Revenir en haut
Aller en bas


 

- MAÏA | Emotional Bunch -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Livio Spinosi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Livio Spinosi
http://www.ciao-vecchio.com/t6228-croire-en-ses-reves-chuter-cro http://www.ciao-vecchio.com/t6274-livio-je-dois-raccrocher-mon-chien-a-trouve-la-tronconneuse#203308
Faceclaim : Taron Egerton - ava : doom days - gif : Tumblr - sign : astra.
Messages : 496 - Points : 171
MAÏA | Emotional Bunch Tumblr_ocimbb9zNB1vc3140o1_500
Âge : 29 ans.
Métier : Artiste, comédien, chanteur, musicien, compositeur.
MAÏA | Emotional Bunch Empty
Sujet: MAÏA | Emotional Bunch ( le Mar 13 Nov 2018 - 18:04 )




Emotional Bunch
Maïa & Angelo
La première chose que l’on fait lorsqu’on est de retour au pays, c’est de ne pas perdre de temps pour voir sa famille et ses amis. L’excitation nous ronge jusqu’à cet instant où nous les revoyons. À partir de là, elle se multiplie et il est difficile de descendre de son petit nuage. Angelo a pourtant évité les rencontres pendant plusieurs semaines. Si l’on excepte son père, son frère et sa sœur, il a décidé de se concentrer sur son installation, mais surtout l’organisation de son traitement afin de ne pas éveiller les soupçons. La phase une consistait donc à s’approprier cette villa qu’il venait d’acheter. Avec sa colocataire et amie, ils s’étaient installés en bord de mer, dans une confortable villa et s’étaient appliqués à éviter les problèmes futurs pour se préoccuper de leur combat en commun. Ainsi, Angelo s’était fait installer une alarme à la pointe de la technologie, piège de tous cambrioleur un peu trop confiant. Mais aussi certains systèmes capables de leur facilité la vie. La décoration des lieux, épurés et modernes, lui apportait un certain apaisement, surtout avec la magnifique vue sur la mer tyrrhénienne, depuis le salon, qui lui offrait un parfum de liberté. Il ne restait plus beaucoup de détail à ajouter à cette demeure. Et aujourd’hui, Angelo s’était enfin décidé à trouver du temps pour les personnes chères à son cœur. Elles étaient peu nombreuses à être au courant de son retour. Certains avaient même imaginé qu’il était déjà reparti, n’ayant eu de temps que pour sa famille. Avant de rejoindre le cœur de Naples, le jeune Italien déballa l’un de ses cadres reçus dans la semaine. Il s’agissait d’un magnifique cliché d’un fourmilier. Un animal qu’il appréciait particulièrement pour sa singularité. Après l’avoir accroché, rejoignant les autres photographies de faune et de flore qui égayaient la pièce, il se plaça devant et l’observa quelques secondes avant de détailler l’ensemble de la pièce. Il en avait fini avec ce dépotoir, remplie de carton. L’endroit ressemblait enfin à quelque chose. Cela n’avait pas été simple vu le nombre de pièces à remplir, mais ce fut chose faite. Il était temps de quitter les lieux.
Demander à Achille de surveiller la maison n’avait pas été simple. Il était habitué à suivre son maître partout à Los Angeles et lors de ses expéditions (lorsque celle-ci n’était pas trop dangereuse pour le berger australien). Aujourd’hui, il fallait prendre de nouvelles habitudes. Il ne pouvait pas lui infliger tous les aspects de son combat. Sans un appel pour la prévenir, il se trouva vite devant la boutique de Maïa, Angelo se sentait enfin près. Après quelques semaines de silence, il allait enfin pouvoir la retrouver. Il avait le regret d’avoir été trop préoccupé pour l’avertir de son arrivée ou même de se précipiter chez elle dès les premiers jours. Mais l’état de fatigue dans lequel il se trouvait, les douleurs qu’il avait rencontrées lui avait fait prendre conscience que ça n’aurait pas été aussi appréciable qu’à cet instant. Il profita d’un moment où la jeune femme était occupée pour entrer dans la boutique et saisit le plus gros bouquet qu’il put trouver au passage. Il plaqua les fleurs devant son visage pour se dissimuler et les posa sur le comptoir en prenant soin de rester cacher. Il prit une voix rauque pour demander à la fleuriste derrière sa caisse : « Bonjour. Pourrais-je avoir une étiquette et y noter : » Il attendit quelques secondes que la jeune femme s’exécute et continua : « Pour la jolie Maïa, de la part… » Il laissa planer un léger silence avant de terminer de sa voix normale : « D’Angelo. » Aussitôt, il poussa la plante sur le côté pour offrir son plus beau sourire à son amie et ainsi profiter de son visage. Et l’excitation fut bien là. Le jeune Italien ne put rester immobile et rejoignit Maïa pour la serrer dans ses bras : « Tu m’as tellement manqué. » Une phrase qu’il a l’impression de dire à tout le monde, mais n’a jamais manqué de sincérité. Il n’arrivait même plus à se détacher de son étreinte. Si les couleurs étaient des émotions, il passerait par toutes celles de l’arc-en-ciel. La tristesse en faisait partie, car la dernière fois où ils s’étaient vus, c’était en début d’année pour l’enterrement d’Andrea. Un souvenir si douloureux que la joie de la revoir se mélangea à cette absence qu’il regrette tant. Toujours dans ses bras, il n’arriva pas à retenir un sanglot : « Je suis désolé… » Lança-t-il sans même connaître la raison exacte de ses excuses. Était-ce parce qu’il craquait ? Ou était-ce parce qu’il avait l’impression qu’il était en partie responsable de ce drame. Mais voir Maïa réveillait tant de souvenirs de leur trio. Il s’en voulait sûrement de lui infliger cela et trouva la force de se reprendre. Il se détacha légèrement de leur étreinte, les yeux brillants d’émotions : « Tu as l’air épanoui. » Son sourire retrouva ses lèvres, chassant la nostalgie qui venait de le ronger quelques secondes plus tôt. Il se refusa de lui donner les raisons de cette faiblesse et espérait qu’elle n’est pas sue mettre un prénom dessus. Mais il en doutait.
Ⓒ djoan


Beautiful Life
You can't quit until you try. You can't live until you die. You can't learn to tell the truth until you learn to lie. - Sixx:A.M.

Revenir en haut Aller en bas
 
- MAÏA | Emotional Bunch -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut