Revenir en haut
Aller en bas


 

- Faites l'amour, pas la guerre les copains. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rowtag Boscorelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3199-im-lost-in-those-dark-old-hour http://www.ciao-vecchio.com/t3237-i-am-searching-high-i-m-searching-low-in-the-night
ID : Bone_echo
Faceclaim : Boyd Holbrook + Afanen
Multi-comptes : Magda ; Enoch ; Cisco
Messages : 1307 - Points : 1426

Âge : .34 ans.
Métier : Compositeur de musique de film en déchéance. Déchu. Rowtag se produit maintenant dans des bars, jouent du piano pour des personnes qui n'écoutent même pas dans des salles de restaurant. Tout ça, juste pour recevoir un peu de pécules.
Sujet: Faites l'amour, pas la guerre les copains. ( le Lun 13 Aoû 2018 - 8:45 )
L’attente qui dure des heures et des heures, l’ennuie s’accolant à la douleur qui l’élance dans le bras. A sa droite, une petite fille semble être dans le même état que lui mais pleure franchement depuis de longue minutes quand lui couine intérieurement. « Elle a chuté de sa cabane dans l’arbre » Que lui a dit la mère en consolant la gamine aux yeux larmoyants. « Et vous ? » Eh bien, lui, n’était pas tombé d’un arbre et Rowtag aurait sûrement préféré faire une telle chute mais non, non du tout. Sur le chemin vers l’épicerie, il avait marché sur une planche de bois instable et avait chuté bêtement dans les égouts. « Oh ! L’odeur vient de là » Oui, merci bien Madame. Rowtag ne sent pas aussi mauvais habituellement, même sous le cagnard qu’il fait présentement. « Vous avez des enfants ? » La question piège. La question douloureuse. Oui et non. Ca compte comme réponse ? « Ouais » Réponse fade, presque amère parce que Papa, oui, il l’est mais Calliope n’est plus là. Et dieu seul sait où … s’il existe toutefois. « Monsieur Boscorelli ? » Sauvé par le gong, Rowtag bondit sur ses pieds avant que la dame à ses côtés ne finisse sa question à propos de sa paternité. Désolé, pas envie de parler. Dans la salle d’examen, l’infirmier lui met son plâtre l’immobilisant du poignet jusqu’au haut de son coude : bien handicapant comme histoire ça. « Un mois de plâtre puis vous êtes libre comme l’air » Un mois de plâtre pour une chute de merde ? Eh bien ! Belle poisse ! Comment jouer du piano comme ça ou même de la guitare ? Va falloir lever le pied sur les heures de travail pour quoi ? Se morfondre chez lui : super ! Sans demander son reste, le blond quitte les urgences pour rentrer chez lui. 18 heures et il n’a rien eu le temps de faire pour préparer la maison pour le dîner de ce soir où il réunit ses deux amis qui ne se parlent plus vraiment. Les années ont passés et les voir séparément, les voir prendre chaque années plus de distance ça agace le blondinet, voudrait réunir sa petite bande avec qui il passait tellement de bon moment.
Puisqu’il ne peut tout bonnement pas porter d’énorme sac de courses, ça sera un apéro léger : chips et bière. Rowtag rentre chez lui et soudainement tout faire d’un seul bras lui semble compliqué voir casse pied. Il met un peu d’ordre dans la maison, range le salon où les festivités se feront avec le plus grand calme espère-t-il. Par mesure de sécurité, la tortue range les télécommandes dans les tiroirs pour plus de sûreté : Magda a peut-être appris à Demetrio l’art du jet de télécommande et il ne voudrait pas le voir à l’œuvre ce soir. Enfin si mais pas sur Mario ou pire lui. Un bras dans le plâtre suffit ! Et parce qu’il prévoit de les enfermer chez lui à double tour pour forcer un dialogue qui n’a jamais pu se faire, Rowtag fait le tour de sa demeure. La porte arrière, hop, fermée à double tour et la clé planquée dans un livre, les baies vitrées donnant sur la terrasse trouvent le même sort alors qu’il baisse le rideau métallique : même en se jetant contre la baie vitré pour la briser, ils ne pourront pas sortir. Toutes les fenêtres, il les scelle : sait-on jamais qu’ils tentent de fuir par là ! Rowtag est prévoyant, pense à toutes issues possibles et inimaginables. « Ce soir, les copains, vous allez parler et m’offrir le plaisir de former un trio à nouveau avec moi au centre, avec une médaille d’avoir réuni deux têtes de mules » Au fond, la tête de mule, c’est peut-être lui à s’entêter de recoller les morceaux. Et vu que ses tentatives dernières ont été soldées par un échec, Rowtag a décidé d’employer la force : les séquestrer chez lui jusqu’à la réconciliation. Enfin frais et sentant bien meilleur, Rowtag sort de sa douche et retire le sac poubelle entourant son plâtre pour ne pas le mouiller : beau gosse attitude level 30 ! Remettant son écharpe en tissu pour tenir son bras plâtré, Rowtag s’écroule sur son sofa après avoir un bol de chip sur la table basse, trois sous verres et une boite d’aspirine. L’aspirine c’est pour qui ? Lui pour la douleur ou pour les deux autres en cas de mal de tête dans une altercation mouvementée. Rowtag prévoit, il prévoit. Il prévoit double même en attrapant une mignonnette de vodka de sa cachette secrète et l’avale tout rond. C’est mieux que l’aspirine de toute façon. A la porte, des coups. Aaaah ! Un premier invité mais qui cela peut bien être ? « C’est ouvert » Qu’il crie de sa position. Nous verrons bien à qui nous avons à faire. Puis quand le second sera arrivé, Rowtag bloquera la porte d’entrée et planquera la clé dans son boxer : au moins, là, personne ne viendra y mettre sa main. Sauf peut-être Mario … Ouais, mais non. « Salut toi ! » Accoste-t-il le premier venu sans avoir pu voir son visage.

@demetrio Clarizio @mario Bataglini



I CAN LIVE UNDERWATER

Here in your shadow, you keep me from getting burned by the debts I can't escape til the day I die. Got to start from somewhere so I'll start from the grave. We'll count the steps along the way. Curl your lip and make me want to live for one more day.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Faites l'amour, pas la guerre les copains. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences