Revenir en haut
Aller en bas


 

- Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Micaela Flores10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4127-micaela-on-the-outside-you-re- http://www.ciao-vecchio.com/t4226-mica-the-fear-has-gripped-me-but-here-i-go
ID : JANE.SMITH / Léa
Faceclaim : Nathalie Kelley; pivoine boréale
Messages : 1210 - Points : 1010
Âge : 33 ans
Métier : artiste peintre, même si elle a l'impression de ne pas mériter le titre d'artiste ; elle survit grâce à des commandes, ayant la fâcheuse tendance d'accepter tout type de projets, puisqu'il faut bien payer les factures
Sujet: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Mer 3 Oct 2018 - 23:26 )
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
MICAELA FLORES
scénario de Loris Veraci
Identité : Micaela Maria Flores

Naissance : 13 mai 1985 à Lima, au Pérou

Origines :

Statut : Micaela est en couple depuis 6 mois, mais l'amour n'est plus là, s'il l'a jamais été. Pour autant, Micaela ne peut se résoudre à rompre, et craint que Felice, son petit-ami, ne la quitte.

Métier : Mica est artiste-peintre, elle attend chaque vente ou projet rémunéré avec impatience pour pouvoir payer ses factures. Autant dire qu'elle vit chichement.

Argent : Micaela ne se qualifierait pas de pauvre, pourtant, elle se retrouve à compter chacune de ses dépenses et collectionne les factures impayées.

A Naples depuis : Micaela est arrivée à Naples quand elle avait 12 ans, trimballée de l'autre côté du monde par une mère amourachée d'un Italien rencontré par hasard et surtout, à la recherche d'un nouveau départ.

Quand Micaela Flores entre dans la pièce, ne vous laissez pas berner par son look décontracté, ni par son sourire amical. Parce qu'il suffit de l'écouter un instant et de l'observer un peu mieux pour voir qu'il s'agit bel et bien d'une artiste aux multiples facettes... En quelques mots, ce journaliste amateur, pigiste pour un magazine local, a certainement mis entièrement à jour Mica. La peintre cultive les apparences, sourit volontiers, autant qu'elle parle ouvertement de sujets qui n'ont que de personnels que ce qu'elle laisse paraitre. Même lorsqu'elle décrit son travail, dans l'interview donnée à l'époque, ce n'est que du vent, des excuses soigneusement pensées pour cacher son âme torturée. Elle a encore bien du mal à comprendre ce qu'elle fait, ou pourquoi elle le fait. Mais produire des œuvres, qui plus est des œuvres qui suscitent des émotions, qui plaisent autant qu'elles dérangent, lui apporte une grande satisfaction. Ses démons, elle les dompte sous la peinture. Elle se sent maitre de son destin.

Sauf que tout ça n'a été que temporaire. A moins qu'elle n'ait été trop avide. Si Micaela se veut une femme et une artiste nouvelle, la vérité, c'est qu'elle ne sait plus qui elle est, ou qui elle veut être. Elle sourit comme avant, s'épuise sur la piste de danse, passe des soirées si mémorables qu'elle les a déjà oubliées le lendemain. Vivre sa vie à 100%, c'est sa devise. Une devise aussi creuse que son art, sur lequel elle s'épuise. Elle peine à donner un sens à tout ce qu'elle fait, alors même qu'elle est avide de reconnaissance. Elle veut plaire aux masses, et pas seulement à des hommes sensibles à ses charmes. Elle veut qu'on la serre dans ses bras, qu'on panse ses plaies, mais elle refuse qu'on la sache pleine de doutes, imparfaite. Micaela, au fond, n'est qu'apparence et faux semblants. Et cela fait si longtemps qu'elle prétend être une autre, toujours celle qui vous plaira, qu'elle ne sait plus trop bien qui elle est, exactement.

poids :
52 kg
alcool :
2 verres
cigarettes :
10 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
titre de la chanson auteur


Conclusion de ta vie 33 ans, ce n'est pas si vieux, c'est même bien jeune, pour beaucoup et Micaela sait qu'elle a encore de belles années devant elle. Mais quand son humeur s'assombrit, elle pense surtout à toutes ces années qui ont déjà filé, bien trop vite. Toutes ces opportunités qu'elle a laissé passer et à présent, elle en vient à craindre qu'il soit déjà trop tard. Trop tard pour trouver la bonne personne, celle qui saura l'accepter telle qu'elle est. Trop tard pour vivre de son art. Trop tard pour faire autre chose. Mica, parfois, se sent comme une imposture qu'on commence peu à peu à mettre à jour.

(un) Micaela se considère volontiers comme une personne sociable : elle passe rarement une soirée chez elle, aborde les autres autant qu'elle se laisse aborder. Pourtant, elle n'a que très peu d'amis, parce qu'elle maintient toujours, malgré tout, une distante entre elle et les autres. Le seul qui l'a rompue, récemment, c'est Felice et c'est pour mieux s'éloigner aussitôt. (deux) Micaela n'a que de vagues souvenirs de Lima, qu'elle a quittée à ses douze ans. Elle adorerait pouvoir retourner en Argentine. Elle aimerait, aussi, avoir le courage de reprendre contact avec son père. Mais elle est bien trop fauchée pour voyager où que ce soit, alors elle se contente de rêver devant les comptes Instagram qu'elle suit ou sur des sites de voyage. (trois) Par manque d'argent, Mica a très vite fréquenté les friperies et autres marchés aux puces pour s'habiller. Elle y a aujourd'hui pris goût et n'achète que très rarement un vêtement neuf. Pour autant, n'allez pas croire qu'elle se néglige, au contraire, elle porte une attention toute particulière à son apparence et soigne son style. Mais elle a de plus en plus tendance à se cacher, à hésiter face au miroir, à chaque fois que son petit-ami critique ce qu'elle porte ou lui demande de revoir sa tenue. (quatre) Micaela aime plaire : elle est séductrice et flirte volontiers, quand bien même elle n'a aucune intention d'aller plus loin. Elle aime les belles choses : les beaux hommes en font partie, mais elle les sent pour la plupart hors de sa portée. Elle ne se trouve pas spéciale, pour ne pas dire entièrement repoussante, lorsqu'elle pense aux cicatrices qui marquent son dos. Alors, pendant longtemps, elle n'a eu que des relations de passage. Mais elle a voulu faire les choses bien, avec Felice. Prendre son temps, parce qu'elle aimait cette étincelle différente, qu'elle voyait dans ses yeux, lorsqu'il la regardait, lorsqu'il la courtisait. Elle s'imaginait tomber amoureuse, vivre une belle histoire. Aujourd'hui, elle se sent piégée et misérable. (cinq) A l'adolescence, Micaela a développé des troubles alimentaires : elle mangeait jusqu'à se rendre malade et passait des jours à se détester pour cela. Si elle ne fait plus de crise de boulimie aujourd'hui, sa relation avec la nourriture reste compliquée : elle oublie souvent de se nourrir lorsqu'elle travaille, culpabilise facilement si elle fait ce qu'elle considère comme un écart, ne supporte pas de prendre un kilo sur la balance ou de ne pas rentrer dans un vêtement. (six)  Mica a toujours eu la fibre créatrice : elle barbouille des dessins d'aussi loin qu'elle se souvienne, se rêvait styliste, enfant, et a eu une grosse phase où elle personnalisait ses vêtements, à l'adolescence. Elle s'est vaguement essayée à la création de bijoux mais c'est un professeur d'arts plastiques qui l'a fait se passionner pour la peinture. Autodidacte, son style s'est très vite éloigné du figuratif et elle admire aujourd'hui des artistes féminines modernes et contemporaines, comme Saloua Raouda Choucair. Elle a énormément de livres ou de reproductions d’œuvres qui l'ont touchée, elle prend des esquisses lorsqu'elle visite un musée ou une exposition, se nourrit de tout un tas d'influences - mais elle a aussi du mal à définir sa signature à elle. D'ailleurs, Loris, son tout récent agent artistique, ne se gêne pas pour le lui faire remarquer. Elle est persuadée qu'il la voit comme un boulet, qu'il a accepté de trimballer pour rendre service à Felice, qui se trouve être son meilleur ami. (sept) Mica est une consommatrice régulière de drogues en tout genre : elle fume souvent un joint, le soir avec Felice, ou dans son atelier, quand elle cherche l'inspiration. En soirée, elle préfère largement l'ecstasy ou la MDMA à l'alcool, et ne dit pas non à un petit rail, parfois. Elle est tombée assez bas, quand sa mère l'a mise à la porte et elle pense aujourd'hui être bien loin de ses anciens démons. Elle n'est pas prête d'admettre que cette consommation récréative est bien trop régulière pour ne pas être problématique. (neuf) Micaela n'a pas revu son père depuis ses douze ans. Oh, bien sûr, ils se sont écrits et téléphonés. Mais les lettres hebdomadaires se sont espacées, les promesses de visite ne se sont jamais concrétisées, jusqu'à ce qu'il en vienne même à oublier son anniversaire. Elle a imaginé un temps repartir en Argentine, se réfugier chez lui et trouver du réconfort après avoir été rejetée par sa mère. Sauf qu'il y avait cette nouvelle famille qu'il s'était créée et cette certitude qu'ils n'étaient que deux inconnus, qu'il l'avait oubliée. Elle n'avait rien d'autre à lui offrir que la jeune femme brisée et paumée qu'elle était devenue - lui qui la voyait comme sa princesse, comment pourrait-il accepter cela ? Elle leur a évité à tous les deux bien des peines et de la gêne, en restant sagement de son côté de l'Atlantique. Pourtant, cela ne l'empêche pas de rêver de cette silhouette, aussi familière qu'anonyme, de rechercher des traits connus dans des hommes qu'elle imagine avoir l'âge de son père. D'ailleurs, au risque d'être clichée, elle a trop souvent un faible pour des hommes plus âgés qu'elle. (dix) A ses quinze ans, sa mère l'a mise à la porte et elle a trouvé refuge chez sa meilleure amie. Micaela lui doit tout et c'est une des rares personnes à connaitre son plus sombre secret, celui dont elle a le plus honte, bien plus honte encore que les cicatrices dans son dos. Ce n'est qu'à elle qu'elle a avoué, entre deux sanglots, ce que son beau-père lui avait fait. Il n'y a qu'elle qui connait l'ampleur de sa honte et la haine qu'elle voue à une mère qui aurait dû la protéger. Pourtant, après des années à la maudire ouvertement, lorsqu'elle a recroisé sa génitrice, il y a quelques mois, Micaela n'a pas été capable de lui cracher tout le mal qu'elle pensait d'elle. Elle s'est contentée de subir la conversation courtoise puis s'est effondrée chez elle. Le choc était suffisant pour qu'elle veuille entreprendre des démarches contre son beau-père - hélas, c'était déjà bien trop tard pour que la justice puisse faire quoi que ce soit pour l'aider. (onze) Une des plus grandes craintes de Micaela, c'est bien celle de tomber enceinte et surtout, de devoir assumer sa grossesse. Elle n'a aucune envie d'avoir des enfants et ne se voit absolument pas avec une famille. Le moindre jour de retard la terrifie et elle a déjà fait plusieurs tests de grossesse, fort heureusement, tous négatifs.
ton groupe :TIRAMISUton avatar : Nathalie Kelley


pseudo, prénom :JANE◊SMITH / Léa.combien de bougies ?hum hum 30 - 1   d'où viens-tu ? Strasbourg, Francecomment t'as atterri ici ? Par Bazzart, il y a quelques mois - longue vie aux Volpino      




Dernière édition par Micaela Flores le Mer 24 Oct 2018 - 20:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Micaela Flores10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4127-micaela-on-the-outside-you-re- http://www.ciao-vecchio.com/t4226-mica-the-fear-has-gripped-me-but-here-i-go
ID : JANE.SMITH / Léa
Faceclaim : Nathalie Kelley; pivoine boréale
Messages : 1210 - Points : 1010
Âge : 33 ans
Métier : artiste peintre, même si elle a l'impression de ne pas mériter le titre d'artiste ; elle survit grâce à des commandes, ayant la fâcheuse tendance d'accepter tout type de projets, puisqu'il faut bien payer les factures
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Mer 3 Oct 2018 - 23:26 )
titre de l'histoirepetite citation minuscule
C'est pleine d'appréhension que Micaela est allée en classe, ce matin. Elle a l'impression d'avoir été jetée dans la cage aux lions. Elle sent le regard de tout le monde sur elle, alors qu'on la présente au reste des élèves, puis plus tard, dans le couloir, et encore dans la cour. Elle se sent seule, perdue au milieu de ces visages étranges, à baigner dans une langue qui lui agresse les oreilles. Quand elle pleure, le soir, qu'elle veut retourner à Lima, sa mère lui souffle sévèrement : « Tu dois faire des efforts. Notre vie est ici, maintenant. »

L'amour à la dure, c'est comme ça qu'elle pensait que c'était, entre sa mère et elle. Mais Micaela a découvert une toute autre vérité quand sa génitrice a saisi son poignet pour la défaire de l'étreinte de son beau-père. Le soulagement n'a été que de courte durée, aussitôt évaporé quand Mica a croisé son regard plein de haine : « J'aurais dû le savoir. Tu as toujours tout fait pour détruire mon bonheur. » Et tout y est passé, de ses difficultés scolaires, à l'accident domestique qu'elle a causé et dont elle garde des séquelles en passant par le fait qu'elle a toujours voulu voler l'attention et l'amour de son beau-père. Dans les larmes et sous quelques coups, l'adolescente a découvert que sa mère ne portait plus une once d'affection à son égard, tout juste de la rancœur. C'est humiliée et dévastée qu'elle a rassemblé en hâte ses affaires pour quitter à jamais cette chambre où, trop souvent, ce fameux beau-père l'a rejointe. Même des années plus tard, Micaela se retrouve encore parfois hantée par le souvenir de son odeur, de ses caresses, de son poids sur elle, qui la retenait prisonnière, puis des mots susurrés dans le silence oppressant de la chambre. Leur secret. Un secret que, pendant longtemps, elle n'a pas su dire si elle l'avait trop bien gardé ou trop peu protégé. Encore aujourd'hui, une question reste sans réponse claire : pourquoi n'a-t-elle pas été capable de se débattre ? Et en quoi cela l'a-t-il rendue complice de ces viols ?

Pendant longtemps, les toiles de Micaela ont été hantées de silhouettes étranges, d'ombres menaçantes. Les femmes qu'elle peignait devenaient des chimères lubriques, méconnaissables, aussi puissantes que dominées. On trouvait tour à tour son travail puissant ou dérangé. Et l'artiste, elle, se perdait dans des étreintes éphémères, comme dans une veine tentative pour reprendre le contrôle, pour ne pas les laisser avoir de l'importance. Susciter l'envie, le désir, l'assouvir sans même prendre le temps de se dénuder ; pendant longtemps, c'est ce qui faisait vibrer Mica. Et puis un jour, elle a commencé à trouver le tout vain. La crise de la trentaine existe-t-elle ? En tout cas, à l'approche du nombre fatidique, elle s'est interrogée sur son existence, sur ses œuvres, sur ce qu'elle voulait. Tout devenait creux, vide de sens. Alors, elle a cherché l'inspiration ailleurs. Une pause dans son travail, des lectures inspirées, le pied levé sur les aventures d'un soir. Cela fait plus de trois ans que Micaela se bat pour se prouver qu'elle vaut autre chose que l'âme torturée qui a fait son succès.

Elle a cru, naïvement, que sa rencontre avec Felice marquerait un tournant dans sa vie. La concrétisation de ses efforts, la preuve qu'elle valait quelque chose. Que Loris, un agent et galeriste reconnu, s'intéresse à son travail l'a également flattée. Mais tout commence à foutre le camp à nouveau. Son couple prend l'eau, et Mica a bien trop peur d'en connaitre la raison. Elle, sans aucun doute. Elle se sait bien trop fade, bien trop imparfaite pour qu'on veuille construire quoi que ce soit avec elle. Quant à son art ? Loris refuse encore de l'exposer. Chacun de ses refus la blesse, et plus d'une fois elle s'est vue lui hurler d'aller se faire foutre, avec ses grands airs. Est-ce qu'elle a réellement besoin de lui ? Se fierté lui crie que non, mais les doutes qui se nichent en elle lui souffle que oui. Si elle les perd, Felice et lui, que lui restera-t-il ? Absolument plus rien, même pas un studio pour entreposer ses croutes. C'est pourtant une rage sourde qui a effacé toute raison quand, il y a quelques semaines, il l'a poussée à bout avec ses critiques gratuites et blessantes. La gifle est partie sans même qu'elle ne le réalise, mais ce qu'elle a encore plus maudit, ce sont les larmes qui ont roulé sur ses joues, puis cette confession qui a presque failli lui échapper. Elle a bazardé toutes ses toiles depuis, et s'est efforcé de l'éviter, ne voulant absolument pas risquer de se retrouver dans la même configuration. La seule promesse qu'elle s'est faite ? Réussir à lui présenter quelque chose de fort, de cohérent - et continuer à se barricader loin, derrière le sourire de façade et l'attitude nonchalante qui la caractérisent.


Dernière édition par Micaela Flores le Mar 23 Oct 2018 - 23:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aurora GalindoToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4120-you-will-be-found-aurora http://www.ciao-vecchio.com/t4128-and-i-will-try-to-fix-you-aurora
ID : Caro, Redvelvet
Faceclaim : Imogen Poots + ©avengeinchains
Multi-comptes : Isadora, Adalyn, Meena.
Messages : 555 - Points : 320

Âge : 29 ans.
Métier : Agente de réinsertion sociale et de probation.
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Mer 3 Oct 2018 - 23:27 )
J'aime tellement ce scénario, je suis ravie que tu le joues Il faudra voir pour un lien avec Natascia, puisqu'elles connaissent toutes les deux Loris


+FIX YOU+
Lights will guide you home and ignite your bones and I will try to fix you.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
ID : Ealitya, Sandrine
Faceclaim : Thom Morell ©Ealitya (avatar), Djoan (gifs)
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Devraj, Erio
Messages : 437 - Points : 563

Âge : trente-quatre pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Mer 3 Oct 2018 - 23:43 )
*pousse tout le monde*

A MOI.





Toi et moi allons faire de grandes choses.


Loris & Mica
J'veux des problèmes, j'veux qu'tes galères deviennent les miennes. J'veux qu'tu m'balances au visage tes orages, tes peines pour des nuits diluviennes. J'veux qu'on s'apprenne, j'veux partager tes joies, tes migraines. Ton corps me donne le vertige et tes mains me mènent où rien ne nous gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Matteo DragoniLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3769-m-smells-like-a-freakshow http://www.ciao-vecchio.com/t3799-m-smells-like-a-freakshow
ID : Bellätrix (V.)
Faceclaim : E. Peters © ealitya ♡ (avatar) + ANESIDORA (signature)
Multi-comptes : Noah & Giovanni.
Messages : 1172 - Points : 683

Âge : 31 ans (1o.o4.87)
Métier : Agent immobilier.
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Jeu 4 Oct 2018 - 0:06 )
Cette possessivité

Rebienvenue parmi nous
Bonne continuation pour cette nouvelle fiche .
J'espère que tu vas t'amuser avec Micaela.


In the daylight I’m your sweetheart, You’re goody-thow-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, and soon you won’t forget, bad as can be, yeah, you know I’m not so innocent.


Dernière édition par Matteo Dragoni le Jeu 4 Oct 2018 - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
ID : Ealitya, Sandrine
Faceclaim : Thom Morell ©Ealitya (avatar), Djoan (gifs)
Multi-comptes : Caitlin, Dante, Demetrio, Devraj, Erio
Messages : 437 - Points : 563

Âge : trente-quatre pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Jeu 4 Oct 2018 - 0:10 )
T'as vu cette beauté fatale aussi ? NORMAL.


Loris & Mica
J'veux des problèmes, j'veux qu'tes galères deviennent les miennes. J'veux qu'tu m'balances au visage tes orages, tes peines pour des nuits diluviennes. J'veux qu'on s'apprenne, j'veux partager tes joies, tes migraines. Ton corps me donne le vertige et tes mains me mènent où rien ne nous gêne.
Revenir en haut Aller en bas
Gwenola Moretti10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3923-better-an-oops-than-a-what-if- http://www.ciao-vecchio.com/t3935-gwen-wanna-play
ID : Pretity
Faceclaim : Behati Prinsloo, ©Junkiie.
Messages : 523 - Points : 774

Âge : 30 ans
Métier : Directrice Marketing et Communication chez "Satine" (lingerie fine)
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Jeu 4 Oct 2018 - 1:48 )
Rebienvenue



   
   
'cause in a sky full of stars
"Keep yourself motivated. You've got to be motivated, you've got to wake up every day and understand what that day is about; you've got to have personal goals - short term goals, intermediate goals, and long term goals. Be flexible in getting to those goals, but if you do not have goals, you will not achieve them. (Gary Cohn)
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana © smmg.(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi & Luna Primavera & Declan O"Reilly
Messages : 2553 - Points : 3979

Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Jeu 4 Oct 2018 - 10:37 )
Re bienvenue parmi nous et bon courage pour cette nouvelle fiche.




" A faire flamber des enfers dans tes yeux. A faire jurer tous les tonnerres de Dieu. A faire dresser tes seins et tous les Saints. A faire prier et supplier nos mains. Je vais t'aimer. " M. Sardou
Revenir en haut Aller en bas
Nori Alestra10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Kitty
Faceclaim : Candice Bae Paton
Multi-comptes : Latisha Jones & Lia Solano
Messages : 535 - Points : 439

Âge : 29 ans
Métier : Blogueuse cuisine et lifestyle
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Jeu 4 Oct 2018 - 11:18 )
Re bienvenue parmi nous avec ce super scénario

Je pense que tout ça va faire de étincelles

Bon courage pour la suite de ta fiche!


(c) MΛ☾ΛЯON





Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le Jeu 4 Oct 2018 - 13:15 )
Je te souhaite la bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Micaela - On the outside you're ablaze and alive but you're dead inside -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant