Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © ..Cranberry (ava) Miss Pie (sign)
Messages : 1694 - Points : 2383
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_p7hu3y8lUy1sccn28_250
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Lun 12 Nov 2018 - 12:04 )

Loris & Luna.

Se perdre un moment loin du monde des humains. Se dire que le temps s'arrête, ou qu'il devient éternel. Voguer au milieu des nuages et regarder les vagues s'échouer sur la plage. Immortaliser ses rêves. Croire que demain sera un jour meilleur. Sentir le souffle du vent glisser sur sa peau. Être vivant tout simplement mais sans cette part de réalité qui fait si mal.




Luna c’est encore une enfant malgré son corps de femme. Elle aime se laisser porter par ses rêves d’innocence. Ses idées de liberté. Son imagination débordante. Ses envies de desserts sucrées et de sirop aux gouts de fruits rouges. Luna c’est un tout. Un univers bercé de souffrance, de courage, de rire anodins et de larmes rageuses.
Elle sait parfois qu’elle a tord de se comporter de la sorte, de refuser de grandir sur certaines facettes de sa vie.
Luna elle est comme un oiseau, qui a perdu ses ailes par une nuit de mai alors qu’elle avait à peine dix ans. Luna c’est une licorne qui par sa magie vous emporte si loin. Luna c’est la perle rare que l’on trouve dans un coquillage, alors que les vagues caressent le sable. Comme un homme caresse le corps d’une femme.
Luna c’est des sourires, des regards audacieux et d’autres fragiles.
C’est une vérité qu’elle essaie de cacher pour ne pas se briser comme du cristal. C’est une rose qui ne veut pas s’ouvrir par la peur de mourir. Un bouton qui a l’odeur de barba à papa ou de gâteau à la cannelle. Luna c’est un bonbon, un mistral gagnant, un ourson à la guimauve. Une douceur pour palier aux horreurs de la vie.
Et elle distille, Luna, parfois cette euphorie.
Surtout au prés de ses amis, des gens qu’elle aime, sa famille. Au prés de Loris aussi. Loris qu’elle aime voir sourire même quand tout va mal. Même quand ça fait mal. Loris qu’elle entraine dans sa course folle. Sa course après la vie. Alors que celle-ci semble se dérober sous leurs pieds.

Luna, elle déteste voir la douleur dans le regard de Loris. Elle déteste le voir souffrir. Elle ne cherche pas à comprendre pourquoi. Ou à cause de qui. Tout ce qu’elle cherche c’est le guérir de cette souffrance qui la blesse aussi. Alors quand elle voit Loris dans cet état et bien elle l’entraine. Elle lui vole un instant de sa vie pour qu’ils s’offrent un moment d’oublie. Qu’ils redeviennent des gosses avec juste à l’esprit la joie d’être ensemble. Elle se moque de son emploie du temps trop chargé. De la colère d’Elsa si elle l'apprend.
Elle pense juste à lui. A eux.
Avec insouciance. Avec cette rage de vivre.
Cette envie de n’être encore que des enfants fragiles et heureux. Et aujourd’hui le ciel est bleu. La brise légère. Quelques cumulus frôlent l’éternité du ciel dans une danse des plus charmantes. Et elle trouve ce spectacle beau Luna. Elle qui adore perdre son regard dans ce ciel qu’elle pare de créatures délicieuses. « Tu vas voir cela va être amusant. Et puis cela rendra ton regard plus doux. Là il y a trop d’idées noires et ce n’est pas bon pour ton moral. Ni le mien petit cœur. » Elle tient la main de Loris comme elle tiendrait un trésor. Elle entraine son ami dans un coin du parc qu’elle affectionne et où elle aime passer du temps.
Un coin tranquille qui dévoile au regard la ville de Naples.

Une fois sur place, Luna se laisse tomber dans l’herbe comme sur un lit de coton. Elle s’allonge et laisse ses poumons se remplir de liberté. « Aller viens Loris on va jouer. Comme avant. Comme quand on était des gamins et que notre seule préoccupation était de connaitre le menu des repas du jour. » Il y en avait d’autre bien sur. Notamment sur qui risquait de partir ? Qui allait pleurer en n'étant pas choisi ? Quand il la rejoint sur l’herbe, Luna pose un tendre baiser sur sa joue. « Je veux que tu oublies que tu es un adulte. Et que tu rêves juste en écoutant ma voix. » Elle lève les yeux au ciel. « Regarde on dirait un gentil dinosaure. Et lui un cheval avec la crinière au vent. »
Sa voix à le parfum de l’innocence et la saveur du miel.
« Je crois que dans une autre vie j’ai été Shéhérazade. » Luna tourne sa tête vers Loris. « Tu sais ce que ce prénom veut dire. C’est "née dans la ville" ou "enfant de la ville". Cela me va plutôt bien. Tu ne trouves pas ? Et puis Shéhérazade, elle compte des histoires pour sauver sa vie. Comme moi. » Elle se concentre à nouveau sur les nuages. « Si j’étais Shéhérazade tu serais mon sultan. Et nous passerions mille et unes nuits à regarder le ciel. » Luna a juste envie de se déconnecter un moment de sa vie et elle veut entrainer Loris avec elle. Parce qu’elle sait qu’il en a autant besoin qu’elle. Peu importe après s’il y a des répercutions.
Cet instant appartiendra à jamais à leur histoire. Et ça personne ne pourra le leur voler.





(fiche) drvgns. / (ava) Lannisters & cosmic light


" Ce qu'il nous faut faire pour permettre à la magie de s'emparer de nous c'est chasser les doutes de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparus, tout est possible. "


Dernière édition par Luna Primavera le Lun 17 Déc 2018 - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 716 - Points : 2224
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Lun 10 Déc 2018 - 1:29 )
Il s’est laissé emporter, sans poser de questions. Luna, lorsqu’elle a une idée en tête, plus rien ne l’arrête. Elle a cette insouciance qui lui manque tant, qu’il a perdu le jour où ses grands-parents lui ont tourné le dos. Même avant, lorsqu’il a compris que l’amour de sa mère n’existait qu’en façade, que ses sourires n’étaient qu’apparence, bien qu’une part de lui continue de se mentir, d’espérer en se cachant derrière des souvenirs faussés par le temps. S’il n’en parle pas, c’est à cause de cette douleur lancinante qui ne le quitte pas, de peur de se prendre la réalité en pleine face. Et puis, il préfère l’insouciance de sa meilleure amie qui le guide jusqu’à ce parc, loin des voitures, de la pollution. Il ignore exactement ce qu’elle prépare, mais à en voir son excitation et sa confiance, ce sera sans doute agréable. Alors, il se laisse faire, sans râler, puis l’observe s’installer sur l’herbe sans un mot, la tête inclinée sur le côté en s’interrogeant. Qu’est-elle en train de faire ? Se remémorer un passé bien lointain, lorsqu’ils étaient gamins ? Lorsque les orphelins étaient de sortie et qu’ils profitaient de cette occasion pour regarder le ciel nuageux ? Ca en a tout l’air. Il la rejoint, accueille son corps qu’il rapproche du sien, enroulant son bras pour mieux la serrer, puis ferme les yeux, comme elle le lui demande. « Tu sais très bien que je n’étais pas très insouciant à cet âge. » C’était probablement le plus sombre. Ses yeux vidés de toute énergie, son âme paumée. Il riait à peine, pensant à ce qu’il avait perdu, à cette sœur loin de lui. Cependant, il s’accordait quelques pauses, entraîné par les autres enfants perdus. Et il croit même entendre de nouveau les rires de ces derniers, ce qui lui déclenche un sourire. Ses doigts se resserrent sur l’épaule de Luna, alors qu’il rouvre les yeux en visualisant le fameux dinosaure, puis le cheval, avant de tourner son visage vers le sien, en l’écoutant parler de cette autre vie. Il acquiesce un signe de tête. « C’est tout à fait toi. Et c’est quoi, son histoire, à elle ? Elle termine bien ? » Il connait de nom, mais n’a pas été plus loin dans l’histoire. Peut-être que son amie peut arranger ça. Tendrement, il dégage son visage de quelques mèches de cheveux, s’efforçant de faire ce qu’elle lui demande. Se déconnecter. Pourtant, ce n’est pas évident. Loris a la tête pleine, notamment parce que c’est décembre, que les fêtes de fin d’année arrivent et qu’encore une fois, il va les passer loin de sa famille, mais bien proche de celle qu’il s’est créée. C’est parfait, mais parfois, ça ne suffit pas toujours. « Tu aurais presque pu t’appeler comme ça, mais je préfère Luna. C’est plus joli, ça sonne mieux. Ca fait penser à une lumière dans l’obscurité, celle qu’on peut regarder quand on est dans le noir, celle qui éclaire le chemin. » Et c’est ce que les orphelins représentent pour lui. Une lumière dans son monde obscur. « Et je suis pas loin. » Il sait que tout ça, ce n’est qu’une façade, comme tout le reste. Un moyen d’oublier, de ne plus penser, mais il aimerait qu’elle sache qu’il est là si besoin, qu’elle peut lui parler de tout, sans aucune crainte, comme il le fait si nécessaire. Ce qu’il lui dit sur Elsa, ses tromperies, ses infidélités, il ne les lui confie pas parce qu’il en est fier, mais bien parce qu’il sait qu’elle ne le jugera pas et qu’elle peut comprendre son mal-être, sa position. Luna, c’est bien la personne qui arrive à le comprendre même quand il fait des choses incompréhensibles, même quand il ne se comprend pas lui-même. Sans doute est-ce dû à leur si forte amitié, à ce lien indestructible. « Et ça, on dirait un lézard. » dit-il, en pointant du doigt la chose. « Tu refais souvent ça ? C’est la première fois depuis qu’on est gosse que tu me fais faire un truc comme ça. » Mais elle, ça doit lui arriver. Parfois, elle agit comme une enfant et il l’envierait presque. C’est tellement plus simple. Sauf que voilà, Loris n’a jamais été un enfant. On lui a demandé de grandir bien trop vite.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © ..Cranberry (ava) Miss Pie (sign)
Messages : 1694 - Points : 2383
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_p7hu3y8lUy1sccn28_250
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Lun 17 Déc 2018 - 11:10 )

Loris & Luna.

Se perdre un moment loin du monde des humains. Se dire que le temps s'arrête, ou qu'il devient éternel. Voguer au milieu des nuages et regarder les vagues s'échouer sur la plage. Immortaliser ses rêves. Croire que demain sera un jour meilleur. Sentir le souffle du vent glisser sur sa peau. Être vivant tout simplement mais sans cette part de réalité qui fait si mal.





Luna, elle a un besoin fort de quitter la terre. De s’évader du carcan de sa vie quotidienne. Elle a ce besoin de rêver et d’emporter avec elle celui qui compte le plus à ses yeux. Alors elle entraine Loris dans le parc avec cette envie de liberté. Avec cette  envie de sauter à pieds joints dans le vide juste pour sentir le vent frais frapper son visage.
Elle ne lui laisse pas le choix à Loris.
Luna elle voit combien il a besoin de cette parenthèse. De cet instant hors du temps qui m’appartiendra qu’à eux. Et que personne ne pourra voler. Car il sera leur secret. Leur secret d’insouciance, d’enfance brisée, de liberté intense. Alors sans plus attendre une fois sur place, elle s’allonge dans l’herbe comme ils le faisaient par le passé. Comme elle le fait encore quand il lui semble que tout dégringole dans son esprit, dans sa vie.
Une façon de garder le cap.
De ne pas sombrer dans les méandres froid et obscur d’une vie trop bien réglementée. Elle fait cela avec son cœur. Et pour Luna c’est un pur moment de bonheur. Et ce bonheur elle a envie de le partager avec Loris. Parce qu’il reste et qu’il restera la personne la plus importante de son existence.

Ils se collent l’un contre l’autre, heureux d’être ensemble. « Je le sais. Je me souviens de tes regards posés dans le vide. Et de ton visage fermé qui me faisait mal au cœur. Et je vois la même chose aujourd’hui. » Sa voix est douce. Apaisante même. Elle passe sa main sur sa joue. « Où t’es tu perdu mon tendre Loris ? » Son cœur résonne avec force dans sa poitrine. Sentir Loris contre elle est toujours autant exaltant. Elle en frissonne même de plaisir quand elle lui parle des formes qu’elle voit dans les nuages.
Parfois elle voudrait arrêter le temps Luna.
Le stopper dans un instant ou seul le bonheur se glisse en elle. Et puis elle parle de Shéhérazade. Intrigant un peu plus Loris. « Elle a passé des nuits à compter des histoires. A faire vibrer son prince au son de sa voix. A l’envouter en tenant le suspens de ses récits jusqu’à ce que l’aube arrive. Et au fil des mots dits chaque nuit, il est tombé éperdument amoureux de la belle. Alors il l’a emporté sur son tapis volant, il lui a fait voir milles merveilles pour qu’encore elle lui raconte des histoires. Leur amour dure depuis la nuit des temps et il grandit, demeurant dans chaque mot que l’on écoute ou que l’on raconte. Il nous nourrit d’ivresse et de désir. Shéhérazade et son prince continuent de vivre au travers de tous ces récits. » Luna sourit. Les mots de Loris lui réchauffent le cœur. « Je suis ta lumière comme tu es la mienne. Je ne suis jamais loin non plus. »
Toujours à accourir l’un comme l’autre quand la nuit se fait trop sombre.

Leurs regards se croisent. Ont-ils besoin de mots pour se comprendre ? Non. Ils savent même dans leurs silences quand tout va mal. Quand leur vie s’effrite et s’effiloche poussé par le destin. Luna elle aimerait pouvoir tout effacer pour tout réécrire. Elle ne ferait un monde qu’à eux. Ou ils pourraient juste vivre sans ces blessures qui leurs lacèrent le cœur.
Une utopie qu’elle essaie de construire à cet instant.
Même si c’est éphémère, ces quelques minutes leur donneront la force de continuer à avancer. « En effet. Il va falloir qu’il fasse attention on dirait qu’un chat le poursuit pour lui attraper sa queue. Il doit le prendre pour une souris. » Et elle sourit avant de rire.
Orpheline heureuse à l’enfance tronquée.
Et puis il y cette question. Elle se tourne vers Loris et elle plonge son regard dans le sien. « Bien plus souvent que tu ne pourrais l’imaginer. A chaque fois que les doutes se font voraces. Quand les peurs prennent le contrôle. Quand je me dis que j’ai grandi trop vite. » Elle soupire. « Oui. J’aurais du le faire avant. Tes idées seraient peut êtres moins sombres. Ou certaines choses ne se seraient pas faites de la même façon. Et puis j’avais envie d’être avec toi et de me retrouver comme par le passé. La vie me fait peur parfois Loris. Et toi ? » Elle vient encore une fois frôler sa joue.
« Je t’aime tu sais. »
C’est le seul homme à qui elle l’a dit. A qui elle le dit. C’est un amour inconditionnel. Sans frontière. Un amour vrai et pur. Et même si un jour elle le dit à un autre homme. Loris aura toujours une part de son cœur. « Regarde celui là on dirait une grosse barbe à papa. » Et c’est le rire de Luna qui éclate encore une fois.
Éclaboussant de sa joie le  moment qu’ils partagent avec complicité.





(fiche) drvgns. / (ava) Lannisters & cosmic light


" Ce qu'il nous faut faire pour permettre à la magie de s'emparer de nous c'est chasser les doutes de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparus, tout est possible. "
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 716 - Points : 2224
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Dim 13 Jan 2019 - 18:32 )
Lui s’en rappelle également. Une période difficile, même s’il a su trouver du réconfort, un appui avec l’aide de ses nouveaux amis. Il y a cependant des traces laissées par les événements passés qui ne disparaissent pas, mais si Loris s’efforce de sourire, tente de garder une mine légère, il n’en faut pas plus à Luna pour comprendre qu’il est parti bien loin dans ses pensées. Vers des souvenirs douloureux et des questions qui le troublent. Il entrouvre la bouche, prêt à se confier, mais se raccroche finalement à son histoire positive, à ce récit qui rendrait le plus malheureux des enfants, moins triste. C’est joli et c’est peut-être un peu trop idéaliste et utopique, mais n’est-ce pas de ça dont on a besoin ? De ces notes légères qui font du bien, qui rappellent que la vie ne peut pas être si dure, que ça vaut le coup de ne jamais baisser les bras. Au moins pour quelques minutes de bonheur. Son problème à lui, c’est qu’il est parfois bien trop réaliste. On l’a abandonné. Sa mère le tenait à distance et ses grands-parents ne voulaient pas de lui, l’éloignant de sa petite sœur sans qu’il ne saisisse le pourquoi. Luna, elle, ne se rappelle de rien, vit de ses histoires… Elle a parfois cette innocence dans le regard, qu’elle exprime à travers ses mots, qui le rend admiratif. C’est pour ça qu’il tient tant à elle. Sa façon d’être, de lui parler, le regarder… Elle l’aide à voir son monde un peu moins noir et pour ça, il lui en est très reconnaissant. « Tu vois, ça prouve bien que depuis la nuit des temps, les femmes sont en réalité des succubes. » lâche-t-il, un brin taquin, ne pouvant s’empêcher de casser un peu la magie du conte. « Et franchement, je ne sais pas si c’est une bonne chose. » De son côté, s’il n’est pas indifférent aux formes qui passent sous ses yeux et qu’il aime dévorer du regard, goûter, il aime croire qu’il contrôle sa vie, qu’il est maître de son destin, ne souhaite pas prendre conscience qu’il se piège lui-même dans une vie qui ne lui convient pas et que s’il le désirait réellement, il pourrait mettre de côté toutes ses peurs pour découvrir autre chose. « Tu penses qu’un jour, ça pourrait arriver ? » L’inquiétude se lit aisément dans son regard. Il n’a pas l’impression qu’épouser Elsa a creusé un fossé entre eux. Ils n’ont rien perdu de leur histoire qui s’est même renforcée selon lui, mais elle… ? Elle en pense quoi, Luna ? « Le jour où tu trouveras quelqu’un, tu penses que… Tu penses que j’aurais moins de place ? » Ca pourrait se comprendre qu’il soit un peu mis de côté. Il le sait, elle aura besoin de faire sa vie lorsqu’elle sera prête. Elle ressentira sans doute le besoin de s’abandonner dans les bras d’un type qui la préservera de tous ses maux… Et il essaie, du mieux qu’il peut, de s’y préparer, mais c’est difficile. Il n’a pas la moindre envie de la perdre. Elle et son imagination débordante. Les nuages n’ont qu’à bien se tenir ; grâce à eux, elle pourrait créer un scénario de six heures au moins. Il ne retient pas un sourire qui s’élargit en visualisant l’animal mordre la queue de l’ennemi, mais il disparaît bien vite. Il se tourne sur le côté, s’appuie avec son coude, puis effleure son bras du bout des doigts. « Et de quoi tu doutes ? Qu’est-ce qui t’effraie à ce point ? » Il aimerait l’aider, lui retirer ce poids, le prendre sur ses épaules pour qu’elle puisse se lever le matin sans toute cette tension oppressante. « Tu as tort de penser ça… Il y a des choses que tu ne peux pas guérir avec des nuages. » Et c’est regrettable. Il aimerait que ce soit simple. « A moi aussi, elle me fait peur. J’ai peur de me retrouver seul. » Et il est bien parti pour tout détruire sur son passage à force de jouer au con avec Elsa. « Je sais. Moi aussi, Luna. » Il se rapproche d’elle, pose sa main sur sa taille et la ramène tout contre lui pour la prendre dans ses bras. Là, il cale son menton sur sa tête, en relevant les yeux vers le ciel, se focalisant sur ce petit bruit qui résonne. Ce rire qu’il aime entendre.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © ..Cranberry (ava) Miss Pie (sign)
Messages : 1694 - Points : 2383
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_p7hu3y8lUy1sccn28_250
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Dim 20 Jan 2019 - 16:47 )

Loris & Luna.

Se perdre un moment loin du monde des humains. Se dire que le temps s'arrête, ou qu'il devient éternel. Voguer au milieu des nuages et regarder les vagues s'échouer sur la plage. Immortaliser ses rêves. Croire que demain sera un jour meilleur. Sentir le souffle du vent glisser sur sa peau. Être vivant tout simplement mais sans cette part de réalité qui fait si mal.





L’instant n’appartient qu’a eu deux. Un instant magique comme par le passé. Quand ils n’étaient que des gosses ballotés par la vie. Ils le sont encore. Ils encaissent et cachent souvent leurs souffrances derrière des sourires inventés ou des regards imparfaits. Ils font semblant, se disant que tout va bien. Une façon de ne pas couler. De ne pas s’embourber dans les méandres de leur passé, pas assez effacé.
Mais il reste les failles et ils ont souvent du mal à les cacher.
Enfin face aux autres oui. Mais pas quand ils se trouvent tous les deux avec juste le ciel pour témoin de leur immense détresse. Et Luna elle la voit dans le regarde de Loris. Alors elle fait de son mieux pour chasser les ombres et faire entrer la lumière.
Utopie diront certains. Illusions pour d’autres.
Espoir de survie pour la belle orpheline. De survie pour elle, mais surtout pour lui. Lui pour qui elle donnerait sa vie, son cœur, son âme et ses tripes. Parce que Loris il compte plus que tout. Plus que tous.

Alors Luna crée avec ses mots un univers. Leur univers. Elle emporte Loris au-delà des frontières de l’Italie le berçant de saveur d’autres pays. Elle veut qu’il touche la douceur d’un lieu ou juste le cœur peut s’aventurer.
Elle le charme comme Shéhérazade l’a fait avec le sultan.
Elle veut que son regard explose de joie. Une vraie joie qui comme beaucoup de chose n’appartiendra qu’à eux. Leur monde fait de tendresse, d’amour ou ils oublient les souffrances et tout ce qu’il leur fait peur. Il la taquine bien sur.
Où serait le plaisir de ce jeu si Loris ne venait pas y mettre son grain de sel ?
« De toute manière vous seriez perdus sans nous. Le monde s’écroulerait en quelques secondes si les femmes n’étaient pas derrière vous pour tenir les rênes. Tout en vous laissant tout le mérite. » Elle sourit retenant un rire, se voulant sérieuse mais se faisant tout simplement rattraper par l’enfant qui se cache à fleur de peau. Ils se rassurent, pas question de vivre loin l’un de l’autre. Le vide serait tout aussi grand que celui que Luna ressent face à ses dix années oubliées. « Arriver quoi ? Que la vie nous sépare ? » Elle sent la peur de Loris dans sa demande. La peur de la perdre et cela lui serre le cœur à l’orpheline.
Son mariage n’a rien changé entre eux.
Ils sont même amants parfois, jurant après chaque joute de ne plus croquer dans ce plaisir qu’ils n’arrivent pas à refuser. Mais si un homme venait à prendre une place particulière dans le cœur de Luna. Que deviendrait Loris ? Elle tourne ses yeux clairs vers lui.

Luna passe doucement sa main sur sa joue. « Jamais un homme prendra ta place. Si un homme me veut, s’il veut mon cœur .. il devra le prendre avec toi dedans. Sinon il n’aura qu’à passer sa route. » Luna se blottit un peu plus contre Loris. Elle se doute que si un jour un homme lui plait sa relation avec Loris pourra susciter de la jalousie. Mais elle ne tirera pas un trait sur l'orphelin juste pour être heureuse. Elle sait qu’elle n’y arriverait pas. « M’arracher à toi .. ce serait comme m’arracher encore une fois le cœur. »
Et puis les nuages accaparent leurs regards.
Balayant les larmes naissantes. Elle ne veut pas se laisser emporter par ce style de pensée. De toute façon pour le moment aucun homme n’occupe son cœur à part Loris. Leur étreinte se fait plus intime, tout en restant chaste. C’est juste que leurs gestes ressemblent plus à des gestes de couple que des gestes d’amis d’enfance. Mais Luna elle s’en moque de ce que les gens peuvent voir ou s’imaginer. Elle est bien caler dans ses bras avec ses doigts qui courent sur sa peau et ses yeux clairs qui la couvent d'amour et de respect.
Comme si elle était la plus précieuse des choses.
Elle parle sans crainte, se livrant. Il est le seul à qui elle parle de ses émotions. De tous ses moments compliqués qui parfois l’entrainent dans le doute. Elle sait qu’elle ne peut pas guérir ses blessures dans les nuages. Ni des ses récits. Mais sont ses échappatoires. Ses tremplins vers un monde meilleur et tant pis s’il n’existe pas. Cela lui fait du bien. « Je doute de tout parfois. De moi et de ma fragilité. De tout ce que je construis et qui pourrait un jour s’écrouler si je me souvenais. Alors je me protège comme je peux, même si cela peut paraitre puéril. » Elle soupire alors que la chaleur du corps de Loris envahit d’avantage le sien. Une chaleur apaisante. Tout comme l’odeur masculine qu’il dégage et qui la berce lui prouvant que ce qu’il y a entre eux est toujours aussi vrai.

« Tu imagines si un jour ma mémoire me revenait et que je prenais mon passé en pleine figure. J’avais tellement eu envie de me souvenir quand j’étais gamine. J’ai même encore envie … mais si mon enfance était plus l’enfer que celle que j’ai vécu à l’orphelinat. Cela fait vingt quatre ans que je vis sans me rappeler, je devrais me faire à cette idée. Mais c’est compliqué. Et me rappelais c’est aussi une idée qui me fait flipper. Je me sens tellement tiraillée entre tout ça. » Luna cale sa tête au creux de l’épaule de Loris. « Je ne te laisserais jamais seul. »
Un je t’aime effleure leurs lèvres.
Un mot qui prend toujours plus d’importance dans ses instants d’émotion. C’est un mot qui les touche sur bien des points vu leur lien. « Tu n’as jamais eu envie d’avoir des enfants avec Elsa ? » L’orpheline sait que ce n’est pas tout rose dans le couple. Peut être que s’il y avait eu un enfant cela aurait pu les aider. Même si les enfants cela s’abandonnent Luna et Loris sont bien placés pour le savoir. « Tu crois que l’on pourra être de bons parents si un jour on a des enfants. » Comment envisager un rôle quand ils ont que de la rancœur et des questions envers ceux qui les ont mis au monde.




(fiche) drvgns. / (ava) Lannisters & cosmic light


" Ce qu'il nous faut faire pour permettre à la magie de s'emparer de nous c'est chasser les doutes de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparus, tout est possible. "
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 716 - Points : 2224
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Dim 3 Mar 2019 - 15:19 )
« Cette vérité, elle est réelle juste parce que je te laisse y croire, mais tu sais très bien au fond de toi que tu te mens. » En réalité, Loris sait qu’elle n’a pas entièrement tort. Pour lui, en tout cas. Il serait malheureux. Même s’il aime avoir ses moments à lui, où il se retrouve avec ses idées noires, ses interrogations, ses moments de doute, il est dépendant des autres. Il sort, fait la fête, accompagne ses amis dès lors qu’il le peut. Et il sait pourquoi. Même s’il n’en a jamais parlé à personne, même s’il a préféré garder pour soi ses états d’âme, suite à l’abandon de ses grands-parents, il est évident qu’il en a gardé des séquelles. L’italien n’est pas sans ignorer qu’il peut tout confier à sa meilleure amie, mais c’est bien trop douloureux. A défaut de pouvoir se livrer complètement, il lui fait part de sa détresse qu’il ressent lorsqu’il pense à eux, à ce lien si fort qui les rassemble et dont il a besoin. Ca lui est si nécessaire qu’il est en train de s’en rendre malade. Son cœur est lourd, ses mots se bloquent dans sa gorge, alors qu’il s’efforce de cacher toute sa peine qu’elle peut sans mal voir. Difficile de faire autrement lorsqu’elle se trouve près de lui. Luna le connait si bien. Elle n’a nullement besoin de savoir son passé pour ça. Ils ont passé des années à se côtoyer, à s’apprivoiser, pour finalement avoir besoin de l’un et de l’autre. Sa vie en dépend. Il souffle un coup, tente de se raisonner, de se rassurer grâce à ce qu’elle avance et il aimerait la croire sur parole, mais en dehors d’un homme, il y a tant de choses qui peuvent se passer. Il n’y a pas que l’amour qui est capable de semer le trouble. Les orphelins en ont conscience. Ses bras se resserrent autour de sa silhouette, tandis qu’il appuie son menton sur sa tête. Geste qui n’a que pour objectif de se cacher. Ses yeux s’humidifient, mais il ravale très vite ses larmes. Ce qu’elle dit, c’est exactement ce qu’il ressent. Luna, c’est sa famille. Durant toutes ces années où il n’a eu de cesse de se perdre, il s’est raccroché à ceux qui ont croisé sa route dans ce refuge qu’il a tant détesté. Ce n’est pas toujours suffisant, malheureusement. Ca n’atténue pas toujours ce gouffre en lui, mais ça l’aide à résister. Avec tendresse, il caresse sa chevelure pour l’apaiser. Lorsqu’il penche la tête pour accrocher son regard, il remarque ses larmes qu’il embrasse avec son pouce. « Parfois, tu sais, je me dis que c’est pas plus mal que tu ne te souviennes de rien… » Il sait qu’elle s’invente des vies, des personnages et ce n’est pas non plus la meilleure solution pour vivre, mais quand il se voit, lui, avec ses questions sans réponse et la certitude de ne pas avoir été aimé par les siens, il est convaincu que ça éviterait bien des déceptions. Il l’admire pour ce qu’elle est, pour ce qu’elle dégage, et aussi pour cette facilité déconcertante à garder une joie de vivre en elle. Luna, elle détient de l’or entre les mains et elle n’en a même pas conscience. « Je l’imagine pas, non. » Il n’arrive pas à se faire à l’idée qu’un jour, elle pourrait se prendre toute son histoire dans la figure, parce qu’il ne souhaite pas qu’elle en souffre. S’il ressent de la frustration pour elle, s’il est peiné de la sentir perdue, parfois, Loris est également soulagé qu’elle ne fasse pas face aux erreurs des siens. « Mais si ça revient… Y a rien qui changera. Je serai là. » Ne serait-ce que pour la prendre dans ses bras, pour l’épauler. C’est bien la première chose qu’il serait en mesure de faire. « Je ferai tout ce que je peux pour ne pas que tu le sois. » Il aimerait le lui promettre, mais Luna sait qu’il n’est pas du genre à en faire en sachant très bien qu’il ne pourrait pas les respecter. Sauf son mariage, véritable blague de l’équation. « Luna… Non. » Les enfants, c’est une responsabilité. Ca n’a rien à voir avec la crainte de ne pas avoir la fibre maternelle ; il les aime très fort. Il a peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir se comporter, de ne pas arriver à leur donner de l’affection et surtout, il craint d’en avoir un dans ses conditions. « Elsa en voudrait un. Depuis sa fausse couche, c’est devenu une obsession, mais… Je ne peux pas. Pas comme ça. » Il se redresse soudainement, les jambes repliées, les bras appuyés sur ses genoux. « Regarde-moi. Je suis déjà un bien piètre mari, alors être le papa d’un gamin, avec elle… » Il secoue la tête. « Je crois que tu seras une très bonne maman. » Il ne s’inclut pas dedans, parce qu’il se pose la même question pour lui, et qu’il n’a pas les réponses. « Pourquoi ? Tu en doutes ? » questionne-t-il, la tête tournée vers elle. « Tu voudrais des enfants ? » Il n'a pas le souvenir d'en avoir déjà discuté avec elle. Le sujet n'est pas tabou, bien qu'il lui est douloureux. C'est juste que l'occasion ne s'est jamais présentée avant aujourd'hui.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © ..Cranberry (ava) Miss Pie (sign)
Messages : 1694 - Points : 2383
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_p7hu3y8lUy1sccn28_250
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Sam 9 Mar 2019 - 11:52 )

Loris & Luna.

Se perdre un moment loin du monde des humains. Se dire que le temps s'arrête, ou qu'il devient éternel. Voguer au milieu des nuages et regarder les vagues s'échouer sur la plage. Immortaliser ses rêves. Croire que demain sera un jour meilleur. Sentir le souffle du vent glisser sur sa peau. Être vivant tout simplement mais sans cette part de réalité qui fait si mal.




Luna ne préfère pas renchérit sur la réponse de Loris. Elle sait qu'il est le centre de son équilibre. Elle n'a jamais cherché au prés d'un autre ce qu'elle a avec lui. Même à petite dose vu qu'il est marié. Tout ce qu'elle sait c'est que lorsqu'ils se donnent l'un à l'autre rien ne peut se mettre en travers.
Ni la culpabilité lié à l'acte. Ni le regret. Ni les remords.
Ils acceptent juste le moment présent et l'aspirent pour en faire un bien précieux de plus. Le reste ne compte pas. C'est surement pour cela que la belle ne regarde pas les hommes comme elle le devrait. Luna tient trop à Loris autant dans son cœur que dans son âme, pour y loger un autre homme.
Et puis quel homme pourrait mieux la comprendre que lui ?
Quel homme pourrait la sauver de ses angoisses et de ses démons ?
Aucun.
Enfin il en existe peut être un, mais l'orpheline pour le moment ne le cherche pas. Ou ne le voit pas. Elle vit un peu au jour le jour niveau cœur, prenant ce que la vie lui donne comme ce moment d'évasion ou côte à côte ils pourraient refaire le monde. Ou bien s'en créer un juste pour eux. Ce serait la solution idéale, mais elle sait qu'elle est impossible à réaliser. Elle l'aime, elle le sait. D'un amour irrésolu et qui n'a pas de frontière. Il l'aime, elle le sait. Et c'est tout autant compliqué. Mais c'est beau parce que c'est vrai. Alors elle ne laissera personne entacher cet amour.
Et si un jour la vie fait qu'un autre rejoigne son cœur, la plus belle place sera toujours à Loris.
En attendant ils se serrent l'un contre l'autre. Oubliant qui ils sont. Ne pensant qu 'à ce bonheur même si leurs regards s'embrument de larmes. Parfois amères. Mais on ne peut pas réécrire le passé. On peut juste s'appliquer à écrire le présent pour que le futur soit plus doux.
Et dans les bras de Loris, le présent Luna, elle le trouve beau.

Mais malgré cette beauté, cette plénitude éprouvée, elle a toujours des doutes Luna. Des doutes sur sa mémoire envolée qui pourrait revenir et lui faire découvrir qui elle est. Cette peur souvent la paralyse, et si elle n'aimait pas l'enfant qu'elle a été avant l'accident. Et si elle devait s'éloigner de Loris. Mais il y aussi cette part d'elle qui voudrait savoir. Qui voudrait comprendre.
Alors elle fait de son mieux pour affronter tout cela.
Ne sachant pas trop comment sera l'issue. Loris saura au prés d'elle, mais saura t-il la protéger si il le faut. « Oui tu as peut être raison. C'est idiot de vouloir prendre le risque de remuer le couteau dans la plaie. Alors que la blessure est refermée. Pas tout à fait cicatrisée mais bon elle finira par l'être. » Elle a bon espoir l'orpheline. Même si cela reste complexe d'avancer sans savoir qui elle a été durant ses dix premières années. Après apprendre pourrait rendre son avenir plus sombre que n'a été son passé sans savoir.
Ils se serrent d'avantage seul rempart face au monde qui les façonne.
Et puis ensemble ils sont plus forts, elle le sait, il le sait. Ils l'ont toujours su. Et rien, ni personne ne changera cette vérité là. « Ensemble jusqu'à la mort. Il ne pourra en être autrement de toute façon. » L'un comme l'autre ne le supporterait pas. Les séparer se seraient comme leur arracher la moitié de leur cœur. Pas de promesse parce qu'entre eux, elles sont inutiles. Et puis parfois on peut les tenir.
Mais une présence certaine pour écouter et apaiser si le besoin s'en fait sentir.

Puis Luna parle d'enfant, pas qu'elle y pense vraiment car il faut trouver l'homme avec qui les faire. Mais elle se pose un tas de question l'orpheline. Avec une enfance brisée sera t-elle capable d'être une bonne mère ? D'avoir les bons gestes, les bons mots. La patience. L'amour nécessaire. Mais à peine a t-elle posé sa question qu'elle s'en veut. Car elle se doute que pour Loris l'idée d'avoir des enfants reste délicate. Elle le regarde avec des yeux doux et perdus.
Toutes ces questions sans réponses elle ne les aurait pas eu si son enfance avait été normale.
Même si elle a appris à faire avec, ce vide reste bien trop imposant pour l'ignorer même en étant adulte. « Pourquoi tu restes avec Elsa ? Si tu es malheureux. Si tu la rends malheureuse. Pourquoi ne pas tout simplement mettre un terme à votre histoire avant qu'il y ait plus de dégâts ? » Elle ne le regarde pas, regrettant encore une fois ses mots. Elle a peur de le blesser, mais elle voit combien cette histoire lui fait mal. Combien cela l'attriste de vivre ainsi. Tout ce qu'elle veut Luna c'est le voir heureux.
Elle c'est souvent dit qu'ils auraient pu l'être ensemble. Deux orphelins unis.
Vu ce qu'ils ont partagé, vu ce qu'ils partagent parfois. Mais il a choisi une autre vie. Une autre femme. Pour au final s'égarer dans d'autres bras, les siens notamment. Elle sourit quand il dit qu'il croit qu'elle sera une bonne mère. « Peut être. » L'avenir le dira s'il lui donne la chance d'avoir des enfants. « Je ne sais pas. Parfois je m'attarde sur les enfants qui jouent dans le parc et sur leurs mères qui les surveillent les couvant de leurs regards. Attendris par leurs sourires ou leurs gestes maladroits. » Elle se redresse à son tour pour lui faire face. « J'ai peur de ne pas savoir comment faire. Peur de lui faire porter le poids de mon passé alors qu'il n'en sera en rien responsable. Peur de ne pas l'aimer comme il le devrait. Avoir un enfant c'est laissé notre empreinte ici-bas. Je me dis que laisser la mienne en vaut peut être la peine. Mais je n'en suis pas certaine. »

Luna elle voudrait bien être sur de tout.
Sure du chemin a suivre pour ne pas se perdre. Sure des décisions à prendre pour ne pas souffrir. Sure de choisir la bonne personne avec qui passer le reste de sa vie.
« A vrai dire je préfère me perdre dans les nuages que de penser à tout cela. M'échapper loin de ma réalité. Je sais ce n'est pas la solution car à un moment ou un autre il faut l'affronter. Je crois que je refuse de grandir sur certains points de ma vie. Que je refuse d'assumer qui je suis. Et ce que je suis. » Puis elle se laisse tomber dans l'herbe Luna, replongeant son regard dans le ciel azuré. « Comme j'aimerais avoir des ailes pour voir le monde d'en haut. » Pour disparaître vers d'autres rivages. Vers d'autres horizons.
Même si elle sait qu'au fond elle reviendrait toujours à son port d'attache Loris.




(fiche) drvgns. / (ava) Lannisters & cosmic light


" Ce qu'il nous faut faire pour permettre à la magie de s'emparer de nous c'est chasser les doutes de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparus, tout est possible. "
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 716 - Points : 2224
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Sam 9 Mar 2019 - 16:17 )
Aux yeux de Loris, vouloir retrouver ses origines, savoir exactement qui elle est, n’a rien de stupide. Ce n’est pas ce qui la définira, mais ça pourrait bien lui apporter des réponses aux questions qu’elle se pose, alors il comprend et même s’il craint qu’elle en soit blessée, il ne peut que l’encourager dans ses initiatives, ses recherches, si elle souhaite enquêter plus sérieusement sur un passé oublié. Aucun mot ne sort à la réflexion faite sur ses cicatrices ; il aimerait lui assurer qu’avec le temps, tout finit par s’arranger, mais encore une fois, il n’est pas la bonne personne pour ça. Le temps n’a rien arrangé à son présent. Néanmoins, à travers ses gestes d’affection, des caresses sur son bras, il se montre présent et fait preuve de soutien à son égard. Dans un sourire, il acquiesce, confirmant une évidence : rien ne pourra les séparer. Certains ont essayé, par jalousie, et se sont heurtés à un mur. Luna et lui, c’est beau, c’est fort. C’est sa meilleure amie, l’une des ses plus grandes fiertés. « Je ne peux pas. » soupire-t-il, sans une once d’hésitation. Ca ne lui vient pas à l’esprit, parce qu’il trouve sa situation confortable malgré tout. Il ne demande pas à ce qu’on le comprenne ; lui-même se trouve perdu et a conscience que rester marié à une femme qu’il affectionne énormément, mais qu’il n’aime pas à sa juste valeur, est mal. Pourtant, il ne peut pas se résoudre à l’abandonner, quitte à dégrader un peu plus leur couple et à la faire souffrir davantage. C’est égoïste, il le sait, mais tirer un trait sur son mariage, c’est comme se tirer soi-même une balle dans le pied. « J’ai besoin d’elle. » Pas de la plus belle des manières. C’est une sorte de dépendance, malsaine, liée à la crainte d’être face à Madame Solitude. « Elsa, elle ne m’abandonne pas. Je fais des erreurs, je la trahie, mais elle reste là. » C’est bien plus triste que beau, mais il lui en est reconnaissant de ne pas le laisser. Le jour où elle le fera, il ne sait pas comment il réagira… Mais si quelqu’un doit se défaire de l’autre, ça ne peut pas être lui. « Je ne veux pas être seul. Je ne peux pas me résoudre à tout reconstruire, repartir de zéro. » admet-il, enfin. « N’en parlons plus s’il te plaît. » Mais c’est trop douloureux pour lui, pour qu’il veuille bien s’attarder sur le sujet. Rien que de confier ce qui se passe en lui, c’est difficile. Loris est paumé. Ses choix sont le fruit de ce qu’il a vécu plus jeune et certes, ça n’excuse rien, ça ne justifie pas tout, mais la raison est là.

Luna a envie d’enfants. Il le sent. Et elle serait une bonne maman. Il le sait. Il n’y a qu’à voir la manière dont elle parle d’eux, ou le sourire qu’il s’imagine se dessiner sur son visage en apercevant un jardin de têtes blondes. Et puis ses interrogations tout à fait légitimes n’en sont qu’une preuve supplémentaire. Attendri, il enroule une mèche de cheveu autour de son index et sourit. « Si tu te poses des questions, c’est que tu es déjà quelqu’un de bien. On ne s’en pose pas, quand on s’en fout. On ne se préoccupe pas du bien-être du bébé. Toi, t’as envie de bien faire. Tu seras quelqu’un de bien et ton enfant aura de la chance de t’avoir. » Elle ne sera pas comme ses parents, ne l’abandonnera pas dans un endroit insolite. « Tu traîneras toujours avec toi tes casseroles. » dit-il, dans un soupir. « Mais pour certaines personnes, ça les empêche d’avancer, de penser aux autres. » Comme lui qui pense souvent à son confort avant celui d’Elsa. « Toi, c’est pas le cas. Ca te rend plus forte. » A ses yeux, elle l’est énormément, bien plus que lui. Elle a une part de tristesse qui reste, mais c’est quelqu’un qui a su préserver sa part d’insouciance. Il n’y a qu’à voir là où ils sont et les nuages qu’ils ont regardé ensemble. Lui, il n’y aurait jamais songé. « T’aimes les gens. » Et elle se donne à fond, s’investit. « Quand tu seras maman, ton bébé sera le plus heureux au monde. » Il n’a aucun doute là-dessus. Luna saura lui donner tout ce dont il aura besoin. Il tourne la tête vers elle lorsqu’elle retombe dans l’herbe, comprenant très bien que se mettre des œillères est plus simple que d’affronter une réalité compliquée. « Pourquoi ? » Pourquoi voir le monde d’en haut ? « Il serait d’autant plus moche. Tu verrais tout ce que l’on voit de loin. » Les guerres, la famine, la pollution, la destruction.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © ..Cranberry (ava) Miss Pie (sign)
Messages : 1694 - Points : 2383
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_p7hu3y8lUy1sccn28_250
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Mer 20 Mar 2019 - 12:38 )

Loris & Luna.

Se perdre un moment loin du monde des humains. Se dire que le temps s'arrête, ou qu'il devient éternel. Voguer au milieu des nuages et regarder les vagues s'échouer sur la plage. Immortaliser ses rêves. Croire que demain sera un jour meilleur. Sentir le souffle du vent glisser sur sa peau. Être vivant tout simplement mais sans cette part de réalité qui fait si mal.




Luna ose demander à Loris pourquoi il reste avec Elsa. Au fond d'elle, elle a peur d'entendre sa réponse. Ils partagent un lien si particulier, que parfois certaines choses font mal à l'orpheline. Même si elle est consciente que rien, ni personne ne se mettra en travers de ce lien puissant.
De toute façon elle ne supporterait pas de perdre Loris.
Elle a déjà tant perdu qu'elle a besoin de se raccrocher à quelqu'un. Et cette personne c'est celui qui a croisé son regard la première fois quand elle est arrivée à l'orphelinat.
La tête en vrac, pleine de questions sans réponses.
La tête pleine de peurs et de larmes.
La tête vide et le cœur lourd.
Loris a été là pour elle dés la première seconde et il est toujours là malgré Elsa, et leur vie de couple compliqué. Il la choisit elle parfois, pour oublier, entre des draps froissés par leurs ébats, toute la lourdeur de sa vie. Et ils promettent. Puis ils brisent encore leurs promesses. Elle n'a jamais été amoureuse Luna, alors elle ne comprend pas pourquoi Loris s'inflige cette souffrance. Souffrance qu'il inflige aussi à sa femme.
Le cœur et ses raisons.
Elles sont parfois à l'opposer de ce que l'on souhaite. Mais elle respecte le choix de son ami, même si elle le voit malheureux. Car la tristesse de son regard lui échappe rarement. Elle l'écoute blotti entre ses bras avec pour seule barrière le ciel dans lequel elle se perd. Elle s'évade. Cherchant des réponses impossible à obtenir. Mais cela rassure Luna, enfin c'est ce qu'elle se dit. Au fond d'elle c'est toujours une enfant qui tremble en pensant à l'avenir. A son avenir.

Luna elle l'écoute, elle aussi à peur d'être seule. Elle a peur de construit sa vie au côté de quelqu'un. Alors logique que Loris est peur de tout reconstruire avec une autre. Elsa elle l'accepte comme il est. Elle accepte les trahisons.
Luna serait-elle capable d'en faire autant ?
L'amour reste un mystère et semble sur l'instant plus porteur de douleur que de bonheur. Mais peut être que c'est dans la douleur que l'on voit l'importance des sentiments. La place qu'ils prennent dans nos vies. L'enfance a été un combat pour ces deux orphelins, mais la vie d'adulte semble être un combat encore plus rude. « Oui n'en parlons plus. » Parce que c'est trop compliqué pour Luna et puis elle ne veut pas faire de mal à Loris. Si elle l'a amené ici ce n'est pas pour envahir son âme de pensées sombres. Mais pour la projeter vers la lumière. Alors ils partent sur un autre sujet, les enfants.
Eux les enfants mal aimés, pas désirés, peuvent-ils devenir de bons parents ? Ont-ils au fond d'eux cette fibre maternelle ou paternelle alors qu'ils en ont été privé ?
Et encore une fois Luna se pose des questions.
Elle a peur de mal faire. De ne pas être à la hauteur. De faire retomber sur un futur enfant les fautes commises par ses propres parents. Loris la rassure comme toujours, trouvant les bons mots tout en douceur. « Je crois que ce sera ma plus grande victoire si un jour je suis mère. » Elle le regarde sourire aux lèvres. « Mais avant faut trouver celui qui sera digne d'être un bon père et un bon compagnon. » Ce qui est loin d'être gagné, Luna n'a jamais vraiment cherché à se caser. Peut être parce qu'elle n'a jamais osé dire qui elle était vraiment. « Je ne veux pas d'une famille qui se déchire ou d'un homme qui partirait en me laissant élever notre enfant seule. Et pour le trouver je pense qu'il faut aussi que j'accepte certaines choses comme le fait de ne jamais retrouver mes dix années perdues ou ma famille. Et c'est encore compliqué. » Sur ce point Luna, elle est lucide. Elle se bat un peu contre des moulins. Peut être quand elle trouvera le bon, d'elle même elle se livrera et acceptera. « Et cet enfant aura la chance d'avoir le plus extra des parrains. Toi. »

Luna pose un baiser contre la joue de Loris avant de se perdre à nouveau dans les nuages. Le ciel vaste étendue bleue, l'attire. « Je pense que l'on doit se sentir si libre en volant. Cela doit être une expérience magique. » Elle ferme les yeux s'imaginant dans ce ciel portée par le vent qui effleurait ses ailes. « D'en bas aussi il est moche. Mais on y trouve de belles choses et je pense que d'en haut cela doit être pareil. De toute façon c'est la règle de tout, même l'humanité a une part moche en elle, mais la beauté qu'elle renferme nous aide à l'oublier. » Elle se tourne sur le côté pour le regarder, avec sa main elle vient doucement dessiner les contours du visage de Loris.
Frôlant ses lèvres, l'arrête de son nez, le contour de ses yeux, son front. « Je suis laide au fond si tu y réfléchis bien. Je vole un homme à sa femme alors que l'on se l'interdit. Je m'en veux de le faire parce que je sais que c'est mal. Mais une fois entre ses bras j'oublie et c'est souvent dans ces moments là que je ne sens la plus vivante et la plus belle. Paradoxe de la vie qui te fait faire des choses sombres qui deviennent des pans de lumière quand elles sont accomplies. »
Luna sait que Loris aura compris qu'elle parle d'eux.
De leur relation fusionnelle, charnelle donc ils ont du mal à se priver. « Personne n'est parfait et l'humain est faible. Et on paye toujours le prix de nos faiblesses. Mais on s'en moque parce que c'est la vie et qu'on a besoin de l'ombre comme de la lumière pour exister vraiment et entièrement. » Puis ses yeux repartent dans les nuages alors qu'elle pose sa tête sur le torse de son ami. « Regarde on dirait un lapin celui là. »
Ignorer la réalité après cet instant de lucidité. Luna vit comme ça.




(fiche) drvgns. / (ava) Lannisters & cosmic light


" Ce qu'il nous faut faire pour permettre à la magie de s'emparer de nous c'est chasser les doutes de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparus, tout est possible. "
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 716 - Points : 2224
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le Dim 14 Avr 2019 - 13:37 )
« Ta plus grande victoire, à ce point. » s’étonne-t-il, en arborant finalement un petit sourire. Oui, sans doute que ça le sera. Ce sera une nouvelle étape de franchie, qu’elle partagera avec quelqu’un qui saura la respecter à sa juste valeur. Luna fabriquera bien un jour sa propre famille, à défaut d’avoir la sienne, la vraie. Bien qu’elle soit très entourée des orphelins, qu’il se plaît à croire que personne ne se lâchera jamais, formant une bande soudée depuis des années, Loris a conscience que les liens tissés n’effacent ni le manque, ni les nombreuses interrogations qu’ils peuvent se poser. « Te presse pas, va… » Il préfère qu’elle soit sûre d’elle. Il n’y a qu’à voir Elsa avec lui. Sa blonde se trouve au bras d’un gars qui la trompe avec tout ce qui bouge, un type qui ne sait pas comment la rendre heureuse, parce qu’il ne l’est lui-même pas dans son propre ménage. Luna mérite bien mieux qu’une telle vie, mais personne n’est à l’abri de rien. Ni d’une déception, ni d’un faux pas. « Tu penses que t’as absolument besoin de ça ? » Lui est sceptique. Il est convaincu qu’elle n’est pas obligée de faire un trait sur son envie de savoir d’où elle vient, de trouver ses racines, pour être heureuse avec quelqu’un. Peut-être même qu’une jolie rencontre se présentera à elle, alors qu’elle ne s’y attendra pas le moins du monde, pendant une sale période. La vie est une surprise, parfois mal foutue.

D’un signe de la tête, l’italien acquiesce sans prononcer un seul mot. Là encore, il n’est pas persuadé que ce sera une grande chance de l’avoir comme parrain… Une chose est sûre, c’est que ce sera son enfant, à elle, et qu’il lui voudra que du bien, fera en sorte d’être présent, en évitant le plus possible les erreurs. C’est plus facile de jouer ce rôle, que celui du père. On attend moins de sa part, on accepte plus simplement les maladresses.

Ses paroles ont un goût de Paradis, de légèreté. Elle est belle, Luna, à s’imaginer avec des ailes pour toucher du bout des doigts les étoiles, ou les observer au plus près. Elle est belle, à défendre le monde, la vie, à voir son verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. C’est un petit rayon de soleil. Il ferme les yeux à son contact, mais les rouvre presque aussitôt dès lors qu’elle affirme être laide. Ce n’est pas ce qu’elle est, pour lui, au contraire. Elle a l’insouciance qu’il n’aura jamais, a des pensées positives qui l’aident à souffler… Mais là, il étouffe. Il lâche un soupir et se redresse, les jambes repliées près de son torse, les bras appuyés sur ses genoux. « Tu ne voles rien du tout. Dans l’histoire, tu n’es fautive de rien et si je m’interdis de recommencer, ce n’est pas à cause d’Elsa. » Parce qu’il ne peut s’empêcher de trouver du réconfort ailleurs et lorsque ça arrive, Elsa passe en second plan. C’est mal et il la blesse… Mais il ne sait pas faire autrement. « Si je me l’interdis, c’est parce que toi et moi, c’est précieux. Je n’ai pas envie que des rapprochements physiques viennent tout gâcher. C’est une manière de préserver notre lien, mais j’y arrive jamais. » A chaque fois qu’il la sent malheureuse, il ne peut s’empêcher de lui offrir son entière affection. Et il sait la trouver lorsqu’il n’est pas bien non plus ; Luna, elle est douce, elle arrive à panser éphémèrement ses plaies, avec des baisers, de la tendresse qu’on ne lui donne plus dans son quotidien, ou qu’il a peur de recevoir. Sa relation avec Elsa a toujours été très compliquée. « Tu n’es pas laide. » affirme-t-il, avec assurance, en tournant la tête vers elle, pour croiser son regard. « J’oublie aussi. Alors, ce que je fais à Elsa, c’est dégueulasse, mais sur le moment, je m’en fous, tu vois. J’veux juste pas te faire du mal, à toi. » Elle est plus importante que son épouse, aura toujours une longueur d’avance sur elle. Avec douceur, il embrasse son épaule, avant de reporter son attention sur le ciel et le fameux lapin. Il a peur, Loris. Il a peur qu’un jour, il finisse par la briser.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris Empty
Sujet: Re: [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] La tête dans les nuages. feat Loris -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Parco Virgiliano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant