Revenir en haut
Aller en bas


 

- Used to give a fuck but never gave a damn. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dria Renzi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3764-these-expensive-these-is-red-b http://www.ciao-vecchio.com/t3774-c-est-assez-dit-la-baleine#123481
ID : wanderlust.
Faceclaim : Kristen Bell ; avatar : Schizophrenic ; Signature : Astra
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Padma Alestra
Messages : 176 - Points : 257

Âge : 38 ans
Sujet: Used to give a fuck but never gave a damn. ( le Lun 20 Aoû - 12:57 )

Used to give a fuck but never gave a damn
Assise sur sa chaise de jardin à côté des poubelles, Dria attendait patiemment que sa cible se montre. Elle avait monté l’opération « wig snatched » depuis déjà des semaines et elle avait estimé que le moment était arrivé pour elle de le mettre en application. En réalité, elle avait passé plus de temps à trouver un nom à son plan qui s’annonçait bancal, plutôt que sur les détails qui pourraient faire échouer l’opération. Mais elle ne perdait pas espoir de réussir et avait même dressé une liste de la marche à suivre.

Première étape : se lever. Même si pour les gens ça pouvait avoir l’air de quelque chose de logique, pas pour Dria. Cela ne faisait que depuis quelques mois qu’elle devait se lever tôt pour aller… aller… rien que le mot lui donnait de l’urticaire. Travailler. Berk. Elle détestait ce mot. Et elle détestait même le concept, ce qui expliquait pourquoi elle n’arrivait jamais à l’heure à au dit travail. Du coup pour qu’elle se lève aussi tôt, ça lui demandait toute une organisation hors du commun, qui, sans mentir, l’avait fait verser quelques larmes en entendant le réveil sonner pour la troisième fois. Mais c’était des larmes qui allaient bientôt en valoir le coup.  

La seconde étape était plus simple que le réveil : attendre. Elle devait juste attendre que Cisco ne se présente, et là, elle pourrait passer à la troisième étape qui était… une surprise, même pour elle qui était à la tête de ce plan supposé être révolutionnaire. La vérité ? Au milieu de la conception de son plan la jeune blonde prit la décision de faire une sieste, et la reine de la procrastination qu’elle était avait décidé de remettre à plus tard les détails de l’attaque. Mais ça ne voulait pas dire qu’elle ne s’était pas préparée à tous les scénarios possibles, bien au contraire. Dans un sac qu’elle avait préparé, Dria y avait glissé des jumelles qu’elle avait empruntées à Leah pour pouvoir observer les alentours sans devoir bouger de sa chaise. Elle y avait également mis de la nourriture parce qu’elle savait qu’elle n’allait rien pouvoir accomplir le ventre vide, et au milieu des paquets de bonbons, se trouvait également une batte pour pouvoir assommer sa cible, ou se défendre si on l’attaquait – bien que dans ce cas précis, il y a plus de chances pour que ce soit elle l’agresseur que l’agressée – et bien sûr, une paire de ciseaux ainsi qu’un petit sac pour y mettre la mèche de cheveux une fois coupée. Et comme elle n’était pas non plus complètement idiote, elle avait même enfilé des gants pour ne pas qu’on puisse identifier des empreintes digitales. Elle aurait voulu enfiler un masque de ski pour ne pas qu’on puisse voir son visage, mais il faisait beaucoup trop chaud pour qu’elle en porte un. En plus, il était hors de question qu’une telle horreur touche sa peau.

Ah oui, et pour être sûre qu’il y ait une confrontation, Dria avait fait exprès de renverser deux poubelles et de disposer les déchets en demi-cercle, elle assise au milieu sur sa chaise de jardin. Ca puait et à plusieurs reprises elle faillit renvoyer son petit déjeuner peu diététique, mais elle s’en fichait parce qu’elle se disait que ça en valait la peine. Une fois qu’elle aurait récupéré la mèche de cheveux de l’ancien sportif, elle pourrait la vendre sur internet et récolter l’argent qui lui est dû, et avec un peu de chance, sortir de cette vie de misère. Et si jamais il s’avère que la mèche ne vaut pas grand-chose – ce qui était fort possible – alors elle s’en servirait pour faire du vaudou sur Cisco. Elle aussi elle avait vu American Horror Story, alors elle était plutôt rôdée sur la question.

Ses jumelles placées sur les yeux, un sourire étira ses lèvres lorsqu’elle vit au loin le camion poubelle s’approcher. Bien que l’odeur aurait dû lui mettre sur la piste, mais elle était déjà entourée de tellement de puanteur qu’elle ne faisait plus la différence, son nez en train de rendre l’âme. « Que les choses sérieuses commencent ! » S’exclama Dria, avant d’être prise d’une quinte de toux en se rendant compte que parler était une mauvaise idée, l’odeur entrait dans sa bouche. Berk.
AVENGEDINCHAINS


astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Cisco TejeiroToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3701-je-suis-le-plus-con-des-dragon http://www.ciao-vecchio.com/t3756-coco-i-need-you-to-need-me#122953
ID : Bone_echo
Faceclaim : Garrett Hedlund - ©native route
Multi-comptes : Rowtag ; Magda ; Enoch
Messages : 269 - Points : 319

Âge : 32 y.o
Métier : agent de propreté urbaine ou en résumé, celui qui peut vous faire chier à ne pas ramasser vos poubelles. Conducteur de semi-remorque de nuit à mi-temps.
Sujet: Re: Used to give a fuck but never gave a damn. ( le Mar 25 Sep - 21:44 )
Le réveil qui beugle dans toute l’pièce m’force à ouvrir l’œil puis l’second. J’ai la flemme, pas l’envie d’aller bosser c’matin mais les factures, elles n’se montrent pas clémentes et j’ai pas envie d’me taper une énième relance avec majoration d’mes fesses. Alors j’lève mon cul d’mon pieu si douillet et file sous une douche tiède : assez chaude pour n’pas m’donner envie d’m’ouvrir les veines avec une enveloppe et assez froide pour me réveiller en douceur. La douche terminée, j’file dans la cuisine et avale deux anti-douleurs pour tenir mes heures d’boulot d’ce matin. Mine d’rien, une poubelle c’est lourd alors porter et vider j’ne sais combien d’poubelle : merci bien. J’fais passer le tout avec un shooter de tequila : parce que boire n’a pas d’horaire. Parce que c’bien l’heure de l’apéro quelque part dans l’monde. Puis merde, faut bien qu’j’trouve un semblant d’plaisir quelque part avant d’aller m’occuper des déchets du peuple de Naples, le nez paumé dans des effluves les plus divines d’ce bas monde. Quand d’autres posent leurs derches dans un siège d’bureau, à la clim, moi j’me colle le cul sur l’siège mal rembourré du camion poubelle : chacun sa malchance, faut croire. J’enfonce un bonnet sur mon crâne et j’me tire. Non sans faire du boucan dans le couloir et dans les escaliers rien que pour faire chier mon peuple. Si j’suis debout à 5h du mat, y’a pas d’raisons pour qu’les autres fassent une grasse matinée et savoir qu’je réveillerai sûrement d’autres glandus d’mon immeuble m’met d’une meilleure humeur.

Derrière mon volant, j’commence ma tournée et ce matin, ça sera seul. Mon binôme s’est fait porté pâle. Pâle mon cul, j’ai bien vu ses photos d’la soirée d’la veille sur Facebook, j’suis pas con… enfin si mais j’sais très bien qu’il est entrain décuver et d’se vider du contenu d’son estomac dans la cuvette de ses chiottes. Connard !  J’me vengerai pour la prochaine fois en l’laissant ramasser la merde des autres tout seul. Alignant clope sur clope, j’passe de quartier en quartier avec mon camion d’la misère et c’fou c’que les gens remplissent à vitesse grand V leur benne à ordure mais j’compte pas me fatiguer. Les choses trop lourdes, j’les laisse sur leurs trottoirs, ils ont qu’à s’démerder. J’vais pas m’occuper d’leur lave-vaisselle mort et puis quoi encore ? Surtout que c’un bordel sans nom c’truc, j’dois faire un détour, le larguer dans une décharge spécifique et surtout m’coltiner à porter l’machin : NON ! Chacun sa merde et j’en ai assez avec la mienne. J’finis ma tournée par le dernier quartier, celui qui m’gave l’plus : le quartier Spagnoli. Bon ok, il est pas laid mais son côté délabré fait franchement pas envie par moment, surtout quand tu vois la gueule des poubelles à l’image d’certaines ruelles qui puent la pisse. Et j’pensais avoir tout vu à Spagnoli mais certainement pas ça : deux poubelles bien fraîches renversées, un demi-cercle de déchet avec une blonde au centre planté sur une chaise d’jardin avec des jumelles. WTF ?! C’tout qui vient à l’esprit alors que j’arrête mon camion en face d’elle, à quelque mètre, les yeux plissés. Et j’suis censé faire quoi ? Appeler l’hôpital psy ? C’que, t’vois, j’ai jamais encore fait face à une situation pareille. Bon soit, ma conscience professionnelle (gros lol) m’fait couper le contact au lieu de faire demi-tour. Soupirant, l’âme en peine, j’descend ma carcasse du véhicule et fait face à la folle aux déchets en prenant garde d’garder une distance de sécurité. Non parce qu’elle ressemble à ces sorcières là qui s’réunissent dans la forêt dans un cercle d’champignons mais là, j’me tape la version crado avec un cercle d’détritus. Bon t’me diras, y’a sûrement des champignons là dedans. « Hey ! La sorcière ! » Qu’je l’accoste d’loin, prêt à remonter dans mon camion fissa si elle dégaine une baguette magique. Au choix : soit j’lui roule dessus, soit j’dévale la ruelle en marche arrière. « J’ramasserai pas ton bordel là ! » Parce que faut pas rêver, c’sûrement elle qui a mis une pagaille pareille. Bon, elle va m’répondre au lieu d’tousser ses poumons ? Elle a avaler un détritus ou quoi ? « T’vas m’crever dans les bras ? J’ramasse pas les cadavres alors crève un peu plus loin, merci » J’suis agent de propreté, pas agent d’pompe funèbre, même si y'en a qui l'croient à jeter le cadavre d'leur animaux dans leur poubelle : les salopards.


Until we bleed

Broken, bruised and burned but the lesson's never learned. Twisted tight and turned but I like the way it hurts. I don't know what to do with myself right now. I can't think about no body else right now. I give you loving, you give me nothing. You keep me falling, but I'm going all in 'Cause I still want you tonight
Revenir en haut Aller en bas
Dria Renzi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3764-these-expensive-these-is-red-b http://www.ciao-vecchio.com/t3774-c-est-assez-dit-la-baleine#123481
ID : wanderlust.
Faceclaim : Kristen Bell ; avatar : Schizophrenic ; Signature : Astra
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Padma Alestra
Messages : 176 - Points : 257

Âge : 38 ans
Sujet: Re: Used to give a fuck but never gave a damn. ( le Sam 13 Oct - 10:23 )

Used to give a fuck but never gave a damn
Le son qu’elle sortait en toussant n’avait rien d’humain, du moins Dria n’avait jamais rien entendu de tel. A peine avait-elle ouvert la bouche qu’elle se rendait compte qu’elle n’aurait peut-être pas dû, pas seulement parce qu’elle s’était presque étranglée avec sa salive en essayant de faire de l’apnée, mais parce que l’odeur était entrée dans sa bouche. Et elle se retenait pour ne pas vomir là, à ses pieds. Dans sa saleté et sa crasse, elle avait tout de même des limites. En entendant le jeune homme la traiter de sorcière, pour toute réponse elle hissa un doigt bien droit, au moins ça, ça ne nécessitait pas plus de communication. Soit dit en passant, elle aurait bien aimé être une sorcière pour transformer Cisco en crapaud, sa forme originale.

« Je crèverai là où je crèverai et t’as pas à me donner d’ordre. » Hurla Dria qui avait su se reprendre. « Et dire que t’es payé avec l’argent de mes impôts. » Ca elle n’en savait rien, elle avait toujours entendu les gens le dire donc elle se contentait de répéter. De plus, elle ne payait pas d’impôts. Pas à sa connaissance du moins. Peut-être qu’elle devait s’intéresser à ça, mais si un jour elle se retrouve à la une des journaux pour fraude fiscale, ça n’étonnerait personne, même pas elle. Sa famille était à présent connue pour être des voleurs, au moins elle ne ferait qu’honorer la tradition. Ce qu’elle avait hâte de retrouver son père derrière les barreaux pour un moment père/fille comme on n’en faisait plus. Mais retournons à nos moutons. « T’es payé pour ramasser les ordures alors fais-le. » Elle étendit ses bras pour indiquer toute la saleté dont elle était entourée, un sourire malicieux sur le visage. A ce stade du plan, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait ou devait faire. Elle voulait bien sûr récupérer sa mèche de  cheveu, mais elle se rendait compte maintenant qu’elle voyait le visage du blond, qu’il était en fait insupportable. Et que bien sûr, il l’irritait. C’était d’ailleurs ce qui justifia son geste à son égard. Elle s’empara d’une bouteille vide et la lança dans sa direction sans pour autant le toucher. Peut-être était-ce volontaire de le rater, ou alors elle était juste mauvaise dans tout ce qu’elle entreprenait, l’histoire ne le disait pas. « Tiens, je t’aide même à les ramasser, les ordures. Tu devrais faire attention qu’un autre éboueur ne passe par là, on pourrait te confondre avec une ordure tu sais. » Hurla la jeune femme alors qu’elle continuait à balancer des trucs dans sa direction du bout des doigts, toujours sans le
AVENGEDINCHAINS


astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Used to give a fuck but never gave a damn. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Used to give a fuck but never gave a damn. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Résidences