Revenir en haut
Aller en bas

-50%
Le deal à ne pas rater :
Offre Sosh Fibre ou ADSL sans engagement à 14,99€ au lieu ...
14.99 € 29.99 €
Voir le deal

 

- [Terminé] Ride or die -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2230 - Points : 1894
[Terminé] Ride or die Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: [Terminé] Ride or die ( le Sam 29 Sep 2018 - 19:51 )

Ride or die
Elle aurait voulu que ces derniers jours ne prennent jamais fin. Ne pas être obligé de mettre un réveil tous les matins avait fini par monter à la tête de la brunette qui y avait pris goût un peu trop rapidement. A défaut de ne pas avoir pu prendre de vacances pendant le mois d’août pour  travailler et remplacer justement ses collègues qui eux, avaient décidé d’aller se dorer au soleil, Padma elle préféra prendre les siennes à la fin du mois de septembre. Et finalement, c’était tout aussi bien qu’elle le fasse là. Le mois de septembre annonçait la reprise donc si jamais il y avait besoin qu’on la remplace, un  de ses collègues pourrait le faire. Certes, elle devrait repasser par derrière parce qu’elle n’avait aucune confiance en eux et qu’elle estimait être entourée d’incompétents, mais au moins ses clients ne devaient pas attendre son retour s’il y avait une question urgente à régler. Ensuite, il y avait le prix des billets d’avions qui étaient beaucoup plus intéressants à cette période de l’année qu’en plein été où il fallait presque se vendre un rein si on voulait voyageait. La situation financière de la brunette avait évolué avec le temps, faisant en sorte qu’elle pourrait se permettre de se payer un billet d’avion pour l’autre bout du monde en plein mois d’août si elle le voulait, mais elle ne préférait pas. Après la mort de son père, ce fut elle qui du haut de ses 10 ans, a dû gérer le budget pour sa famille et avec le manque de bonne volonté de sa mère, elle se retrouvait souvent à devoir emprunter à ses amis pour pouvoir ne serait-ce que s’assurer que sa petite sœur ait au moins de quoi manger. Elle connaissait le goût du manque et n’avait pas envie de retourner à cette vie, et ça, même si ça implique devoir faire attention à la moindre dépense et tout calculer au moindre centime.

Tout ça pour dire qu’elle a pu trouver une destination au soleil pour elle et sa sœur, et à moindre coût.

Elle n’était que revenue à Naples que depuis un jour et elle avait déjà du mal à s’ajuster à sa vie ‘normale’. Après avoir un peu traîné dans son lit, comme tous les matins lorsqu’elles étaient en vacances, l’avocate envoya un message à sa petite sœur pour savoir si elle était réveillée, et elles se parlèrent pendant près d’une demi-heure avant que l’une d’elle ne se décide à se lever pour aller prendre leur douche. Lorsque Padma sortit enfin de sa chambre après s’être douchée et changée, elle croisa cette dernière dans le couloir qui avait l’air encore moins enthousiaste qu’elle d’être de retour en Italie. Ah, oui. Elles s’envoyaient souvent des messages alors qu’elles sont dans la pièce d’à côté voire dans la même pièce, ce qui est ridicule mais comme ça avec elles. Mais pour lui proposer de sortir avec elle pour faire une balade dans la ville, Padma se servit tout de même de sa bouche. Et lorsque sa sœur déclina sa proposition, elle haussa juste les épaules avant de récupérer un sac qu’elle ajusta sur ses épaules, et prit la direction de la porte.

Une balade en vélo dans la ville pour profiter du beau temps que leur accordait encore la météo, voilà une bonne idée pour qu’elle garde encore cette sensation d’être en vacances en reprenant ses marques par la même occasion. Sans casque parce qu’elle se fichait de se une commotion cérébrale si elle faisait une chute violente en vélo, ou pire, si elle se prenait une amende par manquement à la sécurité, la brunette vagabondait dans la ville sans but. Dés le moment où elle reconnaissait des gens, elle faisait demi-tour ou changeait sa trajectoire pour ne pas avoir à leur parler. Personne aujourd’hui ne viendrait la contrarier, et surtout pas des gens qu’elle n’appréciait pas plus que ça.

Ses lunettes sur les yeux pour se protéger du soleil, elle s’arrêta net lorsqu’elle vit au loin une silhouette qui ne lui était pas inconnue. Elle fit glisser doucement ses lunettes sur son nez pour voir si elle n’avait pas des problèmes de vision, mais non. C’était bien Demetrio au loin. Un soupir traversa ses lèvres. Allez hop, demi-tour. Elle replaça ses lunettes sur son nez et entreprit de faire demi-tour, mais impossible avec les gens qui n’avaient visiblement pas envie qu’elle aille dans l’autre direction. Après qu’un passant lui ait lancé un mauvais regard, elle n’eut d’autre choix que de continuer sa route et avec un peu de chance, il ne la verrait pas. De toute façon même s’il la voyait, elle savait qu’ils ne se parleraient pas. Leur amitié était morte et enterré depuis bien longtemps, donc mis à part un bonjour poli ou même un simple regard en coin, il ne risquait pas de se passer grand-chose. Enfourchant à nouveau son vélo, elle commença à pédaler comme elle le pouvait au milieu de la foule, et… comme si le mauvais karma avait décidé de frapper à ce moment précis, elle donna un mauvais coup de pédale et perdit le contrôle de son vélo. Dans la panique elle fut incapable de trouver les freins, et atterrit tête la première au sol, embarquant quelqu’un avec elle au passage. Et pas n’importe qui. « Oups. » Se contenta de dire l’Indienne une fois que les étoiles arrêtèrent de danser devant ses yeux, la tête tournée vers Demetrio. Le fameux.
 
AVENGEDINCHAINS


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1101 - Points : 3808
[Terminé] Ride or die Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Dim 14 Oct 2018 - 15:19 )
« Que ce soit l’une ou l’autre, elles ne te méritent pas. » Aucune, avait-il ajouté. Les propos violents de son père tournent en boucle dans sa tête. S’il avait eu un choix à faire, ce dernier aurait presque décidé de le séquestrer pour qu’il évite de les croiser. Charlotte en a pour son argent, est idiote, à côté de la plaque et par-dessus tout, est un poids pour lui, un boulet qui l’aurait empêché de continuer sa route. Quant à Magda, elle a le teint trop mat et c’est ce qui la définit. Avec toutes les erreurs commises, le licenciement qu’il trouve abusif, Cesare est convaincu que celle qu’il a fréquenté des mois manque d’intelligence, de culture et bien qu’il ait essayé de lui faire entendre raison, de lui faire comprendre son manque d’objectivité à cause d’une colère injustifiée, d’a priori et ce qu’il n’a pas eu le cran de dire, la relation qu’il entretient avec le racisme, l’homme s’est montré sec, directif, têtu. Et c’est sur cette conversation qu’il s’en est allé, claquant la porte derrière lui ; chose encore jamais faite en sa compagnie. Et là, dans sa voiture, il culpabilise, se jette sans réfléchir sur les cigarettes de son paquet à présent vide. La dernière se trouve entre ses lèvres, éteinte. Une once de bon sens, une hésitation, puis il lui suffit de revoir le regard amer de l’être qui l’a élevé pour mettre fin à son calvaire. Demetrio sort de l’habitacle, parcourt quelques mètres en laissant la nicotine remplir ses poumons. Il déteste ça, préfère faiblir face à une e-cigarette, mais aujourd’hui, il a tout envoyé bouler pour trouver du réconfort auprès de cette chose destructrice. Et tant pis. C’est plus fort que lui, si bien que lorsqu’il jette un dernier regard dans son paquet, c’est l’envie d’en consommer de nouveau qui sort vainqueur du combat avec sa raison. Après avoir écrasé son bien le plus précieux du moment, Demetrio s’avance vers le bar-tabac qui se trouve en face, mais a à peine le temps d’atteindre le trottoir que la main d’une jeune femme l’emporte avec elle dans sa chute. Une exclamation de surprise et le voilà à terre, avec une sensation douloureuse au genou. Infime, qui lance juste quelques secondes, mais qui suffit à le faire grimacer. Et quand il tourne sa tête vers la responsable, son air ne se radoucit pas. C’est d’abord l’étonnement, puis le silence, avant qu’il ne se relève doucement en tendant sa main vers celle qu’il n’a pas vu depuis que le contact a été rompu. Par lui. Lui qui s’est laissé entraîner par un père trop protecteur, par ses dires. Influencé par ce qu’il pensait de sa voisine et c’était, comme à chaque fois, négatif. On ne peut pas dire qu’il apprécie son entourage. Même Rowtag, il en a horreur. Aux yeux de Cesare, son fils choisit mal ses fréquentations et il ne le comprend pas ; ses amis ont toujours été là pour lui, ne se servent pas de lui. C’est solide, vrai. C’était également le cas de Padma et lui, à l’époque où ils se voyaient régulièrement, partageant des moments qu’il regrette parfois, en y repensant. « Rien de cassé ? » Son vélo, en revanche, tire une sale gueule, mais ce n’est pas la première chose à laquelle il pense à sauver. Ce n’est que de la ferraille, du matériel, rien de physique, contrairement à celle qui pourrait voir des petits éléphants roses tourner au-dessus de sa tête. « Ca fait longtemps. » ose-t-il dire, sachant pertinemment que la faute lui revient. C’est un moyen de lancer la conversation, de profiter de cette occasion qui se présente à lui. Ce n’est peut-être pas pour rien qu’elle lui est tombée dessus. Lui, son ancien ami. Et peut-être bien qu’ils pourraient réussir à se parler…


Demetrio & Naïm
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2230 - Points : 1894
[Terminé] Ride or die Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Lun 12 Nov 2018 - 22:33 )

Ride or die
Tombée par terre, Padma aurait voulu que la terre s’ouvre sous son corps pour l’engloutir. Elle n’avait pas envie de le voir, encore moins de lui parler et elle se doutait que ça devait être la même chose pour lui. Pourquoi ça aurait été autrement de toute façon. De leur amitié il ne restait plus rien à part des souvenirs que l’Indienne avait décidé d’enfouir, d’enfermer dans une boîte qu’elle refusait d’ouvrir tant ils étaient douloureux. Demetrio avait été quelqu’un d’important dans la vie de l’avocate pendant très longtemps, aujourd’hui il n’était plus rien. Ni un ami, ni même une simple connaissance. Rien.

Pendant de longues secondes elle fixa la main qu’il lui tendait, ne sachant pas si elle devait l’accepter ou pas. Mais elle finit par se rendre à l’évidence que d’accepter son aide serait pour elle le meilleur moyen de se lever et de s’en aller. Quant à son vélo, elle pouvait faire une croix dessus, mais si le prix de sa tranquillité et d’éviter ne serait-ce que cinq minutes de conversation avec l’Italien, alors soit. Elle poussa un soupir et avec réticence, lui prit la main pour l’aider à se relever. Une fois debout, elle se dépoussiéra rapidement, pressée de tourner les talons dans la direction opposée à la sien. Après un examen rapide de son corps, aucun membre ne lui manquait. Elle avait juste la cheville qui faisait un peu mal, mais rien de très grave. Du moins c’était ce qu’avait pensé l’Indienne avant qu’elle ne le pose par terre et que devant ses yeux ne se mettent à apparaître des éclairs à cause de la douleur. « Non ça va. » Elle mentait, mais il n’avait pas besoin de le savoir, et ce n’était pas comme si ça devait réellement l’intéresser. « Toi ça va ? » Même si elle demandait plus par politesse que par inquiétude, elle ne pu s’empêcher de dévisager le brun de haut en bas pour s’assurer qu’il n’avait rien. Une vieille habitude qui ne l’avait pas de quitter, de s’assurer qu’il allait bien. Une mauvaise habitude en soit, de se faire du souci pour des gens qui n’en avaient rien à faire d’elle. Elle s’arrêta dans son inspection lorsqu’il fit remarquer que ça faisait longtemps. « Pas assez longtemps à mon goût. » Lâcha-t-elle en évitant de croiser son regard. Padma n’avait pas compté les jours depuis qu’ils avaient arrêté de se parler, mais la tristesse qu’elle ressentait à cause de cette amitié d’autrefois juste en l’ayant en face d’elle, était beaucoup trop palpable. Si le temps se chargeait effectivement de guérir des blessures comme le disait l’adage connue, alors il n’y avait pas encore assez de mois voire d’années écoulées entre eux pour qu’elle en arrive à un stade où l’absence de Demetrio dans sa vie ne se fasse pas ressentir. « Désolée pour tout ça. » D’un signe de la main elle désigna le vélo, puis lui. « Je vais y aller, salut. » Timidement, elle lui adressa rapidement un signe de la main et tourna ensuite les talons pour commencer à boiter loin de lui, comme une abrutie.
 
AVENGEDINCHAINS


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1101 - Points : 3808
[Terminé] Ride or die Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Lun 3 Déc 2018 - 1:54 )
Un hochement de tête en guise de réponse, avant qu’il ne jette un coup d’œil à sa propre silhouette, se désignant de haut en bas. Geste inutile, puisqu’elle-même constate les dégâts inexistants. Ce qui l’inquiète, ce n’est pas ce qu’elle aurait pu lui faire, mais bien son état, à elle. Et surtout la conversation à venir. Si aujourd’hui, ils ne s’adressent plus la parole, c’est sa faute. Il a écouté les propos de son père, s’est laissé influencer, alors qu’elle a toujours été là pour lui, lors de sa greffe surtout. Un moment difficile, durant lequel il était convaincu qu’il allait y laisser sa peau. Il lui arrive souvent de penser à cette époque, de regretter certains de ses choix et à présent que son ancienne amie se tient face à lui, avec une froideur sans pareille, ça lui saute encore plus aux yeux. Il aimerait tenter une approche, améliorer au moins leur contact, même si tout ne se réglera pas en un claquement de doigts. C’est la bonne occasion qui se présente, même si elle semble avoir envie de prendre ses jambes à son cou. Demetrio cherche ses mots, les tourne plusieurs fois dans sa tête, mais la voir lui tourner le dos, subitement, le presse. Il tend le bras en sa direction, l’empoigne doucement afin de l’arrêter dans sa lancée. « Padma, s’il te plaît. » Sans doute essaie-t-il de la retenir pour rien, que son choix est fait et il le comprendrait. Son comportement a été blessant. A sa place, il se demande s’il se le pardonnerait. Cependant, il n’est pas question de la laisser filer sans avoir tenté, alors il fait le tour de sa silhouette pour se retrouver de nouveau face à elle, lui imposant sa présence. « Je sais que tout ce que je te dirais ne changera rien à ce qui a pu se passer entre nous. Ca n’effacera pas mon attitude. » Encore moins de l’avoir rayée de sa vie du jour au lendemain, sans raison valable. Impossible de se trouver une excuse, ni même d’accuser un homme qui agit comme il pense bon de le faire. Il aurait juste dû être plus malin, s’écouter un peu plus, au lieu de prendre un avis qui n’en est pas un. « Mais j’ose croire que ce qui vient de se passer à l’instant n’est pas le fruit du hasard. » Plutôt celui du destin. Qu’importe, il saisit l’occasion. « Je me suis comporté comme le dernier des imbéciles. » Ce qu’elle pourrait confirmer. Avant de lui laisser ce pouvoir, il ajoute rapidement : « Je regrette. » C’est sincère, ça sort du cœur. Il culpabilise, au nom de leur amitié, d’avoir été assez crétin pour tout foutre en l’air. Leur lien comptait. Maintenant, il doute qu’elle le croit, mais il l’espère. « Je ne te demande pas de pardonner mes erreurs, juste… D’y penser ? » A ce qu’il vient de lui annoncer. « Je ne souhaite pas t’imposer une discussion, si tu n’en as pas envie, mais j’aimerais au moins que tu saches que le jour où tu te sentiras, eh bien… On pourrait mettre les choses au point. » Plus dans les détails. Là, Demetrio a juste besoin qu’elle ait en sa possession ses regrets, qu’elle comprenne que ses actes, il ne les a pas fait par partie de plaisir, même si elle est en droit de le penser. « Je peux te laisser mon numéro ? » Celui-ci n’a pas changé, depuis le temps, mais ce serait assez surprenant qu’elle l’ait gardé vers elle.


Demetrio & Naïm
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.


Dernière édition par Demetrio Clarizio le Lun 14 Jan 2019 - 1:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2230 - Points : 1894
[Terminé] Ride or die Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Sam 29 Déc 2018 - 20:33 )

Ride or die
Alors qu’elle était prête à tourner les talons pour sortir de sa vie à nouveau, l’Indienne sentit une main lui agripper le poignet, la forçant à se retourner. Avant que son cerveau ne comprenne qu’il s’agissait de Demetrio, son regard parcouru le sol avant de remonter jusqu’à la main du jeune homme, comme si elle s’attendait à autre chose. Les sourcils froncés, elle ramena sa main à elle presque brutalement non sans quitter la main de l’Italien du regard. « Quoi encore ? » Le ton de sa voix devint soudainement las, déjà épuisée par ce qui allait suivre. Les bras à présent croisés sur sa poitrine, elle ne défronçait pas les sourcils pour autant, écoutant chacune de ses paroles sans savoir si elle devait en rire ou pas. Au fond, la seule raison pour laquelle elle restait dans cette position de défense sans bouger était parce que c’était ça, ou claquer ses mains contre la joue du jeune homme. Et elle n’était pas sûre qu’en venir à la violence en valait la peine avec Demetrio. Méritée oui, mais sans peine. « C’est le fruit de la maladresse, rien de plus. » Commenta Padma qui n’avait pas envie de nier l’évidence et de mettre une sorte de signe derrière cette rencontre. Naples était une grande ville, mais elle n’était pas non plus si grande pour qu’ils ne se croisent plus jamais. Le croire était stupide. Demetrio était stupide. Et son manque d’intelligence ajouté à sa méchanceté envers l’Indienne le rendait très moche avec sa grosse tête. Elle s’arrêta de l’insulter dans sa tête au moment où il sortit les deux mots auxquels elle ne s’attendait pas. Il regrettait ? Depuis il avait la capacité de ressentir du regret ? Les bras de la jeune femme tombèrent le long de son corps tandis qu’elle continuait de le fixer pour être sûre d’avoir bien entendu tandis qu’elle entendit quelque chose se briser. Oh ce n’était rien, juste son cœur. Elle avait rêvé qu’il prononce ces mots depuis le jour où leurs chemins s’étaient séparés, mais ça n’était jamais arrivé. Aujourd’hui encore elle ne savait pas pourquoi leur amitié avait cessé, et cela ne faisait que quelques mois qu’elle avait décidé d’arrêter de chercher pourquoi. Les gens entraient dans sa vie et peu importe à quel point elle tenait à eux, et à quel point elle était prête à se sacrifier pour eux, ce n’était jamais suffisant. Ça avait été exactement ça avec le jeune homme. Elle qui avait été là pour lui sans rien attendre d’autre en retour que son amitié bien plus précieuse que n’importe quel bien matériel, s’était rendue compte que la réciproque n’était pas de même. L’espace de quelques secondes, elle croisa son regard et arriva à y discerner une certaine sincérité qui arriva à calmer sa peine un court instant. Mais très vite, c’est sa rancune qui le dessus et la fit regarder autour d’elle à la recherche de quelque chose. N’importe quoi. Quelque chose qu’elle pouvait lancer et briser là, tout de suite, maintenant. En baissant le regard à ses pieds, elle aperçue un gobelet plein d’un liquide qui aurait pu être tout et n’importe quoi. Et l’impulsive qu’elle était ne mit pas longtemps avant de s’accroupir pour récupérer l’objet et balancer le contenu sur l’Italien. De la gouache. « Non ça va aller. La seule personne avec qui tu as des choses à régler c’est toi-même, moi je n’ai rien à te dire. Et ce n’est pas comme si j’avais eu mon mot à dire sur la situation de toute façon, pas vrai ? » Elle n’avait fait que subir une décision qu’il avait pris seul. « Je suis fatiguée Demetrio. » Sa voix se brisa presque sur ces mots, mais elle arriva tout de même à contenir les larmes qui menaçaient de couler. Elle était fatiguée d’être blessée par des gens qui étaient supposés l’aimer. Fatiguée de s’investir dans des relations où elle n’en sortait que plus. Et le fait que lui ait arrivé à lui faire du mal, ne faisait qu’accentuer un peu plus son chagrin parce qu’il a été le premier en dehors d’Adalyn, à qui Padma avait réellement tenu et à qui elle s’était ouverte. Et ça, il le savait. Elle laissa tomber le gobelet à ses pieds et toisa l’Italien. « Tu devrais nettoyer ça, ce sera sûrement plus productif que la conversation dont tu es le seul à vouloir. »cer à boiter loin de lui, comme une abrutie.
 
AVENGEDINCHAINS


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1101 - Points : 3808
[Terminé] Ride or die Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Jeu 14 Fév 2019 - 12:38 )
Pris par surprise, Demetrio a un mouvement de recul lorsqu’un liquide atterrit sur son visage. Aussitôt, il pose sa main sur son nez, effaçant des traces de peinture colorée. Un mélange de rose, jaune, bleu. La mâchoire crispée, l’air agacé, il détourne son regard dans le vide, constatant que certaines personnes se sont arrêtées pour observer la scène, avant de repartir quelques secondes après. Comment gérer une pareille situation ? Il a conscience que tout ce qu’il pourra dire ne changera rien à la donne et c’est probablement mérité, mais à travers son attitude qui est loin de l’indifférence, il ose penser qu’il y a encore un petit quelque chose à sauver. « Tu as pourtant l’air d’avoir des choses à dire. » Ton sarcastique. D’un signe de la tête, il désigne la gouache sur ses mains, preuve d’une colère exprimée autrement que par les mots, qui avait besoin de sortir. Il le comprend, même s’il aurait apprécié qu’elle lui hurle dessus, qu’elle lui dise tout ce qui lui passe par la tête, ce qu’elle n’a pas pu lui dire durant toutes ces années. S’il gère très bien sa carrière, il un souvent un peu gauche dès que l’on entre dans son domaine privé, mais sa témérité est là. Obstiné, têtu, il ajoute : « Je ne t’ai pas laissé le choix, j’ai eu tort. » admet-t-il, en sortant un mouchoir de sa poche pour effacer de nouvelles traces de couleur, conscient qu’il n’arrivera pas à tout nettoyer à l’instant T. L’indienne a raison sur un autre point. Il y a de nombreuses choses qu’il doit régler avec lui-même, mais il est dans l’incapacité d’agir avec la moitié. Sauf là. Une conversation ne fera jamais de miracle, mais peut-être que ce premier pas pourrait amorcer quelque chose.

Dans un râle, il s’avance de nouveau, marchant à ses côtés. Demetrio le lui a affirmé qu’il ne souhaitait pas lui imposer une discussion et il tient parole, mais il ne peut pas la laisser filer dans cet état. Si son vélo a connu des jours meilleurs, lui est bien plus préoccupé par sa jambe. Padma boîte. « Je te raccompagne ? » Ce qui est une proposition devient finalement une supplication : « Tu n’as pas envie d’en parler, bien, mais s’il te plait, laisse-moi au moins faire ça. » Il désigne son vélo de l’index pour appuyer ses dires : « Tu mettras le double du temps à le traîner avec toi. » Ce qui est vrai, surtout si la douleur est présente. « Ma voiture est à deux pas. » murmure-t-il, tentant de la convaincre en lui montrant le véhicule à quelques mètres. « Il n’y a aucune entourloupe. » assure-t-il. Pas de contrepartie, de condition, rien de tout ça. Il lui propose son aide, espérant également secrètement qu’elle se rende compte que celui qu’elle a connu n’est pas très loin, que s’il a fait de grosses erreurs, il ressent toujours cette affection à son égard. Padma a été l’une des rares personnes à ne jamais le juger, à le prendre tel qu’il était. Il est évident qu’il culpabilise d’avoir oublié ça.


Demetrio & Naïm
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2230 - Points : 1894
[Terminé] Ride or die Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Sam 16 Fév 2019 - 5:32 )

Ride or die
Est-ce qu’elle était fière de lui avoir balancé un liquide douteux au visage, alors que ça aurait pu être n’importe quoi ? Oui. Très. Elle arrivait encore à le surprendre, ce qui était une très bonne chose vu la distance qui s’était installée entre eux. Lorsque le regard de Padma croisa celui d’un passant qui s’était arrêté pour observer la scène, elle leva les yeux au ciel et poussa un léger soupir. La seule chose qu’elle regrettait, c’était de se donner en spectacle alors qu’elle valait mieux que ça. Autrement, non. Elle n’avait pas envie de se sentir désolée pour quelqu’un qui n’avait rien à faire d’elle. Ni d’elle, ni de ses sentiments. « Considère ça comme ma dernière forme d’expression alors. » Rétorqua l’Indienne sur le même ton sarcastique que Demetrio. Il n’avait rien perdu de son caractère, et elle n’avait rien perdu de son répondant. C’était au moins un constat positif qu’elle en tirait de cette situation. Mais ça s’arrêtait à là. Elle avait mal. Elle se faisait remarquer par des inconnus. Et elle était énervée en plus de ça. Au final, même si entendre l’Italien dire qu’il avait tort lui faisait du bien, ce sentiment de satisfaction ne dura que quelques secondes. En fait, il ne faisait que raviver d’anciennes douleurs qu’elle aurait préféré oublier. Notamment celle d’avoir perdu quelqu’un à qui elle tenait. Sans plus d’explications, elle avait dû faire le deuil d’une relation et traîner avec elle le poids d’une culpabilité infondé. Si pendant des mois elle n’avait cessé de se demander si elle n’avait pas été la cause de cette rupture brutale, elle avait appris à vivre avec. Elle s’était faite à l’idée qu’elle devait avoir un problème beaucoup plus sérieux pour qu’elle repousse tous les hommes qui entraient dans sa vie. Ça avait commencé par son père et son frère, qui eux avaient opté pour la mort directement. Puis ses « petits-amis » dont elle se lassait dès que ça devenait trop sérieux. Puis lui.

Puisque tout était dit, l’avocate tourna les talons pour boiter jusque chez elle. Mais au bout de quelques pas, elle se rendit compte de la présence de Demetrio qui marchait à ses côtés. A la même allure. Il se foutait de sa gueule en plus ? « Non. » Lâcha-t-elle pour toute réponse à sa question, la mine boudeuse. Mais il insistait. Elle s’arrêta pour observer le vélo en mauvais état, avant de soupirer. Elle n’avait pas prévu de le ramener avec elle et pensait même le laisser là parce qu’il ne lui servirait plus à rien, et qu’elle voulait fuir. Mais il marquait un point, elle n’allait pas aller bien loin avec la douleur qu’elle ressentait à la cheville. « Je t’enfonce le pied au fond du gosier si tu essaies de faire la discussion. » Ça voulait dire qu’elle acceptait, à sa façon. Padma était passive-agressive quand elle était contrariée. Le doigt menaçant, elle l’avait brandi dans sa direction pour accompagner ses paroles. « J’ai mal. Tu me portes ? » La requête était insensée et tombait comme une plaisanterie. Mais pas du tout. Elle avait mal, n’avait pas envie de marcher. Et s’il se sentait si couple au point de vouloir lui venir en aide, il n’avait qu’à le prouver et se rendre utile par la même occasion. Il lui devait bien ça.
 
AVENGEDINCHAINS


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1101 - Points : 3808
[Terminé] Ride or die Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Dim 3 Mar 2019 - 15:04 )
Non. C’est non. Demetrio lâche un soupir, au bord de l’impatience et de l’agacement. Il sait que son comportement n’était pas à faire, qu’il n’aurait pas dû agir de cette façon, qu’elle ne méritait pas qu’il la mette à l’écart, alors que leur amitié comptait, aussi bien pour elle que pour lui, même si à travers ce choix, il ne l’a pas montré. Il s’arrête en même temps qu’elle et les sourcils froncés à sa menace, répond froidement : « Et tu comptes me menacer comme ça combien de temps encore ? » Parce qu’à ses yeux, ses erreurs ne justifient pas de tels propos, même si ce ne sont que des mots pour lui faire comprendre qu’il ne devrait pas sauter sur cette occasion pour épiloguer sur le sujet. Il lâche un énième soupir, lève les bras au ciel et les laisse tomber le long de son corps, pour ensuite faire un pas en direction de son véhicule. Un seulement. Il y a une minute, elle était prête à parcourir tous les kilomètres possibles pour être loin de lui, ne plus lui adresser la parole et à présent, elle souhaite s’imposer un contact ? « C’est une plaisanterie ? » Encore un truc pour l’embêter et d’ici deux secondes, elle lui rira au nez en lui disant qu’elle n’était pas sérieuse ? Il se risque à aller dans son sens, ronchonne un coup et passe un bras sous ses cuisses, l’autre l’encercle par la taille afin de la soulever dans ses bras. « La prochaine fois, essaie d’être un peu plus polie. » Ca lui arracherait la bouche de lui dire « s’il te plaît » ou est-ce qu’elle est bien trop en pétard pour lui faire ce plaisir ? Il n’a pas l’habitude qu’on lui parle comme s’il devait se plier aux exigences… Sauf avec son père qui abuse de ce pouvoir avec lui. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il ne s’en rend pas toujours compte. Depuis tout jeune, il a une façon bien à lui de s’adresser à son fils. S’il est PDG d’une grande multinationale, actionnaire ci et là, il ne se sent pas le grand patron de sa vie. Comme reconnaissant d’être encore sur ce monde, il lui fait tout passer… Et ça lui porte parfois préjudice. Comme ici même, avec Padma qui ne lui pardonnera peut-être pas son écart de conduite. Les bras bien refermés autour d’elle, il jette un dernier regard vers le vélo qu’il délaisse finalement. « Tu souhaites le récupérer ? » Il lui suffit d’un message à l’adresse d’un de ses employés pour que l’engin se retrouve dans un garage pour réparation, mais il ne le suggère pas. Même si la réponse est non, il enverra un message pour faire le nécessaire, qu’elle le retrouve en bon état. L’objectif n’est pas qu’elle se sente redevable. C’est seulement parce qu’il n’est pas du genre à faire les choses à moitié. « Tu as mal comment ? » Il pourrait appeler un médecin, ou faire un détour par l’hôpital, mais avec les heures d’attente, il n’est pas certain que ce soit la bonne option à prendre. Encore une fois, il n'attend pas à ce qu'elle soit d'accord avec lui.


Demetrio & Naïm
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2230 - Points : 1894
[Terminé] Ride or die Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Jeu 14 Mar 2019 - 23:12 )

Ride or die
« Le temps qu’il faudra. » Répondit Padma aussi froidement. Elle n’était pas le genre à baisser la tête devant les gens, et elle le faisait encore moins face aux gens qui l’avaient blessé. Quelque part, l’Indienne se demandait comment est-ce que leur amitié avait fait pour durer aussi longtemps. C’était étrange. Individuellement ils avaient toujours eu un caractère assez fort. Pourtant, lorsqu’ils se retrouvaient tous les deux, ils faisaient preuve d’une grande douceur, se laissant porter par tout l’amour et la bienveillance qu’ils avaient entre eux. C’était sûrement pour cette raison que Padma n’avait jamais pu faire le deuil de cette relation, à cause de la façon dont s’est terminée leur histoire. Un goût d’inachevé avait fini par teinter leur amitié, amenant avec ça un chagrin dont l’Indienne avait du mal à se remettre. Un sourire satisfait étirant ses lèvres, elle aimait le voir être agacé. Elle avait toujours aimé l’agacer et le pousser à bout, mais à cause de ce qui les liait il avait sûrement plus de patience pour accepter l’amitié brutale de Padma. « Les années t’ont fait perdre la vue ? J’ai l’air de vouloir plaisanter ? » Demanda la jeune femme, une pointe de sarcasme dans la voix. Portée par une force invisible, elle prenait le risque de rentrer à pieds mais étant donné qu’il ne restait plus rien de ce qu’ils avaient autrefois, elle ne perdait pas vraiment au change s’il décidait de la laisser. Ca ne ferait que la conforter dans l’idée que leur histoire appartenait à présent au passé. Contre attente, elle le vit souffler du coin de l’œil avant de s’approcher pour vraiment la porter. Se retenant de sourire, elle préféra détourner la tête, amusée de la situation. Au bout de quelques secondes, Padma se rappela qu’au lieu de la porter pour l’amener jusqu’à la voiture, il pouvait tout aussi bien la soulever pour la projeter depuis le sol pour la blesser encore plus. Elle n’était pas certaine qu’il soit capable de faire une telle chose, mais après tout elle n’était pas non plus certaine qu’il puisse la virer de sa vie comme une malpropre. Et c’était ce qu’il avait fait. Il était imprévisible comme crétin, et elle venait peut-être de se mettre en danger toute seule. Sauf qu’une fois décollée du sol, sentant que son corps ne volait pas dans les airs, elle poussa un soupir de soulagement. « Hum. » Fut sa seule réponse. Il n’y aurait pas de prochaine fois. Leur rencontre n’était que le fruit d’un malheureux hasard. « Non ça ira. Mais merci quand même. » Souffla l’Indienne. « J’ai dit merci, t’es content j’espère. » Ajouta l’avocate, d’humeur provocatrice. « Ca va. J’ai connu des douleurs bien pires que celle-là. » Comme celle de le perdre, avait envie d’ajouter Padma qui préféra se pincer les lèvres pour empêcher que ne sorte ces mots. Le ton triste qu’avait pris sa voix ne trompait personne, et le son qu’avait fait son cœur en se brisant alors qu’elle repensait à ces années d’amitié parties en fumée, ne laissait pas de doute à la peine sincère de Padma. Mais comme elle avait décidé d’arrêter de batailler contre une personne qui ne voulait plus rien avoir à faire avec elle, elle ne pouvait qu’accepter son sort. En se rendant compte du ridicule de la scène, elle tapota doucement sur son bras pour lui faire de la poser par terre et se tint debout devant lui tant bien que mal. Le regard pensif, elle resta silencieuse un moment pour chercher les bons mots à dire dans une situation pareille. « Il y a un malaise entre nous, que je n’aurais jamais cru vivre avec toi. » Avoua-t-elle en prenant doucement appuie contre la voiture en sentant sa douleur à la cheville. « Qu’est-ce qui nous est arrivés. Comment on a pu se perdre à ce point. » Le regard qui regardait toujours au loin, elle poussa un soupir, pas certaine de vouloir connaître la réponse à ses questions. « A quel moment ton amitié pour moi s’est transformée en haine pour ne plus vouloir de moi dans ta vie ? » Se risqua de demander Padma, les yeux fixant toujours un point invisible.
 
AVENGEDINCHAINS


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1101 - Points : 3808
[Terminé] Ride or die Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le Dim 17 Mar 2019 - 18:37 )
« Très. » répond-il, sèchement. « Ca n’a rien de compliqué. » Faire preuve de politesse. Demetrio n’est pas toujours fin et il lui arrive de ne pas prononcer les mots qu’il faut. Tout dépend de comment on lui parler. Il y a des comportements qui ne les méritent pas. C’est ce qui le rend si autoritaire et effrayant pour certains. Ce qu’il n’était pas autrefois. Il y a des événements qui changent un homme et son passé a fait de lui quelqu’un de très distant et méfiant. Mais tout ça, il se garde bien de le dire. Padma a dû sentir qu’il n’était pas comme avant… Ca ne veut pas dire qu’il est prêt à la laisser sur le bord de la route, en mauvaise posture. Le lien est peut-être bien fissuré, même brisé, mais l’amitié qu’il ressentait à son égard était sincère et qu’elle le croit ou non, tirer un trait sur ce qu’ils avaient a été bien plus difficile qu’il n’y paraît. « Qu’y-a-t-il ? » Il se renfrogne aussitôt qu’elle attire son attention et s’arrête en plein milieu de la rue. Il l’aide à reposer le pied à terre, intrigué, se disant qu’elle est capable de partir pour ne plus avoir à le regarder, ni même à lui parler. Et contre toute attente, lorsqu’elle brise le silence, c’est pour parler d’eux. Mettre les deux pieds dans le plat. Son cœur se resserre en songeant au passé, à sa décision, à ce qu’il a fait. Il s’en veut de lui avoir fait subir une telle chose, alors que son attachement pour elle est sincère. « Il n’a jamais été question de haine, Padma. » Son ton est ferme et agacé. Pas contre elle, mais contre lui-même. Il se sent coupable de l’avoir laissé penser qu’il la détestait, ou qu’il avait cessé de voir en elle une amie. Ca n’a jamais été le cas. « J’ai fait des choix qui n’ont pas toujours été très bon. Celui-ci en fait partie. » Il en a conscience. Il était perdu, à l’époque. Son père avait une influence qu’il a toujours aujourd’hui, bien que ce soit un peu moins prononcé. L’âge, ou l’expérience, ou encore les nouvelles rencontres lui ont permis de comprendre que le chemin pris, n’était pas forcément le bon. « Tu as eu une place Ô combien importante dans ma vie. » Même s’il ne l’a pas montré convenablement, même s’il l’a oubliée, alors qu’il aurait dû la garder près de lui. « Je n’ai aucune bonne excuse pour te justifier mes actes. Je souhaitais simplement… être en accord avec mon père. » Ce n’est sans doute pas suffisant, pour elle, mais ça l’était, pour lui. « S’il n’avait pas été là, je ne serais sans doute plus là pour te parler. » admet-il. C’est une vérité que l’on ne veut pas entendre, mais c’est la réalité. « Je ne souhaitais pas le décevoir. » confie Demetrio, en détournant les yeux vers sa voiture à quelques mètres de là et il ne s’agit pas de celle sur laquelle elle s’appuie et qui se met subitement à sonner.


Demetrio & Naïm
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Ride or die Empty
Sujet: Re: [Terminé] Ride or die ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Ride or die -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant