Revenir en haut
Aller en bas


 

- would you lie with me and just forget the world ? -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
ID : wanderlust.
Faceclaim : .Deepika Padukone ; Ealitya + Signature : bat'phanie + gifs : Ealitya
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi
Messages : 1291 - Points : 783

Âge : 32 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Sujet: would you lie with me and just forget the world ? ( le Ven 7 Sep 2018 - 20:54 )
It’s in the reach of my arms,
The span of my hips,  
The stride of my step,  
The curl of my lips.  
I’m a woman
Phenomenally.
Padma Alestra
rôle inventé
Identité : Padma, c'est le prénom que lui a donné sa mère biologique avant de la donner à l'adoption alors qu'elle n'avait que deux jours. Après avoir questionné sa mère sur la raison de ce prénom, elle lui a simplement dit que c'était pour qu'elle garde au moins une trace de celle qui lui a donné la vie. Une raison qu'elle n'est pas certaine de comprendre, mais qu'elle accepte tout de même. Alestra, un nom de famille était déjà fière de porter, et dont sa fierté s'est amplifiée après la mort de son père.

Naissance :16 juin 1986 à Chennai dans le Tamil Nadu, en Inde.

Origines : Elle se considère comme Italienne parce que c'est le pays et la culture qu'elle a toujours connu. Mais en grandissant, elle a commencé à s'intéresser à ses origines Indienne, qu'elle revendique aujourd'hui.

Statut :Célibataire

Métier :Avocate, spécialisée en droit pénal, officiellement. Elle exerce une profession sous couvert d'anonymat, qui est illustratrice de livres pour enfants.

Argent : Pas riche, mais pas pauvre non plus. Elle arrive à se garder elle et sa famille hors du besoin.

A Naples depuis : Elle est à Naples depuis le 28 juillet 1989, date à laquelle ses parents adoptifs ont pu la ramener en Italie.

Responsable - Passionnée - Réfléchie - Protectrice - Travailleuse - Créative - Têtue voire bornée - Rancunière - Drôle - Maternelle

poids :
54 kg
alcool :
0 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Nobody knows the trouble I've seen Louis Armstrong


Conclusion de ta vie En conclusion, Padma aime sa vie et si on lui demande, elle répondrait qu’elle ne l’échangerait avec personne. Pourtant une part d’elle a l’impression qu’on lui a volé une part de son enfance et de son adolescence, en lui prêtant des responsabilités qui ne sont pas les siennes. Elle a aussi l’impression d’être passée à côté de tellement de choses dans sa vie, dont une vie amoureuse  qu’elle a négligé parce qu’elle ne voulait pas qu’un homme lui monopolise tout son temps et qu’elle n’en ait plus pour sa sœur. Toute sa vie, elle a fait passer sa petite sœur avant le reste et même si elle n’a absolument aucun regret d’avoir fait ça, parce qu’elle représente aujourd’hui tout ce qui lui est de plus cher au monde, il y a ce vide qu’elle essaie de combler par le travail mais qui n’a pas l’air de fonctionner.  

(un) Padma a passé les trois premières années de sa vie dans un orphelinat du Chennai, au milieu d'une centaine d'enfants, eux aussi abandonnés par leurs parents. (deux) Elle ne garde que très peu de souvenirs de cette époque, bien qu'elle se souvient clairement s'être lié d'amitié avec un enfant là-bas.  (trois) Quitter son ami a été le premier gros chagrin de Padma qui ne comprenait pas pourquoi on l'enlevait à lui. Son second gros chagrin, est le fait qu'elle n'arrive pas à se souvenir de lui comme elle le voudrait. Ses souvenirs ne lui reviennent que par bribes et même si elle sait que cette personne a existé, elle ne saurait pas donner son nom ou même dire à quoi il ressemblait à l'époque.  (quatre) Elle a toujours voulu entamer des recherches pour essayer de le retrouver, mais elle a cette peur qui ne la quitte pas, de savoir où il est aujourd'hui. En effectuant des recherches, elle appris bien vite que quelques années après son départ pour l'Italie, l'orphelinat dans lequel elle a vécu a pris feu et beaucoup de personnes - dont de nombreux enfants - y ont perdu la vie. Elle préfère vivre dans l'incertitude et se dire qu'il s'en est sorti, qu'il n'était pas dans le feu et qu'il mène une vie loin des quartiers pauvres de l'Inde. (cinq) Premier enfant de la famille Alestra, elle est très vite devenue l'aînée d'un petit frère et d'une petite soeur, eux non adoptés.(six) Prenant son rôle de grande soeur au sérieux, elle n'a jamais ressenti aucune jalousie du fait que les deux enfants qui ont suivi soient les enfants biologiques des Alestra, contrairement à elle. Au contraire, ses parents ont toujours fait en sorte qu'elle ne se sente jamais à part ou étrangère dans sa propre famille. (sept) Déjà mature pour son âge, c'est après le décès de son père et de son petit frère, que Padma a commencé à prendre de plus en plus de responsabilités pour aider sa mère à ne pas perdre pied, et à s'occuper de sa petite soeur.  (huit) Sans qu'elle ne s'en rende compte, elle avait pris la place de la mère au sein de la famille, sa mère étant incapable de faire le deuil de son fils et de son mari. Au début elle ne se plaignait pas, mais plus les années s'écoulent et plus elle nourrit une colère contre sa mère de s'être laissée aller au point de ne plus pouvoir prendre soin de sa propre famille.  (neuf) C'est dans le dessin qu'elle a trouvé son refuge. Elle a toujours aimé dessiner, mais s'y est vraiment mise après le décès de son père et de son petit frère. Ne trouvant pas les mots pour expliquer à sa petite soeur ce qu'était la mort, ne la comprenant pas elle-même, elle prit l'initiative d'essayer de lui dessiner dans un vieux carnet de dessin qui traînait, l'histoire du départ de leur père et frère pour les cieux. Ils n'étaient pas morts, ils étaient seulement en train d'accomplir des missions secrètes.  (dix) A chaque anniversaire et à chaque noël, Padma dessinait une nouvelle aventure pour sa soeur, en mettant en scène leur père et frère à l'autre bout du monde. Tantôt ils se battaient contre des pirates, tantôt ils étaient en train d'explorer des tombeaux en Egypte, tantôt ils étaient en pleine jungle en train d'essayer de survivre. (onze) Dessiner a été pour elle un moyen d'accepter leur mort. Elle ne sait plus à quel moment sa soeur a tellement grandit qu'elle n'avait plus besoin de dessiner des histoires pour elle, mais encore aujourd'hui parfois elle se surprenait à s'asseoir à sa table de dessin, et à dessiner de nouvelles aventures de son père et de son petit frère. Quelque part, ça les garde vivants. (douze) Padma n'est pas du tout croyante. Elle a arrêté de croire en la religion le jour où on l'a enlevé de son Inde natale pour l'envoyer en Italie. Et alors qu'elle était en bonne voie pour y croire encore, la mort de ses proches arriva comme une confirmation pour elle qu'il n'y a pas de Dieu. (treize) Elle ne parle quasi plus à sa mère depuis des années, et lorsqu'elles se croisent, elles agissent comme deux étrangères et s'adressent à peine un regard.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :Deepika Padukone


pseudo, prénom :wanderlust. combien de bougies ?23 ans déjàd'où viens-tu ?de la Réunion mais expatriée à Bordeaux comment t'as atterri ici ?J'ai vu de la lumière et je suis entrée  




Dernière édition par Padma Alestra le Lun 10 Sep 2018 - 1:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
ID : wanderlust.
Faceclaim : .Deepika Padukone ; Ealitya + Signature : bat'phanie + gifs : Ealitya
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi
Messages : 1291 - Points : 783

Âge : 32 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Ven 7 Sep 2018 - 20:55 )
Lift every voice and sing.Sing a song full of the faith that the dark past has taught us
Chennai, 1989.
Assise sagement sur le banc, en face du bureau de la directrice, Padma attend sagement qu’on vienne la chercher. Un sentiment étrange lui tiraille le ventre, comme la sensation qu’elle verrait ces couloirs pour la dernière fois. Et pour cause, elle avait déjà remarqué qu’à chaque fois qu’un de ses camarades se retrouvait assis sur ce banc, elle ne les voyait plus jamais. Pouf, envolé. Déjà curieuse du haut de ses trois ans, elle avait demandé à maintes reprises où ils partaient tous, mais à chaque fois elle n’était pas certaine de comprendre la réponse. Certains disaient qu’ils étaient partis vers une vie meilleure. « Une vie meilleure. » Elle ne savait pas ce que c’était, mais si ça voulait dire laisser tous ses camarades derrières, alors elle ne la voulait pas, cette vie meilleure. Une autre personne à qui elle a demandé, lui a répondu qu’ils avaient trouvé des parents. Et lorsqu’elle demanda plus de précisions sur ce qu’étaient des parents, la personne s’est énervée. Elle en était donc venue à la conclusion qu’elle n’en voulait pas non plus, de parents.

Mais Padma ne s’en fait pas plus que ça, elle sait qu’elle n’ira nulle part. Tous les soirs, elle priait Lakshmi et avait même fait un pacte avec elle, pour que jamais elle ne quitte l’orphelinat, et jusqu’à présent, elle a toujours été écouté. « Padma, tu peux venir maintenant. » La voix de la directrice arrêta le mouvement de ses jambes qui se balançaient d’avant en arrière, tandis qu’elle hochait doucement la tête. Un sac à dos neuf sur les épaules, elle sauta du banc avant de prendre la direction du bureau, le cœur serein. « Padma, ce sont tes nouveaux parents. Monsieur et madame Alestra. » Le regard surpris, croyant avoir mal entendu, la petite fille se tourne vers le couple assit en face du bureau de la directrice, eux aussi en train de l’observer en souriant.

Et à partir de là, le trou noir. Elle ne se souvient de rien à part des cris et des larmes. Ce fut la première fois que Padma goûta à la colère, au point que ses souvenirs ne soient teintés que de ce sentiment. Lakshmi l’avait abandonné, tout comme sa mère l’avait fait trois ans plus tôt.

Naples, 1989 - 1996
Loin de ses repères, ce sont à des débuts difficiles que se confrontent la famille Alestra. Padma a du mal à s’adapter à sa nouvelle vie, et il ne se passe pas un jour  sans qu’elle n’enfile son sac sur son dos, prête à retourner d’où elle vient. Elle n’arrive pas à communiquer sans faire de crises de larmes, et ne veut d’ailleurs pas communiquer.  Elle ne connait pas ces personnes et ne veut rien avoir à faire avec eux, ils se sont trompés et doit la ramener à l’orphelinat. Tous les jours pendant les premières semaines, Padma s’enfuit de la maison pour aller se poster au bord de la route, sans jamais quitter la propriété des Alestra, et attend patiemment qu’on vienne la chercher pour la ramener en Inde. Et à chaque fois qu’elle lève la tête et se rend compte que la lune commence à se hisser dans le ciel, l’espoir qu’elle a de retourner à l’endroit qu’elle considère comme chez elle, se fait de plus en plus mince. A nouveau, son cœur se brise et un chagrin immense qu’elle n’arrive pas à exprimer autrement que par les cris, lui serre le cœur et l’empêche de respirer comme si le poids du monde reposait sur sa poitrine.  Et à chaque fois, c’est dans les bras de celui qui lui répète de l’appeler « papa », qu’elle trouve ce réconfort qu’elle déteste tant. Elle ne veut pas ressentir de l’affection pour ces gens qu’elle veut considérer comme des étrangers. Ce que Padma veut, c’est les détester à cause de l’amour qu’ils veulent lui donner parce qu’ils l’ont enlevé à son pays natal, à son orphelinat, à ses amis qui étaient devenus sa seule famille.

Elle commence à changer au moment où son petit frère et sa petite sœur voient le jour. Pendant des semaines, alors qu’on lui répète qu’elle allait bientôt être grande sœur, c’est seulement lorsque son père l’emmène à l’hôpital et qu’elle découvre le visage des jumeaux, que ce titre prend tout son sens. Soulevée par une bouffée d’amour, Padma se donne pour mission de protéger ces bébés qu’elle ne connait même pas, aussi longtemps qu’elle le pourra. Elle veut tout faire comme la femme qu’elle appelle à présent maman, reproduisant ses moindres faits et gestes. Elle ne dort pas tant que les bébés ne dorment pas, parfois elle pleure avec eux parce que les voir pleurer sans qu’elle ne puisse les aider lui est insupportable. Elle les aime, tout simplement. Et pour la première fois, elle sent qu’elle a enfin trouvé sa place au sein de sa famille, qu’elle accepte aujourd’hui comme telle.  

--------------------------------

Déjà sept ans qu’elle est en Italie et Padma est déjà méconnaissable. Elle parle à présent couramment l’italien tout en essayant de conserver son tamil. Sa mère étant afro-américaine, lui apprend l’anglais en lui lisant une histoire tous les soirs et en lui chantant souvent Lift every voice and sing lorsqu’elles cuisinent. Elle ne manque jamais une occasion d’initier Padma à l’Histoire Noire-Américaine, sans pour autant négliger le riche héritage Indien de la jeune fille. Elle travaille à l’école et son esprit méticuleux et de leader lui attire déjà les commentaires positifs des professeurs, bien qu’un peu moins de ses camarades mais elle s’en fiche. A la maison, elle aide toujours autant ses parents avec les jumeaux et prend son rôle de grande sœur au sérieux, peut-être même un peu trop ce qui peut irriter sa mère par moment, mais fait sourire son père. Et par la même occasion, elle se découvre une passion pour le dessin. Ca a commencé sur la porte de sa chambre, puis les murs, puis les meubles… avant que ses parents n’en aient marre et lui donnent un carnet de dessin pour qu’elle y dessine autant qu’elle le veut. Malgré quelques querelles de temps en temps, les Alestra étaient plus heureux et soudés que jamais, au point de penser que rien n’arriverait jamais à les séparer.

Un soir alors que Padma est en train d’aider sa petite sœur à faire ses devoirs, le téléphone se met à sonner. Occupée, elle laisse sa mère répondre sans vraiment prêter attention au silence qui suivit dans la maison. Au bout d’une demi-heure, en n’entendant plus aucun bruit, la jeune fille se décide à aller voir, et trouve sa mère au sol, le téléphone serré contre sa poitrine, recroquevillée sur elle-même. D’un pas lent, elle s’approche d’elle sans faire un bruit mais avant qu’elle n’arrive à sa hauteur, sa mère se rend compte de sa présence et leurs regards se croisent. Sans dire un mot, elle tira sa fille contre elle avant de fondre en larmes dans ses bras. Même en ne sachant pas pourquoi elle pleurait, les larmes finissent eux aussi par rouler le long des joues de Padma, la douleur et la peine de sa mère pesant sur ses épaules. Et lorsque cette dernière arriva enfin à articuler, les mots qui s’abattent sur Padma font grossir son chagrin et font doubler ses larmes. Son père et son frère étaient tous les deux morts dans un accident de voiture.

Naples, 1996 - 2004
Quelques semaines après l’enterrement, c’est Padma qui se retrouve en charge de la maison. Elle fait les courses, s’occupe de sa sœur, s’occupe également de sa mère qui, rongée par le chagrin se retrouve incapable de faire quoi que ce soit. Elle se retrouve à seulement dix ans, à devoir jongler entre ses cours et une famille à s’occuper. Mais elle ne se plaint pas, au contraire. Si elle peut aider sa mère et la soulager de tâches ingrates, alors elle le fait sans broncher. Elle aussi éprouve du chagrin, mais quelque part elle se sent illégitime de s’autoriser à pleurer la mort de son père et de son frère. Pas une seule fois depuis qu’elle était dans cette famille on lui avait fait sentir qu’elle n’appartenait pas aux Alestra, pourtant elle avait cette impression qu’elle n’était pas assez liée à eux pour oser exprimer son chagrin devant elles. Et de toute façon, c’était peut-être mieux ainsi, moins elle s’accord de temps pour pleurer et plus elle peut se concentrer sur ses études et sa famille pour qu’elle ne parte pas en vrille.

--------------------------------

Alors que s’écoule la première année depuis le drame, Padma se retrouve avec plus de responsabilités que l’année précédente. Mais elle ne se plaint toujours pas et au contraire, prend elle-même des initiatives pour rendre la vie de sa mère un peu moins stressante. Elle ne sait pas bien ce qu’elle a. Elle a quitté son travail depuis déjà deux semaines et reste enfermée dans sa chambre, n’en sortant qu’une fois la nuit tombée lorsque personne ne la voit. Mais Padma le sait. Elle lui laisse chaque fois son repas dans le four pour qu’elle puisse au moins se nourrir, avec un petit mot pour dire qu’elle était là si jamais elle a besoin de parler. Elle ne se souvient même plus de la dernière fois qu’elle avait entendu la voix de sa mère d’ailleurs. Et elle commençait à être à court de réponses face aux questions de sa petite sœur, qui lui demandait souvent ce qui n’allait pas chez maman. Elle lui répondait toujours qu’elle était juste très fatiguée, et qu’il fallait lui laisser du repos. Avec du recul, elle se rend compte que c’était des excuses qu’elle trouvait à sa mère pour justifier un comportement qu’elle n’aurait pas dû avoir.

--------------------------------

Huit ans sont passés depuis l’accident, et rien n’a changé. Padma s’occupe toujours autant de sa sœur et sa mère continue de s’enfoncer un peu plus. La seule chose qui a réellement changé pendant ces dernières années, et la colère que nourrit la jeune femme de plus en pus envers sa mère.

La deuxième année après la mort du paternel et du petit frère, maman Alestra a commencé à s’intéresser au spiritisme. Tout son temps et tout l’argent qu’elle ne gagne pas y passe. Après avoir essayé de parler à sa mère qui essayait de rentrer en communication avec son mari et son fils perdu, Padma laissa tomber. Elle fait ce qu’elle veut après tout, elle a déjà assez à faire de son côté pour s’occuper de sa mère qui devrait être capable de se prendre en main. Mais les choses ne se déroulent en général jamais comme elle l’espère, et de plus en plus de disputes éclatent à la maison, notamment concernant le désir de la mère, de se servir de sa dernière fille pour entrer en communication avec les morts.

Une grosse dispute éclata la veille du départ de Padma pour l’université, après que sa mère ait encore une fois essayé de se servir de sa petite sœur pendant son absence. Elle arriva juste à temps avant qu’elle ne commence son espèce de cérémonie et très vite, les esprits s’échauffèrent et les voix s’élevèrent. Des reproches ont commencé à fuser dans tous les sens ; la mère reproche à Padma de lui prendre sa place, Padma reproche à sa mère de la forcer à prendre sa place à cause de son comportement immature. Elle lui rappelle qu’elle a dû se trouver un travail depuis ses 14 ans parce qu’elle n’est pas en mesure de subvenir aux besoins de sa propre famille, et qu’elle est irresponsable. La dispute dure des heures pendant lesquels Padma se déteste d’infliger un spectacle à sa petite sœur. Elle ne se reconnait plus et reconnait encore moins sa mère, la femme qu’elle admirait et qui l’avait sauvé d’une vie de misère dans son orphelinat. La femme qui avait fait la promesse de toujours veiller sur elle et de ne jamais l’abandonner. Bien qu’elle soit là physiquement, Padma savait depuis longtemps qu’elle était livrée à elle-même, et la dispute qui venait d’éclater ne faisait que confirmer ce qu’elle pensait depuis déjà des années. Le verdict tombe, elle ne part plus. Elle décide de rester chez sa mère le temps de rassembler assez d’argent pour louer un studio, et préfère subir les tensions plutôt que de laisser sa sœur toute seule avec une mère pareille.  

Naples, 2014 - 2018
Inscrite en fac de droit à l’université de Naples, c’est non sans difficulté que Padma réussit à décrocher son diplôme. Même si parfois elle a du mal à jongler entre ses études, son travail et sa vie de famille qui se résume à sa sœur et s’assurer que sa mère soit encore vivante, elle ne lâche rien et fini même major de sa promo. Une fois son examen du barreau en poche, elle se trouve un travail dans une firme majoritairement composée d’hommes, la forçant à faire ses preuves à chaque fois qu’elle franchit les portes du bureau. Elle rêve de quitter tous ces imbéciles pour ouvrir son propre cabinet, mais faute de moyens elle se contente de faire son boulot et de s’essuyer au moins une remarque sexiste par jour.

Au niveau familial, les choses ne se sont pas arrangées avec sa mère et son mépris grandit un peu plus chaque jour. Mais éviter de vivre dans un climat  de tension, Padma a fini par déménager hors de la maison après avoir économisé pendant un an après avoir commencé à travailler en tant qu’avocate. Pendant qu’elle était à la fac, pour se faire un peu plus d’argent, mise en contact par une amie, elle pu décrocher quelques contrats avec des maisons d’éditions pour illustrer quelques livres pour enfants, en ne se servant bien sûr pas de son vrai nom mais d’un pseudonyme. Sa passion pour le dessin est devenue avec le temps, la seule chose qui arrive à la calmer lorsqu’elle est stressée à cause du boulot ou de sa vie de tous les jours, mais comme elle a gardé contact avec les éditeurs qui aiment son travail, là au moins elle se fait payer pour se détendre, en quelques sortes.

Sa vie se résume donc encore et toujours à son travail et à sa sœur qui a bien grandit, mais qu’elle voit toujours comme l’enfant qu’elle a quasiment élevée et qu’elle doit protéger.  


Dernière édition par Padma Alestra le Lun 10 Sep 2018 - 1:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Caterina ScalabriniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4457-docteur-scalabrini-je-sais-que http://www.ciao-vecchio.com/t4487-caterina-toutes-les-generations-disent-que-celle-d-apres-fait-n-importe-quoi-cliche-basique-simple-simple-basique#142358
ID : PITOQUINHA, Louise Rumor-Glen
Faceclaim : Je joue la belle Sophia Bush, que j'adore depuis de très nombreuses années à présent. (BROOKE DAVIS forever) + ©- avatar signé lux aeterna
Multi-comptes : J'ai la chance de jouer trois autres personnages, qui sont : - Majbritt Bergman, ayant pour célébrité Dianna Agron - Anabela Laranjeira, ayant pour avatar Amber SUBLIME Heard - Mila Clarizio, ayant pour célébrité Jessica De Gouw.
Messages : 448 - Points : 633

Âge : J'ai déjà trente-six ans et j'assume mon âge.
Métier : Cela fait de nombreuses années que je suis établi à Naples, en tant que psychiatre.
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Ven 7 Sep 2018 - 20:59 )
@Padma Alestra RE-bienvenue la belle. Bon courage pour ta nouvelle présentation, j'viendrais surement te quémander un ou des liens.


DR. SCALABRINI — Working hard to get my fill Everybody wants a thrill
Don't stop believin' Hold on to that feelin'
Revenir en haut Aller en bas
Gwenola Moretti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3923-better-an-oops-than-a-what-if- http://www.ciao-vecchio.com/t3935-gwen-wanna-play
ID : Pretity
Faceclaim : Behati Prinsloo, ©Junkiie.
Messages : 490 - Points : 705

Âge : 30 ans
Métier : Directrice Marketing et Communication chez "Satine" (lingerie fine)
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Ven 7 Sep 2018 - 21:25 )
OMG Deepika

J’aime tes choix de vava !!!

Rebienvenue par ici



   
   
'cause in a sky full of stars
"Keep yourself motivated. You've got to be motivated, you've got to wake up every day and understand what that day is about; you've got to have personal goals - short term goals, intermediate goals, and long term goals. Be flexible in getting to those goals, but if you do not have goals, you will not achieve them. (Gary Cohn)
Revenir en haut Aller en bas
Latisha JonesLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3948-personne-n-est-jeune-apres-qua http://www.ciao-vecchio.com/t3961-tish-petite-citation-a-venir
ID : Kitty
Faceclaim : Gabrielle Union
Messages : 420 - Points : 410

Âge : 40 ans
Métier : Il paraîtrait que je suis plutôt douée pour gérer l'argent...oseras-tu mettre le tien entre mes mains ?
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Ven 7 Sep 2018 - 21:52 )
Queeeeeeeeeeeeeeeen

Ma Sis trop belle




The only journey is the one within.
Nymphadora Tonks ☽
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
ID : sweety / nath
Faceclaim : Jon Kortajarena © tearsflight (vava) © frimelda (sign)
Multi-comptes : Safiya Rahotep & Luna Primavera & Declan O'Reilly
Messages : 2882 - Points : 6146

Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Ven 7 Sep 2018 - 23:26 )
Re bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche.


L'Amour

Une réponse à la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 10324 - Points : 7829
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Sam 8 Sep 2018 - 0:04 )
Elle est magnifique. :o
Rebienvenue chez toi ma jolie.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Noah GalindoLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4318-noah-heart-of-novocaine http://www.ciao-vecchio.com/t4362-noah-heart-of-novocaine
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : T. Hardy © Valtersen (avatar) + ASTRA (signature)
Multi-comptes : Matteo & Giovanni.
Messages : 8842 - Points : 2540

Âge : 38 ans (o3.o1.198o)
Métier : Surveillant pénitentiaire.
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Sam 8 Sep 2018 - 1:27 )
Rebienvenue
Bonne continuation pour cette nouvelle fiche


— What a wicked game to play to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you. No, I don’t want ton fall in love. With you.
Revenir en haut Aller en bas
Rowtag Boscorelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3199-im-lost-in-those-dark-old-hour http://www.ciao-vecchio.com/t3237-i-am-searching-high-i-m-searching-low-in-the-night
ID : Bone_echo
Faceclaim : Boyd Holbrook + Rivendel
Multi-comptes : Magda ; Cisco ; Baez
Messages : 1759 - Points : 1782

Âge : .35 ans.
Métier : Compositeur de musique de film en déchéance. Déchu. Rowtag se produit maintenant dans des bars, jouent du piano pour des personnes qui n'écoutent même pas dans des salles de restaurant. Tout ça, juste pour recevoir un peu de pécules.
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Sam 8 Sep 2018 - 7:23 )
Trop belle

On peut toucher ?

Re-bienvenue au bercail



I swear to God you are my iron light and I am your dark tonight

Home - is where I want to be but I guess I'm already there. I come home - she lifted up her wings. I guess that this must be the place. I can't tell one from another : Did I find you, or you find me ?© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 671 - Points : 994

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le Sam 8 Sep 2018 - 16:29 )
Bienvenue parmi nous (re )


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: would you lie with me and just forget the world ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- would you lie with me and just forget the world ? -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant