Revenir en haut
Aller en bas


 

- Discussion autour d'un café gourmand. feat Sienna -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena © tearsflight (vava) © frimelda (sign)
Multi-comptes : Safiya Rahotep & Luna Primavera
Messages : 2852 - Points : 6056

Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Discussion autour d'un café gourmand. feat Sienna ( le Ven 7 Sep 2018 - 11:40 )
Les mots pour soulager les maux.feat Sienna
La soirée s’étire doucement vers la fin. Gus en cuisine fait les derniers rangements pendant que ses commis font le nettoyage. Les deux serveuses finissent leur travaille en salle. La soirée c’est bien passée et il y a eu pas mal de monde. Mais le restaurateur a eu le temps de passer parfois en salle pour s’assurer que tout aller bien.
C'est très important pour lui d'être présent en salle de temps à autre, pour savoir si les gens aiment et apprécient sa cuisine. Cela le rassure comme cela rassure sa clientèle.
Il a profité de ce temps pour glisser quelques mots à son amie Sienna. Ils se connaissent depuis pas mal d’année ces deux là. Gus allait enfant accompagné de son père chez le grand père de la jeune femme pour acheter le vin qu’il vendait ensuite au restaurant. Et cela n’a pas changé. Sur sa carte Gus a toujours les vins du vignoble du grand père de la belle. Et il ne compte pas changer cette tradition, instauré depuis des années.

« C’est bon les garçons, allez vous reposez, le reste je le ferais plus tard. » Gus les salue. Il quitte son tablier et sa veste. Il met un tee shirt propre et rejoint la salle tenant dans ses mains deux assiettes gourmandes qu’il a préparé plus tôt.
Un tiramisu à la framboise.  Une panna cotta à la vanille avec un coulis de mangue. Un morceau de Napolitain. Et puis  quelques biscuits comme des Amaretti, des Florentins et des Biscottis, la compose.
De quoi ravir les papilles de son amie et souvent même son invité.
« Les filles vous pouvez y aller je terminerais. » Il reste quelques verres et quelques couverts, les nappes et les serviettes, rien de bien important. Gus s’en chargera plus tard. Là il a envie d’un moment tranquille avec Sienna. Il pose les assiettes sur la table ou elle est installée.
« Voilà de quoi finir le repas en beauté. Je nous fais des cafés et je prends un digestif. » Il lui sourit puis file derrière le bar alors que son personnel s’en va.
« A demain tout le monde. Dormez bien. Une grosse journée nous attend vous le savez. »
Il y a des réservations pour des grandes tables. Et comme se sont des habitués faut bien les soigner. Pas que les autres ne sont pas soignés. Mais voilà. Ils demandent plus d’attention. De plus ils ont acheté des tableaux d’Isaiah. Et vu que le peintre en a amener d’autre, on ne sait jamais.

Gus revient vers la table avec son plateau ou sont posés leurs cafés, deux verres à digestifs ainsi que les bouteilles. Il a prévu un alcool doux pour Sienna et un peu plus fort pour lui.
« Alors comment tu as trouvé le repas ce soir ? » Bon il a vu que chaque assiette revenait vides, il en a déduit que son amie a du apprécier. Ou alors c’était pour lui faire plaisir.
« Et désolé de ne pas avoir eu trop de temps mais je compte me rattraper un peu sur cette fin de soirée. Enfin si tu n’es pas trop pressée de rentrer. » Le restaurateur se moque de dormir peu.
De toute façon la plus part du temps il ne dort que quelques heures.
Là ou il dort le mieux c’est quand son ami Azkadelio est à ses côtés. C’est une évidence qui se fait de plus en plus présente. Et cela le trouble énormément.  
Mais ce soir il passera sa nuit seul. Il s’assoit face à Sienna et pose sur la table ce que contient son plateau.
« Alors tu me racontes quoi de beau. Tout va bien pour toi ? » Il profite d’être enfin seul avec la jeune femme pour s’enquérir de ses nouvelles. Ils n’ont pas eu spécialement le temps dans la soirée d’aborder ce sujet. Mais maintenant il leur sera plus facile et plus aisé de papoter de chose et d’autre en toute tranquillité.




L'Amour

Une réponse à la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna MorelliLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3604-elegance-is-refusal http://www.ciao-vecchio.com/t3637-tell-me-i-m-your-national-anthem
ID : m.
Faceclaim : .Bianca Balti + ava : praimfaya - sign : tumblr
Messages : 132 - Points : 252

Âge : .38 ans, mariée sans enfant... Parce qu'aujourd'hui, visiblement, c'est ce qui nous définit. Chaque jour est un grain de sable qui passe du mauvais côté du sablier. A moins qu'un jour, quelqu'un ne prenne ce sablier, et le retourne pour m'offrir une nouvelle vie....
Métier : Commissaire priseur. Ce pour quoi je me suis battue, j'ai tout donné. Ma vie. J'y ai peut-être même laissé des plumes, et plus encore...
Sujet: Re: Discussion autour d'un café gourmand. feat Sienna ( le Ven 14 Sep 2018 - 21:47 )

RIGHT NOW I'M ON A STATE OF MIND I WANNA BE IN LIKE ALL THE TIME
ain't no more tears left to cry
▸ NO TEARS LEFT  TO CRY by Ariana Grande

Je n’ai même pas pris la peine de rentrer à l’appartement pour me changer. Non, j’ai eu trop peur de rencontrer encore une fois le noir et la solitude qui y règne. Luciano a eu l’obligeance de me prévenir qu’il ne rentrerait pas pour le dîner, qu’il rentrerait tard dans la soirée, voire dans la nuit. Dans le fond, ces derniers temps, je n’y prête plus réellement attention. J’ai trop mal pour vouloir continuer à m’enfoncer. J’essaye d’éviter toutes ces situations ou je me retrouve face à la réalité. C’est probablement pour cela que ce soir encore, je dîne moi aussi dehors. Un restaurant, ou je sais que la soirée sera douce. Le restaurant de mon ami Augusto.

Augusto, je le connais depuis assez longtemps pour pouvoir me montrer comme je le suis, ou du moins, autant que je le supporte. Montrer une façade peut-être différente, un peu moins parfaite. Les cheveux détachés qui tombent en bataille sur mes épaules, dans mon dos… La veste posée sur le bras, la chemise légèrement ouverte sur le décolleté. Je n’ai plus la mise parfaite de ce matin. Probablement aussi, que j’ai la mine un peu plus fatiguée, mais, qu’importe.

A l’habitude, je suis reçue comme une reine, et la serveuse n’est même pas surprise quand elle m’installe seule. Ces derniers temps, elle m’a trop souvent vue seule, à dîner seule. Il y a eu quelques déjeuners aussi, avec des collègues, des connaissances… Ce soir, encore, elle m’installe dans ce petit coin sympa, ou je suis tranquille, mais qui permet au maître des lieux de m’apercevoir. De venir me saluer quand il en a l’opportunité, me glissant qu’on prendra le dessert ensemble. Et même si il est rare que je m’accorde un dessert, pour lui, je fais l’exception.

Quand il apparaît après le service, j’ai déjà vidé plus de la moitié d’une bouteille du vin de ma famille. Une bouteille de rosé moelleux qui s’accordera divinement avec les douceurs sucrées qu’il s’applique à poser sur les table. Pourtant, il repart déjà, indiquant à son personnel qu’ils peuvent disposer. Rappelant l’air de rien que demain, il y aura visiblement de l’action. Et je souris, parce que je suis réellement contente pour lui. Contente de voir qu’il se plaît ici. Qu’il s’épanouit. Qu’il réussit. C’est presque une fierté. C’est con. Mais, j’aime voir mes amis réussir.

La question qui m’est posée me fait lever les yeux au ciel, et étire sur mes lèvres un sourire. « Augusto… Tu sais très bien que c’est délicieux. Sinon, cela ferait longtemps que je ne viendrai plus dîner. » Ce qui est vrai. Je ne viendrai pas dîner chez lui si la nourriture n’était pas divine. Surtout vu la relation conflictuelle que j’entretiens avec cette dernière. Je me contenterai de passer pour prendre un verre.

« Tu travailles, je ne suis pas une enfant. Et je sais très bien que je t’aurai pour moi aussi longtemps que ton petit corps tiendra éveillé après le service. » Je lui lance un clin d’œil. Je sais que mon ami dort peu, un peu comme moi dans le fond. Autant profiter du calme qui nous entoure maintenant.

Je tends la main pour me saisir du café qui m’est destiné alors qu’il s’assoit à mes côtés. Je préfère éviter son regard, car, de nouveau, il me questionne. Et cette question-là, c’est une question que je n’affectionne pas particulièrement. Simplement parce que je la trouve intrusive, et souvent, on sert aux gens une réponse politiquement correcte, qui ne mettra personne dans l’embarras. Une réponse qui permettra de passer à autre chose. Même si je n’ai aucun doute de la sincérité de ses mots.

« Ca va, et toi ? » Je lui retourne volontairement la question pour détourner l’attention. « Le restaurant, la vie, le reste ? » Parce que cela fait tout de même quelques temps que nous n’avons pas eu l’occasion de parler tranquillement.




No light, no light in your bright blue eyes - I never knew daylight could be so violent - A revelation in the light of day - You can't choose what stays and what fades away - And I'd do anything to make you stay.
tell me what you want me to say

Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena © tearsflight (vava) © frimelda (sign)
Multi-comptes : Safiya Rahotep & Luna Primavera
Messages : 2852 - Points : 6056

Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: Discussion autour d'un café gourmand. feat Sienna ( le Dim 7 Oct 2018 - 11:27 )
Les mots pour soulager les maux.feat Sienna
Le service se termine enfin. Gus peut respirer et se poser. Il range deux ou trois petites choses pour que cela soit plus net. Et puis il congédie le restant de son personnel.
Il fera ce qui reste plus tard.
Pour le moment il va s’attarder un peu et profiter de la compagnie de son amie Sienna et qui est arrivée durant le service. Il a pu un peu bavarder mais rien de bien précis. Là il compte rendre de ses nouvelles et parler de choses et d’autres.
Pas de prise de tête entre eux.
Juste une belle amitié qui c’est tissée au fil des années déjà écoulées. Et puis cela lui fera du bien cet interlude féminin après cette journée de folie et avant celle de demain qui s’annonce tout aussi folle.
Mais il est heureux car le restaurant marche bien. Il en est fier. Il prend grand soin de cet héritage ou parfois il entend des rires du passé résonner. Lui rappelant que c’est dans cet endroit qu’il a passé avec son jumeau et ses sœurs le plus clair de son temps quand il n’était pas à l’école.
Ce restaurant l’a vu grandir et même s’il lui a apporté sa touche personnelle, il reste l’écrin de doux souvenirs précieux.
Enfin il n’a pas envie que la nostalgie vienne caresser sa peau.

Gus s’installe à la table de Sienna ayant apporté le dessert, le café et le digestif. De quoi bien finir la soirée. Il la questionne sur la qualité des plats qu’elle a mangé. Il est parfaitement conscient qu’elle adore à chaque fois, mais il l’aime lui entendre dire.
« Je sais mais c’est toujours délicieux de l’entendre surtout de ta bouche. »
Il la taquine avec une voix charmeuse et un sourire coquin. Le restaurateur ne cherche pas à la séduire.
A vrai dire il veut se rassurer et voir si tout va bien pour la jolie brune.
Il s’excuse au prés de Sienna de ne pas avoir été autant disponible qu’il l’aurait voulu. Il aurait aimé s’attarder plus durant le service, mais cela a été intense. Il rit à sa réponse.
« Mon petit corps est capable de tenir le choc toute la nuit tu le sais. Tant bien c’est toi qui craqueras avant moi. »
Gus n’est pas inconscient non plus, vu la journée qu’il l’attend demain il ne fera pas nuit blanche non plus.

Gus comprend très bien à la réponse de Sienna qu’elle cherche à détourner le sujet. Il ne veut pas l’ennuyer et n’insiste pas, se disant que si elle a besoin de parler elle le fera.
« Tu sais que tu peux compter sur moi si ça ne va pas. Et moi je vais bien. » En tout cas professionnellement parlant.
Niveau vie privée c’est assez chaotique avec Azka son meilleur ami. Mais cette situation dure depuis pas mal d’année et à un moment le restaurateur devra pendre une décision.
S’il ne veut pas perdre Azka, autant en tant qu’ami qu’autre chose.
« Comme tu as pu le constater le restaurant marche très bien. La nouvelle carte est un succès et puis le fait d’avoir mis des tableaux d’Isaiah sur les murs attire une autre clientèle.» Quand il parle du peintre sa voix se fait plus douce, il faut dire qu'il y a entre eux une belle complicité.
« La vie elle s’écoule avec les bons et les mauvais jours. Mais tu connais tout ça. » Une vie toute en rose cela n’existe pour personne et encore moins pour des gens torturés.
« Le reste est bien toujours autant paumé avec Azka. J’ai du mal à assumer ce que je ressens pour lui. Enfin au-delà de notre amitié. Il y a une part de moi qui ne veut pas lui dire les mots qu’il attend. Et cela me torture. » Gus se confie par rapport à ce questionnement au niveau de ses sentiments.
La douleur qu’il éprouve depuis la mort de son jumeau s’empare encore bien trop de lui.
Au point que cela le fait passer à côté de l’essentiel. A côté de l’amour.
Mais il n’arrive pas se sortir de ce tourbillon infernal. Il va pour servir les verres à digestifs. « Tu en veux ? » Il avale le sien après avoir bu son café. Il se laisse aller sur sa chaise.
« Putain que cela fait du bien de se poser le cul sur une chaise. » Gus sourit.  




L'Amour

Une réponse à la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna MorelliLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3604-elegance-is-refusal http://www.ciao-vecchio.com/t3637-tell-me-i-m-your-national-anthem
ID : m.
Faceclaim : .Bianca Balti + ava : praimfaya - sign : tumblr
Messages : 132 - Points : 252

Âge : .38 ans, mariée sans enfant... Parce qu'aujourd'hui, visiblement, c'est ce qui nous définit. Chaque jour est un grain de sable qui passe du mauvais côté du sablier. A moins qu'un jour, quelqu'un ne prenne ce sablier, et le retourne pour m'offrir une nouvelle vie....
Métier : Commissaire priseur. Ce pour quoi je me suis battue, j'ai tout donné. Ma vie. J'y ai peut-être même laissé des plumes, et plus encore...
Sujet: Re: Discussion autour d'un café gourmand. feat Sienna ( le Mar 6 Nov 2018 - 17:12 )

RIGHT NOW I'M ON A STATE OF MIND I WANNA BE IN LIKE ALL THE TIME
ain't no more tears left to cry
▸ NO TEARS LEFT  TO CRY by Ariana Grande

Je ne peux que sourire et baisser les yeux quand mon ami de longue date m’avoue qu’il aime entendre dire que ce qu’il fait est délicieux. Le surtout de ta bouche me ramène cependant à d’autres pensées. Mon goût de la perfection et l’exigence générale qui sont les deux maîtres de ma vie visiblement. Ces traits que mon époux semble décidé à me reprocher, parce qu’il vit un enfer à mes côtés. Parce que la perfection est mon obsession. Alors il est vrai que mon ami peut prendre pour un vrai compliment celui que je viens de lui faire. Il y a peu de restaurants ou je retourne manger, encore et encore. Simplement parce que le service n’est pas impeccable. La qualité des plats est médiocre. Non, ici, c’est comme une seconde maison, encore en plus. Et cerise sur le gâteau, c’est ce cher Augusto, l’un de mes meilleurs amis, qui dirige l’établissement.

Je sais la charge de travail que cela représente d’être à la tête d’un restaurant. D’être à la tête de son affaire, simplement. Je l’ai bien vu quand j’étais gosse, avec mon grand-père et mon père. Je l’ai appris, quand j’ai eu l’âge. En voyant ce qui m’attendrait quand moi-même j’hériterai de l’affaire familiale. Je m’y suis préparée, en travaillant corps et âme pour réussir à exceller dans ce métier ou je domine largement aujourd’hui. Parce que, oui, tous les sacrifices que j’ai fait, que j’ai imposé à Luciano se révèlent aujourd’hui payants. Je suis sur la première marche. Quand quelqu’un a besoin d’un commissaire, c’est à moi que l’on pense en premier. Toujours.

De façon absente, j’hôche la tête quand le jeune restaurateur me fait remarquer que je craquerai avant lui si nous devions passer la nuit à parler. Et, sans aucune honte, je pense qu’il a raison. J’avoue être fatiguée en ce moment. Ma dévotion, mon acharnement probablement. Mon envie aussi, de fuir le domicile conjugal qui n’en est plus réellement un. Alors, je travaille, encore plus. Pour apporter de l’eau au moulin de Luciano. C’est ce qui me pousse à détourner la question de mon ami. Ne pas lui parler de mes problèmes, lui donner l’illusion que tout est parfait.

« Je sais. Merci. » C’est un sourire sincère que je lui offre, plutôt qu’un sourire parfait. Et je me doute que lui aussi, il a ses petits secrets. Nous ne sommes pas amis pour rien. Nous nous connaissons depuis un moment. Alors, c’est probablement pour cela que nous passons à autre chose.

« En effet, la nouvelle carte est assez interessante. » Et c’est vrai. C’est innovant et délicieux. Bref, approuvé par mes soins. Je jette alors un oeil réel à ces nouveaux tableaux qu’il me souligne. Depuis le temps, je pense qu’il sait que j’ai une affection toute particulière pour l’art. Et c’est vrai que les tableaux sont différents de ceux qui étaient là avant. Mais pas aussi différents que la façon que le brun a de souligner qui en est l’artiste. Ça attire mon attention sur lui, et j’ai l’impression d’être incapable de fixer mon attention ce soir, probablement que je suis fatiguée.

« En effet. Mais, c’est dans les mauvais jours que l’on apprend à reconnaître les bons. » Je lui lance un clin d’oeil. Parce que c’est la stricte vérité. Je présume d’ailleurs que c’est pour cela qu’il poursuit en me parlant de sa relation avec Azka, ces sentiments partagés, mélangés. Je me demande un instant si je suis la meilleure personne pour répondre à tout ça. Mon mariage coule, de façon inévitable, et j’ai l’impression que le navire est abandonné.

« Tu sais, Augusto, tu devrais lui dire. Lui donner ce qu’il attend, si tu es sûr. Je veux dire… » Je marque une pause pour essayer de trouver les bons mots. «  Si tu es sûr de ce que tu ressens, cela importe peu que tu l’assumes ou non. Dis-le lui. Pour éviter de perdre du temps, éviter les reproches. Ça serait dommage de perdre un amour sincère parce que le moment ne semble pas parfait, parce que la certitude n’est pas édulcorée. » Je n’ajoute pas que je suis en plein dedans. Que je regrette de ne pas avoir été celle que mon mari attendait.

« M’as-tu déjà vu refuser un verre? » Bien sûr que je veux goûter à ce digestif. Probablement même qu’on pourra envisager de finir la bouteille si on continue sur notre lancée. En attendant, je le regarde s’installer sur sa chaise comme un pacha. « Sérieusement Augusto, entre toi et moi, tu préfères risquer de le perdre, plutôt que lui dire que tu l’aimes? »



No light, no light in your bright blue eyes - I never knew daylight could be so violent - A revelation in the light of day - You can't choose what stays and what fades away - And I'd do anything to make you stay.
tell me what you want me to say

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Discussion autour d'un café gourmand. feat Sienna ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Discussion autour d'un café gourmand. feat Sienna -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre