Revenir en haut
Aller en bas


 

- cause I know that it's delicate • lucia -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Da Silva
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : nicolas simoes + ava by persona
Messages : 59 - Points : 229
cause I know that it's delicate • lucia - Page 2 Tumblr_oim4clYgFt1v1596co1_400
Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
cause I know that it's delicate • lucia - Page 2 Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Lun 31 Déc 2018 - 6:13 )
J’ai besoin de ce moment. Une sorte de retour en arrière dans le présent, frôlant les souvenirs du passé en compagnie de celle avec qui j’en ai partagé une bonne partie – pour ne pas dire tout.  Mes trois ans passés à Naples ne sont pas des années perdues. Au contraire, à Naples, j’ai réussi à tourner la page, changer, en partie grâce à Luna. Je ne déteste pas ce que je suis devenu, mais il m’arrive souvent de penser à celui que j’étais à Londres et ça me manque. Mes amis, nos soirées, nos conneries, elle. Je me suis peut-être comporté comme un con avec Luna ce soir – bien qu’elle l’ait cherché quand même –, mais ce n’est rien contre elle. J’ai beaucoup en tête, c’est tout. Alors, ce petit getaway d’une soirée avec Sofia s’avère nécessaire. Assis sur un banc, près de la fontaine avec une bouteille de vin et du steak, je l’impression de respirer pour la première fois depuis le début de la soirée. La rancune mise de côté depuis quelques semaines déjà, j'ouvre la discussion, je m'informe sur son parcours. Des détails sur lesquels je m'interroge depuis les cinq dernières années. Mieux vaut tard que jamais. J'avais enfin mes réponses. « C'est la ville de l'opulence. Les femmes déambulent dans les rues avec des sacs qui valent des semaines de salaires et des diamants sur chaque doigts. » Je la vois à Dubaï, vivre cette vie de luxe qu'elle a tant voulu, payé par un homme prêt à payer pour avoir une belle fille à ses côtés. « Et t'en faisais partie ? » Une question stupide à laquelle la réponse était évidente, mais reste que Sofia n'a jamais été du genre à se dandiner avec les objets valeurs pour son montrer. L'argent l'intéresse, mais pas pour l'image qu'elle lui offre. Plutôt pour le luxe. Puis, sans avoir demandé, elle me fait un petit topo de son voyage. Lorsqu'elle mentionne Londres, le mince sourire qui arbore mes lèvres se dissipe, mon regard reste sur elle un instant avant de le rediriger vers l'avant et le perdre sur le paysage, qu'on ne voit à peine à cette heure. « Et maintenant, t'es ici... » Je répète, à voix basse, me rappelant presqu'il y a peine quelques mois, elle ne l'était pas. Qu'elle avait disparu telle une voleuse. Le hasard fait bien – ou mal – les choses. « Tu m'as cherché ? À Londres, quand t'es revenue. » Pensait-elle me retrouver à l'attendre ? Si j'étais resté, est-ce que les choses auraient été différentes ? Quelle question... Bien sûr qu'elles auraient été différentes. Et je l'aurais sûrement repris dans ma vie, coincé dans le passé comme un con. Avec Luna, j'ai compris ce que c'était d'aimer. D'être aimé plutôt. Et c'est sûrement pour ça que je me suis laissé aller dans cette relation, allant jusqu'à lui demander sa main. Pour cette stabilité à laquelle je n'avais toujours pas goûtée. « Pour Luna, elle peut avoir l'air chiante, mais quand t'apprends à la connaître, elle est sympa. » Evidemment. Je ne me fiance tout de même pas à n'importe qui... « Quoique, ce n'est pas ton genre de personne. » Les deux sont tout de même assez différentes sur plusieurs points, une autre raison qui m'a poussé vers elle. Un nouveau départ, un truc comme ça, je ne sais pas. J'échappe un rire, ayant du mal à les imaginer amie. Elles peuvent être capable de bien s'entendre durant les soupers, dans un autre contexte, les choses seraient différentes. De toute façon, ce n'est pas comme si je voulais qu'elles deviennent amies. « Je suis content que tu sois là, malgré tout... » J'hausse les épaules, lui adressant un mince sourire sincère. J'ai beau me dire que le timing n'est pas le bon, mais est-ce vraiment le cas ? Même avant son retour, je me posais des questions sur mon couple, ma vie et tout... Je n'avais tout simplement personne avec qui en parler, personne qui ne me comprenait autant que Sofia me connait.


even if this is a mistake.
it could only be right to be this wrong with you.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
Sofia Cafarelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
Faceclaim : dua lipa - saravasti, mrs.chaplin, & rupi kaur
Messages : 57 - Points : 233
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle ne travaille pas, puisant dans ses multiples comptes étrangers pour survivre. elle risque de retourner à ses mauvaises habitudes si ça ne va pas mieux pour elle toutefois.
cause I know that it's delicate • lucia - Page 2 Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Mar 1 Jan 2019 - 15:49 )
L’air frais du soir me fait frissonner légèrement. C’est l’excuse que je me donne pour me rassurer, puisque la brise fraîche souffle aussi le parfum de Luca vers moi, le parfum de l’homme que je ne peux pas avoir, éveillant une panoplie de souvenirs dans mon esprit. Pendant un moment, j’en oublie sa fiancée qui fulmine et qui l’attend à la maison, probablement à faire de la méditation pour tenter de se calmer ou brûler de la sauge pour éloigner les mauvais esprits (aka me, the ultimate bad bitch). Il n’y a que nous deux, une bouteille, et accessoirement un steak qui sent vraiment bon. Mon ventre grogne presque comme j'ai été sous alimentée au souper avec tous les mets vegan louches. J’en coupe une bouchée après avoir annoncé à Luca où j’ai bien pu me trouver durant ces dernières années où je jouais à la fugueuse. « Et t'en faisais partie ? »Il sait déjà la réponse, j’en suis certaine. « J’étais la pire. » Et de loin. J’avais beau ne pas m’exhiber aussi grossièrement que les autres femmes de la ville, j’étais loin devant en terme de luxure. Ceux qui ont réellement de l’argent ne cherchent pas à le montrer. Ça se ressent, ça se sait. La preuve ? Manger un steak ayant une valeur de plus d'une centaine d’euros, alors que le resto était sur le point de fermer. Mon ami était très heureux de me rendre ce service, mais il a aussi été grassement récompensé lorsque j’ai été le voir. Tout a un prix dans la vie, reste à savoir sur quoi on veut investir. « Tu m'as cherché ? À Londres, quand t'es revenue. » Sa question me surprend un peu, mais il sait que je joue la carte de l’honnêteté ce soir, un truc bien important si on croit sa pro du yoga à la maison. « Oui… » J’ai envie de lui dire que je l’ai cherché dans toutes les villes, dans tous les hommes, dans tous ceux qui croisaient mon chemin. Que ceux qui lui ressemblaient me donnaient un sentiment de sécurité, que je ne pensais qu’à lui que j’avais lâchement abandonné derrière. J’ai eu tout ce que je méritais, rien d'autre. « Je t’ai cherché partout, même quand je savais que tu n’étais pas là. » Ma voix est faible, juste assez pour qu’il puisse m’entendre. Pour cet isolement, je n’ai que moi même à blâmer. C’est moi qui suis partie sans lui laisser la possibilité de me retrouver, sans laisser de mot, sans laisser de traces. Je ne suis pas la bonne pour Luca, je suis une putain de malédiction pour cet homme qui n'a rien demandé, et pourtant... Pourtant, je me pointe ici quand il annonce ses fiançailles. Pour les briser, parce que clairement Luna n’est pas non plus celle qu’il lui faut. I mean, c’est une végétalienne yoga qui médite et over contrôlante anti-drogue (je suis sûre qu’elle est aussi anti-vax…), clairement pas le mix parfait avec un ancien bad boy amateur de sensations fortes qui a un passé trop rempli pour être dévoilé. Luca est un être brisé, comme moi, comme Dallas l’était. Sauf que les deux s’en sont sortis, ce n’est que moi qui est toujours seule avec moi-même et mes nombreux démons. Et la solitude me fait peur. « Pour Luna, elle peut avoir l'air chiante, mais quand t'apprends à la connaître, elle est sympa. » Luca me sort de mon monologue interne morbide pour remettre un mur entre nous. Je sens presque le parfum de vanille trop sucré du fantôme de Luna qui prend place entre nous, dans cet espace de sécurité occupé par la bouffe et le vin. Je peux la voir passer un bras autour du cou de Luca et poser ses lèvres sur la joue de l'homme qui lui revient tous les soirs. Mon coeur se serre. Je n'ai plus faim. « Quoique, ce n'est pas ton genre de personne. » Je renifle un peu dédaigneusement, emportée par toutes mes suspicions internes. « Tu me surprends. » C'est un euphémisme: je suis le cauchemar des femmes comme Luna, sentiment partagé. « Je suis content que tu sois là, malgré tout.. » La tempête en moi s'apaise un instant et j'ai envie de poser ma main sur celle de Luca, sentir ce contact chaud qui saurait réchauffer les braises froides qui me servent de coeur. Malheureusement, je sais que tout ça suffirait à faire tomber le peu que nous avons réussi à construire lors des dernières semaines. « Je suis aussi contente d'être revenue. » Même si avec ma famille c'est la merde, même si mon père ne veut toujours pas me voir. Il n'a pas besoin de savoir, pas ce soir. Un silence s'installe quand mon téléphone vibre dans mon sac. Sans prendre la peine de vérifier l'interlocuteur, je réponds. Luca est si près qu'il doit entendre toute la conversation, mais tant pis. « Oui ? » Il est tard, je ne suis pas très aimable à cette heure. « Hey bébé, c'est moi. Tu es bien rentrée, tu veux que je passe te voir ? » Fucking Solano. Mon nez se fronce et je suis tentée de raccrocher directement. Il m'a laissé avec Luna et le festival du vomis et du faux-mage: c'est non. « Non. Je suis avec quelqu'un. Bonne nuit. » Je raccroche avant même qu'il ait pu dire un mot: c'est tout ce que tu mérites pour m'avoir fait attendre. Je prends le temps de mettre mon téléphone en mode avion avant de le remettre dans mon sac, histoire de ne plus être interrompue. Un silence s'installe rapidement entre nous, je prends un gorgée de vin avant de le rompre. C'est un chemin glissant sur lequel je m'embarque, mais j'ai envie de savoir du Luca me laissera y aller. « Sinon, c'est comment ? » Ok, ce n'est pas très précis. « C'est comment... Quand on a trouvé la personne avec qui on veut passer le reste de sa vie ? » J'avais dit la bonne personne, mais lui et moi savons que Luna n'est pas la bonne. C'est la mieux, mais ce n'est pas celle que le destin a créé pour compléter cet homme. La seule femme qui sait le compléter parfaitement, c'est moi.


they leave and act like it never happened
they come back and act like they never left
Revenir en haut Aller en bas
Luca Da Silva10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Luca Da Silva
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : nicolas simoes + ava by persona
Messages : 59 - Points : 229
cause I know that it's delicate • lucia - Page 2 Tumblr_oim4clYgFt1v1596co1_400
Âge : vingt-neuf ans
Métier : charpentier, bosse pour la compagnie d'un ami. s'improvise souvent homme à tout faire.
cause I know that it's delicate • lucia - Page 2 Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Mar 8 Jan 2019 - 7:19 )
« J’étais la pire. » Je pouffe, pas étonné du tout. L’image était très claire dans ma tête. « Le contraire m'aurait étonné. » Mon commentaire se fait plus amuser que moqueur. Cette Sofia est la Sofia que je connais, que j’aimais. Beaucoup de mecs diraient qu’une fille profiteuse est un turn off, mais pas avec elle. Elle est peut-être profiteuse et manipulatrice, Sofia n’est pas conne comme ces autres filles qui rôdent dans les rues de Dubai. Elle sait ce qu’elle veut et on ne peut faire autrement que de s’attacher à ce personnage fascinant. Elle laisse ses traces et celles-ci sont difficiles à effacer, nous marquant à vie. Je me suis toujours demandé si elle regrettait son départ impromptu, si elle voulait revenir. Ou n’étais-je qu’un simple souvenir parmi tant d’autres... Des questions aux réponses qui me semblaient de moins en moins évidentes plus les semaines avaient passé, jusqu’à ce que je décide de tourner la page. « Je t’ai cherché partout, même quand je savais que tu n’étais pas là. » J’ai envie de savoir comment elle s’est sentie réalisant mon absence. M’avait-elle pris pour acquis ? Croyait-elle réellement que j’allais rester là, à l’attendre, les bras croisés ? Je fantasme légèrement sur l’idée que faire face à cette réalité lui a fait mal autant que ça m’a fait mal. Si elle peut partir faire sa vie ailleurs, pourquoi je m’en empêcherais ? J’ai assez attendu pour elle. Pourtant, elle est là, à nouveau près de moi, et je n’arrive pas à la repousser. Parce qu’au fond, je n’ai pas envie de la voir disparaître à nouveau. Tout se complique à nouveau. Je ramène Luna dans la conversation, comme diversion, comme preuve que je n’ai pas tourné cette page pour rien. Qu’elle en vaut la peine. Et elle en vaut la peine. Luna est tout ce que Sofia n’est pas, tout ce j’ai besoin pour recoller les morceaux brisés. C’est pourquoi elles ne s’entendront jamais et que c’est sûrement la meilleure des choses. Pour elles, pour nous, pour moi.  « Je suis aussi contente d'être revenue. » Mon regard plongé sur elle, je m’y perds un peu. Cette petite escapade à deux, en souvenir du passé, m’y ramène et ce sentiment familier me déjoue un tantinet. Le vibreur de son téléphone vient briser le moment. Saved by the bell, comme le dit. La voix masculine que je perçois ne m’est pas inconnu : Solano. Mais qu’est-ce qu’on fait là sérieux ? Solano s’absente, ma fiancée boude et j’en profite pour m’isoler avec mon ex... Je ris face à cette constatation, prenant une gorgée. Je m’attends à ce qu’elle me demande de la ramener, mais vu comment elle raccroche, sans lui laisser de chance, je comprends que notre soirée se continue. Ravi de savoir que je passe avant Solano. L’inverse m’aurait vexé quand même. Un silence s’est installé, on absorbe le moment, je suppose. Ce n’est pas malaisant pour autant, ça ne l’est plus vraiment. Elle vient le brisé, mes sourcils se froncent au-dessus de mon nez. Je la regarde un instant. Elle ose vraiment ? J’ai envie de rire. Sincèrement. Elle est sérieuse ? Je secoue la tête, me pinçant les lèvres, m’abstenant de commentaires. « Ne joue pas à ça, Sofia. » Elle voulait que je lui dise quoi ? Que je lui mente ? Elle sait très bien que Luna n’est pas la femme de ma vie, ma « douce moitié » avec qui je veux partager le reste de ma vie. Mais c’est le choix que j’ai décidé de faire. Car même si ce n’est pas celle que je veux, c’est celle que j’apprécie et qui sera toujours là. Du moins, c’est l’impression qu’elle me donne et c’est ce qui compte. « C'est la meilleure chose qui m'est arrivée en cinq ans. » Ça sonne faux malgré la sincérité de ces mots. L'amour c'est surfait, tout comme cette phrase. Ce n'est pas moi. Je n'ai tout simplement pas envie de lui donner la réponse qu'elle voulait, la vraie réponse. « Elle veut passer le reste de sa vie avec moi et je l'aime pour ça. » Luna réussit là où Sofia a échoué. « J'ai pas envie de parler de ça avec toi. » De jouer le jeu du mec qui est passé à autre chose, qui vit la belle vie sans elle avec sa fiancée parfaite. C'est pathétique. Puis, si on s'embarque là-dedans, ça ne risque de faire de la merde entre nous, créer un malaise. « On le mange ce steak ? » Changement de sujet, évitant le terrain miné qui se dressait devant nous.


even if this is a mistake.
it could only be right to be this wrong with you.
Revenir en haut Aller en bas
Sofia CafarelliLa jeunesse dorée et éclatante
Sofia Cafarelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3765-innocence-is-just-a-word-darli http://www.ciao-vecchio.com/t3791-hello-darlings-sofia
Faceclaim : dua lipa - saravasti, mrs.chaplin, & rupi kaur
Messages : 57 - Points : 233
IDGAF
Âge : vingt-sept années bien chargées.
Métier : elle se débrouille. pour le moment, elle ne travaille pas, puisant dans ses multiples comptes étrangers pour survivre. elle risque de retourner à ses mauvaises habitudes si ça ne va pas mieux pour elle toutefois.
cause I know that it's delicate • lucia - Page 2 Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le Lun 14 Jan 2019 - 20:42 )
Peut-être que je vais trop vite, peut-être que j'aurais pas dû m'aventurer sur le sujet de sa parfaite miss prof de yoga et infirmière qui s'occupe des gens malades, mais c'est plus fort que moi. Sa réaction me fait presque sourire, mais je me retiens. Si j'ai l'air insolente, je me tire encore plus dans le pied, plus qu'avec cette question qui ne semble pas plaire à Luca. « Ne joue pas à ça, Sofia. » Mais je ne joue à rien, et toi ? Tu peux te voiler la face tant que tu veux petit Luca d'amour, tu t'engages quand même avec cette femme, lui promettant de l'aimer et de la chérir tous les jours, pour le meilleur et pour le pire. Et j'ai besoin de savoir, oui, de contrôler, encore, les sentiments que tu ressens. Mon monologue mental laisse la chance à Luca de continuer, parce que je sais que je ne détiens aucune bonne réponse à l'heure qu'il est. Rien que je ne puisse dire, aussi vrai cela soit-il, ne pourra détendre ses traits, toujours froncés par l'insulte de ma question. Oh, Luca, please. « C'est la meilleure chose qui m'est arrivée en cinq ans. » J'ai envie de rire. Rire jaune, cependant. Au moins, la meilleure chose qui lui soit arrivée n'est pas mon départ de sa vie, j'aurais été assez insultée qu'il ose dire ça. Je ne peux guère me vanter de lui avoir apporté meilleur dans la vie, au contraire. J'étais son fléau, sa malédiction personnelle, son ange noir. Je l'ai abandonné, lâchement, sans rien dire. Il faut avouer que mon retour n'est pas brodé de belles intentions non plus, alors je bois une gorgée de vin, accordant ce point à Luna. Malgré ses défauts et son côté contrôlant, elle est véritablement une meilleure femme pour mon meilleur ami que je ne l'ai jamais été. « Elle veut passer le reste de sa vie avec moi et je l'aime pour ça. » Pourtant, t'es ici avec moi. Tu t'es disputé avec ta belle, et tu es ici, avec moi. N'oublions pas le fait que tu m'as cherché aussi, j'en suis certaine. Sans attache à Londres, tu savais que ma seule famille résidait ici. Naples n'est pas apparu par hasard dans ton parcours, j'en mettrais ma main au feu. Tu est venu ici pour moi, tout comme je suis revenue pour toi. Même si tu n'es pas à moi, encore. Ça ne saurait tarder, toutefois, parce que dans la raison que tu me donnes pour te marier, c'est son amour que ta fiancé te porte, mais qu'en est-il du tient ? « J'ai pas envie de parler de ça avec toi. » Cette dernière phrase me tire de mon monologue intérieur et je plonge mes yeux vers la mer un peu plus bas, le regard fuyant. « D'accord. » Après tout, je ne tiens pas à passer le reste de notre nuit à discuter de celle qui l'attend chez lui. « On le mange ce steak ? » Distraction parfaite, et je lève mon couteau pour toute réponse. La viande fond presque dans ma bouche, complémentée à la perfection par le vin que nous nous partageons. La conversation reprend, effleurant plusieurs de nos souvenirs qui font que nous terminons la soirée en riant comme autrefois. Le sujet de celle qui l'attend est écarté, comme tous les autres. Pendant un instant, c'est nous, à nouveau, malgré ce petit malaise qui persiste sur notre relation.


they leave and act like it never happened
they come back and act like they never left
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
cause I know that it's delicate • lucia - Page 2 Empty
Sujet: Re: cause I know that it's delicate • lucia ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- cause I know that it's delicate • lucia -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2