Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Abandonné] Des nouvelles -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[Abandonné] Des nouvelles Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: [Abandonné] Des nouvelles ( le Jeu 1 Nov 2018 - 14:16 )
La vie est toujours faite de surprises, il y a encore quelques mois c’était la surprise de retrouver son meilleur ami qui était devenu son petit ami. D’ailleurs qu’est ce qu’elle était heureuse, mais il y a quelques jours, elle avait découvert quelque chose qui allait bouleverser leur vie. En effet, elle ne se sentait pas très bien, fatigue vertige, nausée. Elle avait eu des soupçons, mais pourtant elle avait été prudente, elle avait donc décidé de faire un test sanguin et c’est là que c’est tombé. Adelina était enceinte, elle était en état de choc, d’accord, elle avait toujours voulu des enfants, mais elle ne voulait pas que ça se passe comme ça, elle voulait que Celian en ait envie et pour le moment, il n’avait pas donné sa réponse. C’est pour ça qu’elle se demandait, elle allait lui annoncer, il devait se poser des questions, car durant les trois jours suivants, elle avait agi bizarrement, elle avait peur de sa réaction, s’il le prenait mal ? Si elle le perdait ? Elle ne savait pas du tout, comment son petit ami réagirait à ce genre de nouvelle.

Ce jour-là, le téléphone se mit à sonner et elle le décrocha, c’était pour Celian, apparemment monsieur n’était pas fichu de répondre au téléphone. Ce n’étaient pas des bonnes nouvelles, la mère de son petit ami était malade. C’était horrible, Adelina savait qu’il ne s’entendait pas vraiment avec sa mère, mais ça restait sa mère. C’était décidé, elle allait l’obliger à retourner à Londres et elle viendrait avec lui. D’ailleurs bizarre, qu’il ne soit pas à l’appartement, elle était sûr qu’aujourd’hui ne travaillait pas. Peu de temps après, son petit ami entra, elle ne perdit pas de temps et se dirigea vers lui. « Celian, j’ai de mauvaises nouvelles, quelqu’un a appeler, ta mère n’est pas au meilleur de sa forme. » Elle se demandait si son petit ami était au courant et avait ignoré ces nouvelles, ce ne serait pas surprenant. « Il faut qu’on aille à Londres la voir, je sais ce que tu penses de ta mère, mais il faut que tu la voies avant qu’il ne soit trop tard. » Elle avait quand même remarqué qu’il faisait une drôle de tête et elle avait un mauvais pressentiment à propos de ça. Bon elle savait que ça pouvait finir en dispute, mais elle préférait prendre le risque.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Abandonné] Des nouvelles 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Sam 10 Nov 2018 - 15:06 )

     
Oui c’est bien toi, oui c’est toi je crois, qui m’a appris qu’on peut faire briller l’obscurité pour en faire un ciel pleins d’étoiles. Et sans même le voir, nos routes ont mêlé leurs histoires. Adelina & Celian
     

     
Des nouvelles

     
Son quotidien ainsi que sa façon de vivre avait changé du tout au tout depuis qu’il avait retrouvé à Naples, Adelina son ancienne amie d’enfance devenue la femme la plus importante à ses yeux. Elle avait réussi à ouvrir un tant soit peu son cœur. A le comprendre un tant soit peu : à essayer de le comprendre, à toujours prendre le temps de le comprendre. De plus, la Brunette avait fini par emménager avec lui dans son appartement à Santa Lucia. Heureusement, ce dernier était assez grand pour eux deux. Puis, tous les deux avaient pris l’habitude de se retrouver quasiment tous les soirs chez lui : elle avait donc déjà une partie de ses affaires chez lui, ils avaient terminé de déplacer le reste de ses affaires de sa maison sur Fuorigrotta jusqu’ici. Vivre avec quelqu’un. Jamais Celian n’aurait pu imaginer partager sa vie et son quotidien avec quelqu’un. La dernière fois qu’il avait partagé sa vie avec quelqu’un : cela remontait à sa famille, à ses parents et à son adolescence. Cette nouvelle situation n’avait rien à voir avec la situation qu’il avait déjà vécu, pourtant il appréciait cette situation. Il appréciait ce changement et tous les autres que la jeune femme avait initié avec leurs retrouvailles. Pourtant, Adelina avait semblé bizarre ces derniers jours. Son attitude, son comportement, ses absences et ses réponses évasives : rien ne semblait lui correspondre. Et cela le dépassait : lui qui avait tant de mal avec les autres et avec les relations humaines, il pensait au moins arriver à la comprendre. Un indice lui avait été déposé, la veille au soir. Elle avait laissé traîner ses papiers : différents papiers et lettres. Dont notamment un bilan sanguin. Pourquoi aurait-elle eu besoin d’un bilan sanguin ? Allait-elle mal ? Ainsi exposé sur la table de la cuisine, le scientifique ne put s’empêcher de parcourir les résultats du regard. Certes, il n’était pas médecin, mais il était un laborantin et plutôt réfléchit.

     Le directeur ne travaillait normalement pas en ce jour : or sa présence avait été requise très tôt dans la matinée, le temps de quelques minutes afin de signer des papiers qui le devaient être dans un très court délai. Sans faire le moindre bruit afin de ne pas déranger la jeune femme qui dormait encore, car elle aussi avait un jour de libre aujourd’hui, le Brunet était sorti se dépêchant de régler ses quelques affaires importantes. Avec un peu de chance, son escapade pourrait presque passer inaperçue et ne jamais être révélée. Malgré tous les efforts dont il avait fait preuve, Adelina était déjà debout lorsqu’il retourna à leur appartement. Sachant pertinemment qu’une réprimande l’attendait, Celian jugeait opportun de prendre les devants : Bonjour Adelina. Je suis désolé d’avoir dû partir à l’improviste… Mais ce dernier fut rapidement coupé par l’inquiétude de la jeune femme à propos d’un sujet qu’il aurait souhaité ne pas aborder. Celian, j’ai de mauvaises nouvelles, quelqu’un a appeler, ta mère n’est pas au meilleur de sa forme. Le Brunet soupira avant de rouler des yeux. Ce n’était pas la première fois qu’il recevait un de ces appels : que sa famille Britannique ou que le médecin traitant de sa mère cherchaient à le joindre. Il avait juste appris à ne plus décrocher. Il faut qu’on aille à Londres la voir, je sais ce que tu penses de ta mère, mais il faut que tu la voies avant qu’il ne soit trop tard. Adelina était déterminée dans ses paroles et dans sa prise de position. Le sujet de sa maternelle était un sujet plus que délicat pour lui. C’était un sujet à dispute même pour lui. Je suis curieux de savoir qui a essayé de me joindre cette fois-ci. Etait-ce Zackary, mon cousin mangeur de pion de jeux de société ? Ou bien même ce bon vieux généraliste, le Docteur MacAndrews ? Quelle est l’excuse cette fois-ci ? Son état s’est encore plus aggravé peut-être ? C’est la même excuse depuis des semaines, alors que son soit disant état ne devrait pas lui permettre d’avoir les yeux encore ouverts. L’ironie était palpable dans sa voix, ainsi que son point de non-retour.

Le scientifique fit claquer sa langue avant d’ajouter. Je refuse d’aller la voir. Sa décision était arrêtée et il ne voyait comment il pourrait changer d’avis. Bien sûr que je suis au courant de cette nouvelle et de ses soucis de santé, Adelina. Cela fait quelques semaines maintenant qu’ils ne cessent avec leurs appels intempestifs. Apparemment les ignorer ne suffit plus : je devrais songer à changer de numéro. Il ne savait d’où ils avaient pu avoir son numéro, il n’avait laisser aucun moyen d’être contacté en reprenant sa vie à Naples. Je ne vois pas en quoi, je devrais me déplacer pour elle. Cela fait bien longtemps qu’il est trop tard entre ma mère et moi. Cela fait bien longtemps qu’il est trop tard pour recoller quoique ce soit. Et ce n’est de toute façon pas ce que je souhaite. C’était une véritable fracture qu’il y avait eu entre sa maternelle et lui. Une fracture grandissant d’année en année, de jour en jour et qu’il ne souhaitait pas combler. Une fracture dont il n’était pas capable de passer outre.
     
(c) crackle bones

     



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[Abandonné] Des nouvelles Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Sam 10 Nov 2018 - 15:39 )
Pourquoi il était parti à l’improviste ? Enfin bref, elle n’allait pas le questionner pour le moment, elle devait lui dire pour sa mère. Adelina fut surprise de constater qu’il était au courant et qu’apparemment il ne voulait rien à faire avec ça. Elle l’écouta, ça sentait le sujet de dispute, mais bon elle n’avait pas le choix, elle devait lui faire comprendre qu’il ne devait pas ignorer ce genre de nouvelles. « Tu aurais pu m’en parler, je suis ta petite amie, j’ai le droit de savoir. » Bon d’un côté, elle aussi gardait un secret depuis quelques jours, donc elle était mal placée pour en parler. « Elle reste ta mère, on ne laisse pas tomber sa famille, tu risques de le regretter. Ne fais pas ta tête de mule, on ira que tu le veuilles ou non. Dans la vie faut savoir pardonner, les choses peuvent être recollés. On en est la preuve, pendant vingt ans, on ne s'est pas parler et aujourd’hui, on est ensemble. » Elle aussi pouvait être butée, elle était sûre d’avoir raison, et elle n’allait pas lâcher l’affaire. Pas facile de trouver des arguments avec lui, en plus ces derniers temps, à cause de sa grossesse, elle ne contrôlait pas ses hormones, déjà qu’en temps normal, elle était sensible, ça risquait d’être pire. « Je n’ai pas envie qu’on se dispute, donc essaye de comprendre que pour une fois tu as tort. » C’était peut-être un peu trop provocateur de lui balancer ça, pas sûr qu’il apprécie, mais oui monsieur avait tort, il fallait qu’il arrête d’ignorer les autres. C’est à ce moment là qu’elle eu un vertige et perdit l’équilibre, heureusement, elle tomba juste sur le canapé. Mince, il ne manquait plus que ça, il risquait de se poser des questions, et ce n’était sans doute pas le meilleur moment pour lui annoncer qu’il allait être papa, elle avait intérêt à trouver une bonne excuse. A moins qu’il le comprenne tout seul, Celian était quand même un scientifique, il était apte à déduire des symptômes, même sur certaines choses, il était relativement aveugle. « Je suis trop stressé en ce moment, ce n’est rien, donc si tu veux que je me sente mieux ne me contredit pas, tu sais très bien que quand j’ai une idée en tête je n’abandonne pas comme ça. » Il devait être au courant, la preuve, elle ne l’avait pas lâché quand elle voulait qu’il s’ouvre à elle, qu’ils sortent ensemble et ça avait marché, même si la famille de Celian, c’était un autre sujet, un peu plus délicat.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Abandonné] Des nouvelles 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Dim 18 Nov 2018 - 22:43 )

     
Oui c’est bien toi, oui c’est toi je crois, qui m’a appris qu’on peut faire briller l’obscurité pour en faire un ciel pleins d’étoiles. Et sans même le voir, nos routes ont mêlé leurs histoires. Adelina & Celian
     

     
Des nouvelles

     
Sa mère ainsi que sa relation avec sa maternelle était un sujet plus que délicat. Un sujet à dispute. Il avait toujours eu ce lien conflictuel avec elle suite à son attitude qu’il avait toujours déplorée. Qu’il avait toujours trouvé déplorable. Cet abandon dont elle avait preuve ainsi que son rejet du Brunet car il n’était pas comme tout le monde. Car il ne rentrait pas dans les standards d’un enfant, d’un fils parfait : celui dont le destin était tout tracé. Il n’avait jamais voulu y être rattaché, alors qu’il avait été comparé plus d’une fois avec ses cousins et cousines anglais. Eux qui semblaient avoir plus de qualités que lui. Eux qui semblaient être plus indiqués pour remplir ces critères. Celian et sa tête de mule avait toujours décidé d’en faire autrement. Notamment lorsqu’il s’agissait d’occulter les règles de bienséance. Ainsi pour lui sa décision était prise : il ne souhaitait pas rentrer pour aller voir sa mère, qu’importe les appels incessants qu’il pouvait recevoir à ce propos. Il n’avait pas non plus jugé opportun d’en informer Adelina. Tu aurais pu m’en parler, je suis ta petite amie, j’ai le droit de savoir. Haussant les épaules, le Brunet ne semblait pas être du même avis. En effet, connaissant sa petite amie, c’était bien pour éviter ce genre de discussion et ce genre d’argumentaire avec elle. Elle reste ta mère, on ne laisse pas tomber sa famille, tu risques de le regretter. Ne fais pas ta tête de mule, on ira que tu le veuilles ou non. Dans la vie faut savoir pardonner, les choses peuvent être recollés. On en est la preuve, pendant vingt ans, on ne s'est pas parler et aujourd’hui, on est ensemble. Adelina ne pouvait comprendre : elle n’avait pas eu à faire à la même famille que lui. Elle n’avait pas la même vision de la famille que lui. Et heureusement. Oui bien sûr, on ne laisse pas tomber sa famille… Pourquoi ce serait à moi de suivre ce conseil alors que j’ai toujours été désigné comme le marginal de service ? Celui qui ne rentrait jamais dans les codes et les bonnes grâces de cette foutue famille ? Leurs bonnes grâces, j’en ai rien à faire. Et je ne vois pas en quoi notre situation a une quelconque ressemblance avec ça. Si la Brunette pouvait être une vraie tête de mule, le scientifique n’était pas non plus mauvais dans ce domaine.

     Cette histoire risquait de ne pas s’arrêter là. Loin de là. Je n’ai pas envie qu’on se dispute, donc essaye de comprendre que pour une fois tu as tort. Il n’y avait bien qu’elle pour pouvoir lui lancer ce genre de remarques en pleine figure sans craindre un retour de flammes de sa part. Faisant claquer sa langue, il ajouta sur un ton pourtant assez irrité : C’est moi qui ai tort ? Le scientifique avait du mal à avaler cette remarque, aussi vrai qu’elle puisse paraître mais qu’il ne veut se l’avouer. Alors qu’il s’apprêtait à renchérir sur le sujet, la Brunette sembla avoir un vertige et perdit l’équilibre. Celian eut à peine le temps de faire un mouvement vers elle pour la rattraper qu’elle tomba sur le canapé. Je suis trop stressé en ce moment, ce n’est rien, donc si tu veux que je me sente mieux ne me contredit pas, tu sais très bien que quand j’ai une idée en tête je n’abandonne pas comme ça. Se sentir mieux s’il arrêtait de la contredire ? Il ne voyait pas en quoi cela pouvait être d’une quelconque utilité. Il soupira. Tu sais très bien que c’est un sujet sur lequel je n’abandonne pas non plus. Son aîné était peut-être aveugle sur bon nombre de sujets, mais la science c’était son truc et là-dessus, il n’était pas ignorant et il ne pouvait pas être trompé. Adelina, tu mens très mal. Et tu sais à quel point, je déteste les mensonges.

Tout n’était que de l’huile qui se rajoutait sur le feu. D’ailleurs pour en rajouter une dose supplémentaire, le Brunet sorti de l’arrière de sa poche une nouvelle lettre destinée à la jeune femme qu’il avait trouvé dans leur boîte aux lettres avant de remonter jusqu’à l’appartement. Dans un geste de poignet, cette dernière trouva son chemin sur la table basse. Le sceau d’un laboratoire d’analyse était mis en évidence sur le papier de cette lettre. Ce n’est pas rien. Il pensait ses mots, car lui-même avait encore du mal à pouvoir encaisser cette nouvelle et à faire l’ascenseur être la situation de ses maternelle, ainsi que les reproches que lui faisait sa petite amie, avec la situation dans laquelle il serait dans 9 mois. Tu laisses traîner tes papiers. Et sache que même si je ne fais plus d’analyse sanguine depuis longtemps, j’ai laissé l’équipe des essais cliniques s’en charger… Sache que je sais toujours lire et comprendre n’importe quel résultat de laboratoire… Dont les bilans sanguins. Bien sûr qu’il avait compris ce qui se cachait derrière ces résultat, même si cela était plus difficile à admettre. Dis-moi juste quand est-ce que tu aurais décidé de me l’annoncer ? Par courrier interposé peut-être ? Tu vas être papa. Une simple phrase qu’il n’était pas sûr de vouloir entendre alors qu’il avait justement ses propres soucis avec sa famille…
     
(c) crackle bones

     



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[Abandonné] Des nouvelles Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Dim 18 Nov 2018 - 23:02 )
Être en couple et ne pas se disputer, c’était quelque chose d’impossible. La jeune femme avait beau être folle amoureuse de Celian, parfois ça éclatait, il faut dire qu’il avait son caractère et les deux étaient des têtes de mules. Adelina avait beau être gentille, quand elle avait quelque chose en tête, elle ne lâchait pas rapidement l’affaire, voir pas du tout. « Justement prouve à ta famille que tu vaux mieux que ça. Regarde ce que tu es devenu, tu as réussi ce que tu as entreprit ce n’est pas rien, montre-leur, montre à ta mère qu’elle doit t’accepter comme tu es. Si ça se trouve elle a des regrets, et elle veut juste revoir son fils avant qu’il ne soit trop tard. » Va expliquer ça à un type qui a du mal à montrer ses sentiments, bon même si depuis qu’ils étaient ensemble, elle l’avait petit à petit décoincé, mais ce n’était pas gagné. « Bah oui comme tout le monde, tu n’as pas tout le temps raison. » Il fallait qu’elle se calme, ce n’était pas bon pour elle de se mettre dans tout ses états, mais avec Celian ça risquait d’être difficile. « Mentir ? De quoi est-ce que tu parles ? » Elle posa la question, mais elle ne tarda pas à avoir la réponse. La feuille qu’il sortit, c’était le bilan sanguin, il avait fallu qu’elle le laisse trainer, au moins, elle ne se poserait plus la question de comment elle allait lui annoncer la nouvelle. « Je comptais te le dire, mais j’avais peur de ta réaction, je n’avais pas prévu que ça arrive comme ça, j’avais peur que tu me traites d’idiote. » Bah oui, elle était toute chamboulée par cette situation. « Puis je n’allais pas te balancer comme ça, ah au fait, je suis enceinte, tu vas être papa, et qu’est ce qu’on mange ce soir ? » Elle était sur les nerfs, fatigué, elle ne savait pas comment ça allait se terminer. « Tu es en colère contre moi ? Peut être que je ferai mieux de partir. » Elle ne supporterait pas de se disputer encore, elle allait dans leur chambre et commença à mettre des affaires dans un sac, mais elle s’arrêta pour fondre en larmes et elle s’allongea sur le lit. « Pourquoi je gâche toujours tout. » Elle avait l’impression que tout était de sa faute, ce n’était pas la première fois qu’elle réagissait comme ça, elle avait tendance, à prendre toutes les responsabilités de ce qui arrivait. Maintenant, elle ne savait même pas ce qu’elle allait faire. Elle ne voulait pas se retrouver toute seule à nouveau, elle n’avait jamais aimé la solitude.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Abandonné] Des nouvelles 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Dim 25 Nov 2018 - 23:13 )

     
Oui c’est bien toi, oui c’est toi je crois, qui m’a appris qu’on peut faire briller l’obscurité pour en faire un ciel pleins d’étoiles. Et sans même le voir, nos routes ont mêlé leurs histoires. Adelina & Celian
     

     
Des nouvelles

     
Il n’y avait que peu de sujets pouvant tant prendre Celian à cœur. Il était toujours aussi catégorique sur son non-retour en Angleterre pour voir sa mère souffrante. Pourtant sa petite amie avait également des arguments à faire valoir. Des arguments qui étaient à entendre et qu’il devrait prendre en compte. Des arguments et des conseils qu’il devrait suivre. Elle non plus n’était pas du genre à abandonner. Elle aussi était têtue. Justement prouve à ta famille que tu vaux mieux que ça. Regarde ce que tu es devenu, tu as réussi ce que tu as entreprit ce n’est pas rien, montre-leur, montre à ta mère qu’elle doit t’accepter comme tu es. Si ça se trouve elle a des regrets, et elle veut juste revoir son fils avant qu’il ne soit trop tard. Bah oui comme tout le monde, tu n’as pas tout le temps raison. Dans un sens, elle n’avait justement pas tort. Cette occasion pourrait être celle de lancer cet uppercut dans cette famille si parfaite qui l’avait rejeté car il n’était pas comme eux. Car il ne rentrait pas dans ce moule si parfait. La seule qui semblait sortir du lot, la seule personne à qui il avait accordé un tant soit peu d’attention, était sa cousine : Lorelei. Cette cousine Galloise était son total opposé mais qui avait cette même vivacité d’esprit et ce même goût pour la réflexion. Par contre, il émettait des énormes doutes sur les soi-disant regrets de sa maternelle. Des regrets ? Laisses-moi émettre des doutes là-dessus. Pouvait-elle être seulement capable de cela ? L’instant d’après, le Brunet changeait de sujet. Mentir ? De quoi est-ce que tu parles ? Elle feignait la surprise mais il n’était pas dupe. Il continua d’insister cette fois-ci avec preuve à l’appui en dévoilant le courrier contenant le bilan sanguin de la jeune femme qu’elle avait laissé traîner par mégarde. Or, Celian savait toujours les comprendre à son grand désarroi. Je comptais te le dire, mais j’avais peur de ta réaction, je n’avais pas prévu que ça arrive comme ça, j’avais peur que tu me traites d’idiote. Intrigué par sa réaction, Celian fronça les sourcils : en quoi l’aurait-il traiter d’idiote ? Etait-ce vraiment là l’image qu’elle avait de lui ? D’idiote ? Répéta-t-il. Puis je n’allais pas te balancer comme ça, ah au fait, je suis enceinte, tu vas être papa, et qu’est ce qu’on mange ce soir ? Qu’est-ce qu’il aurait souhaité ? Comment aurait-il souhaité l’apprendre ? Lui-même ne saurait répondre à cette question. Peut-être que justement j’aurais préféré que tu m’annonces cette nouvelle avec cette banalité déconcertante. Après tout, je ne fais jamais rien comme tout le monde, tu devrais le savoir. La situation et leur discussion était en train de s’envenimer pour la première fois depuis qu’ils étaient ensembles. Et dans un sens, cela avait commencé à cause de cet appel intempestif au sujet de sa maternelle. Il ne pouvait que serrer les dents pour contenir un énième reproche qui s’ajoutait à la liste. Tu es en colère contre moi ? Peut être que je ferai mieux de partir. Dans un flottement, ébahi par ses propos, Celian ne dit rien, la regardant s’éloigner vers leur chambre. Lorsqu’il comprit enfin la portée des mots d’Adelina, il voulut s’élancer derrière elle mais le téléphone sonna une nouvelle fois. Exaspéré par ces appels incessants, il décrocha et y répondit de manière furibonde : For God’s Sake Zachary, leave me alone. Il raccrocha dans un même geste de colère avant de rejoindre la chambre à coucher à son tour.

     CCe qui le frappa en premier fut le sac grand ouvert déposé sur leur lit. Il entendit par la suite les pleurs de la jeune femme ainsi que sa détresse. Pourquoi je gâche toujours tout. A cette vue, son cœur se serra car il était responsable de son état. Responsable de ses pleurs. Responsable comme il l’avait été dans leur adolescence. C’était lui le problème, il l’avait toujours revendiqué. Sa colère était retombée comme un soufflé : ce n’était pas ce qu’il souhaitait. Cela ne l’avait jamais été. Soupirant bruyamment, il se pinça l’arrête du nez avant d’arriver à la hauteur de ce sac et d’en ressortir un par un, les quelques vêtements que la jeune femme avait déjà pu mettre dedans. Tu n’as pas à t’en aller, si tu ne le souhaites pas. Aurais-tu sous-estimé que le problème dans ce genre d’histoires vient toujours de mon côté ? C’était déjà comme cela lorsqu’on était jeunes, penses-tu réellement que cela a changé depuis ? Tu devrais savoir que je suis tout autant incapable de gérer des relations que de gérer des disputes. Et dire que c’est encore ma mère qui est à l’origine de tout ça. Même à des centaines de miles de moi, elle arrive encore à me pourrir la vie. Il secoua la tête à cette idée, à cette idée que sa maternelle était toujours aussi pesante dans sa vie. Alors qu’il s’apprêtait à sortir de la pièce afin de la laisser tranquille, le Brunet fit machine arrière. Il ouvrit la bouche, essayant de formuler des sons qui ne sortaient pas de sa bouche. Adelina, je… Se pinçant à nouveau l’arête du nez, il essaya de reprendre. Adelina, je… Je n’ai pas la même vision que toi de la famille. Je crois que je ne l’aurais jamais. Mais si tu veux bien encore essayer un tout petit peu de la construire avec moi : cette idée de la famille, j’en serais… Heureux. Je crois que c’est le bon mot. C'est à toi de choisir. Ce que le Brunet essayait de lui dire maladroitement, était qu’elle n’était pas obligée de le quitter, au contraire. Peut-être même était-il un tant soit peu prêt à l’idée d’être père.

     
(c) crackle bones

     



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[Abandonné] Des nouvelles Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Dim 25 Nov 2018 - 23:31 )
C’était malheureux de voir à quel point Celian ne voulait rien avoir à faire avec sa famille. Elle ne comprenait pas forcément ça, il faut dire qu’elle n’a jamais eu réellement de soucis avec sa propre famille. Si seulement, elle pouvait lui faire entendre raison, mais ça semblait mal partit. Puis elle ne put rajouter quoique ce soit vu que tout cela dévia sur un autre sujet, qu’elle n’avait pas encore oser aborder. Il aurait préféré qu’elle lui annonce la nouvelle comme ça ? De manière banale, elle ne voit pas comment elle aurait pu. Elle s’était rendue dans la chambre, elle ne s’attendait pas forcément à ce que Celian la rejoigne. Pourtant, il ne la laissait jamais tombé. « Celian ce n’est pas ta faute, c’est juste que c’est quelque chose qui nous tombe dessus, c’est normal qu’on soit bouleversé. » Les deux étaient fait pour être ensemble, c’est comme si à chaque fois ils se rejetaient la faute sur eux même. Elle eut peur qu’il s’en aille, mais finalement, il avait fait marche arrière, elle l’écouta attentivement et comprit qu’il n’allait pas la rejeter. Elle alla le rejoindre et se blottit contre lui. « Je ne veux pas partir, je veux rester avec toi, je veux qu’on élève notre bébé ensemble. » Elle posa une main sur son ventre, vu qu’elle n’était enceinte que de quatre semaines, ça ne se voyait pas encore, peut être que dans un mois ce serait différent. « Alors tu es quand même content pour le bébé ? » Du moins c’est ce qu’elle avait cru comprendre, mais elle avait besoin d’une confirmation. « Je suis sûr que tu seras un père génial. » Elle n’en avait jamais douté et il fallait qu’elle encourage, car elle savait qu’au fond, il ne devait peut-être pas être sûr de lui dans ce rôle. « Tu sais je n’en ai parlé à personne, je voulais que tu sois le premier au courant, après tout tu es le principal concerné. » Elle se serait sentit coupable si elle l’avait annoncé à quelqu’un d’autre avant, de toute façon, elle l’avait appris, il y a seulement quelques jours, elle espérait que tout se passerait bien. Elle tellement heureuse d’être enceinte, même si ça avait été une surprise pour elle. Maintenant que tout semblait rentrer dans l’ordre, elle avait hâte de savoir si elle aurait une fille ou un garçon, à qui le bébé ressemblera, bien sûr, elle savait qu’elle devrait attendre plusieurs mois, mais c’était une nouvelle aventure qui commençait, sans doute la plus belle qu’elle puisse vivre.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Esprit d'AutomnePrêt pour un petit tour ?
Esprit d'Automne
Faceclaim : img fromsomewherewithlove
Messages : 57 - Points : 229
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Ven 30 Nov 2018 - 17:26 )
Elfe de NapoliJe suis passé par ici
Bonjour ! Je suis l'Elfe de Napoli. J'interviens dans les RPs se déroulant dans des lieux publics, mais également par MP. Si tu lis ceci, c'est que tu es dans ma ligne de mire. Tu pourras en savoir plus dans ce topic afin d'en apprendre d'avantage sur le dispositif.
Situation / ActionCelian -Il semble que l’on t'ait volé votre carte bancaire. En effet, alors que tu ne t'y attendais pas, tu reçois à l’instant un SMS de la part de ta banque t'indiquant un découvert de plus de 2000 euros. En y regardant un peu plus, il semble que le montant des achats s’élève tout de même à 3700 euros.
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Abandonné] Des nouvelles 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le Ven 21 Déc 2018 - 23:32 )

     
Oui c’est bien toi, oui c’est toi je crois, qui m’a appris qu’on peut faire briller l’obscurité pour en faire un ciel pleins d’étoiles. Et sans même le voir, nos routes ont mêlé leurs histoires. Adelina & Celian
     

     
Des nouvelles

     
Aborder un tel sujet de but en blanc, n’était peut-être la meilleure idée qu’Adelina et lui-même avait eu. Que cela soit pour la maladie de sa mère, ou pour l’heureux événement qu’attendait la Brunette. Celian avait ce côté brut de décoffrage jusque dans ses paroles. Et parfois même dans sa façon d’être. Ce qui pouvait très rapidement lui donner un air de « m’en foutisme », déstabilisant et irritant bien plus d’une personne qui se retrouvait en face de lui. Mais il avait également parfois du mal à se rendre compte que tout le monde n’était pas comme lui. Que tout le monde n’avait pas ses mêmes réactions : loin de là. Ce constat, il ne s’en souvint que lorsque la mine d’Adelina se décomposa quand il lui fit remarquer que si elle ne savait comment lui annoncer le fait qu’elle soit enceinte, elle aurait dû le faire d’une manière directe et sans y réfléchir. C’était sa réaction à lui, mais ce n’était décidément pas la sienne. Au contraire, la jeune femme finit par évoquer l’idée de s’en aller, si elle n’était plus la bienvenue dans cet appartement ainsi que dans le cœur du Brunet. Ce qu’il refusait, mais pourtant il lui laissa le choix de prendre cette décision. Car c’était à Adelina seule de choisir : elle était la plus réfléchie d’eux deux sur ce point-là. Elle était celle qui le comprenait le mieux. Celian ce n’est pas ta faute, c’est juste que c’est quelque chose qui nous tombe dessus, c’est normal qu’on soit bouleversé. Lequel des deux l’était le plus ? Celian ne se risquerait pas à faire des déductions sur ce point précis. Car c’était très certainement lui, le plus bouleversé. Lui qui avait demandé à Adelina du temps, alors que la jeune femme avait cette envie de fonder une famille depuis bien longtemps. La fonder avec lui. Lui qui avait une définition tout à fait différente de cette dernière. Lui qui n’avait jamais réellement pu en construire dans son enfance. Peut-être devait-il faire la paix avec cette famille qu’il n’avait jamais eu pour pouvoir mieux construire la sienne ? Les appels incessants ainsi que les paroles de sa petite amie résonnèrent encore à ses oreilles. Devait-il finalement prendre un billet pour rentrer à Londres et enterrer ce passé ? Ce passé d’une mère qui les a abandonnés, lui et son père, car ce dernier n’était pas de son rang. Venant d’une famille d’aristocrates, les grands-parents maternels de Celian avaient imaginé une toute autre voie pour leur fille : un mariage et une place dans la lignée de leur titre. Non pas un mariage avec quelqu’un du [u]petit peuple[u], comme ils les appelaient. Avec un non-Anglais qui plus est. Elle les avait abandonnés tous les deux suite à la pression familiale. Et Celian et sa force de caractère n’avaient jamais pu lui pardonner. Peut-être était-il temps d’enterrer la hache de guerre ?

     Se blottissant par la suite contre lui, elle murmura : Je ne veux pas partir, je veux rester avec toi, je veux qu’on élève notre bébé ensemble. Sa décision lui arracha un sourire. Lui non plus ne voulait pas la laisser. Alors tu es quand même content pour le bébé ? Un petit rire nerveux suivit avant qu’il ne réponde : Ai-je exprimé le contraire ? Je te l’ai déjà dit mais s’il y a une famille à construire quelque part pour moi, c’est forcément avec toi. Pour lui la réponse était évidente : il n’y avait jamais eu de doute. Il n’y avait même jamais eu de questions. Je suis sûr que tu seras un père génial. Le scientifique en doutait : il avait encore énormément de choses à apprendre pour avoir la même notion de famille qu’Adelina. C’est toi qui sera une excellente mère. Pour ma part, je crois que tu vas encore devoir m’apprendre beaucoup de choses. Heureusement, il avait la meilleure professeure qui puisse être. Tu sais je n’en ai parlé à personne, je voulais que tu sois le premier au courant, après tout tu es le principal concerné. Est-ce que ça aussi, c’est le genre de chose qu’on fait habituellement ? Garder ça pour… Alors que Celian allait continuer, son portable dans sa poche arrière se mit à sonner : un sms de sa banque. Voilà qui était étrange.

Des dépenses plus que de raison et un découvert de 2 000 euros : il n’y avait décidément pas pire nouvelle pour venir entacher cette journée. On peut reprendre cette conversation plus tard, Adelina ? Pour une fois, je ne veux pas m’éclipser, loin de là, mais c’est le jour qu’a choisi un petit malin de service pour faire des folies bancaires. Non loin d’eux trônait la veste de costard qu’il portait hier. Il attrapa le portefeuille dans sa poche intérieure avant de l’ouvrir : il y manquait bien sa carte de crédit. Ou bien pour me voler ma carte de crédit, quel crétin. Il ne savait pas réellement si cette insulte était à sa propre encontre ou à l’encontre du malfaiteur. Portable dans sa main, le Brunet était déjà prêt à appeler sa banque afin de faire opposition. Je fais au plus vite. Dit-il en l’embrassant sur la joue, prêt à passer la porte. L’instant d’après il revenait encore une fois, rapidement sur ses pas. Ah et si sa Majesté Britannique appelle encore pendant mon absence, tu peux lui dire que je suis en train de considérer sa proposition de passer la voire. Tu as peut-être raison après tout. Il finit par passer la porte du couloir afin de mener quelques coups de fils interminables pour réparer le méfait dont il avait été la victime.
     
(c) crackle bones

     



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Abandonné] Des nouvelles Empty
Sujet: Re: [Abandonné] Des nouvelles ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Abandonné] Des nouvelles -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut