Revenir en haut
Aller en bas


 

- Black effect ✦ Mia -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Mia SolanoLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4338-black-effect-mia http://www.ciao-vecchio.com/t4484-on-the-run
ID : wanderlust.
Faceclaim : Aja Naomi King : Lannister
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi + Padma Alestra
Messages : 17 - Points : 22

Âge : 32 ans
Métier : En stand by
Sujet: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 1:54 )
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Mia Solano
rôle inventé
Identité : Mia Solano. Une simple identité imposée et contre laquelle elle nourrit encore une colère que même le temps n'a pas réussit à atténuer. Amina. Son vrai prénom est celui que portait sa grand-mère et qu'elle lui a fièrement transmis à la naissance mais qu'elle a dû abandonner derrière elle

Naissance :9 février 1986, Yémen du Nord. Le jour où les gens célèbrent son anniversaire, Mia elle célèbre la mort de son ancienne elle et la survie de sa nouvelle vie. Et même si une part d'elle se réjouit d'être toujours en vie, une autre lui rappelle qu'elle n'est qu'une fraude.

Origines : Yéménite mais avec la nationalité Italienne.

Statut :Célibataire et hétérosexuelle.

Métier : Elle travaille dans la société de production d'Angelo Ghiotti

Argent :Ni trop, ni trop peu. Elle arrive encore à vivre sans avoir à survivre.

A Naples depuis :Arrivée à Naples en 2004, elle n'y reste que jusqu'à 2006. Mais elle est de retour depuis octobre 2018.

De nature curieuse, Mia ne rate jamais une occasion de poser une question, embarrassante ou pas. Si elle essaie de se donner air sûr d’elle, elle est souvent emprunt aux doutes mais se cache derrière un sourire de façade. Elle n’aime pas perdre le contrôle des choses et bien qu’elle croie fermement au destin, elle ne s’est pas encore résolue à laisser son sort entre ses mains. Elle ne l’avouera jamais, mais elle est une grande romantique et aime se mêler des histoires d’amour des autres, à défaut d’avoir une vie amoureuse qui n’a jamais existé, elle aime voir les gens heureux et amoureux autour d’elle. Et ça en étonne plus d’un de découvrir cette facette d’elle, surtout qu’elle paraît froide aux premiers abords. Rajouté à ça un caractère qui la rend autoritaire, il est difficile pour elle de se lier d’amitiés aux gens. Mais elle se contente du peu qu’elle a, parce que ça la suffit. Et surtout, ça fera moins de monde à la pleurer.

poids :
56 kg
alcool :
0 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Nocturne op. 9 No.2 Chopin


Conclusion de ta vie Sa vie est nulle, elle-même le reconnait. Elle n’a pas accomplit grand-chose si ce n’est l’art et la manière de fuir sa réalité peu joyeuse. Elle vit avec une certaine culpabilité d’avoir laissé ses parents au Yémen, ne sachant pas ce qui leur est arrivé alors qu’elle, a eut la chance de survivre. Si elle pouvait faire un dernier souhait, ce serait de les revoir une dernière fois pour les serrer contre eux et leur dire merci de tout ce qu’ils ont fait pour elle. Bons ou mauvais moments, ils continuent de manquer à Mia.

(un) Mia, de son vrai prénom Amina, est née en Yémen du Nord et y aura vécu jusque sa majorité.  (deux) Ses parents, membres des Houthis soutenant la lutte armée, ont initié leurs deux filles à la lutte de leur cause en leur demandant de poser le moins de questions possibles. (trois) Déjà curieuse à son âge au plus grand dam de ses parents, Mia se rendit vite compte de la différence de traitements entre les garçons et les filles, et a très vite montré un esprit de rébellion par rapport à ça. Lorsqu’elle regardait autour d’elle et constatait que la place des femmes n’était réduite qu’à une machine à enfanter, elle a essayé, à l’aide de sa grande sœur, de remédier à ça. (quatre) Elle se servait des cours qu’elle suivait à l’école coranique où elle y a apprit à lire notamment, pour lire tout ce qui tombait lui tombait sous la main et se pressait ensuite d’aller le raconter aux autres filles du mieux qu’elle le pouvait. L’avantage qu’elle avait sur les autres, était que ses parents, des érudits (surtout son père) possédaient une grande bibliothèque avec plein de livres. Et l’interdiction de s’en approcher n’a jamais été un problème pour Mia.(cinq)C’est quelques semaines avant que n’éclate la guerre du Saada en 2004 que Mia fut forcée de quitter le Yémen en compagnie de sa grande sœur. Pris de conscience face au danger qui étaient sur le point d’éclater, ils ont fait sortir secrètement leurs filles du pays pour les envoyer en lieu sûr à Naples. Par la même occasion, les filles durent changer d’identité et Amina est devenue Mia Solano. Une identité qu’elle n’apprécie pas mais dont elle n’a d’autre choix que de vivre avec.(six) Elle n’affiche pas sa foi mais continue de pratiquer pour elle. Elle prie dés qu’elle en a l’occasion et même si elle ne se rend pas à la mosquée aussi souvent qu’elle le souhaiterait, elle fait comme elle peut.  Et bien sûr, elle jeûne aussi pour le ramadan.(sept) La dernière chose qu’elle garde de ses parents et un Coran que son père lui a donné juste avant qu’elle ne quitte le Yémen et dont elle se ne sépare jamais. Elle a son propre Coran donc elle ne se sert pas de celui de son père, mais elle le garde dans sa table de chevet à côté de son lit parce que ça la rassure de savoir qu’il est là. (huit)En 2006 elle quitte l’Italie pour les USA sur un coup de tête, sentant qu’elle étouffe à Naples. Elle a envie de s’éloigner tout ce qui lui rappelle son ancienne vie, et malheureusement sa sœur en fait partie. Du jour au lendemain Mia annonça à cette dernière qu’elle s’envole pour les Etats-Unis mais promet de ne pas rompre le contact et c’est ce qu’elle fait. Si au début elles s’appellent tous les jours malgré le décalage horaire, les coups de téléphones finissent par devenir de plus en plus rare. Et à  chaque fois que sa sœur demande quand elle revient, Mia a toujours une bonne excuse pour ne pas le faire, quitte à dire oui pour annuler au dernier moment.(neuf) Mia déteste les chiens. enfin, elle n'a rien contre eux mais tant qu'ils restent loin d'elle. Elle trouve qu'ils demandent trop d'attention et d'affection. Mais elle pense surtout que si les gens mettaient autant d'énergie à se battre pour l'écologie ou contre le racisme, le monde se porterait mieux. Elle a pour projet de laisser la porte de la villa ouverte pour que le chien d'Angelo puisse fuguer plus facilement d'ailleurs.(dix) Elle n'a jamais eu de vrai petit-ami. A vrai dire, elle fuit la compagnie des hommes au maximum. Flirter avec eux ne la dérange pas, elle aime bien jouer de ses charmes et a compris depuis longtemps que l'exotisme et sa mélanine étaient un atout auprès de la gent masculine. Mais dés le moment où les choses deviennent sérieuses et qu'ils commencent à la toucher, elle prend la fuite. (onze) La saison préférée de Mia est l'hiver parce qu'elle porte des vêtements à manches longues. Elle n'aime pas qu'on voit ses bras et surtout les traces laissées par les crèmes éclaircissantes qu'elle s'appliquait en étant plus jeune. (douze) Maintenant qu'elle a les moyens, Mia ne rate jamais son rendez-vous bi-mensuel chez le coiffeur pour se faire défriser les cheveux, quitte à se les abîmer. Elle ne supporte pas qu'une mèche vole ou commence à boucler, pour elle c'est tout droit ou rien du tout. (treize) Sa tumeur est annoncée en août 2018. Elle en est au stade trois et a longtemps envisagé de ne pas se faire soigner. (quatorze) Elle est de retour
à Naples depuis octobre mais n'a toujours pas revue sa soeur qu'elle fuit toujours comme la peste.
ton groupe : BARBARESCO ton avatar :aja naomi king


pseudo, prénom :wanderlust./dorianacombien de bougies ?23 ans d'où viens-tu ?de Poudlardcomment t'as atterri ici ?




Dernière édition par Mia Solano le Mer 28 Nov - 3:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mia SolanoLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4338-black-effect-mia http://www.ciao-vecchio.com/t4484-on-the-run
ID : wanderlust.
Faceclaim : Aja Naomi King : Lannister
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi + Padma Alestra
Messages : 17 - Points : 22

Âge : 32 ans
Métier : En stand by
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 1:54 )
titre de l'histoirepetite citation minuscule
Tu es… une femme.

Être une femme c’est savoir se taire lorsque parle les hommes. Être une femme c’est se plier aux règles sans poser de questions parce que son opinion ne compte pas. Être une femme, c’est se retrouvée mariée à un homme beaucoup plus âgé que soit dés qu’on est en âge de procréer.
Mia elle, elle est devenue une femme à l’âge de 6 ans.

Un après-midi comme un autre, c’est par sa mère et ses tantes qu’elle fut convoquée pour un rituel. Lequel ? Elle n’en avait aucune idée et pour ne pas les énerver, la petite fille avait préféré ne pas poser de questions. Une fois dans la vieille cabane qui s’était transformée en salle d’opération de fortune, elle ne posa pas plus de questions. Et lorsqu’on la plaqua au sol, les bras et les jambes retenus par ses proches, tous les mots qui se bousculaient au fond de sa gorge à cause de l’incompréhension, se traduisirent par un hurlement qui cogna contre les murs de l’habitacle. Agitée mais sans possibilité de bouger, elle s’était mise à chercher le regard de sa mère qui bloquait sa tête entre ses mains pour qu’elle arrête de gigoter. « Arrête de crier et surtout, ne pleure pas. Pleurer c’est pour les faibles. » Dans un arabe sévère et strict, toute douceur avait disparut de ses yeux alors que le matin même elle l’avait couvé d’un regard que seule une mère possède. Et en voyant que sa fille ne l’écoutait pas, elle usa d’encore plus de violence en la giflant de toutes ses forces, étouffant ainsi les hurlements de la gamine dans sa surprise. Les yeux écarquillés alors qu’elle n’avait pas détourné le regard de sa mère, un nouveau hurlement sortit de ses lèvres en sentant la lame se planter dans sa chair, avant qu’une main ne se plaque sur sa bouche pour la forcer à être silencieuse. Sans plus d’explications, sans anesthésie et sans médecin, Mia venait de devenir une femme. Elle venait de se faire exciser. Il ne restait plus rien, elles avaient tout enlevé. Une fois terminée, sa mère la nettoya et lui expliqua qu’elle venait d’honorer une tradition que sa famille perpétrait depuis des générations, et qu’elle resterait pure jusqu’au mariage grâce à ça. Cependant, ce que sa mère ne lui expliqua pas, fut pourquoi est-ce qu’elle avait faillit mourir à cause de l’hémorragie provoquée par le pansement qu’elles ont dû arracher. Elle ne lui expliqua pas non plus comment faire pour vivre avec la douleur vive qui lui arrivait encore de sentir par moments, comme si elle revivait à nouveau cet épisode de sa vie. Et elle lui expliqua encore moins pourquoi ce jour avait fait naître en elle cette peur des hommes.

Si être une femme se résume à souffrir, alors elle ne voulait pas de ça. Mais impossible d’en faire autrement, c’est vers la prière qu’elle s’est tournée pour demander pardon à Allah d’en être une.


 Tu es… une femme noire.

C’est en 2004 qu’elle quitte le Yémen avec sa grande sœur, peu avant que n’éclate la guerre civile, avec pour seuls bagages les vêtements qu’elle avait sur elle et les souvenirs qu’elle allait devoir apprendre à garder sous scellé. En disant précipitamment au revoir à ses parents, la jeune femme n’avait pas réalisé qu’elle laissait derrière elle une identité pour en gagner une nouvelle. Amina n’existait plus, maintenant c’était Mia. Et la première chose qu’on voyait chez Mia, était la couleur sa peau. C’est étrange. Elle a été noire toute sa vie, mais il a fallut qu’elle mette les pieds dans un pays qui n’était pas le sien, pour qu’elle se rende compte de sa teinte plus foncée des gens qui l’entouraient. Plus foncée que sa sœur, même.

A 18 ans, Mia découvre qu’elle est noire. Elle découvre la différence de traitement entre elle et sa sœur qui a la peau beaucoup plus claire qu’elle. Elle découvre l’existence des produits chimiques qu’on l’oblige à mettre dans ses cheveux pour les rendre plus lisse, plus présentables, moins sauvages. Avec ça, elle découvre aussi les crèmes éclaircissantes pour la peau que ses proches lui offrent souvent pour rendre sa peau plus belle et moins foncée.

En d’autres termes, elle apprend à se détester.

A peine s’était-elle rendue compte de sa différence, qu’elle chercha à l’effacer à tout prix. Lorsqu’avec sa sœur elles se mirent à apprendre l’italien, Mia exagérait sa façon de parler pour pouvoir gommer son accent au maximum. A chaque fois que sa grande sœur parlait en arabe, elle se joignait aux gens autour pour la fusiller du regard pour qu’elle comprenne qu’ici, on ne parle pas cette langue. Elle a arrêté depuis longtemps de compter, la somme qu’elle investit dans les crèmes pour défriser les cheveux au point de se brûler le cuir chevelu pour être sûr que ce soit lisse. Et dans ce processus où elle ne trouvait de toute façon aucune satisfaction, elle s’oubliait peu à peu. Lorsqu’elle se pavanait dans les rues, les cheveux lisses et le fond de teint plus clair que sa carnation appliqué sur sa peau, elle projetait tout ce qu’elle aurait aimé être. Lorsqu’elle parlait des noirs, elle ne s’incluait pas dedans et les qualifiait de « ces gens », sans se rendre compte qu’elle était aussi « ces gens ». Et qu’une teinte plus claire, un accent moins marqué et des cheveux plus lisses ne changeraient jamais ce que les autres voyaient dés qu’on posait les yeux sur elle. Une femme noire.




Tu es… une femme noire et musulmane.

Quelque chose qui fait partie intégrante d’elle mais qu’elle a du mal à assumer. De parents chiites, la vie de Mia a été rythmée par le Coran et malgré les différents débats autour de l’authenticité ou non de ces textes sacrés. Ses parents ont toujours considérés qu’il n’était jamais trop tôt pour se familiariser au Coran, aussi avant même qu’elle n’intègre la Madrasa au Yémen, Mia savait déjà réciter quelques sourates pour la plus grande fierté de ses parents. Une élève assidue avec cette soif d’apprendre, elle faisait surtout le malheur de ses professeurs à chaque fois qu’elle posait des questions sur le manque de logique de certaines choses. A chaque fois qu’elle osait les interrompre en levant la main, ils lui criaient dessus en disant qu’elle blasphémait alors qu’elle était juste curieuse. Très vite, les jours d’écoles furent remplacés par l’école à la maison où on apprenait seulement le strict minimum. Pourquoi ça aurait été autrement de toute façon ? Dés le moment où elle aurait ses premières règles, ses parents se chargeraient de lui trouver un mari au sein de la communauté pour qu’elle devienne le problème de quelqu’un d’autre. Et il ne se passait pas un mois sans que Mia n’ait dû dire au revoir à une de ses camarades du même âge qu’elle, qui une fois mariée ne pouvait plus la fréquenter.

Malgré toutes les questions que soulevaient sa religion, pas une foi Mia n’a remis en cause sa foi. Elle ne l’a pas fait lorsqu’elle dû quitter son pays et ses parents, ni même quand en regardant les informations elle voyait quasi tous les jours son pays brûler sous le regard de gens impassibles. A chaque fois qu’elle voyait les ravages qu’amenaient la guerre, elle se mettait à pleurer en se demandant pourquoi un dieu permet-il autant de souffrance ? Mais très vite, la culpabilité la rattrape et elle se dit que tout est écrit et qu’elle n’est personne pour questionner le Tout Puissant à ce sujet.

Croyante oui, mais cachée. Elle ne porte pas le voile, ne va pas à la mosquée autant qu’elle le voudrait… en gros, elle se fait petite et à juste raison. Dés son arrivée en Italie il lui a été conseillé de cacher cette appartenance à l’Islam, et les années n’ont fait que confirmer que pour son bien c’était mieux comme ça. Elle marchait déjà dans les rues comme une femme noire, il était inutile de lui rajouter en plus la mention « musulmane », c’était jouer avec le feu. Et quand bien même ce secret qui ne devrait pas en être un la pèse, elle préfère ne prendre aucun risque.






Bientôt tu ne seras plus.

Juin 2018, le verdict tombe. Tumeur du poumon. Ironique pour quelqu’un qui n’a jamais touché à une cigarette de sa vie. Pourtant assise sur cette chaise alors que son médecin lui annonce la nouvelle, Mia voit toute sa vie défiler devant ses yeux tandis que l’hilarité la gagne. Ses rires secouent son corps sous les yeux du médecin qui l’observe, se demandant ce qu’elle trouvait de drôle dans ce qu’il venait de lui annoncer. Pour lui, rien. Pour Mia, tout.

Elle en était au stade 3 et selon ce qu’elle a pu comprendre avant que son attention ne soit occupée par ses pensées, la tumeur faisait déjà 5 cm. Le soulagement. C’était le seul terme qui venait en tête à la jeune femme.
Après une vie de souffrance à avoir tout perdu et avoir fuit, elle sentait enfin qu’elle arrivait jusqu’au bout. Et son sort elle voulait l’accepter sans se battre. Elle voulait laisser la tumeur prendre toute la place qu’elle voulait, elle voulait la laisser grandir en elle jusqu’à ce qu’elle s’éteigne. Elle voulait tout simplement que toute la souffrance qu’elle se traînait, cesse avec cette maladie.

Angelo est la seule personne à qui elle l’a dit, parce qu’à lui elle n’avait pas envie de le cacher. Et si derrière le sourire tendre que lui offrait Mia, elle essayait de tromper son monde, elle dû se rendre à l’évidence qu’une part d’elle avait envie de rester en vie au moins pour ne pas le décevoir. Mais       ce n’était pas assez pour qu’elle ait envie de se soigner. Les semaines ont passées et elle évitait de mentionner sa maladie, d’y faire allusion ou même d’y prêter attention tout court, reprenant son train de vie comme si rien de tout ça ne s’était passé. C’est seulement en octobre 2018 qu’elle y fut à nouveau confrontée lorsqu’Angelo lui apprit qu’il était lui aussi malade. Et étrangement, ça lui fit bien plus mal que d’apprendre qu’elle était elle-même atteinte. Sans réfléchir à l’après, elle accepta – voire s’imposa – dans le voyage du jeune homme à Naples, refusant de le laisser seul.



Dernière édition par Mia Solano le Mer 28 Nov - 3:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Majbritt Bergman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3920-majbritt-lisbeth-bergman-croir http://www.ciao-vecchio.com/t3927-majbritt-lisbeth-je-taime-une-fois-je-taime-deux-fois-je-taime-plus-que-le-riz-et-les-petits-pois#126299
ID : Je suis connue sous le pseudo de pitoquinha sur les forums, sinon je me prénomme Louise.
Faceclaim : J'ai beaucoup de chance puisque je joue la magnifique, sublime, parfaite Dianna Agron. + ©- paroles de "Murder Song" par AURORA + avatar signé .liloo_59
Multi-comptes : Je joue également Anabela Laranjeira, ayant pour célébrité Amber Heard, puis je joue aussi la très jolie Mila Clarizio ayant pour célébrité Jessica De Gouw.
Messages : 1687 - Points : 3454

Âge : Née à Göteborg le 24.12.1989, j'ai déjà trente ans.
Métier : Je suis actuellement la secrétaire personnelle (à l'essai) de monsieur Francesco Spinoza.
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 2:00 )
Bonsoir à toi. Je te souhaite bienvenue sur le forum, crois-moi tu vas t'éclater! Bon courage pour la rédaction de ta présentation. Je ne connais pas ta célébrité, mais je la trouve super canon.


murder song
He holds the gun against my head I close my eyes and bang I am dead I know he knows that he’s killing me for Oh, he did it all to spare me from the awful things in life that come And he cries and cries 5, 4, 3, 2, 1...
- PAR AURORA
Revenir en haut Aller en bas
Adalyn SantoroLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4321-what-a-wicked-game-to-play-ada http://www.ciao-vecchio.com/t4335-what-a-wicked-thing-to-do-adalyn
ID : Redvelvet
Faceclaim : Margot Robbie + ©crédits Morphine.
Multi-comptes : Isadora, Aurora, Meena.
Messages : 767 - Points : 765

Âge : 32 ans.
Métier : Avocate.
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 3:05 )
WIIIIIIIG MY SUN, MY STARS, MY LIFE

Rebienvenue chez toi



What a wicked game you played to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you.
Revenir en haut Aller en bas
Mila ClarizioToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4113-mila-clarizio-la-fuite-a-l-ega http://www.ciao-vecchio.com/t4144-titre-a-venir#131362
ID : Je suis connue sous le pseudo de pitoquinha sur les forums, sinon je me prénomme Louise.
Faceclaim : Je joue la très belle Jessica De Gouw. ©- avatar signé astoria
Multi-comptes : J'ai comme autres comptes Majbritt Bergman, ayant pour célébrité Dianna Agron et je joue également Anabela Laranjeira, ayant pour célébrité Amber Heard.
Messages : 190 - Points : 172

Âge : Née à Naples le 2.12.1985, je vis un terrible drame puisque j'ai déjà trente-deux ans... Tous les matins, j'analyse ma chevelure pour débusquer le moindre cheveu blanc...
Métier : Après un joli tour de l'Europe, je suis revenue à Naples en étant décidé à y rester cette fois. Cela fait donc quelque temps que je travaille au Salone Di Té en tant que simple serveuse. Mon job me plaît, d'autant que je n'ai pas à gérer la pression de quoi que ce soit puisque je ne suis qu'une employée lambda.
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 3:07 )
OH! Pardon, je viens de voir. Du coup RE-bienvenue parmi nous.


ma dernière lettre
Puisqu’au matin il me faudra partir, que vais-je laisser de mon nom ?
J’ai souvent rêvé que je pouvais fuir, couper l’image et le son.
- TEXTE DE DAVID HALLYDAY
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
ID : sweety / nath
Faceclaim : Zoé Saldana © smmg.(vava) / Tobias (crackships)
Multi-comptes : Augusto Rinaldi & Luna Primavera & Declan O"Reilly
Messages : 2535 - Points : 3923

Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 10:24 )
Ce choix de folie, Aja est tellement canonissime.

Re bienvenue parmi nous et bon courage avec cette nouvelle fiche.




" A faire flamber des enfers dans tes yeux. A faire jurer tous les tonnerres de Dieu. A faire dresser tes seins et tous les Saints. A faire prier et supplier nos mains. Je vais t'aimer. " M. Sardou
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 670 - Points : 994

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 10:52 )
Re bienvenue ici


Revenir en haut Aller en bas
Francesco Spinoza10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1707-francesco-reconnaitre-ses-erre http://www.ciao-vecchio.com/t1723-francesco-l-argent-ne-fait-pas-le-bonheur-mais-il-y-contribue-en-partie-non
ID : Eagle Horn
Faceclaim : Zac Efron + Merci à Vito Inglese!
Multi-comptes : James Weaver
Messages : 544 - Points : 2316
Âge : 30 ans
Métier : PDG d'une société de transport par hélicoptère et acteur majeur en bourse dans les secteurs aéronautiques et automobiles.
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 14:09 )
Et je ne suis même pas étonné... Hête de voir ce que tu vas nous concocter avec ce nouveau personnage! Je trouve qu'il y a une recrudescence de célébrités de couleurs sur le forum et... J'aime tout cet exotisme!!!!



J'suis malade... D'Amour
Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue, elle a tiré la première
M'a touché, c'est foutu!
Elle a les yeux revolver - Marc Lavoine


Revenir en haut Aller en bas
Mia SolanoLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4338-black-effect-mia http://www.ciao-vecchio.com/t4484-on-the-run
ID : wanderlust.
Faceclaim : Aja Naomi King : Lannister
Multi-comptes : Tina Cambiaso + Dria Renzi + Padma Alestra
Messages : 17 - Points : 22

Âge : 32 ans
Métier : En stand by
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 14:59 )
@Adalyn Santoro MA FEMME LA PLUS BELLE  

@Mila Clarizio merci

@Francesco Spinoza Comment ça "pas étonné" ? J'arrive plus à te surprendre ?

Merci à vous pour vos messages
Revenir en haut Aller en bas
Angelo GhiottiLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4259-angelo-le-soucis-d-une-vie-en- http://www.ciao-vecchio.com/t4272-angelo-dissimulation-de-realite#136139
ID : djoan
Faceclaim : Sam Claflin - ava : eternal lust - gif : giphy - sign : astra.
Multi-comptes : Floriana Mennini
Messages : 275 - Points : 116

Âge : 29 ans.
Métier : Producteur ; Infuenceur & Vlogueur
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le Mer 21 Nov - 15:03 )
Haaan ! J'adore tellement Michaela ! Elle est sublime en plus.
Rebienvenue à toi !    
En vrai, tu me traites mal, mais tu m'adores ! Je suis deux fois ton patron quand même !  Avoues ! Tu aimes dépendre de moi !
Je te souhaite une bonne rédaction pour ta fiche.

Tu connais la maison !


Beautiful Life
You can't quit until you try. You can't live until you die. You can't learn to tell the truth until you learn to lie. - Sixx:A.M.



Dernière édition par Angelo Ghiotti le Mer 21 Nov - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Black effect ✦ Mia ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Black effect ✦ Mia -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant