Revenir en haut
Aller en bas

-50%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur un arbre à chat géant – 154cm de hauteur
68.99 € 138.99 €
Voir le deal

 

- [terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Modernissimo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u https://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © Sarasvati.(ava) Miss Pie (sign)
Messages : 2130 - Points : 3211
[terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] - Page 4 1553515517-155231261451006263-27
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] - Page 4 Empty
Sujet: Re: [terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] ( le Lun 25 Fév 2019 - 18:44 )

Alexandre & Luna.

Des fleurs, une palette de couleur qui donne à l'instant un peu plus de magie, de vérité. Un semblant de liberté. Des fleurs, une palette d'odeur qui donne à l'instant des fragrances enivrantes, sucrées et suaves. Un instant d'éternité.



Ils mettent carte sur table. Ils apprennent l’un de l’autre. Montrant au final ce qu’ils ont cherché en se jouant du destin par deux fois.
Luna avait provoqué leur première rencontre.
Alexandre l’avait retrouvé.
Ils pouvaient s’entraider malgré les maladresses involontaires du départ. Chacun peut puiser chez l’autre un brin de force. Trouver une issue en partageant un simple sourire. Leur regard au fil de la conversation prend des étoiles. Se fait moins sombre. Même si parfois la situation a été plus complexe, ils arrivent par prendre conscience de certaines choses. Sans les avouer vraiment.
Mais en ont-ils besoin ?
Peut être ils le feront un jour. Quand le terrain sera plus propice. Là ils veulent juste profiter des joies d’une bonne soirée. Tout en apprenant à se connaitre. Alors ils parlent de choses et d’autres. Ils partagent leurs points de vue. Chacun ayant sa vision, son approche. Ce qui les faits sourire, les émeut aussi. Certains pourraient dire qu’ils s’apprivoisent. Ou que la douleur éprouvée trouve dans celle de l’autre un écho qui apaise.
Mais doivent-ils chercher vraiment ce qui se passe ?
Ou juste prendre ce qu’ils s’offrent et laisser faire le temps. Voir s’il y aura une troisième rencontre à l’issue de celle là. Peut être une qu’ils prévoiront. A part qu’ils optent une autre fois pour une rencontre provoquée par le hasard. La suite de la soirée le dévoilera surement. Pour le moment ils parlent de ce qu’ils aiment. Des petits détails qui mis bout à bout donnent des indices sur ce qu’est leur vie.
Même si cela semble insignifiant. Ou léger.

Elle se livre Luna. Parlant de cinéma, de musique, de danse, d’écriture. Elle envoie les choses à tout va. Se reprend parfois. Et Alexandre l’écoute. Relève ou bien renchérit. « En effet. Difficile de passer à côté du dernier film sorti. J’ai même la joie de voir des acteurs ou des réalisateurs quand on fait des avants premières. C’est amusant de voir les réactions des fans face à leur acteur ou actrice préféré. J’en ai vu faire des malaises comme des hystériques, qui devaient être sortis par la sécurité. » Elle se souvient de la fois ou une abonnée avait presque déchirée la chemise de l’acteur principal. Enfin. Puis il aborde l’écriture, vu qu’il l’a pratique aussi. « Des articles qui sont publiés je suppose. » Elle est même admirative sur le coup.
Luna sait très bien que ses écrits ne le seront jamais.
D’ailleurs ce n’est pas dans ce sens là qu’elle tient ses cahiers. Même si Johann la titille parfois sur le fait qu’il pourrait en faire un film. Mais c’est sur que ses mots ne valent pas les articles d’un professeur. Et pour qu’il ne revienne pas là-dessus elle parle de sa manie de chercher dans les nuages toutes sortes de formes. Même si elle se dit qu’Alexandre va trouver cette idée puérile. « Je crois qu’en devenant adulte on oublie tout ce qui touche à l’enfance. Pourtant y replonger permet d’oublier un peu la difficulté de la vie. Cela fait un bien fou. Tu devrais essayer. » Elle est même prête à lui montrer, s’il le souhaite.
Luna préfère qu’il s’attarde sur ce sujet que sur celui de ses écrits.
Mais c’est mal le connaitre. Le fait que l’orpheline écrive revient sur le sujet juste après le coup des nuages. Elle aurait mieux fait de taire ce côté de sa personnalité. Parce que le flot de question la laisse sans voix au départ. Elle a la sensation d’étouffer. Elle sait que ce n’est nullement pour la blesser. Mais en parler la panique. Le serveur arrive à temps. Elle en profite pour boire un grand verre d’eau. Alexandre ne reviendra peut être pas sur ce sujet, une fois la table débarrassée. Ils commandent leurs desserts. Un peu de douceur. Elle commande un tiramisu aux framboises.

Mais à peine le serveur parti le professeur revient à la charge. Luna essaie de se dérober mais il est loin d’être dupe. Elle sent son cœur s’affoler suite à ses mots. Il veut comprendre pourquoi elle éprouve tant de gêne à parler de ce sujet. Tout simplement parce que c’est personnel. Et surtout parce que cela touche son passé et sa perte de mémoire. Parce que ça touche sa plus grosse angoisse.
Celle d’oublier encore des pans entiers de sa vie.
Leurs regards retrouvent, elle semble chercher une accroche. Peut être la force de répondre. Luna ne peut s’empêcher de sourire quand Alexandre lui dit que la curiosité est un vilain défaut. Mais que cela reste une arme de qualité. « Je ne sais pas si c’est une arme de qualité. » Plus un murmure qu’autre chose de la part de l’orpheline. Puis le  professeur se cale à nouveau au fond de sa chaise. Elle le regarde hésitante. Comment se sortir de cette impasse sans sentir le poids de sa vie venir se mettre en travers.
Elle se décide enfin, fébrile, fragile sans trop savoir comment elle va s’en tirer.
« Tu es un vilain curieux Alex. Il va falloir que je fasse attention à tout ce que je dis avec toi. » Elle plaisante pour se donner du courage. « J’écris surtout des notes. C’est difficile à expliquer. » Surtout si elle ne veut pas tout dévoiler. « Tu vois certains notent leurs courses. Ou les choses qu’ils ont à faire. Moi je note ce que je fais au cours de mes journées. Tous les jours méthodiquement. » Noter pour pouvoir ce repérer si un jour elle venait à tout oublier. Si elle n’oublie pas à quoi lui serve ses cahiers ou bien l’endroit où elle les met. Faudra peut être qu’elle le dise à Loris ou qu’elle le note sur un papier qu’elle gardera à porter. Enfin elle espère ne plus jamais oublier des morceaux de sa vie. Mais pour le moment Luna esquive le pourquoi elle le fait. Et pas sur qu’Alexandre laisse passer ce détail, tout comme le fait qu’elle n’a pas réellement parler de ce qu’elle écrit. Elle essaie juste de ce faufiler comme une anguille, en plus le dessert arrive. Une échappatoire peut être.




(fiche) drvgns. / (ava) Lannisters & Fae


" Hier n'existe pas. Avant-hier non plus. Aujourd'hui, c'est délicieux. Demain est merveilleux."
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre LecomteLe vin est un puissant lubrifiant social
Alexandre Lecomte
http://www.ciao-vecchio.com/t5629-souvenez-vous-nous-ne-sommes-q http://www.ciao-vecchio.com/t4015-success-is-not-final-failure-is-not-fatal-it-is-the-courage-to-continue-that-counts
Faceclaim : Chris Hemsworth
Messages : 263 - Points : 1240
Âge : 35 ans
Métier : Inspecteur de Police
[terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] - Page 4 Empty
Sujet: Re: [terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] ( le Dim 10 Mar 2019 - 15:09 )
Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir?
Ils ne se connaissent que depuis quelques heures, et pourtant le courant passe déjà. Quand on sait combien l'enseignant chercheur peut être désagréable, parfois même obtus, on se demande bien comment la jolie brune fait pour lui arracher autant de sourires et de rires. Douée? Sans nul doute. Elle distribue les cartes, et lui accepte le jeu. Des questions, des réponses. L'apprentissage de l'autre: Un chemin qui dure parfois toute une vie. Mais en un soir, on est parfois surpris de ce qu'on peut apprendre, c'est parfois l'équivalent de toute une vie selon les gens... Comme quoi. Luna éveille en lui une certaine curiosité, déjà par sa ressemblance troublante avec Céline. Rien que cela est comme... Un message? Ou un avertissement? Un peu des deux peut-être? Il ne sait pas vraiment. C'est une image flou dont il n'arrive pas à bien saisir les contours, et quand il lui semble enfin se saisir d'un élément, voilà qu'elle lui glisse entre les mains, telle une anguille trop pressée de retourner à l'eau, seul élément nécessaire à sa survie. Luna ne se défile pas. C'est plutôt que sa personnalité est complexe à saisir, difficile à cerner. C'est à la fois du noir et du blanc, une once de gris, et une palette de couleurs merveilleuse pour faire la façade. C'est un tableau joyeux au premier abord dont l'élément principal est en fait plus gris que merveilleux. Bien sûr, elle lui renvoi les questions, curieuse elle aussi.

Le cinéma, la danse, le sport, l'écriture, des passions toute à fait normal, rien qui ne soit trop exceptionnel, tout comme celle du jeune homme. Quoique l'écriture retienne l'attention d'Alexandre. Lorsqu'elle lui déclare, non sans son éternel sourire qu'il est impossible pour elle de passer à côté du dernier film sorti, il ne peut que rigoler de cette vérité simple à comprendre. Le problème, c'est que, oui on a le droit aux bons films... Mais on doit aussi avoir le droit aux pires du coup. Cela permets au moins de se faire un avis sur tout remarquez. Elle a en plus la chance de voir des acteurs, ou des réalisateurs lorsqu'ils font quelques avants premières, notant également la réaction des fans, allant d'un simple selfie avec une star jusqu'à la crise cardiaque parce que Brad Pitt vient de vous serrer la main. Pour lui, il a toujours trouvé puéril ce genre de réaction. Demander un autographe, un selfie, pourquoi pas? Faire une crise cardiaque... C'est un peu exagéré. les hystériques on dira. Oui mais quand même. Ce sont des hommes. Et des femmes également. parfois aussi cons qu'un manche à balai, qu'on le veuille ou non. Ils sont peut-être un peu plus beau que la moyenne, ils ont parfois un petit pois à la place du cerveau, une bien grande perte pour l'industrie du cinéma quand on y réfléchit... Cette pensée arrache d'ailleurs un sourire à Alexandre alors qu'elle continue.
- Disons que ça dépend de ce que j'écrit dedans. Lâche-t-il pour répondre à sa remarque. Mais en général, oui ils le sont. Oh pas dans des revues de Monsieur tout le monde, mais il a eu droit à quelques articles dans des revues d'histoire plutôt bien cotées, notamment en France? La liberté de la presse est après tout un terme assez simple pour désigner le fait qu'on laisse les gens écrire ce qu'ils veulent... Tant que ça ne dérange personne de trop haut placé.

Le serveur les ayant débarrassé prend alors commande, coupant un peu leur conversation, mais peu importe. Pour elle, Tiramisu Framboise. Il s'en serait douté. Il préfère commander un tiramisu tout simple. Le bon truc italien, au café, frais, sans ajout d'un quelconque fruit extérieur à la recette originale. Les deux desserts sont d'ailleurs le parfait reflet des deux personnes à table: L'une est rêveuse, elle voit la vie en couleur... Le secret du bonheur? Aller savoir. L'autre est plus réaliste, plus classique. Trop? Il faudra y ajouter une pincée de bonne humeur et d'espoir bientôt. Cependant, il préfère se concentrer sur un autre sujet: L'écriture. Car il n'oublie pas. Et elle finit, malgré sa gêne, par lui expliquer. Il le sent, ce n'est pas un sujet dont elle a envie de parler. Il croit même déceler une certaine honte alors qu'il a très bien compris où elle voulait en venir. Elle a peur de perdre la mémoire, ses souvenirs, comme ceux qu'elle a perdu étant enfant. Elle en est terrorisé. Et alors qu'il la regarde, il parvient enfin à percer le fond de son regard, il parvient enfin à passer outre son sourire charmeur. La jeune femme a peur de demain. Peur que demain, elle ne souvienne plus d'hier. Peur de hier devienne un nuage, qui rejoindrait ceux qu'elle regarde défiler. Peur de perdre ce qu'elle a vécu, ce qu'elle est. Alors, plutôt que de continuer comme un inquisiteur tentant de percer tous les secrets de la foi d'autrui, il préfère se retirer, sonnant la retraite, abandonnant un terrain qu'il vaut mieux laisser en paix. Il garde un instant le silence avant de reprendre.
- Beaucoup de gens le font. Elle semble surprise. Sans la lâcher des yeux, il finit par conclure: On appelle ça un journal intime. Il laisse un peti sourire fendre son visage, comme pour l'encourager, lui dire qu'elle n'est pas la seule. Elle n'a pas à se sentir différente, ou honteuse, il admire même sa réaction. Si les gens faisaient comme elle... Cela pourrait éviter bien des problèmes. Et chacun note bien ce qu'il veut dans son journal. Lâcha-t-il dans un clin d'oeil. Le serveur revint rapidement, les desserts sur un plateau et les déposa devant eux. Alexandre se saisit de la cuillère et mangea un morceau. Comme toujours, le tiramisu était délicieux et faisait du bien à ses papilles. Finalement, sur un ton plus léger il reprit.
- Je dois admettre que ça fait du bien de manger au restaurant. Cela faisait longtemps que je n'y était pas venu, et en plus, j'avais presque oublié à quel point leur tiramisu était excellent ici. A mesure qu'il mangeait, l'heure tournait également. Il savait pertinemment, et elle aussi, sans doute, qu'il allait falloir se quitter. Malgré tout, avant que tout ne se termine, Alexandre finit par lui dire.
- J'apprécie ta vision des choses Luna. Vraiment. Cela me fait du bien de parler ainsi, sans aucune contrainte. C'est agréable. Et puis je dois admettre que je suis admiratif. Tu as une histoire... Riche. Difficile, certes, mais riche d'enseignements. Il continua de manger un instant, appréciant aussi le silence qui s'installait avant de reprendre en riant. Et moi qui t'avais pris pour la fille d'un grand dignitaire d'orient. Fit-il un grand sourire aux lèvres.         
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
https://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-u https://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © Sarasvati.(ava) Miss Pie (sign)
Messages : 2130 - Points : 3211
[terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] - Page 4 1553515517-155231261451006263-27
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] - Page 4 Empty
Sujet: Re: [terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] ( le Ven 22 Mar 2019 - 16:50 )

Alexandre & Luna.

Des fleurs, une palette de couleur qui donne à l'instant un peu plus de magie, de vérité. Un semblant de liberté. Des fleurs, une palette d'odeur qui donne à l'instant des fragrances enivrantes, sucrées et suaves. Un instant d'éternité.



Luna qui ne se dévoile pas facilement, laisse peu à peu rentrer Alexandre dans son monde. Ou du moins elle lui permet d'en voir une parcelle, tout en gardant la plus part des images flous. Elle ne veut pas que cette discussion puisse se retourner contre elle. Même si elle se sent en confiance en compagnie du professeur. Peut être parce qu'il a fait la part du chemin et qu'il lui a tendu la main en lui faisant également partager quelques parcelles de sa vie.
En tout cas le courant passe bien et elle se sent à son aise.
Même si parfois les mots restent un peu bloqués dans sa gorge. Même si l'exercice reste difficile et périlleux. Mais a petite dose et accompagné d'un bon repas tout glisse plus facilement, cela la marquera c'est sur mais sans la faire souffrir.
Contrairement à d'autres expériences.
Ils parlent de passion et la voix de l'orpheline laisse apparaître son intérêt pour l'écriture. Elle voudrait éviter de développer mais trop tard. Alexandre a su saisir la perche juste au moment ou elle aurait voulu la retirer. Elle essaie de biaiser de faire repartir la discussion sur lui mais il comprend vite son jeu et son stratagème. Il répond tout de même à ses demandes. C'est un gentleman mais en retour il cherche aussi à comprendre le pourquoi Luna écrit.
Et surtout en quoi consiste ses écrits.

Luna le regarde pensive. « C'est un peu malheureusement le principe de toutes les libertés, enfin parfois on se croit libre d'écrire, de parler, de lire ou de penser mais au final on est pieds et poings liés par la société. Et pas que les gens haut placé. » Elle voit bien Luna que parfois elle dérange dans ses façons de faire, quand elle est couchée dans l'herbe le regard perdu dans le bleu du ciel. Quand elle danse en pleine rue et qu'on la regarde comme si elle était une extra-terrestre. « On est jamais libre de faire vraiment faire ce qu'on veut, sans prendre le risque d'être observer même par son propre voisin. » Enfin elle voit de cette façon, peut être que c'est pour cette liberté entravée pour X ou Y raison qu'elle a été abandonnée.
Non ce n'est pas le moment de penser à sa situation.
Heureusement l'arrivée du serveur leur permet de souffler, le temps qu'il débarrasse et qu'il prenne la commande de leur dessert. Une petite échappée avant que la discussion reprenne toujours sur le sujet de l'écriture. Quelle idée elle a eu de parler de ses cahiers ou elle entasse tous ses moments de vie, du plus insignifiant au plus important. Elle se demande dans quelle catégorie elle pourrait caser cette soirée. Pas du tout insignifiante, mais elle ne veut pas lui donner non plus trop d'importance par peur que l'avenir lui plante un couteau dans le dos.
Ne jamais s'attacher au moins elle ne risque pas d'être encore abandonnée.
Cela peut paraître idiot mais elle se préserve de cette manière. Il n'y a qu'auprés des orphelins qu'elle se permet de se laisser aller, Loris, Robyn. Ceux de la bande, ceux avec qui elle a grandi. Le silence se fait après que Luna est dit ce qu'elle notait dans les cahiers, bien entendu elle ne dit rien sur la véritable raison de ses prises de note. Mais a t-elle vraiment besoin d'expliquer, ce qui à cet instant semble si palpable par le malaise que son regard ressent face à ses aveux encore discrets. Alexandre semble comprendre et respecter. Comme quoi elle fait bien de lui faire confiance.

Puis il reprend et parle de journal intime. Luna fait une drôle de petite mou quand il dit cela. Pas sur que ses cahiers soient de véritable journal intime. Car elle ne note pas que ses pensées, elle note aussi ses faits et gestes. Ses rencontres, le temps qu'il fait. L'heure parfois de l'action réalisée. Tout plein de petits détails qui pourraient l'aider si un jour son cerveau capituler à nouveau et lui ferait tout oublier.
Ses mots seront comme des petits cailloux si un jour elle doit retrouver son chemin.
« Oui c'est sur mais la plupart des gens écrivent un ou deux cahiers intimes. Moi et bien .. » Elle ne les a jamais compté. « J'ai une belle collection. » Et comme pour clôturer cette discussion le dessert arrive. Luna laisse échapper un rire et un sourire géant habille ses lèvres. Une vraie gamine face à son assiette qui semble des plus succulente. La gourmandise la perdra. Et quand elle goutte elle succombe. « C'est DÉLICIEUX. » Elle insiste sur chaque lettre avant de rire de plus belle. « Oui mettre les pieds sous la table fait un bien fou et en plus manger en charmante compagnie est très agréable. » Luna a apprécié cette soirée, même si parfois elle aurait voulu pouvoir encore plus se dérober aux questions du professeur.
Elle rougit légèrement aux mots qu'il prononce.
Elle a en effet une histoire même si il lui manque dix années. « Tu n'as pas à être admiratif, j'essaie juste de vivre avec les armes que la vie m'a donné. Gardant en tête que lorsque cela devient trop dur s'évader est la meilleure des choses. Même si partager aide aussi beaucoup. J'ai du mal de ce côté là mais ce soir tu as ouvert une porte qui était close depuis bien des années. » Peut être même depuis toujours. Elle termine son dessert, son verre de vin.
L'heure est bien avancée et cela annonce la fin de cette soirée.
Demain sera un autre jour. Elle espère juste qu'il sera aussi doux. « Je le suis parfois. Je peux aussi bien être une Shéhérazade qu'une princesse russe ou alors avoir des racines françaises. Je dévoile à peu de personne la vraie face de la lune. » Ce soir Alexandre a pu apercevoir un petit morceau, peut être s'il y a une prochaine fois il en verra plus.
Après tout la lune est un astre au multiple facette.

Ils se lèvent, récupèrent leurs manteaux et sortent pour retrouver la douceur de la nuit. Il semble faire moins froid que lorsqu'ils sont sortis pour retrouver le portefeuille d'Alexandre. A part que ce ne soit la situation qui est fait sentir l'air plus frais à Luna. Il la raccompagne au cinéma ou elle pourra récupérer sa voiture. « Merci beaucoup j'ai vraiment passer une bonne soirée. » Elle l'embrasse tendrement sur la joue et lui tend une carte ou est notée son numéro de bureau au cinéma. Elle ajoute au stylo son portable et son mail. « Si tu as envie de voir une avant première ou bien de passer une autre soirée en ma compagnie et bien n'hésite pas. Je serais ravie de te revoir. Même que pour boire un café. » Elle l'embrasse à nouveau. « Merci encore et bonne nuit Alexandre. » Il attend qu'elle soit monter dans sa voiture et qu'elle est démarrée pour rejoindre la sienne.
Luna en profite pour lui faire un dernier coucou de sa main avant de partir.  




(fiche) drvgns. / (ava) Lannisters & Fae


" Hier n'existe pas. Avant-hier non plus. Aujourd'hui, c'est délicieux. Demain est merveilleux."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] - Page 4 Empty
Sujet: Re: [terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Il me faut vraiment une bonne excuse pour venir? [Luna] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Modernissimo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4