Revenir en haut
Aller en bas


 

- Ugo Difazio ~ Bella Ciao... -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Ugo Difazio10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4473-ugo-difazio-bella-ciao http://www.ciao-vecchio.com/t4493-ugo-difazio-mens-sana-in-corpore-sano
ID : Nuggy
Faceclaim : Francisco Lachowski by wcstedrose (Avatar)
Messages : 23 - Points : 22

Âge : 29 ans.
Métier : Danseur, il vit de son art en s'exhibant dans un club de strip-tease, son corps mouvant sensuellement, centre des convoitises, objet de désir. Il rêve pourtant de vraie reconnaissance, de ballets, de troupes. Mannequin chez Vogue.
Sujet: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 1:22 )
I don't know what to say, but I'm going to want you till the stars evaporate.
Ugo Difazio
rôle inventé
Identité :Difazio. C'est son nom de famille. Et comme toutes les familles, la sienne n'échappa aux rumeurs. Il paraîtrait que ses ancêtres étaient des pirates, d'autres des contrebandiers. Il n'a jamais fait son arbre généalogique, alors il n'en sait rien. Tout ce qu'il sait, c'est que sa famille est modeste. Son père travaillait dans une usine, sa mère était femme de ménage. Rien de glorieux. Mais il n'a pas à se plaindre, il a eu une enfance relativement heureuse. Ugo, prénom que sa mère lui a donné en hommage à un grand-père qu'il n'a pas connu. Trois lettres. Trois lettres qui font qu'il n'a nul besoin de surnom.

Naissance :Scillato. Un petit village dans la province de Palerme. Si petit que tous les habitants se connaissent. Les rumeurs circulent, les on-dit. Un moyen de tromper l'ennui que de s'intéresser de trop à la vie des autres, comme ces trois vieilles dames, tous les jours à la même heure, assises sur le même banc, occupé à voir la vie défiler sous leurs yeux, comme les Parques et le fil de la vie tissé, déroulé, pour finir couper par la dernière. C'est dans ce village qu'il est né, qu'il a grandi. Dans un village où il ne se passe rien, où il n'y a rien à faire. Une école, des aires de jeux abandonnés, des gamins qui essayent de fuir. Et comme à l'époque, font la querelle avec les gosses du village voisin. La fierté en moins. Il y avait une bibliothèque aussi, une épicerie, et un monument pour les héros morts au cours de la Seconde Guerre mondiale. Voilà qui résumait bien Scillato, une petite ville de campagne, comme il en existe des milliers en Italie, avec chacune leur propre histoire. C'est au petit matin du 13 décembre 1988 que le garçon poussa ses premiers cris, dans une chambre de l'unique clinique médicale. Il a fêté son 29 ème anniversaire, guettant d'un mauvais œil la trentaine qui se rapproche. Et quand il se retourne derrière lui, il a le goût amer sur les lèvres de n'avoir rien construit.

Origines : Italo-sicilienne.

Statut : Célibataire. Ugo n'est pas un coureur de jupon, loin d'être un Dom Juan. Un jour, on lui a dit qu'on n'oubliait jamais la première personne qu'on aimait. Et c'était le cas. Après tout ce temps ? Il avait encore des sentiments pour elle. De vingt ans son aînée, elle lui avait appris les sentiments, la passion, l'amour, mais avec un grand A. Relation interdite. Amour impossible entre deux amants, tels Roméo et Juliette. Un amour torride, doux et plein d'espoir. Elle était sa professeur de danse, lui son élève. Et il n'avait rien oublié de tous ces moments partagés, de ses baisers à l'ombre des vignes et des oliviers. Cela fait des années qu'elle l'a quitté. Ses sentiments ne se sont jamais éteints. Même s'il lui arrive d'avoir quelques aventures, rien de vraiment sérieux. Comme s'il se réservait encore. Il préfère être abordé, par une femme, par un homme. Sa préférence va pour les courbes lisses et sensuelles, même s'il reconnaît les qualités de mains viriles et de muscles saillants, se pliant sous les reins fermes. Il se qualifierait de panséxuel, même si c'est hétéro ouvert qui lui vient le plus à l'esprit.

Métier :Passionné par la danse, c'est ce qu'il voulait faire depuis tout jeune. Secrètement. Son père ne l'aurait jamais accepté et l'aurait renié. Il a suivi des cours de danse. C'était plus facile que les cours. Alors il danse. Pour qui veut bien de lui, mouvant sensuellement son corps dans un club de strip-tease contre quelques billets qu'on glisse entre sa peau et son caleçon, le regard plein de désir, l'envie d'en découvrir plus. Ce n'est pas ce qu'il préfère, rêvant de troupe, de ballet, de reconnaissance. Il a été remarqué dans son job, pour son physique, pour ce qu'il dégageait. Il a signé un contrat de mannequinat, avec Vogue, posant sans gêne devant les flash, devant l'objectif. Et malgré cette position confortable, il reprend des études, étant en dernière année d'histoire, parce qu'il sait qu'il ne pourra pas faire ça toute sa vie, et que ce serait trop bête d'avoir des regrets.

Argent : Avec le mannequinat et la danse, il gagne bien sa vie. Certains diraient très bien. Plus qu'il n'aurait imaginé, plus que ce qu'un gamin des campagnes aurait imaginé.

A Naples depuis : Depuis plusieurs années. Depuis son exil de Sicile. Il vit en renégat, un mot qu'il préfère encore à marginal.

Passionné ~ Ugo a toujours été un garçon passionné. Dans ce qu'il entreprend, dans ce qu'il fait, dans une relation. Il vit les choses à fond, que ce soit la danse, son moyen de s'exprimer, son corps vibrant, ressentant la musique. Il craint la lassitude, l'ennui, la routine. C'est ce qui donne le sens à sa vie, à chaque battement de son corps. S'il n'y avait pas eu la danse, Ugo aurait choisi de vivre sa passion pour l'histoire, transmise par sa mère dans l'enfance.

Romantique ~ Derrière la confiance et l'assurance qu'il dégage, il y a de la tendresse, de la douceur. Une forme de sensibilité. Ancien timide, il en garde encore quelques traces, pouvant rougir à un compliment. Un héritage maternel, en total opposition au caractère de son père.

Attentionné ~ Le jeune Difazio est un garçon à l'écoute, ayant une oreille attentive pour les autres. Il a toujours un mot, une attention pour une personne, se souciant du bien des autres. Son sourire amical ayant tendance à donner confiance, le jeune homme ne pense jamais à mal, humble et modeste, respectueux des autres, comme on le lui a enseigné à l'être.

Laconique ~ Le jeune homme ne parle pas beaucoup. Il n'a jamais vraiment été très bavard. Il avait un autre moyen d'expression, celui de son corps. Il considère que parfois, le silence vaut mieux qu'un long discours, et parfois il n'a rien à dire, ou de peu d'intérêt, alors il se tait. C'est sa relation avec sa professeure de danse qui a changé la donne. En même temps qu'apprendre l'amour, il a compris que la communication était essentielle, les petits mots, chaque mot avait un sens, chaque mot avait son importance.

Confiant ~ La confiance s'apprend. Timide, plus jeune, le jeune homme a appris à se faire confiance, même s'il échouait. Il essayait jusqu'à ce qu'il réussisse, jusqu'à ce que cela devienne inné. Ce fut un labeur de plusieurs années. Il n'a d'ailleurs pas toujours eu ce physique sculpté à la serpe. Il s'entraîna des années, entre la danse et la musculation, et s'est grâce à la première personne à avoir volé son cœur qu'il apprit à s'aimer, à aimer son physique.  

Intelligent ~ Ugo a toujours été un garçon intelligent. Enfant précoce, il a longtemps eu de l'avance sur les jeunes de son âge. Il n'avait pas les mêmes passions. Le foot ne l'a jamais animé. Il préférait passer du temps, la tête baissée sur un livre, à se cultiver, se réfugiant le plus souvent dans les livres d'Histoire. Il a toujours animé des discussions, sa connaissance épatant souvent son entourage. En reprenant des études d'histoire, il se cultive, apprend encore.

Impulsif ~ Sa face la plus sombre. Le plus souvent calme et patient, il lui arrive en de rares occasions de se laisser déborder, par les événements, par ses sentiments, débordé au point de délaisser la raison et de laisser parler son autre lui.

Mélancolique ~ Il repense souvent au passé, avec cette nostalgie, avec le souvenir des jours heureux. À l'époque encore où il était jeune et amoureux, fougueux et ardent. Aujourd'hui, il lui est difficile de songer à une relation à long terme, à l'idée d'être dans une relation sincère, alors qu'il aime une autre femme. Ce serait faire du mal à une personne innocente. Et dans tout cette mélancolie, il y a une part torturée, pleine de remords, de regret et de culpabilité. Celle qui a toujours été en lui, qui a réémergé ces dernières années, la perte de son frère, la déception de son père, la tristesse de sa mère. Sa part d'ombre, cette part qu'il enferme au plus profond de lui, n'en ayant jamais parlé qu'à une seule personne.


poids :
85 kg
alcool :
1/2 verre(s)
cigarettes :
0/1 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Starlight Starset


Conclusion de ta vie
Natif d'un petit village de Sicile, il a fait son chemin pour en arriver jusqu'à Naples. Il a évolué, il s'est adapté. Il n'a eu qu'une vraie histoire d'amour, un amour interdit à la Roméo et Juliette, les années n'ayant pas éteints les sentiments, même après la rupture. Il est danseur, et également mannequin, ce qu'il n’aurait jamais imaginé, ayant signé un contrat avec Vogue. Et en même temps, il essaye de faire une place aux études, sachant que certaines choses étaient éphémères. Mais le regret n'était pas éphémère, ni le goût amer entre ses lèvres. Il n'a rien construit, en toutes ces années, et est encore parcouru des regrets de la tragédies familiales, seul vraie coupable. Alors, qui sait, les parques ont son destin en main, et seules elles savent ce qu'il saura de son avenir....


(un) Ugo vient d'une modeste famille sicilienne, ayant grandi dans un petit village de quelques centaines d'habitants nommé Scillato. Il est le cadet, né quatre ans après son frère Demetrio. Son frère et lui n'ont jamais manqué de rien, mais savaient que les folies ou caprices hors de prix étaient exclus. (deux) Garçon timide, réservé, Ugo était la victime des enfants de son âge, celui qu'on rabaissait et qu'on humiliait. Son frère le protégeait, le défendant contre les autres. Il n'avait jamais appris à se battre ne pouvant se défendre seul, n'ayant d'ailleurs peu de confiance en lui. (trois) Il est passionné de danse depuis de nombreuses années. Sa mère était la seule à le supporter dans cette voie, l'inscrivant sans en parler à son mari dans l'école de la ville de Palerme. (quatre) Il est responsable de la mort de son frère. Un soir, il avait fait le mur, pour aller séduire une belle demoiselle. Son frère devait venir le chercher et le ramener à la raison. Une bagarre éclata et son frère fut tué, pour le défendre encore une fois. Il a appris plus tard que cette fille était la cadette d'un notable de la mafia et n'avait pas apprécié qu'il soit proche de sa fille. Ugo ressent encore le poids de la culpabilité, regrettant son inconscience, se considérant comme seul coupable. (cinq) Il s'est exilé, avant que son père ne le fasse pour lui. Il est allé au seul endroit familier, à Palerme. Il avait quelques amis qui l’accueillirent, le temps que les choses se tassent, que sa situation soit moins précaire. (six) La danse était la seule chose qui donnait sens à sa vie, lui permettant de se retrouver et d'exprimer toutes les émotions qu'il ressentait, tout ce qu'il ne pouvait pas dire. Il tomba amoureux de sa professeure de danse. Il arrivait le premier, et partait le dernier, la sollicitant pour des cours particuliers, pour qu'elle lui transmette son expérience et qu'il s'améliore. Il avait essayé de refouler ce béguin, mais c'est lors d'un cours privé qu'ils échangèrent leur premier baiser. Leur relation dura, en secret. Devant les autres, il faisait comme si de rien n'était, ce qui était plus difficile pour lui que pour elle. Mais ils prenaient du temps pour eux, loin de Palerme, là où personne ne pourrait les juger, les voir, s'embrassant sous les arbres, vivant passionnément cet amour. (sept) Leur relation a pris fin, comme toute bonne chose, la brune retournant en Italie, alors que lui se retrouvait seul sur cette île, ayant le sentiment que plus rien n'avait de sens. Il finit par quitter la Sicile, rattrapé par la culpabilité, les regrets et la solitude. (huit) L'autre passion d'Ugo était l'écriture, ce qu'il gardait pour lui. Il écrivait des histoires, quand il en avait l'occasion, ou écrivait ce qu'il ressentait. (neuf) Il se débrouille en cuisine, même s'il n'a rien d'un chef cuisinier. Son plat préféré : Les spaghettis bolognaise, nostalgique de celle que faisait sa mère le dimanche. (dix) Ugo n'est pas un séducteur, mais sait jouer de son charme si une femme lui plaît. Mais ce qu'il préfère, c'est être abordé.
ton groupe :TIRAMISUton avatar :Francisco Lachowski


pseudo, prénom :Edwin.combien de bougies ?vingt-et-une.d'où viens-tu ?Bretagne.comment t'as atterri ici ?Je zieute depuis longtemps. .




Dernière édition par Ugo Difazio le Dim 9 Déc - 10:52, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ugo Difazio10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4473-ugo-difazio-bella-ciao http://www.ciao-vecchio.com/t4493-ugo-difazio-mens-sana-in-corpore-sano
ID : Nuggy
Faceclaim : Francisco Lachowski by wcstedrose (Avatar)
Messages : 23 - Points : 22

Âge : 29 ans.
Métier : Danseur, il vit de son art en s'exhibant dans un club de strip-tease, son corps mouvant sensuellement, centre des convoitises, objet de désir. Il rêve pourtant de vraie reconnaissance, de ballets, de troupes. Mannequin chez Vogue.
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 1:23 )
titre de l'histoirepetite citation minuscule
Le soleil brûlait sa peau. Il la regardait avec tendresse, réfugié sous les branches d'un olivier. Elle l'appelait, sans avoir besoin de prononcer un mot. Le jeune homme pencha sa tête pour capturer ses lèvres, l'embrassant doucement, comme si le temps n'appartenait qu'à eux. Il se délecta de ce baiser, entrouvrant légèrement ses lèvres pour approfondir leur baiser, ces quelques secondes dont il profitait, comme si c'était la dernière fois. Parce que c'était la dernière fois. Il pose sa main sur sa hanche, laissant ses doigts courir le long de sa peau. Elle était belle, et il l'aimait. Comme il n'avait jamais aimé. Elle avait donné un sens à sa vie, elle l'avait accueilli quand il a quitté sa famille, n'ayant nulle part où aller. Elle l'avait écouté, elle l'avait réconforté. Elle avait tout fait pour qu'il se sente le mieux possible. C'était quelques jours après l'enterrement de son frère. Il était resté seul, silencieux, un long moment devant la tombe de son frère. C'était de sa faute. Il avait brisé sa famille et rien ne serait jamais pareil. Dans les prunelles de sa mère, il pouvait lire la tristesse qui se reflétait dans ses larmes, embrumant ses yeux et coulant le long de ses joues. Dans les yeux de son père, il y avait de la colère, du mépris, et il était incapable de soutenir ce regard. Il le haïssait, pour lui avoir ôté son fils, celui qu'il préférait, l'aîné. Pas celui qui ne pensait qu'à la danse. C'était une idée intolérable pour le père, que le fils fasse carrière dans la danse. Il avait ses raisons, des raisons trop nombreuses. Laissant un mot sur la table, il décida de partir, ne voulant pas faire souffrir davantage ses parents. Une lettre, comme un testament. Son sac sur l'épaule, il s'éloigna de son petit village, seulement éclairé par les reflets de la lune. Il erra comme un renégat, dans la nuit. Il ne savait pas vraiment où aller, cherchant juste à aller le plus loin possible. Le vrombissement d'une voiture le fit se retourner, mais elle ne s'arrêta pas. Pas pour lui, alors le paria poursuivit sa route.

Il posa un baiser sur son épaule dénudé, ses doigts glissant sur son bras, ses doigts entrelaçant les siens. Il ne pouvait s'empêcher de contempler la Vénus, sa Juliette. Elle était Juliette, et lui incarnait Roméo. Amants maudits. Elle était son aînée de vingt ans. Elle était sa professeure de danse. La danse avait été là pour lui, comme elle, au moment où il n'avait plus rien. Il oubliait tout. Quand son corps était en mouvement, un sentiment de liberté s'insufflait en lui. Il se sentait vivant. Il savait que la danse était toute sa vie. Son oxygène. Sa raison de vivre. Et il y avait la brune. Celle qui faisait battre son cœur sous sa cage thoracique, celle qui faisait palpiter sa peau à son contact. Le brun s'enfuyait dans la danse, oubliait tout. Il demandait des cours supplémentaires, juste pour affiner ses pas, juste pour passer plus de temps avec elle, loin de la solitude qui amenait dans son sillage la détresse. Il ressentait du béguin pour la brune. C'était donc ça, les sentiments. Au point où il ne pensait qu'à elle. Elle parcourait ses pensées le jour et hantait ses songes la nuit. Elle lui manquait, dès qu'il quittait la salle de danse et il attendait impatiemment le prochain cours, avec le sentiment que le temps passait au ralenti, comme pour le punir.

La sueur collait quelques mèches de ses cheveux contre son front. Cela faisait plusieurs heures qu'il s'entraînait sans vouloir s'arrêter. Il avait chaud, son corps brûlant, son t-shirt maculé des traces de cet effort. Il retira son t-shirt, pour être plus à l'aise dans ses mouvements, pour accroître encore davantage son amplitude. Elle l'arrêta, comme souvent, pour le corriger. Ses doigts entrèrent en contact avec son torse bouillonnant. Un contact électrique, comme une décharge, frémissant au moment où ses doigts effleurèrent sa peau. Et le temps s'était soudainement arrêté. Pour lui. Son regard se perdait dans les prunelles passionnées de sa professeure. Il n'y avait plus que le silence. Avait-elle ressentie la même chose que lui ?
Il ne pensait plus à rien, oubliant qu'une telle relation était interdite. Que cette relation était vouée à l'échec et que cela pourrait attirer des ennuis aux deux amants. Il posa ses lèvres sur les siennes, ressentant tant de choses à ce contact, immergé dans un océan de passion, ne contrôlant plus rien. Il ferma les yeux un instant, un instant rien qu'à eux, un instant hors du temps. Il n'avait jamais ressentit autant de choses à cet instant. Elle pouvait sentir son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine. Ce premier baiser, celui qu'il n'oublierait jamais, fut la plus chose qui lui arriva depuis le décès de son frère. Il l'aimait, passionnément, à la folie, incapable de détacher ses yeux un instant d'elle, incapable de refréner la passion qui l'animait quand il était seul avec elle, ces rares moments de pur bonheur.

Personne ne devait savoir. Et c'était un travail difficile pour lui de cacher ses émotions, pour ne pas se dévoiler, pour ne pas la trahir devant tous les autres. C'était sa carrière qui était en jeu. Pour elle, cela semblait un jeu d'enfant. Elle ne le regardait peu, autant que tous les autres, le corrigeant de la même manière que les autres. Il perdait cette exclusivité. Et il attendait la fin du cours, que la salle soit déserte pour l'embrasser, lui exprimer à quel point elle était tout pour lui, et que leur amour serait encore éternel.

Comme un amour de jeunesse, un peu tardif, avec ses promesses de bonheur, cette passion enivrante et les baisers brûlants sur leurs peaux dénudées. Elle était son premier amour. Il ne voyait qu'elle. Il n'y avait qu'elle, il ne pensait qu'à elle. Il ne pouvait, n'y avoir qu'une fin heureuse. Il avait des rêves, des envies. Partir loin avec elle, où personne ne les trouverait et où ils pourraient vivre leur amour au grand jour. Elle posa délicatement sa main sur sa joue, son regard devenant plus grave. Elle le caressait, en même temps qu'elle parlait, comme pour atténuer le choc, effacer la douleur. Elle lui annonça ce qu'il n'aurait jamais voulu entendre. Elle partait. Elle quittait la Sicile, loin de ses bras, loin de ses lèvres, loin de son parfum enivrant. Et lui se retrouva seul, désespérément seul, un trou béant au centre de sa poitrine, consumé par le manque. Elle lui avait dit pour la toute dernière fois ses trois mots. Ceux qui avaient tant de sens pour lui. Et pourtant, elle le quittait, de la manière la plus douce possible pour lui éviter trop de peine. Il avait regardé le bateau partir, s'éloigner à l'horizon. Il se laissa tomber sur le rivage, et une larme effleura sa joue...





Dernière édition par Ugo Difazio le Dim 9 Déc - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
ID : Hook
Faceclaim : Matthew Daddario, exotic
Messages : 247 - Points : 157
Âge : 29 ans
Métier : Massothérapute / Pseudo escorte
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 1:35 )
Bienvenue parmi nous, Ugo !
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2242-dante-o-this-smoking-mi http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
ID : Ealitya, Sandrine (ou Alice)
Faceclaim : Jamie Dornan ©Ealitya
Multi-comptes : Caitlin, Demetrio, Devraj, Erio, Loris
Messages : 10315 - Points : 7824
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 1:37 )
Bienvenue chez toi ! Tu sais tout le bien que je pense de ton personnage.

Je te réserve Francisco pour 5 jours.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Mila ClarizioToujours frais après un litre de café
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4113-mila-clarizio-la-fuite-a-l-ega http://www.ciao-vecchio.com/t4144-titre-a-venir#131362
ID : Je suis connue sous le pseudo de pitoquinha sur les forums, sinon je me prénomme Louise.
Faceclaim : Je joue la très belle Jessica De Gouw. ©- avatar signé astoria
Multi-comptes : J'ai comme autres comptes Majbritt Bergman, ayant pour célébrité Dianna Agron et je joue également Anabela Laranjeira, ayant pour célébrité Amber Heard.
Messages : 190 - Points : 172

Âge : Née à Naples le 2.12.1985, je vis un terrible drame puisque j'ai déjà trente-deux ans... Tous les matins, j'analyse ma chevelure pour débusquer le moindre cheveu blanc...
Métier : Après un joli tour de l'Europe, je suis revenue à Naples en étant décidé à y rester cette fois. Cela fait donc quelque temps que je travaille au Salone Di Té en tant que simple serveuse. Mon job me plaît, d'autant que je n'ai pas à gérer la pression de quoi que ce soit puisque je ne suis qu'une employée lambda.
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 1:56 )
Bienvenue sur Ciao Vecchio ! Bon courage pour ta fiche de présentation.


ma dernière lettre
Puisqu’au matin il me faudra partir, que vais-je laisser de mon nom ?
J’ai souvent rêvé que je pouvais fuir, couper l’image et le son.
- TEXTE DE DAVID HALLYDAY
Revenir en haut Aller en bas
Robyn GeminiToujours frais après un litre de café
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4329-robyn-perfect-paradise-tearing http://www.ciao-vecchio.com/t4352-robyn-touch-my-tears-with-your-lips
ID : la marmotte — drvgns. aka laurie.
Faceclaim : phoebe bae tonkin ©neon cathedral. (ava) tumblr (gifs) queen (lyrics sign)
Messages : 148 - Points : 484

Âge : vingt-neuf années à imploser, à exploser. à vivre dans le corps d'une autre. vingt-neuf années à se demander pourquoi. vingt-neuf années que son coeur bat dans la survie. (24/05)
Métier : elle joue de ses doigts sur les platines. à composer ses créations la journée avant d'enflammer le dancefloor à la nuit tombée. dj incommensurable au caruso club.
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 7:37 )
CISCO
Bienvenue parmi nous bon courage pour ta fiche



{ who wants to live forever ? }
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
ID : sweety / nath
Faceclaim : Irina Shayk © .Cranberry
Multi-comptes : Augusto Rinaldi & Safiya Rahotep & Declan O'Reilly
Messages : 484 - Points : 731

Âge : 34 ans depuis le 1er mai mais rien n'est vraiment sur.
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 9:23 )
Bienvenue officiellement parmi nous.

Ce personnage promet quelque chose de sublime, et le début de ta fiche mamamia.
Et je ne parle pas du choix d'avatar, Francisco est tellement Hâte de le voir en jeu ce petit Ugo.

Bon courage pour la suite de ta fiche.
Et il va falloir qu'on se trouve un lien avec un de mes persos.



 

 
“A l'oubli succède l'indifférence de l'oubli comme un écho muet qui prolonge la durée et augmente l'espace de l'oubli.”

 
(c)Miss Pie

 
Revenir en haut Aller en bas
Lorelei Caldwyn10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1403-lorelei-la-vie-c-est-co http://www.ciao-vecchio.com/t1413-lorelei-life-s-what-you-make-it-can-t-escape-it
ID : Summers / Marlène
Faceclaim : Eva Green / © Summers
Je suis absent-e : du 13 au 25, totalement niveau RP. Je passerais via le tel, rapidement.
Messages : 669 - Points : 993

Âge : 34 ans
Métier : Bibliothécaire
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 10:25 )
Oh bienvenue ici


Revenir en haut Aller en bas
Ariane SolomosLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4441-les-envies-avant-les-avis-aria http://www.ciao-vecchio.com/t4449-la-vie-est-plus-drole-quand-on-la-partage-avec-des-amis
ID : Nilema
Faceclaim : Dove Cameron (celska)
Messages : 81 - Points : 75

Âge : 19 ans
Métier : Youtubeuse beauté
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 10:38 )
Bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao ♫

Tu es beau

Bienvenue officiellement sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
ID : Mary
Faceclaim : Rachel Bilson ©Hedgekey(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Multi-comptes : Leila Mancini
Messages : 3092 - Points : 3422

Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le Mer 5 Déc - 12:42 )
Bienvenue ici
Bon courage pour ta fiche.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Ugo Difazio ~ Bella Ciao... ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Ugo Difazio ~ Bella Ciao... -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant