Revenir en haut
Aller en bas


 

- Luciano | Someone Like You -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pia Del Sellaio10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Pia Del Sellaio
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4294-pia-deluca-arrete-de-trop-pens http://www.ciao-vecchio.com/t4300-pia-veutuntitrequitue#137270
Faceclaim : Annabelle Wallis @praimfreya
Messages : 100 - Points : 225
Âge : 29 ans
Métier : Institutrice en école maternelle
Sujet: Luciano | Someone Like You ( le Mer 14 Nov 2018 - 17:45 )

Luciano & Pia

Someone Like You


Le froid de l’hiver commençait peu à peu à s’installer mais Pia ne s’en souciait pas du tout. Vêtue de son pull style marinière, elle pianotait sur son ordinateur pendant la pause déjeuner. Son petit plat préparé à côté d’elle, elle grignotait tout en même temps. Il était presque 13h et bientôt, elle allait pouvoir quitter l’école pour rejoindre son appartement pour l’après-midi mais avant, elle voulait terminer le programme de la semaine prochaine. Elle prit une fourchette d’ébly à la provençale et regarda à nouveau l’horloge. Elle ne voulait pas louper l’heure alors il lui était difficile de se concentrer : “Pia ?” Aussitôt, elle tourna la tête vers la voix et souria aussitôt en voyant sa collègue : “Oh, Karen, tout va bien ?” demanda t-elle aussitôt, en laissant tomber sa paire de lunette sur son bureau et se leva pour aller à sa rencontre : “Oui, oui. Je fais un peu le tour des classes avant qu’on ne parte. J’ai besoin qu’on prenne en charge ma classe mercredi prochain. Je suis embêtée, Baptiste doit aller chez psy.” Pia n’attendait aucune justification de sa part qu’elle hochait la tête. Elle regarda autour d’elle et pensa aussitôt à la mettre à l’aise : “Il n’y a pas de soucis, j’enverrai Roselyn les chercher une fois qu’ils auront rejoint leur classe.” Elle connaissait un peu l’histoire de Karen, père violent, mari violent. Elle venait tout juste de se sortir de tout ça que son fils avait montré des signes de violence exagérée en classe. Etant donné les précédents de la famille et sans aucun doute des sequelles laissées par ces derniers, il était important de prendre en charge le jeune garçon : “N’hésite pas à m’appeler si ça ne va pas, hein ! N’importe quelle heure !” proposa Pia en posant une main réconfortante sur l’épaule de Karen qui la regardait avec un sourire triste : “Je n’y manquerais pas. Merci, t’es un ange.” Un petit sourire de convenance et la blondinette regardait l’autre blonde quitter sa classe et le couloir menant aux escaliers. Triste sort pour la jeune femme qui tentait de se sortir elle-même de son cauchemar. Longtemps, elle restait stoïque fixant l’endroit où elle avait vu Karen pour la dernière fois, les bras en cache-coeur, serrant ses manches entre ses doigts. Puis, elle tourna la tête vers l’horloge. Tant pis pour le programme, elle s’en chargera plus tard. Il était temps de quitter les lieux et de rentrer chez elle. Soucieuse, elle emmena son portable et ses notes, savait-on jamais. Luciano s’était toujours montré parfois imprévisible alors même si elle espérait le voir rester, elle n’était sûr de rien. Chassant cette idée, elle regagna sa voiture et traversa le coeur de Naples. Garant sa voiture devant chez elle, elle attrapa ses sacs et rangea tout son fatras en arrivant dans son appartement : “Ok.” se motiva t-elle. Elle couru jusqu’à la salle de bain et passa sous la douche; Elle se lava les cheveux, s’épila et se permis un petit temps de relaxation, musique et parfum d’ambiance, en combo parfait. Enfin, lorsqu’elle se sentit beaucoup mieux, elle s'extirpa de la baignoire. Elle se changea pour un tank-top blanc et un jean taille haute. Elle n’avait pas vraiment de style vestimentaire prédéfini, Pia s’habillait comme elle le voulait et comme elle l’entendait. C’était d’une part, cette part de liberté qui planait autour d’elle. Tout chez elle appelait la détente, la spontanéité et parfois, le désordre. Une fois habillée, elle se maquilla légèrement et s’attacha les cheveux en mettant un crayon dans son chignon. Un dernier regard dans le miroir et elle sauta sur son téléphone. Pas de message. Elle se mordit la lèvre et pensa intérieurement : “Etrange…” mais pas inquiète, elle décida de faire du café et d’attendre patiemment. Luciano ne lui avait jamais posé un lapin. Une quinzaine de minute plus tard, l’interphone bipa. Lâchant sa tasse sur la table basse, elle courut presque pour alle répondre : “Oui? Oh! Entre, c’est bon.” avait-elle dit en appuyant sur le bouton. Puis, elle revint sur ses pas pour éteindre la télé et attendit quelques instant avant d’ouvrir la porte pour accueillir son homme. Sans retenue, elle lui montra comme elle attendait sa venue avec impatience en venant à sa rencontre, lui sautant dans les bras : “Pile à l’heure, comme d’habitude.” lâcha t-elle en souriant et en lui prenant un baiser.

AVENGEDINCHAINS


Bleeding in love
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Luciano | Someone Like You ( le Sam 17 Nov 2018 - 18:09 )

Luciano & Pia

Someone Like You


L’été s’en est définitivement allé. Le vent s’est levé. Sec et froid, comme mes pensées. Tandis que je me perds chez un pâtissier pour amener à ma belle ses friandises préférées une phrase, une seule tourne en rond. Et si je lui disais la vérité... et si je lui disais la vérité. Je lève la tête surpris par le bonjour courtois de la vendeuse qui interrompt soudainement le manège incessant se déployant dans mon crâne depuis que je l’ai rencontré. " Que puis-je vous servir Monsieur ? " Ce que Monsieur aimerais c’est un moment de tranquillité. Un moment de paix... mais la sérénité m’a définitivement quitté. Aujourd’hui, demain, je ne suis pas prêt d’afficher un sourire placide aux gens que je rencontre... ni aux femmes que j’aime. " Un gâteau... chocolat vanille... avec beaucoup de vanille s’il vous plaît. " La vanille son péché mignon. Le mien celui de l’adorer...

Munis de mon petit paquet je me rends maintenant chez le fleuriste. De quoi vais-je encore avoir l’air avec mes présents, mes attentions désuètes. Des fleurs, des gâteaux... Autant dire des faveurs d’un autre temps. À moins que ce ne soit juste des pots-de-vin pour acheter son amour ou faire taire ses questions. Une fois encore je vais la voir, la serrer puis m’en aller comme le voleur que je suis. Un voleur et un menteur. Ma bouche forme une grimace. Laide. Difforme. Honteuse. Je fourre ma main dans la poche intérieure de mon costume impeccable. On dit souvent que l’habit ne fait pas le moine... C’est vrai. Je ressemble à un homme d’affaire. Sérieux. Intègre. Honorable. Rien de se que je suis en réalité.

J’ai trouvé ce que je cherchais mon portable. Je suis en retard. Mon doigt pianote, cherche. Je me demande vaguement si je dois m’excuser, avancer, reculer. Et je relis ses derniers messages... tous empreints de tendresse. Tout comme mes réponses le d’ailleurs. Le voilà ce sourire attendri qui doucement se faufile. Transformant la grimace en rire. La peine en allégresse. Et puis merde. Je m’élance sans réfléchir, bousculant les passants ceux qui auraient la mauvaise idée de me bloquer, de m’obstruer le passage et de me retarder davantage. Je suis un homme faible en vérité.

Légèrement essoufflé je me retrouve devant son immeuble, appuie avec empressement sur l’interphone. Plusieurs fois. Ouvre mon amour je suis là. Sa voix résonne, je braille juste " C’est moi. " puis j’entends le bip qui me permet d’ouvrir la porte, dernier obstacle avant de la retrouver. Je cours dans les escaliers. Pressé. Et soudain elle apparaît. Son sourire à elle aussi c’est ce que je vois en premier. Ensuite son corps se rapprocher. Ses lèvres se poser. Mes bras chargés l’enserrent pour la soulever. Quelques pas pour entrer. Mon talon qui ferme derrière moi. “Pile à l’heure, comme d’habitude.” " Non j’aurais dû arriver avant, tu m’as manqué. " Je la pose, lui tends mes cadeaux qu’elle prend libérant mes mains. Ces mains qui caressent sa joue avant de s’attarder dans ses cheveux. J’enlève le crayon qui les entoure. Ils tombent en cascade sur ses épaules dénudées. Et comme un con j’ai le souffle coupé. " Je t’ai toujours préféré avec les cheveux détachés... "


AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Luciano Morelli le Mer 5 Déc 2018 - 1:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pia Del Sellaio10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Pia Del Sellaio
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4294-pia-deluca-arrete-de-trop-pens http://www.ciao-vecchio.com/t4300-pia-veutuntitrequitue#137270
Faceclaim : Annabelle Wallis @praimfreya
Messages : 100 - Points : 225
Âge : 29 ans
Métier : Institutrice en école maternelle
Sujet: Re: Luciano | Someone Like You ( le Lun 19 Nov 2018 - 15:29 )

Luciano & Pia

Someone Like You


C’était dans ce genre de moment que Pia adorait la maison de compagne de sa mère où elle pouvait profiter d’un bon feu de cheminée crépitant dans son box. Il n’existait pas beaucoup d’endroit où elle se sentait chez elle et pour la plupart, c’était beaucoup trop loin pour tenter d’y faire une excursion rapide. Elle préférait garder ce petit bonheur dans un coin de sa petite tête histoire de ne pas trop devenir morose. L'ensoleillement devenant de plus en plus rare, elle pouvait se montrer un peu nostalgique puisque l’hiver rappelait les fêtes de Noël, idéalement conçus pour réunir la famille. Étrangement, la place du père n’avait jamais vraiment été remplie et les tentatives de sa mère avaient été vaine pour le peu qu’une de ses relations avaient pu survivre jusqu’à Noël. En rentrant, elle s’était dépêchée. Partante pour une douche revigorante, elle n’attendait qu’une seule chose : qu’un jour, Luciano lui propose de vivre avec elle. Après tout, cela faisait déjà un petit moment qu’ils vivaient cette parfaite idylle. Pour le moment, il n’y avait eu aucun gros nuage concernant les deux tourtereaux et elle était sûr que c’était plutôt bon signe. Son sourire ne la quittait jamais quand elle savait qu’il allait arriver alors, elle attendait devant la télé un café à la main.

Comme une adolescente, elle venait à l’interphone pour permettre à son Prince et ne devait pas attendre trop longtemps avant de lui sauter dans les bras, à juste titre. Un baiser, voilà ce qu’elle quémandait lorsqu’ils se retrouvaient et évidemment, ça ne s’arrêtait jamais vraiment à ça. Habile, il ne l’avait reposé qu’après avoir franchi le seuil de son appartement et après avoir refermé la porte : “Non, j’aurais dû arriver avant, tu m’as manqué !” Elle se laissa retomber sur ses jambes quand il relâcha la pression de ses bras jusqu’à ce qu’elle découvre sa petite surprise : “Oh non, tu n’as pas fais ça… Merciii !” lâcha t-elle, les yeux ronds, en imaginant parfaitement bien ce que cela pouvait bien être. Depuis le temps, Luciano ne pouvait plus se tromper sur son pêché mignon autant sur la forme que sur le fond : “Miam !” souffla t-elle, après avoir jeté un petit coup d'oeil à l'intérieur. Elle le libéra pour qu’il puisse se mettre à l’aise et elle parcouru le petit hall d’entré pour le mener dans salon/cuisine. Elle ne cuisinait pas vraiment, voir pas du tout. Le peu de chose qu’elle osait faire en utilisant la gazinière, c’était des pâtes. Le reste, c’était une autre histoire. Une honte pour Pia qui avait une mère cheffe cuisto.

Je vais être obligée d’aller courir un peu plus souvent à cause de toi !” s’offusqua t-elle en posant le paquet sur le petit bout de comptoire et proposa : “Un café ? Il est frais et..” Elle posa le dos de sa main sur la cafetière et la retira aussitôt : “Et encore bien chaud.” souligna t-elle en souriant à son petit ami. Sa tasse était posée sur la table, collée contre le mur et s’empressa de la reprendre pour la rincer et en prit une autre, sur la pointe des pieds,  suivant la réponse de Luciano. Puis, en versant le contenu dans les différentes tasses. Elle avait remarqué la mine grisée de son petit copain, il avait l’air préoccupé. Elle l’enlaça par la taille : “Dis-moi qu'est-ce qui te ferait plaisir ? J’ai quelques petites idées par-ci par-là…” proposa t-elle en venant lui prendre un baiser volé, taquine. Forcément, elle ne manquait pas d’idée mais encore fallait-il que son petit ami soit d’humeur...
AVENGEDINCHAINS


Bleeding in love
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Sujet: Re: Luciano | Someone Like You ( le Mer 5 Déc 2018 - 1:30 )

Luciano & Pia

Someone Like You


Il y a un sentiment d’urgence dans ma manière de monter les escaliers, de la prendre dans mes bras ou encore de la toucher ou de l’embrasser. A chaque fois il me semble que c’est la dernière fois, qu’elle va découvrir qui je suis et la femme que je cache. Pendant encore combien de temps vais-je encore lire sur son joli visage la joie et le plaisir de me voir ?
Oh non, tu n’as pas fais ça… Merciii !” Je hoche la tête avant de lui voler un autre baiser et de me laisser entraîner dans son petit appartement. Petit, confortable et coquet, il ressemble en tout point à la maîtresse des lieux et est à l’opposé de celui que j’occupe avec mon épouse. Non pas qu’il règne ici du désordre mais tout est chaleureux et laisse deviner les bons moments que ma princesse passe à bouquiner, préparer ses cours ou m’attendre devant la télé avec une tasse de café.

Dans un petit coin du salon je note que Pia a commencé ses décorations. Noël approche à grand pas. Pour tous il est synonyme de bonheur et de joie... pas pour moi. 
En général nous le fêtons Sienna et moi chez ses parents. Elle déambule heureuse et gracieuse auprès des siens qui l’adorent. Des siens... Je ne dis pas que sa famille n’est pas la mienne juste que j’ai toujours un peu de mal à trouver ma place ou à me réjouir entièrement pendant ces fêtes qui me rappellent cruellement l’absence de mes parents... tout comme l’absence d’enfants qui déballeraient leurs cadeaux en criant. Non, depuis toujours ma femme s’accorde le droit d’être la seule et unique reine, la seule à avoir les yeux qui brillent en ouvrant ses présents, la seule qui mérite toute l’attention du monde qui l’entoure.
Plus ou moins plongé dans mes pensées obscures je l’écoute d’une oreille distraite. “Un café ? Il est frais et...” J’ouvre le bouton de ma veste de costume avant de m’asseoir le dos bien droit et les jambes croisées. Moi Luciano, 40 balais, gérant de société... Rien qu’une façade, un écran de fumée. “Et encore bien chaud.” " Pardon... oui volontiers. "

Du coin de l’œil je l’observe prendre une nouvelle tasse sur la pointe des pieds, la tête légèrement penchée en arrière, les cheveux qui balayent son dos. Immédiatement, presque instantanément mon désir se manifeste et grandit quand enfin elle a la merveilleuse idée de de venir m’enlacer. “Dis-moi qu'est-ce qui te ferait plaisir ? J’ai quelques petites idées par-ci par-là…” " Que tu oublies le sport... j’ai d’autres activités à te proposer pour que tu puisses garder la ligne... bien plus ludique que d’aller courir... " Mon corps épouse le sien, le contraint à s’allonger dans ce canapé tandis que la main se perd dans ses cheveux puis se faufile sous son t-shirt. Avant de l’embrasser je la regarde amusé. " Est-ce que je résume assez bien tes idées ? "


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Pia Del Sellaio10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Pia Del Sellaio
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4294-pia-deluca-arrete-de-trop-pens http://www.ciao-vecchio.com/t4300-pia-veutuntitrequitue#137270
Faceclaim : Annabelle Wallis @praimfreya
Messages : 100 - Points : 225
Âge : 29 ans
Métier : Institutrice en école maternelle
Sujet: Re: Luciano | Someone Like You ( le Sam 15 Déc 2018 - 19:02 )

Luciano & Pia

Someone Like You


Tout s’annonçait bien, Pia ne se mettait pas forcément beaucoup de pression mais Luciano était comme le fruit défendu qu’elle avait goûté et que, maintenant, il lui était difficile de résister. Lors de leur rencontre, elle n’avait pas vraiment compris qu’elle allait complètement bouleversée sa vie, et l’ordre de ses priorités. Les choses s’étaient peu à peu installées dans une sorte de routine presque excitante, spontanée et avec cette petite touche de folie. Elle aimait ça, elle profitait de cette situation sans que rien ne l’en empêche. Amoureuse, elle se gratifiait d’une chance incroyable d’être tombée sur cet homme, intelligent, doux et surtout, incroyablement séduisant. Voyant l’air quelque peu soucieux, qu’elle relia automatiquement à une dure journée de travail, Pia se contenta de le faire s’évader un petit moment, loin de ses soucis. Sur le coup, elle lui proposa un café, encore chaud et frais. Elle n’avait pas envie de lui prendre la tête, ce qu’il accepta après quelques secondes de silence, où elle attendit la réponse. D’un grand sourire, elle se retourna pour aller attraper une tasse, sur la pointe des pieds. Pia pouvait sentir le regard balayer sa silhouette, cette sensation l’excitait tellement qu’elle en oublia presque pourquoi elle se retrouvait dans cette position. Alors elle posa la tasse propre près de la sienne, servit le café comme l’aimait son amant et se rapprocha de lui. La tasse posée, elle se rapprocha de son homme, toujours perdu dans ses pensées. Elle l’enlaça, humant son odeur discrètement - il lui avait tant manqué, et lui demanda ce qui lui ferait plaisir : « Que tu oublies le sport... j’ai d’autres activités à te proposer pour que tu puisses garder la ligne... bien plus ludique que d’aller courir… » En très peu de temps, elle se retrouva allonger sur le divan, avec Luciano allongé sur elle. Ses mains d’abord dans ses cheveux d’or puis sous son t-shirt. Son coeur manqua plusieurs battements, elle aimait se sentir envahir par l’ardeur de ce dernier. Ses yeux bleus la toisait d’une intensité qui lui échappait : « Est-ce que je résume assez bien tes idées ? » Il ne pouvait pas si bien dire. Pia ne pouvait pas nommer ce dernier ardent qu’elle pouvait ressentir depuis leur première rencontre, celui qui l’avait poussé à revenir vers lui, celui qui lui avait permis de vivre cette passion : « ça se pourrait... » souffla t-elle, feignant l'indifférence. Pourtant, tout en elle respirait le désir. Alors, elle libéra ses bras pour les glisser sur ses épaules, logeant ses mains dans les cheveux de Luciano. Aussitôt après, elle vint poser ses lèvres sur les siennes, goûtant et savourant l’effet qu’il avait sur elle. Instantanément, une envolée de papillon s'échappa de son bas ventre et puis : « Je t’aime, Luciano… » Cela lui échappa.
AVENGEDINCHAINS


Bleeding in love
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Luciano | Someone Like You ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Luciano | Someone Like You -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut