Revenir en haut
Aller en bas


 

- { VILLAGE DE CENDRILLON } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
Brigitta Ghiona
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
Faceclaim : Alison Brie ©Dublin
Messages : 832 - Points : 1635
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Tumblr_mfrhwej8To1rgjyueo9_250
Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Ven 30 Nov - 14:25 )
Village de Cendrillonaprès minuit, le charme pourrait se rompre
« Mais comme tous les beaux rêves, j’ai bien peur qu’il ne puisse durer éternellement. Dès que minuit aura sonné… » Cette réplique tirée de « Cendrillon », conte qui a inspiré ce village. Le bleu est la couleur dominante et s’accorde joliment avec le blanc. A peine avez-vous mis les pieds à l’intérieur que la magie vous enveloppe. Les belles musiques à l’italienne du conte vous emporte et les tenues chics de vos serviteurs de la soirée (hôtes, serveurs, et autres professionnels) vous donneraient presque le tournis.

Au centre du petit village se trouve une piste de danse en plein air où l'orchestre joue à répétition les morceaux du Walt Disney ainsi que les grands classiques du chef d'œuvre « Fantasia ». Les cavaliers invitent les demoiselles convoitées et se mettent ensuite à tourbillonner. Moment romantique, ambiance magique... Mais attention à ne pas vous retrouver avec une unique pantoufle de verre à la fin de la soirée.



Spoiler:
 
En savoir plus...• L'action se situe dans le Château de l'Œuf (Castel dell'Ovo) - au sud du numéro 2. Il est environ 21h.

• A l'entrée, on vous rappelle que le port d'un masque est obligatoire. Il doit recouvrir vos yeux au minimum. Votre tenue se doit d'être irréprochable. Chic. Plus que correcte. Et doit obligatoirement être recouverte de LED (diodes électroluminescentes).

• Les stands sont à l'intérieur du château. Ce sont de grandes tables qui longent les murs de la salle principale. On vous vend exclusivement des coupes de champagne, du pétillant, des cocktails alcoolisé et sans alcool. Vous ne trouverez pas de bière ici. Vous pourrez manger des toasts (saumon, terrine) et goûter à quelques verrines.

Le Staff vous informera de cette seconde partie. A minuit, contrairement au conte, le charme continue d'opérer ; un feu d'artifice ouvrira le bal de nuit qui se déroulera dans le jardin du château. Vos tenues s'illumineront alors. Profitez-en, vous pourrez danser jusqu'au petit matin !
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
Magda Saddler
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
Faceclaim : Shanina Shaik + Ealitya
Messages : 425 - Points : 1545
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Original
Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Lun 3 Déc - 0:54 )
Ses doigts glissent sur le tissu de la robe encore posée dans sa grande boîte, le ruban de satin dans sa main droite. Ses yeux admirent le tissu, la couture et la beauté de cette tenue magnifique dont les zéros doivent s’aligner, se doute-t-elle. Pendant un instant, Magda doute de pouvoir enfiler une pareille robe, de mettre sur son dos une telle œuvre d’art mais la tentation est palpable. C’est le rêve d’une gamine qui a trop regardé de dessin-animés qui s’anime en elle : avoir l’air d’une princesse comme Cendrillon. C’est sûrement poussé par cette gamine qui vit encore en elle que Magda se décide à l’enfiler avec toutes les précautions du monde pour ne pas l’abîmer. Le reflet dans le miroir lui coupe la respiration : ce n’est pas elle dans ce miroir. C’est un rêve. Un rêve éveillé. Non seulement la robe est somptueuse mais elle retombe parfaitement sur son corps comme si l’inconnu connaissait la moindre courbe de son corps. La taille est parfaite, aucun ajustement à faire et cela l’intrigue d’autant plus. Sa main part à la recherche de la carte pour encore trouver des indices sur l’identité de cet anonyme.« Pour une Cendrillon … » Avec à l’arrière, l’adresse et l’heure de l’endroit où elle doit se rendre. Rien de plus. Magda a beau se triturer les méninges, rien n’y fait. Il y a un bien un nom qui émerge dans un coin de sa tête, un nom qui hante son esprit chaque jours : Demetrio. Mais il n’est pas là, semble être en déplacement en Australie comme les médias le laissent entendre et qu’elle suit pour maintenir un semblant de lien. A défaut de le voir, ce sont des pixels sur son écran qui redonnent vie à ses souvenirs, leurs souvenirs. Dans un sens, elle aurait préféré que ce soit lui, que cette belle robe, ces chaussures somptueuses et ce masque qui brille de mille feux viennent de lui. Qu’il les ait choisi soigneusement avec elle en tête mais la brune sait très bien qu’entre ce qu’elle veut et ce qu’elle a, il y’a toujours un fossé. Comme être avec lui, former un nous avec lui et se retrouver à s’apprêter pour passer la soirée avec quelqu’un d’autre pendant que l’Australie détient celui qui possède ses pensées. Son coeur bancale.

Enfin prête, intriguée par cet anonyme, Magda se rend à l’adresse indiquée par un taxi, gardant en main le masque serti de pierre semi-précieuse qui se trouvait dans le paquet. Ses doigts jouent avec les pierres, se demandant si elle fait bien d’écouter les instructions d’un parfait inconnu. Dans le doute, Magda a glissé un spray au poivre dans son petit sac : on ne sait jamais. Ca pourrait être un détraqué qui ne lui voudrait pas du bien. A la descente du taxi, la métisse se sent soudainement mal à l’aise, comme un imposteur avec cette magnifique tenue. Une tenue trop belle pour elle, pour ce corps qu’elle n’aime pas. Des visages se retournent déjà sur elle avec les murmures qu’elle devine aisément, la fusillade n’étant pas totalement derrière elle. Alors son masque, elle l’enfile pour se rendre incognito, effacer la culpabilité d’être ici alors que sa place est chez elle, récluse. Le cœur battant, la brune entre à l’intérieur du château et l’appréhension l’enrôle complètement. Les décors sont magnifiques et rendent vraiment honneur à ce dessin animé qu’elle a visionné tant de fois, jamais autant que Dirty Dancing mais tout de même. Son regard glisse autour d’elle, repérer si quelqu’un l’a en ligne de mire, avoir un indice sur l’anonyme mais rien, Magda ne voit rien. Alors le champagne, oui, c’est la solution qu’elle trouve pour se calmer les nerfs, pour réfléchir se rendant de plus en plus compte que ce n’était pas une bonne idée de venir ici, vêtue comme une princesse qu’elle n’est pas, qu’elle ne sera jamais. Une princesse sans prince. 20 minutes, c’est le temps qu’elle se donne, le délai qu’elle s’autorise avant de rentrer chez elle bredouille. Ce n’est pas une soirée, aussi magique semble-t-elle qui lui fera oublier ce manque qu’elle ressent. Le manque de Demetrio. Prenant une gorgée de champagne, Magda noie sa déception que cet inconnu ne soit pas Demetrio. Malgré son entêtement à ne accepter de se voir, il lui manque énormément mais Charlotte reste dans l'équation. Il lui avait dit que c'était avec elle qu'il voulait être mais et maintenant ? Et s'il avait changé d'avis après son état d'ébriété misérable ? Après avoir vomi dans sa voiture ? Mon dieu ! Quelle honte ! Etait-ce qu'il tenait tant à lui dire de vive voix ? Qu'il avait changé d'avis ? Son coeur se serre à cette pensée alors qu'elle pose un regard triste sur ses chaussures étincelantes. Se sentant tout à coup, tellement ridicule.


Magda & Demetrio
I don't want the world to see me. 'Cause I don't think that they'd understand when everything's made to be broken. I just want you to know who I am. I just want you to see me.
•• ALASKA (Goo Goo Dolls)
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©Eylika + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1066 - Points : 3592
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Lun 3 Déc - 2:02 )
Crispé sur son téléphone portable, yeux rivés dessus, il doute, pris d’une hésitation. Depuis leur altercation, c’est le premier message de sa jumelle. Cette dernière ne lui a pas fermé la porte et lui non plus, jusqu’à ce jour si fatidique où sa réaction l’a surpris au point qu’il ne sache plus quoi répondre. A ce jour, il n’a toujours pas le recul nécessaire pour passer l’éponge et il ne pense pas pouvoir être en mesure de pardonner. Ca l’atteint. Surtout de comprendre qu’ils n’ont pas tous les deux la même conception de leur relation supposée être fusionnelle. Alors, là, face à son écran, il ignore quoi faire… Et naturellement, il laisse ses doigts pianoter pour lui souhaiter un joyeux anniversaire également, sur un ton cordial, avec une froideur qu’il ne cherche pas vraiment, mais une distance qu’il préfère imposer dès à présent. Mila sera toujours dans sa vie, dans son cœur ; il ne peut la chasser comme il aimerait pouvoir le faire, mais il ne tient pas à ce qu’elle fasse partie de ce cercle si restreint de personnes pour qui il donnerait tout. Il n’empêche que si elle avait besoin de lui, il répondrait certainement. Le contraire est faux. Lui aurait tendance à trouver du réconfort auprès de ceux qui le soutiennent réellement, dont Rowtag. Un ami. Comme un frère. Teobaldo, Oriana, Isadora. Des personnes qui n’ont pas le même sang, mais qui lui souhaitent que du bien. Et puis, il y a cette autre femme… Magda. Elle est si particulière qu’il préfère la préserver de ses maux, la tenir éloignée de tous ses tracas, qu’elle continue à voir un homme fort, plutôt qu’un garçon désarmé face à tout ce qui lui arrive. Ce qui justifie son absence à Tahiti, séjour qu’elle a peut-être pris comme un abandon. Il n’en a aucune idée, aimerait pouvoir en discuter autrement que par simple texto. Ces petits messages qui ne donnent pas le ton, ni l’intensité de ce qu’il aimerait pouvoir lui faire comprendre. Sauf que ça, elle ne lui en laisse pas la possibilité, se terre dans un trou, l’évite du mieux qu’elle peut… Insoutenable. Si bien qu’il a vu en ces villages enchantés, un moyen de se rapprocher d’elle, de la voir, couper court à ce silence.

C’est avec des incertitudes qu’il conduit jusqu’au château, vêtu d’un costume trois pièces, bleu nuit, avec une chemise blanche. Les deux premiers boutons, habituellement défaits, sont cachés par une cravate qui l’étouffe, comme à chaque fois qu’il en met, mais pour l’occasion, il a souhaité bien faire, être présentable, à la hauteur de ce qu’elle sera, bien qu’il le sait déjà : ce ne sera jamais le cas. Une boule au ventre s’installe une fois garé et prend de l’ampleur à chaque pas qui le rapproche de l’entrée. En pénétrant dans les lieux, il cache son visage avec un masque qui montre uniquement le bas de son visage. Il y a foule, il y a du bruit, mais la présence qu’il recherche est bien particulière et son regard se pose presque aussitôt sur elle. Cette femme prisonnière d’une robe sur-mesure, commandée avec l’aide des conseils de l’épouse de Camillo. Et le résultat est juste magnifique. Lentement, il réduit la distance, puis pose une main sur sa taille, la ramène contre lui, dos contre son torse. De l’autre main, il dégage sa chevelure d’un côté. Son souffle caresse sa nuque, son cou et ses lèvres embrassent enfin le dessous de son oreille. Simple contact qui fait battre son cœur plus vite, plus fort. Il en est fou de sa Magda. Totalement dingue et il trouve ça frustrant de la voir mettre tout en œuvre pour l’éviter. C’est de l’énergie dépensé pour rien. « Est-ce tout ce que je dois faire pour te voir ? » murmure-t-il, au creux de son oreille, alors qu’il sort de sa veste une petite pochette, dans laquelle se trouve un collier allant parfaitement avec le masque qu’elle porte. Il le place autour de son cou, puis reprend, dans un souffle : « Pourquoi ? Pourquoi ne pas me laisser l’opportunité de te parler autrement que par stratagème ? » Il en a pourtant des choses à lui dire et qui remettrait certainement un tas de choses en question, mais comment faire lorsqu’on s’adresse à un mur ? « Tu vas finir par me rendre fou. » Dans tous les sens du terme, mais là, c’est plutôt négatif. Il l’a mauvaise.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
Magda Saddler
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
Faceclaim : Shanina Shaik + Ealitya
Messages : 425 - Points : 1545
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Original
Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Lun 3 Déc - 12:38 )
Son pied s’agite sous sa robe, nervosité qui commence à la gagner au fur et à mesure que le monde afflue dans la salle, forme une mer dense autour d’elle. Le délai de 20 minutes qu’elle s’est donné s’égrène au fur et à mesure, toujours aucun signe de cet anonyme un peu trop généreux. Trop de générosité qui cache quelque chose. Pourtant, dans cette foule qui s’étoffe, Magda se sent seule comme si la salle lui paraissait vide. Et si la salle est chauffée, que son corps ne souffre pas des températures qui tombent de l’extérieur, la brune ne peut s’empêcher de ressentir un froid. Comme un hiver incessant en son for intérieur. Peut-être est-ce juste la solitude qu’elle ressent depuis de longues semaines. Ou encore le conflit qui a pris naissance entre Lana et elle, mettant à mal son amitié avec elle mais aussi avec Erio. Ou bien le manque de Demetrio qui devient de jour en jour plus insupportable à ressentir. Peut-être est-ce tout cela à la fois qui bouleverse la jeune femme. Lente torture qui étrique son quotidien, pourtant calme et routinier il y a des mois de cela, avant qu’elle ne rencontre Demetrio. Peut-être devrait-elle accepter qu’ils se revoient, entendre ce qu’il a à lui dire même si ce sont des mots qu’elle n’a pas envie d’entendre. Et dans le cas où ce sont des mots qu’elle espérait entendre ? L’appréhension est là. La peur d’une autre déception, de souffrir à nouveau et pourtant, Magda souffre déjà. De ce manque, de cette distance qu’elle dresse entre eux comme pour se protéger sans y parvenir. Être sans Demetrio, c’est supporter un martyre. Être avec lui, c’est craindre de voir ce supplice redoubler d’intensité avec une petite amie entre eux. D'ailleurs sont-ils toujours ensemble ? La brune n'en a aucune idée Sa flûte de champagne enfin vidée, Magda la repose sur le bord de la table, ne prêtant aucune attention à la nourriture aussi alléchante soit-elle qui jonche les tables. Son estomac est noué, l’appétit aux abonnés absents. Elle mange pas ou peu depuis ces derniers temps, amplifiant cette sensation de vide qu’elle ressent. Sur la grande pendule de la salle, les 20 minutes se sont écoulées. Alors qu’elle allait rebrousser chemin et s’en aller, une main se pose sur sa taille, l’attirant vers un torse qu’elle sent contre son dos, l’empêchant de voir celui qui initie ce contact. Par réflexe, sa main plonge dans son sac pour saisir le spray au poivre, le doigt prêt à actionner le mécanisme mais le spray reste ancré dans sa main paralysée. Ce parfum, cette odeur, elle la reconnaîtrait entre mille. C’est lui. Lui. « Demetrio … » Murmure qui passe la barrière de ses lèvres alors que ses yeux se ferment à sentir son souffle contre sa nuque puis ses lèvres contre sa peau. Son cœur tambourine contre sa poitrine et ses jambes deviennent du coton. Il lui faut un petit instant pour se remettre de la surprise, des sensations qu’il lui fait ressentir rien qu’à son contact. A sa présence « J’aurais dû savoir que c’était toi ! J’ai eu des doutes mais t’étais censé être en Australie selon les médias » Magda se mord la lèvre, avouant malgré elle qu’elle suit tout ce qui le concerne de près ou de loin en douce. « Tu n’étais pas obligé de faire tout cela. Je t’ai dit qu’on pouvait se voir la semaine d’après ! » Sauf si elle se dérobait à cette promesse floue. Alors qu’elle allait se retourner pour lui faire face, la métisse sent un contact froid autour de son cou et y porte la main pour découvrir un collier qu’il lui a noué autour du cou. Ses yeux s’y baissent, sa bouche s’ouvrant de surprise devant la beauté du bijou qui se marie parfaitement avec sa tenue et son masque. « Mais Demetrio … » Les mots se perdent dans sa bouche, la laissant bouche bée alors qu’elle se retourne vers lui, l’anonyme derrière cette tenue splendide. Ses doigts s’attardent sur le collier, glisse sur le métal du bijou. « Il est magnifique, vraiment. Comme la robe, les chaussures et le masque. Pour tout ça, merci. Tout est parfait » Un peu trop pour elle. Peut-être qu’elle ne le mérite pas aussi avec les barrières qu’elle a mise volontairement entre eux, refusant une discussion qu’il voulait avoir mais qu’il va finir par avoir de toute évidence. Finalement, Demetrio arrive toujours à avoir ce qu’il veut. « J’étais occupée. Beaucoup de chose à faire, à penser » ment-elle d’un aplomb soudain en évitant son regard soigneusement. « Si je peux me permettre, tu l’es déjà. Tu es fou, Demetrio. Nous aurions pu nous voir la semaine prochaine. Pourquoi est-ce si pressant que ça ? » Sa réponse, la brune l’appréhende mais elle ne peut plus reculer ou se cacher derrière un soit-disant planning chargé ce soir. Plus d’autre choix que d’affronter cette discussion qu’elle voulait remettre à demain. Encore et encore. « Qu’est-ce-que tu ne peux pas me dire ni par un appel ni par un sms mais que tu peux visiblement en public, avec toute une foule autour de nous ? » Parce que les gens autour d’eux deviennent un problème pour la jeune femme, surtout si la conversation devient plus personnelle, plus privée.


Magda & Demetrio
I don't want the world to see me. 'Cause I don't think that they'd understand when everything's made to be broken. I just want you to know who I am. I just want you to see me.
•• ALASKA (Goo Goo Dolls)
Revenir en haut Aller en bas
Ariane SolomosLa jeunesse dorée et éclatante
Ariane Solomos
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4441-les-envies-avant-les-avis-aria http://www.ciao-vecchio.com/t4449-la-vie-est-plus-drole-quand-on-la-partage-avec-des-amis
Faceclaim : Dove Cameron (bone_echo)
Messages : 351 - Points : 878
{ VILLAGE DE CENDRILLON } ARIANE-1
Âge : 19 ans
Métier : Youtubeuse beauté
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Mar 4 Déc - 12:06 )
Ariane avait le choix entre plusieurs villages. Ils semblaient aussi intéressants les uns que les autres. Impossible de se décider. Alors, elle a fait un sondage sur Instagram. Laissant ainsi ses abonnés choisir dans quel village elle se rendra. C’est un peu à la mode de faire ça en ce moment. Elle suit les tendances, même si ça donne lieu à des critiques encore une fois. Ce qui compte, c’est que ça lui plaise, et c’est le cas. C’est le village de Cendrillon qui a récolté le plus de votes. C’est donc dans celui-ci qu’elle ira pour la soirée. Il lui faut maintenant une tenue adéquate. Bien qu’elle ait beaucoup de vêtements, elle est quand même allée en ville. Car rien dans ses affaires ne pouvait correspondre à une belle robe de princesse. Elle a fait plusieurs boutiques, étant indécise sur son choix. Au bout de cinq elle a quand même mis la main sur une robe parfaite à ses yeux. Celle qui lui allait le mieux en plus de ça. Elle est dans le thème, bleu avec un peu de blanc. Après un essayage, quelques ajustements, la robe est à elle. Retour à l’appartement maintenant.

Ayant encore du temps devant elle. Elle prend le temps de tourner une vidéo. Voulant montrer ce qu’elle a acheté. Puis l’idée lui est venue de se maquiller pour la vidéo. Ca fera un tutoriel en plus. Et ça lui fera le look complet de la princesse. Si jamais il y a des jeunes femmes qui s’y rendent aussi ça peut peut-être faire quelque chose. Elle fait donc ça, étape par étape. De toute façon le montage sera présent. Ce qui n’est pas bon, sera à la poubelle. Mais elle essaie que tout soit naturel. Elle n’aime pas paraître fausse aux yeux des gens, ce ne serait pas elle. Avec le tournage, ça lui prend plus de temps pour se préparer. Mais l’heure tourne beaucoup plus vite aussi, et ça n’est pas pour lui déplaire. Elle éteint la caméra une fois fait. Elle fera le montage plus tard. Elle n’a plus le temps maintenant. Prenant ses affaires rapidement, elle sort enfin de chez-elle. Elle rejoint le taxi qui l’attend, préférant ne pas conduire ce soir. Elle pose les yeux sur son portable, comme la plupart du temps enfin de compte. Elle regarde ses messages, répondant à quelques-uns de ceux-ci. Elle cherche en même temps quelqu’un qui pourrait venir la rejoindre, mais pour le moment, elle ne voit personne. Enfin ça ne la dérange pas d’être seule non plus. Elle va peut-être pouvoir faire de nouvelles rencontres sur place. Et même avoir plus de temps pour des personnes voulant avoir des photos, ou une conversation rapide. Elle arrive finalement, sortant du véhicule. Elle se lance automatiquement parmi la foule, observant les petits stands qui sont présents. Elle va voir vers la nourriture, ne faisant que regarder pour le moment, ne sachant pas encore ce qu’elle va manger, ni si elle va le faire.




Tu fais partie de ma vie depuis un moment, j'ai bien cru que notre histoire n'aurait pas de suite. Mais avec ce déménagement, mes espoirs sont revenus. Et mon coeur bat toujours autant pour toi.
 © caius
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©Eylika + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1066 - Points : 3592
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Lun 10 Déc - 1:09 )
Cette voix qui résonne, ce prénom qu’elle murmure… Ca lui a manqué. Sentir sa peau, respirer son odeur, la savoir tout proche de lui. Il savait que son absence l’avait vidé de toute énergie, mais ignorait que loin d’elle, il se sentait oppressé au point de ne plus savoir comment respirer. Il en prend conscience à présent qu’elle est là. Son cœur est toujours aussi lourd, dû à une discussion qu’ils n’ont pas encore eue, mais est bien plus allégé que ce matin, et les jours précédents. « Tu écoutes toujours ce que disent les médias ? Tu devrais pourtant savoir qu’ils n’ont pas toujours les bonnes informations. » Et pour cause, durant des mois entiers, les journalistes leur ont prêté une relation qui n’était pas réelle, se l’ont imaginée, grâce à un bon jeu d’acteur, à des gestes qui en disaient long sur leur lien, mais qui restaient tout de même assez discrets. Du moins, c’était au début, puisqu’après, il se gênait de moins en moins pour s’en approcher, laissant définitivement tomber les conditions imposées. Celles de Magda, mais les siennes également. Tout a été si vite entre eux. Rien n’a pris le chemin souhaité. Tout ça, il ne le regrette pas, en est même soulagé aujourd’hui. Auprès d’elle, il se sent bien, serein, à sa place. La métisse lui offre ce que personne n’a su lui donner. Aucune autre femme. Et c’est aussi bon qu’effrayant ; ce cœur défaillant lui rappelle sans cesse que du jour au lendemain, il pourrait la perdre. Ses sentiments à son égard sont trop conséquents pour qu’il n’agisse pas. « C’est trop long. » Trop loin dans le temps. « J’ai toujours eu des difficultés à me projeter, tu sais pourquoi. » A cause de sa maladie, de sa greffe. Ce cœur qui n’est pas le sien et qui peut dérailler à n’importe quel moment. Ce n’est cependant pas le plus à plaindre. Pour le moment, il semble en bonne santé.

Lorsqu’elle se retourne, lui faisant face avec ce bijou qu’il est fier d’avoir choisi, Demetrio la dévore du regard. Il balaye sa tenue, ses formes, s’attarde sur le moindre détail, avant de reposer ses yeux sur ce visage qu’il aime tant. « Ce qui l’est d’autant plus, c’est la femme qui les porte. » C’est l’élément principal. C’est elle le plus important. Un rien l’habille, la met en valeur, même une combinaison de lapin. « Occupée ? » répète-t-il, peu convaincu que ce soit réellement la vérité. Une excuse pour justifier les jours sans se voir, pour ne pas assumer que tout ce temps, elle n’a eu de cesse de l’éviter. Il se renfrogne, déçu qu’elle se cache encore derrière des mensonges, alors qu’il est là, face à elle, prêt à n’importe quoi pour obtenir quelques minutes de son temps, ou toute sa vie si elle le veut bien. Lui ne compte pas baisser les bras, pas avec tout ce qu’il a compris. « Dois-je te rappeler que le temps, nous ne l’avons peut-être pas ? » lâche-t-il, un peu plus sèchement qu’il ne l’aurait voulu. Ca l’agace de la voir jouer avec le temps et faire comme si de rien n’était, comme si sa maladie n’avait finalement aucune importance, comme si elle pouvait survivre indéfiniment, alors que son organe fonctionne mal. Il soupire. « Tu n’as visiblement pas écouté ce que je t’ai dit, l’autre soir. » Ou alors, elle n’a rien compris. Il faut dire que l’alcool coulait tellement dans son organisme qu’elle a très bien pu en oublier la moitié, mais il ose espérer que ce ne soit pas le cas, que ça continue de la bouleverser aujourd’hui. « Magda. » murmure-t-il, en s’approchant d’un pas, de sorte à ce qu’il ne reste plus qu’un seul centimètre entre eux, à peine. Ses yeux ancrés dans ses prunelles, il reprend : « Tout ce que je t’ai dit, c’était réel. Quand je t’ai soufflé que je me sentais prêt pour toi, pour nous deux, ce n’était pas des paroles en l’air. C’était sincère. » Il ne se l’est pas joué Don Juan, juste pour la charmer, la forcer à abaisser toutes ses barrières. « J’ai quitté Charlotte. » Cette dernière a compris avant même qu’il ne lui en parle. Elle savait exactement ce qu’il allait lui dire et contre toute attente, ça l’a soulagée elle aussi. Tout comme lui, Charlotte s’est raccrochée à des instants passés, nostalgique, mais tous les deux ont évolué, ont pris des chemins différents. Elle aspire à une vie bien plus simple que ce qu’il aurait pu lui offrir. Et c’est une grande fêtarde ! Lui… Il ne sait tout simplement pas s’amuser, apprend à se laisser aller, mais c’est compliqué. « C’est auprès de toi que je me sens à ma place. Est-ce que tu saisis ? » Ou faut-il qu’il lui fasse un dessin ?


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 1999 - Points : 1637
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Sam 15 Déc - 3:35 )
Les sourcils légèrement froncés face à la robe qu’il ne lui restait plus qu’à enfiler, Padma se demanda encore une fois pourquoi avait-il fallut que son choix s’arrête sur celle-ci. Oui elle était belle. La couleur lui irait bien parce qu’elle avait décidé depuis longtemps que le rouge serait sa couleur, mais elle se demandait si ça n’allait pas faire trop. En plus de la robe il y avait une longue traîne qu’elle avait décidé d’ajouter parce qu’elle s’était un peu trop investie dans cette histoire de princesse d’un soir, et pour agrémenter tout ça, un voile qu’elle avait décidé de porter après l’approbation d’Adalyn qui était bien la dernière personne qui découragerait Padma de porter quoi que ce soit. Après un dernier coup de fil à cette dernière qui se préparait de son côté, elle en vint à la conclusion que cette tenue était trop belle pour ne pas la porter et qu’elle n’aurait sûrement aucune autre occasion.

Après avoir terminée de se préparer, l’Indienne fut rapidement rejointe par Giulia avec qui elle avait décidé de passer la soirée pour que le charme de Naples et de la magie de noël la gagne un peu plus. Ensemble, elles quittèrent le loft de l’avocate et grimpèrent dans une voiture que la jeune femme avait commandé pour l’occasion, direction le château où se tenait la soirée. « Je trouve ça toujours dommage que je doive porter un masque, alors que j’ai déjà quelque chose sur la tête. » Pesta doucement Padma qui faisait tourner la dernière pièce de sa tenue entre ses mains. Elle n’avait pas envie de le porter et ça pour différentes raisons. La première était que ça allait la gêner encore plus avec le voile qu’elle avait déjà sur la tête, et comme elle tenait à le porter, il était hors de question qu’elle l’enlève. Ensuite… Non en fait c’était seulement ça la raison, elle n’en avait pas envie point. Pourtant avant de sortir de la voiture en voyant qu’elles se rapprochaient de l’entrée, elle adressa un dernier regard à son amie, suivi d’un soupir, et enfila son masque sur ses yeux et sous voile qu’elle replaça. « Prête ? » Un dernier regard dans la vitre teintée de la voiture dont elle se servait comme d’un miroir, et elle était prête à faire sa grande entrée dans le château. Un bras passé autour de celui de son amie, avec l’assurance qu’obligeait la tenue qu’elle portait, elle s’avança vers l’entrée non sans remarquer les quelques regards curieux qui se posaient sur elle. Un sourire en coin étira doucement les lèvres de Padma qui elle le savait, devait ressembler à une mariée qu’on venait de tremper dans un bain de sang à cause du voile et de la couleur de sa tenue, mais elle assumait parfaitement. A l’intérieur du château, les lieux avaient été décorés comme l’avait imaginé l’indienne, avec beaucoup de goût et ce côté féérique qui ne faisait qu’agrandir le sourire de la brune. Son regard balaya la pièce à la fois sur les gens déjà présents mais son attention était surtout concentrée sur les petits détails qu’elle découvrait à chaque fois qu’elle posait les yeux quelque part. Et si elle savait que le château lui réserverait plein de surprise ce soir, elle connaissait quelque chose qui ne lui en réserverait pas : le champagne. Le bras toujours passé autour de celui de Giulia, elle l’entraîna jusqu’à une table où était posé des coupes de champagnes et en récupéra deux en en tendant une à la jeune femme.

@Giulia La Duca


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Nori Alestra10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nori Alestra
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Candice Bae Paton + VOCIVUS
Messages : 696 - Points : 902
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Tumblr_inline_nvg1qynD3P1qlt39u_250
Âge : 29 ans
Métier : Blogueuse cuisine et lifestyle
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Sam 15 Déc - 12:58 )
Cendrillon, l'un de mes contes préférés. Sans doute, car c'est l'illusion même que le prince charmant existe. Illusion, car dans la vie réelle, ce prince-là n'est pas encore arrivé. J'ai passé beaucoup de temps, lors de mon enfance à lire différentes versions du conte, des récentes et des plus anciennes. Il est clair que je préfère les plus vieilles versions qui sont pleines de principes et de sous-entendus. La version la plus connue illustre uniquement la société actuelle, surfaite et superficielle. Néanmoins, il s'agit de celle que la plupart des personnes connaissent.

La ville a choisi ce conte pour les festivités de fin d'année. Encore une occasion de se promener dans un village enchanté. Encore une occasion de porter une robe de princesse. Je n'étais pas certaine de m'y rendre, car franchement c'est le genre d'occasion où il faut être accompagné et plutôt d'un homme que d'une femme. Enfin, c'est l'idée que je me faisais de la soirée. Je suis certaine d'y croiser des femmes non- accompagnées d'homme, mais pour ma part, je ne me voyais pas m'y rendre. Enfin, jusqu'au soir où Alessandro Ferrara m'invita à m'y rendre avec lui. Je n'étais pas certaine de devoir accepter, mais je me suis très vite ravisée. Un homme respectable et honnête m'invitait à sortir, je n'avais à forcer personne pour m'accompagner, alors oui j'ai accepté. J'ai passé des heures à chercher la robe parfaite. Oui, elle était somptueuse, peut-être avais-je poussé le vice trop loin, mais au moins je serai une vrai cendrillon.

Pour l'occasion, je laisse mes cheveux boucler pour qu'ils puissent retomber sur mes épaules, un maquillage plutôt sobre, car au final j'aurai un masque sur le visage, j'accentue donc sur ma bouche.

Le lieu est encore plus beau que je l'imaginais. Je ne pensais pas que la ville organiserait une soirée de la sorte. Ils ont mis les petits plats dans les grands et on a réellement cette impression de conte de fée. Une fois arrivée sur les lieux, je serre le masque sur mon visage et cherche celui qui m'a invité du regard. Je me saisis d'une coupe de champagne et admire les somptueuses robes et les beaux costumes tous incrustés de led et rendant la soirée unique.

les boucles
le masque
La robe trop imposante, mais tout à fait cendrillon

@Alessandro Ferrara



(c) MΛ☾ΛЯON





Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
Magda Saddler
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t2561-each-beat-of-your-heart-is-a-small-miracle-you-know
Faceclaim : Shanina Shaik + Ealitya
Messages : 425 - Points : 1545
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Original
Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Mar 18 Déc - 14:43 )
Son regard dévie sur le côté alors que Magda se mordille la lèvre. Touché coulé. Demetrio a bien raison sur ce point précis : les médias ne disent pas tout le temps la vérité et peuvent interpréter bien des choses comme ils le veulent. Comme le couple qu’ils ont joué et qui a totalement roulé dans la farine les médias mais pas que. Eux aussi. Se perdant dans le faux, dans le vrai. Les laissant dans ce flou d’aujourd’hui. Un flou qui devient lourd, douloureux mais qui a un coté rassurant. « Oui, je sais … » Magda hoche la tête, culpabilisant soudainement de ne pas avoir accepté de le voir, le faisant languir alors qu’il lui avait parlé de sa façon de voir les choses après sa greffe. Après cette seconde chance qui lui a été offerte. Une culpabilité qui reste collée à sa peau, prenant plus d’ampleur alors que Demetrio lui fait enfin face, détaillant sa tenue. Ce compliment qu’il lui offre lui fait baisser les yeux sur ses chaussures hors de prix, estimant ne pas le mériter. De toute façon, pour la brune, même avec la tenue la plus magnifique qu’il soit comme ce soir, elle reste banale … Quelconque. Ne faisant pas le poids face à l’homme élégant qui lui fait face, cet homme qu’elle trouve tellement beau. Trop beau pour elle aussi quelque part. « Occupée, oui » Affirme-t-elle mais avec moins d’aplomb cette fois-ci. « Mais peut-être pas autant que j’ai voulu te faire croire » Des aveux qui entraînent des excuses qu’il mérite. « Je suis désolée … J’ai été lâche » Car c’est bien de ça qu’il s’agit, non ? Trop lâche pour ne pas faire face à la situation et à ce qu’il pourrait lui dire. La peur qui a dicté sa conduite et cet évitement qui faisait naître ce gouffre devenu douloureux mais qu’elle a suscité, coupable. Néanmoins, un soupire s’échappe de ses lèvres alors qu’il met le doigt sur un sujet sensible : le temps. Ce temps qu’elle n’a pas et qu’elle a sûrement gaspillé en évitement stupide. « Oh ne commence pas sur ce terrain-là » Répond-t-elle du tac au tac sur le même ton que lui, n’appréciant pas ce reproche caché sur sa façon de gérer ce temps qu’il lui reste. Un temps précieux qui mérite une telle remarque pourtant mais Magda se drape dans son orgueil comme un réflexe automatique. « Si je t’ai écouté, Demetrio. Et toi ? M’as-tu écouté ? » Vrai que son état était très alcoolisé et que les souvenirs sont flous mais Magda se souvient de cette conversation, de ce qu’il lui a avoué mais aussi de sa peur qu’elle lui a confié. Cette peur qui pose problème, qui freine tout : la peur de souffrir à nouveau et cette fois-ci, de ne pas pouvoir s’en relever. Si Magda a pour habitude de douter de tout, elle ne peut, face à Demetrio, à leurs regards ancrés l’un à l’autre, douter de la sincérité de ses mots, de ses paroles. Son cœur se met à battre bien plus rapidement alors qu’il lui répète être prêt pour elle, pour un nous avant de rater un battement quand il lui annonce avoir quitté Charlotte. « Qu…quoi ? » Son visage se déforme sous la surprise et tout prend une autre tournure. Si Charlotte formait une barrière entre eux, ce n’est plus le cas désormais. Plus rien ne les sépare si ce n’est cette peur qui prend plus d’ampleur, qui se matérialise, siégeant à côté de cette joie qui pointe en elle. Est-ce mal d’en être ravie ? Aucune idée. Ses émotions partent dans tous les sens : la joie, la peur, l’appréhension, la tendresse et cet amour qu’elle ressent pour lui qui est la source de tout cela. « Oui … Je comprend pas pourquoi mais oui, je saisis » Tiraillée de toute part par des émotions qui se contredisent, Magda pose son front contre le sien, fermant les yeux comme pour chercher un apaisement à son contact. Sa main se lève, laissant ses doigts caresser la peau de son visage. Un contact qu’elle s’était interdit l’autre soir, se retenant de toutes ses forces mais ce soir, la métisse n’y tient plus. Charlotte n’est plus dans l’équation pour la retenir. « C’est intense. Tellement intense que ça me dépasse » Souffle-t-elle, ses lèvres à quelque centimètres des siennes. « Ce vide douloureux que je ressens quand je ne suis pas avec toi. Puis ce sentiment de mieux respirer, d’exister, de vivre quand je suis à tes côtés, dans tes bras. Depuis cinq ans, je ne vivais plus. Je laissais juste le temps s’égrener mais grâce à toi, je revis. A nouveau » Et ça, ça peut lui être retiré, Magda le sait. Elle en a fait les frais des années auparavant. Ses lèvres effleurent les siennes, cédant d’un pas à cette tentation qui l’enrôle mais ne s’y laissant pas complètement aller. « Tout ça, tout ce que je ressens, c’est tellement intense … Ca m’effraie, Demetrio » Ses yeux se plongent dans les siens, son visage reculant de quelque centimètres. « Et si je te perds toi aussi ? » Parce que la vie lui a montré qu'elle pouvait donner mais surtout reprendre sans crier gare, la laissant dans un océan de douleur. Elle avait perdu sa soeur, cinq ans auparavant, Lana en cours de route pour la reperdre il y a un mois.

@Demetrio Clarizio


Magda & Demetrio
I don't want the world to see me. 'Cause I don't think that they'd understand when everything's made to be broken. I just want you to know who I am. I just want you to see me.
•• ALASKA (Goo Goo Dolls)
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Ven 21 Déc - 8:55 )
L’idée l’a séduite immédiatement. Depuis qu’elle est arrivée à Naples, Giulia n’a pas eu beaucoup de temps pour elle, et encore moins pour sortir. Entre ses recherches d’appartements et la création de sa petite entreprise, elle ne sait où donner de la tête. Alors quand Padma l’a invitée à se rendre au village de Cendrillon avec elle, elle n’a pas hésité une seconde. Même si pour l’occasion il fallait qu’elle s’achète une robe de soirée. Elle a dû faire Les boutiques pour trouver la tenue qui parfaite ! Une robe bleue, très claire, qui lui sied parfaitement. Giulia n’est pas le genre de personne qui aime se faire remarquer, elle préfère opter pour une tenue qui lui permettra de se fondre dans la masse. Et quand elle arrive chez Padma, elle se rend compte que cette dernière n’est pas du tout dans la même optique qu’elle. Giulia en a le souffle coupé quand elle la voit. Elle est magnifique dans cette robe rouge qui lui va si bien. Au moins, une chose est sure, à côté de la belle brune, elle passera inaperçue.

Dans la voiture, elle écoute son amie se plaindre de devoir porter un masque, ce qui la fait sourire. Ce n’est pas non plus son truc de se déguiser, mais elle trouve ça plutôt amusant et elle a envie de jouer le jeu. Et puis quel gâchis de devoir cacher un aussi joli visage que le tien. Qu’elle répond avec un petit sourire en coin. Quand la voiture s’arrête, Giulia suit Padma, après avoir enfilé le loup assorti à sa robe, elle tend son bras à son amie. Prête ! Ensemble, elles pénètrent dans le château. Giulia lève la tête, regarde à gauche, à droite. C’est magnifique. Elle ne s’attendait pas à ce que cet endroit soit aussi féerique. Le contrat a été respecté en tout cas. Elle suit Padma des yeux qui s’éloigne déjà et quand elle la voit revenir avec deux coupes de champagne, elle ne peut s’empêcher de grimacer. Elle va devoir trouver une excuse pour refuser de boire de l’alcool ce soir, sans se faire griller... Oh ! Je te remercie, mais je vais me contenter d’un cocktail sans alcool, j’ai eu un petit rhume il y a quelques jours, du coup j’ai un traitement à prendre. L’alcool et les médicaments ça ne fait pas bon ménage... Elle hausse les épaules, espérant avoir été convaincante.

@Padma Alestra
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{ VILLAGE DE CENDRILLON } Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { VILLAGE DE CENDRILLON } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant