Sick Love”


Ouais, bon. Mario n’a certainement pas tort – Natascia devrait certainement mettre fin à cette relation. Si, après des mois, elle n’a pas réussi à développer des sentiments autres qu’un profond agacement face à l’homme qui partage sa vie, sans doute est-il plus juste de simplement tourner la page. Pour la forme, la jeune femme plisse le nez dans une adorable grimace, haussant les épaules. Disons simplement qu’une éventuelle rupture est plus facile à envisager qu’à mettre en pratique, la jeune femme n’étant pas particulièrement douée pour les conversations malaisantes. Elle préfère au contraire l’évitement, espérant que l’autre personne finira par ligne entre les lignes et comprendre le message. D’ailleurs, on pourrait croire qu’Emilio aurait, depuis le temps, commencé à voir des signes que sa dulcinée n’est, au final, pas aussi éprise de lui qu’on voudrait le croire. Mais il parait que l’amour rend aveugle, et le jeune homme en est la preuve vivante. « Tu crois que je peux rompre par texto? Tu pourrais le faire pour moi? » Pathétique.

Une fois à l’extérieur, la jeune femme fouille dans son sac à main pour en extirper un paquet de cigarettes, en offrant une à Mario pour la forme, sachant qu’il ne touche pas vraiment à la nicotine. Elle hésite, tirant sur sa clope, pinçant les lèvres alors que son regard se plonge dans le sien. « Je ne sais pas tellement quoi en dire. J’ai démissionné. J’ai perdu mon appart, je vis chez une cousine là. » Déjà, elle se sent soulagée d’avoir verbalisé ces mots à Mario, ça lui faisait tellement étrange qu’il ne soit pas au courant de chacun des détails de sa vie comme à l’habitude. Mais la gêne qu’elle ressent contre aussitôt le soulagement, et elle soupire en détournant légèrement le regard, prenant une nouvelle bouffée de nicotine. « La situation m’emmerde royalement, surtout que j’ignore absolument quoi faire de ma vie maintenant. Et s’il y a une personne bien placée pour comprendre à quel point ça me fait paniquer, c’est bien toi. » Elle lève de nouveau le regard vers le jeune homme, échangeant un sourire complice. « Et toi? Tout va bien? »




AVENGEDINCHAINS


+TAKE IT ALL+
Maybe I should leave, to help you see nothing is better than this and this is everything we need. So is it over? Is this really it, you're giving up so easily, I thought you loved me more than this.
Revenir en haut Aller en bas
Mario BatagliniToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3635-i-was-lightning-before-the-thu http://www.ciao-vecchio.com/t3666-mario-bataglini-you-made-me-a-believer#120458
ID : redkiwix
Faceclaim : Nico Tortorella + (c) ectraconcept & tumblr
Messages : 89 - Points : 151
Âge : 31 ans
Métier : Professeur de yoga, anciennement pompier
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Sam 15 Sep 2018 - 3:56 )
Sick Love
Natascia & Mario

Même en amitié, il arrivait d'être déçu. Dans ce cas bien précis, je ne l'étais pas d'elle même si la proposition de rompre avec son petit ami par texto n'était pas la plus ingénieuse qu'elle avait eue dans sa vie. Je pouvais comprendre son exaspération vis-à-vis de la situation et son besoin de l'exprimer, sans compter l'alcool qui n'aidait sans doute pas au maintien d'un filtre. Depuis toutes ces années où nous étions amis et où nous avions partagé mille et une confidences sur des sujets aussi variés... Était-ce égoïste d'être déçu qu'elle n'ait pas ressenti le besoin de m'appeler pour cela, ne serait-ce que pour en parler ? Bien sûr, ça ne me facilitait pas la tâche pour éviter de me sentir coupable de ne rien avoir remarqué. J'étais toutefois rassuré de l'entendre dire que je pouvais comprendre. Je lui souriais d'un air bienveillant même s'il y avait pas mal d'ombre au-dessus de nos têtes en ce moment. « Tu le sais, que tu aurais pu m'appeler ? Je t'aurais accueillie chez moi. » Je détestais tout particulièrement les bars quand il était question d'avoir des discussions importantes et n'avais jamais compris ceux qui s'y réfugiaient régulièrement. Mon regard se laissait momentanément attiré par les gens qui allaient et venaient, mais je soupirais avant de me pencher un peu plus vers elle.

« Il faut que l'on trouve au moins un truc qui te fasse te sentir bien et l'alcool ne compte pas... Ni les clopes d'ailleurs. Tu devrais essayer le yoga... » J'avais souvent droit à ce genre de plaisanterie de la part de mes proches. Aussitôt que quelqu'un n'était pas dans son assiette, les remarques sur mon emploi des dernières années fusaient de toute part. Cela m'exaspérait un peu, mais c'était différent quand j'étais celui qui les formulait. « Je peux même t'offrir un cours privé. » J'avais toujours eu cette manie de tourner les problèmes en positif. Exaspérant d'optimisme à mes heures, oui, je devais bien l'admettre ! Mais c'était surtout que j'avais bien compris que très rares étaient ceux qui aimaient s'éterniser sur le fond des problèmes. Nat' savait qu'elle pouvait tout me dire si elle en ressentait le besoin, mais c'était justement parce que je la connaissais si bien que je savais aussi que l'anxiété était un voile qui couvrait toutes les solutions ; il fallait d'abord lever le voile pour espérer y voir plus clair. « Oui, moi ça va. » J'étais presque devenu ennuyeux ! Et si cela ne me dérangeait pas plus que ça, j'avais surtout envie d'instaurer entre nous un climat propice aux confidences, pour qu'elle sente qu'elle n'avait pas à craindre mon jugement. J'ajoutais : « Si on oublie le fait que j'ai invité une de mes étudiantes à sortir cette semaine. Peut-être que je me sens un peu seul aussi. Heureusement, ce n'est rien qu'on ne peut résoudre tous les deux ! » À nouveau, ce grand sourire un peu débile. J'espérais surtout qu'elle m'en renvoie un en retour.

CODES c LITTLE WOLF.


astra; bb — Run away with me, lost souls and reverie, running wild and running free, two kids, you and me ;; @X Ambassador - Renagades
Revenir en haut Aller en bas
Natascia Grimaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3601-darling-i-m-a-nightmare-dresse http://www.ciao-vecchio.com/t3602-take-it-all-natascia
ID : Redvelvet
Faceclaim : Ana de Armas + ©rosewins
Multi-comptes : Isadora, Leah, Aurora.
Messages : 402 - Points : 418

Âge : 30 ans.
Métier : Perdue. Elle a longtemps été second de cuisine au Bella Notte, mais a dû tourner le dos à cette profession à cause d'angoisses trop persistantes.
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Mer 3 Oct 2018 - 2:19 )
Mario & Natascia
“Sick Love”


Natascia offre un sourire à Mario lorsqu’il mentionne qu’il l’aurait accueillie, si seulement elle l’avait demandé. L’idée ne lui avait pas tellement effleuré l’esprit, la jeune femme étant de nature trop fière pour demander de l’aide. C’est en ayant une crise d’anxiété chez sa mère que celle-ci a eu l’idée d’en parler à sa cousine, et c’est seulement lorsque cette dernière lui a proposé son aide que Natascia a accepté de s’écarter de la situation dans laquelle elle s’enlisait depuis trop longtemps. « Ouais, bon… Tu me connais. Il faut qu’on m’amène les trucs sur un plateau d’argent, personnellement je n’aime pas tellement demander. » Elle dit ça d’un ton à la blague, mais il y a là un fond de vérité. La peur d’en demander trop, la peur du refus, du rejet. « Mais merci. C’est agréable de le savoir. », ajoute-t-elle avec sincérité. Elle a toujours su que Mario était là, s’il y a une chose dont elle ne doute pas, c’est du lien qui les unit. Au fil de sa vie, il a été l’une des seules constantes, et elle saurait mal se passer de lui. Mais étant ce qu’elle est, une jeune femme pleine d’insécurité et de doutes, de se faire rassurer sur l’affection et l’attachement qu’il lui porte lui fait comme un baume au cœur.

« Tu me connais si bien. J’allais justement te demander si les cours privés étaient une option… Je n’ai pas tellement envie de me ridiculiser, moi et mon manque de souplesse, devant des pros. » Enfin, Mario entre certainement dans cette catégorie, mais avec lui les choses sont différentes. Ils se connaissent depuis si longtemps qu’elle ne saurait pas être timide face à lui. « Du yoga-thérapie, j’aime l’idée. » Surtout si ça leur permet de passer plus de temps ensemble. Ces derniers mois, trop prise avec le travail, Emilio, et ses moments de solitude nécessaires à la survie de son équilibre mental, elle a l’impression de s’être un peu éloignée de lui. Ou peut-être que cette distance n’existe que dans son esprit toujours assailli de craintes infondées. Parce que techniquement, ils se voient toujours aussi souvent, s’envoient des textos, rien n’a foncièrement changé. Juste sa manie de suranalyser les choses. « Hein, quoi? » Un peu prise dans ses pensées, la jeune femme accueille la nouvelle avec un petit choc, écarquillant le regard en plongeant son regard dans celui de Mario. « Une étudiante? Une? » À sa connaissance, Mario n’a été qu’avec des hommes. Elle se souvient d’une époque où il lui avait avoué être bisexuel, mais elle s’est dit que c’était simplement un premier pas vers l’acceptation de son homosexualité, et après avoir vu quelques garçons défiler dans sa vie au courant des années, son impression s’est imposée comme une évidence. « Bah, c’est… cool, j’imagine? Elle a dit oui? » Elle ponctue sa phrase d’un clin d’œil joueur, adressant un large sourire à son meilleur ami. « Et si tu te sens seul, c’est pareil… tu sais que je suis là, hein? » Elle pose d’ailleurs sa main sur celle de son ami, qu’elle serre avec douceur. « Bon, c’est pas que je ne m’amusais pas avant que tu arrives avec les shooters et tout, mais cette soirée est vraiment emmerdante. Et je meurs de faim. Tu veux qu’on aille ailleurs? »




AVENGEDINCHAINS


+TAKE IT ALL+
Maybe I should leave, to help you see nothing is better than this and this is everything we need. So is it over? Is this really it, you're giving up so easily, I thought you loved me more than this.
Revenir en haut Aller en bas
Mario BatagliniToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3635-i-was-lightning-before-the-thu http://www.ciao-vecchio.com/t3666-mario-bataglini-you-made-me-a-believer#120458
ID : redkiwix
Faceclaim : Nico Tortorella + (c) ectraconcept & tumblr
Messages : 89 - Points : 151
Âge : 31 ans
Métier : Professeur de yoga, anciennement pompier
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Sam 6 Oct 2018 - 5:40 )
Sick Love
Natascia & Mario

Bien sûr que je la connaissais. Il n'y avait personne au monde que je connaissais mieux qu'elle et j'espérais que ce soit encore la même chose à l'inverse. Quelque chose avait changé, mais il me semblait bien que ce n'était que le temps... La vie d'adulte dont nous rêvions si ardemment plus jeunes, eh bien, elle n'avait rien de si réjouissant tous les jours. Je lui souriais d'un air complice. « Mais justement ! Le plateau d'argent, je te l'aurais apporté avec le moindre de tes désirs ! Du bacon le matin... » Je me sentais un tantinet nostalgique, à me rappeler vaguement tous les projets dont nous avions un jour pu discuter tous les deux. C'était pas comme si tous nos rêves s'étaient réalisés... De mon côté, j'étais loin d'être malheureux, mais je me serais certainement attendu à être plus épanoui, peut-être bien accompagné puisque la vie de couple me branchait plutôt. Bref, je pouvais comprendre, mais je ne pouvais effacer ce petit pincement de déception qui persistait. De ne pas avoir vu plus tôt, qu'elle n'ait pas pensé se tourner vers moi... Mais je ne voulais pas m'approprier sa peine ou les difficultés dont il était question, surtout que j'avais la ferme intention d'être présent pour elle maintenant que j'avais un portrait plus réaliste de la situation de son côté.

Je haussais les épaules. « Ouais, elle a dit oui. » En regardant Nat' dans les yeux, je réalisais que cette idée lui semblait étrange. Enfin, sans doute moins qu'elle ait dit oui que cette invitation en premier lieu. « On n'a été que boire un verre. » Nouveau haussement d'épaules. Est-ce que c'était le temps de lui dire que Katerin avait pas mal d'années de plus que le nombre de bougies sur le gâteau de mon anniversaire ? Et qu'elle était presque assurément mariée, que même si c'était un mariage malheureux, c'en était tout de même un ? « Bah j'espère, t'as intérêt. » Répondais-je sur le ton de la plaisanterie. Sa confusion m'amusait. Pour tout dire, j'étais certainement un peu confus moi-même, mais je ne m'y attardais pas outre mesure. « Parce que de ma qualité de nouvel hétéro et fort de mon expérience d'homo, je suis de loin le meilleur conseiller que t'as jamais eu de toute ta vie. » Je disais n'importe quoi, mais chaque fois que je la faisais rire, j'étais plus que satisfait. « D'accord, on bouge, princesse. » La soirée était encore jeune ?

***

J'ouvrais les yeux.

Quelques secondes étaient nécessaires pour remémorer la fin de soirée d'hier, juste après avoir songé combien j'étais exaspéré de me réveiller si tôt tous les matins. Je n'avais aucune intention de sortir faire un jogging. La chaleur, sa chaleur... Était trop confortable. J'avais très certainement bougé un peu trop, parce que je la voyais ouvrir les yeux et son regard s'arrêtait sur moi, qui avait un bras autour de ses épaules. Je lui souriais. « Morning, Sunshine. » C'était... Comment dire ? Beaucoup moins bizarre que j'aurais pu me l'imaginer. Presque naturel, nous étions si proches. Mais c'était plus fort que moi, alors qu'elle m'apparaissait un peu confuse, je la laissais tirer un peu plus le drap sur elle pour se couvrir. Je n'étais pas tellement pudique, mais je devais bien reconnaitre que la situation n'était pas habituelle.

« ... Tu as faim ? » Eh bien ! C'était après tout ce qui nous avait mené chez moi hier soir à la sortie du bar. Je m'étais proposé pour nous préparer quelque chose et nous avions bien casser la croute, nous laissant emporter par d'incessantes plaisanteries sur ma toute nouvelle attirance pour les femmes. Je ne savais pas comment expliquer ça, c'était nouveau pour moi le premier, et ce qui était encore plus nouveau, c'était ce qui s'était passé ensuite. Un baiser pour rire, pour « prouver » mon point, parce qu'elle avait trop bu, parce que j'avais certainement un peu trop envie -sans l'avoir réalisé avant les circonstances particulière de la soirée- que l'on s'intéresse à moi... Et nous nous nous étions retrouvés dans mon lit, trop peu couverts, trop confortables dans cette aisance qui existait entre nous depuis toujours. Si j'avais eu l'impression de coucher avec ma soeur ? Pas vraiment... Le fait d'avoir une femme dans les bras était déjà un changement en soi, je ne saurais trop commenter l'expérience, alors que je me souciais davantage de la confusion qui se lisait dans son regard. « Est-ce que tu as mal à la tête ? » Il y avait bien d'autres trucs auxquels penser, mais je pensais à son mec. Ouais, bah, elle n'en voulait plus, mais ça me dérangeait un peu d'avoir contribué à le rendre cocu... Plus je me mettais à intégrer des éléments, plus je réalisais que ce qui s'était passé n'était pas rien ! Je la regardais, espérant qu'elle dise quelque chose qui détendrait l'atmosphère qui était en train de devenir de plus en plus bizarre entre nous, encore nus sous mes draps.

CODES c LITTLE WOLF.


astra; bb — Run away with me, lost souls and reverie, running wild and running free, two kids, you and me ;; @X Ambassador - Renagades
Revenir en haut Aller en bas
Natascia Grimaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3601-darling-i-m-a-nightmare-dresse http://www.ciao-vecchio.com/t3602-take-it-all-natascia
ID : Redvelvet
Faceclaim : Ana de Armas + ©rosewins
Multi-comptes : Isadora, Leah, Aurora.
Messages : 402 - Points : 418

Âge : 30 ans.
Métier : Perdue. Elle a longtemps été second de cuisine au Bella Notte, mais a dû tourner le dos à cette profession à cause d'angoisses trop persistantes.
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le Mer 10 Oct 2018 - 3:53 )
Mario & Natascia
“Sick Love”


Putain de migraine. C’était à prévoir, vu la quantité d’alcool ingurgitée la veille. Natascia a plus ou moins souvenir de la fin de la soirée, elle se rappelle avoir bu comme s’il n’y avait pas de lendemain pour rompre son quotidien devenu trop monotone, elle se souvient également que Mario est, contre toute attente, passée à la fête. Ça lui a fait du bien de le voir un peu, il lui manque continuellement. Fichu quotidien qui se met trop souvent entre eux. Mais la fin de cette soirée reste un flou noir, un brouillard épais qu’elle n’a pas l’énergie de sonder plus que nécessaire. La seule chose dont elle ait envie en ce moment, c’est de boire deux ou trois espressos et de tenter la noyade sous une douche brûlante. Une voix masculine l’arrache de sa confusion matinale, et Natascia remue légèrement en se demandant par quel revirement de situation elle a bien pu rejoindre Emilio, elle qui racontait justement à Mario qu’elle pensait le quitter. Peu importe, elle se love un peu plus confortablement entre ces bras rassurants, glissant ses doigts entre ceux de l’homme qui partage son lit. Puis, entrouvrant les paupières, la jeune femme gémit légèrement contre la lumière quasi inexistante, réalisant soudainement que quelque chose cloche. Ce bras qui l’encoure, ce n’est pas celui d’Emilio. Il ne s’agit ni de sa chambre, ni de son odeur… Écarquillant vivement le regard, la jeune femme lève la tête et reconnaît Mario, et tire les couvertures contre elle dans un geste légèrement brusque, se couvrant jusqu’au menton. What the fuck. Il est là, à lui sourire comme à l’habitude, lui demandant si elle a faim. Mais quelle question étrange, alors qu’il pourrait lui parler de sujets beaucoup plus intéressants, par exemple lui fournir une explication sur le fait qu’elle se retrouve complètement nue entre ses draps. « Je… oui, un peu. Un café? », demande-t-elle d’une petite voix alors qu’il lui adresse un sourire, obtempérant à sa demande en quittant la chambre.

Désormais seule, la jeune femme se lève d’un coup, regardant autour d’elle. Quelques vêtements éparpillés au sol, enveloppe d’un préservatif sur la table de chevet… Elle sent une nausée l’envahir, sans doute due à un mélange de l’alcool de la veille et du choc matinal. Elle ne peut pas… ils ne peuvent pas avoir… si? Elle retrouve sa robe de la veille sur le sol, mais l’odeur de téquila provoque un haut le cœur qui lui fait lâcher le vêtement. Rapidement, elle fouille dans un tiroir pour emprunter un t-shirt à Mario, et elle sort de la chambre pour aussitôt s’enfermer dans la salle de bain, n’osant pas se regarder en face dans le miroir. Faisant couler l’eau froide, elle s’en passe sur le visage, se lave les dents avec une vieille brosse à dent abandonnée dans sa pharmacie depuis des lustres. Il n’y a rien de tellement étrange dans le fait de se réveiller dans son lit – ils ont dormi ensemble des dizaines de fois, en toute innocence. Mais les circonstances lui semblent différentes, juste la manière qu’il avait de lui sourire, de la regarder… Finalement, son regard croise le sien dans la glace, détaille ses yeux légèrement bouffis par le manque de sommeil, ses cheveux en bataille révélateurs d’une nuit mouvementée. Natascia soupire en passant ses mains sur son visage, et va finalement le rejoindre dans la cuisine, sourire penaud aux lèvres. « Tu.. tu as bien dormi? », demande-t-elle alors que ses mains se posent sur la tasse qu’il lui tend, le remerciant d’un sourire. Elle meurt surtout d’envie de savoir ce qu’ils ont fait avant de dormir, et ignore comment tourner autour du pot sans lui laisser paraître que ses propres souvenirs sont complètement absents. « Qu’est-ce qui s’est passé? », demande-t-elle finalement, décidant qu’y aller direct était sans doute la meilleure des options.




AVENGEDINCHAINS


+TAKE IT ALL+
Maybe I should leave, to help you see nothing is better than this and this is everything we need. So is it over? Is this really it, you're giving up so easily, I thought you loved me more than this.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Sick Love [Pv] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Sick Love [Pv] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto