Revenir en haut
Aller en bas


 

- Megara | Des retrouvailles en bord de mer -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 9926 - Points : 7470
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Megara | Des retrouvailles en bord de mer ( le Dim 2 Sep 2018 - 11:47 )
Le souvenir d’une seringue vacillant sur la chair d’une femme totalement à l’ouest lui revient en pleine tête. Les images ne cessent de tourner en boucle, le ramènent à des années en arrière, une époque qu’il aurait préféré oublier. Fermer la porte pour ne plus jamais la rouvrir. C’est pourtant ce qu’il est amené à faire depuis que ses yeux ont rencontré les traces noires sur les bras de Leila. Si les premiers instants, il a préféré ne pas relever, lui demandant simplement de s’en aller, il s’est senti obligé d’y faire face, poussé par son attachement pour elle. Ca n’a rien de facile. Son comportement ouvre des blessures jamais fermées, sans qu’elle ne le sache réellement. Amer, il tourne le liquide de sa bière dans sa bouteille, repensant aux remarques bien acidulées qu’ils se sont envoyés lors de sa fouille dans son appartement. Il souhaitait trouver sa dose, cette poudre blanche, ou même des seringues, a retourné chacun des coins, mais rien. Et il n’en est pas rassuré. Il sait que Leila est dans une passe difficile, qu’elle pourrait replonger et si ce n’est en l’accompagnant, la poussant à entrer en cure de désintoxication en la bousculant à sa manière. Un peu trop brusque, avec une once d’impatience et d’incompréhension. Dante se sent… inutile. Entre eux, c’est tellement compliqué, qu’il est quasiment certain qu’elle ne l’écoutera jamais et sans doute aurait-elle raison : il n’y a pas été de main morte lorsqu’il a affirmé qu’elle le répugnait. Ce qui est vrai. Les junkies ne sont pas sa tasse de thé et grâce à sa mère, il a cessé de leur accorder des excuses et Leila n’est pas une exception à la règle. Il y a d’autres moyens que de tomber dans cette chose, des solutions plus adaptées pour se faire aider, mais au lieu de parler, de chercher de l’aide là où elle aurait pu en avoir, elle a décidé de se détruire et ça le rend fou.

Perdu dans ses pensées, le regard observant le soleil se coucher, Dante sort de ses songes lorsque des pas se font entendre. Derrière lui se trouve une femme qu'il connaît bien et avec qui il a justement rendez-vous. « Megara de Massiri. » La main appuyée sur le sable, il tend le bras vers la glacière et lui tend une bière. « Depuis le temps qu'on essaie de se croiser. » Et pour cause, il venait rarement à Naples, jusqu’à son installation en début d’année. Un choix qu’il ne regrette pas, mais qui le pèse de plus en plus : la vie à Rome n’était pas simple, mais les problèmes qui lui tombent dessus sont lourds à porter. Il fait ce qu’il peut pour garder la tête hors de l’eau, pour afficher un sourire, comme il en adresse un à la brune, afin de donner le change, mais il se sent petit à petit tirer vers le bas. « Il semblerait que tu aies des choses à me dire. Les nouvelles sont bonnes ? » Egoîstement, une part de lui aimerait qu’elle se sente aussi mal que lui, quand l’autre souhaiterait qu’elle se porte bien.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Megara de MassiriLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1531-e-stato-bello-conoscert http://www.ciao-vecchio.com/t1567-megara-nos-atomes-accroches#31353
ID : White Feather, Mélodie
Faceclaim : Lana Parrilla, @lilousilver
Messages : 188 - Points : 611

Âge : 36 ans
Métier : Rédactrice en chef du Vogue It
Sujet: Re: Megara | Des retrouvailles en bord de mer ( le Jeu 13 Sep 2018 - 10:26 )
En trois mois, elle avait vécu la délivrance de la vérité, la séparation d'avec sa fiancée et une affreuse dépression. Elle ne s'était pas attendue à ce que ça l'atteigne autant. Elle n'aimait plus Isia et beaucoup de ses proches se posaient beaucoup de question : Pourquoi restait-elle avec elle ? Pourquoi continuait-elle à se voiler la face ? C'était plus facile à dire qu'à faire. Une sorte d'habitude s'était installée dans leur couple et la rouquine essayait par de nombreuses astuces d'y mettre un peu de nouveauté. A la différence, c'était que Megara ne faisait plus aucun effort depuis longtemps. Les efforts n'allaient que dans un sens et cela se ressentait dans leur nombreuses disputes quotidiennes.
Lorsque tout était terminée, qu'Isia était venu chercher ses affaires pour un dernier voyage, la trentenaire s'était sentie paumée, ayant éliminé les derniers repères qu'elle s'était gardée chaudement à la maison. L'appartement où elle vivait n'était pas vraiment le sien, Isia l'avait décoré et aménagé à sa manière d'où son sentiment de mal être. Luciano lui avait ouvert les yeux, elle n'avait pas mal agi, elle n'était tout simplement pas heureuse avec Isia, qu'elle ne lui donnait pas ce que Megara désirait. Certes, elle avait fait des erreurs, de grosses erreurs mais aujourd'hui, il était temps pour elle d'avancer et de donner le change. Après trois semaines dans le noir le plus total, elle avait reprit le chemin du bureau où elle retrouva une pile de lettre à ouvrir, suite à son absence. Dans cette pile, elle avait trouvé une invitation à Paris, pour suivre le plus grand défilé de mode qui existait. Il se trouvait qu'il était basé en France et étant donné que l'invitation était faite pour deux, Megara avait décidé d'inviter Angelina. Cette dernière n'avait pas hésité à venir, la brunette savait que la France était quelque chose dont la blondinette appréciait plus particulièrement. De retour, elles s'étaient grandement rapprochées sans forcément avoir sauté le pas. La rédactrice en chef ne voulait pas aller trop vite, elle sentait que pour toutes les deux, un grand changement allait s'opérer et Megara ne voulait rien faire à moitié. De retour à Naples, elles ne s'étaient pas revu durant un mois entier. Par la même occasion, Nato, son chauffeur, manquait également à l'appel. De nouveau dans la recherche, elle devait reprendre son propre véhicule pour circuler en plein Naples. Un véritable cauchemar. Elle se demandait combien de temps ça allait encore durer. Elle tourna le volant, se gara devant le Dolce Vita. Elle avait ses habitudes et ses habitués qu'elle n'avait pas vu depuis trop longtemps, elle était contente d'y revenir, elle se sentait prête. Ce soir, ce n'était pas pour aller boire un cocktail avec son meilleur ami, Luciano mais plutôt, pour voir une personne qu'elle appréciait beaucoup. De ce qu'elle pouvait voir, il l'attendait déjà alors elle le salua pour l'alerter sur sa présence : « Dante Galeone. » Suite à ça, il en fit de même : « Megara de Massiri. »  Un petit sourire s'afficha sur le visage de la brune qui l'élargissait au fur et à mesure qu'elle s'approchait de lui : « Depuis le temps qu'on essaie de se croiser. » « Je ne te le fais pas dire ! » Elle lui donna une accodale chaleureuse : « Il semblerait que tu aies des choses à me dire. Les nouvelles sont bonnes ? » Derechef, elle détourna le regard, légèrement rougissante de part le parcours qu'elle allait surement exposer ce soir. Cela étant dit, elle allait prendre son temps puisqu'elle sentait bien que son ami en avait beaucoup sur la conscience : « On fait ce qu'on peut pour avancer, tu sais ? Les bons et les mauvais choix n'existent pas. » Elle regarda le Dolce Vita d'un coup d'oeil : « On va boire un bon cocktail ? J'en ai vraiment envie ! » proposa t-elle tout en glissant un bras sous le sien pour l'embarquer à avec elle : « Et on sera nettement plus à l'aise à discuter à l'intérieur, je suis sûr que tu as beaucoup de chose à me dire aussi. » Ils entrèrent à l'intérieur...
@Dante Galeone



--- I found love,
beautiful and sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 9926 - Points : 7470
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: Megara | Des retrouvailles en bord de mer ( le Mer 19 Sep 2018 - 18:02 )
« Je ne suis pas de ton avis, mais ce serait mentir que d’avancer que j’ai raison et toi tort. » Au contraire, sa façon de voir les choses est tout à son honneur et évite ce qu’il fait souvent : avoir des remords, regretter certains de ses choix, se demander ce qui aurait pu se passer s’il avait agi différemment. Des « et si », Dante s’en pose parfois, mais s’efforce de ne pas regarder derrière lui, préfère tourner la page sur certains événements douloureux qui, malheureusement, lui reviennent en pleine poire en ce moment. Ces souvenirs, il s’en passerait bien. « Laisse-moi une minute. » dit-il, en reposant sa bière dans sa glacière qu’il referme aussitôt, l’emportant par le bras, tandis que Megara saisit son deuxième. « Tout va bien, quand même ? » Il se dirige vers son véhicule, place sa glacière dans son coffre qu’il referme avant de reprendre le chemin vers le bar dans lequel ils prennent place. « Tu souhaites te faire désirer ou je dois t’arracher les mots de la bouche ? » lui demande-t-il, un sourire au coin des lèvres, en lui tendant la carte des boissons. Le sien est tout fait : un Mojito mangue. Le Dolce Vita en sert des bons et ça fait bien longtemps qu’il n’en a pas goûté. « Où en es-tu ? Ta vie pro ? Ton histoire… » Les nouvelles, en somme. Ca fait bien trop longtemps qu'ils ne se sont pas vus, si bien qu'il a l'impression qu'il s'est passé une éternité.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Megara de MassiriLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1531-e-stato-bello-conoscert http://www.ciao-vecchio.com/t1567-megara-nos-atomes-accroches#31353
ID : White Feather, Mélodie
Faceclaim : Lana Parrilla, @lilousilver
Messages : 188 - Points : 611

Âge : 36 ans
Métier : Rédactrice en chef du Vogue It
Sujet: Re: Megara | Des retrouvailles en bord de mer ( le Ven 26 Oct 2018 - 17:56 )
Il n’y avait pas à dire, cela faisait du bien de voir autre chose que les quatre murs de son appartement. Surtout que depuis quelques semaines, elle le quittait que pour le boulot où pour voir un architecte et décorateur d’intérieur pour refaire complètement son appartement. Elle en avait totalement les moyens et ne voulait pas rester chez Isia maintenant qu’elle n’était plus là. La discussion qu’elle avait eu avec Luciano lui était restée dans la tête et la solution lui était vite trouvée. Megara n’était pas de celle qui se laisser en panne sur le bas côté, elle trouvait toujours quelque chose ou quelqu’un pour remonter la pente. Elle l’avait tellement fait dans sa jeunesse qu’il ne lui était pas compliqué de tourner la page. « C’est un état d’esprit, pas un argumentaire, tu sais !» souffla la trentenaire, sur un ton taquin. « Oh désolée, je n’avais pas fait attention ! » lâcha t-elle en le voyant ranger sa bière dans la glacière : « C’est juste qu’ils font les meilleurs cocktails dans ce bouge et je suis en manque ! » argumenta la brunette en se dodinant sur sur place. Ils fièrent le chemin inverse : « Promis on reviendra se prélasser ici, c’est tout aussi bien ! » promit-elle dans l’espoir qu’il accepte. « Oui oui, tout va bien, je suis juste débordée ces derniers temps, j’ai l’impression que tout me tombe dessus et quelque part, j’ai le sentiment que ce n’est pas plus mal !» Il prennent place dans le bar et tout de suite l’ambiance lui redonna le sourire : Allez, un petit cocktail et retour sur la plage ! se motiva t-elle et l’interruption de Dante dans sa réflexion la fit presque sursauté : « J’espère que tu n’as pas de train à prendre parce que… il y a beaucoup de chose à raconter ! » Le serveur arriva alors qu’elle reposa la carte avant même d’y avoir jeté un petit coup d’oeil : « Salut Diego. » « Meg, ça fait longtemps ! Qu’est-ce que je vous sers ? » Elle regarda Dante pour qu’il dicte sa commande et elle rétorqua : « Tu me fais ton spécial, s’il te plaît ? » Il adressa un clin d’oeil à la brune et elle reporta son regard sur son ami, son amant, son ex ? Comment catégoriser leur relation ? « Où en es-tu ? Ta vie pro ? Ton histoire… » Elle posa ses bras sur la table proprement vernie et se mordit la lèvre, amusée par son impatience : « Bon, alors allons-y doucement, tu veux bien ? » Elle montra sa main gauche nue en dehors d’une french-manucure où son index était habillée d’un petit dessin rappelant l’Asie : « J’ai quitté Isia. » lâcha t-elle en ressentant beaucoup moins de mauvaises ondes en avouant cela : « Et toi ? » Elle s’arrêta net puisque le serveur arriva chargée d’un plateau rempli à ras bord, surtout des commandes supplémentaire : « Voilà un plateau offert par la maison - c’est une dégustation surtout, provenant tout droit de France… ! » « Ah! » s’écria gaiement l’italienne, tout sourire. Son amour pour la cuisine française n'était pas un secret : « Et voici vos verres. » Sur le plateau, il y avait des saucissons, des morceaux de fromages et des petits fours : « Merci t’es un amour, Diego. » finit-elle par dire en prenant son verre à la main. Quand il disparu, elle décida : « Ok, alors avant de continuer, trinquons à cette soirée et à nous ?! »



--- I found love,
beautiful and sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 9926 - Points : 7470
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: Megara | Des retrouvailles en bord de mer ( le Jeu 1 Nov 2018 - 18:04 )
« Attention où tu me lances, toi. » répond-il, un sourire venant se loger au coin de ses lèvres. Heureusement qu’il s’arrête à cette remarque et ne pousse pas à l’argumentaire ; connaissant sa façon de pensée, Dante sait qu’il pourrait plomber l’ambiance. « Je savais que tu étais une alcoolique invétérée. » Son ton se veut taquin et le coude cognant contre le sien le prouve. Il a bien besoin de ça. D’un peu de légèreté, de se détendre, alors il n’hésite pas à remballer son matériel. A sa remarque, il a comme l’impression qu’il n’est pas le seul dans cette situation. A peine assis qu’il incline la tête sur le côté, tentant vainement de la sonder, avant que le serveur les interrompe. Amusé, il tend son oreille pour écouter la conversation et curieux, commande exactement la même chose, sans savoir de quoi il en retourne. Une fois seuls, les mains sur la table, il rapproche sa tête afin de reprendre la discussion plus intimement. « Tu me fais ton spécial ? » l’imite-t-elle, en battant exagérément des cils, puis en lui faisant un clin d’œil. « Il s’est passé quelque chose entre toi et ce serveur ? Parce que je pourrais mettre ma main à couper qu’il avait des étincelles dans les yeux en te voyant. » Cette même flamme que l’on retrouve chez les hommes très intéressés, ayant eu un coup de cœur pour une femme. Et peut-être se trompe-t-il, mais cette proximité, il ne l’a pas inventée. D’un geste de la main, il balaye les interrogations qui le concernent pour se focaliser sur elle. « Oh. » Le choc. « Tu vas bien ? » Aussitôt, pour lui offrir son soutien, il pose sa main sur la sienne dans un élan de tendresse. « C’est pour cette raison que tu te plonges dans le travail ? » Un bon moyen de penser à autre chose, même si parfois, ça ne suffit pas, et il est en position de l’affirmer pour avoir dû prendre ses congés, à un moment difficile de sa vie. « Raconte-moi. Qu’est-ce qui a provoqué une telle décision ? » Dante a un geste de recul lorsque les deux cocktails sont déposés sur la table. Se mordant la lèvre inférieure pour ne pas rire, Dante hoche la tête en guise de remerciement, même si ce plateau ne lui est pas adressé. Il attend qu’il disparaisse pour lancer : « Tu vois ! J’ai l’œil ! » En saisissant son verre, il ajoute : « C’est une façon de marquer son territoire, qui plus est. Une manière de me dire « toi, mon coco, tu ne feras pas long feu ». Il a dû se ruiner ! » Dans un éclat de rire, il trinque avec Megara. « A nous. Et à ton serveur qui doit avoir un large sourire sur le visage. » Ce qu’il comprend ; c’est une très belle femme qui ne laisse pas indifférent. Lui-même, lorsqu’il a vu, il a été séduit. « Plus sérieusement, je peux faire quelque chose pour toi ? » Séduit au point de garder le contact, de prendre de ses nouvelles de temps en temps et de la retrouver dans un bar. Il l’apprécie énormément.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Megara de MassiriLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1531-e-stato-bello-conoscert http://www.ciao-vecchio.com/t1567-megara-nos-atomes-accroches#31353
ID : White Feather, Mélodie
Faceclaim : Lana Parrilla, @lilousilver
Messages : 188 - Points : 611

Âge : 36 ans
Métier : Rédactrice en chef du Vogue It
Sujet: Re: Megara | Des retrouvailles en bord de mer ( le Dim 4 Nov 2018 - 21:33 )
Elle avait bien besoin de ça pour se détendre et à en croire Dante, lui aussi. L’heure de la taquinerie avait sonné et ils étaient assez taquin tous les deux pour se lancer dans ce petit jeu. Lorsque le serveur repartit avec la commande complète, elle entendit son ami - ex amant - se moquer d’elle : « Et bien ? » « Il s’est passé quelque chose entre toi et ce serveur ? Parce que je pourrais mettre ma main à couper qu’il avait des étincelles dans les yeux en te voyant. » Megara se retourna pour voir l’arrière du serveur, minaudant quelques mimiques observatrices : « Hum, non. Pas intéressant, je n’aime pas les fesses plates, tu devrais t’en souvenir ! » souffla t-elle, en fronçant les sourcils, lorsqu’elle reprit sa position initiale : « Et puis, j’ai eu d’autres chats à fouetter en ce moment… » Elle lui raconta brièvement ce qu’il s’était passé dans ces six derniers mois. Aussitôt, le visage de Dante devenait de plus en plus sérieux : « Oh. Tu vas bien ?» Elle acquiesça, un air serein sur le visage. Il n’y avait rien d’autre à faire. Isia ne lui manquait pas parce qu’elle était encore amoureuse mais parce qu’il s’était installée une sorte de routine malsaine. La brunette devait aller de l’avant avant tout : « Et bien… » Elle s’interrompit lorsque le serveur était revenu avec des petites mignardises provenant tout droit de France. Cette anecdote avait littéralement prise de court la Rédactrice et remarqua que son ami semblait au bord de la crise de rire. Elle plissa les yeux pour l’avertir de ne rien faire. Elle remercia le serveur sans lui en promettre davantage et Dante revenait à la charge : « C’est une façon de marquer son territoire, qui plus est. Une manière de me dire « toi, mon coco, tu ne feras pas long feu ». Il a dû se ruiner ! » Elle regarda le plateau : « Je suis sûr que tu te trompes sur toute la ligne ! » Elle l’espérait. « Je suis une habituée et j’en ai lâché des billets ici.» argumenta t-elle : « Ce n’est qu’un cadeau qui, entre nous, est vraiment le bienvenu ! » lâcha t-elle en se dandinant sur sa chaise, adoratrice de la France, elle n’allait pas faire la fine bouche. Ensuite, elle proposa de trinquer pour oublier ce petit épisode : A nous. Et à ton serveur qui doit avoir un large sourire sur le visage. » Forcément, le sourire qui avait étiré ses yeux au passage, se transforma et elle leva ses iris au ciel : « Allons bon ! Pourquoi empêcher les autres de rêver ! » Elle leva son verre vers le serveur et bu une bonne gorgée pour trinquer dans les usages. « Plus sérieusement, je peux faire quelque chose pour toi ? » Ce revirement de situation surprit un peu la brune qui reposa son verre, elle inspira un bon coup puis quitta son verre du regard pour le poser sur Dante : « Non, t’es un amour. Tu en fais déjà beaucoup. » souffla t-elle : « Et puis, j’assume. C’est moi qui a fait tout traîner en longueur. Je pense que j’aurai dû faire une erreur bien avant, je pense… Cela m’aurait ouvert les yeux plus tôt. » S’en suivit d’une explication assez brève de la dispute violente qu’elles avaient eu la veille du départ d’Isia, en voyage d’affaire. En claquant la porte, Megara avait fait main basse sur le bar de l’appartement et lorsqu’une voisine était venue lui emprunter du “sel”, elle n’avait pas hésité à la faire entrer. Sauf qu’Isia avait décidé de revenir sur ses pas pour s’excuser auprès de sa fiancée, la retrouvant dans les bras de la voisine : « Donc, tu vois… J’ai clairement toutes les flammes de l’Enfer sur moi, actuellement... » lança t-elle sur un ton amer. Un petite pause puis elle se redressa, afficha un sourire comme elle en avait l’habitude et attrapa une petite rondelle de saucisson qu’elle fourra dans sa bouche. Après avoir terminé, elle demanda : « Et toi ? Je crois que la dernière fois que je t’ai vu, la jolie blonde te planter sur place en plein restaurant.. Qu’est-ce qui s’est passé ? Où en es-tu ? »


@Dante Galeone



--- I found love,
beautiful and sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Megara | Des retrouvailles en bord de mer ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Megara | Des retrouvailles en bord de mer -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo