Revenir en haut
Aller en bas


 

- { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Iago Baez10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Iago Baez
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4330-baez-sorrow-is-my-kingdom http://www.ciao-vecchio.com/t4438-baez-dancing-on-my-own
Faceclaim : Diego Barrueco + Wearslove
Messages : 629 - Points : 800
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Giphy
Âge : 31 ans
Métier : Ouvrier charpentier depuis Octobre 2018 pour Demetrio Clarizio mais trempe parfois dans quelque magouilles pour se faire un peu plus de blé. Si vous cherchez quelque chose, Baez peut vous le trouver, peut vous l'obtenir en allongeant le fric. Ne vous posez juste pas de questions d'où et comment il l'obtient.
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Lun 10 Déc 2018 - 11:36 )
Beaucoup de boulot, ce n’est pas une chose qui l’effraie, Baez. Il avait bien bossé avant de se présenter ici, la rancœur ourlé autour du cœur. Il l’avait suivi de nombreuses heures, siéger sa demeure, son lieu de travail pour connaître ses habitudes, ce qu’elle aime faire, où elle traîne. Tout cela pour ficeler son plan sombre qui prend son envol aujourd’hui même. Un sourire au coin, sourire carnassier qui se cache derrière un sourire chaleureux. Effectivement, il s’amusera bien parmi eux : s’amuser à la détruire à petit feu. A lui faire manger la misère, à lui faire goûter les abysses dans lesquels elle les a plongé, Prisca et lui. « Comment ne pas avoir faim face à des tartes qui ont l’air aussi délicieuses ? » Baez est un ventre sur pattes et s’il pouvait passer ses journées à bouffer, ce serait un plaisir mais malheureusement l’appétit va et vient et pour un vorace pareil, c’est terrible. Alors que son regard se pose avec tentation sur les pâtisseries encore tièdes, Iago se rend compte qu’il n’a pas graillé depuis 48 heures, trop occupé par ses plans et leur bonne exécution. Se faisant pas prier, Iago attrape une part de tarte et l’engloutit en quelque bouchée, s’en délectant ouvertement : ce qui est gratuit est toujours meilleur puis c’est un cadeau de bienvenue non ? Parce que la politesse l’y oblige, et ce rôle de parfait petit être humain aussi, Iago se retrouve confronté à devoir la remercier. Ce merci qui reste coincé dans sa gorge. Dire merci à celle qui a fait passer ses roues sur sa propre sœur ? Discrètement, son ongle s’enfonce dans la chair de son avant-bras pour se contrôler, pour avoir la main sur cette colère qui se met à lui nouer la gorge, une bile qui lui remonte. « Me…. » Les syllabes sont retenues prisonnières par cette aigreur qui le définit désormais. « Mer… » Putain de merde ! La colère l’enrôle et se retourne contre lui : il n’a pas passé ces derniers mois à la suivre à la lettre, supporter ses sourires et ses simagrées à la con de petite fille gentille et innocente de loin pour foirer maintenant. « Merci … C’était super bon, faut croire que ça m’a fait perdre mon latin. Ouais c’vrai, Demetrio est quelqu’un de bien » Ou pas. Baez n’en sait rien, ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il lui a offert un travail en sachant parfaitement que Père Del Toro est derrière ces manigances mais le besoin d’argent se faisait ressentir, au point de ne pas refuser un travail. Iago se contente d’hocher la tête comme si elle venait de lui dire la plus grande information capitale alors qu’il le sait déjà qu’ils se connaissent, qu’il est son ami et d’ailleurs, il s’en fiche bel et bien de leur amitié à la noix. Ce ne sont pas les années qui forgent les amis, ce sont les merdes vécues ensemble et Oriana a la tête de la parfaite fille qui n’a pas morflé, qui ne sait pas ce que c’est de devoir ramper pour vivre. Pourtant, malgré son envie de tout contrôler, Iago ne peut pas avoir la main mise sur tout à en voir son doigt qui pisse le sang. Interdit, le brun observe la scène se dérouler sous ses yeux en prenant grand soin de planquer son aversion pour les gosses. Son attitude avec Livio lui rappelle celle de sa mère d’accueil, cette stabilité qu’elle lui avait apportée avant de l’abandonner dans les bras d’un pédophile, incapable de le croire, incapable de le protéger. Alors Iago la range dans le même sac : de ceux dont les apparences trompent, font croire à des illusions avant de révéler la fourberie, la lâcheté. Oriana ne vaut pas mieux que sa mère d’accueil, non et il ne se laissera pas duper par son air doux et cette voix mélodieuse qui lui donne la gerbe. Du pipeau ! « C’pas grave. Y’a plus grave comme blessure » Comme une hémorragie cérébrale après avoir été percutée par une voiture. « Ah bon ? Tu es infirmière ? C’effectivement mon jour de chance » Mais pas celui d’Oriana. Se pliant à son ordre, Iago la suit avant de se raidir à la vision de sa voiture : l’arme du crime. Alors qu’Oriana s’affaire dans le coffre, son regard s’attarde sur son pare-choc, se fait la scène de l’horreur dans la tête : ce pare-choc qui rencontre le corps de Prisca avant de rouler sur le trottoir, inerte. Inconsciemment, le brun appuie sur sa blessure pour raviver la douleur, pour se greffer à l’instant présent, pour se rappeler le rôle qu’il doit mener à bien aujourd’hui. La rancœur l’aide à tenir mais il y a aussi ce flot de tristesse qui le transperce, peut mener à mal sa mission et flouter son jeu. La voix d’Oriana le sort de sa transcendance morbide et le fait sursauter, retrouvant ses esprits tant bien que mal. « A vos ordres, madame » Trait d’humour bancal alors qu’il lui tend son doigt blessé, de la méfiance dans le regard. « J’promets d’être un bon garçon » Promesse mensonge car Baez ne l’a plus jamais tenu dès que sa vie a viré au cauchemar. « C’vrai qu’en général ils le sont mais j’ai vu bien pire, ne t’en fais pas pour moi » Malgré lui, son ton est froid, son regard la défiant d’une certaine façon. S’il était un homme douillet, il n’aurait jamais tenu jusqu’à aujourd’hui avec cette dose de douleur qui semble perler son être et son âme toute entière. Toutefois, Baez esquisse une galipette humoristique pour se rattraper et faire glisser ce petit moment d’égarement. « Le pansement, t’en as avec des dessins dessus ? » Jouer de l’humour pour oublier le contact de ses doigts sur le sien, peau contre peau. Un contact qui ne serait pas dérangeant en soi, en temps normal mais pas avec l’assassin de sa propre sœur. « Si c’est des pansements Aladdin, ça serait encore mieux » Vrai que c’est son disney préféré et qu’il attend toujours son génie de la lampe. Pas sûr qu’un génie au final lui soit utile : il ne peut ni tuer quelqu’un, ni en ressusciter un.

@Oriana Ricci



trapped in my mind

gonna make it all wrong. I'll be the ghost in your bed, something you'd like to forget. So you want to run away ? You'll never get far, I'll be the ghost in your bed. Lose it everyday. Take it all away and save me from the dark to come © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 494 - Points : 689
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Tumblr_nan3lb9fUH1qfg9xxo2_250
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Mar 11 Déc 2018 - 13:11 )
Non ça doit faire quelques minutes que je suis là, t’en fais pas.” Je lui souris un peu alors que je remarque l’écharpe du cuisinier prête à tomber. Je ne fais pas tellement attention au fait que cela pouvait peut-être faire un peu trop couple. Mais lorsque je m’en rends compte, je m’excuse aussitôt. Je n’ai pas envie d’être une énième fois maladroit avec lui. “Désolé… J’essaierais d’être moins tactile.” Il s’approche de mes lèvres, mais je lui refuse discrètement un baiser en tournant légèrement la tête. L’embrasser reviendrait à accepter de le mettre en danger et je n’accepterais jamais cela. Il glisse alors un souffle léger auprès de mon oreille pour me dire qu’il aimait cela. Il ajoute un clin d’oeil à ses propos, mais je ne réponds pas vraiment à tout ça, je préfère demander s’il allait bien et changer un peu de conversation, car je pourrais très vite, trop vite, retomber dans mes travers. “Ca peut aller, je suis un peu fatigué donc je ne sais pas si je resterais longtemps ce soir.” Voilà, c’est sorti. Il sait à quoi s’attendre maintenant.

Nous commençons à avancer vers le village et Augusto vient chercher ma main de la sienne. Je le laisse faire, un peu pris de court au moment où ses doigts se mêlent aux miens. Il me raconte qu’en ce moment il se perd dans ses plats en vue des fêtes à venir. Il doit certainement préparer ses plats traiteurs comme chaque année. Nul doute qu’ils auront un grand succès, au vue de ses talents culinaires. Puis il me retourne la question, non sans souligner le fait que je le fuyais depuis quelques temps. “Je ne te fuis pas Augusto, j’ai juste plein de choses à gérer en ce moment et j’ai pas mal de rendez-vous aussi.” Même pour moi, cela sonne faux. Mais je n’ai pas mieux sous la main pour le moment. “J’ai pas trop de désirs en particulier.” Hormis rentrer chez moi, bien sûr. Je relâche sa main et mets la mienne dans ma poche pour la réchauffer. Je me tourne vers lui et le regarde dans les yeux. “Tu veux faire des pommes d’amour ?” Je dis cela un indiquant de la tête la maisonnette en bois d’où sort une exquise odeur sucrée avant de me rendre compte de ce que je venais de dire qui pouvait être interprêté d’une autre façon. Quel nom stupide aussi ! Ils n'auraient pas pu appeler ça des pommes sucrées, franchement. Je me racle alors la gorge. “Ni vois pas un message en particulier.” Je soupire. “Oh et puis laisse, c’était stupide comme idée. On peut se promener encore un peu et voir s’il ne se fait pas trop tard ensuite.” Je reste planté devant lui stressé au possible. Le soir apparaît au fur et à mesure.

Interaction : @Augusto Rinaldi
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Mar 11 Déc 2018 - 22:35 )
Le compliment que Iago lui fait sans savoir va droit au cœur d’Oriana : ses tartes ont l’air délicieuse. En tant que cuisinière accomplie et passionnée, elle décide simplement d’hocher la tête, l’encourageant d’un regard à se servir sans lui en dire plus, curieuse de voir si l’essai se transforme à la dégustation. Et ça semble être effectivement le cas alors qu’elle le voit avaler sa part d’une traite, en quelques secondes à peine, sans bouder visiblement son plaisir. « Et bien alors là, si on m’avait dit qu’un jour mes pâtisseries finirait par en faire perdre ses mots à quelqu’un, je ne l’aurais pas cru. C’est moi qui te remercie, du coup. » Elle sourit, moqueuse, bien qu’Oriana doute que ce moment d’hésitation soit uniquement le fruit de l’excellence de ses gâteaux. Non, elle met plutôt ça sur le compte du stress du petit nouveau qui débarque et qui cherche à trouver sa place, au point de se retrouver à bafouiller. Elle a été dans sa situation de nombreuses fois, Oriana, dans chacune des associations dans lesquelles elle s’est investie, dans chaque nouveau service auquel elle a été confrontée à l’hôpital. Au final, elle y a développé un certain sens du contact, une facilité à se lier aux gens et c’est pour cette raison qu’on la met toujours à la formation des petits nouveaux. Elle sait comment y faire pour les mettre à l’aise, faire en sorte que leurs premiers jours se passent pour le mieux et c’est ce qui aurait dû se passer sans ce fâcheux incident qui vient déjà mettre des bâtons dans les roues du petit nouveau. Une coupure au doigt, ce n’est pas grave bien sûr, mais ça reste tout de même une mauvaise manière de débuter son engagement ce qui chagrine forcément Oriana. Elle ne le montre pourtant pas et reste positive comme elle en a toujours l’habitude. « Oui, je travaille à l’hôpital depuis 8 ans, aux urgences depuis plusieurs années. Alors, tu penses, un doigt coupé, ça devrait être dans mes cordes. » Des choses bien pires, elle en voit tous les jours. C’est difficile, prenant émotionnellement mais, depuis qu’elle a découvert le service des urgences, Oriana n’en changerait pour rien au monde. Elle s’y éclate, véritablement, et pas pour la souffrance des gens qu’elle côtoie et qui peut être extrême parfois mais plutôt pour tout ce qu’elle peut leur apporter en plus de ses soins. Du soutien, du calme, de la solidarité. Là-bas, son job ne consiste pas qu’à sauver des vies mais aussi à gérer les malades et leur famille, quelques fois en prise à des situations dramatiques. Elle aime se dire qu’à défaut de pouvoir toujours soigner tout le monde, elle leur propose au moins une oreille attentive, quitte à rester parfois alors que son service est pourtant terminé. Ca a tendance à lui arriver souvent, beaucoup plus que la plupart des autres infirmières qui savent lâcher du leste, compartimenter davantage leur vie professionnelle et personnelle. Pour Oriana son job, c’est sa vie. Alors forcément ce soin, même de pacotille, Oriana y prête une attention sincère, prends toutes les précautions particulières au point peut-être d’en faire trop, comme trop souvent avec elle. En effet, le ton soudainement plus froid de Iago n’échappe pas à sa vigilance. « M’inquiéter pour les autres, c’est mon métier. » Tente-t-elle alors d’expliquer mais sans qu’elle ne sache exactement pourquoi, l’atmosphère se détend finalement très vite, la soulageant aussitôt. Amusée par sa demande, elle en oublie vite le moment de flottement qu’il y a eu une seconde plus tôt, ne s’en formalise pas : rester sur les choses négatives, ruminer, ça ne fait pas partie de son caractère. « Alors là je crois que je vais te décevoir doublement. » Dit-elle, alors qu’elle fouille d’une main dans sa trousse et en sort un pansement, tout ce qu’il y a de plus banal et l’applique sur son doigt. « Les Disney, tout ça, ce n’est pas vraiment mon rayon. » Elle en a bien regardé, bien sûr, quand elle était plus jeune mais, malheureusement, il faut croire que son enfance s’est arrêté à la seconde où ses parents sont morts dans l’accident de voiture quand elle avait sept ans. Les distractions ordinaires ne semblaient plus avoir le même goût, après tout ça, et il est aussi vrai que sa grand-mère traditionnaliste l’a peut-être éloigné malgré elle des envies traditionnelles d’une petite fille. Elle ne s’en plaint pas néanmoins, Oriana, ne sait pas forcément ce qu’elle a raté : elle était contente de passer ses dimanches sur les bancs de l’église plutôt que devant le dernier dessin animé à la mode. Et puis, en plus, la lecture a toujours plus été son truc. « Mais il semble du coup que tu sois pas tombé sur le bon village alors. J’suis désolée. » Le village d’Aladin est plus loin dans la ville et l’association n’y dispose d’aucun stand. Oriana aimerait bien y faire un tour, à vrai dire mais, comme pour tout ce qui touche au côté « plaisir », elle n’aura sans doute pas le temps. Ou ne le prendra pas, trop occupé à le dédier aux autres. « Prêt à y retourner et à garder tes mains entières ? » Demande-t-elle, toujours aussi souriante alors qu’elle fait tourner sa bague de chasteté autour de son annulaire. Un tic qu’elle a et qu’elle reproduit régulièrement, sans même s’en rendre compte.

Interaction : @Iago Baez
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Jeu 13 Déc 2018 - 9:35 )
Noël était toujours une période assez joyeuse dans la famille Solomos. Cette année ne faisait clairement pas exception, avec la fiancée d’Archie réveillée de son coma, et enceinte de leur deuxième enfant. Tout est beau dans le meilleur des mondes comme on dit. Sauf que la réalité en était bien loin, du moins pour lui. Personne ne savait ce qu’il se tramait vraiment sur ses comptes en banque, et c’était très bien comme ça. Pas la peine de donner à nouveau des inquiétudes à sa compagne qui se remettait tout juste de l’accident, et qui devait surtout penser à sa santé, et à celle du bébé à venir. Et puis, la fierté, vous connaissez… Avant qu’Archie admette qu’il a besoin d’aide, il allait devoir s’en passer des choses. Mais aujourd’hui, la question n’était pas là. Le blond avait voulu faire une petite surprise à son fils, et c’était donc lui qui était venu le chercher à l’école pour l’emmener au petit village de Blanche-Neige. Il n’était pas très loin de l’école, ni de chez eux, et c’était donc clairement l’endroit parfait pour faire un peu profiter son garçon de la magie de noël.

Ça devait faire une petite demi-heure qu’ils étaient là. Archie ne lâchait pas la main de Layan qui était littéralement en train de le trainer partout, complètement excité par toutes les choses qui y avait autour de lui, et entrainant son père de maison en maison. Ça lui faisait plaisir de le voir comme ça. Il adorait la période de noël pour ça, en réalité. Pour les étoiles dans les yeux de son fils tous les ans, et ces moments passés en famille. Ça lui faisait aussi se rendre compte que ça faisait un moment qu’il n’avait pas pris le temps de passer un peu de temps avec lui. Après l’accident, avec Tessa dans le coma et toutes les choses qu’il avait à gérer tout seul, même s’il avait essayé de s’occuper de son petit garçon du mieux qu’il le pouvait, il n’avait pas forcément réussi. Comme faisait les parents célibataires, franchement ? Il se le demandait encore, parce que lui, même si ça n’avait duré que deux mois, ça avait été totalement ingérable.

« Papa, papa ! Y a tonton Azka ! »

Levant les yeux, Archie sourit en voyant son ami, et lâcha la main de son fils qui court le rejoindre pour lui dire bonjour. Il s’avança par la suite, remarquant alors qu’Azkadelio était accompagné, et qu’ils tombaient peut-être mal à venir le saluer maintenant. Oups.

« Bonsoir ! Excusez mon fils, il est un peu surexcité aujourd’hui. »

Et il regardait son garçon, lui lançant un petit clin d’œil avant de se tourner à nouveau vers l’ami de son ami qu’il ne connaissait pas en lui tendant la main.

« Je m’appelle Archie, et la petite crapule, c’est Layan. »

Il gardait toujours un œil sur son fils. Avec le monde qu’il y avait, il fallait mieux. S’il leur arrivait encore un truc dramatique, là tout de suite, ce serait certainement la goutte d’eau qui ferait déborder le vase. Et avec tous les malades qu’il pouvait y avoir sur cette planète… Mieux valait garder un œil sur les enfants.

« Comment tu vas Azka ? »

Parce que oui, c’était quand même lui que Layan était venu voir en courant quand il l’avait vu au loin. Si Archie avait vu qu’il était accompagné, il aurait certainement retenu son fils. Après tout, ils n’avaient peut-être pas envie d’être dérangés, mais c’était un peu trop tard maintenant. Il avait un fils plus rapide que n’importe quel autre petit garçon, dis donc.

@Azkadelio Melchiorre & @Augusto Rinaldi
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) © frimelda (sign)
Messages : 3474 - Points : 7395
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Jeu 13 Déc 2018 - 15:24 )
Gus ne peut s’empêcher de sourire à la réaction d’Azka quand il lui arrange son écharpe. Il est vrai que son geste est touchant et en même temps particulièrement intime. Cela ne dérange pas le moindre du monde. Le restaurateur peu à peu prend gout aux attentions qui agrémentent leur relation. Même si depuis le braquage Azka cherche à garder ses distances. Pour soit disant le protéger. Mais pas question de mettre ce petit souci sur le tapis. Ce soir il veut profiter avec son ami, sans se prendre la tête. Et face à sa phrase ou il dit qu’il sera moins tactile. Gus le devient d’avantage. Pour le titiller. L’émoustiller. Et surtout le détendre. « Personnellement je n’ai pas l’intention d’être moins tactile en tout cas. »  Il continue à le provoquer mais Azka change de conversation. Une pirouette de plus pour cacher le malaise qui semble perturber son ami. « Pas de problème on rentrera quand tu le voudras. On pourra revenir une autre fois si on n’a pas le temps de tout voir. »

Les deux amis se mettent en route et Gus se saisit de la main d’Azka. Il veut le rassurer, comme lui assurer qu’il est là pour lui. Parfois il ne sait plus trop comment agir. Il l’a peut être un peu cherché. Enfin il verra bien, il ne précipitera rien. Laissant le temps à son ami de se remettre vraiment de ce braquage qui l’a vraiment ébranlé. « Okay, c’est une période compliqué pour tout le monde les fêtes. Toujours une surcharge de boulot. » Il ne le contredit pas. Pas la peine d’enfoncer le clou et de risquer de tout foutre en l’air. Il lui laisse choisir le programme. Mais Azka ne semble pas avoir envie de quoi que se soit. Le restaurateur ne retient pas sa main. Sentant encore une fois le besoin de distance. Mais quand Azka parle de pomme d’amour son regard se fait plus intense. Par contre il se reprend vite ne voulant pas aiguiller Gus sur une mauvaise route. « Mais c’est une très bonne idée d’aller faire des pommes d’amour. Et sans arrière pensée. Un super caramel rouge craquant entourant une pomme divine. Comment ne pas saliver en avance. » Il le sent stressé, il espérait que l’ambiance de festive de Noël lui changerait les idées. Mais cela n’a pas l’air gagné. « On peut aussi faire le tour et voir ce qui nous fait vraiment envie. »

Gus vient frôler le visage d’Azka. « Tu es sur que tu vas bien ? » Il a juste le temps de finir sa phrase. Qu’un gamin vient se jeter sur son ami. Le restaurateur reste étonné se demandant si c’est un gosse turbulent qui n’a pas fait attention, ou s’ils se connaissent. La réponse arrive vite quand le père rejoint son gosse. Azka semble connaitre les deux. « C’est un peu logique d’être turbulent à cette période. » Il tend également sa main pour serrer celle d’Archie. « Bonsoir Archie, moi c’est Augusto. Enfin Gus. Mais Azka vous a peut être parlé de moi ? » Il se retourne vers l’horloger pour savoir en quel terme il aurait pu parler de lui. L’ami d’enfance. L’amant. Ou l’homme pour lequel son cœur craque depuis des années. Puis il salue de gamin. « Alors Layan tu voudrais faire des pommes d’amour ? On allait y aller avec Azka. » Si Archie et Layan y vont avec eux, Azka ne pourra pas chercher un excuse pour ne pas y aller. Gus laisse le temps aux deux amis de se saluer. Il l’observe ayant la sensation qu’il se détend un peu. Peut être que la présence d’Archie et de son fils va lui faire du bien et le déstresser. Surtout que la nuit commence à pointer le bout de son nez. Avec elle des angoisses qu'Azka va vouloir cacher. Gus n'est pas idiot.

@Azkadelio Melchiorre & @Archie Solomos


Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 494 - Points : 689
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Tumblr_nan3lb9fUH1qfg9xxo2_250
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Ven 14 Déc 2018 - 10:33 )
Mon meilleur ami m’annonce que de son côté, il n’a pas l’intention d’être moins tactile avec moi. D’un côté ça me fait fondre d’entendre ça, lui accordant en guise de victoire un léger sourire. “Peut-être, je ne sais pas. Je t'avoue que j’ai un peu besoin d’être seul en ce moment pour ne penser qu’à moi. Ne le prends pas mal, je préfère être honnête.” Augusto saisit ma main et je le laisse faire sans rien dire. “Ouais, c’est ça.” Je roule des yeux discrètement, blasé par cette réponse. Tu ne comprends donc vraiment rien Gus. Je retire ma main alors qu’il me demande de décider de ce que nous allons faire. Il essaie de me convaincre de céder pour les pommes d’amour, soulignant bien sans arrières pensées. “Ouais, je ne sais pas si au final c’était une si bonne idée que ça de sortir ce soir. Je suis vraiment crevé, je vais y aller je pense.

Le brun s’approche de mon visage. “Mais oui ça va.” Comme sauvé par le gong, je me tourne vers la voix enfantine qui semblait m’avoir appelé. Je vois mon petit Layan courir vers moi, accueilli sans plus attendre par mes bras pour un grand câlin. Tu tombes à pic mon petit Layan, sauve-moi de cette situation… Le voir me rappelle chaque fois que je n’aurais sans doute jamais l’occasion de vivre la même chose que Archie ou encore Dante. La paternité me manquera certainement dans ma vie, tout comme l’amour, mais je devrais faire avec, ou plutôt sans. Et je sais pertinemment qu’il n’y a aucune chance pour que Augusto me donne l’un et encore moins l’autre visiblement. “Salut toi ! Alors comment ça va mon grand ?” J’embrasse sa joue et relève les yeux, m’étant mis à hauteur de Layan, pour voir Archie approcher. Je me relève pour prendre mon ami dans mes bras. “Comment tu vas beau gosse ?” Je souris franchement pour la première fois de la journée. Ca me fait un grand bien de voir sa tête ici, surtout maintenant. Il se présente à Augusto et j’espère que le cuisinier montrera une once de jalousie, même si je ne suis pas en droit d’exiger cela de lui. Cela flatterait simplement mon égo. Mais le cuisinier salue simplement, sans faire laisser entendre une jalousie quelconque. Je suis déçu, mais ça me conforte dans l’idée qu’Augusto n’est définitivement pas fait pour moi. Il serait temps qu’on tourne la page lui comme moi, j’en ai assez de souffrir pour rien et lui aussi doit souffrir de son côté de ne pouvoir m’offrir ce que je désire le plus au monde : son coeur.

Je ne sais pas Gus, mon meilleur ami n'est pas mon seul sujet de conversation avec mes potes.” Je ris légèrement alors que Archie me demande comment ça va.  “Quand je te vois cela ne peut qu’aller à la perfection. J’en oublierais presque le froid.” Je lui souris. J’étais obligé de lui mentir, non pas pour faire du mal à Augusto, mais pour préserver Archie qui en bave déjà assez dans sa vie pour devoir se consacrer à mes problèmes. “Et Tessa, ça va ? Elle se remet petit à petit ?” Je lui souris et ma main vient se poser sur son épaule. “Tu sais qu’en cas de besoin, j’accours jour comme nuit. Surtout si c’est pour mon p’tit prince !” Je dis cela en ébouriffant les cheveux de Layan tout en lui souriant. C’est alors que Gus prend les devants en les invitant à venir avec nous. Ca me touche un peu de voir qu’il fait cet effort. Il m’énerve, à chaque fois que je n’attends plus rien de lui, il fait quelque chose qui le ramène instantanément dans la course. C’est désopilant. “Oui, venez avec nous ! Ca te changera les idées.” Et à moi aussi. Peut-être que je me détendrais un peu plus.


@Augusto Rinaldi & @Archie Solomos
Revenir en haut Aller en bas
Jayleen Antonelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jayleen Antonelli
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Scarlett Johansson, ©Saccage.
Messages : 1022 - Points : 1023
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Tumblr_inline_p7jatuB0Lw1rx48z5_250
Âge : 31 ans
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Dim 16 Déc 2018 - 2:22 )
Gwen rigolait encore du cadeau qu’elle avait fait à sa fidèle assistante. Du point de vue de Marie, Gwen venait de lui offrir un cadeau empoisonné ce qui n’était peut-être pas si loin de la vérité que ça. La jeune française était en effet d’une timidité maladive auprès de la gente masculine ce qui était d’autant plus paradoxal que dans le monde professionnel, c’était une flèche. Incisive et déterminée. Gwen avait donc du mal à comprendre ce qui la bloquait tellement quand ça arrivait à sa vie amoureuse. Elle espérait donc que cela l’aiderait. Piero était une personne adorable et ils devraient bien s’entendre. Et son cadeau de Noël devrait finir par lui faire pardonner sa patronne. D’ailleurs, elle-même n’avait pu s’empêcher de fouiller un peu ses affaires pour savoir ce que Marie comptait lui offrir et bien évidemment elle avait fait chou blanc. Depuis le temps, la jeune femme connaissait sa blonde de boss et elle le cachait bien.

C’était à tout ça qu’elle pensait tout en admirant les petits chalets en bois regorgeant de sucreries qu’elle bouscula sans le vouloir un homme qui à son tour bouscula une autre femme qui elle tomba à terre. S’excusant platement, la jeune femme sentit pourtant la moutarde lui monter au nez quand le blond railla sur le fait qu’elle était plongée dans son téléphone. Ce n’était pas parce qu’elle avait son portable à la main qu’elle avait forcément le nez dedans !

« Figurez-vous que j’étais bien plus concentrée sur ce que je voyais autour de moi que sur mon téléphone. Désolée de ne pas être le reflet de ce que vous renvoie votre miroir le matin. »

Sans plus faire attention à lui, elle se tourna vers la blonde – décidément – et ses yeux s’agrandirent sous le coup de la surprise

« Aurora ! »

Elle ne pensait vraiment pas rencontrer une personne de connaissance ici…

« Que fais-tu là ? Padma et Nori sont dans le coin aussi ? »

S’approchant de la blonde, elle lui fit la bise et lui dit

« Excuses moi. C’est de ma faute si t’es recouverte de poussière… »

@Aurora Galindo @Giovanni Vanderbilt

Spoiler:
 



   
I'm not who you think I am...
- Try me
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Dim 16 Déc 2018 - 17:42 )
Archie adorait son fils, mais il doit bien avouer que parfois, il en devenait incontrôlable. Comme maintenant alors qu’il s’était précipité vers Azka pour lui sauter dans les bras, alors qu’il était accompagné, et peut-être potentiellement occupé dans une conversation. Mais il avait toujours le sourire quand il voyait le petit, et il n’avait pas hésité une seule seconde à se baisser pour le prendre dans ses bras et lui donner un gros câlin. Chose qui faisait toujours sourire le blond, qui était toujours particulièrement touché de voir son fils aussi joyeux. On disait de sa compagne qu’elle était une mère poule, mais en réalité, il n’était pas vraiment mieux dans son genre. Il avait quand même prit le temps de s’excuser auprès de l’ami d’Azkadelio pour l’enthousiasme un peu brusque de son garçon, avant de se présenter et de saluer son ami en lui rendait son étreinte.

« Je vais bien ! Et toi comment tu te portes ? »

Bon, il mentait un peu, il n’allait pas vraiment bien. Mais c’était un mensonge qu’il servait de toute manière à tout le monde, même à sa fiancée. Sans parler du fait que ce n’était clairement pas le moment de parler de tout ça, et que les petites oreilles de Layan écoutaient attentivement la conversation qui avait lieu entre les adultes, alors qu’Archie avait posé une main sur son épaule pour être certain qu’il reste près d’eux. Il y avait du monde, et il était toujours inquiet quand il se retrouvait dans une foule avec son fils.

« Ravie de vous connaître. Et, c’est possible qu’il m’ait parlé de vous, mais pour être tout à fait honnête, ces derniers temps, certaines conversations ne se gravaient pas dans ma mémoire malheureusement. »

Et il en était fortement désolé. Mais il était clair qu’avec Tessa à l’hôpital dans le coma, son travail, son fils à s’occuper, l’avocat, les papiers, les factures… Il avait eu une période assez difficile à passer qui n’était même pas encore totalement finie. Il espérait que les fêtes de noël aident un peu, et que se retrouver en famille lui ferait du bien. Même si ce serait le premier noël depuis que ses parents avaient divorcés, et que ce serait franchement bizarre.

« Voyons Azka, pas devant les enfants ! »

Il arrivait quand même à plaisanter, et à avoir le sourire aux lèvres, ce qui était clairement bon signe. Il y avait toujours eu ce petit jeu entre eux depuis qu’ils se connaissaient, malgré le fait que ça faisait des années qu’Archie était avec Tessa. Mais c’était un peu leur délire de mec, on va dire, et ça n’avait jamais dérangé la rousse. Ça la faisait même rire la plupart du temps.

« Je te remercie, oui, elle va bien. Elle se repose surtout parce qu’elle en a besoin, entre deux préparations de noël. Tu la connais, elle sait pas se poser. » rit-il avant de se tourner vers Gus. « On a eu un accident de voiture il y a quelques mois, et ma compagne est récemment sortie du coma. »

Mieux valait expliquer les choses à ce pauvre homme qui ne devait certainement rien comprendre, même si Archie n’aimait pas spécialement évoquer le sujet devant son fils. Il avait d’ailleurs resserré sa main autour de son épaule en parlant de l’accident. Il ne fallait pas oublier qu’ils avaient été tous les trois présents dans cette voiture, et que son fils était encore jeune. Il n’avait pas réagi de la même façon face à tout ça, et en réalité, il avait même impressionné son père, la plupart du temps. C’était un petit garçon très intelligent et qui savait trouver les mots pour lui parler quand il le fallait.

« Oui papa, allez, s’il te plait ! On peut en faire une pour maman ? »

Archie fit mine d’hésiter et de réfléchir. Et en fait il réfléchissait vraiment pour la pomme d’amour qu’ils allaient potentiellement rapporter à Tessa, parce qu’il ne se souvenait plus de ce qu’elle pouvait manger ou non, avec sa grossesse. Mais dans ses souvenirs, les fruits et le caramel n’étaient pas interdits.

« Ok, mais une seule pomme pour maman et pour toi d’accord ? »

@Azkadelio Melchiorre & @Augusto Rinaldi
Revenir en haut Aller en bas
Cupidon bourréPrêt pour un petit tour ?
Cupidon bourré
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Cupidon
Messages : 56 - Points : 219
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Dim 16 Déc 2018 - 18:25 )
Elfe de NapoliJe suis passé par ici
Bonjour ! Je suis l'Elfe de Napoli. J'interviens dans les RPs se déroulant dans des lieux publics, mais également par MP. Si tu lis ceci, c'est que tu es dans ma ligne de mire.  Tu pourras en savoir plus dans ce topic afin d'en apprendre d'avantage sur le dispositif.
Situation / Action@Gwenola Moretti @Aurora Galindo @Giovanni Vanderbilt

Des enfants jouent un peu trop près à côté de vous. L'un saisit le pantalon de Giovanni, tirant un peu trop fort, assez pour le faire glisser. L'autre tourne autour des filles et un dernier fonce dans le tas, bouscule Gwenola au passage qui, par réflexe automatique, s'accroche à Aurora. Vous voilà maintenant au sol, toutes les deux, avec, peut-être bien, un dos bien trop douloureux pour se lever aisément. Et un Giovanni qui a le choix entre partir ou venir en aide à deux âmes en détresse. Encore faut-il qu'il se remette de sa tenue ! Et c'est sans compter sur les gosses qui sont toujours autour de vous et qui rient aux éclats.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le Dim 16 Déc 2018 - 18:39 )
Je serai le poing devant l’attitude dédaigneuse de blonde #1, m’intimidant l’ordre de me taire. Au risque de faire des dégâts. À la place, je me concentrais sur la jeune femme à terre. Lui demandant si tout allait bien. Heureusement, et par chance, rien de cassé. Juste ses biscuits qui s’étalaient sur le sol humide. Ce qui me donna une idée. Toutefois, chaque chose en son temps. Je me retournais vers les deux jeunes femmes, les regardant à tour de rôle. Vu de l’extérieur, on aurait pu croire à une réunion de blonds. Je souris faiblement à la blonde #2, haussant les épaules. « C’est la moindre des politesses », répondis-je. Oui, ça arrivait. Non, ce n’était pas un drame. Mais même. La moindre des choses, selon moi, était quand même de s’excuser. « Ça vous dérange si … ? » demandais-je à blonde #2, tout en me baissant pour ramasser quelques cookies éparpillés. Prenant ceux qui avaient encore l’air potable et non ceux qui avaient fini en miettes. Je ne sais pas à qui étaient destinés ces cookies mais je doutais fortement qu’elle allait les amener au(x) destinataire(s). Autant se servir et en offrir, ni vu ni connu, à Stefania. Elle me pourrissait la vie depuis bien vingt ans maintenant, autant lui pourrir la sienne avec ce petit cadeau empoisonné. Il me suffisait de faire genre que c’était un surplus de cookies de la clinique et le tour serait joué. Au même instant, au-dessus de moi, blonde #1 eut l’air de reconnaître blonde #2, qui, apparemment, s’appelait Aurora. Je me relevai, quelques biscuits en main, les rangeant dans ma poche. À défaut d’avoir un récipient. C’était bien ma veine. Elles se connaissaient. Fallait que je trouve un moyen pour partir. Hors de question de me retrouver entre elles. Je me tournais vers blonde #1, dont je ne connaissais toujours pas son nom. « Ha, je vois. Vous connaissez la personne, vous vous excusez mais si vous ne la connaissez pas, vous vous en ficher ? » fis-je remarquer, levant les yeux au ciel. Je fis mine d’applaudir. « Bravo. Belle éducation, vraiment ». Sachant pertinemment que j’allais récolter la foudre des deux jeunes femmes, je fis quelques pas en arrière, non pas que j’avais plus de peur que tant m’enfin. Je leur fis un signe de tête. « Bon ». Ceci était mon au revoir. Adiós. Sayonara. Alors que j’étais sur le point de me tourner pour partir, un groupe de gamins commença à prendre possession des lieux. Nous tournant autour, nous donnant limite des vertiges. L’un d’eux, d’ailleurs, se cramponna à mon pantalon pour éviter de se casser la gueule, ce qui eut pour effet de le faire glisser le long de mes jambes. Je sentis directement le froid s’emparer de mon corps. Alors que je m’apprêtais à le remettre en place, un autre gamin fonça tout droit sur blonde #1, occasionnant un sacré choc. Celle-ci, pour garder son équilibre, s’agrippa à la dénommée Aurora, qui chuta à son tour. Comme des quilles de bowling. Et les revoilà à nouveau les deux, au sol. Moi devant elle, le pantalon baissé. « GIOVANNI » Je me crispais. Le temps se figea. Stefania se tenait-là, les mains sur les hanches. Il est vrai que, la situation pouvait porter à confusion. Moi, debout, là, le pantalon baissé, les deux jeunes femmes limite à mes pieds, juste pas à genoux. Heureusement. Je ne fis pas de cas de ma femme pour reporter mon attention sur les jeunes femmes, alors que les gamins étaient toujours là, autour de nous. Je remontai mon pantalon, oubliant de rattacher la ceinture. Je réussis à empoigner un gamin par le col. Il se liquéfia direct. « Vous, petite bande de morveux de mes deux, vous avez intérêt à déguerpir très vite. Je vous laisse cinq secondes, et embarque toute ta clique avec toi. Si je vous vois encore traîner ne serait-ce qu’une seule fois autour de moi, de nous … » je n’allais pas à la fin de mes menaces, voyant le teint du gamin passer au transparent. Je le lâchais. Sans leur prêter attention, je me penchais vers les jeunes femmes, leur tendant mes mains. « Allez, venez. Rien de cassé, cette fois-ci ? », demandais-je surtout pour Aurora, qui pour elle, était sa 2ème chute en l’espace de quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{ VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { VILLAGE DE BLANCHE-NEIGE } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant