Revenir en haut
Aller en bas


 

- Des nouvelles -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Schizophrenic(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael
Messages : 6353 - Points : 2454

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Des nouvelles ( le Jeu 1 Nov 2018 - 14:16 )
La vie est toujours faite de surprises, il y a encore quelques mois c’était la surprise de retrouver son meilleur ami qui était devenu son petit ami. D’ailleurs qu’est ce qu’elle était heureuse, mais il y a quelques jours, elle avait découvert quelque chose qui allait bouleverser leur vie. En effet, elle ne se sentait pas très bien, fatigue vertige, nausée. Elle avait eu des soupçons, mais pourtant elle avait été prudente, elle avait donc décidé de faire un test sanguin et c’est là que c’est tombé. Adelina était enceinte, elle était en état de choc, d’accord, elle avait toujours voulu des enfants, mais elle ne voulait pas que ça se passe comme ça, elle voulait que Celian en ait envie et pour le moment, il n’avait pas donné sa réponse. C’est pour ça qu’elle se demandait, elle allait lui annoncer, il devait se poser des questions, car durant les trois jours suivants, elle avait agi bizarrement, elle avait peur de sa réaction, s’il le prenait mal ? Si elle le perdait ? Elle ne savait pas du tout, comment son petit ami réagirait à ce genre de nouvelle.

Ce jour-là, le téléphone se mit à sonner et elle le décrocha, c’était pour Celian, apparemment monsieur n’était pas fichu de répondre au téléphone. Ce n’étaient pas des bonnes nouvelles, la mère de son petit ami était malade. C’était horrible, Adelina savait qu’il ne s’entendait pas vraiment avec sa mère, mais ça restait sa mère. C’était décidé, elle allait l’obliger à retourner à Londres et elle viendrait avec lui. D’ailleurs bizarre, qu’il ne soit pas à l’appartement, elle était sûr qu’aujourd’hui ne travaillait pas. Peu de temps après, son petit ami entra, elle ne perdit pas de temps et se dirigea vers lui. « Celian, j’ai de mauvaises nouvelles, quelqu’un a appeler, ta mère n’est pas au meilleur de sa forme. » Elle se demandait si son petit ami était au courant et avait ignoré ces nouvelles, ce ne serait pas surprenant. « Il faut qu’on aille à Londres la voir, je sais ce que tu penses de ta mère, mais il faut que tu la voies avant qu’il ne soit trop tard. » Elle avait quand même remarqué qu’il faisait une drôle de tête et elle avait un mauvais pressentiment à propos de ça. Bon elle savait que ça pouvait finir en dispute, mais elle préférait prendre le risque.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
ID : ChouxLy
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Acydic + © Pinterest + © iamhappytoseeyou + © Superhopper + © Mioune
Messages : 213 - Points : 582

Âge : 36 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Sujet: Re: Des nouvelles ( le Sam 10 Nov 2018 - 15:06 )

     
Oui c’est bien toi, oui c’est toi je crois, qui m’a appris qu’on peut faire briller l’obscurité pour en faire un ciel pleins d’étoiles. Et sans même le voir, nos routes ont mêlé leurs histoires. Adelina & Celian
     

     
Des nouvelles

     
Son quotidien ainsi que sa façon de vivre avait changé du tout au tout depuis qu’il avait retrouvé à Naples, Adelina son ancienne amie d’enfance devenue la femme la plus importante à ses yeux. Elle avait réussi à ouvrir un tant soit peu son cœur. A le comprendre un tant soit peu : à essayer de le comprendre, à toujours prendre le temps de le comprendre. De plus, la Brunette avait fini par emménager avec lui dans son appartement à Santa Lucia. Heureusement, ce dernier était assez grand pour eux deux. Puis, tous les deux avaient pris l’habitude de se retrouver quasiment tous les soirs chez lui : elle avait donc déjà une partie de ses affaires chez lui, ils avaient terminé de déplacer le reste de ses affaires de sa maison sur Fuorigrotta jusqu’ici. Vivre avec quelqu’un. Jamais Celian n’aurait pu imaginer partager sa vie et son quotidien avec quelqu’un. La dernière fois qu’il avait partagé sa vie avec quelqu’un : cela remontait à sa famille, à ses parents et à son adolescence. Cette nouvelle situation n’avait rien à voir avec la situation qu’il avait déjà vécu, pourtant il appréciait cette situation. Il appréciait ce changement et tous les autres que la jeune femme avait initié avec leurs retrouvailles. Pourtant, Adelina avait semblé bizarre ces derniers jours. Son attitude, son comportement, ses absences et ses réponses évasives : rien ne semblait lui correspondre. Et cela le dépassait : lui qui avait tant de mal avec les autres et avec les relations humaines, il pensait au moins arriver à la comprendre. Un indice lui avait été déposé, la veille au soir. Elle avait laissé traîner ses papiers : différents papiers et lettres. Dont notamment un bilan sanguin. Pourquoi aurait-elle eu besoin d’un bilan sanguin ? Allait-elle mal ? Ainsi exposé sur la table de la cuisine, le scientifique ne put s’empêcher de parcourir les résultats du regard. Certes, il n’était pas médecin, mais il était un laborantin et plutôt réfléchit.

     Le directeur ne travaillait normalement pas en ce jour : or sa présence avait été requise très tôt dans la matinée, le temps de quelques minutes afin de signer des papiers qui le devaient être dans un très court délai. Sans faire le moindre bruit afin de ne pas déranger la jeune femme qui dormait encore, car elle aussi avait un jour de libre aujourd’hui, le Brunet était sorti se dépêchant de régler ses quelques affaires importantes. Avec un peu de chance, son escapade pourrait presque passer inaperçue et ne jamais être révélée. Malgré tous les efforts dont il avait fait preuve, Adelina était déjà debout lorsqu’il retourna à leur appartement. Sachant pertinemment qu’une réprimande l’attendait, Celian jugeait opportun de prendre les devants : Bonjour Adelina. Je suis désolé d’avoir dû partir à l’improviste… Mais ce dernier fut rapidement coupé par l’inquiétude de la jeune femme à propos d’un sujet qu’il aurait souhaité ne pas aborder. Celian, j’ai de mauvaises nouvelles, quelqu’un a appeler, ta mère n’est pas au meilleur de sa forme. Le Brunet soupira avant de rouler des yeux. Ce n’était pas la première fois qu’il recevait un de ces appels : que sa famille Britannique ou que le médecin traitant de sa mère cherchaient à le joindre. Il avait juste appris à ne plus décrocher. Il faut qu’on aille à Londres la voir, je sais ce que tu penses de ta mère, mais il faut que tu la voies avant qu’il ne soit trop tard. Adelina était déterminée dans ses paroles et dans sa prise de position. Le sujet de sa maternelle était un sujet plus que délicat pour lui. C’était un sujet à dispute même pour lui. Je suis curieux de savoir qui a essayé de me joindre cette fois-ci. Etait-ce Zackary, mon cousin mangeur de pion de jeux de société ? Ou bien même ce bon vieux généraliste, le Docteur MacAndrews ? Quelle est l’excuse cette fois-ci ? Son état s’est encore plus aggravé peut-être ? C’est la même excuse depuis des semaines, alors que son soit disant état ne devrait pas lui permettre d’avoir les yeux encore ouverts. L’ironie était palpable dans sa voix, ainsi que son point de non-retour.

Le scientifique fit claquer sa langue avant d’ajouter. Je refuse d’aller la voir. Sa décision était arrêtée et il ne voyait comment il pourrait changer d’avis. Bien sûr que je suis au courant de cette nouvelle et de ses soucis de santé, Adelina. Cela fait quelques semaines maintenant qu’ils ne cessent avec leurs appels intempestifs. Apparemment les ignorer ne suffit plus : je devrais songer à changer de numéro. Il ne savait d’où ils avaient pu avoir son numéro, il n’avait laisser aucun moyen d’être contacté en reprenant sa vie à Naples. Je ne vois pas en quoi, je devrais me déplacer pour elle. Cela fait bien longtemps qu’il est trop tard entre ma mère et moi. Cela fait bien longtemps qu’il est trop tard pour recoller quoique ce soit. Et ce n’est de toute façon pas ce que je souhaite. C’était une véritable fracture qu’il y avait eu entre sa maternelle et lui. Une fracture grandissant d’année en année, de jour en jour et qu’il ne souhaitait pas combler. Une fracture dont il n’était pas capable de passer outre.
     
(c) crackle bones

     



Je ne sais rien de ce qu'on appelle le destin, pourtant en cet instant, je ressens soudain ce besoin de croire qu'il est present
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
ID : Ran94, Marjorie
Faceclaim : Louise Brealey + Schizophrenic(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Multi-comptes : Rafael
Messages : 6353 - Points : 2454

Âge : 36 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Sujet: Re: Des nouvelles ( le Sam 10 Nov 2018 - 15:39 )
Pourquoi il était parti à l’improviste ? Enfin bref, elle n’allait pas le questionner pour le moment, elle devait lui dire pour sa mère. Adelina fut surprise de constater qu’il était au courant et qu’apparemment il ne voulait rien à faire avec ça. Elle l’écouta, ça sentait le sujet de dispute, mais bon elle n’avait pas le choix, elle devait lui faire comprendre qu’il ne devait pas ignorer ce genre de nouvelles. « Tu aurais pu m’en parler, je suis ta petite amie, j’ai le droit de savoir. » Bon d’un côté, elle aussi gardait un secret depuis quelques jours, donc elle était mal placée pour en parler. « Elle reste ta mère, on ne laisse pas tomber sa famille, tu risques de le regretter. Ne fais pas ta tête de mule, on ira que tu le veuilles ou non. Dans la vie faut savoir pardonner, les choses peuvent être recollés. On en est la preuve, pendant vingt ans, on ne s'est pas parler et aujourd’hui, on est ensemble. » Elle aussi pouvait être butée, elle était sûre d’avoir raison, et elle n’allait pas lâcher l’affaire. Pas facile de trouver des arguments avec lui, en plus ces derniers temps, à cause de sa grossesse, elle ne contrôlait pas ses hormones, déjà qu’en temps normal, elle était sensible, ça risquait d’être pire. « Je n’ai pas envie qu’on se dispute, donc essaye de comprendre que pour une fois tu as tort. » C’était peut-être un peu trop provocateur de lui balancer ça, pas sûr qu’il apprécie, mais oui monsieur avait tort, il fallait qu’il arrête d’ignorer les autres. C’est à ce moment là qu’elle eu un vertige et perdit l’équilibre, heureusement, elle tomba juste sur le canapé. Mince, il ne manquait plus que ça, il risquait de se poser des questions, et ce n’était sans doute pas le meilleur moment pour lui annoncer qu’il allait être papa, elle avait intérêt à trouver une bonne excuse. A moins qu’il le comprenne tout seul, Celian était quand même un scientifique, il était apte à déduire des symptômes, même sur certaines choses, il était relativement aveugle. « Je suis trop stressé en ce moment, ce n’est rien, donc si tu veux que je me sente mieux ne me contredit pas, tu sais très bien que quand j’ai une idée en tête je n’abandonne pas comme ça. » Il devait être au courant, la preuve, elle ne l’avait pas lâché quand elle voulait qu’il s’ouvre à elle, qu’ils sortent ensemble et ça avait marché, même si la famille de Celian, c’était un autre sujet, un peu plus délicat.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Des nouvelles ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Des nouvelles -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences