Revenir en haut
Aller en bas


 

- Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cisco TejeiroToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3701-je-suis-le-plus-con-des-dragon http://www.ciao-vecchio.com/t3756-coco-i-need-you-to-need-me#122953
ID : Bone_echo
Faceclaim : Garrett Hedlund - ©bone_echo
Multi-comptes : Rowtag ; Magda ; Enoch
Messages : 434 - Points : 546

Âge : 32 y.o
Métier : agent de propreté urbaine ou en résumé, celui qui peut vous faire chier à ne pas ramasser vos poubelles. Conducteur de semi-remorque de nuit à mi-temps.
Sujet: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le Sam 18 Aoû 2018 - 11:57 )
Mon poing se serre alors que j’sens déjà de la bile remonter le long d’ma gorge. Nausée au bord des lèvres. Il m’faut puiser dans des forces que j’ne soupçonnais pas avoir pour ne pas balancer mon ordinateur contre le mur. L’écraser sous mon poing et ma rage. Mais je roule pas sur l’or, t’vois. J’suis pas Crésus à ramasser la poubelle de tous les trous du culs de Naples. Alors mon frein, j’le ronge, je m’étouffe avec même. Les mots de ces emails infâmes forment des pixels morts sur mon écran, des pixels qui arrivent à faire resurgir le plus mauvais en moi, l’horreur innommable avec laquelle j’suis né. J’pige pas pourquoi il s’acharne à prendre contact avec moi, à m’rappeler à chaque fois son existence que j’voudrais oublier, que j’voudrais faire disparaître, me rappelant sans cesse ma condition, celle de l’avorté que j’aurais dû être. J’aurais voulu qu’mon seul père soit Julian et que ça s’arrête là mais ça ne s’arrête pas là. Non. Alors l’voilà ce père dont j’ne veux pas qui me harcèle d’email. Passif agressif. Des emails qu’un père normal enverrait à son fils puis des emails d’un tortionnaire à sa victime, sûrement en rogne par le silence que j’lui offre à chaque fois. Il croit quoi ce connard ? Que j’ai envie d’causer avec lui ? Que j’ai envie d’apprendre à l’connaître ?! Ce que j’sais me suffit déjà et c’est déjà de trop. J’sais que je ne devrais pas mais ma main s’active sur le trackpad, clique sur le dernier email que je n’ai pas ouvert : un vieux cliché en pièce-jointe. Une photo où il tient ma mère par les épaules, son ventre déjà arrondi et le visage complètement fermé, comme si le contact des mains de cet enfoiré lui brûlait la peau. Vision qui me coupe le souffle, me balance dans le noir complet : la colère qui se mêle à la culpabilité parce que j'suis une preuve vivante d'un vice dégueulasse. Une seule légende accompagne cette vision d’horreur : « Elle t’a raconté ta mère qu’elle ne voulait pas de toi ? Qu’elle a tout essayé pour te perdre jusqu’à que je l’en empêche ? Je t’ai sauvé la vie ! Tu me dois tout, Cisco. Tout ce que tu as dans ta vie, c’est à moi que tu le dois. Réponds-moi ! Ne m’oblige pas à venir à Naples et à te prendre tout ce que tu as » L’idée qu’il ramène son cadavre ambulant dans ma ville me tétanise. Jusqu’à aujourd’hui, il ne m’avait jamais menacé de venir me voir en personne et je redoutais qu’il le fasse. Pas pour moi. Pour ma mère à qui je n’ai jamais dit que j’avais rencontré le monstre d’son adolescence. Cette menace qu’il ose m’balancer en pleine gueule me terrifie. Je n’ai aucune idée de ses limites ni d’ce qu’il compte faire et je flippe. Échappatoire, il me faut un échappatoire. Sortir d’ici avant d’étouffer. Sans réfléchir, mes doigts pianotent sur mon téléphone pour envoyer un sms à Leila. J’pourrais aller me réfugier chez Dandy mais il n’sait pas ce mal qui me ronge, il le connait pas et la peur qu’un cap ou pas cap s’interpose pour m’faire cracher le morceau  m’en dissuade. Leila, elle m’a déjà vu misérable d’nombreuses fois, a su m’comprendre suite à l’accident que j’ai provoqué alors je ne réfléchis pas à deux fois avant d’faire appel à elle. S.O.S lancé, je n’attends finalement pas de réponse de sa part pour débarquer sur le seuil de son appartement, ne lui laissant pas le choix. Mon poing se serre pour tenter de dominer le tremblement qui prend possession d’mes membres. J’sais très bien que me pointer ici n’a pas que but ultime de m’apaiser. Une idée s’planque derrière ma tête : besoin d’évasion. Plus forte que la bière. Plus forte que la téquila. Plus forte qu’des anti-douleur. Ce à quoi j’me suis empêché de retoucher d’puis ma déchéance mais ce soir, le besoin s’fait ressentir. J’essaie de le dompter, je m’y essaie quand une voix ne me lâche pas : à quoi bon te retenir ? Pour qui ? Au fond, c’est vrai, pour qui ? Pour quoi ? Ma carrière sportive est foutue, ma vie aussi mais ça c’est pas une nouveauté. Mon poing se lève pour frapper contre la porte, fébrile. « Leila ! T’es là ? » Des coups à nouveau, plus fort. A force de vivre avec une sourde, j’me mets à croire que le monde entier est sourd. « C’est Cisco. Ouvre-moi ! » Un soupir s’échappe de mes lippes alors que mon autre main glisse une clope entre mes dents pour me calmer. « S’te plaît » Le briquet s’actionne et allume ma sèche que je maltraite de suite, prenant une grande bouffée d’goudron. « Leila … » Mon poing glisse le long de sa porte, mon front s’y dépose. Elle est pas là ? Putain. Merde. Elle est pas là. Et j’fais quoi moi ? J’vais où ? J’me sens soudainement SDF, le cœur au bord de l’implosion. Pourquoi j’me retrouve toujours à la rue de la vie des gens ? Sûrement parce que j'mérite que ça. Mon existence, parfois, j'la hais tellement. Tellement. Et moi aussi d'pas savoir abandonner, quitter l'navire. C'p'être que j'aurais dû faire d'puis longtemps mais j'suis lâche, trop lâche pour l'faire.

@Leila Mancini


Until we bleed

Where do I turn to when there's no choice to make? And how do I presume when there's so much at stake? I was so sure of it all. But what if I need you in my darkest hour? And what if it turns out there is no other? Forgiveness speaks for itself but how can I forget when there's a stain on it all
Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Kosmic Blues (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana Giacccomo
Messages : 246 - Points : 742

Âge : 30 ans (9 juin 1988)
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le Dim 21 Oct 2018 - 14:45 )
Un bon bain chaud. Il paraît que pour la majeure partie des gens, il n’y a rien de plus relaxant dans les mauvais moments et, aujourd’hui, on peut dire que s’en est un pour Leila. Falco, le petit garçon qu’elle a tué, aurait eu 11 ans aujourd’hui. Alors Francesco, son petit-ami, s’est barré loin comme à chaque fois, comme pour se prémunir de la tornade qu’elle peut-être. La première année, il était resté. Soucieux de vouloir l’accompagner dans cette période difficile, il n’avait fait que de lui rabâcher qu’elle n’y était pour rien, que cet accident n’était pas du tout de sa faute ce qui n’avait eu que pour effet d’enrager Leila un peu plus, au point de lui causer un grand accès de rage. Si Francesco lui avait alors pardonné les dix points de suture que cela avait engendré, mentant même pour elle quand ils avaient été à l’hôpital, il semble qu’aujourd’hui son petit-ami se lasse de plus en plus de ses frasques, ne comprenant pas comment Leila peut rester bloquer sur une histoire qui date de plusieurs années déjà. Vraiment ? Comment peut-on ne pas comprendre qu’on peine à se remettre de la mort d’un enfant innocent ? Agacée, Leila donne un violent coup dans l’eau, éclaboussant les murs et la quiétude de l’endroit par la même occasion. A croire que ça ne marche pas sur elle, ces histoires de bain à la con. Au lieu de l’apaiser, le silence affolant de la salle de bain ne la ramène que plus à ses horribles pensées qui la noie dans sa culpabilité. Regardant le reflet que lui renvoie la surface de l’eau, elle ne peut que constater à quel point cette culpabilité l’abîme de jour en jour : yeux éteints, teint blafard, peau pâle… Le manque dû à ses problèmes d’argent n’y est sans doute pas pour rien mais, ce soir, une belle dose l’attend dans sa table de nuit, une dose de celle des jours spéciaux qui lui permet de planer suffisamment pour voir le jour suivant sans faire de terribles cauchemars. C’est alors qu’elle pense à ce programme tristement alléchant que Leila sursaute soudainement face au coup qu’elle entend donnée sur sa porte. N’attendant personne mais déjà remontée comme un coucou face à l’intrus qui vient déranger sa journée de merde, Leila sort de son bain pour enfiler rapidement un peignoir après s’être brièvement essuyée, laissant ça et là quelques traces de mousse sur son corps. Elle file alors vers la porte, reconnaissant enfin la voix qui n’était pas si clair de l’autre bout de son appartement : Cisco. Autre déchet de l’humanité. Et elle pense ça avec toute l’affection qu’elle peut lui porter, alors que la vie les a rapprochés dans leurs heures les plus sombres. Ouvrant la porte, elle le trouve quasiment affalée contre celle-ci, la mine défaite. « Cisco ! Enfin ça va pas dans ta tête de gueuler comme ça ! » Une bonne amie se serait sans doute d’abord intéressée à son état avant mais Leila n’a pas la prétention d’être une bonne amie. Bien que ces deux-là s’entendent, ils n’ont jamais pris de gants l’un avec l’autre et ce n’est pas en ce jour spécial pour l’Italienne que ça peut changer. « Vas-y entre, avant que les voisins ne pètent un plomb ! » Dit-elle, s’écartant pour le laisser passer avant de refermer la porte derrière elle. A vrai dire, elle s’en fiche bien de ce que ses voisins peuvent penser. Leila a cessé d’être une bonne voisine depuis bien longtemps. « Alors dis-moi, qu’est-ce qui t’amène ici ? » Pas question donc pour la jeune femme de passer par les politesses d’usage, alors qu’elle s’assoit nonchalement sur le canapé. En quoi peut-elle l’aider ?

@Cisco Tejeiro
Ps: Désolé pour ma longue absence


Dante & Leila


A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Cisco TejeiroToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3701-je-suis-le-plus-con-des-dragon http://www.ciao-vecchio.com/t3756-coco-i-need-you-to-need-me#122953
ID : Bone_echo
Faceclaim : Garrett Hedlund - ©bone_echo
Multi-comptes : Rowtag ; Magda ; Enoch
Messages : 434 - Points : 546

Âge : 32 y.o
Métier : agent de propreté urbaine ou en résumé, celui qui peut vous faire chier à ne pas ramasser vos poubelles. Conducteur de semi-remorque de nuit à mi-temps.
Sujet: Re: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le Dim 18 Nov 2018 - 10:42 )
Fébrile, un soupir quitte mes lèvres alors qu’je lâche l’affaire en m’laissant glisser le long de sa porte, la tête contre celle-ci. J’réfléchis à toute vitesse, j’tente de trouver un endroit où aller m’planquer. J’fais défiler mes contacts mentalement pour trouver quelqu’un qui s’serait en mesure d’me fournir une p’tite dose sans alerter Dandelion ou ma famille. Manquerait plus que je les ai sur l’dos pour me pourrir la vie. Enfin m’pourrir la vie, façon d’parler. J’sais qu’ils veulent mon bien, qu’ils s’inquiètent et tout et tout. Mais c’est pas ça que j’cherche. Si j’voulais la pitié des gens, je serais pas ici. J’ai pas besoin de compassion, j’ai juste besoin d’oublier. De pouvoir m’porter quelque heures. Me supporter, qu’la vie change de couleur, d’odeur. Qui d’autre d’mieux que Leila pour me caler dans ma médiocrité sans être jugé ? Sans avoir des discours sanguinolent d’mensonges comme quoi tout ira mieux, qu’je suis Cisco et qu’ma famille m’aime. Leila, elle ment jamais. Elle m’dit les vérités qu’nous savons tous les deux : nous sommes des déchets. Quand on parle du loup, la porte s’ouvre et limite, j’me vautrais à ses pieds. « T’en as mis du temps ! » J’me redresse mollement en frottant mes mains l’une contre l’autre pour me débarrasser de la poussière que j’ai ramassé en bonne serpillère que j’suis. « J’les emmerde tes voisins » Et je le dis haut et fort au cas où y’en a un qui serait collé à sa porte à tendre l’oreille pour savoir ce qui s’passe. J’me fais pas prier et j’entre comme si j’étais chez moi et m’laisse couler sur son canapé, près d’elle. « Une sale journée. Très sale journée » Avec Leila, c’est pas la peine d’passer par quatre chemins, autant aller dans le vif du sujet. « J’ai b’soin d’un truc fort pour faire passer c’te journée d’merde. T’as pas un truc ? Même minime, même d’mauvaise qualité, j’m’enfiche. N’importe quoi » J’me passe une main sur le visage, certain d’avoir une sale gueule mais c’pas grave. C’le cadet de mes soucis. « J’viens pas te taxer la bouche en cœur, j’te le rembourserai. J’ai du liquide sur moi » Et si c’est pas assez, j’irais taper dans mes économies, peu importe. J’en suis rendu même à là. « Vas-y ! Steplait » J’insiste, j’essaie de la convaincre de partager avec moi, désespoir dans l’âme. Revenir à des anciens démons, c’la seule voie que j’ai trouvé et j’sais que même si celle-ci est dévastatrice, qu’elle m’a pourri la vie, elle m’soulage vraiment. Elle m'fait du bien ... Quelque heures et la chute est horrible mais même quelque heures contre un enfer, j'prend. J'prend.


Until we bleed

Where do I turn to when there's no choice to make? And how do I presume when there's so much at stake? I was so sure of it all. But what if I need you in my darkest hour? And what if it turns out there is no other? Forgiveness speaks for itself but how can I forget when there's a stain on it all
Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Kosmic Blues (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana Giacccomo
Messages : 246 - Points : 742

Âge : 30 ans (9 juin 1988)
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le Jeu 22 Nov 2018 - 22:44 )
Leila et Cisco. Deux points noirs au milieu de la foule, deux âmes en souffrance dans un monde qui les broie chaque jour un peu plus. Les circonstances de leur rencontre en disait long déjà sur la future nature de leur relation : sombre, morbide. Deux amis qui n’en sont pas vraiment. Pourtant elle l’apprécie, au fond, Leila. Une petite part d’elle lui dit qu’il vaut mieux que ce qu’il peut dire, qu’il y a sans doute des blessures en lui qu’elle ne connaît pas et qui font partie des raisons pour lesquelles il se comporte généralement comme le pire des abrutis. Mais cette petite part d’elle est enfouie sous la montagne de monstruosité qui l’a recouverte avec le temps, avec la colère et la tristesse qui ne s’éloigne jamais d’elle. Alors plutôt que de le tirer vers le haut, elle le rabroue, l’engueule. Parce que c’est plus simple de sombrer à deux que d’être seule. « J’t’emmerde. Je prenais un bain j’te signale, j’pouvais pas aller plus vite. » En témoigne le peignoir de bain dans lequel elle l’accueille, n’ayant pas eu le temps d’enfiler quoi que ce soit d’autre. Mais si elle avait su, elle l’aurait fait attendre encore plus longtemps, juste pour lui faire les pieds à lui aussi, pour le contaminer un peu plus de sa mauvaise humeur ambiante. Mais, visiblement, il n’a pas eu besoin d’elle pour ça. « La même. Journée de merde. » Comme chaque fois à cette date précise depuis plus de deux ans. Depuis ce matin, le petit Falco hante ses pensées, semble vouloir jouer avec ses nerfs. Le cœur en miette, Leila ne réfléchit pas alors qu’elle pose une seconde sa tête sur l’épaule de Cisco, à côté d’elle, comme inconsciemment en quête d’un soutien. Mais elle la relève très vite face à ce qu’elle entend et qui la surprend. « Quoi ? Sérieux ? Mais tu te fous de moi là ? » Un truc. Autrement dit une dose. Bien évidemment qu’elle en a une chez elle par ce jour aussi spécial pour elle mais qu’elle tait à tout le monde. Une bonne dose en plus qui lui a coûté un max’ et pour laquelle elle a dû faire les fonds de tiroirs, tant ses économies se font de plus en plus rares. Il faut dire qu’il ne peut en être autrement quand on est une junkie, au chômage de surcroît. « T’as du liquide, c’est cool pour toi. Et sinon, tu m’as pris pour un putain de dealer ou quoi ? » Leila ne mâche pas ses mots, se montre vulgaire. Avec Cisco, elle peut faire ressortir sans mal ses plus mauvais côtés sans peur d’être jugée. Ou plutôt si, elle se doute bien qu’il la juge aussi paumée qu’elle mais lui, au moins, ne lui reproche rien. « Tu me saoules. » Devant l’insistance de son ami, Leila peste, soupire. « C’est de la merde, tout ces trucs, tu le sais très bien. Tu devrais pas. » Et ce qu’elle dit est à la fois sincère et purement égoïste. Là, tout de suite, elle n’a pas envie de partager.


Dante & Leila


A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Cisco TejeiroToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3701-je-suis-le-plus-con-des-dragon http://www.ciao-vecchio.com/t3756-coco-i-need-you-to-need-me#122953
ID : Bone_echo
Faceclaim : Garrett Hedlund - ©bone_echo
Multi-comptes : Rowtag ; Magda ; Enoch
Messages : 434 - Points : 546

Âge : 32 y.o
Métier : agent de propreté urbaine ou en résumé, celui qui peut vous faire chier à ne pas ramasser vos poubelles. Conducteur de semi-remorque de nuit à mi-temps.
Sujet: Re: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le Lun 3 Déc 2018 - 6:51 )
Mes doigts s’entortillent entre eux malgré moi. J’sens mes mains devenir moites et j’les essuie sur mon pantalon avant d’les fourrer dans mes poches pour les planquer. C’pas la présence d’Leila qui m’rend nerveux, ni ma présence ici. C’la présence qu’mon père veut imposer dans ma vie, sa présence dégueulasse et ses menaces d’merde. Ce qu’il est qui m’rappelle indéniablement c’que moi j’suis. Pur produit d’horreur estampillé dégueulasse en lettres majuscules. Si ma mère semble avoir fermé les yeux sur l’faite qu’je suis et son fils et son demi-frère, moi, j’me le pardonne pas. C’ce besoin qu’je ressens de me planter une dose dans l’sang juste pour m’soulager quelque instant, même quelque minutes. Juste moins ressentir l’poids morbide d’ma vie, oublier l’origine d’mon existence putride. J’en ai b’soin même si mes mains fébriles m’rappellent que j’ai bataillé pour sortir d’ce cercle vicieux, d’se supporter sans l’aide d’une dose ou d’un cachet qui t’fait voir les étoiles d’un peu plus près. « Laisse tomber. Aucun bain n’changera rien. Ca n’nettoie qu’ceux qu’ont les mains pas entachées » Un coup d’épaule avant d’lui lancer un regard en biais. C’pas un jugement, c’un constat d’ma propre expérience. Toutes les douches, tous les bains n’m’ont jamais permis d’me sentir plus propre ou mieux. Cette sensation d’dégueulasse qui m’suit toujours avec la sensation d’avoir les mains sales à longueur d’temps. Cette sensation d’avoir un volant qui m’brûle entre les mains. « On s’retrouve souvent dans la merde en même temps. Faudrait qu’t’arrête d’me prendre en modèle » Parce qu’à la compétition d’plus merdique, on pourrait tous les deux gagner. Des similitudes qu’on partage, qu’au fond, on aurait sûrement aimé n’pas partager mais l’destin a son propre humour qui n’fait rire qu’lui. A tous les deux, il aura suffit d’un instant, d’un volant entre les mains et une vie s’est éteinte. Leila pose sa tête un instant sur mon épaule, geste qui m’surprend. Elle est plus d’genre à donner des coups d’boule qu’à poser sa tête sur mon épaule. Alors j’allais lui tapoter la tête pour lui montrer un semblant d’soutien, elle s’redresse aussitôt comme piquée par une abeille. « J’ai une gueule à déconner ?! » Ca y est, Leila s’met à râler, à n’plus mâcher ses mots. Mes mains partent à la conquête d’mon paquet de clope et m’en allument une d’emblée sans demander la moindre autorisation. « J’suis allé au plus rapide. T’étais l’plus rapide ! J’en ai b’soin !? » J’me redresse d’son canapé, tirant comme un taré sur mon bâton d’nicotine, faisant les cent pas dans son salon. « Et là ? C’qui qui s’fout d’la gueule d’qui ? Tu t’entends causer ou toi aussi t’es sourde comme l’autre sourdingue qui vit sous mon toit ? » Caitlin. Ah s’il fallait soulever c’point épineux qui m’ronge. Quelque semaine qu’elle est d’retour et nous sommes d’jà en guerre froide à s’éviter, à s’terrer dans nos chambres respectives pour pas s’voir. Autant mieux rester en Australie avec son p’tin d’mec.  « C’toi qui m’saoule ! C’que tu t’dis à toi aussi ? Qu’c’de la merde, qu’tu devrais pas ? Dis-moi, t’te dis ça quand ? » J’me plante en face d’elle, lui soufflant ma fumée en pleine figure. « Après ou avant t’être shootée ? » Parce qu’c’est l’hôpital qui s’fout d’la charité. Parce qu’j’y crois pas à son beau discours d’dissuasion. « Si t’as pas envie d’partager c’que t’as, dis-le d’suite et passe-moi ton contact, j’démerderai » C’p’être que j’aurais dû faire en premier au lieu d’venir lui taxer c’qu’elle a mais entre aller voir un dealer et aller voir une amie qui peut m’dépanner, y’a une différence. Voir un dealer, c’retrouver une étiquette qu’j’ai mis du temps à m’décoller. Alors qu’avec Leila, j’peux encore me mentir, m’dire qu’c’ponctuel. L’histoire d’une seule fois pour s’calmer. Pour oublier. Qu'c'est pas replonger.


Until we bleed

Where do I turn to when there's no choice to make? And how do I presume when there's so much at stake? I was so sure of it all. But what if I need you in my darkest hour? And what if it turns out there is no other? Forgiveness speaks for itself but how can I forget when there's a stain on it all
Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Kosmic Blues (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana Giacccomo
Messages : 246 - Points : 742

Âge : 30 ans (9 juin 1988)
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le Lun 3 Déc 2018 - 22:40 )
Il a raison Cisco : en ce triste jour d’anniversaire, Leila se sent sale, horriblement. Aucune douche, aucun bain ne pourra rien y changer. Cette douce odeur de lavande qui s’évade par les pores de sa peau lui donnerait presque envie de vomir. Elle se dégoûte, Leila, jusqu’à la moindre parcelle de son âme, jusqu’à la plus minuscule cellule qui construit son corps. Tueuse d’enfant. Tueuse de mère. Tueuse d’une famille qui aurait pu être heureuse. Voilà tout ce qu’elle est. « Ouais non, je te rassures, je n’ai pas encore le cerveau assez grillé pour te prendre en exemple. » C’est à son tour de lui renvoyer un coup d’épaule, à Cisco. Elle le taquine, peut-être durement, mais ça a toujours été comme ça entre eux : âpre, cinglant. Pour des amis, il est vrai que ces deux-là se font peut-être parfois bien plus de mal que de bien, se blesse plus que de raison. Parce qu’au fond d’elle, sa présence lui fait parfois du mal, à Cisco, comme c’est le cas ce soir. Son histoire, qu’elle connaît ne la fait que la ramener un peu plus à ses propres démons, à sa propre culpabilité. Et pourtant, à côté de ça, elle ne saurait trop expliquer pourquoi elle a besoin de lui. Pourquoi elle pose sa tête sur son épaule, là, à l’instant, comme si leur amitié pouvait être autre chose que barbare. Tendre. Peut-être parce que lui la comprends, pour avoir vécu des choses similaires… Au point de vouloir faire les mêmes conneries. « Besoin de cette merde ? Non j’crois pas, non. » Elle protège son trésor, Leila, comme une lionne. Sous son attitude protectrice se cache en vérité un furieux élan d’égoïsme, celui de garder sa dose super magique pour elle. Peut-être aussi qu’une part d’elle-même, une toute petite, veut simplement s’évertuer à faire les choses bien, pour une fois. A éloigner un ami du danger. Non. Non, elle n’est plus bonne à ça, Leila, elle n’est plus bonne à rien. « Va te faire foutre ! Moi c’est pas pareil ! » Réponse peu inspirée d’une femme mise en face de ses propres contractions, d’un discours qui ne tient pas la route. Bien sûr que non, qu’elle ne se dit pas qu’elle ne devrait pas. Ca, c’est peut-être quelque chose qu’elle a pu penser il y a longtemps, au début. Aujourd’hui, ça fait bien longtemps qu’elle a arrêté de se mentir à toi-même. « Tu me fais chier ! Tu vas l’avoir ta putain de dose, vu que tu sembles tant la vouloir ! » Piquée au vif, Leila se lève à son tour, fonce vers son sac qu’elle attrape d’un coup sec et le balances dans son canapé avant de s’approcher de Cisco et de le défier du regard, se rapprochant ostensiblement de lui. « Mais t’attends quoi, avec ce truc hein ? Te sentir moins minable ? Pouvoir oublier que t’as tué le frère de la femme que tu aimes ? Parce que rêves pas, j’ai pas ce produit miracle. » Elle ne sait même pas pourquoi elle se comporte comme ça, se montre si mauvaise. Peut-être est-ce une manière maladroite de le pousser à bout, de le forcer à renoncer ou peut-être est-ce simplement ses propres nerfs qui lâchent, à bout après cette journée difficile, elle ne sait pas. C’est toujours flou, quand elle est dans cet état-là. « Tu cherches quoi Cisco, là ? A faire encore plus de conneries que tu fais déjà ? Draguer tout ce qui bouge ne te suffit plus à oublier que ta vie est merdique ? » Elle le toise du regard, le force à reculer jusqu’à ce qu’il se trouve contre le mur. « Tu la veux cette dose ? Vas-y dis-moi et je prépare deux seringues. Comptes pas sur moi pour être la voix de la raison, c’est bon. J’arrête. » Ou bien n’a-t-elle jamais vraiment commencé. Si c’est une amie qu’il cherche, ce soir, il est tombé à la mauvaise porte ce soir. Ce soir, Leila, c’est finalement le diable.


Dante & Leila


A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Cisco TejeiroToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3701-je-suis-le-plus-con-des-dragon http://www.ciao-vecchio.com/t3756-coco-i-need-you-to-need-me#122953
ID : Bone_echo
Faceclaim : Garrett Hedlund - ©bone_echo
Multi-comptes : Rowtag ; Magda ; Enoch
Messages : 434 - Points : 546

Âge : 32 y.o
Métier : agent de propreté urbaine ou en résumé, celui qui peut vous faire chier à ne pas ramasser vos poubelles. Conducteur de semi-remorque de nuit à mi-temps.
Sujet: Re: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le Mar 18 Déc 2018 - 10:12 )
Un mince sourire étire mes lippes comme s’il pouvait y avoir un semblant d’fierté à avoir de ne pas être pris en exemple. J’suis la preuve vivante d’un tas d’mauvais choix faisant d’moi l’exemple à ne pas suivre. Surtout pas. Dans le domaine du sport, j’ai peut-être été un modèle mais c’est une époque révolue. Finie. Terminée. J’suis désormais celui qu’il ne faut pas suivre même dans l’unique domaine où j’suis parvenu à réussir : la course. Maintenant, c’la course à la merde. Sauver c’qu’on peut… Mais au fond, qu’reste-t-il à sauver ? La réponse, j’la connais mais je n’ose pas lui faire face. Au fond, j’la sais, j’la connais mais j’ne veux pas la regarder dans les yeux. « Qu’sais-tu d’ce que j’ai besoin ? Et toi ? T’sais ce dont t’as b’soin ? » Parce que la vérité, c’est p’être bien qu’on sait pas ce dont on a besoin. On sait tous les deux qu’une chose : qu’on veut oublier. Qu’on veut que tout ce fardeau d’merde pèse loin lourd. Juste se délivrer quelque instants d’cette haine envers nous même qui nous prend à la gorge. « Oh oh ! Toi c’pas pareil ? Et pourquoi donc ? Tu gagne des points en plus parce qu’y’avait un gamin ? » C’bas, mesquin et moche mais ça sort tout d’même de ma gorge, la taclant autant qu’elle m’en balance plein la gueule alors qu’elle s’approche d’moi, plantant son regard dans l’mien. Mon poing s’serre alors qu’elle énonce les faits dont j’suis coupable, la colère durcit mes traits alors qu’ses mots trouvent leur place, font écho à cette culpabilité que j’ressens sans le montrer. Jamais montrer quoiqu’ce soit, c’est le style Cisco. « Va chier avec tes belles leçons d’morale, Mancini. T’es vraiment très mal placée pour ! T’peux m’rappeler quel âge il aurait eu l’gosse aujourd’hui ? »Acculé contre l’mur, j’me défais pas, laisse place à la colère et p’être bien qu’au fond, j’l’adresse à la mauvaise personne. Celle qui n’a rien à voir avec tout ça. « Hein ? Dis-moi ! Quel âge il aurait c’pauv’gosse ? S’il était en vie … à notre place, là ! » Parce que, moi, c’que j’me demande : c’que Paco aurait fait. P’être qu’il se serait marié. P’être qu’il serait heureux. P’être bien qu’les Velasco auraient été bien mieux sans m’avoir dans leur vie. P’être bien qu’ma propre famille aurait été bien mieux sans moi. A commencer par ma propre mère. J’saisis son poignet sans douceur, m’approchant d’Leila à mon tour, entrechoquant nos fronts pour la provoquer, la défier. « Tu n’as pas l’étoffe pour être la voix d’la raison, tu ne l’es même pas pour toi-même alors n’viens pas m’faire croire que tu pourrais l’être pour moi. C’pas pour ça que j’suis ici, c’pour c’qui est visiblement dans ton sac » Cette dose. Ce saint graal qui m’maintient ici. « Alors ces seringues, tu les prépares ou t’veux que j’le fasse ? » J’me donne l’aplomb d’un mec sans doutes, d’un mec sûr d’lui et la colère, l’adrénaline y aident sûrement mais à l’intérieur, tout est fébrile, incertain mais je m’entête sur cette voie, bien que j’la sache mauvaise. Mais et alors ? Et alors ?! Au point où j'en suis : foutu pour foutu, autant y aller.


Until we bleed

Where do I turn to when there's no choice to make? And how do I presume when there's so much at stake? I was so sure of it all. But what if I need you in my darkest hour? And what if it turns out there is no other? Forgiveness speaks for itself but how can I forget when there's a stain on it all
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Leila - Laisse-moi sombrer avec toi. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut