Revenir en haut
Aller en bas


 

- Why don't we rewrite the stars ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
ID : wanderlust.
Faceclaim : .Deepika Padukone ; Ealitya + Signature : bat'phanie
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi
Messages : 402 - Points : 355

Âge : 32 ans
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Sujet: Why don't we rewrite the stars ? ( le Jeu 4 Oct 2018 - 23:02 )





Seth & Padma


A state of mind collected like a slowly wound bouquet, with memories of our favorite nights and days. Let's swallow the moon and the stars. Let's wallow just right where we are.

Après la sale journée qu’avait passé Padma, la seule chose dont elle rêvait était de rentrer chez elle et de se caler en pyjama devant la télé avec un verre de vin. Malheureusement ses plans furent changés lorsque sonna l’heure pour elle de rentrer chez elle. A peine avait-elle posé les pieds hors du cabinet qu’elle remarquait déjà les nombreux appels manqués qui provenaient de sa mère. Hésitante, elle resta plantée un bon moment pour se décider à la rappeler ou pas. D’un côté, elle avait passé une assez mauvaise journée comme ça pour qu’elle n’en rajoute une couche. Mais de l’autre, elle restait tout de même sa mère – en quelques sortes – et elle ne pouvait pas ignorer ses appels comme elle le voudrait. Elle lui en voulait toujours et toute communication avait été rompue entre elles depuis très longtemps, sauf rares cas. Et aujourd’hui était peut-être un autre cas rare où Padma allait devoir prendre sur elle pour s’assurer qu’elle soit au moins toujours en vie. Un soupir traversa ses lèvres tandis qu’elle appuya sur le bouton pour la rappeler, avec l’espoir qu’elle tombe sur sa messagerie. Elle ne mit cependant pas longtemps avant de répondre, à la grande surprise de l’Indienne qui regretta immédiatement son appel lorsqu’elle entendit le ton froid de cette dernière. Elle était toujours en vie. Elle avait juste besoin d’argent et comme à chaque fois dans ce genre de situation, elle se souvenait de Padma et du fait qu’elle ait une situation stable qui lui permettait de lui demander des sous lorsqu’elle en avait besoin. Après de longues secondes qui lui donnaient l’impression d’être des heures, l’avocate accepta de passer chez sa mère pour lui donner ce qu’elle demandait. Elle n’était pas d’humeur à se battre avec elle et encore moins à lui faire la morale sur ses choix de vie, elle l’avait assez fait par le passé et rien n’avait changé. Alors à quoi bon ? Mais c’était sans connaître maman Alestra qui elle, avait décidé de s’en prendre à sa fille en commençant par critiquer la somme, trop peu élevé à son goût que Padma accepta de lui donner. Et en voyant que la jeune femme ne réagissait pas, elle continuait à la provoquer encore et encore, jusqu’à ce qu’elle explose et qu’une  violente dispute éclate entre elles. C’était souvent comme ça entre les deux femmes, d’où la communication limitée entre elles.

Lorsqu’elle tourna enfin les talons, la brunette mit le contact de sa voiture et roula pendant quelques minutes avant de s’assurer d’être assez éloignée de chez sa mère, puis s’arrêta pour éclater en sanglots. C’était comme ça aussi à chaque fois. Elle ne pleurait jamais devant elle pour ne pas lui donner le plaisir de constater qu’elle était touchée, mais une fois seule, sans personne autour d’elle, elle se laissait aller, complètement incapable de contenir son chagrin. Même si elle prétendait ne pas en souffrir lorsqu’on lui posait la question, chaque visite à sa mère était une épreuve qu’elle s’efforçait à dépasser, provoquant à chaque fois une douleur vive dans sa poitrine pour lui rappeler tout ce qu’elle avait, et qui n’était plus aujourd’hui. Après de longues minutes à se vider de toutes les larmes qu’elle avait, elle finit par se calmer reprit la route.

A nouveau, elle roula de longues minutes sans trop savoir où elle allait, l’envie de rentrer chez elle venait de lui passer. Elle savait qu’elle ne serait peut-être pas seule ce soir et n’avait aucune envie d’affronter les regards et les questions silencieuses de sa sœur et d’Aurora. Au lieu de ça, elle prit naturellement la direction de l’endroit qui lui semblait comme étant le plus sûr pour elle ce soir et au moins d’une demi-heure, débarqua devant chez Seth. Elle hésita un court instant avant de le prévenir, mais décida que non. Peut-être serait-il là mais ça la dérangeait moins qu’il voit ses larmes, plutôt que sa sœur. Avant de descendre de son véhicule, elle sortit la clef de l’appartement de ce dernier, et sans plus attendre se dirigea vers l’entrée du bâtiment pour déboucher ensuite sur l’appartement de son ami.

S’avançant d’un pas lent dans le couloir qui menait à la porte d’entrée, elle esquissa un sourire en voyant la porte à peine poussée. Il était donc là. Finalement, c’était peut-être mieux, elle n’était plus très sûre de vouloir être seule ce soir. Alors qu’elle s’apprêtait à poser sa main sur la poignée de la porte, elle s’arrêta en entendant une voix au loin qui poussait un juron. Les sourcils froncés, elle regarda autour d’elle pour vérifier que la voix provenait bien de l’appartement, puis poussa la porte pour vérifier. Elle toqua doucement – plus pour la forme que pour le fond parce qu’elle toquait en même temps qu’elle la poussait – et entra sans attendre de se faire inviter. « Mais… Qu’est-ce-… » La surprise se faisant entendre dans sa voix, Padma avait du mal à trouver ses mots. L’appartement était complètement saccagé, comme si une bagarre s’était tenue en ces lieux. Du regard elle balaya toute l’entrée avant de s’avancer pour constater les dégâts, prenant bien soin de ne toucher à rien. « Tu vas bien ? » S’enquit l’Indienne d’une voix inquiète alors qu’elle commençait déjà à vérifier par elle-même que Seth n’avait rien en prenant ses mains et ses bras, à la recherche d’une quelconque trace de blessure, mais rien. « Qu’est-ce qui s’est passé ici ? Qui a fait ça ? Tu as appelé la police ? » En même temps qu’elle posait ses questions, elle continuait de s’avancer pour examiner les dégâts. « Les chats vont bien ? » Sûrement la question la plus importante de la soirée. « Dis-moi que les chats vont bien ! »

belle âme


I got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp. I'm like a rubber band until you pull too hard, yeah I may snap and I move fast. But you won't see me fall apart.  ▬ Cause I've got an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Luchini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4119-seth-luchini http://www.ciao-vecchio.com/t4124-no-one-is-aloneit-s-ones-perceptionsomeone-can-imagine-as-alone-in-a-group-or-one-can-think-as-in-group-while-he-is-alone
ID : némilie
Faceclaim : jason momoa + ◊lilousilver
Messages : 76 - Points : 99

Âge : trente-cinq ans
Métier : au feu, les pompiers, v'là la maison qui brûle ! au feu, les pompiers, v'là la maison brûlée !
Sujet: Re: Why don't we rewrite the stars ? ( le Ven 5 Oct 2018 - 18:09 )

Why don't we rewrite the stars ?

"Seth. Désolé de te déranger. J'ai dû appeler la police…" Petit moment de panique. "On a forcé la porte de ton appartement et … Je n'y suis pas rentré mais … Je pense que ce serait mieux que tu viennes directement sur place." Nouveau moment de panique. Certaines personnes auraient sans doute été prises d'une crise de panique à l'idée qu'un étranger puisse pénétrer dans son intimité, découvrir ses secrets et par la même occasion dérober des objets de valeur. Certaines personnes auraient sans doute été prises de panique et auraient sans doute déjà vu une ribambelle de factures se dérouler sous ses yeux. Seth, quant à lui, n'eut qu'une pensée : ses chats. Est-ce qu'ils allaient bien ? Étaient-ils sains et saufs ? La porte avait été ouverte, forcée … pendant combien de temps ? Son palpitant se mit à faire quelques bonds dans sa boîte thoracique. A son regard, son collègue comprit aussitôt que quelque chose venait de se passer. "Écoute Juan. N'attends pas la police. Rentre chez moi tout de suite et vérifie que les chats vont bien. Enferme-les dans ma chambre. Ils ne sont pas habitués par tout ce brouhaha … J'arrive tout de suite. OK?" Seth attendit la confirmation de son voisin avant de raccrocher. Il se sentait soulagé à l'idée que quelqu'un allait prendre en main la situation pendant son absence. "Mon voisin vient de m'appeler pour me dire qu'on m'a cambriolé. Je rentre direct à la maison et vous appelle dès que j'en sais plus. Je suis désolé…" Sa collègue lui confirma le fait qu'elle allait avertir leur lieutenant et qu'il pouvait rentrer chez lui sans avoir à se faire de souci à ce sujet. C'est au pas de course que le géant disparut de la caserne pour se rendre directement en centre ville, dans son appartement.

Le géant poussa doucement la porte de son appartement vingt minutes plus tard. La police était déjà sur les lieux, son voisin Juan tenait un de ses chats dans les bras. Le regard de Seth ne se posa même pas sur les quelques débris qui se trouvaient sur le sol. Non. Son regard était rivé sur son chat. Boum Boum. Son coeur se mit à battre un peu plus vite. "Est-ce qu'ils vont bien?" "Oh oui, oui. Je les ai enfermé dans ta chambre avec à boire et à manger … c'est juste que je ne pouvais pas laisser Becks toute seule." Le minuscule chaton s'était lové dans les bras du voisin. Les épaules de Seth s'abaissèrent de quelques millimètres : un petit peu de soulagement. Finalement, il posa son attention sur ces agents de police qui souhaitaient avoir un inventaire précis de ce qui manqué et de ce qui s'était passé. Ensuite, les assurances joueraient en la faveur de Seth … peut-être ; et il récupérerait un peu de la valeur de ce qui lui avait été dérobé. 1 heure entière dura le ménage. Télévision. Ordinateur portable. Une tablette. Lecteur DVD. Une table basse en verre brisée. Des DVD. Sa machine à café commandée sur le net qui était pour lui un don du ciel. Un lave vaisselle brisé ; apparemment, il avait eu du problème avec. Etc … Bref, il y en avait pour de l'argent et sans tous ces petits bijoux, il faisait directement un voyage dans le temps. 50 ans en arrière. L'agent de police lui avait donné pas mal de conseils pour s'en sortir avec son assurance. Seth avait presque compris que cela allait être un enfer. Apparemment, les assurances n'étaient pas toujours réactives pendant ce genre d'affaires. Une bonne soirée et les voilà qui quittaient son appartement.  Un serrurier viendrait également le lendemain pour s'occuper d'une nouvelle serrure.

Maintenant, il fallait ranger le bordel qui avait été mis par ces cambrioleurs. Oui parce que cambrioler, c'est une chose mais pêter ce qu'on ne prend pas … était apparemment une chose connue chez les cambrioleurs. Seth s'était du coup emparé de plusieurs sacs poubelles et avait remonté ses manches pour commencer le rangement. Les tigres avaient été libéré … mais ils semblaient perturbés par la nouvelle organisation de l'appartement puisqu'ils restaient perchés dans leur arbre à chat, regardant d'en haut le géant agir du mieux qu'il pouvait.

Un juron s'échappa de ses lèvres alors que Padma faisait son entrée dans l'appartement. Elle avait toujours eu un sacré talent à arriver au bon moment. Il esquissa un sourire amusé en voyant son inquiétude. Il pouvait faire le malin maintenant, voilà des heures qu'il s'était fait à l'idée du cambriolage, de l'embrouille des assurances, de l'argent perdu par la fenêtre. Il avait encaissé la nouvelle même s'il avait souhaité mettre de la musique … jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'on avait également volé ses haut-parleurs. Malin. "Tout va bien." Et si elle avait été dans son appartement au moment où ils auraient pénétré dans son appartement. Une boule se logea au creux de son estomac mais il chassa rapidement cette idée pour ne pas se faire plus de souci que prévu. "La police est venue, ouais. Ils ont même pris quelques notes." plaisanta-t-il avant de s'approcher de Padma pour l'enlacer en guise de salut. Un baiser sur le haut de son crâne. "Ils vont bien. Juste un peu perturbés par la nouvelle décoration." Faire comme si tout allait bien, ne pas lui montrer combien il était énervé. Il fallait lui montrer qu'il contrôlait la situation, qu'elle n'avait pas à se faire de souci. "Tu tombes à pic. Comme d'habitude. J'avais bien besoin de distraction. Dis-moi, tu as un talent ou quoi pour sentir quand est ce que tu dois débarquer?" Dit-il avec un sourire rayonnant avant de lever un sourcil et de poursuivre : "Par contre si tu venais pour une soirée télé … c'est foutu." Il pointa du doigt le mur de son salon … vide.


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
ID : wanderlust.
Faceclaim : .Deepika Padukone ; Ealitya + Signature : bat'phanie
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi
Messages : 402 - Points : 355

Âge : 32 ans
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Sujet: Re: Why don't we rewrite the stars ? ( le Ven 5 Oct 2018 - 20:18 )





Seth & Padma


A state of mind collected like a slowly wound bouquet, with memories of our favorite nights and days. Let's swallow the moon and the stars. Let's wallow just right where we are.

En le voyant sourire face à son regard inquiet, elle se doutait bien qu’il ne devait pas aller si mal que ça, du moins en apparence. Malgré ça, elle décida de le vérifier par elle-même en se saisissant de ses mains puis de ses bras pour les examiner en premier, à la recherche d’une quelconque cicatrice qui mériterait un soin. Un soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres lorsque pour la calmer, il lui dit finalement qu’il allait bien. Elle finit par la lâcher pour poursuivre son inspection et commencer ainsi le flot de question qui lui brûlait les lèvres et qui n’avait pas forcément d’ordre de priorité.  

Occupée à chercher les chats – sûrement la chose la plus importante du moment – elle n’entendit pas Seth s’approcher et ne remarqua qu’il avait bougé, seulement lorsqu’elle fut obligée de s’arrêter en sentant ses bras autour d’elle. Pour toute réponse, elle esquissa un sourire avant de se retourner pour se retrouver face à lui et passer ses bras à elle autour de sa taille, sa tête posée sur sa poitrine. « Tant mieux. » Soupire l’avocate qui profita de cette étreinte pendant quelques secondes. Elle qui n’était pas spécialement très tactile, n’avait pourtant aucun mal lorsqu’elle se retrouvait avec Seth. Au contraire, elle était souvent la première qui allait l’enlacer sans aucune raison particulière. Et elle appréciait d’ailleurs, qu’il ne pose pas de question à chaque fois qu’elle le faisait. Ici, c’était parce qu’elle avait besoin de réconfort après la sale journée qu’elle avait passé. Epuisée, elle avait à nouveau ce sentiment d’être submergée par toutes sortes d’émotions qu’elle n’arrivait pas à contrôler. De la colère, de la déception mais surtout du chagrin qu’elle préférait garder pour elle. Mais en présence du jeune homme, elle n’avait pas à faire semblant. Du moins, elle n’avait pas à prétendre qu’elle allait bien sans pour autant fournir d’explications avant qu’elle ne se sente prête à en fournir une. « Un talent. C’est exactement ça ! » Répondit Padma en poussant un petit rire, se détachant du brun sans pour autant défaire leur étreinte. Juste assez pour pouvoir le regarder. « J’arrive à sentir quand les gens ont besoin de moi. Et je vois que je ne me suis pas trompée, une fois de plus. » A nouveau, elle jeta un coup d’œil à la pièce, apercevant finalement la tête d’un des chats au loin. Son sourire s’agrandit et ni une, ni deux, elle se décolla de son ami pour aller prendre le chat dans ses bras. « Décidément, ces voleurs manquent de plus en plus de savoir-vivre. Ils auraient dû voler les piles de la télécommande. Ca aurait été un autre problème parce qu’on aurait passé la soirée à faire des pierre-feuille-ciseaux pour savoir lequel des deux se serait levé, mais au moins ça en aurait dit long sur le sens éthique et moral du voleur. Tu vois ce que je veux dire ? » Elle s’adressa à Seth avec un regard sérieux, avant de diriger toute son attention sur la boule de poile qu’elle tenait dans les bras. « Toi je suis sûre que tu serais un gentil voleur, et que tu vois ce que je veux dire. » Un bisou sur le haut du crâne du chat, puis elle le reposa par terre là où elle l’avait trouvé.

Padma se tourna à nouveau en direction de son ami, un air plus sérieux sur le visage. Elle fit glisser l’élastique qu’elle avait au poignet et s’attacha les cheveux pour les dégager de son visage. « Bien, dis-moi ce que je peux faire pour aider. A deux on ira plus vite. » Sans même attendre une réponse de sa part, elle parti déjà récupérer le balai, la pelle et un sac poubelle pour nettoyer. La répartition des tâches ne s’était pas faite à voix haute, mais il était logique que lui se charge des objets lourds et elle, de la propreté. « ILS ONT AUSSI VOLE LE BALAI ? » Hurla Padma depuis l’autre bout de la pièce en constatant qu’il n’était plus là où elle l’avait laissé la dernière fois. A savoir, la veille donc. « AH NON C’EST BON, J’AI MAL REGARDE ! » Hurla à nouveau l’Indienne qui revint dans la pièce avec son balai, fièrement, comme un sceptre.

belle âme


I got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp. I'm like a rubber band until you pull too hard, yeah I may snap and I move fast. But you won't see me fall apart.  ▬ Cause I've got an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Luchini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4119-seth-luchini http://www.ciao-vecchio.com/t4124-no-one-is-aloneit-s-ones-perceptionsomeone-can-imagine-as-alone-in-a-group-or-one-can-think-as-in-group-while-he-is-alone
ID : némilie
Faceclaim : jason momoa + ◊lilousilver
Messages : 76 - Points : 99

Âge : trente-cinq ans
Métier : au feu, les pompiers, v'là la maison qui brûle ! au feu, les pompiers, v'là la maison brûlée !
Sujet: Re: Why don't we rewrite the stars ? ( le Sam 6 Oct 2018 - 15:59 )

Why don't we rewrite the stars ?



Seth et Padma, c'est une très longue histoire. Tout aussi triste que joyeuse. Dans tous les cas émouvante. Ils avaient été une famille, réunie par le hasard. Puis, ils avaient été séparé … du moins officiellement. Parce qu'il fallait bien plus qu'un travailleur social fantoche pour les séparer. Le Destin les avait réuni et ils s'étaient jurés de ne pas le laisser leur reprendre ce qu'il s'était construit : un amour d'une pureté presque exceptionnelle, dans tous les cas rare. Alors oui, Padma faisait partie de sa vie. Elle avait les clefs de son appartement. Elle avait un droit de jugement sur à peu près toutes les décisions qu'il prenait. Elle faisait partie des députés de sa vie : un rôle à part entière. Loris et elle, c'était ses pilliers. Le fait qu'elle soit là, près de lui à ce moment précis de sa vie … cela relevait peut-être du génie. Ce talent, elle l'avait. Elle parvenait toujours à tomber au bon moment. "Padma. Héroine des temps modernes." dit-il d'une voix rieuse alors que la situation prêtait à tout, hormis à rire. Padma savait comment se comporter avec Seth, Elle savait quand il fallait user d'ironie et d'humour pour détendre l'atmosphère ou quand il fallait être un peu plus sérieux. Ils avaient appris à se connaître au cours des années. Ils se connaissaient mieux que quiconque … et c'est sûrement ce qui empêchait Seth de trouver chaussure à son pied en terme de relation amoureuse. Il comparait toujours sans s'en rendre compte sa petite amie avec Padma. Et á chaque fois, il était contraint de mettre un point final. Sans vraiment d'explication, parce que lui même n'était pas conscient du pourquoi. "Je dois avouer que c'est ma première fois avec des voleurs … Je suis pas franchement en bonne position pour juger l'évolution de leur comportement social." prononca-t-il d'une voix un peu trop sérieuse pour être réellement sérieuse. "Je peux juste dire qu'ils ont bien pourri ma journée."soupira-t-il avant de ramasser le chargeur de son iPad qui avait lui-aussi disparu. "Oh! Ils m'ont même laissé un petit souvenir …" dit-il avant d'enrouler le câble du chargeur et de le poser dans un coin de l'appartement.

Il avait à peu près tout perdu. Ses souvenirs. Des photos. Des vidéos. Etranegement, il venait tout juste d'y penser. Auparavant, cela ne lui était même pas venu à l'idée. Il avait perdu sa famille à sept ans. Il avait perdu sa famille d'accueil à nombreuses reprises. Et maintenant, on lui volait les souvenirs qu'il avait essayé de se construire. Triple coup de hache sur le coin du crâne. La prochaine fois, il irait chez l'imprimeur et inscrivera un écriteau sur sa porte: assez de coups pris dans la tronche, allez chez le voisin! A cette pensée, un sourire se dessina sur ses lèvres.   "On balance tout. Je garde rien. On fout toute la merde dans des sacs poubelle … Te pose pas de question, jette tout: on fait le rangement par le vide." dit-il avec plein de motivation. C'était la parfaite excuse pour tout ranger, pour faire le tri et pour tout recommencer. Un rire amusé résonna dans le salon alors que l'indienne cherchait un balai. Il s'occupait de bouger les meubles qui restaient, balancer les gros débris dans un coin de son appartement. Elle rassemblait les petites choses pour les jeter dans un sac poubelle. Ils rassemblèrent le tout, descendirent les sacs poubelles en bas de l'immeuble dans les poubelles principales. L'appartement semblait désormais bien vide. Le géant se gratta l'arrière de la tête en se rendant compte de tout ce qui manquait …

Padma et Seth se laissèrent tomber simultanément dans le canapé d'angle du salon, poussèrent un long soupir simultané. Seth resplendissait de satisfaction. Ils avaient enfin fini. Son bonheur malgré la situation s'échappait par tous les pores de sa peau. Il posa sa lourde main sur le genou de son amie avant de dire: On se fait livrer ? Manger! Grosse priorité. Et après tu m'expliques ce qui cloche. Elle leva un sourcil d'un air presque surpris et il lui tapota alors doucement le genou. Y a un truc qui cloche … Je ne sais pas encore mais il va falloir que tu me le dises avant que je ne fasse du souci, m'imagine le pire des scenarii … Un sourire réconfortant s'imposa sur son visage.


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
ID : wanderlust.
Faceclaim : .Deepika Padukone ; Ealitya + Signature : bat'phanie
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi
Messages : 402 - Points : 355

Âge : 32 ans
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Sujet: Re: Why don't we rewrite the stars ? ( le Sam 6 Oct 2018 - 18:20 )





Seth & Padma


A state of mind collected like a slowly wound bouquet, with memories of our favorite nights and days. Let's swallow the moon and the stars. Let's wallow just right where we are.

Le chat toujours dans les bras, Padma lança un regard amusé à Seth lorsqu’il avoua que c’était sa première fois avec des voleurs. « Et bien toutes mes félicitations pour ce baptême. » S’amusa la brunette qui reposait doucement l’animal à ses pieds. Son regard balaya à nouveau la pièce tandis que ses bras s’étaient croisés sur sa poitrine ; ils n’avaient vraiment rien épargné à l’appartement. Et elle n’était même pas sûre qu’ils aient vraiment volé quoi que ce soit, ils avaient sûrement fait ça pour le plaisir de saccager et détruire les biens des gens. Elle fit une petite moue en voyant le jeune ramassait ce qu’il restait de son chargeur. « Charmant. » Commenta l’avocate qui était déjà en train de se remonter les manches pour l’aider.

D’un pas pressé et pleine de bonnes intentions, elle alla récupérer le balai ainsi que tout le nécessaire avant de regagner le salon pour s’activer à son tour. Malgré le mauvais contexte dans lequel ils se trouvaient, il y avait une ambiance assez sereine qui régnait entre eux. Pas au point d’oublier ce qu’ils étaient en train de faire, mais ils arrivaient tout de même à relativiser et à avancer sans se morfondre. Au bout de longues minutes à balayer et à tout jeter comme il l’avait dit, elle pris la décision de faire une pause et disparu quelques minutes. Elle n’était pas bien loin, juste en train de jouer avec les chats qu’elle s’amusait à mettre dans un sac poubelle pour faire comme si elle allait vraiment s’en débarrasser, avant de finalement les serrer dans ses bras. Si on l’avait laissé, elle aurait passé toute sa soirée à faire ça mais le regard de Seth posé sur elle, pour lui demander ce qu’elle faisait sans même qu’il n’ait besoin de dire quoi que ce soit, l’en dissuada. Et elle retourna à son travail en faisant un au revoir poignant aux chats qui allaient grandement la manquer alors qu’elle ne se trouvait que dans la pièce d’à côté.

Lorsque l’Indienne, perfectionniste jusqu’au bout, décida que c’était assez propre selon elle, ils déposèrent les armes pour s’affaler tous les deux dans le canapé. La jeune femme ferma les yeux quelques secondes, la tête levée vers le plafond tandis qu’elle reprenait sa respiration. Voilà pourquoi elle payait quelqu’un pour faire le ménage, parce que ça lui évitait une séance de sport intensive désagréable. Même en sentant la main de Seth sur son genou qu’elle avait légèrement ramenée vers elle, elle ne les rouvrit pas. Ni même lorsqu’il parla de commander à manger. Ce fut la suite de ses paroles qui l’obligea à ouvrir les yeux pour tourner sa tête dans sa direction. Un sourcil levé, elle se demandait si c’était le bon moment de faire une blague ou d’avouer qu’effectivement, quelque chose n’allait pas. Mais il prit les devants en prenant la parole, Padma réalisant qu’elle n’allait pas échapper à la discussion. Un soupir traversa ses lèvres tandis qu’elle se cala un peu plus contre lui pour poser sa tête à nouveau sur son épaule, ses bras encerclant le sien. « Pizzas ? Je paye, ta journée a été déjà assez éprouvante comme ça. » Sur ces paroles, elle dégagea une mèche de cheveux folle du visage du jeune homme et lui offrit un sourire pour répondre au sien, avant de se pencher en avant pour récupérer son téléphone dans son sac, posé à ses pieds. Elle se remit dans la position dans laquelle elle était et pianota sur son téléphone le temps de passer leur commande qui était déjà pré enregistré dans son téléphone, n’étant pas la première fois qu’ils en passaient une. « D’ici 30 minutes normalement. » Conclut l’Indienne qui posa son téléphone sur le canapé à côté d’elle tout en ne le lâchant pas. Au contraire, elle le faisait tourner dans sa main pour cacher sa nervosité. Elle resta silencieuse une bonne trentaine de secondes avant de finalement dire. « J’ai vu ma mère aujourd’hui. » Commença Padma. « Une rencontre très plaisante, comme à chaque fois. »  Soupira la jeune femme qui cessa finalement de jouer avec son téléphone. « Mais bon, je ne vais pas me plaindre quand je vois comment s’est déroulé le reste de ta journée à toi. D'ailleurs si tu veux, tu peux rester quelques temps chez moi si tu ne te sens pas en sécurité ici.» Proposa l'avocate.

belle âme


I got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp. I'm like a rubber band until you pull too hard, yeah I may snap and I move fast. But you won't see me fall apart.  ▬ Cause I've got an elastic heart.


Dernière édition par Padma Alestra le Sam 6 Oct 2018 - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth Luchini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4119-seth-luchini http://www.ciao-vecchio.com/t4124-no-one-is-aloneit-s-ones-perceptionsomeone-can-imagine-as-alone-in-a-group-or-one-can-think-as-in-group-while-he-is-alone
ID : némilie
Faceclaim : jason momoa + ◊lilousilver
Messages : 76 - Points : 99

Âge : trente-cinq ans
Métier : au feu, les pompiers, v'là la maison qui brûle ! au feu, les pompiers, v'là la maison brûlée !
Sujet: Re: Why don't we rewrite the stars ? ( le Sam 6 Oct 2018 - 19:28 )

Why don't we rewrite the stars ?


Parce que ma journée a été déjà assez éprouvante ou alors parce que je dois économiser pour pouvoir me payer tout ce qui m'a été volé. dit-il avec un sourire amusé au bord des lèvres. Il ne roulait pas sur l'or. Il n'était que pompier et allait certainement avoir un peu de mal pour se procurer de nouveau tout ce qui lui avait été dérobé. Pizza était une excellente idée. Ils avaient pour habitude de se commander quelques plats pendant leur soirée film. Ils commandaient à tel point que la jeune femme avait leur commande préférée pré-enregistrée dans son téléphone, Peut-être que cette information aurait dû leur faire changer d'avis, se lever et faire à manger eux-même. Un peu de cuisine n'aurait fait de mal à personne : il faut dire que le jeune homme n'était pas doué pour la cuisine. Incapable de faire cuire des pâtes … elles sortaient toujours collantes … pour un italien, plutôt ridicule, non ? L'indienne posa sa tête contre son épaule et une vague de chaleur le traversa. Je vous vois venir avec vos idées perverses. N'y pensez pas une seule seconde ! Il se sentait simplement bien à ses côtés, le sentiment d'être au parfait endroit. Peu importe l'endroit. Peu importe la situation. Ils avaient toujours eu la manie de devoir se nicher l'un contre l'autre, non pas pour se caliner. Non! Simplement pour sentir la présence de l'autre. Padma était plusieurs fois venue le voir en cachette. Ils avaient dormi ensemble, nicher l'un contre l'autre, respirant au même rythme. Ils avaient toujours eu cette petite chose entre eux. Inexplicable.

Il tourna la tête automatiquement dès que la jeune femme lui annonça avoir vu sa mère. Il connaissait les précédents entre les deux femmes. Il savait combien Padma était brisée par cette relation ou plutôt cette non-relation. On lui avait volé son enfance, son innocence. On lui avait confié un rôle qui n'était pas fait pour elle. Pas à cet âge en tout cas. Seth ne prit pas la parole. Il la laissait présenter le problème et … changer de sujet. Elle avait un talent pour jongler avec les thèmes de conversation. Elle utilisait toujours cette technique quand elle ne souhaitait pas parler de quelque chose, quelque chose qui la touchait, qui la rendait peut-être moins sure que d'habitude. Qu'est-ce-qu'elle voulait cette fois-ci ? demanda-t-il en levant un sourcil. Ma journée est parfaite, Padma. 1) j'ai eu une journée de repos sans avoir à prendre de vacance. 2) j'ai reçu la visite surprise de Padma. 3) j'avais besoin de changement et ce cambriolage va m'aider à tout remettre en ordre. 4) ce soir, c'est pizza! Est-ce que ce n'est pas la journée parfaite ? demanda-t-il en haussant les épaules, un sourire ravi au bord des lèvres. Tu gagnes haut la main le trophée de la journée pourrie du coup … Il baissa la tête vers la jeune femme. Félicitations ! Puis, un air plus sérieux apparut sur son visage. Est-ce que tu veux en parler ou alors est-ce qu'on efface ensemble le déroulement de cette journée jusqu'à … maintenant ?

Le problème, c'est que je ne voyage jamais seul. Trois chats. La serrure serait changée demain certes, mais il ne pouvait pas quitter son appartement et laisser ses trois chats là. Ou il ne pouvait pas quitter son appartement avec ses trois chats. Le géant était une vraie mère poule avec ses chats … Bizarre de se l'imaginer comme cela mais il avait lu une bonne tonne de bouquins sur les chats et leur comportement social. Mais bizarrement, je trouve ça mignon que tu souhaites me protéger. dit-il d'une voix rieuse en lui donnant un petit coup de coude, taquin.


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
ID : wanderlust.
Faceclaim : .Deepika Padukone ; Ealitya + Signature : bat'phanie
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi
Messages : 402 - Points : 355

Âge : 32 ans
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Sujet: Re: Why don't we rewrite the stars ? ( le Sam 6 Oct 2018 - 20:41 )





Seth & Padma


A state of mind collected like a slowly wound bouquet, with memories of our favorite nights and days. Let's swallow the moon and the stars. Let's wallow just right where we are.

Pour toute réponse à sa remarque, elle pouffa doucement de rire préférant détourner le regard. En réalité, c’était les deux. Elle voulait lui épargner une dépense qui ne la dérangeait pas de prendre en charge alors qu’il allait déjà devoir débourser pour tout remplacer, mais également parce qu’elle en avait envie quelque part. Déjà qu’elle s’imposait chez lui ce soir – comme presque tous les autres soirs de la semaine – elle pouvait bien faire l’effort de payer pour le repas de ce soir. « Tu as oublié l’option où je  veux nous éviter une intoxication alimentaire en nous risquant à la cuisine. » Qui était pourtant la plus importante, les connaissant. Du moins connaissant Seth. Padma savait se débrouiller en cuisine lorsqu’elle s’y mettait, elle qui aimait l’ordre et l’organisation n’avait aucun mal à suivre une recette à la lettre. Ce qui n’était pas le cas de son ami assis à côté d’elle qui était sujet à ses moqueries à chaque fois qu’il se lançait dans une aventure culinaire.

Le sourire de la jeune femme disparu lorsqu’elle se lança finalement sur la raison de sa contrariété, et comme elle s’y attendait, le jeune homme lui lança un regard pour l’inciter à continuer sans pour autant la forcer. Elle n’était pas certaine de vouloir se lancer sur ce sujet parce qu’elle avait l’impression qu’elle ne faisait que se répéter. A chaque fois qu’elle allait mal, il y avait de toute façon de fortes  chances pour que ce soit de sa faute. Et à chaque fois, Padma se retrouvait dans les bras de Seth à lui raconter ce qu’elle avait fait, n’omettant pas le fait qu’elle nourrissait ce qui se rapprochait de plus en plus à de la haine contre sa mère. Eludant dans un premier temps sa question, elle rigola doucement lorsqu’il lui expliqua que sa journée avait été parfaite et qu’elle en était une des raisons. « Si je te raconte, tu vas m’enlever de la liste pour laquelle ta journée a été parfaite jusqu’ici. » Plaisanta l’avocate, les yeux toujours tournés vers le sol pour éviter de croiser le regard du brun. Elle tourna la tête finalement dans sa direction et planta son regard dans le sien. Comme une bouffée de bien être qui fit gonfler son cœur, elle esquissa un léger sourire en décelant dans ses yeux toute la bienveillance dont il la couvait avec son regard. Comme une piqûre de rappel, Padma se souvenait de pourquoi elle était tant attachée à cet homme. Il avait toujours su la protéger et la faire parler lorsque les mots étaient bloqués au fond de sa gorge, le cœur beaucoup trop gros pour lui permettre d’articuler correctement sa pensée. Cette promesse non formulée de la protéger du chagrin. Dans un soupir, elle capitula. « De l’argent et quelqu’un sur qui taper, principalement. » Répondit l’avocate. « Tu sais bien qu’elle ne me contacte que par intérêt financier, et aujourd’hui n’a pas été une exception. » Elle haussa les épaules prenant un ton aussi détaché que possible, avant de se souvenir qu’elle n’avait pas à faire ça. Pas avec lui. « Elle m’a attaqué et quand elle voyait que je ne répondais, a insisté encore et encore, jusqu’à ce que je craque et que n’éclate une dispute. Tu sauras donc que selon elle, je lui dois tout ce que j’ai aujourd’hui parce que sinon je serais, je cite ‘en train de faire le trottoir après une enfance misérable dans un orphelinat pourri en Inde’. » Elle avait brièvement imité sa mère lorsqu’elle la cita, avant de partir d’un petit rire qui masquait son chagrin. « Peut-être qu’elle a raison après tout. » Fit Padma d’un ton las.

Comme pour détourner à nouveau le sujet, elle repartit sur sa proposition de venir chez elle quelques temps. « Parce que tu ne crois tout de même pas que je vais te laisser t’installer chez moi si tu n’amènes pas tes chats. » Sur le même ton rieur que lui. « Ne te fais pas d’idées, la seule raison pour laquelle je traîne autant chez toi c’est parce que t’as des chats, c’est connu enfin. » S’amusa la brunette qui lui rendit son coup de coude, un sourire étirant ses lèvres.

belle âme


I got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp. I'm like a rubber band until you pull too hard, yeah I may snap and I move fast. But you won't see me fall apart.  ▬ Cause I've got an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Why don't we rewrite the stars ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Why don't we rewrite the stars ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences