Revenir en haut
Aller en bas


 

- cause I know that it's delicate • lucia -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Da Silva
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : nicolas simoes + ava by persona
Messages : 59 - Points : 229
cause I know that it's delicate • lucia Tumblr_oim4clYgFt1v1596co1_400
Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: cause I know that it's delicate • lucia ( le Lun 5 Nov 2018 - 7:18 )
Ce soir, c’est au tour de Jonathan et Catarina de nous recevoir pour souper. Comme à presque tous les dimanches, on se réunit entre couple d’amis. Une « tradition » instaurée par Jo et Cate d’ailleurs, parce qu’apparemment c’est important d’avoir une vie sociale et tout. Idée à laquelle Luna a tout de suite adhéré, m’imposant ces soupers à la con. Au fil du temps, je m’y suis habitué – pas trop le choix –, essayant de m’ajuster à cette nouvelle vie que j’ai choisi. Celle du gars stable et mature que je cherche à être, alors qu’au fond, le Luca d’autrefois veut se pointer. Par contre, ce soir, je me fais plus discret, parlant peu, participant à peine aux conversations, me faisant plutôt spectateur. Un peu plus tôt dans la journée, je me suis disputé avec Luna, par rapport au mariage. Ces derniers temps, elle pousse beaucoup sur le sujet. Où est-ce qu’on va se marier ? Quelle date ? Est-ce que j’ai choisi mon garçon d’honneur ? Pourquoi ? Des questions qui me mettent la pression, tout va trop vite. Ça m’agace. Et mon agacement agace la concernée et engendre des disputes et puis... Je ne sais pas. Par moment, j’en ai marre. Ces derniers temps surtout. Je remets tout en question. Je me demande ce que je veux vraiment et parfois, ma réponse inclut Luna, d’autres fois non. J’ai l’impression qu’elle le sent, ce qui explique pourquoi elle est sur mon cas ces temps-ci. Ce soir, je ne voulais pas être là. M’assoir à la table avec les autres couples, tandis que le mien ne va pas trop bien ces temps-ci, en face de Solano et Sofia à prétendre que cette idylle - ou peu importe ce qui sont - ne me dérangent pas. Plus je tente de me convaincre, plus ça me fait chier. Bref, j'aurais préféré aller ailleurs, me changer les idées, mais me voilà présent, forcé par Luna. Je l'écoute faire la discussion pour deux, se permettant quelques petites piques de temps en temps, mais je ne bronche pas. Je me contente d'hausser les épaules et sourire. Le repas enfin terminé, Solano propose d'aller dehors fumer un joint. Proposition que je ne refuse pas, m'attirant un regard noir de ma fiancée à qui j'avais dit ne plus en consommer. Je l'ignore et suis les gars dehors. Loin des regards remplis de jugement de Luna, je me sens plus détendu et la première bouffée aide beaucoup. On discute de sujet divers, des conversations banales qui me changent les idées, les blagues pourries de Solano qui déclenchent quelques rires. Puis, ce dernier met fin à nos banalités lorsqu'il reçoit un message. « Bon les boys, je dois vous laisser, Danny m'attend avec mon stock. » Jonathan et moi échangeons un regard, les sourcils arqués. « Ça peut pas attendre ? » Il secoue la tête, faisant déjà quelques pas de reculons, prêt à quitter. « Tu connais Danny, j'peux pas le faire attendre ! Vous direz bye aux filles pour moi. Luca, tu ramèneras Sofia et dit lui que je passerai plus tard. » Sans me laisser le choix, il embarque dans sa voiture et part. Eh ben... Cool. Moi qui croyait que l'ajout de Sofia à nos soupers étaient malaisant... Il y a pire apparemment. « Sacré Solano. » lâche Jonathan avant de se diriger vers l'intérieur. Le joint dans les mains, j'écrase le bout et met ce qui en reste dans ma poche avant de suivre mon ami. Dans la maison, il y a un peu d'agitation et si je comprends bien, Catarina ne se sent pas bien. « Il est où Solano ? » Luna demande, cherchant le garçon qui manquait des yeux. J'explique qu'il est partie chercher son stock chez Danny et ma fiancée lève les yeux au ciel. Ça m'agace. Ce jugement qu'elle porte dès que quelqu'un fait de quoi de « choquant ». Ayant fait sûrement pire que Solano dans le passé, ça m'insulte. Si seulement elle savait... « On ramène Sofia chez elle, aussi. » J'ajoute, malencontreusement pour Luna, qui ne s'enthousiasme pas du tout à cette idée. « Je vais aller voir si Cat va mieux. » Sa façon à elle de se voiler et d'éviter de râler pour la millième fois ce soir. Oh que j'ai hâte d'être de retour chez nous et d'entendre le monologue qu'elle doit être en train de préparer depuis le début de la soirée. Elle disparait dans le couloir, me laissant seul avec Sofia à qui je lance un regard. « Ça te va ? » Peut-être qu'elle n'avait pas plus envie que moi d'être coincé dans une voiture avec son ex et sa fiancée. Bien que la connaissant, elle devait s'en foutre.


even if this is a mistake.
it could only be right to be this wrong with you.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
Sofia Cafarelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
Faceclaim : dua lipa - saravasti, mrs.chaplin, & rupi kaur
Messages : 57 - Points : 233
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle ne travaille pas, puisant dans ses multiples comptes étrangers pour survivre. elle risque de retourner à ses mauvaises habitudes si ça ne va pas mieux pour elle toutefois.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Lun 5 Nov 2018 - 17:33 )
Qui l'aurait cru ? Que je serais dans un repas avec les amis de ma fréquentation, et que ce serait un genre de truc régulier ? Ce n'est pas réellement pas mon genre de soirée, ni le genre de place où je me sens bien. Heureusement pour moi, Solano n'est pas aussi con que je ne l'ai cru au premier regard. Il s'avère un gros douche bag, certes, mais il est drôle et j'apprécie sa compagnie. Il me fait oublier tous les autres tracas dans ma vie pour de bref moment et m'offre un sujet parfait pour être jugé par mes commentaires cyniques internes. Ah, et bon, l'un des couples d' « amis » que nous fréquentons n'est nul autre que celui composé de Luca et sa fiancée Luna, alors hors de question que je passe outre cette occasion d'entretenir un contact régulier avec mon ancien meilleur ami. Depuis notre rencontre chez mon oncle, tout a été mis au clair entre nous. Il est avec Luna, il est bien, il n'a pas envie que je vienne foutre la merde, il sais que je suis ici pour mon père. Vérité déguisée, mais mon plan fonctionne correctement, il m'a laissé revenir dans sa vie sans opposition. Je la joue low-key, je ne parle jamais de moi dans ces repas, laissant les autres faire la discussion et prouvant ainsi d'une certains façon mes bonnes intentions face à Luca et sa relation. Les savent que nous étions amis à Londres, rien de plus. Après manger, les gars sortent dehors pour fumer un peu et avec Catarina et Luna, nous faisons la vaisselle. Je me retient fort pour ne pas hurler à quel point ces femmes sont soumises, mais je me retiens. Fort. « Omg, Luna! Il faudra que tu me donnes la recette de tes muffins vegan. Je sais qu'ils seront vraiment aimés de mon club de lecture. » Je prends une grosse gorgée de vin. Avant de me resservir. « Dis, Sofia. » Je me retourne après avoir apporté une seule assiette à la cuisine, mon autre main ne lâchant ma coupe pour aucune raison. « Je me demandais, tu connais bien Luca, non ? » Oh. J'hausse les épaules, afin de diminuer le réel lien qui nous unis. « Oui, disons que nous étions bien amis à Londres. » Elle le sait déjà et ne semble pas apprécier ma réponse puisque son nez se fronce une demie seconde. « Oui, ça je le sais. » Répond-t-elle sèche, ce qui me fait rire. « Je veux dire, il était comment plus jeune ? » Oh, darling, comme tu m'ouvres une porte que tu n'as pas envie que je pénètre. NOT A GOOD REASON ENOUGH TO USE THE WORD PENETRATE. « Luna, douce Luna. » Je finis par poser mon verre sur l'ilôt tandis que Cat commence à laver les plats. « Il était le même, Luca n'est pas un gars qui s'ouvre facilement, mais il est très fidèle, secret par moment, mais il n'est pas hypocrite. » Là, ses sourcils se froncent, je sens qu'elle est plus confuse qu'autre chose. C'est le moment de remettre la balle en son camp. « Tu es celle qui le connait le mieux, tu es sa fiancée, tu ne devrais pas trop t'en faire. » Boom, doute. Parce qu'elle n'a pas l'impression de le comprendre en ce moment, facile à voir quand elle fait toutes les allusions à la planification du mariage. Luna hoche la tête, puis Cat revient vers nous, un sourire mesquin aux lèvres. « Est-ce qu'un petit apéritif vous tenterait? » Elle sort alors une bouteille de fort, très sucré, et je sais que là, tout va partir en couille. Comme de fait, elle est la tête dans les toilettes quand les gars rentrent de dehors, Solano en moins. « Il est où Solano ? » Miss grande gueule demande, sur ses gardes. Je comprends vite qu'il a eu un autre engagement, je m'en fous à vrai dire. Tant que je n'ai pas à ramasser le dégât de Cat tout me va. « On ramène Sofia chez elle, aussi. » C'est Luca qui répond, me regardant. Je souris, juste assez pour faire chier miss yoga. « Je vais aller voir si Cat va mieux. » Elle évite, comme c'est prévisible. Je me retrouve bientôt seule avec mon ancien ami dans le salon, Jo avec sa douce pour lui tenir les cheveux. « Ça te va ? » Tellement chou de me le demander, je sens qu'il aimerait que je refuse, mais je ne lui ferai pas se plaisir, pas quand j'ai une occasion en or comme celle-là. « Oui, c'est vraiment apprécié. » Maintenant qu'il est près de moi, je sens à quelle activité il s'est adonné dehors. Un bruit dégueulasse nous parvient de la toilette et je ferme les yeux pour rester calme. « Pitié, dis-moi qu'il t'en reste. » Je me saisi de ma veste et me dirige vers la sortie, espérant que Luca me suive. Quand j'entends la porte fermer plus lentement et ses pas dans l'escalier, je sais que mon plan va trop bien. Une fois dehors, je me retourne vers lui, ne mettant pas trop d'espace entre nous: il y a longtemps que nous avons eu un moment juste à deux. « Je n'aurais jamais pensé que trois shooters mettraient Cat chaos aussi rapidement. Et avant que tu m'accuses: c'est elle qui les a proposés. » Je sors mon briquet de ma poche arrière et tends la main pour qu'il me donne le joint que je devine qu'il a encore sur lui.


they leave and act like it never happened
they come back and act like they never left
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Da Silva
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : nicolas simoes + ava by persona
Messages : 59 - Points : 229
cause I know that it's delicate • lucia Tumblr_oim4clYgFt1v1596co1_400
Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Mar 6 Nov 2018 - 5:39 )
La présence de Sofia durant ces soupers me déstabilise. Moins qu’avant, m’y habituant peu à peu. Mais dans les débuts, j’étais aux aguets, guettant chaque mot qui sortait de sa bouche et me voyait soulager d’entendre un mensonge. Nous avons un passé, oui. Mais je n’ai pas envie que ce passé s’immisce dans le présent, cette vie que j’ai peiné à me construire alors que j’étais perdu. Ça, je l’ai fait comprendre à Sofia et à ma plus grande surprise, elle était d’accord. Puis, je ne sais pas pourquoi, mais il y a eu une légère déception lorsqu’on nous a mis les choses au clair. Comme si l’idée qu’elle ne se soit pas installé à Naples pour moi me désappointait. Ce qui ne devrait pas être le cas. J’ai Luna, mon boulot, ma vie. Je suis bien. Je n’ai pas besoin de ça. Mais, souvent, l’appel du cœur est plus fort. Sofia fait partie de moi, de ma vie. Une partie qu’à la fois, je chéri et je déteste. Donc, non, ça ne me laisse pas indifférent de la voir se pointer à nos soupers, au bras d’un ami, toujours aussi belle... Et malheureusement, ma fiancée semble le remarquer et s’interroge beaucoup sur ma vie, sur qui je suis. Des questions que je réponds vaguement, chose qu’elle déteste et qu’elle me reproche. Je n’ai jamais été doué en confidence. J’apprécie Luna, je l’aime bien, mais il y a ce blocage qui m’empêche de m’ouvrir entièrement à elle. Donner cette aperçue de qui j’étais avant elle, avant Naples. La vérité est que moi-même, je n’ai pas la réponse. Donc, à quoi bon répondre ? Ça la contrarie que je n’en dise pas plus sur mon amitié avec Sofia, à Londres. Elle refuse de croire le mensonge que je lui invente. Lorsque j’annonce qu’on ramène Sofia, je peux lire la colère dans ses yeux, mais aussi la crainte, m'indiquant qu'au retour, nous allions sûrement continuer cette dispute que nous avions commencée cette après-midi. Je sais qu'elle ne pourra pas attendre et que Sofia soit là ou pas, elle allait râler quand même. Elle est ainsi Luna. Lorsqu'un truc la fait chier, elle le fait savoir. Et j'aime ça d'elle, mais pas quand j'en suis la victime et que ça devient personnel. Ça aurait été le bon moment pour Sofia de refuser le lift, mais elle s'en voit ravi. Je me contente d'un faux sourire, hochant doucement la tête, me préparant mentalement à ce qui s'en venait. « Pitié, dis-moi qu'il t'en reste. » Mon sourire se fait un peu plus sincère, retrouvant la Sofia d'autrefois, m'arrachant doucement de cette réalité. « Un peu, oui. » Elle se dirige vers l'extérieur et je le prends comme une invitation que j'accepte en la suivant. Entre ça ou rester planter dans le salon à écouter les bruits de vomissement de Cat, le choix n'était pas difficile. Dehors, je me mets les mains dans mes poches, mon regard scrutant l'obscurité dans laquelle la soirée est plongée. « Je n'aurais jamais pensé que trois shooters mettraient Cat chaos aussi rapidement. » J'échappe un rire, prêt à prendre parole, mais elle m'enlève les mots de la bouche, me retirant un sourire. « Et avant que tu m'accuses: c'est elle qui les a proposés. » Je lui laisse le bénéfice du doute pour ce coup-ci. Je sors le petit bout de joint restant de tout à l'heure, et lui donne lorsqu'elle tend la main vers moi. « Qu'est-ce qui te fait dire que c'est les shooters qui l'ont mise dans cet état ? » Une petite pique envers la bouffe vegan de ma fiancée, qui tient à ce qu'on mange vegan durant nos souper. Nous enlevant le plaisir de manger de la viande avec ses leçons d'éthiques. En temps normal, ça ne me dérangeait pas. Sa détermination me plaisait, mais ce soir, cela avait l'effet contraire. Ça m'irritait. « Tu t'entends bien avec les filles à ce que je vois. C'est cool. » Ou pas. À mon tour, je tends la main vers elle pour qu'elle me passe le joint. Le rapprochement des filles avec Sofia ne m'aurait pas dérangé, si ma fiancée n'en ferait pas partie. Lorsque nous étions entre hommes et elles, entre femmes, je n'avais aucun contrôle sur ce qui se disait. « En tout cas, t'as du courage. Moi, si j'avais le choix, j'passerais mes dimanches autrement. » La routine, les traditions, je m'y habituerai jamais.


even if this is a mistake.
it could only be right to be this wrong with you.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
Sofia Cafarelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
Faceclaim : dua lipa - saravasti, mrs.chaplin, & rupi kaur
Messages : 57 - Points : 233
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle ne travaille pas, puisant dans ses multiples comptes étrangers pour survivre. elle risque de retourner à ses mauvaises habitudes si ça ne va pas mieux pour elle toutefois.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Mar 6 Nov 2018 - 22:53 )
L'air frais de la soirée contraste avec la chaleur étouffante qui règne dans l'appartement. Entre le malaise instauré par Luna avec ses remarques pas du tout subtiles, les bougies et les shooters, j'avais vraiment besoin d'air. Passer ma soirée dans une ambiance de club de lecture de l'âge d'or ne m'enchante guère, mais je fais avec. Il faut voir the bigger picture. Au moins, Solano est parti alors je n'aurais pas à le revoir ce soir. Le joint allumé, je le porte à mes lèvres et prends une longue bouffée. « Qu'est-ce qui te fait dire que c'est les shooters qui l'ont mise dans cet état ? » Je pouffe de rire, repensant à ce qui ornait la table alors que nous mangions. Il y avait de la salade de quinoa, des faux-mage, des genre de pousses d'herbe fermentées pour en faire une tapenade. Ça sentait la mort, mais au moins ça avait bon goût. Selon Luna et Cat. Moi, j'en suis restée loin, obvi. « J'avoue, c'est peut-être la bouffe. » Je baisse les yeux, pensant à Luca qui doit endurer ça tous les jours. « Si tu savais ce que je donnerais pour un steak live. » Je m'en suis tenue à une salade histoire de ne pas avoir l'estomac vide, mais les autres trucs, je dis non. Y'a des limites à ce que je peux ingérer. La drogue ça passe, mais les machins vegan louche, bye. « Tu t'entends bien avec les filles à ce que je vois. C'est cool. » Luca tend la main pour que je lui passe le joint, ce que je fais avec joie, cette discussion partageant des airs de nos confessions d'antan. Alors qu'il en prend une bouffée, je réfléchis. Suis-je réellement amie avec ses amis ? « En tout cas, t'as du courage. Moi, si j'avais le choix, j'passerais mes dimanches autrement. » Pour toute réponse j'hausse les épaules, gardant une attitude désinvolte. « Je pense que tu pèses un peu tes mots en disant que je m'entends bien avec les filles. » Espiègle, je souris en coin et je fais exprès d'ignorer sa remarque sur les dimanche soir. Évidemment que je pourrais trouver mieux, même si ma vie sociale n'est pas très étendue ici, si je le voulais, je pourrais remplir mon carnet d'adresse en claquant des doigts. La raison pourquoi je me fais autant chier c'est bien évidemment pour revoir Luca. « Elles ne savent rien de moi et je doute qu'elles trouvent quoique ce soit qui leur plaise. En plus, je pense que ta douce ne m'apprécie pas réellement. » Je ne sais pas pourquoi je dis ça, parce que je sais que Luca ne prendra pas ma défense. Lui non plus ne m'apprécie pas vraiment, surtout pas en ce moment. « Quoique... Elle est venue me parler de toi, pendant que vous étiez dehors. Donc faut croire qu'elle ne doit pas tant me détester. » Et je fais exprès pour ne pas poursuivre. À lui de me demander s'il souhaite savoir le sujet de notre discussion, mais je sais que les manigances de la sorte de la part de sa fiancé ne l'enchanterons guère. Moi, ça me ravi.


they leave and act like it never happened
they come back and act like they never left
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Da Silva
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : nicolas simoes + ava by persona
Messages : 59 - Points : 229
cause I know that it's delicate • lucia Tumblr_oim4clYgFt1v1596co1_400
Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Mer 7 Nov 2018 - 19:24 )
Mon regard se pose sur le joint qu’elle porte à ses lèvres, nostalgique face à l’une de nos anciennes activités quotidiennes. Les autres à l’intérieur à s’occuper de tout, nous qui s’éclipsons dehors pour se détendre. Je me permets de me moquer des repas vegans que les filles nous font subir à chaque souper, sachant que ce n’est certainement pas dans les habitudes de l’anglaise. Non. Elle, elle mange du steak. Et du steak cher. « Si tu savais ce que je donnerais pour un steak live. » Je lui lance un regard, mince sourire se formant au coin de mes lèvres. « Tu veux qu’on en parle ? » Luna ne m’a jamais fait chier avec ça, mais ça se voyait que ça la dérangeait lorsque j’osais manger de la viande devant elle. Le dégout se lisait sur son visage, le regard remplis de jugement, aveugler par ses valeurs. Subtilement, elle m’y a converti. Changeant le fromage pour du faux-mage sans m’aviser, remplaçant les ingrédients dans certaines recettes. Et moi, je ne remarquais rien. C’était mangeable. Substitué la viande par contre, là, c’était plus compliqué, mais au bout d’un moment, je l’ai laissé gagner ce combat. Ça ne m’empêche pas de tricher lorsqu’elle n’est pas là. Ce qu’elle ne sait pas, ne la tue pas. Je lui cache beaucoup de chose sur moi-même. Des choses sur moi qui ne ferait que l’inquiéter et la faire douter de moi. Elle aurait raison. Ce pourquoi lorsqu’elle pousse trop sur mon passé, je détourne la vérité pour qu’elle cesse. Pour ce qui est de Sofia, je lui ai dit que c’était qu’une amie avec qui j’allais au lycée. Ce qui n’est pas faux, mais c’est loin d’être tout. Ainsi, durant nos soupers, elle reste tout de même sur ses gardes face à la belle anglaise, mais arrive à échanger avec elle sans problème. « Je pense que tu pèses un peu tes mots en disant que je m'entends bien avec les filles. » J’hausse les épaules. Après, je ne sais pas ce qui se passe une fois qu’elles sont seuls. Sofia est peut-être la Jo du groupe. Mais connaissant les filles, je les vois mal être bitch envers Sofia. Puis, bon, Sofia dégage une personnalité forte, bien qu'elle ne soit pas la plus bavarde. Tu le sais que tu perds en te la mettant à dos. « Elles ne savent rien de moi et je doute qu'elles trouvent quoique ce soit qui leur plaise. En plus, je pense que ta douce ne m'apprécie pas réellement. » Et Luna a raison d'être jalouse. Une belle anglaise débarque à Naples, c'est une amie du passé et je ne veux pas en parler, elle s'incruste dans nos soupers de couple... Toutes filles seraient sur ses gardes, non ? Puis, bon... J'ai déjà dérapé une fois, elle a peur que ça se reproduise. « Elle se méfie, c'est normal. J'ai pas envie de lui parler de toi, ça la frustre et ça l'inquiète. » Mais si elle savait la vérité, ça serait pire. Donc, autant lui faire croire qu'elle s'en fait pour rien, que c'est dans sa tête. Tout comme Luna, j'aimerais bien que Sofia s'abstienne d'accompagner Solano à nos soupers, qu'elle reste loin. Parce que même si les raisons de son long séjour à Naples n'ont rien à faire avec moi, la voir régulièrement torture ce qui me reste du coeur qu'elle a brisé il y a cinq ans. Que voiler notre passé n'est pas suffisant. « Quoique... Elle est venue me parler de toi, pendant que vous étiez dehors. Donc faut croire qu'elle ne doit pas tant me détester. » Pendant un moment, mon regard se fige sur elle, mes sourcils se froncent légèrement au-dessus de mes yeux. L'idée que les deux aient des discussions à mon sujet ne me plait pas. Surtout lorsque je ne suis pas là pour contrôler la conversation. Mais suis-je vraiment surpris ? Je finis par détourner le regard, les lèvres pincées. Elle ne pouvait pas laisser ça tranquille. La seule partie de mon passé que je n'ai pas vraiment envie de partager avec elle, elle décide de faire sa propre enquête. Ça m'énerve. Je ramène le joint à ma bouche, inspirant une bonne bouffée cette fois. Une fois la fumée relâchée, je fini par demander : « Qu'est-ce qu'elle voulait savoir ? » Pour le coup, ça ne me stresse pas trop. Je sais que dans ces cas-là, je peux faire confiance à Sofia. Après tout, elle a de l'expérience lorsqu'il est question de mensonge. Là, c'est l'idée que Luna prends ses propres moyens pour en savoir plus sur moi, alors que je lui ai dis de ne pas s'en inquiéter. Le passé est le passé, faut le laisser là où il est. « Merci pour le souper. Prochaine fois, on le fera chez nous. » La voix de Luna se fait entendre, je tourne la tête pour la voir dire au revoir à Jo. Je m'approche d'eux pour faire de même, ajoutant à Jo de passer le mot à Cat. Le sourire de ma fiancée disparaît légèrement lorsque notre ami disparait derrière la porte, un regard qui passe de Sofia à moi. « Bon, on y va ou va rester planter là à attendre le levé du soleil ? » Elle est fâchée, ça se voit. Elle a beau essayer de le cacher, son ton est sec et elle se met en direction de la voiture, sans même attendre une réponse. Je lève les yeux au ciel, lançant un regard blasé à Sofia. Here we go. On la suit, alors qu'elle est déjà embarqué sur le siège passager de la voiture. Je prends place à ses côtés, elle regarde par la fenêtre et dès que je tourne la clé dans le contact, elle la baisse. « Tu baisseras la tienne aussi, avant d'empester toute la voiture. » Je pouffe légèrement de rire devant cette attitude soudaine. Devant Jo et Cat, elle se contrôle, mais devant Sofia, elle s'en fout. Elle essaie de se donner un style ou quoi ? Je baisse tout de même ma fenêtre. J'embarque sur la route, silence totale dans l'auto, le malaise imposé par ma fiancée se fait lourd, mais je ne dis rien. Je la laisse faire sa crise, c'est peine perdue de toute façon. Après quelques minutes, elle finit par se tourne vers Sofia, se faisant plus amicale cette fois. « J'ai oublié de te demander Sofia, mais Solano et toi, c'est du sérieux ? Tu l'aimes bien, non ? Cat et moi, on vous trouve cute. » Mais c'est quoi son problème ? Je me force à garder mes yeux sur la route, à ne rien dire, même si je n'ai pas vraiment envie d'entendre la réponse. Je sens le regard de Luna se poser sur moi, guettant ma réaction. Elle cherche à prouver quoi là ?


even if this is a mistake.
it could only be right to be this wrong with you.


Dernière édition par Luca Da Silva le Jeu 8 Nov 2018 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
Sofia Cafarelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
Faceclaim : dua lipa - saravasti, mrs.chaplin, & rupi kaur
Messages : 57 - Points : 233
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle ne travaille pas, puisant dans ses multiples comptes étrangers pour survivre. elle risque de retourner à ses mauvaises habitudes si ça ne va pas mieux pour elle toutefois.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Jeu 8 Nov 2018 - 18:31 )
Il est réceptif, je le sens. Je veux dire, je suis certaine qu'il y a quelques semaines il aurait préféré la chaleur et le malaise du petit appartement italien à la fraicheur de l'extérieur, juste parce qu'il n'aurait pas été en ma compagnie. Pourtant, ce soir, il choisit ma compagnie à celle se ses amis et de sa fiancé. Je me sens presque mal d'abuser de ce moment à deux. Presque. « Tu veux qu’on en parle ? » Son petit sourire. Merde, j'avais oublié à quel point il était beau en souriant de la sorte et même l'obscurité de la nuit ne cache en rien ses traits. Le sujet revient sur sa fiancé et je joue encore sur les mots. Elle m'a parlé de toi. « Qu'est-ce qu'elle voulait savoir ? » Ses sourcils se froncent et je sens qu'il n'est pas très heureux de la curiosité de sa future femme. Il tire un peu plus longtemps sur son joint et je n'ai pas le temps de lui réponde que déjà elle revient.« Merci pour le souper. Prochaine fois, on le fera chez nous. » Ladite future miss Da Silva nous interrompt quand elle remercie Jo pour son hospitalité. Je reprends le joint des mains de son fiancé pour le porter à mes lèvres, histoire que son homme parfait ne l'aille pas dans les mains quand elle arrive. Elle pose un regard glacial sur Luca et moi comme si nous étions la raison de la fin de sa soirée. Désolé chérie, c'est ta copine qui est en train de vomir ses trips pourtant. « Bon, on y va ou va rester planter là à attendre le levé du soleil ? » Mes yeux s'ouvrent grands pour montrer ma surprise et mon exaspération. Quelle réaction puérile. Tant qu'à te fâcher, fais-le pour vrai. I mean. « Tu baisseras la tienne aussi, avant d'empester toute la voiture. » Cette fois c'est à Luca qu'elle s'adresse et je devine tout de suite la discussion qui les attend à la maison. Pauvre lui, pourtant elle ne veut que bien faire, je crois. Peut-être que d'empêcher ce mariage à la con sera plus simple que je ne le croyais finalement ? Il semble sur le point de péter de lui même. Un sourire mesquin étire mes lèvres, en attente de la prochaine remarque de Luna, mais non. Je suis presque déçue de la voir s'intéresser à moi. « J'ai oublié de te demander Sofia, mais Solano et toi, c'est du sérieux ? Tu l'aimes bien, non ? Cat et moi, on vous trouve cute. » Pendant qu'elle pose la question, elle se tourne vers moi pour ensuite se tourner vers Luca. Elle cherche à le tester ? À que je lui dise que je ne suis plus sur le marché ? À quel point suis-je une menace pour elle selon ce qu'elle peut savoir... Soit elle sait vraiment plus qu'elle ne le prétend, soit elle est vraiment plus contrôlante que je ne pensais. J'espère que c'est la deuxième option. « Aw, c'est gentil! » Je pose une main sur mon coeur, faussement touchée par sa question. Je sonne fake sans bon sens, oups. « Mais non, disons qu'entre Solano et moi c'est tout sauf sérieux. » Le silence persiste, Luna se retourne vers moi à nouveau, un air confus sur le visage. « Qu'est-ce que tu veux dire ? » Je décide de fixer le paysage qui défile, laisse passer une seconde, puis reprends la parole. « On se fréquente, mais ce n'est rien d'établi. On voit d'autres personnes en même temps, disons qu'on ne se complique pas la vie. On ne se doit rien du tout. » Alors, là, l'expression de Luna. On dirait que je lui ai raconté un truc horrible, genre que je mange des nouveaux-nés au petit dej. « Je ne comprendrai jamais ça, moi ! » Ok madame jugement. « Je veux dire, cette habitude de papillonner autant... Je trouve que c'est se manquer de respect. Moi, je n'en serai jamais capable. » Si elle s'attend que je l'appuie, elle a tort. Un frisson de dégout la parcours presque et là, je serre le poing pour ne pas dire de connerie, parce que je le sens qu'elle se retient de me traiter de fille facile. Ce n'est pas parce qu'une femme profite de sa sexualité que ça fait d'elle une personne avec des valeurs moins valide que les autres.


they leave and act like it never happened
they come back and act like they never left
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Da Silva
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : nicolas simoes + ava by persona
Messages : 59 - Points : 229
cause I know that it's delicate • lucia Tumblr_oim4clYgFt1v1596co1_400
Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Jeu 8 Nov 2018 - 23:28 )
Je n’ai rien à cacher de grave. J’ai été jeune et con, comme beaucoup. Et puis, j’ai tenté de me détacher de ça à mon arrivée à Naples, pour partir à zéro. Jugeant qu’il était mieux ainsi, je n’en parle pas à ma fiancée, évitant de l’inquiéter. Apparemment, que je parle ou non, elle est inquiète puisqu’elle va directement aux sources pour de l’informations. Ce qu’elle a demandé à Sofia, je veux le savoir, par simple curiosité, mais ma fiancée vient nous interrompe. Elle est de mauvais poils et le cache mal. À peine dans la voiture, elle pose un malaise. Je me sens un peu mal pour Sofia, à qui nous imposons cette situation. Bien que ça lui prend plus que ça pour être mal à l’aise. Moi, ça m’agace. Ce qui est souvent le cas ces derniers temps avec Luna. Ce qui auparavant arrivait rarement. On se disputait, mais on passait par-dessus sans problème. Maintenant, je tiens rancœur à tout ce qu’elle dit et ça me pèse, tout comme ce silence. Mais Luna cesse son jeu et semble changer de tactique. J’ai envie de lever les yeux au ciel à sa question, mais lorsque je sens son regard sur moi, je sais qu’elle n’attend que ma réaction. Je connais cette technique. Lorsque nous sommes revenus ensemble pour la deuxième fois, après l’avoir trompé avec Isa, elle faisait la même chose avec les filles qui me parlaient. Elle me teste, mais je ne réponds pas. Je reste neutre. Je lève les yeux dans le rétroviseur, prêt à entendre la réponse de Sofia. « Aw, c'est gentil! » Je réprime un rire face à sa réaction qui se mérite presque l’Oscar de la meilleure actrice. « Mais non, disons qu'entre Solano et moi c'est tout sauf sérieux. » C’est à mon tour de regarder ma fiancée, qui semble déçue de la réponse. De mon côté, même si j’anticipais cette réponse, cette réponse me fait plaisir. « Qu'est-ce que tu veux dire ? » Question qui m’agace. C’est simple, on n’a pas besoin d’un dessin... « On se fréquente, mais ce n'est rien d'établi. On voit d'autres personnes en même temps, disons qu'on ne se complique pas la vie. On ne se doit rien du tout. » Mais là, Luna semble choquée par cette réponse. Son regard est rempli de jugement et je la vois venir. J’ose espérer qu’elle n’ajoute rien, qu’elle comprenne, qu’elle se taise, mais on parle de ma fiancée, alors je peux bien rêver. « Je ne comprendrai jamais ça, moi ! » Comme beaucoup de chose. Les gens qui mangent de la viande, les gens qui fument... Tout ce qui fait ce que je suis en fait. « Je veux dire, cette habitude de papillonner autant... Je trouve que c'est se manquer de respect. Moi, je n'en serai jamais capable. » Elle enchaîne, sous-entendant ses jugements face à Sofia. Des sous-entendus que je n'apprécie guère, pour plusieurs raisons. La principale étant que ce commentaire peut m'être adressé et m'insulter. Il fut un temps où papillonner était mon hobby, c'était tout ce que je faisais en fait. « Elle est pas toi, elle peut faire ce qu’elle veut, on s'en fout. » Je ne veux pas prendre sa défense, mais en même temps, elle n'a pas à subir les commentaires déplacés de ma fiancée. Puis, honnêtement, je préfère qu'on change le sujet avant que Sofia décide de rétorquer. Dieu sait qu'elle le pouvait ! « Je dis pas le contraire, je dis tout simplement que moi j'en serai jamais capable. » Oui, oui, on a compris. Je lâche un soupir, préférant ne rien ajouter. « Au moins, Solano et elle sont au courant du papillonnage de l'autre. C'est ça l'important, en fait. L'honnêteté. » L'emphase qu'elle met sur le mot, le regard qu'elle me lance, je sais que c'est devenu personnel. Qu'elle fait référence à une erreur du passé. « Tu ramènes vraiment ça ? Maintenant ? » Elle choisit le timing parfait, comme toujours. Comme lorsqu'elle fait des commentaires devant tout le monde sur notre mariage. À croire qu'elle aime se faire en spectacle ! « Oh, mais je ramène rien du tout. Je fais juste dire ce qui en est. » Elle a ce regard qui se fait innocent qui joue sur ma patience. « Tu veux me dire c'est quoi ton problème ? Depuis le début de la soirée t'es sur mon cas et je commence à en avoir marre ! » C'est beau me taire et encaisser en silence, j'ai le dos large quand même, mais il y a des limites et elle vient de les atteindre. « Tu sais exactement quel est le problème. » Je détourne le regard, retrouvant la route, la mâchoire serrée. Je tourne sur une rue, changeant notre direction. Le premier arrêt : chez nous. Je vais pas l'écouter râler plus longtemps et c'est pas vrai que je vais rentrer avec elle. J'ai pas envie de me prendre la tête, j'en ai assez pour ce soir. Le reste de la route se fait dans le silence et je m'en vois ravi. J'arrive enfin devant notre immeuble. Luna me regarde, l'air confu. « Qu'est-ce que tu fais ? Faut ramener Sofia. » « Et je vais la ramener. » Son regard est noir, planté sur moi et ensuite sur Sofia. Elle ouvre la bouche, prêt à dire quelque chose mais la referme, abandonnant. Et son grand moment est arrivée, elle fait une sortie dramatique, remplis de soupir et un claquement de porte. À travers le pare-brise, je la regarde s'éloigner. Je voudrais l'arrêter et lui dire de ne pas s'inquiéter, mais ma fierté me garde cloué à mon siège. « Un verre, ça te dis ? » Je finis par demander, les yeux vers elle à travers le rétroviseur. Ce n'est pas la première personne avec qui je voudrais prendre un verre, mais elle est là, alors pourquoi pas.


even if this is a mistake.
it could only be right to be this wrong with you.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
Sofia Cafarelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
Faceclaim : dua lipa - saravasti, mrs.chaplin, & rupi kaur
Messages : 57 - Points : 233
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle ne travaille pas, puisant dans ses multiples comptes étrangers pour survivre. elle risque de retourner à ses mauvaises habitudes si ça ne va pas mieux pour elle toutefois.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Ven 9 Nov 2018 - 0:05 )
C'est presque trop facile. Franchement, je pense que j'aurais pu rester papillonner à Dubaï encore un moment avant de me poser ici et que jamais ce mariage n'aurait eu lieu. Je ne sais pas quel jeu ils jouent, mais le couple en face de moi ne semble pas réellement soudé. Luca cache clairement bien des choses sur l'homme qu'il était à sa fiancé et elle ne se montre pas ouverte d'esprit pour ce qui ont un comportement qui dévie un peu de sa ligne de pensée. Je ne vois pas la flamme entre eux, l'étincelle, la passion. Et j'espère que c'est parce qu'elle n'existe pas. « Elle est pas toi, elle peut faire ce qu’elle veut, on s'en fout. » Luca qui me ramène sur terre. Je regarde cette belle dispute éclater devant moi, me disant que j'aurai sûrement plus à jouer dans la prochaine. « Je dis pas le contraire, je dis tout simplement que moi j'en serai jamais capable. » On le sait, sainte Luna. Le silence s'installe, je croirais bien que c'est presque la fin. « Au moins, Solano et elle sont au courant du papillonnage de l'autre. C'est ça l'important, en fait. L'honnêteté. » Alors là. Mon dieu. Je me retiens fort, très fort, pour ne pas poser de question ou montrer que je porte quelconque intérêt à leur conversation. Luca aurait merdé ? Menti ? Oh, mon petit Luca, qu'est-ce que tu a tenté de caché à ta si jolie fiancée ? « Tu ramènes vraiment ça ? Maintenant ? » Je crois que j'ai trouvé quoi exploiter pour rompre ce qui les uni. « Oh, mais je ramène rien du tout. Je fais juste dire ce qui en est. » Elle se la joue badass, on y croit presque. « Tu veux me dire c'est quoi ton problème ? Depuis le début de la soirée t'es sur mon cas et je commence à en avoir marre ! » Enfin mon Luca refait surface, celui qui sait se tenir debout et dire haut et fort ce qu'il pense vraiment. Bien qu'il se soit considérablement assagit avec les années et qu'il était facile à manipuler autrefois, sorry darling, you know it's true, il avait toujours ses limites. « Tu sais exactement quel est le problème. » Rien en sera dit de plus, sûrement par ma faute. Je devine bien qu'à être rentrée avec Solano, la discussion entre ces deux-là continuerait. Va falloir que j'enquête, mais impossible de demander à Cat ou Jo. Luca, va falloir que tu craches le morceau. Le reste se fait en silence pendant que je cogite sur ma technique d'enquête, sauf que ce n'est pas devant chez moi que la voiture s'arrête. Oh. Ce n'est pas fini. « Qu'est-ce que tu fais ? Faut ramener Sofia. » « Et je vais la ramener. » Luna le défi du regard avant de sortir et de claquer la porte. Une partie de moi bouillonne de bonheur, une autre a envie de rire et l'autre a envie de choses que je ne devrais pas dire à voix haute. « Un verre, ça te dis ? » Luca me fixe dans le rétroviseur et pendant une petite seconde, je me trahis. J'ai des étoiles dans les yeux et un sourire sincère sur le visage à l'idée de passer un moment avec lui, même si c'est parce qu'il vient de se prendre la tête avec sa fiancé. Parce que j'ai beau la jouer froide et distante, il est impossible d'expliquer en mots à quel point la présence de Luca manquait à ma vie lorsque je suis partie. « Pas qu'un, sauf que j'ai même mieux que ça. » Un sourire en coin, je sors mon portable de mon sac et compose le numéro d'un ami à moi. « Hi darling, it's Sofia. » Mon ami emirati s'exclame d'avoir de mes nouvelles à une telle heure, je suis certaine que Luca peut l'entendre au travers du récepteur. Le reste de la conversation se poursuit en arabe et je lui demande de me rendre service malgré l'heure tardive. Avec joie, il accepte. « On va juste faire un saut quelque part avant, si ça ne te dérange pas. » En même temps ce n'est pas comme s'il avait réellement le choix.  J'indique l'adresse à Luca et il commence à rouler, ce n'est pas très loin heureusement. Le silence entre nous n'est pas plein de sous entendus, et même si mes lèvres me brûlent de lui demander comment il n'a pas été honnête avec sa copine, je me retiens. Parce que je sais que ma curiosité jouerait contre moi et au final, je serais perdante. « C'est ici ! » J'intime à Luca de se ranger sur le bord de la rue et je sors rapidement pour aller au petit bâtiment juste en face. J'en ressors quelques minutes plus tard un paquet dans les mains, une bouteille sous le bras et je fais la bise à mon ami qui a accepté de nous dépanner. Toujours un peu high à cause du joint, je marche un peu plus lentement, je roule même les hanches alors que je m'approche de la voiture pour prendre place à l'avant cette fois. Une odeur de steak fraichement cuit embaume la voiture, nappé de beurre et d'épices diverses. « C'est chef que j'ai connu à Dubaï, il tient un excellent restaurant à Naples. Je me suis dis qu'avant un verre il nous faudrait des forces. » Et c'est un moyen de te venger de ta connasse de fiancé sans qu'elle ne le sache.


they leave and act like it never happened
they come back and act like they never left
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Da Silva
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : nicolas simoes + ava by persona
Messages : 59 - Points : 229
cause I know that it's delicate • lucia Tumblr_oim4clYgFt1v1596co1_400
Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Mar 13 Nov 2018 - 2:40 )
J’encaisse depuis le début de la soirée, ma limite fut atteinte. Sur un coup de tête, je décide de faire descendre Luna en premier, ne supportant plus son attitude de merde. Je n’avais pas l’intention de rentrer tout de suite, devoir écouter ses tirades et essayer de la calmer, parce que c’est ce qu’on fait lorsqu’on est en couple : on écoute et on fait de notre mieux. Et ça, c’est difficile pour moi. Avant, je me contentais d’un je m’excuse avant de disparaître et ne plus revoir la fille. Mais quand t’es fiancé, cette option ne s’offre pas à toi. Je fais des efforts, beaucoup d’efforts, mais elle ne peut pas le savoir. Je me retrouve seul avec Sofia, avec l’envie d’un bon verre, renouant avec le passé. « Pas qu'un, sauf que j'ai même mieux que ça. » J'arque les sourcils, intrigué. Mieux qu'un verre ? Pendant un instant, je crois qu'elle sous-entends de la drogue. Surtout qu'elle appelle quelqu'un et se met à discuter dans une langue étrangère dont je ne comprends aucun mot. Sauf que je doute qu'elle se donne tout ce mal pour ça. Après tout, si elle voulait nous trouver de la drogue, elle n'avait qu'à appeler Solano. Ce gars, il est toujours  préparer, toujours de quoi dépanner. « On va juste faire un saut quelque part avant, si ça ne te dérange pas. » Je hausse les épaules, secouant la tête. « Comme tu veux. » Tant que ça exclu mon appartement, le temps que Luna se calme - ce qui ne risque pas d'être le cas, mais c'est toujours beau de rêver -, ça me va. Je ne pose pas plus de question, me contentant de nous conduire à l'adresse qu'elle me donne dans un silence qui se fait un peu moins lourd sans Luna. « C'est ici ! » Comme elle me l'indique, je me stationne sur le bord de la route pour la regarder disparaître dans le petit bâtiment en face. Je me surprends à apprécier ce moment, me ramenant à quand nous étions de simples adolescents, avant que la vie s'en mêle. Sofia était toujours pleine de surprises et de mystères, nous trainant dans toutes sortes d'aventures. Qu'est-ce que tu fais là, Luca ? Je me pose sincèrement la question, conscient que passer le reste de la soirée avec mon ex n'était peut-être pas la meilleure idée. Déjà que son retour ne m'a pas laissé indifférent, si je commence à me faire plus sympathique, ça ne risque pas d'aider. Je la vois réapparaître suivi d'un homme à qui elle fait la bise. Bouteille sous le bras, paquet dans les mains, je me demande ce que ce dernier contient. Réponse vite trouvée lorsque l'odeur de viande parvient à mon nez. « C'est chef que j'ai connu à Dubaï, il tient un excellent restaurant à Naples. Je me suis dis qu'avant un verre il nous faudrait des forces. » Je souris, levant légèrement les yeux au ciel. Il n'y a que Sofia pour me sortir un truc pareil. « Je t'avoue que pendant un instant, j'ai cru que t'allais m'entrainer dans des affaires louches. » Comme dans le bon vieux temps, où nous en faisions souvent, bien que à cette époque, c'était la faute de Dallas. Who knows. Elle voit quand même Solano et disons que ce n'est pas le plus sage du groupe. « Je suis un peu déçu... » je plaisante, un sourire taquin prend forme sur mes lèvres alors que j'attrape le paquet pour en découvrir le contenu. À la vue des steaks, je ne peux qu'approuver cette idée. Après, bon, de la bouffe gratuite, ça ne se refuse jamais. Là, c'est un petit bonus. Je referme le paquet et lui remet pour redémarrer la voiture. « Je connais un coin tranquille où on peut aller. » Parce que si on mange ça dans la voiture, faut baisser les fenêtres pour ne pas « empester » la voiture et s'assurer de rien n'échapper sur le sol. Puis, ce n'est pas l'endroit idéal pour manger non plus. Sauf du mcdo, dans une midnight run et que tu manges tranquillos dans le stationnement. Je nous conduis jusqu'à la fontaine du Sebeto, un petit endroit tranquille à cette heure, une vue donnant sur la Tyrrhénienne. Stationné, on sort de la voiture et on se dirige vers un des banc. « Dubaï, hein ? C'est donc là que tu te cachais. » On n'a jamais eu le temps de discuter et de savoir ce qu'à fait l'autre durant ces cinq dernières années. J'avoue que la rancune m'empêchait de vouloir ces informations, mais je me suis toujours demandé. Même lorsqu'elle n'était pas là, je me demandais ce qu'elle faisait, avec qui elle était. On s'assoit sur le banc, la bouteille et la viande entre nous, imposant une certaine distance. « Est-ce aussi cool qu'on le dit ? »


even if this is a mistake.
it could only be right to be this wrong with you.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
Sofia Cafarelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
Faceclaim : dua lipa - saravasti, mrs.chaplin, & rupi kaur
Messages : 57 - Points : 233
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle ne travaille pas, puisant dans ses multiples comptes étrangers pour survivre. elle risque de retourner à ses mauvaises habitudes si ça ne va pas mieux pour elle toutefois.
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Ven 16 Nov 2018 - 4:11 )
Le ciel nous joue des tours, un peu. On croirait qu'on a fait un saut dans le temps, Luca et moi, dans cette voiture. Bon, d'accord, il y aurait eu probablement de la coke dans mes mains si nous avions été plus jeune, ou encore des pills d'extasy qu'on aurait pris sans raison particulière. Pas besoin de rave ou soirée pour se peter la gueule, dans notre appart c'était un truc récurrent. Je me souviens même une fois, j'ai convaincu Dallas de venir une soirée à l'appart la veille d'un exam et j'ai mis du GHB dans son verre parce qu'il me faisait chier avec sa copine parfaite. Terrible idée ? Ça dépend pour qui. Des regrets ? Absolument pas. Dallais reniait sa nature de bad boy pour se taire derrière une image de petit copain parfait futur médecin. Désolé mon chou, on n'oublie pas d'où on vient comme ça. Ça s'applique à toi aussi, tendre Luca. Tu peux bouffer du tofu, je serai toujours là pour te ramener sur le droit chemin. « Je t'avoue que pendant un instant, j'ai cru que t'allais m'entrainer dans des affaires louches. » Je ne prends même pas la peine de feindre d'être offusquée, Dieu sait que j'ai trainé dans des affaires louches. Drogue, vol, coucher pour l'argent, manipulation, il n'y a pas grand pêché qui ne figure pas sur cette liste qui me garde une place de choix au purgatoire. « Je ne suis pas ici pour te corrompre. » Je me retourne vers Luca et le détaille sans même cligner des yeux, sans gêne. « Je suis un peu déçu... » Quelque chose me dit qu'il ne l'est pas réellement. « Enfin, un peu quand même. » Je l'observe toujours alors qu'il découvre le contenu du doggybag et mon idée semble avoir l'effet désiré. « Je connais un coin tranquille où on peut aller. » Une partie de moi a envie de dire « chez nous », cet endroit où je me sentais si bien en sa présence. Vivre les dernières années loin de celui que je voyais quotidiennement a été beaucoup plus difficile que prévu. Le trajet se fait en silence, à notre habitude, et je le laisse nous guider dans cet endroit désert avec vue sur la mer. « Dubaï, hein ? C'est donc là que tu te cachais. » Je relève les yeux, me saisissant de la bouteille pour l'ouvrir avec le limonadier qui est en permanence dans mon sac, toujours prête. « Est-ce aussi cool qu'on le dit ? » Je remercie la distance entre nous et la noirceur de la nuit qui empêche Luca de voir mes joues se teinter de rose. Je ressens toujours un certain malaise à parler de moi, de mon passé, surtout lorsque je dois dire la vérité. J'improvise une madeleine veuve bien plus facilement que lorsque je dois raconter mes récits de voyage. « C'est... » Comment dire ? « C'est la ville de l'opulence. Les femmes déambulent dans les rues avec des sacs qui valent des semaines de salaires et des diamants sur chaque doigts. » Sauf que moi je prenais les chèques et pas les objets qui perdaient de valeurs en quelques mois. Parce que oui, j'étais aussi gâtée que toutes les autres, si ce n'est plus. « J'y suis resté quelques années avant de partir à Santa Teresa. Je suis aussi passée à Londres, un moment... Puis maintenant je suis ici.» Luca ne m'a pas demandé un récit de mes voyages, mais je sais qu'il appréciera que je lui fasse part de mon parcours. Si je souhaite retrouver une certaine intimité et confiance avec lui, je dois me jeter à l'eau en premier et lui avouer ce que j'ai cherché à lui cacher au cours des dernières années. Et ça me tue, ça me tue, de devoir parler de moi de la sorte, sans barrières, sans filtre. Luca le sait, il le sait trop bien, qu'il peut me poser n'importe quelle question et je ne lui mentirai pas. Pas ce soir.


they leave and act like it never happened
they come back and act like they never left
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
cause I know that it's delicate • lucia Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- cause I know that it's delicate • lucia -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant