Revenir en haut
Aller en bas


 

- MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : Je suis connue sous le pseudo de pitoquinha sur les forums, sinon je me prénomme Louise.
Faceclaim : J'ai beaucoup de chance puisque je joue la magnifique, sublime, parfaite Dianna Agron. + ©- paroles de "Murder Song" par AURORA + avatar signé .liloo_59
Multi-comptes : Je joue également Anabela Laranjeira, ayant pour célébrité Amber Heard, puis je joue aussi la très jolie Mila Clarizio ayant pour célébrité Jessica De Gouw.
Messages : 1687 - Points : 3454

Âge : Née à Göteborg le 24.12.1989, j'ai déjà trente ans.
Métier : Je suis actuellement la secrétaire personnelle (à l'essai) de monsieur Francesco Spinoza.
Sujet: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:05 )
Je t’aime une fois, je t’aime deux fois, je t’aime plus que le riz et les petits pois.
MAJBRITT LISBETH BERGMAN
rôle inventé
Identité :(nom, prénom, surnom) Je me nomme Majbritt Lisbeth Bergman. Je sais que vous pensez inévitablement à l'actrice Suédoise Ingrid Bergman, seulement, je ne pense pas être l'une de ses descendantes ou bien, on ne me l'a jamais dit. On me surnomme généralement Maj pour ne pas écorcher mon prénom Majbritt, mais mon entourage, ceux qui me connaissent le mieux me surnomment Lis ou encore Beth.

Naissance :(âge, lieu et date de naissance) Je suis née en Suède, à Göteborg plus précisément, il y a de cela bientôt trente ans. C'est durant le mois de décembre que je vois le jour, le vingt-quatre au soir. Ma mère me répétait sans cesse de j'étais son cadeau de Noël, le plus beau qu'elle n'avait jamais eu.

Origines :(origines, voire la nationalité) Mes deux parents étaient suédois, les leurs aussi, de ce fait, je le suis également. De plus, je suis native de Göteborg en Suède, alors je pense que je peux affirmer que je suis à 99,9% Suédoise.

Statut :(célibataire, en couple, marié, orientation sexuelle) Depuis l'âge de mes dix-huit ans, j'ai vécu une relation ambiguë avec un homme bien plus âgé que moi. Jusqu'à sa disparition, il y a de cela quatre, nous étions en couple et aujourd'hui, je suis célibataire. Je n'ai pas réellement envie de tomber à nouveau amoureuse, à moins que cela me tombe dessus sans que je m'y attende. Concernant mon orientation sexuelle, je suis sûre à 99,9% que je suis hétéro, mais il y a tout de même une légère marge d'erreur.

Métier :(emploi occupé) J'ai fait de nombreux petits boulots pour être autonome lorsque je suis arrivée en Italie, mais dernièrement, à force d'acharnement et de persévérance, je suis à l'essai afin de devenir, par la suite, la secrétaire de monsieur Francesco Spinoza.

Argent :(situation financière) De mes seize ans à mes vingt-six ans, j'ai vécu dans l'opulence, sans pour autant user l'argent de l'homme qui "m'entretenait" en quelque sorte. À sa disparition, j'ai désiré donner tout ce qu'il possédait à des personnes dans le besoin, associations caritatives et j'en passe. J'ai toutefois désiré garder un peu de son héritage afin que je ne sois pas dans le besoin, m'offrant simplement un endroit ou vivre.

A Naples depuis :(quand êtes-vous arrivé à Naples ?) Je réside à Naples depuis bientôt treize ans à présent et je ne me suis jamais sentie aussi bien dans une ville qu'ici. Je crois que j'ai adopté Naples et que Naples m'a également adopté. Je suis très heureuse en Italie et je ne voudrais pas vivre ailleurs. Je songe souvent à parcourir ce pays si cher à mon cœur, puisque je n'ai jamais réellement eu le temps de quitter Naples, du moins pas plus de quarante-huit heures, un week-end en somme.

sociable - rieuse - enfantine - déterminée - sérieuse - plus intelligente que la moyenne, ce qui peut être une qualité, mais également un défaut - discrète - brillante - douce - fragile et forte à la fois - mature (si, si, c'est possible) - droite dans ses bottes - curieuse - rigolote - adorable - à l'écoute - attentive - empathique - travailleuse - fidèle - généreuse - sentimentale - affectueuse - optimiste (généralement) - pudique - dynamique - courageuse - émotive

poids :
54 kg
alcool :
un verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
To Build A Home (Live)
Cinematic Orchestra


Conclusion de votre vie Une conclusion ? Déjà ? Bon d'accord. Arrivant au cap de la trentaine, j'ai la sensation d'avoir vécu deux vies. Celle où je résidais avec mes parents et celle qui a débuté lorsque j'ai rencontré cet Italien. Il s'est passé tant de choses, tant d'évènements durant ses "deux vies", que je ne sais pas quoi dire. Je suppose que je peux dire que ma "première" vie a été chaotique à partir de mes neuf ans, alors que ma seconde a été intense. Cependant, je ne pense pas avoir assez de recul pour dire si le bilan de toutes ses années est positif ou bien négatif, puis, il me reste encore de nombreuses années, du moins, je l'espère.
Cependant, je peux vous parler de choses qui sont très claires à mes yeux. Suivre cet inconnu en Italie et quitter mon pays natal a été le meilleur choix que j'ai pu faire durant ses trente dernières années et puis, je peux affirmer avoir connu la plus belle et la plus passionnelle des histoires d'amour. J'étais follement amoureuse, ainsi que dépendante durant mes premières années à Naples, avant de me détacher de cet homme, en m'affirmant, et en devenant indépendante. Grâce à lui, à notre relation, mais également au regard qu'il me portait, je me sens à présent féminine et sexy même, ce que je n'aurais jamais cru possible avant de faire sa connaissance.
Aujourd'hui, je suis célibataire, mais je m'occupe. Mes journées sont chargées, mais j'adore ça. Bien sûr, mon cœur pleure toujours la disparition de cet homme que j'ai tant aimé, bien que détester parfois, mais j'avance. Je suis droite dans mes bottes, je m'affirme davantage et je poursuis mon petit bonhomme de chemin ici, à Naples. Je m'y sens bien, j'ai su évolué et grandir ainsi que m'épanouir dans cette ville et à présent, je m'y sens comme chez moi.

(un) Une mère douce et aimante, un père colérique et violent. Leur histoire d'amour est compliquée et ma venue n'arrange rien. Ma mère Erika est heureuse, seulement, elle a peur. Peur de son époux qui ne se contrôle pas, peur de cet homme qui peut changer d'humeur en moins d'une fraction de seconde. Évidemment, Patrick l'aime, il va m'aimer, mais rien ne sera rose. Rien ne sera beau, même si en apparence, tout semblera parfait. Seulement, les années vont passer et cette image de famille parfaite va s'effriter pour finalement disparaître et moi avec… (deux) MAJBRITT LISBETH BERGMAN. Je suis une petite fille, ma mère pleure de joie, et mon père reste en retrait. Il n'ose pas me prendre dans le creux de ses bras, ayant trop peur de mal s'y prendre. Alors, contre le mur près de la porte, il dépose un regard emprunt d'amour sur sa femme, mais également sur moi. Je viens de pousser mon premier cri, ne sachant pas que de nombreux suivront malheureusement. (trois) Patrick et Erika Bergman, mes parents sont donc heureux, ou plutôt Erika est heureuse. Je suis à notre domicile depuis quelques mois déjà et j'agace mon géniteur à cause de mes pleurs. Il n'arrive pas à dormir d'une traite et cela l'énerve, cela le rend colérique et violent. Erika le remarque, elle ne sait ni quoi faire, ni comment agir, alors elle souffre en silence. Elle me sert dans ses bras alors que des larmes dévalent ses joues, ce n'était pas ainsi qu'elle avait imaginé son futur avec son époux et de potentiels enfants. Elle a mal, elle souffre, son cœur se fissure petit à petit, en silence également, et même si au fond d'elle, Erika le sait, elle ne pipera mot. (quatre) Patrick est plus serein puisque je ne pleure plus pour un oui ou pour un non. J'ai appris avec le temps, sachant que le silence n'est que mon seul et unique allié. Erika fait mine d'être heureuse, mais son regard est emprunt d'une douleur atroce, d'une douleur sans nom. Évidemment, toutes les personnes autour d'elle le remarquent, mais une fois encore, il ne règne que le silence. Contrairement à moi, le sien n'est pas son allié, en vérité, c'est un cauchemar, un cauchemar qu'elle ne peut pas occulter. (cinq) Ma mère s'amaigrit et alors que j'ai bientôt six ans, elle semble perdue, ailleurs, loin de tout, mais surtout loin de moi, sa fille. Lorsque nous ne sommes que toutes les deux, je ris, je joue et je lui apporte de l'émerveillement, mais il ne dure pas. Mes progrès, tout ce que j'entreprends n'a aucun pouvoir de guérison. Durant une seconde, je peux percevoir un scintillement de joie, de bonheur intense et puis, il s'éteint. Alors, j'essaye jour après jour de faire apparaître à nouveau cette lueur, mais cela arrive rarement et avec le temps, cette lueur disparaît tout simplement. (six) Je suis une boule de joie, un véritable bonheur. Erika vante mes sourires au réveil alors que Patrick ne fait qu'affirmer ses dires devant les autres. Selon eux, je pousse seule, comme un champignon en forêt qui n'a besoin d'aucune aide, mais cela n'ai pas le cas. Au final, avec les années, je me rends compte que le silence n'est pas mon ami, bien au contraire. (sept) J'ai seulement neuf ans et un terrible orage gronde. Peureuse et angoisser, je décide de prendre mon oreiller préféré afin de rejoindre la chambre de mes parents. Mon pas est bien loin d'être sûr, parce que j'ai peur de la réaction de mon père. Seulement, celle de l'orage est bien plus grande et alors que je me rapproche de leur chambre, je perçois des hurlements. Je sais qu'il s'agit de ma mère, mon cœur se sert et ma prise sur mon oreiller fétiche également. Arrivant à pas de loup, j'ose regarder ce qu'il se passe dans leur chambre, et je découvre avec stupeur qui est réellement mon père Patrick. (huit) Les masques tombent alors que je n'ai pas dix ans et les six prochaines années vont se révéler très rudes. Patrick ne se cache plus, donnant de terribles gifles à ma mère, sous mes yeux. Bien sûr, il m'est interdit d'intervenir, ainsi que de pleurer. Ma mère Erika me supplie à chaque fois de disparaître pour ne pas regarder ce qu'il va se produire ensuite et, retrouvant ma chambre, je me cache sous mon lit. (neuf) Les années passent et cela devient de plus en plus difficile de voir ma mère traité ainsi. Alors, à l'âge de mes seize ans, j'ose m'interposer. Ma mère me supplie une nouvelle fois du regard alors que je sers les poings. « Arrête. » Je prononce, le regard glacial alors que je fixe Patrick. « Tu veux quoi toi ? Être battue comme ta mère ? » Il lâche la prise qu'il a sur le bras d'Erika et il m'attrape par les cheveux. Après une bonne gifle, alors que je gis sur le sol, il reprend sa prise sur ma longue chevelure brune, et il me traîne ainsi sur plusieurs mètres. Les coups pleuvent, d'abord avec les poings, puis avec sa ceinture et alors que des larmes roulent sur mes joues, alors que mon cœur bat à tout rompre dans ma poitrine, j'arrive à me saisir d'un parapluie alors que nous sommes dans l'entrée et je lui assène un premier coup. Alors qu'il titube, je lui en donne un nouveau et il me hurle de partir, de quitter notre domicile à moins que je désire perdre la vie. Je m'enfuis donc, ne sachant pas où je puise la force pour tenir sur mes jambes et arpenter les rues sombres de Göteborg. (dix) Ne tenant plus sur mes jambes, j'essaye d'atteindre un cul-de-sac où l'on trouve de nombreuses poubelles afin de me cacher derrière l'une d'elles. Mon cœur tambourine dans ma poitrine, mais également dans ma tête et alors que je perçois des bruits de pas. Alors que la peur gronde en moi, je prie pour mourir avant de nouveaux coups, mais je prie également pour demander à Dieu de sauver ma mère de cet homme, de ce bourreau qui la frappe depuis bien trop longtemps. (onze) Je me réveille dans une chambre immense, sur un lit que je ne connais pas. Je regarde tout autour de moi alors que je constate des bandages sur mes bras, mais également tout ce qu'il faut pour me soigner, comme si l'hôpital était venu à moi. Je ne comprends pas, je suis perdue quand j'entends des pas. Instinctivement, je me recule sur le lit, étant en position de défense lorsque je croise son regard. L'homme qui arrive dans cette chambre me scrute et s'approche, s'asseyant même sur le rebord du lit. « N'ayez pas peur. » Il me souffle, alors que je me perds dans ses yeux. Étrangement, je me sens en sécurité à ses côtés et il m'explique tout ce qu'il s'est produit. Il m'a retrouvé à Göteborg et il a décidé de me venir en aide. Il m'a amené chez lui, à la capitale et il m'a fait soigner par des médecins. Je suis hébétée, peu certaine de comprendre et je ne réalise pas encore ce que cette rencontre me permettra de démarrer une nouvelle vie. (douze) Après plusieurs mois de convalescence, cet homme m'annonce que nous allons partir. Je ne suis pas certaine de saisir quand il me dit qu'il a pris ses dispositions et que nous allons quitter la Suède. Je pense immédiatement à ma chère mère et il m'explique qu'elle n'est plus de ce monde. Mon père ne l'est plus également et il me fait comprendre que je n'ai plus aucune attache où que ce soit en Suède. Notre départ me fend le cœur, uniquement pour ma pauvre mère et, nous quittons le pays. Je me sens toujours étrangement en sécurité aux côtés de cet inconnu et je dis à dieux à la Suède pour commencer une nouvelle vie en Italie. (treize) J'aurais dû comprendre par son nom de famille qu'il avait des origines italiennes. Nous vivons dans un immense loft, ou plutôt un immense penthouse. En vérité, il s'agit plutôt d'une cage dorée puisque je n'ai pas le droit de sortir. Je dois poursuivre mes études à domicile et je ne dois poser aucune question quant à mon enfermement. Cet homme me refuse la moindre réponse, m'offrant un regard glacial pour seule et unique réponse. Avec les mois, notre relation devient des plus ambiguës, jusqu'à mes dix-huit ans, où je lui demande comme cadeau de me faire l'amour. (quatorze) Avec les mois et les années, j'arrive à oublier la Suède ainsi que les coups de Patrick et la disparition de ma très chère maman. L'homme qui est à présent celui qui compte le plus à mes yeux, la seule et unique personne que j'aime, commence à me concéder certaines choses, comme pouvoir sortir avec lui, pour que je puisse fouler les pavés des ruelles de Naples. Heureuse et épanouie, il remarque à quel point cela empli mon cœur de joie et, plus les années passent, plus je suis libre de mes mouvements. (quinze) Désireuse de continuer mes études à domicile, je prends tout de même la décision de me trouver un petit emploi fixe afin de pouvoir lui offrir des cadeaux. Je fais de nombreux petits boulots alors que nous vivons dans l'opulence. Je ne veux pas toucher à son argent, bien que j'accepte ce qu'il m'offre sans broncher, afin de ne pas le fâcher. Après quatre belles années à Naples, il me propose de retourner en Suède pour déposer des fleurs sur la tombe de ma mère et, rentrant à Naples, je lui annonce que je ne désire plus jamais m'y rendre puisque j'ai dit à dieux à ma maman. (seize) Aujourd'hui, après le décès de cet homme que je chérissais et qui m'a aidé à savoir qui j'étais et qui a fait celle que je suis, j'ai réussi à décrocher un boulot dans l'une des plus prestigieuses sociétés de Naples. Il s'agit de celle de monsieur Francesco Spinoza et pour être franche, je suis à l'essai. Cela ne me fait toutefois pas peur, puisque je sais ce que je veux, parce que je suis déterminée et que je compte bien réussir, rendant ainsi fiers ma mère et l'homme qui m'a offert le plus précieux des cadeaux au monde : ma liberté.
ton groupe :TIRAMISUton avatar :‎Dianna Agron


pseudo, prénom :pitoquinha, Louisecombien de bougies ?Vingt-sept jolies bougiesd'où viens-tu ?FRANCE, BOURGOGNE, YONNEcomment t'as atterri ici ?TOP 5o RPG




murder song
He holds the gun against my head I close my eyes and bang I am dead I know he knows that he’s killing me for Oh, he did it all to spare me from the awful things in life that come And he cries and cries 5, 4, 3, 2, 1...
- PAR AURORA


Dernière édition par Majbritt Bergman le Sam 1 Déc 2018 - 13:59, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 10315 - Points : 7824
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:13 )
@Francesco Spinoza va finir avec lequel de tes comptes ?

Bienvenue de nouveau la belle.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Lupini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3864-lorenzo-don-t-come-too-close-i http://www.ciao-vecchio.com/t3906-lorenzo-don-t-come-too-close-it-s-dark-inside
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : T. Hardy © consequences + crack in time (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Matteo, Giovanni.
Messages : 1008 - Points : 732

Âge : 41 ans (16.o6..77)
Métier : Inspecteur à la criminelle.
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:30 )
@Dante Galeone a écrit:
@Francesco Spinoza va finir avec lequel de tes comptes ?



Rebienvenue avec ce nouveau personnage
Bonne continuation pour la rédaction de ta fiche .


she's like the wind
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 10315 - Points : 7824
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:37 )
Maiiiis je suis curieuse ! Je vote pour Ana quand même. Ils ont de la gueule tous les deux.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:38 )
Rebienvenue avec ce nouveau personnage!
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro FerraraToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3870-alessandro-infinito http://www.ciao-vecchio.com/t3898-alessandro-ferrara-e-se-parli-piano-ti-sento-forte
ID : TBW/Wookie | Céc'
Faceclaim : Pierfrancesco Favino + ©avatar&gifs : me
Je suis absent-e : /
Multi-comptes : /
Messages : 340 - Points : 134

Âge : 47 ans
Métier : Propriétaire et chef cuisinier du Bella Notte
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:46 )
Rebienvenue et bonne rédaction de fic :)
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : Je suis connue sous le pseudo de pitoquinha sur les forums, sinon je me prénomme Louise.
Faceclaim : J'ai beaucoup de chance puisque je joue la magnifique, sublime, parfaite Dianna Agron. + ©- paroles de "Murder Song" par AURORA + avatar signé .liloo_59
Multi-comptes : Je joue également Anabela Laranjeira, ayant pour célébrité Amber Heard, puis je joue aussi la très jolie Mila Clarizio ayant pour célébrité Jessica De Gouw.
Messages : 1687 - Points : 3454

Âge : Née à Göteborg le 24.12.1989, j'ai déjà trente ans.
Métier : Je suis actuellement la secrétaire personnelle (à l'essai) de monsieur Francesco Spinoza.
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 16:54 )
Merci tout le monde ! Je suis sur mon iPhone.
Faudra le lui demander à monsieur Spinoza !


murder song
He holds the gun against my head I close my eyes and bang I am dead I know he knows that he’s killing me for Oh, he did it all to spare me from the awful things in life that come And he cries and cries 5, 4, 3, 2, 1...
- PAR AURORA
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : « Maurane ( Moo' ). »
Faceclaim : « Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Fassylove et les gifs sont de Giphy. »
Multi-comptes : « non. »
Messages : 3086 - Points : 1874

Âge : « Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. Elle a 21 ans. »
Métier : « Elle se prostitue a nouveau pour ses parents depuis environ 2 mois. »
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 17:16 )
(Re) bienvenue & Bon courage pour cette nouvelle fiche.


bla bla bla -
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : Je suis connue sous le pseudo de pitoquinha sur les forums, sinon je me prénomme Louise.
Faceclaim : J'ai beaucoup de chance puisque je joue la magnifique, sublime, parfaite Dianna Agron. + ©- paroles de "Murder Song" par AURORA + avatar signé .liloo_59
Multi-comptes : Je joue également Anabela Laranjeira, ayant pour célébrité Amber Heard, puis je joue aussi la très jolie Mila Clarizio ayant pour célébrité Jessica De Gouw.
Messages : 1687 - Points : 3454

Âge : Née à Göteborg le 24.12.1989, j'ai déjà trente ans.
Métier : Je suis actuellement la secrétaire personnelle (à l'essai) de monsieur Francesco Spinoza.
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 17:17 )
Merci ma belle puce.


murder song
He holds the gun against my head I close my eyes and bang I am dead I know he knows that he’s killing me for Oh, he did it all to spare me from the awful things in life that come And he cries and cries 5, 4, 3, 2, 1...
- PAR AURORA
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana © smmg.(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi & Luna Primavera & Declan O"Reilly
Messages : 2535 - Points : 3923

Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le Jeu 16 Aoû 2018 - 18:24 )
Re bienvenue parmi nous et bon courage pour cette nouvelle fiche.

Et il me semble que Francesco il aime pas mal l'exotisme. Je dis ça je dis rien.

Et puis messieurs arrêtaient de penser que secrétaire rime avec passage sous ou sur le bureau.




" A faire flamber des enfers dans tes yeux. A faire jurer tous les tonnerres de Dieu. A faire dresser tes seins et tous les Saints. A faire prier et supplier nos mains. Je vais t'aimer. " M. Sardou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- MAJBRITT LISBETH BERGMAN - Croire en soi, c’est déjà presque réussir. -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant