Revenir en haut
Aller en bas


 

- I am your father [Pv Luna] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Modernissimo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Celestino Di MozeLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ID : Eggsy
Faceclaim : Colin Firth
Messages : 14 - Points : 16

Âge : 60 ans
Métier : Retraité - Ex-acteur et cascadeur
Sujet: I am your father [Pv Luna] ( le Ven 9 Nov 2018 - 23:24 )

Tino & Luna

I am your father

Adossé contre un mur, Celestino patientait, une cigarette aux lèvres. Aujourd'hui était un jour spécial. Plus spécial que les autres, en tout cas. Aujourd'hui, il semblerait que Celestino soit officiellement sur le point de devenir un père.

Il s'était toujours douté que ce jour finirait par arriver. Avec la vie qu'il menait, il ne serait pas étonné qu'une dizaine de descendants, aux origines et âges divers et variés, se présentent à sa porte, bien décidés à prendre leur place dans l'arbre généalogique des Di Moze. Il était plus surprenant encore que cela vienne à arriver aussi tardivement...

Au commencement, il n'y avait eu que des rumeurs. Un nom qui circulait sur les lèvres de certaines personnes, un nom qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Luna Primavera. Une jeune inconnue qui pourrait être sa fille.

D'autres que Celestino se seraient probablement empressés de démentir ou auraient tout fait pour régler ça discrètement, sous le manteau. Ce n'était pas son cas.

Oh, il n'avait pas rameuté de journalistes pour couvrir leurs "émouvantes rencontres", il n'était pas superficiel à ce point. Mais après avoir fait quelques recherches sur Internet (merci, réseaux sociaux !), Celestino avait pu obtenir des informations sur la demoiselle et planifié leur rencontre.

En premier lieu, il avait songé à lui envoyer un mail, à l'inviter chez lui. Mais il savait à quoi cela ressemblerait : lui, un "vieux" de soixante ans, démarchant une femme moitié plus jeune que lui et lui proposant de se rencontrer dans sa demeure... Nul doute qu'elle se serait fait une mauvaise idée sur la question.

Au lieu de cela, Celestino avait privilégié l'aspect rassurant d'un lieu public, tout en faisant de son apparition une surprise totale. Tino avait le goût du risque, de l'imprévu, du festif : il avait hâte de découvrir l'expression de Luna lorsqu'elle sortirait de son travail et rencontrerait son vieux père pour la première fois.

Celestino ne s'était pas interrogé longtemps sur le sujet. En vérité, il attendait presque que cela arrive, qu'il puisse créer ce genre de liens avec quelqu'un. Une famille. Une fille.

Lui qui était en perpétuelle recherche de compagnie, il ne pouvait pas rêver mieux. Et au fond, quelle importance si cela s'avérait faux ? Il n'avait pas besoin ni envie de s'assurer qu'ils partageaient le même sang. Si Luna voulait en être certaine, soit. Mais il ne serait pas l'instigateur de cette démarche, pour sûr.

Une dernière bouffée. Celestino prit une profonde inspiration, le coeur battant sous l'excitation. Ce n'était pas tous les jours qu'on avait l'occasion de rencontrer sa fille, après tout... L'homme était impatient et peinait à tenir en place.

Quelques fans de la première heure le reconnurent et, avec son affabilité habituelle, il s'assura de les satisfaire, offrant un sourire, de gentilles paroles, un selfie en leur compagnie. Que serait une star sans ses fans, après tout ?

S'il y avait une chose que Celestino ne comprenait pas, c'était bien le snobisme dont certains de ses collègues pouvaient faire preuve. Lui adorait cette attention, cet amour, et était ravi d'aller à la rencontre de son public.

Et il n'avait pas vraiment de vie privée dans laquelle ils risqueraient de s'immiscer, de toute façon... Pour l'instant, en tout cas.

L'heure était venue. Celestino reconnut immédiatement la jeune femme grâce aux photos qu'il avait pu trouver sur Internet. Le Web était une place merveilleuse, décidément, même pour un dinosaure peu expérimenté dans son genre...

Place à la surprise ! Jetant sa cigarette, rajustant ses lunettes de soleil, Celestino s'avança d'un pas assuré vers Luna. Il étira un sourire chaleureux sur ses lèvres, de ceux qui faisaient fondre tous ses fans et même certains de ses collègues, lui soufflant d'une voix douce :

"Bonjour, Luna."

Son regard s'aventura brièvement sur la devanture du cinéma, avant de revenir à elle :

"C'est un bel établissement. J'y ai effectué une avant-première, il y a un certain nombre d'années. J'espère que tu t'y plais."

La situation était pour le moins incongrue, mais Celestino ne ressentait ni gêne ni malaise. Juste une profonde curiosité pour cette jeune femme qu'il ne connaissait pas encore.

Et le désir de nouer un lien avec elle, de réveiller cet instinct paternel qu'il n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'exercer. Pas avec un enfant qu'il aurait conçu, en tout cas.

Il tendit la main vers elle, accentuant un peu plus son sourire :

"Celestino Di Moze. Mais tu peux m'appeler Tino. Ou n'importe quel autre surnom avec lequel tu te sentirais confortable."

Il passa sa main dans ses cheveux, se laissant le temps de choisir ses mots.

"Il paraît que je suis ton père. Je suis désolé d'arriver si tard dans ta vie. On pourrait discuter de tout ça autour d'un verre ? Si tu as un lieu de prédilection à me faire découvrir, je suis à ta disposition !"

Pour Tino, la vie était d'une simplicité enfantine. Il acceptait chaque événement, chaque surprise, chaque difficulté avec aisance, comme s'il était absolument préparé à tout. Il lui était parfois compliqué de se rappeler qu'il n'en était pas forcément de même pour tout le monde...

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
ID : sweety / nath
Faceclaim : Irina Shayk © Fae.
Multi-comptes : Augusto Rinaldi & Safiya Rahotep
Messages : 311 - Points : 480

Âge : 34 ans depuis le 1er mai mais rien n'est vraiment sur.
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
Sujet: Re: I am your father [Pv Luna] ( le Sam 10 Nov 2018 - 19:16 )

Tino & Luna.

Des mots qui ajoutés les uns aux autres forment un mensonge. Un mensonge qui crée un passé pour combler un vide offert par la vie. Un cadeau empoisonné. Des mots innocents prononcés pour lever la douleur. Pour absorber l'absence. Pour colorer l'enfance.





Luna, elle n’en peut plus de cette journée. Elle lui semble interminable. C’est comme si quelqu’un c’était amusé à la mettre sur la touche ralentit. Pourtant elle a du boulot. Mais son esprit est préoccupé par mille choses, si bien qu’elle a du mal à se concentrer l’orpheline. Elle préfère regarder le spectacle que la fenêtre de son bureau lui offre. Des nuages qui filent. Plutôt que son écran d’ordinateur qui sur le coup lui semble fade.
Elle se dit qu’à peine sorti elle ira au parc.
Même si elle n’a pas spécialement la tenue adéquate pour se coucher dans l’herbe. Un tailleur jupe n’est pas adapter, pour s’amuser à chercher des formes dans les cumulus. Tant pis elle se posera sur un banc. Peut être qu’ainsi elle arrivera à oublier tout ce qui la préoccupe et donc elle ne parle pas. Même à Loris. Malgré ce le lien fort qui les uni, elle se dit qu’il vaut mieux qu’elle évite. La dernière fois cela a fini au lit. Et leur promesse a volé en mille éclats encore une fois. Promesse qu’ils se sont refaites après leurs ébats. Comme ils le font à chaque fois. Mais elle est loin d’être bête Luna. Elle sait que leur faiblesse les noiera dés qu’ils se feront face. Il y a trop d’alchimie entre eux. Alchimie contre laquelle pour le moment ils n’arrivent pas à lutter.
Alors elle reste loin. Pour le protéger. Pour ce protéger.
Même si le manque de sa présence se fait violemment sentir. Plus cuisant que la morsure du soleil sur sa peau tendre. Loris c’est tellement tout pour l’orpheline. Et puis il y a Alexandre, cette rencontre qu’elle a provoqué. Le regard qu’il pose sur elle. Parfois elle voudrait oublier. Comme elle a oublié ses dix premières années. Oublier au moins la douleur que sa vie distille à chaque lever de soleil. Et qui s’enfonce d’avantage dans sa chair au fil du jour. Alors elle essaie de rester concentrer. Son regard voguant entre la fenêtre et son envie de liberté, et son écran d’ordinateur avec ses chiffres qui lui donne envie de vomir.
Vivement la délivrance.

Et enfin elle arrive. Et comme une enfant qui sort de classe, Luna se précipite vers la porte. Récupérant ses affaires. Saluant ses collègues au passage. Leur disant à demain. Et son sourire se fait plus large quand elle voit le bout de ciel s’agrandir. La porte est toute proche. Encore quelque pas. Et elle pourra respirer l’air frais de la fin de journée. Elle se sent libérée la belle. Avide de se perdre dans ses pensées. Peut être d’inventer encore une autre histoire. Un autre passé.
Qui sait ce qui l’attend dehors aujourd’hui ?
Luna va pour mettre son casque sur ses oreilles. Quand elle voit un homme à l’allure élégante s’avancer. Il porte des lunettes de soleil, et un sourire radieux envahit ses lèvres. Elle pense au départ qu’il va voir un film. Mais quand son prénom sort entre ses lèvres. Elle reste presque bloquée. Surprise.
Aurait-elle oublié un rendez vous professionnel ?
Elle le regarde avec plus se disant qu’il ne lui est pas inconnu. Mais d’où ? Sur le coup rien ne lui revient. Elle est perplexe lorsqu’il s’adresse à elle. Complètement à son aise quand il parle d’avant première. Il la tutoie même. Cette fois son cerveau est carrément sur stop. Tout à l’heure le temps tournait au ralentit et là.
Qu’arrive t-il à Luna ?

« Oui je m’y plais. Mais on se connait ? On avait rendez vous ? » La pauvre petite fille perdue vient la caresser. Laissant sa voix désemparée. Ou est la faille ? Déjà qu’Alexandre a su trouver où elle travaillait et la surprendre. La voilà à nouveau dans cette position ou dans son esprit tout s’embrouille. Et puis il lui dit son nom.
Celestino Di Moze.
Et là c’est la claque. « Monsieur Di Moze. Je suis .. je suis enchantée. » Elle n’arrive pas à y croire. Pinçait-la. Non il se moque d’elle. « Luna Primavera .. On avait rendez vous ? » Elle reprend ses esprits. Mais ne saisit pas plus la raison de sa présence. Tino. Okay. Un surnom.
Pourquoi elle ferait ça ?
Elle est loin de ce douter que ses petites histoires sont arrivées jusqu’aux oreilles de l’artiste. Loin de penser qu’il est là parce que la rumeur qu’il serait son père est arrivé jusqu’à lui. Elle a fait ça en toute innocence Luna. Elle se rend compte qu’il lui tend la main elle en fait de même. Complètement fébrile. Regardant autour d’elle. Des gens les observent. Enfin ils observent la star. Il faut dire que c’est un honneur de le voir là devant le cinéma le Modernissimo. Et puis Luna elle n’est qu’une ombre. Une orpheline.
Alors comment pourrait-on s’intéresser à elle. Pourquoi il lui porte de l’intérêt ?
Et voilà la réponse qui tombe et Luna prend une autre gifle. C’est décidément pas sa journée. Un instant elle se retrouve sans voix. « Euh … je crois .. » Elle bafouille. « Non .. je suis sure .. il y a erreur. » Comment va-t-elle se sortir de cette embrouille. Elle a dit ça comme ça. Un jour où elle était d’humeur à être la fille de Celestino Di Moze au lieu d’être celle de Brad Pitt. Ou d'un autre. Voilà ce qui arrive quand on veut s’inventer un passé. « Vous n’avez pas à être désolé .. c’est moi qui doit l’être. » Elle se remet un peu. Même si son cœur lui est encore en cavale à l’autre bout de la terre. Son regard émeraude se fait plus intense, même s'il reste troublé.
Elle a déconné faut qu’elle assume.
« Si vous vous voulez on peut en effet discuter. C’est sur qu’une explication va de soit.  Mais … » Elle soupire. « Mais vous allez être déçu. » Comment pourrait-il en être autrement ? « Pas de lieu de prédilection. Pour ce que j’ai à dire le bar plus bas fera très bien l’affaire. » La gêne et l’angoisse se glisse dans ses paroles. Comment Luna va se sortir de ce merdier ?
Et s’il lui faisait un procès pour avoir dit n’importe quoi ?
Des faits qu’elle ne peut prouver. « J’espère juste qu’il y aura du sirop de fraise ou de cerise. » C’est plus un murmure pour elle que des mots prononcés pour l’artiste. Tout son corps crie l’angoisse dans laquelle Luna se trouve. Elle qui voulait aller au parc jouer avec les nuages. La voilà mal barré. Et ils se mettent à avancer. « Je suis désolée. Vous allez vous sentir importuné.. bafoué. J’espère juste que vous comprendrez. » Enfin cela risque d'être dur à comprendre qu’une pauvre orpheline à l’imagination débordante a voulu avoir un père célèbre. Tant bien son géniteur fait parti de la mafia ou est le pire des malfrats. Tout est possible..





(fiche) drvgns. / (ava) mermaid tears & cosmic light



 

 
“Dans l’obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.”

 
(c)Miss Pie

 
Revenir en haut Aller en bas
 
- I am your father [Pv Luna] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Modernissimo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Modernissimo