Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Bodega
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
ID : Djoan (Floriana) fait vivre Brigitta à travers les articles de son blog.
Faceclaim : Alison Brie ©Shiya
Messages : 504 - Points : 1144

Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
Sujet: [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé ( le Dim 26 Aoû 2018 - 17:58 )
Comique / embarrassantVittoria & Gabriele
Voici votre sujet aléatoire avec une situation préparée par nos soins. Si vous avez un souci, une question, n'hésitez pas à nous contacter. Bon jeu !

@Gabriele Genoni, @Vittoria Martinelli
Situation Vittoria est en train de prendre un verre à la terrasse de la Bodega et d'un coup, un homme vient vers elle, nu. Oui, il n'a aucun vêtement sur lui, à cause de la chaleur qui lui est trop éprouvante et malheureusement, il a décidé de la draguer avec un humour étrange, mais qui amuse les autres clients. Grand sourire aux lèvres, il ne la quitte plus des yeux, n'hésite pas à insister, lui dire qu'elle lui plaît. Pour se sortir de cette situation, elle se lève et prend par le bras le premier homme qui se présente et qui se trouve être Gabriele. Sauvetage en cours !
Revenir en haut Aller en bas
Vittoria MartinelliLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2843-i-have-the-heart-of-a-man-not- http://www.ciao-vecchio.com/t2859-vicky-_-what-about-my-fist-in-your-face
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Elsa Pataky @Elsy
Multi-comptes : Tobias, Vera & Ban-Ryu
Messages : 139 - Points : 522

Âge : 37 ans
Métier : Inspecteur dans la brigade criminelle
Sujet: Re: [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé ( le Lun 27 Aoû 2018 - 19:58 )
Un autre jour ennuyant pour la belle qui est d’une nature presque hyperactive. Si elle avait apprécié dans un premier temps d’être alité : elle devenait folle. Vittoria avait envie de retourner sur le terrain, d’être officiellement en service pour continuer ses enquêtes mais la rééducation était longue. Elle avait réussi à négocier pour travailler à mi-temps : de faire les matinées et l’après-midi de se reposer tout en suivant les recommandations du médecin. À la terrasse de la Bodega, elle venait de sortir du commissariat et avait décidé de prendre une limonade en terrasse avec la pièce de Shakespeare : King Lear. Plongée dans le monologue du roi, elle remarque à peine que quelqu’un s’est assis devant elle. Quand elle relève les yeux : elle manque de s’étouffer avec sa boisson. Assis, les jambes écartées, l’air nonchalant : un homme qui semblait être en pleine possession de ses moyens était nu. Elle arqua un sourcil une fois son souffle reprit et referma son livre.

« Vous savez que c’est une offense d’être sur la voie publique nu ? – Est-ce réellement un crime de montrer à tous : le don que la nature m’a donné ? » Vittoria souffla longuement : « Monsieur, vous feriez mieux de vous rhabiller avant que la police n’arrive. » L’homme regarda autour de lui : « Je ne vois personne en uniforme, nous avons le temps de bavarder un peu. Une si jolie demoiselle comme vous, un homme bien monté comme moi : nos bébés seraient magnifiques. » Un frisson de dégoût grimpa le long de son échine. « Je crains malheureusement que mon cœur ne soit déjà pris. » Vittoria tentait d’être polie au nom de son éducation et des principes donnés par sa grand-mère. Mais cela ne semble pas suffire. Il se leva pour rapprocher sa chaise de l’inspectrice qui serrait les dents pour ne pas lui envoyer son poing dans la figure. Elle se décala mais ce fut peine perdue, l’inconnu se colla tout de même à elle. « Vous avez de beaux yeux Mademoiselle. » Vittoria termina d’une seule traite son verre : « C’est quoi votre petit nom ? Je suis certain qu’il est digne des anges là-haut ? » Vittoria se leva : « Oh mais non, ne partez pas : je n’ai jamais une femme aussi jolie que vous… Restez. » Il posa sa main sur son poignet : elle se recula vivement pour se dégager de lui : « Nous n’avons pas élevé les cochons ensemble, Monsieur. Je vous prie de respecter mon espace privé avant que je ne vous jette au trou. » Elle se recula mais l’homme nu n’avait pas dit son dernier mot. Attrapant cette fois-ci son bras blessé pour le tirer, elle grimaça. « Je ne fais rien de mal, je veux juste apprendre à vous connaître. »

Vittoria regarda autour à la recherche d’une âme qui pourrait l’aider, les gens regardaient la scène en souriant, rigolant même sans pour autant lui venir en aide. Connard. Pensa-t-elle en les maudissant tout en laissant l’homme nu tenter de la séduire. C’est alors qu’elle vit un homme passé. Ni une, ni deux : elle prit son livre et s’approcha vivement de lui. « Mon chéri ! Tu en as mis du temps ! » Elle passa son bras sous le sien avant de déposer un baiser sur sa joue. « Je me demandais quand tu allais venir. » Elle se plongea dans ses yeux pour lui faire comprendre de jouer le jeu.

L’homme nu s’approcha d’eux et se racla la gorge : « Elle est avec vous ? » Il regarda Vittoria de dos, la reluquant ouvertement : « Vous ne voulez pas me la prêter ? J’en prendrais soin promis. C’est qu’elle est belle, une vraie déesse : comme ces statues grecques taillées dans le marbre. »



☽☽ The only difference between the saint and the sinner is that every saint has a past, and every sinner has a future.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriele GenoniToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3631-black-vultures http://www.ciao-vecchio.com/t3682-gabriele-there-s-blood-on-my-knuckles-the-smile-on-my-face-is-fake
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : B. Barnes © tearsflight (avatar) + bat'phanie (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Matteo, Lorenzo, Giovanni.
Messages : 2173 - Points : 1044

Âge : 36 ans (o3.o1.82)
Métier : Consultant / journaliste sportif pour la Rai Sport. Ancien hockeyeur professionnel.
Sujet: Re: [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé ( le Lun 3 Sep 2018 - 22:47 )
Qui dit fin août, dit rentrée scolaire. Celle-ci était programmée pour la mi-septembre. Lucia étant chez ses grands-parents, je m’étais octroyé un jour de congé pour aller faire quelques courses, histoire de ne pas être à la der. Liste de matériel à la main, j’étais donc sorti de chez moi, espérant mener à bien cette mission, étant une première pour moi. J’y avais passé une bonne partie de la fin de la matinée enfermé dans les magasins. Certes, il y avait déjà quelques familles, enfants y compris des enfants, entre les rayons, mais ce n’était pas non plus la cacophonie. Je me félicitais juste d’être venu seul et d’avoir trouvé tout ce dont ma nièce avait besoin et avait expressément demandé, comme un cartable Adventure Time. J’en profitais également pour faire d’autres courses afin de remplir le frigo par la même occasion. Les courses finies, j’avais tout rangé dans le coffre de ma voiture, dans le parking sous-terrain du supermarché. Jetant un regard à ma montre, je décidais de prendre un peu de temps pour moi. Seul. Lzzy étant au travail. Il fallait que je me pose cinq minutes, que je réfléchisse, que je trouve une solution. M’assurant que je n’avais rien de surgelé dans les sacs, je plantais là ma voiture, refaisant surface, sortant par l’entrée principale du centre commercial. Je n’avais pas de destination précise. Je marchais, tout simplement. Me laissant porter par mes pas. Finalement, je me rendis soudainement compte que j’avais oublié d’acheter les bouquins que Lucia aurait besoin, liste que nous avions reçu à la maison. Après un bref contrôle, retrouvant celle-ci dans mon porte-monnaie, je pris la direction du quartier Spagnoli, direction la librairie.

Perdu dans mes pensées, je ne réalisais pas de suite ce qui se passait autour de moi. Ni ne vit une jeune femme blonde s’approcher de moi. C’est au contact de son bras que je refis surface. Je fronçais les sourcils, essayant de trouver une logique à ses paroles. Au même moment qu’elle posa un baiser sur ma joue, je vis derrière elle un homme … un. Mon cerveau ne mis pas longtemps à comprendre la situation, une fois toutes les pièces du puzzle en main. Automatiquement, essayant d’être le plus naturel possible, je passais mon bras autour de sa taille, un sourire s’affichant sur mon visage, remettant une de ses mèches en place. « Désolé. Les magasins, tu sais comment c’est … », dis-je, haussant les épaules, tandis quel l’importun se trouvait à notre hauteur. Instinctivement, je me mis devant la jeune femme, dont je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve. Je posais mon regard sur lui, évitant le plus possible de regarder ailleurs. « Non, bien sûr que non », dis-je, secouant la tête. « C’est peut-être un de ses délires ? Va savoir. De se jeter aux bras d’inconnus ». Je fis quelque pas vers lui, serrant les poings, essayant d’être crédible. « Bien sûr qu’elle est avec moi, cretino », finis-je par dire, lui présentant ma main, et par là mon alliance. « C’est même ma femme ». Tout en gardant un œil sur l’homme tout nu, je me tournais vers la jeune femme. « Chérie, notre fille a encore besoin de 2-3 petites choses », finis-je par dire, désignant du regard la librairie, espérant qu’elle comprenne où je voulais en venir. Espérant qu’elle comprenne. Je ne voulais pas clairement le dire devant lui, laissant une chance de fuite à la jeune femme.  Je reportai à nouveau mon attention sur lui. « Vous savez, le coup de l’homme tout nu marche seulement dans les séries et encore … 1x sur 3. Vous n’avez pas eu de chance cette fois-ci ». Je posais une main sur son épaule, compatissante, même si au fond, elle ne l’était pas. Je gagnais du temps. « Et en plus de ça, vous avez un secret culot ! » Je le détaillai de la tête aux pieds, un rictus au coin des lèvres. « Oubliez, vous n’avez aucune chance avec elle. Du moins, pas avec ce que vous avez entre les jambes. C’est qu’elle est exigeante ». Je m’approchais une dernière fois de lui, menaçant. « Ne vous avisez surtout pas à nous suivre » Sur ces mots, je tournais les talons, jetant de temps à autre des coups d’œil derrière moi. Je rejoignis la jeune femme, un peu plus loin. « Ça devrait être bon, normalement. Ça va, vous ? Il ne vous a pas trop importuné ? »

HJ : J'espère que ça va tu sais où me trouver si jamais


uc


Dernière édition par Gabriele Genoni le Mar 18 Sep 2018 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vittoria MartinelliLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2843-i-have-the-heart-of-a-man-not- http://www.ciao-vecchio.com/t2859-vicky-_-what-about-my-fist-in-your-face
ID : Ingrid // Sharky
Faceclaim : Elsa Pataky @Elsy
Multi-comptes : Tobias, Vera & Ban-Ryu
Messages : 139 - Points : 522

Âge : 37 ans
Métier : Inspecteur dans la brigade criminelle
Sujet: Re: [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé ( le Dim 9 Sep 2018 - 23:54 )
Cela était bien sa veine, non seulement elle souffrait à cause de sa rééducation mais maintenant il y avait un homme tout nu qui tirait son bras. Vittoria se demandait ce qu’elle avait fait au bon Dieu pour qu’il la traite de la sorte ? Elle aurait dû se douter qu’avoir James à ses côtés était trop beau pour être vraie. Elle aurait dû se méfier du destin. Toujours une couille dans le pâté il mettait celui-là ! Cherchant déjà une excuse pour s’éloigner de lui : elle pensa quelques instants à juste prendre son téléphone et appeler James. Mais une autre solution s’offrit à elle en la personne d’un beau jeune homme. Un baiser sur sa joue, une pression sur son bras et son regard implorant dans le sien : elle tentait de lui faire comprendre. Rapidement, l’homme nu lui donna une vision claire de la situation. Elle avait besoin d’aide. Difficile à admettre pour elle, mais elle avait besoin d’un homme en cet instant pour la sortir de là. Oh : une femme aurait suffit. Mais quelque chose lui disait qu’avec une personne du même sexe n’aurait pas suffit. Quand elle sentit l’homme passer son bras autour d’elle, un soupire de soulagement sortit de ses lèvres tandis que son sourire s’étirait.

« La prochaine fois, on les fera ensemble hm ? » Elle le laissa se mettre devant elle et ses épaules se relâchèrent un peu plus.

Vittoria le regarda faire, gardant cette risette satisfaite sur son visage : il était étrange de voir un homme prendre sa défense. Normalement, elle jouait le rôle de l’homme dans sa vie. Elle allait devoir probablement s’habituer maintenant qu’elle était en couple. Regardant la scène, elle resta loin de cet énergumène. Elle hocha la tête en remarquant l’alliance : si cela ne suffisait pas à éloigner l’inconnu rien ne le ferait.

« Exact, j’ai la liste dans mon sac. »
Enjouée, soudainement l’idée d’avoir un enfant n’avait rien de terrifiant ! Au contraire : cette fille imaginaire allait lui sauver la vie.

Elle tourna les talons et s’éloigna rapidement : gardant tout du même du coin de l’œil. Surprise de le voir poser sa main sur l’épaule de l’homme, elle détourna le regard et avança plus doucement vers la librairie. Quand il la rattrapa, elle sourit et passa son bras sous le sien au cas où l’homme nu regardait.

« Je vous dois beaucoup, merci de m’avoir sortis de là. » Elle était soulagée oui. « Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans vous. »

Elle rentra dans la boutique et lâcha finalement son bras. Respirant normalement, elle se mit à rire : « Oh boy ! Ce genre de choses n’arrive qu’à moi ! » Elle passa sa main dans ses cheveux avant de tendre sa main : « Vittoria, Vittoria Martinelli. Enchanté de vous connaître. » Elle réfléchit et mordit sa lèvre : « J’en profite pour m’excuser de vous avoir embrassé si soudainement. Je… Je dois avouer que je ne savais pas trop quoi faire. » Elle regarda son bras : « En temps normal j’aurais pu lui expliquer qu’une femme seule n’est pas une femme sans défense mais je suis encore en rééducation. »



☽☽ The only difference between the saint and the sinner is that every saint has a past, and every sinner has a future.

Revenir en haut Aller en bas
Gabriele GenoniToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3631-black-vultures http://www.ciao-vecchio.com/t3682-gabriele-there-s-blood-on-my-knuckles-the-smile-on-my-face-is-fake
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : B. Barnes © tearsflight (avatar) + bat'phanie (signature)
Multi-comptes : Ditlev, Matteo, Lorenzo, Giovanni.
Messages : 2173 - Points : 1044

Âge : 36 ans (o3.o1.82)
Métier : Consultant / journaliste sportif pour la Rai Sport. Ancien hockeyeur professionnel.
Sujet: Re: [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé ( le Mar 18 Sep 2018 - 21:08 )
« De rien. C’est plutôt normal, dans ce genre de situation. Je suis d’ailleurs assez stupéfait que personne n’ait réagi avant ». Alors que l’homme nu n’était plus en vue, nous continuâmes à jouer le jeu, pénétrant dans la librairie ensemble, bras dessous bras dessus, comme si c’était vraiment ma femme et que les achats suivants nous attendaient. Finalement, elle lâcha prise. « Ha ça … j’avoue que je n’ai pas de réponse à vous donner », répondis-je, un sourire en coin des lèvres, sans totalement me moquer. Disons simplement que la situation avait été plutôt cocasse et, dans le futur, ce serait le genre d’anecdote qui ferait rire. Avec le temps. Je tendis ma main à mon tour, prenant la sienne dans la mienne. « Désolé, j’en oublie les bonnes manières. Enchanté, Vittoria. Gabriele », dis-je, souriant sincèrement. Je posais mon regard sur elle, gardant toutefois une certaine distance avec elle. Après ce qu’elle avait vécu, elle le méritait amplement et ce n’était pas trop mon genre d’empiéter sur l’espace vital des gens. « Ne vous inquiétez pas, je comprends totalement », dis-je, hochant la tête, avant de poursuivre. « M’empêche, vous avez eu une sacrée chance que je ne me sois pas retourné contre vous. Ça m’a tellement pris par surprise que je me demandais ce qu’il se passait. Heureusement que mon corps n’a pas réagi par réflexe ». J’haussais les épaules. « Puis, ce n’est pas grave. Vous avez réagi à l’instinct et ça a plutôt marché. Tout s’est bien terminé ». Mon regard se posa ensuite sur son bras. « Ha … rien de bien grave j’espère ? » demandais-je, avant de me passer une main dans les cheveux, mal à l’aise. « Désolé. Plus fort que moi. Ce ne sont pas mes affaires ». Le but n’était pas de la harceler à mon tour. « Et je suis sûr que vous auriez réussi à le dompter, même avec un seul bras ». C’était plutôt une simple intuition. Je regardais un court instant autour de moi, soupirant d’avance en sachant ce qui m’attendait. J’espérais juste que la vendeuse à la caisse avait déjà une liste préétablie. Je me voyais mal devoir courir dans toute la libraire juste pour quelques libres. Qui, par expérience, je savais qu’ils ne seront employés qu’à moitié. Alors que le prix, lui, était plein pot. Je reportais ensuite mon attention sur la jeune femme qui se tenait en face de moi. « Je n’en reviens toujours pas », ce qui était vrai. J’en avais vu des choses, surtout en Amérique, mais là, ça dépassait l’entendement. Je secouais la tête, plus pour moi-même. « Vous comptez en rester là où vous pensez aller plus loin ? » demandais-je, par simple curiosité. Sachant pertinemment que ce genre de gars ne s’arrêteraient pas forcement là. Il serait clairement capable de commencer le même cirque avec une autre, à l’instant même que je parlais avec Vittoria, à l’abri. Du moins, c’est ce que je pensais. Je le fis passer devant la devanture du magasin, furetant de toute part, recherchant sa proie. Je soupirais de soulagement le voyant partir plus loin, avant de grimacer voyant qu’il revenait vers la librairie. Sans réfléchir, je posais ma main sur le bras valide de la jeune femme, l’entraînant plus loin, dans la boutique. Dans un endroit plus reculé, moins exposé. « Bon, apparemment, il n’en a pas fini … je crois que vous êtes condamnée à être coincée ici, avec moi ».


uc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Loterie] Vittoria & Gabriele | Tout nu, tout bronzé -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Bodega
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Bodega