Revenir en haut
Aller en bas


 

- { VILLAGE DE CENDRILLON } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2230 - Points : 1894
{ VILLAGE DE CENDRILLON } - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
{ VILLAGE DE CENDRILLON } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Dim 23 Déc 2018 - 22:11 )
Le mince sourire étiré de Padma ne pouvait dissimuler son émerveillement face aux décorations et à l’ambiance générale de l’endroit. Même les choses les plus simples semblaient être mille fois plus belles et toute cette magie réchauffait le cœur de la petite fille qui sommeillait en l’Indienne. Lorsque ses yeux se posèrent au hasard sur une étoile qu’elle vit briller au loin, son sourire s’agrandit encore un peu plus tandis que ses pensées déjà tournées vers l’Indien absent ce soir, se multiplièrent. Elle ne regrettait absolument pas être venue accompagnée de Giulia, mais une part d’elle continuait de balayer discrètement la salle à la recherche de son prince charmant à elle. Il savait où elle était ce soir parce qu’elle lui avait informé, sans pour autant proposer directement et sans passer par quatre chemins d’y aller avec lui. Elle aurait pu, mais elle ne voulait tout simplement pas se montrer trop collante et faire savoir à l’Indien qu’elle était déjà accroc à lui. Certes, elle était encore dans cette phase où chaque minute passée loin de Devraj lui déchirait un peu plus le cœur, mais ça il n’était pas obligé de le savoir.

Un soupir traversa ses lèvres tandis qu’elle coupait court au fil de ses pensées, et elle se reconcentra sur son amie et plus précisément sur les coupes de champagnes qu’elle venait de récupérer. Un sourcil levé, elle se trouvait bête avec ses deux coupes dans les mains et le refus de la jeune brune parce qu’elle était malade. Et depuis quand ? Padma n’était pas constamment sur son dos pour savoir ce qu’elle faisait ou pas, mais elle était certaine qu’elle n’a jamais mentionné un rhume. Ou alors elle n’avait pas écouté, ce qui était possible parce que ça l’arrivait de décrocher des conversations lorsqu’elles n’étaient pas intéressantes, mais ça, elle en doutait. Portant sa coupe à elle dans sa bouche après qu’elle l’ait fait passer sous son voile, elle resta un moment à observer son amie pour voir si elle mentait ou pas. « Effectivement. » Répondit l’avocate d’un air suspicieux. Le bon côté était que ça en ferait plus pour elle, le mauvais était qu’elle ne croyait pas vraiment à cette excuse. Surtout qu’elle s’ajoutait au comportement étrange de la jeune femme depuis ces derniers jours. « C’est pour ça que t’as une sale tête depuis quelques jours ? » S’enquit Padma qui porta sa coupe à sa bouche pour en boire une gorgée. Sa question semblait maladroite, pourtant elle était légitime. « T’en as pour combien de temps encore ? »

@Giulia La Duca


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1101 - Points : 3808
{ VILLAGE DE CENDRILLON } - Page 2 Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
{ VILLAGE DE CENDRILLON } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE CENDRILLON } ( le Mer 9 Jan 2019 - 1:51 )
Comment le lui reprocher ? Durant des années, il n’a eu de cesse de fuir les relations sérieuses, de profiter uniquement du contact que les femmes qu’il rencontrait souhaitaient bien lui offrir. Ne pas s’attacher était son crédo. En se laissant un peu trop aller avec une escort-girl, il s’est d’autant plus renfermé, au point de mettre un terme à ses aventures d’une nuit, à prendre de la distance avec Isadora, une amie proche. S’il a connu un gros manque, un vide insurmontable, le besoin de se préserver était bien plus fort que le reste. Et il a essayé d’en faire de même avec Magda, a pensé très fort qu’entre eux, ça ne pourrait aller au-delà d’une collaboration basée sur un mensonge pour le reste du monde entier. Le fait est que ça a très mal commencé…. Pour finalement se rendre compte qu’ils avaient bien plus en commun, qu’elle lui apportait quelque chose qu’il n’a encore jamais connu. Une sensation de bien-être, l’impression d’avoir trouvé sa place… Auprès d’elle, il a compris que peu importe ce qui pourrait se passer, il arriverait toujours à garder la tête hors de l’eau. Il le sent, le constate, alors qu’il est en froid avec sa sœur jumelle qu’il ne désire plus revoir pour le moment. Une coupure qui le blesse au plus haut point, mais qui ne le détruit pas ; Magda est là. « Je ne fais que ça. » assure-t-il, dans un hochement de tête. Il l’écoute, tout le temps, même quand elle est ivre, même quand ce qu’elle avance n’a aucun sens, même quand son sale caractère ressort. Oui, il ne fait que ça, l’écouter. Il a saisit sa crainte et le comprend aisément pour laisser ses peurs le contrôler, mais avec elle, il a envie d’autre chose, de tenter. « Tu n’as pas conscience de ce que tu me procures… N’est-ce pas ? » Pendant des semaines, ça lui a également échappé. Il s’est interrogé, mais à chacun de leur rendez-vous, les choses prenaient bien plus d’ampleur encore et ses sentiments s’accentuaient. Il est au stade de non-retour et n’a pas la moindre envie de faire marche arrière. Demetrio n’a jamais été aussi sûr de lui. Même s'il ne lui dit pas, en y songeant de nouveau, il y a une chose qu'elle a fait et qui l'a beaucoup touché. Cette fois où elle a pris sa défense auprès d'un père autoritaire. Quelques secondes, il ferme les yeux au contact de son front contre le sien, profite de son souffle sur sa peau, de cette main qui le caresse… Il aurait envie que le moment ne s’arrête pas, qu’elle continue dans sa lancée. Lorsqu’elle brise le silence, il rouvre ses prunelles, tenant à l’observer. L’ingénieur se sent d’autant plus proche d’elle ; il sait de quoi elle parle pour le vivre. Cette réciprocité le touche. « Magda… » murmure-t-il, en effleurant ses lèvres à son tour. La main posée sur sa nuque, il l’oblige à rester dans cette position, puis ses doigts glissent sur son dos et doucement, il la ramène un peu plus proche de lui. « Je me suis efforcé d’être honnête… Et je te mentirai si j’affirmais que ça n’arriverait pas. La vérité, c’est que j’ignore de quoi sera fait demain. Je ne peux pas te promettre l’éternité. » Pas alors qu’il est greffé, qu’il ne connait pas la durée de vie de son cœur. Si ça se trouve, d’ici quelques jours, il ne sera plus là. Demetrio vit constamment avec une épée de Damoclès sur la tête, tout comme elle. Sa santé n’est pas la meilleure qui puisse être… « Mais après tout ce que tu viens de me dire, ne penses-tu pas que ça vaut la peine de se lancer ? » Avec le bout de son nez, il effleure sa joue, puis murmure au creux de son oreille : « Toi qui désirais tomber amoureuse… » Ce point de sa liste, il ne l’a pas oublié. A l’époque, il croyait que ça ne se réaliserait pas, ne se sentait pas concerné. Il commençait à s’attacher, mais était loin de s’imaginer que son cœur battrait pour elle. Demetrio pose sa tête sur la sienne et se laisse aller à la confidence : « J’ai aussi peur que toi, tu sais. » De la perdre, de souffrir, mais surtout, de ne plus vivre, de ne plus pouvoir la regarder, la toucher. Il pense néanmoins que le risque, bien qu’important, est à prendre. S’il passait à côte de leur histoire, il le regretterait amèrement. « Abandonne-toi à moi. Sois à moi. » Mais sa peur, à côté de ce qu'il désire, ce n'est rien.

@Magda Saddler


Demetrio & Naïm
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
 
- { VILLAGE DE CENDRILLON } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2