Revenir en haut
Aller en bas


 

- Leila | Tell me who you are -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Salone di tè
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Angelo GhiottiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4259-angelo-le-soucis-d-une-vie-en- http://www.ciao-vecchio.com/t4272-angelo-dissimulation-de-realite#136139
ID : djoan
Faceclaim : Sam Claflin - ava : eternal lust - gif : giphy - sign : astra.
Multi-comptes : Floriana Mennini
Messages : 278 - Points : 117

Âge : 29 ans.
Métier : Producteur ; Infuenceur & Vlogueur
Sujet: Leila | Tell me who you are ( le Ven 9 Nov 2018 - 14:00 )




Tell me who you are
Leila & Angelo
Il faisait beau, un peu froid. La matinée était déjà bien engagée, mais les températures avaient bien du mal à grimper. La différence avec la chaleur de L.A était indéniable. Si l’Italie n’était pas le pays le plus froid de l’Europe, le contraste se ressentait aisément. Pour leur retrouvaille, Leila avait choisi un salon de thé, dans le centre de Naples. Si Angelo croyait encore à l’imposture de la jeune femme, cet endroit aurait été le parfait reflet de la vie qu’elle souhaitait qu’il imagine pour elle. Mais face à face, les langues se délient et en croisant des connaissances depuis son retour, le jeune Italien apprit rapidement que son amie n’avait pas été si honnête avec lui depuis toutes ces années. Les appels avec la voix souriante, textos légers aux smileys gais, les photos de vie parfaite n’étaient, en fait, que des leurres. Ce serait mentir que d’affirmer qu’il ne lui en voulait pas. Pourtant, lorsqu’il la vit devant le salon, il ne put s’empêcher de sourire et de la prendre tendrement dans ses bras. C’était l’accueil qui réservait à ses proches. Une étreinte témoin du bonheur qu’il éprouvait de les revoir.
Pourtant, il lui fallait comprendre. Pourquoi, tant de démons la poussait à ses dépendances, mais surtout pourquoi les avoir cachés ? Il n’avait guère le luxe de la sermonner avec virulence pour lui déclencher un choc salvateur, car lui-même était, à présent, en train de dissimuler certains faits. Cela n’avait pourtant rien à voir. Il ne se laissait pas périr. S’il polluait son corps de produits dangereux, ce n’était pas par abandon, mais bien au contraire pour se battre. Qu’était-il arrivé à son amie ? Relâchant son étreinte, il l’observa un instant, le sourire radieux aux lèvres, avant de lui avouer : « C’est si bon de te revoir. Tu m’as manqué. » Ce n’était pas des paroles en l’air. Leila avait bien manqué à son monde, comme la plupart de sa famille et de ses amis restés à Naples. Ce ne sont pas ses mensonges qui allaient changer ça. « Tu préfères l’intérieur ou l’extérieur ? » Demanda-t-il ensuite, pointant tour à tour la vitrine et les quelques tables disposées sur la terrasse. Lui était un homme d’extérieur, préfèrant voir le ciel et l’horizon que d’être cloitré dans une pièce, aussi charmante soit elle, peinte dans des couleurs superficielles. Il était bien différent de son frère Leandro pour ça qui, architecte de formation, s’était spécialisé dans la décoration d’intérieure, préférant passer ses journées à l’ombre et au chaud qu’en pleine air et ses imprévus.
Après avoir choisi un endroit où s’installer, Angelo s’assied sans dire un mot, le sourire infatigable. Il n’avait aucun effort à garder cette mine réjouie. C’était un jour avec. Ses douleurs étaient plus que tolérables et, par habitude, ne les ressentait même plus. Cependant, même les jours sans, il choisissait de sortir, d’affronter les gens et de leurs offrir un sourire plus crispé. Il arrivait encore à tromper son monde, car ni le stade de sa maladie, ni celui de son traitement, n’étaient pas encore assez avancé pour l’empêcher d’être lui-même. Pourtant, il sait que ce jour allait venir, il en avait été averti par les professionnels de la santé. La serveuse, aimable, leur propose la carte avant de s’occuper d’autres clients. Après l’avoir remercié, Angelo s’intéresse à Leila, cherchant, peut-être, à la déstabiliser : « Tu viens souvent ici ? », s'interrogea-t-il en regardant autour d'eux. Si elle lui a proposé cet endroit, c’est qu’elle devait y être coutumière. Du moins, il supposait qu’elle aimerait qu’il le pense. Jouera-t-elle à ce petit jeu encore longtemps ?
Ⓒ djoan


Beautiful Life
You can't quit until you try. You can't live until you die. You can't learn to tell the truth until you learn to lie. - Sixx:A.M.

Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Kosmic Blues (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana Giacccomo
Messages : 246 - Points : 742

Âge : 30 ans (9 juin 1988)
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: Leila | Tell me who you are ( le Dim 11 Nov 2018 - 17:59 )
Leila ne sait pas bien à quel jeu elle joue, aujourd’hui. Sa tête enfournée dans le col de son manteau, c’est le cœur étrangement léger qu’elle s’apprête à retrouver son ami Angelo. Aujourd’hui, les affres terribles de son mal-être ne semblent pas vouloir se manifester. Pour la simple et bonne raison qu’elle n’est pas Leila. Enfin si, mais l’autre Leila, cet alter égo qu’elle s’est savamment construite derrière un écran, celle qui a une vie paisible et bien rangée. Celle que seul Angelo connaît encore, pour la simple et bonne raison qu’il était à l’étranger ces dernières années. Ces autres amis, eux, n’ont pas pu se voiler aussi longtemps la face quant à ce qu’elle est devenue : froide, agressive, méchante. Jusqu’à Dante qui a fini par découvrir son secret, lui aussi, quelques semaines après son retour. Alors bien sûr, elle n’est pas idiote Leila. Elle sait que le même chemin sera inéluctable concernant son ami globe-trotteur. Qu’il la percera à jour, qu’il la regarde de travers, la jugera au sujet de sa folle décadence. Mais pour l’heure, elle souhaite simplement profiter d’une période d’accalmie, de l’ultime rempart à sa détresse. Alors elle s’est apprêtée comme autrefois, délaissant ses habits sombres pour une tenue plus colorée. Elle s’est maquillée, aussi, pour cacher habilement ses cernes, vestiges de ses nombreuses nuits sans dormir. Quand elle s’est vue dans la glace, avant de partir, elle doit bien avouer que le contraste est plus que saisissant avec l’image qu’elle donne en ordre général. Elle s’est camouflée à la perfection. « Toi aussi, tu m’as manqué. » Murmure-t-elle, alors qu’elle ferme un instant les yeux au contact de son étreinte. Malgré la scène qu’elle s’apprête à jouer et qu’elle a répéter mille et une fois dans sa tête, elle ne joue pas lorsqu’elle dit ça. Angelo lui a manqué, peut-être plus que ce qu’elle pourrait elle-même s’imaginer, pour la simple et bonne raison qu’il lui offre cette véritable bouffée d’oxygène. Celle d’être une autre, celle d’être ce qu’elle aurait aimé devenir si elle n’avait pas été un peu moins lâche, un peu moins fragile. Angelo lui apporte sans doute bien plus qu’il ne peut se l’imaginer. « Va pour l’extérieur, si ça te convient. » Après tout, le salon de thé possède une terrasse agréable et il serait dommage de ne pas profiter du soleil de cette après-midi. Il fait froid, c’est vrai, mais les deux sont suffisamment couverts pour affronter la fraîcheur d’une journée de novembre. Alors ils finissent par prendre place, bien vite rejoint par la serveuse. Leila se met alors à observer la carte avec attention : c’est la première fois qu’elle vient par ici. « Oh oui, très souvent. Francesco aime bien qu’on y aille. » Francesco. Cet homme censé être son petit-ami mais avec qui elle ne partage plus rien. Ils ont beau dormir côte à côte, vivre dans le même toit, le temps en a fait petit à petit des étrangers. « C’est mignon, hein ? » C’est ce qu’elle s’est dit, en voyant les photos sur internet. Que c’était le genre d’endroit qu’une femme respectable fréquente, bien loin des bars miteux qui sont devenus ses repères. « Tu as croisé du monde depuis ton retour ? » Cette question-là n’est pas là que pour faire la conversation. Leila sait bien qu’à la fête de retour d’Angelo son imposture a de grandes chances d’être révélée. Les gens parlent facilement, d’autant plus quand il s’agit de potins aussi croustillants. Alors autant profiter du peu de temps qu’il lui reste.


Dante & Leila


A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Angelo GhiottiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4259-angelo-le-soucis-d-une-vie-en- http://www.ciao-vecchio.com/t4272-angelo-dissimulation-de-realite#136139
ID : djoan
Faceclaim : Sam Claflin - ava : eternal lust - gif : giphy - sign : astra.
Multi-comptes : Floriana Mennini
Messages : 278 - Points : 117

Âge : 29 ans.
Métier : Producteur ; Infuenceur & Vlogueur
Sujet: Re: Leila | Tell me who you are ( le Mer 14 Nov 2018 - 12:44 )




Tell me who you are
Leila & Angelo
Lorsqu’il la voit, Angelo a l’impression de ne jamais l’avoir quitté. La jeune femme semble avoir traversé le temps sans qu’il ne se trace sur son visage. Mais il est conscient qu’il y a un camouflage derrière tout ça. Les femmes ont la possibilité de se cacher derrière un masque de couleur, pour y dissimuler leurs plus profonds secrets. La Leila qui se présente à lui n’est que le reflet de leurs belles années. De ce qu’il a appris, elle n’est plus censée être cette personne et semblerait même être l’opposé de ce qu’elle lui présente. Malgré tout, l’étreinte qu’elle lui retourne, ainsi que ses mots semble des plus sincères. Il aurait presque préféré le contraire pour ne pas regretter les propos à venir. Car il se sentait obligé de rétablir cette vérité entre eux. Elle ne pouvait lui mentir ainsi, sachant qu’il resterait dans les parages pendant plusieurs mois. Il ne pouvait pas lui infliger de jouer l’imposture à chacune de leurs rencontres. Après avoir choisi la terrasse, les deux jeunes gens s’installent. « Ça me va parfaitement. » Il lui répond simplement avec un sourire réjoui. Un menu dans les mains, à présent, il s’intéresse à ses routines et le mensonge débute. Il ne fallait pas être bien futé pour voir qu’elle n’était pas habituée à ce genre d’endroit. La serveuse n’avait pas eu la réaction d’une personne que l’on voit régulièrement. Mais ce qui choque le plus Angelo, c’est ce personnage qu’elle lui joue. Tout semble trop parfait. Elle ressemble à ces femmes que l’on voit dans ses films ou lit dans des bouquins. Il n’y a rien de naturel. Il s’agit plus d’une caricature aux yeux d’Angelo. Il se demande comment il a pu y croire pendant toutes ces années. Mais il acquiesce à sa remarque, faisant mine de la croire : « Comment va-t-il ce Francesco ? » Il l’interroge du regard et ajoute : « J’en entends beaucoup parler, mais je n’ai pas encore eu l’honneur de le rencontrer. Il va falloir remédier à ça. J’aimerais remercier celui qui a l’air de te rendre si heureuse. » Et c’est vrai qu’il aimerait le rencontrer. Il aimerait savoir qui est cet homme et s’il est la source de son mal-être. Car Angelo ignore pourquoi son amie a sombré, et pourquoi elle lui ment ainsi. Il sait qu’elle a vécu un traumatisme dû à un accident de voiture, mais ils n’en ont jamais vraiment parlé. Du moins, elle n’a jamais été sincère avec lui puisqu’elle semble lui cacher à quel point cela l’a bouleversé. « C’est très British. Mes origines apprécient. » Plaisante-t-il d’un rire amusé, en observant l’intérieur de la boutique. Le thé n’est pas né en Angleterre, mais les Britanniques avaient la réputation de tenir à ce breuvage et d’en faire un rituel. La question suivante de Leila se dirige ensuite sur leur entourage. Angelo la trouve amusante. Il sait que s’il nomme certains noms, elle doutera qu’il ne sache rien sur sa véritable vie. Mais peut-il lui cacher ? Et en a-t-il envie ? « J’ai croisé Gino au centre commercial. Celui de l’époque de nos études. Apparemment, il est marié et a quatre enfants. Mais il a l’air dépassé le pauvre. » Il se met à rire, parce que ça l’amuse de voir qu’un jeune homme aussi sûr de lui à une époque a fini par être débordé par la vie. « J’ai revu Rosa aussi. Leandro semble beaucoup l’apprécier. » Pour lui, cette jeune femme parle trop. Il aime les gens bavards, mais lorsqu’ils ont quelque chose d’intéressant à dire. Elle, ce qu’elle trouve intéressant à raconter, ce sont ses découvertes - souvent des ragots, des rumeurs - sur leurs amis et connaissances en communs. Inutile de préciser que Leila fait partie de ceux-là et qu’elle s’est fait un plaisir de lui raconter son histoire. S’il ne l’a pas cru dans un premier temps, il se trouve bête de l’avoir défendu lorsque d’autres proches ont révélé qu’elle était dans le vrai, malheureusement. « Elle parle toujours autant. » Renchérit-il, haussant un sourcil en observant les micro-réactions sur le visage de Leila. La perche lui est tendue. Il ne sait pas si elle saura la saisir.
Ⓒ djoan


Beautiful Life
You can't quit until you try. You can't live until you die. You can't learn to tell the truth until you learn to lie. - Sixx:A.M.

Revenir en haut Aller en bas
Leila Mancini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2785-leila-princesse-basculant-du-c http://www.ciao-vecchio.com/t2797-leila-que-la-force-soit-avec-toi
ID : Mary
Faceclaim : Alicia Vikander + ©Kosmic Blues (avatar), soulmates (signature), Ealitya et tumblr (gif)
Multi-comptes : Lana Giacccomo
Messages : 246 - Points : 742

Âge : 30 ans (9 juin 1988)
Métier : Enseignante en primaire récemment virée
Sujet: Re: Leila | Tell me who you are ( le Jeu 22 Nov 2018 - 17:46 )
Acte I, scène I. Le rideau tombe et la pièce de théâtre commence, emmenée par une Leila qui se veut des plus convaincantes. A vrai dire elle se surprend elle-même, d’être soudainement capable de faire preuve d’un flegme olympien, d’une classe qui l’a depuis longtemps quitté. A croire que la présence d’Angelo, le regard neutre qu’il pose sur elle lui donne des ailes à Leila, lui donne envie de croire à autre chose. A cette vie qu’elle s’est imaginée et qui, même si elle ne lui correspond pas tout à fait, sera toujours mieux que l’enfer dans lequel elle s’est enfermée de son propre chef. Même cette relation soi-disant idyllique avec Francesco, un homme pour qui elle a eu de la tendresse autrefois, lui donne un élan de nostalgie. Ca n’a jamais été le grand amour entre eux, du moins pas de son côté, mais ce qu’ils avaient avant l’accident, ce qu’elle prétend avoir toujours aujourd’hui face à son ami lui manque. Ce n’était pas parfait, c’était même loin d’être merveilleux mais ça avait le mérite d’être là, de lui tenir chaud la nuit, d’être une présence tendre à côté d’elle. Aujourd’hui, entre Francesco et elle, cela se rapproche du néant. Il n’y a plus rien, si ce n’est de l’indifférence, de la colère et du mépris. Triste constat d’une relation qui n’a peut-être jamais eu lieu d’être. « Oh il va bien, je te remercie. Mais il est très occupé par son travail en ce moment. Il est en train de reprendre les rennes de l’entreprise de son père. » Et elle le maudit pour ça, pour abandonner sa passion de l’enseignement au profit d’un salaire confortable. Lui ne cesse de lui rappeler que, des deux, il n’est pas celui qui devrait recevoir des leçons de morale. « Alors il est souvent en voyage en ce moment pour les affaires, rencontrer ses partenaires commerciaux, tout ça. Mais j’essayerais d’organiser une rencontre, promis. » Le fait est que même si ça l’arrange que Francesco soit vraiment occupé par son travail, organiser une rencontre ne lui semble pas impossible. Tous les deux ont un talent fou pour faire semblant devant les autres, pour se représenter en ce qu’ils ne sont pas. Si Leila lui expliquait la situation, si elle y mettait un peu les formes en évitant de se montrer agressive, elle est quasiment certaine que Francesco ne repousserait pas l’idée d’un dîner ou toute autre forme de rencontre. Faire semblant d’avoir une vie parfaite, avec une femme parfaite, voilà qui gonflerait agréablement son égo. « Gino, ah oui ? Ca fait bien plusieurs années que je l’ai perdu de vue celui-là. » Voilà donc qui la soulage, pour le moment. Gino ne peut pas avoir avoué à Angelo ses vilains petits secrets, pour la simple et bonne raison qu’il ne les connaît pas. Avec les années, il a fini par s’éloigner du petit cercle d’amis du lycée, préférant se ranger avec une femme avec qui visiblement il vit une certaine forme de bonheur conjugal. Au fond d’elle, Leila en est ravie. Malgré son air de play boy à la noix à l’époque, Gino est au fond de lui un type bien. « Ah oui, Rosa ? Intéressant. » Voilà en revanche une mauvaise nouvelle. Le corps de Leila se tend, son sourire se crispe alors qu’elle croirait presque sentir une goutte de sueur perler sur son front impeccable. Rosa. Cette saleté de Rosa. Une langue de vipère avec qui les relations ont toujours été tendues et ce bien avant que Leila ne plonge dans le vice de l’héroïne. Elle ne l’a jamais apprécié, cette fille, bien qu’elle ait été obligée de la côtoyer pendant longtemps au vu de leurs amis communs. De tout le grand nettoyage qu’il y a eu après sa descente aux enfers, elle ne fait pas partie des personnes qu’elle regrette. « Elle parle toujours autant, c’est vrai ? Qu’est-ce qu’elle t’a dit ? » L’empressement dans sa voix semble trahir que quelque chose cloche et, aussitôt, Leila tente de se contenir. Raclant sa gorge, se remettant en place dans son siège elle ajoute d’une voix presque méprisante. « De toute façon, aucune importance. Quoi qu’elle est dit, cette fille ne cesse de vomir des mensonges en permanence. Ca l’amuse. » Quoi qu’elle lui ait dit – et elle est sûre qu’elle lui a dit quelque chose, ne la connaissant que trop – elle parviendra à le discréditer. C’est Rosa. Angelo ne l’apprécie pas beaucoup non plus.


Dante & Leila


A faire vieillir, à faire blanchir la nuit. A faire brûler la lumière jusqu'au jour, à la passion et jusqu'à la folie, je vais t'aimer, je vais t'aimer d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Elfe de NapoliPrêt pour un petit tour ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Djo/Ealy
Faceclaim : Elfe
Messages : 18 - Points : 204
Sujet: Re: Leila | Tell me who you are ( le Ven 30 Nov 2018 - 11:57 )
Elfe de NapoliJe suis passé par ici
Bonjour ! Je suis l'Elfe de Napoli. J'interviens dans les RPs se déroulant dans des lieux publics, mais également par MP. Si tu lis ceci, c'est que tu es dans ma ligne de mire.  Tu pourras en savoir plus dans ce topic afin d'en apprendre d'avantage sur le dispositif.
Situation / ActionAngelo -Tout a coup, tu entends un bruit sourd. Un homme pas très loin de toi est en train de faire un malaise. Ses yeux se révulsent alors qu’il est à terre avant qu’il n’arrête complètement de bouger. Lorsque tu t'approches, il semble qu’il ne respire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Leila | Tell me who you are ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Leila | Tell me who you are -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Salone di tè
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut