Revenir en haut
Aller en bas


 

- [TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Zoo di Napoli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
http://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jusq http://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @candy apple
Messages : 412 - Points : 1209
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Tumblr_ocyb36RlZv1voop43o1_250
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Empty
Sujet: [TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] ( le Jeu 6 Sep 2018 - 14:35 )
Citation :
Circuit 1 - Devinette 2 : Je suis un lieu où tu peux danser et faire la fête jusqu’à en perdre la tête.

Friends are the family you choose

Rowtag & Elio 

Ce sont les secousses du matelas qui ont poussé Elio à ouvrir les yeux. Il aurait pu croire à un tremblement de terre – bien qu’ils soient des plus rares dans cette partie du monde – s’il n’avait pas entendu le rire de son fils. « Papa,papa ! C’est l’heure ? Dis, c’est l’heure papa ? » Des mains qui virevoltent devant le visage d’Elio qui tente de se réveiller le plus paisiblement possible. Les sauts de Charlie redoublent d’intensité, ses rires également. Douce mélodie aux oreilles d’un père attendri. Alors Elio finit par se redresser et ses yeux se posent sur l’écran de son portable. « Charlie… Il est à peine 8h… » Le petit garçon s’arrête, le visage visiblement déçu. « Mais les animaux sont déjà réveillés ! Regarde, il fait beau ! » Quelques secondes de répit avant que Charlie reprenne « On pourra manger une glace ? On pourrait s’arrêter devant la librairie ? On pourra aller voir le lion Charlie ? Tu te souviens, celui qui a le même nom que moi ! » Les mots s’enchaînent alors que le sourire du père s’élargit. L’une des nombreuses ressemblances entre les deux Benucci, c’est leur faculté à parler encore et encore. De vrais moulins à paroles qu’il est parfois difficile d’arrêter. La couette vole et les pieds d’Elio viennent toucher le tapis. Le brun attrapa Charlie pour le poser sur ses genoux afin de mettre ses cheveux en place. « Tu sais qu’il n’y a que 24h dans une journée n’est-ce pas ? Je ne sais pas si on pourra tout faire, mais on va essayer » En attendant, ils devaient se préparer. Elio avait donné rendez-vous à son ami pour qu’ils aillent ensemble au zoo. Il était toujours difficile pour le brun de savoir s’il devait inviter ou pas le jeune Boscorelli. Les fantômes du passé n’étaient pas faciles à laisser derrière, et Elio ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie. Il était incapable de penser à une vie sans Charlie, et la douleur de Rowtag était évidemment inimaginable. Mais il semblerait que ce genre de sortie fasse plaisir au blond, que celui-ci se complaise dans le bonheur de ses amis. Alors Elio lui avait envoyé un SMS pour lui proposer de les accompagner. Charlie adorait voir les animaux, il sautait de joie devant les félins et les reptiles. Les journées au zoo étaient toujours remplies de joie et de rire.

Douché, habillé et le petit déjeuné avalé, Elio attrapa ses clefs et ferma soigneusement la porte de l’appartement. C’est à pieds qu’ils décidèrent de parcourir le chemin entre chez eux et le zoo, s’arrêtant devant la boutique de livre préférée de Charlie. Le petit garçon pointa d’ailleurs un bouquin sur les dinosaures, avide d’en apprendre plus sur ces espèces disparues. La curiosité de Charlie n’était plus à prouver de toute manière. Ayant rayé le mot « strict » de son vocabulaire depuis la naissance de son fils, Elio n’eu d’autre choix que d’accepter la requête. Cela ferait de la lecture pour Agata, le petit garçon adorait passer du temps à déchiffrer des pages entières avec sa tante.

Le livre dans le sac à dos Spider-Man que Charlie portait fièrement, ils arrivèrent enfin devant les portes du Zoo. Elio reconnut rapidement la silhouette de son ami et lui fit un signe de la main. Charlie sourit et couru vers Rowtag – qu’il considérait comme un oncle - avant d’ouvrir son petit sac et de lui montrer sa nouvelle acquisition. « Regarde mon nouveau livre !! » Fier comme un coq, il pointa également son sac « Et ça c’est nouveau aussi, c’est pour la rentrée de l’école » Il bomba un peu le torse pour se faire plus grand, ce qui fit sourire Elio qui arrivait. « Désolé on est un peu en retard, comme tu peux le voir, monsieur ici a eu besoin d’un livre » Il s’excusait bien qu’il sache que Rowtag ne lui en voudrait probablement pas pour 10 minutes. Il lui tendit un café qu’il avait acheté en chemin. « Mais voilà pour me faire pardonner » Une fois sa main libre, il se dirigea vers les caisses afin de prendre des tickets, suivant Charlie qui sautillait devant eux. « Il est surexcité depuis ce matin, d’ailleurs il ne parle que de cette sortie depuis que j’en ai parlé en début de semaine » Elio prit une gorgée de son café « Et sinon, comment tu vas depuis la dernière fois ? »
 
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Rowtag Boscorelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Rowtag Boscorelli
http://www.ciao-vecchio.com/t3199-im-lost-in-those-dark-old-hour http://www.ciao-vecchio.com/t3237-i-am-searching-high-i-m-searching-low-in-the-night
Faceclaim : Boyd Holbrook + Flawmingo
Je suis absent-e : Du 05/11 au 22/11
Messages : 2169 - Points : 2113
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Tumblr_ootw942XW21uflhrto3_400
Âge : .35 ans.
Métier : Compositeur de musique de film en déchéance. Déchu. Rowtag se produit maintenant dans des bars, jouent du piano pour des personnes qui n'écoutent même pas dans des salles de restaurant. Tout ça, juste pour recevoir un peu de pécules.
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] ( le Lun 1 Oct 2018 - 7:30 )
La bouche pâteuse, Rowtag ouvre enfin les yeux et dans le ciel, le soleil a commencé son ascension. Le blond se lève et s’enterre sous une pluie froide, merci l’invention des douches. Le jet froid le réveille et remet en ordre ses pensées et surtout les souvenirs d’une soirée triste qui reviennent doucement : les verres de whisky qui se sont suivis de près, le corps flétri sur son cosy.  Une soirée qui est devenue son quotidien depuis que l’homme a renoué avec son amie qui le pousse vers le bas : l’alcool. Après une douche fraîche, le Boscorelli se dirige vers la cuisine pour sonder le petit tableau retenu par des aimants sur le frigo : là où il met toutes ses notes depuis que les gueules de bois sont devenues son réveil et qu’il oublie, à cause d’elles, de plus en plus de choses. Une date entourée d’une couleur vive, celle d’aujourd’hui : Zoo, Charlie + Elio. Un moment qui lui permettrait de renouer avec ses propres souvenirs tout en s’évadant sans jamais partir bien loin. Passer du temps avec Elio et Charlie, c’est inexplicable. C’est douloureux et réconfortant. C’est tristesse et joie. Un mélange qui tangue sur divers flots mais vers lequel Rowtag retourne constamment. Si ça lui fait penser à calliope, alors, ce n’est pas une douleur vaine, si ? K-way enfilé et lunette noire sur le bout du nez, Rowtag sort de sa demeure, une figurine de diplodocus sous le bras pour Charlie puis enfile son casque.Kangourou qui se balance au bout de ses clés alors qu’il mets le contact, le blond fait ronronner sa vespa avant de partir à vive allure : il est en retard, une nouvelle habitude gagnée en même temps que le retour de l’alcool dans sa vie.

Alors qu’il était certain d’être le dernier, le Boscorelli s’avère être le premier au zoo. Pas une trace de Charlie ou d’Elio mais il a à peine le temps de fumer une clope qu’il les aperçoit au loin. Rapidement, sa cigarette s’écrase contre le talon de sa chaussure et part crever dans la poubelle proche de lui. Ventilant l’air de lui, Rowtag en profite pour faire signe à son ami avant de réceptionner la boule de canon qui se fend sur lui, la joie se dessinant sur le visage du petit garçon. Son cœur de père se serre comme il se gonfle d’espoir à regarder le petit garçon trépigner sur place et lui montrer son nouveau livre. « Ouaaah ! Il a l’air super ton livre, mon grand et puis ton sac, c’est la grande classe ! T’vas faire des envieux à la rentrée » Le blond s’accroupit pour être à la bonne hauteur en ouvrant les bras pour laisser Charlie s’y engouffrer en tout bonjour. L’accolade lui fait lâcher un soupir, c’est comme recevoir ce qu’il n’a plus à la maison : douloureux mais réconfortant en même temps. « T’en fais pas, Elio. J’étais moi aussi en retard, merci pour le café, j’en ai bien b’soin » Dit-il en se relevant, sa main prenant l’offrande que son ami lui tend. « J’veux bien te croire mon ami, j’veux bien te croire. J’en connais une qui aurait été dans le même état que lui » Une qu’il aurait aimé être là, avec eux et sûr qu’avec Charlie et Calliope, ils auraient mis l’ambiance. Son autre main libre s’enfonce dans la poche de son jean alors qu’il suit la petite famille vers les caisses avant de les dépasser pour régler leurs tickets à tous les trois. « C’pour moi aujourd’hui. Ca m’fait plaisir » Insiste-t-il en lui glissant un clin d’œil. Puisqu’il n’a plus l’occasion de le faire pour sa propre gamine, il espère qu’Elio le laissera colmater ses brèches en s’occupant d’eux, une autre famille de substitution, un autre enfant à qui faire plaisir à défaut de sa propre gamine. « T’jours pareil. Pas d’évolution » Comme sur l’enquête de la disparition de Calliope, pas d’avancée, pas de témoins, rien n’avance comme son propre état. « Mais j’tiens bon » Du moins, du mieux qu’il peut, il s’accroche pour ce jour tant attendu où Calliope reviendra dans leurs vies. « Et toi ? Comment ça va ? Vous êtes prêts pour la rentrée ? » Calliope aurait été en section des grands si elle avait été là et si la course folle de la rentrée était ce qu’il aimait le moins, Rowtag se surprenait à regretter ce moment, à vouloir le vivre à nouveau. « Ah oui ! Avant que j'oublie, c'est pour toi » Rowtag sort la figurine de diplodocus de son K-way et le tend à Charlie en feignant un cri de dinosaure un peu mal imité : il fait quoi comme bruit le diplodocus d'abord ? Il sait pas trop le blond.



I swear to God you are my iron light and I am your dark tonight

Home - is where I want to be but I guess I'm already there. I come home - she lifted up her wings. I guess that this must be the place. I can't tell one from another : Did I find you, or you find me ?© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Elio Benucci10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Elio Benucci
http://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jusq http://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @candy apple
Messages : 412 - Points : 1209
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Tumblr_ocyb36RlZv1voop43o1_250
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Concierge dans le building de l'entreprise Clarizio.
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] ( le Dim 21 Oct 2018 - 14:37 )
Elio, il sait bien que la présence de son fils est aussi difficile que salvatrice. Également père, il peut voir la douleur dans les yeux de son ami. Parfois, il se demande s’il ne serait pas plus simple pour Rowtag de couper les ponts, de trouver des connaissances sans enfants, vivant dans un quotidien d’innocence. Peut-être qu’ainsi il pourrait fermer les yeux et oublier le visage de sa fille durant quelques secondes. L’idée lui paraît aussi folle qu’irréelle, et il en vient à se demander si Rowtag voudrait pouvoir oublier. Si un jour Charlie disparaissait, le jeune père sait qu’il ferait tout pour garder les souvenirs intacts, les rires au fond de sa mémoire et les photos en évidence. Il est impossible d’oublier la présence d’un enfant, et finalement, la réaction de son ami devient logique et compréhensible. La douleur est justifiée si cela lui permet de replonger dans un passé plus heureux.

Après l’accolade entre Charlie et Rowtag, celui-ci parle de sa fille et du bonheur qu’elle aurait eu en venant au zoo aujourd’hui. Petit sourire triste et main sur l’épaule, Elio n’est pas toujours très bon avec les mots. Il n’est pas de ceux qui trouvent les paroles réconfortantes, alors il se contente d’un geste sincère pour aider son ami à avancer.

Le café dans la main de Rowtag, Elio prend direction des caisses. Il n’a même pas le temps de sortir son porte-monnaie que le blond à déjà les tickets en mains. « Merci, mais la prochaine fois c’est pour moi ». Il ne sert à rien d’argumenter des heures, Elio sait bien que le geste fait plaisir à son ami. Charlie et son père l’inclus dans la famille, l’invitant pour les fêtes ou les sorties du week-end. Bien que l’argent en échange ne soit pas recherché, Elio sait que c’est pour Rowtag une façon de les remercier. « Tu sais que tu peux passer quand tu veux hein ? Si t’as pas l’moral à 2h du mat’, tu peux venir sonner chez moi » . Quelques bières, une discussion. Ou alors un silence devant un film plus ou moins intéressant. Qu’importe l’activité, si Rowtag avait besoin de compagnie, Elio serait présent. « D’ailleurs, on pourrait se boire un verre un soir. Il y a un bar sympa avec un groupe qui passe le vendredi soir. Je ne promets pas de la musique de dingue, mais si ça te tente… ». Elio demanderait à sa sœur de garder Charlie pour la soirée, ou peut-être même jusqu’au samedi matin selon l’avancé de la nuit. Avec le jeune Benucci, c’était soit tout, soit rien. Parfois il rentrait à 11h après une bière et parfois c’était à 6h du matin, la tête à l’envers et les souvenirs flous. Il n’y avait pas d’entre-deux.

« Crois- le ou non, mais oui, on est presque prêt. J’ai appris ma leçon l’an dernier, je m’y suis pris à l’avance cette fois » Merci à son boulot qui lui apprenait l’organisation et à ne pas tout laisser à la dernière minute. Charlie accouru quand il entendit son nom. Son visage s’illumina à la vue de Diplodocus et se mit à rire en entendant le bruit bien maladroit de Rowtag. Sa petite voix s’éleva d’ailleurs dans les airs. « Mais non, là tu fais le bébé Diplodocus. Le papa il a une grosse voix comme ça ! » Il tenta de faire sa voix la plus grave possible, ce qui n’était pas des plus fou étant donné son âge. Il fit d’ailleurs la moue « Bon, papa il fait mieux quand il me gronde. Mais là, j’ai pas envie de gronder ». Excuse d’un enfant qui réalise qu’il ne peut pas faire quelque chose. Il commença à s’éloigner quand son père le rattrapa « Tu n’as pas oublié quelque chose jeune homme … ? » Charlie tourna la tête avant de regarder le blond « MERCIIIIIIIII » Il attrapa sa main pour l’attirer plus loin, voulant voir ce que le parc zoologique leur réservait. « Tu crois qu’on va voir des lions ? Ou des tigres ? Ou des…dinosaures ? » Elio restait en retrait, laissant à Rowtag le plaisir de se faire guider par le petit garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Rowtag Boscorelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Rowtag Boscorelli
http://www.ciao-vecchio.com/t3199-im-lost-in-those-dark-old-hour http://www.ciao-vecchio.com/t3237-i-am-searching-high-i-m-searching-low-in-the-night
Faceclaim : Boyd Holbrook + Flawmingo
Je suis absent-e : Du 05/11 au 22/11
Messages : 2169 - Points : 2113
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Tumblr_ootw942XW21uflhrto3_400
Âge : .35 ans.
Métier : Compositeur de musique de film en déchéance. Déchu. Rowtag se produit maintenant dans des bars, jouent du piano pour des personnes qui n'écoutent même pas dans des salles de restaurant. Tout ça, juste pour recevoir un peu de pécules.
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] ( le Dim 18 Nov 2018 - 7:11 )
Rowtag sent la pression de son ami sur son épaule. Juste une main qui se serre autour de son épaule. Un simple contact mais qui en dit plus qu’un long discours. Sincère dans le silence et parfois c’est tout ce qu’il faut pour apaiser une âme, même juste quelque longues minutes. L’homme dégaine un clin d’œil à son ami, ravi de pouvoir les inviter au zoo aujourd’hui. Une façon de dire merci de l’intégrer à cette vie de famille, d’être là pour lui. « La prochaine fois, c’toi qui régale » Les trois hommes rentrent dans le zoo, Rowtag suivant le petit Charlie des yeux, les mains dans les poches. « Merci de m’le rappeler, Elio. Je n’y manquerai pas en cas d’besoin » Le blond hoche la tête d’un air entendu, c’est toujours agréable de savoir que l’on a une porte de sortie, un refuge où se terrer quand rien ne va plus et l’homme est chanceux sur ce point : il ne manque pas de soutien. Elio. Demetrio. Le reste de sa bande. Ils sont toujours là, l’ont toujours été. « Merci, l’ami » Le problème maintenant, c’est que le blond préfère parfois se terrer dans sa tristesse, l’étouffer sous un flot d’alcool, seul à broyer du noir. Parce que c’est se sentir moins minable, moins inutile. « Franchement, ça m’tente pas mal. Ca nous ferait pas de mal. Vendredi prochain ? » Autant le blond aime se terrer chez lui, autant sortir, il le sait, ne lui fera pas de mal. Ressasser les souvenirs, il en a besoin pour tenir le coup mais parfois les souvenirs le plongent plus qu’il ne le faut et sortir de cette maison gorgée de souvenirs est nécessaire. « Bravo ! Bravo ! On apprend d’année en d’année. D’ici l’école primaire, tu seras parfait ! » Parce que lui, aussi, la rentrée c’était une grande galère. Courir après trois lapins en même temps et entre tout cela, les caprices et les humeurs de Calliope pouvaient rendre la tâche encore plus difficile. Charlie réapparaît dans le champ de vision et son visage s’illumine envoyant la figure offerte. Un sourire qui devient contagieux à voir celui qui se dessine sur celui de Rowtag. « Oh excuse-moi ! J’étais certain d’faire le papa Diplodocus » Un petit rire s’échappe de ses lèvres à sa vaine tentative d’imiter le cri du papa Diplodocus et l’excuse qu’il leur sert pour expliquer sa tentative avortée. « De rien mon bonhomme, tout l’plaisir est pour moi » Les enfants avaient une énergie particulière quand on leur faisait plaisir, quand on leur offrait un cadeau qui leur plaisait. C’était comme avoir un soleil en face de soi et c’était pour cela qu’il aimait faire plaisir à Calliope, sans pour autant en faire une pourrie gâtée. Rempli de nostalgie, il observe Charlie attraper sa main et l’emporter dans sa visite du zoo, voyant en ce petit garçon, sa petite fille disparue. C’est se consoler tout en se faisant mal en même temps. « Hmm … le choix est difficile. Moi, j’ai envie d’tous les voir … On tire à pile ou face ? Pile pour les tigres ? Face pour les lions ? » Sans attendre, Rowtag attrape une pièce dans sa poche et la lance théâtralement dans les airs avant de la rattraper, en équilibre sur une jambe : un vrai clown. Calliope adorait quand il faisait ça. « Face et les lions gagnent la manche ! » Son visage se tourne vers Elio resté en retrait et c’est que là qu’il s’en rend compte. Son ami le laissait panser ses blessures en s’occupant de Charlie et dans son cœur gonfle, à côté de ses blessures, une reconnaissance sans faille.  « Elio, direction les lions » Charlie hurle d’excitation et les exhorte à marcher plus vite. « Il est super en forme, ton p’tit. On dirait toi après un pack de bière » lui lance-t-il, un regard en biais, taquin.



I swear to God you are my iron light and I am your dark tonight

Home - is where I want to be but I guess I'm already there. I come home - she lifted up her wings. I guess that this must be the place. I can't tell one from another : Did I find you, or you find me ?© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [TERMINE] Friends are the family you choose {ROWTAG] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Zoo di Napoli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut