Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] Quelques changements -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
http://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-du http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-je-reve-de-toi-parce-qu-il-n-y-a-que-toi#182110
Faceclaim : j'ai pour avatar Amber Heard + tearsflight :: crédit de l'avatar
Messages : 3807 - Points : 6993
[terminé] Quelques changements  - Page 2 2l2v
Âge : 33 ans + née à Lisbonne, le 29 novembre 1986
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Dim 3 Fév 2019 - 15:01 )




Faîtes un vœu et placez-le dans votre cœur. Tout ce dont vous avez envie, tout ce que vous voulez. C’est bon ? Bien. Maintenant croyez que ça peut se réaliser. On ne sait jamais quand un miracle peut arriver, un sourire ou un souhait se réaliser. Mais si vous croyez que ça peut arriver au détour d’une rue et que vous ouvrez votre cœur et votre esprit à cette possibilité, à cette certitude, il se pourrait que vos souhaits se réalisent. Le monde est plein de magie. Il suffit d’y croire. Alors faîtes un vœu. C’est bon ? Bien. Maintenant croyez-y de tout votre cœur.

Confortablement installée avec mes amis, je me dis que le temps défile beaucoup trop rapidement. Il n'a fallu que quelques mois pour qu'Adelina – une amie que je chéris énormément – soit finalement avec l'homme dont elle m'avait parlé, l'homme qu'elle aime depuis toujours. Pensive, je dois admettre que je trouve leur histoire très belle, puis je suis tellement heureuse de la voir si épanouie, si solaire, que je ne peux que sourire et partager son bonheur. Le fait est que de la voir enceinte me fait quelque chose. Cela n'a pas de rapport avec mes soucis de fertilité, mais plutôt avec le fait que j'ai la sensation que notre rencontre s'est déroulée la veille. Je n'imaginais pas que le temps passait si vite et à présent, à ses côtés, je me dis qu'il faut que je chérisse chaque instant passé avec les personnes que j'aime, tant que nous le pouvons tous. Alors que Celian nous parle des probabilités quant à avoir des jumeaux, je ne peux que sourire. Lors de notre rencontre, je me demandais s'il se moquait de moi, s'il me prenait de haut, alors qu'aujourd'hui, je trouve sa « maladresse », son côté « handicapé des sentiments » très touchant. Il faut dire que lorsqu'on apprend à connaître mes deux amis, on ne peut que les aimer, tant par leur gentillesse que leur bienveillance. Lorsque j'évoque la possibilité de triplets, pour plaisanter de prime abord, je termine de répondre à Adelina, qui semble anxieuse rapport à cette possibilité. « Je suis certaine que tu seras t'occuper de tes enfants ou de ton enfant, avec Celian. Vous êtes des personnes merveilleuses alors que vous ayez un enfant, ou deux, ou trois, ils auront énormément de chance. Puis, comme je vous l'ai dit, je suis là si vous avez besoin de quoi que ce soit. Je suis sincère. Tu sais, on dit qu'on ne choisit pas sa famille, mais, lorsqu'on devient adulte, on créé notre propre famille et Celian et toi, vous faites partie à part entière de ma famille. » Postant mes mains sur ma poitrine, mon regard s'embrume. C'est sans doute sot, mais je suis sincère et extrêmement heureuse de les connaître, puis je suis émue à cet instant, évidemment. « Je suis bientôt tatie ! » J'ajoute, heureuse, alors qu'un grand sourire s'inscrit sur mon visage. À l'évocation d'un possible « tonton », je suis dans un premier temps gênée, piquant un fard, puis, après quelques petites secondes, je suis très heureuse de parler de Francesco, même si je n'ai pas prononcé son prénom. Il est vrai qu'il a changé ma façon de voir le monde – comme je leur ai affirmé – puis, je sais que je n'ai jamais été aussi heureuse et amoureuse avant lui, même s'il y a des hauts et des bas, comme dans toute relation. Mordillant ma lèvre puisque je pense à lui, mon regard pétille alors que je croise celui de mon amie qui me demande de décliner son identité. « Alors, oui Adelina, je vous le présenterai, j'espère… J'aimerais beaucoup qu'il vous rencontre, étant donné que vous êtes très important pour moi et qu'il l'est également. Sinon, son prénom est Francesco. Francesco Spinoza. À vrai dire, nous sommes voisins. » Parler de mon Francesco sans totti – comme j'aime si bien le nommer – me donne le sourire, me rend heureuse, à croire qu'à la simple évocation de son prénom, de sa personne, mon cœur s'emplit d'une joie si grande, que toutes mes peines, mes doutes, sont immédiatement chassés, en moins de temps qu'il n'en faut. D'ailleurs, parler de lui me rend toute chose, alors que Celian nous parle de « mécanisme de focalisation sur les évènements positifs ». L'écoutant, le regardant pour le coup, la remarque d'Adelina m'amuse, ils sont réellement adorables ensemble, ils se sont bien trouvés, ce que je trouve merveilleux. « Tout semble si évident entre vous. » Je souffle, ne sachant pas s'ils m'ont entendu alors que Celian me surprend, me touche, par ses propos au sujet de Francesco. « Merci Celian. » Je lui réponds, alors que je me rends compte qu'Adelina le porte, l'aide à s'ouvrir, tout comme lui le fait pour elle, ce que je trouve merveilleux. « Je t'assure que vous ne me dérangez pas. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, vraiment, je suis là, je serais présente pour vous et vos enfants. » M'emparant de la main de mon amie, je la presse avec douceur dans la mienne quand elle évoque son envie de manger. Tout comme elle, je meurs de faim et lorsqu'elle me parle de pizzas maison et de chocolat en dessert, j'en salive d'avance, à croire qu'elle me connaît très bien puisque j'adore ça, surtout le chocolat. « C'est parfait ! J'adore les pizzas et j'ai une relation passionnelle avec le chocolat. » Je termine, alors que Celian lui demande immédiatement si elle a besoin d'aide, ajoutant qu'il aime sa cuisine, ce que je trouve adorable. « Tu as touché le gros lot. » Je souffle à mon amie, lui offrant un clin d'œil complice, quand elle se lève pour rejoindre la cuisine, ne tardant pas à revenir auprès de nous rapidement, ayant tout préparé à l'avance. « J'adore les deux ! » Je lui dis, sautillant même sur place, quand mes grosses billes s'écarquillent à la simple vision des pizzas qui me font envie. « Je vais manger un bout de chaque, si ça ne vous dérange pas. Je ne peux pas choisir, je suis faible lorsqu'il s'agit de pizzas. » Je souffle, bien que j'aurais dû dire que je suis faible dès qu'il s'agit de nourriture, puisque j'adore ça, manger, même si cela ne se voit pas. À vrai dire, lorsque l'on vit seule – ce qui est mon cas – la perspective de faire un repas seulement pour soi mine assez, ce qui fait qu'on ne mange pas ou très peu. « Adelina, ta pizza à la viande est une tuerie ! » Je prononce, après avoir croqué deux fois dans ma part, prenant plaisir à en savourer le goût. « Il faudra que tu me donnes ta recette. » J'ajoute même, alors qu'elle demande si elles ne sont pas trop grasses. « Non, t'en fais pas. Il n'y a jamais assez de fromage. » Je lui dis, désireuse de la rassurer, ajoutant une pointe d'humour bien que je pense ce que j'ai dit. « Peut-être est-il encore trop tôt, mais… Vous avez des idées de prénoms ? » Mon regard s'illumine de nouveau à cette pensée, puisqu'évidemment, ayant toujours désiré fonder une famille, j'y ai déjà réfléchi. Ayant terminé ma première part de pizza, j'attaque à présent l'une de celles aux quatre fromages alors que je ferme les yeux comme pour profiter davantage de sa saveur, puisqu'elle est aussi délicieuse que celle à la viande, voir plus encore.



@ADELINA ALMA & @CELIAN ANDREI
CRÉDIT - SIAL




Franciana para sempre
3 MOTS. 7 LETTRES. 2 SYLLABES. JE T'APPARTIENS. ━ Lorsque tes mains se posent sur mes hanches, je frissonne. Lorsque ton regard accroche le mien, il n'y a plus que nous au monde. Lorsque tu t'éloignes de moi, je ne cesse de penser à toi. ━ Tu ne m'as pas donné d'autres choix que de t'aimer, mon Francesco sans totti.
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[terminé] Quelques changements  - Page 2 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Lun 4 Mar 2019 - 22:43 )

     
Les vives émotions ont un instinct qui nous servirait de thermomètre pour juger les gens qui nous aiment si nous le consultions plus souvent. Il est des amis que nous allons voir tout de suite quand il nous arrive quelque chose d'heureux ; notre bonheur n'est complet que lorsqu'ils le connaissent, ceux-là sont les vrais amis. Anabela & Adelina & Celian
     

     
Quelques changements

     
Le Brunet pouvait encore être plus que maladroit dans ses paroles même avec Adelina. Pourtant, cette dernière ne lui en tenait que très peu rigueur, au contraire, sa patience parée à toutes épreuves le corrigeait à chaque fois. De manière plus ou moins directe. Triplé faut peut-être pas exagérer, je ne sais pas comment on s’en sortirait. Surtout comment Celian s’en sortirait, lui qui ne savait ce que voulait dire le mot famille. Lui qui n’en avait jamais réellement eu avant de rencontrer la Brunette. Lui qui n’avait jamais vraiment eu un endroit auquel il appartenait. Un lien auquel il pouvait s'unir.  Je suis certaine que tu seras t'occuper de tes enfants ou de ton enfant, avec Celian. Vous êtes des personnes merveilleuses alors que vous ayez un enfant, ou deux, ou trois, ils auront énormément de chance. Puis, comme je vous l'ai dit, je suis là si vous avez besoin de quoi que ce soit. Je suis sincère. Tu sais, on dit qu'on ne choisit pas sa famille, mais, lorsqu'on devient adulte, on créé notre propre famille et Celian et toi, vous faites partie à part entière de ma famille. Créer sa propre famille : les mots de la Blondine ont une résonance bien particulière. Comme une résonance qu’il cherchait depuis longtemps. Des mots à mettre sur un ressenti qu’il n’aurait su exprimer. In fine, Anabela n’était pas la seule à s’être construite cette famille. Lui aussi avait fait la même chose : il construisait quelque chose avec les personnes capables de voir au travers de ses apparences. Une famille de substitution. Une famille… Lâcha-t-il d’une voix à peine audible. Je suis bientôt tatie ! L’enthousiasme de la Blondine était presque communicative, ce qui lui arracha un léger sourire. L’instant d’après, la discussion sembla dévier vers la personne avec qui leur amie partageait son quotidien. C’est beau ce que tu dis, tu nous le présenteras, c’est quoi son nom ? La curiosité de la Brunette était réelle, voire même palpable. Alors, oui Adelina, je vous le présenterai, j'espère… J'aimerais beaucoup qu'il vous rencontre, étant donné que vous êtes très important pour moi et qu'il l'est également. Sinon, son prénom est Francesco. Francesco Spinoza. À vrai dire, nous sommes voisins. Bien au delà de ses paroles, le Brunet était content pour elle : content qu’elle ait pu trouver quelqu’un, dires qu’il manifestait à sa façon en parlant de mécanismes de focalisation sur les événements positifs. Celian ne pouvait jamais faire comme tout le monde, mais d’après Adelina, c’était ce qui faisait son charme. Anabela, touchée par ses propos quelque peu maladroits, le remercia.

     Dans tous les cas, leur amie commune leur proposait son aide en cas de besoin pour eux-mêmes et pour leurs futurs enfants. Merci... Tantine Anabela, c’est comme ça que l’on doit t’appeler maintenant ? Tantine, cette façon particulière de parler d’une tante, il l’avait utilisé il y a bien longtemps. La Brunette vient déposer un baiser sur les lèvres du Britannique avant de s’en aller préparer leur déjeuner. J’en ai fait une aux quatre fromages et une avec de la viande hachée. J’espère que ce n’est pas trop gras, j’ai peut-être un peu exagéré sur le fromage. Annonça-t-elle en revenant de la cuisine, les bras chargés de pizza faite maison. J'adore les deux ! Je vais manger un bout de chaque, si ça ne vous dérange pas. Je ne peux pas choisir, je suis faible lorsqu'il s'agit de pizzas. Adelina, ta pizza à la viande est une tuerie ! Celian se servit à son tour, tout en entendant la Blondine complimenter la cuisine de sa petite amie. Il faudra que tu me donnes ta recette. Non, t'en fais pas. Il n'y a jamais assez de fromage. Le scientifique ne pouvait qu’apprécier sa cuisine plus originale que la sienne qui ne se constituait auparavant que de pâtes fraîches et de thé. Les deux seules choses qu’il savait faire. Je crois que cela fin au débat sur ta cuisine, la parole de l’invitée est reine. De toute façon, tu n’aurais vraiment pas voulu goûter le pauvre plat que je sais faire, Anabela. Il avait beau le lui répéter, peut-être que les paroles de leur amie commune serait plus percutante. Peut-être est-il encore trop tôt, mais… Vous avez des idées de prénoms ? Des idées de prénoms ? Tout s’était enchaîné si vite que le Brunet avait l’impression que tout cela était encore très loin, alors que le temps défilait à une vitesse folle. Alors qu’il savait mieux que personne que le temps pouvait le rattraper plus vite qu’on pouvait le penser.

Lui n’y avait pas encore réfléchi, c’était une certitude. Pourtant il était persuadé que la Brunette avait déjà des idées plein la tête : elle le lui en avait déjà fait part lors d’une de leurs précédentes conversations, lors de l’anniversaire d’Adelina. Adelina saura mieux te répondre que moi. Je sais de source sûre que tu as déjà énormément d’idées, n’est-ce pas ? Pour ma part, si tu me poses la question aujourd’hui, j’aurais certainement des prénoms à consonnance anglaise qui me viendraient à l’esprit. Des origines lui collant à la peau, des origines qu’il n’appréciait pas toujours, mais qui pourtant faisaient de lui ce qu’il était aujourd’hui.

     
(c) crackle bones

     
[/color]



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Mar 5 Mar 2019 - 22:06 )
Quand Adelina entendit les paroles de son ami notamment sur le fait qu’elle les considérait comme des membres de sa famille, elle ne put s’empêcher de la prendre dans ses bras. Elle était touchée par les paroles de la jolie blonde, elle l’appréciait beaucoup bien que leur amitié soit assez récente. « Je n’ai jamais regretté de t’avoir croisé dans ce bras, même si on avait un peu abusé sur l’alcool ce jour-là. » Elle n’avait jamais parlé de cette histoire à Celian, elle savait qu’il n’aimait pas qu’elle se mette dans des états pareils, mais c’était avant leurs retrouvailles. « Toi aussi tu fais partie de la famille, tu pourras toujours passer quand tu veux, tu le sais. » Dire que quand elle était à l’école, elle avait du mal à se lier aux gens et maintenant elle arrivait parfaitement à tisser des liens solides, comme quoi les choses finissent toujours par évoluer. Adelina lui avait demandé qui était l’homme qui faisait battre son cœur et trouva la coïncidence assez amusante. « Tu sais que je le connais ton Francesco, on s’est rencontré au marché, on s’est bousculé, pris un peu la tête et ensuite il m’a invité à boire un thé. Je l’aime bien, il est sympathique et puis il est plutôt bel homme. » Elle fit un clin d’œil à son amie, bah oui, fallait reconnaitre qu’elle avait fait un bon choix, bon après elle ne le connaissait pas beaucoup pour sa part.

La jeune femme était allée chercher les pizzas qu’elle avait préparé. « Contente que ça te plaise, tu sais c’est une recette classique que j’ai trouvé sur internet. » Adelina ne se compliquait pas trop la vie, pas besoin de le cacher. Elle décida de s’installer sur les genoux de son petit ami, tant qu’il pouvait encore supporter son poids elle en profitait. « Je pense que tu as raison, j’ai bien réussi et ne t’inquiète pas je t’apprendrai à cuisiner. » Elle déposa un baiser sur ces lèvres et se tourna à nouveau vers Anabela. « Je pensais à des prénoms peut être en rapport avec l’astronomie, comme Celian, mais je n’ai pas trop d’idée sinon. » Elle savait que son homme adorait regarder les étoiles donc ça lui semblait être une bonne idée, mais après, elle n’y connaissait pas grand-chose dans le domaine de l’astronomie. « Un prénom anglais aussi pourquoi pas, c’est aussi tes origines c’est important. » Elle qui avait toujours voulu des enfants n’avait même pas encore de prénoms précis en tête. « Déjà faudrait qu’on sache si c’est un garçon ou une fille, ce sera plus facile. » Elle avait hâte de savoir enfin, mais il fallait encore attendre un peu. « Puis est ce que leur nom ce sera Andrei, Alma ou les deux, je ne sais pas. » Le plus simple ce serait que Celian la demande en mariage, mais fallait peut être pas trop lui en demander.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
http://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-du http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-je-reve-de-toi-parce-qu-il-n-y-a-que-toi#182110
Faceclaim : j'ai pour avatar Amber Heard + tearsflight :: crédit de l'avatar
Messages : 3807 - Points : 6993
[terminé] Quelques changements  - Page 2 2l2v
Âge : 33 ans + née à Lisbonne, le 29 novembre 1986
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Mar 12 Mar 2019 - 3:17 )

Quelques changements.
U
n sourire présent sur mon visage, je ne peux m'empêcher de rester émue par l'annonce de mes deux amis. Adelina, mon petit bout de femme que j'ai immédiatement adopté, est enceinte et je crois n'avoir jamais été aussi heureuse pour elle. Il faut croire que tout lui réussi à présent, que la roue a tourné et qu'enfin, elle peut goûter au bonheur qu'elle mérite depuis toujours dans le fond, du moins, c'est ce que je pense. Mes prunelles scintillantes, étant d'autant plus émue, puisque je leur avoue que je les considère comme étant ma famille, Adelina me prend dans ses bras. « Je t'adore, tu le sais ? » Je lui souffle, quand elle prend la parole, parlant de notre rencontre dans ce bar, alors qu'il faisait nuit noire dehors. Ne pouvant détacher mon regard de son visage alors qu'elle me dit ne pas regretter notre rencontre, j'essuie rapidement une larme, afin qu'aucun d'eux remarquent que je suis émue au point de verser quelques larmes. « Je ne regretterais jamais notre rencontre. » Je lui dis, prenant instinctivement l'une de ses mains dans la mienne, afin de la presser avec tendresse, afin de lui faire partager par ce simple contact tout ce que je ne peux lui dire sans fondre en larmes tant je l'apprécie, tant elle a pris une place importante dans ma vie. « Merci. » Je souffle à mon amie, puisqu'elle m'assure que je fais également partie de sa famille. « Merci à vous deux. Vous êtes formidables et je vous aime énormément. Sinon, ma Adelina chérie, je grave ce que tu viens de me dire dans ma mémoire. Sachez tous deux que je risque de débarquer tous les quatre matins ici, d'autant plus lorsque tu auras accouché ! » Je suis sincère, bien que je ne serais pas en permanence chez eux. C'est une façon pour moi de mettre de côté toute cette émotion qui me gagne et qui pourrait me faire fondre en larmes. Heureusement pour moi, Celian prend la parole pour me demander s'ils doivent me nommer « tantine Anabela » à présent. Le fixant, il ne me faut qu'une seule petite seconde pour me mettre à rire. « Celian ! Tu peux m'appeler Anabela ou Ana, ou encore tantine Anabela, si tu le désires. Bien que je serais la tantine de votre enfant plus que de toi. » Je m'arrête, lui offrant un doux sourire, alors que je tiens toujours la main de mon amie dans l'une des miennes. « Appelle-moi comme tu le désires. J'adore les surnoms, puis je sais que tu ne m'affubleras pas d'un surnom ridicule pour te moquer de moi. C'est comme tu veux. » Je termine, alors que nous passons à un sujet plus intime, puisqu'Adelina me demande si j'ai un homme dans ma vie. Après leur avoir répondu, affirmant que l'homme en question a changé ma façon de voir le monde, après avoir également dévoilé son identité, Adelina m'annonce qu'elle le connaît. Surprise, je l'interroge du regard alors qu'elle m'explique leur rencontre. De primes abords, ils se sont pris un peu la tête, puis, après des explications – sans le moindre doute, le connaissant – il a terminé par l'inviter à déguster un thé en sa compagnie. Rougissant quelque peu, imaginant la scène, je me pince les lèvres. Lorsqu'Adelina ajoute qu'il est plutôt bel homme, je deviens aussi rouge qu'une tomate. « Oui. Il… Je veux dire… » Je ne sais pas quoi dire, m'empourprant plus encore. « Ce n'est pas que tu dises qu'il soit un bel homme qui me fait devenir écarlate. C'est que… Lorsque je pense à lui… Disons que je… Je l'admire. » Je baisse le regard, extrêmement gênée. « Je… J'ai toujours admiré les hommes qui partageaient ma vie, parce qu'à mon sens, c'est important dans un couple et je n'ai jamais autant admiré un homme avant lui. Je… Il m'impressionne, il… Il m'a ensorcelé par un simple regard. » Postant mes mains sur mon visage alors que mon sang afflue en masse, je secoue la tête, gênée. Il est vrai que je l'aime d'une façon inconditionnelle, alors chaque fois que je dis à quel point j'en suis amoureuse, en donnant mes raisons, je réagis toujours ainsi. « Je vous demande pardon. C'est que… Enfin, passons à autre chose. »

U
ne fois le sujet concernant mon Francesco clos, j'attends les pizzas maison qu'Adelina a préparé. En salivant d'avance, ayant une passion inconditionnelle pour la nourriture, mon ventre crie de plus en plus famine. Il faut dire que j'ai recommencé à avoir de l'appétit depuis peu. Une fois avoir présenté les deux sortes de pizzas qu'elle nous a préparées, je ne peux que croquer dans l'une des deux part que je me suis servie. Il était clair pour moi que je goûterais à chacune d'elle, ayant les yeux plus gros que le ventre. Lorsque je dis à mon amie après avoir goûté à celle à la viande que c'est une tuerie, Celian prend la parole. Le fixant avec mes énormes billes bleutées, je souris. « Tu es adorable Celian. » Je réponds, avant de me mordiller la lèvre, puisque je désire lui poser une question. « Celian. » Je commence, captant son attention. « Quel est donc le seul plat que tu sais faire ? » Mon regard s'illumine alors que j'attends sa réponse. Y réfléchissant bien, je suppose que cela doit s'agir de pâtes, ou alors, il est un professionnel pour préparer des salades ou peut-être des entrées, que sais-je. « J'adore cuisiner. » Je prononce, sans même m'en rendre compte. « Auparavant, lorsque j'étais mariée, je prenais plaisir à cuisiner, bien que nous n'étions que deux. Pour être franche, j'ai toujours adoré aider mes parents lorsque je vivais avec eux. Puis, j'ai commencé à préparer la cuisine seule, afin de leur faire plaisir. » Je m'arrête là, peu désireuse d'ajouter que par la suite, j'ai cessé de cuisiner, même pour moi. Goûtant à présent la pizza aux quatre fromages d'Adelina, je ne peux m'empêcher de pousser un soupire d'aise, mes prunelles closent. Elle est divine elle aussi, tout comme son amie la pizza à la viande. « Tu devrais penser à ouvrir une pizzeria ! » Je lui dis, un sourire immense flanquée sur mon visage, quand je leur demande s'ils ont déjà songé à quelques prénoms. Celian m'indique qu'il n'a pas vraiment d'idées, qu'Adelina devrait mieux répondre à ma question, quant au final, il admet qu'un prénom à consonance anglaise lui viendrait à l'esprit. Autrement dit, cela lui ferait plaisir que son enfant porte un prénom lui faisant un clin d'œil, rapport à ses origines. « Tu sais quoi Celian ? Je pense que c'est une excellente idée. Puis de toute façon, vous pouvez donner plusieurs prénoms à votre ou vos enfants. » Je le dis en connaissance de cause, puisque dans ma famille, tout le monde à un second prénom. « Bien sûr, vous utiliseriez davantage son premier prénom. Le fait est que vous pourriez lui donner un surnom en rapport avec son second prénom. » Me remémorant ma phrase dans ma tête, je me dis qu'ils peuvent avoir décroché, ce que je comprendrais. « Tout ça pour dire qu'il pourrait avoir un premier prénom Anglais par exemple, puis un second Italien, ou encore un second pour faire un clin d'œil aux grands-parents. Ça aussi, ça se fait beaucoup. J'ai un frère se prénommant Alejandro, il a trois années de moins que moi. Nos parents lui ont donné un second prénom, Horacio, rapport à notre grand-père malheureusement disparu. » J'essaye de m'expliquer afin d'être plus précise, afin qu'ils saisissent et j'espère que cela est le cas. Quand Adelina prend la parole après mon monologue, alors que je croque dans ma part de pizza, elle admet que cela serait plus évident pour eux de trouver un prénom lorsqu'ils connaîtront le sexe du bébé. Elle n'a effectivement pas tord. Ainsi, ils pourront oublier tous ceux ne convenant pas, ce qui réduira considérablement la liste de prénoms potentiels. « T'as raison. Vous commencerez à y songer lorsque vous saurez s'il s'agit d'une mini toi ou d'un mini toi Celian. » Leur offrant un immense sourire, j'ajoute quelques mots, à leur égard. « Le fait est que neuf mois, ça passe très vite. Je ne veux pas vous bousculer ou encore vous faire paniquer. » Je termine, croquant encore dans ma part de pizza à la viande. Mâchant avec envie, me délectant de son goût, je manque de m'étouffer aux propos d'Adelina, étant assise sur son homme. Elle lui fait clairement passer un message, qui insinue qu'il devrait la demander en mariage, seulement, connaissant assez bien Celian à présent, je suis certaine à mille pour-cent qu'il ne comprend pas le sens caché de sa phrase. Tapotant sur ma poitrine puisque je toussote, je ne demande comment enchaîner pour passer à autre chose, à moins qu'Adelina désire que j'aide Celian à lire entre les lignes. « Lorsque je me suis mariée, j'ai préféré garder mon nom de famille. Je ne portais pas celui de mon ex époux. À croire que je savais que notre union ne durerait pas. Ce que je veux dire par là s'est que je pense que c'est une excellente idée que votre enfant ou vos enfants portent vos deux noms de famille. » Mon message ne me semble finalement pas plus clair que celui d'Adelina. Haussant les épaules en signe d'excuses à mon amie, je termine ma dernière bouchée de pizza. « C'était dé-li-cieux ! Celian, franchement, au vu de la cuisine succulente d'Adelina, tu devrais immédiatement lui demander sa main ! » Ce coup-ci, je lui fais passer le message très clairement, peut-être trop. J'espère que ma belle et douce Adelina ne m'en tiendra pas rigueur, puisque tout ce que je désire, c'est l'aider à être plus heureuse encore aux côtés de l'homme de sa vie.



Franciana para sempre
3 MOTS. 7 LETTRES. 2 SYLLABES. JE T'APPARTIENS. ━ Lorsque tes mains se posent sur mes hanches, je frissonne. Lorsque ton regard accroche le mien, il n'y a plus que nous au monde. Lorsque tu t'éloignes de moi, je ne cesse de penser à toi. ━ Tu ne m'as pas donné d'autres choix que de t'aimer, mon Francesco sans totti.
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[terminé] Quelques changements  - Page 2 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Sam 6 Avr 2019 - 11:20 )

     
Les vives émotions ont un instinct qui nous servirait de thermomètre pour juger les gens qui nous aiment si nous le consultions plus souvent. Il est des amis que nous allons voir tout de suite quand il nous arrive quelque chose d'heureux ; notre bonheur n'est complet que lorsqu'ils le connaissent, ceux-là sont les vrais amis. Anabela & Adelina & Celian
     

     
Quelques changements

     
Les deux amies échangeaient quant à leur première rencontre qui s’était faite dans une soirée bien arrosée dans un bar. Une drôle d’histoire que le Brunet découvrait en filagramme au travers de leurs propos. Une histoire qu’il ne connaitrait probablement jamais, vu la manière dont il avait passé un savon à sa petite amie lorsqu’il était venu la chercher un soir où elle avait fini en état de ne plus pouvoir rentrer seule chez elle. Pourtant cet événement avait forgé leur amitié et le lien qui les unissait, il n’avait pas besoin d’être un expert pour voir cela. Ou alors, sa propre façon de penser avait déjà changé ? Etait-il déjà plus attentif à ces choses ? Dans la continuité de leur sujet, la discussion dériva sur la notion de famille et notamment sur le fait qu’Anabela faisait partie de la leur et inversement : ce qui incluait ses futures visites à répétition pour s’assurer qu’Adelina, Celian et leur mini-eux se portent bien. Merci à vous deux. Vous êtes formidables et je vous aime énormément. Sinon, ma Adelina chérie, je grave ce que tu viens de me dire dans ma mémoire. Sachez tous deux que je risque de débarquer tous les quatre matins ici, d'autant plus lorsque tu auras accouché ! L’attitude de la Blondine le faisait doucement sourire : gérer son intrusion amicale et sa nouvelle vie lui semblait déjà être des plus sportifs. Tout comme le fait de devenir père. Celian ! Tu peux m'appeler Anabela ou Ana, ou encore tantine Anabela, si tu le désires. Bien que je serais la tantine de votre enfant plus que de toi. Appelle-moi comme tu le désires. J'adore les surnoms, puis je sais que tu ne m'affubleras pas d'un surnom ridicule pour te moquer de moi. C'est comme tu veux. Finit-elle en riant. Ainsi le nom de la Blondine dans la famille était déjà tout trouvé. L’instant d’après l’interrogatoire de la Brunette reprit au sujet de l’homme qui partage la vie de leur amie commune. Francesco Spinoza : ce n’était pas un nom familier pour le Britannique mais pour sa petite amie oui. Elle l’avait apparemment déjà rencontré, même bu un thé avec lui après une petite altercation entre eux, avant de faire connaissance et de se faire une bonne impression de lui finalement. Les joues en feu, leur amie finit par leur confier qu’elle était plus qu’admirative de l’homme avec lequel elle partageait sa vie. Comprenant le malaise de la jeune femme d’avoir à exprimer son ressenti sur le sujet, Celian n’ajouta rien, ce dernier ayant déjà tout dit en lui faisant part du fait qu’il devait être un homme bien. C’était le plus beau compliment dont il pouvait être capable. Pour le reste, il laisserait la Brunette continuer à mener ses questions.

     Passant à table l’instant d’après, sa petite amie s’installa en s’asseyant sur les genoux du Britannique avant de l’embrasser. Je pense que tu as raison, j’ai bien réussi et ne t’inquiète pas je t’apprendrai à cuisiner. Peut-être est-ce une compétence qui lui sera utile par la suite ? Tu es adorable Celian. Quel est donc le seul plat que tu sais faire ? Le Brunet haussa les sourcils suite à sa question : cela lui paraissait évident. Des pâtes fraîches. Uniquement des pâtes fraîches faites maison et du thé. Ce qui au vu de ses origines lui paraissait des plus plausibles. J'adore cuisiner. Auparavant, lorsque j'étais mariée, je prenais plaisir à cuisiner, bien que nous n'étions que deux. Pour être franche, j'ai toujours adoré aider mes parents lorsque je vivais avec eux. Puis, j'ai commencé à préparer la cuisine seule, afin de leur faire plaisir. Le Brunet ne doutait que son talent culinaire était grandement supérieur au sien. Tout comme celui d’Adelina. Tu devrais penser à ouvrir une pizzeria ! La suite de la conversation enchaîna sur les prénoms et notamment ceux que les futurs parents avaient déjà en tête. Celian n’en avait pas spécialement à l’esprit. Je pensais à des prénoms peut être en rapport avec l’astronomie, comme Celian, mais je n’ai pas trop d’idée sinon. Un prénom anglais aussi pourquoi pas, c’est aussi tes origines c’est important. La remarque et l’approbation de la Brunette le fit sourire : une approbation qui lui importait beaucoup ainsi que son avis. Tu sais quoi Celian ? Je pense que c'est une excellente idée. Puis de toute façon, vous pouvez donner plusieurs prénoms à votre ou vos enfants. Bien sûr, vous utiliseriez davantage son premier prénom. Le fait est que vous pourriez lui donner un surnom en rapport avec son second prénom. Tout ça pour dire qu'il pourrait avoir un premier prénom Anglais par exemple, puis un second Italien, ou encore un second pour faire un clin d'œil aux grands-parents. Ça aussi, ça se fait beaucoup. J'ai un frère se prénommant Alejandro, il a trois années de moins que moi. Nos parents lui ont donné un second prénom, Horacio, rapport à notre grand-père malheureusement disparu.

Une belle tirade sur la vision de la jeune femme sur le sujet. Je crois qu’on va déjà essayer de trouver un seul prénom avant de vouloir se projeter vers des deuxièmes ou troisièmes prénoms : j’ai bien l’impression que ce sera déjà assez compliqué pour nous. Pourtant, ils avaient également un autre paramètre à prendre en compte pour leur décision : Déjà faudrait qu’on sache si c’est un garçon ou une fille, ce sera plus facile. T'as raison. Vous commencerez à y songer lorsque vous saurez s'il s'agit d'une mini toi ou d'un mini toi Celian. Le fait est que neuf mois, ça passe très vite. Je ne veux pas vous bousculer ou encore vous faire paniquer. Croquant dans sa part de pizza, sa petite amie souleva une nouvelle question. Toujours des questions et des prises de décisions pour les futurs parents qu’ils allaient être. Puis est ce que leur nom ce sera Andrei, Alma ou les deux, je ne sais pas. Leur nom ? Il fallait avouer que ce n’était pas sa principale préoccupation. Lorsque je me suis mariée, j'ai préféré garder mon nom de famille. Je ne portais pas celui de mon ex époux. À croire que je savais que notre union ne durerait pas. Ce que je veux dire par là s'est que je pense que c'est une excellente idée que votre enfant ou vos enfants portent vos deux noms de famille. Celian fronçait les sourcils, c’était comme si les deux jeunes femmes parlaient la même langue : une langue qu’il ne savait décoder. Leur nom de famille ? Je ne vois pas où est le problème, ils prendront notre nom composé… Pourquoi, il y a un choix à faire ? Une règle à respecter ? Pourtant l’instant d’après Anabela reprit la parole comme pour clarifier sa pensée : C'était dé-li-cieux ! Celian, franchement, au vu de la cuisine succulente d'Adelina, tu devrais immédiatement lui demander sa main ! L’intéressé avala de travers le dernier morceau de sa part de pizza, lui causant une quinte de toux bruyante. Lui demander sa main ? Elles parlaient toutes les deux de mariage ? Pris de court, désarmé par cet élan de proposition, il n’arrivait à articuler ou à faire sortir un son alors sa bouche s’ouvrait et se fermait sans succès. C’est finalement avec une voix quelque peu rauque qu’il réussit à prendre la parole : Je ne suis peut-être pas toujours perspicace pour ce genre de choses, mais vous êtes toutes les deux en train de parler de mariage, n’est-ce pas ? Celian n’avait pas une plus belle image du mariage que de la famille. Même si cette dernière évoluait en positif à l’heure actuelle, il n’en reste que le mariage express et raté de ses parents restait une raison pour lui, pour ne pas s’engager. Au fond, il avait peur de répéter les mêmes erreurs que sa propre famille car il ne connaissait que ça. Il ne connaissait que la notion de famille sous sa forme négative, détruite. Il ne connaissait pas encore tout le bonheur associé à elle. Un bonheur qu’il espérait créer avec la Brunette. Ce n’est pas quelque chose en quoi je crois. Il savait pertinemment qu’il était en désaccord avec Adelina sur ce sujet. Je n’ai pas besoin d’une signature sur un quelconque papier, d’une quelconque poudre aux yeux, d’un événement pompeux et cirant pour savoir que je suis engagé. Avec toi, Adelina. Ses mots étaient le plus bel engagement qu’il pouvait avoir. Je n’ai pas une très haute estime du mariage, comme vous pouvez le constater. Son sourire était presque désolé car ce n’était pas la première fois qu’il ne partageait pas la même vision. Ce n’était pas non plus la première fois qu’ils étaient désaccord sur ce genre de choses, mais peut-être finirait-il par changer d’avis comme Adelina avait pu le faire changer d’avis si souvent…
     
(c) crackle bones

     



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Sam 6 Avr 2019 - 12:48 )
« Je t’adore aussi, j’ai la chance d’être ton amie. » Une belle amitié qui avait commencé dans un bar, comme quoi ça pouvait arriver n’importe où. « Moi non plus je ne regrette pas cette rencontre, même si on était quand même assez bourré. » Elle avait encore des souvenirs de cette soirée, un jour, elle raconterait peut-être cette histoire en détail à son petit ami.

« Ce petit risque d’être gâté quand même. » En effet si son amie avait l’attention de venir souvent, Adelina était touché, ça ne la gênait pas au contraire ça lui faisait plaisir. Elle se sentait soutenu, même si elle l’était déjà par son petit ami, par sa famille. Elle ne se sentait pas seul, cela la changeait de son enfance, ou elle avait très peu d’ami à part Celian, finalement c’était lui, ça a toujours été lui, peut être qu’elle l’aimait depuis toujours, mais elle avait juste eu du mal à le comprendre. Ce qui comptait c’était le présent. « Tu as l’air folle amoureuse de cet homme, je suis contente pour toi. » Comme ça semblait gêné son amie, Adelina décida de ne rien ajouter, elle en parlerait quand elle se sentirait prête et apparemment aujourd’hui ce n’était pas le cas. Ils avaient ensuite évoque le seul plat que son homme semblait réussir. « Et tes pâtes fraiches sont très bonnes, au moins tu es excellent là-dedans. » Elle le pensait et il fallait l’encourager un peu. Puis elle lui apprendrait à cuisiner, ça pourrait être amusant, surtout que bientôt, elle serait en difficulté pour cuisiner, avec son ventre qui dans quelques mois risquaient de prendre plus de place. Son amie parla de son mariage, c’est triste quand même que ça n’a pas duré. « J’aime cuisiner aussi, il faut bien que je prenne soin de Celian, surtout quand il a une longue journée de travail, j’aime bien l’accueillir avec un bon petit plat. » Enfin, elle espérait aussi qu’il penserait de temps en temps à prendre quelques congés, afin de passer du temps ensemble, surtout quand le bébé sera là. Elle-même allait profiter de son congé maternité pour s’occuper de son petit bébé qui serait là dans quelques mois. « Ouvrir une pizzeria, je ne pense pas, mon domaine c’est les enfants. » Son boulot lui convenait parfaitement et ça depuis de nombreuses années.

« On devrait faire une liste de prénom, ça nous aiderait, qu’on ne se retrouve pas sans rien au moment de la naissance. On ne va quand même pas l’appeler bébé sans prénom. » Elle se mit à rire, c’est vrai que ça allait aller très vite, déjà, elle n’avait pas vu passer les premiers mois. « Ne m’en parle pas, j’ai l’impression d’avoir appris ma recherche il y peu, alors que j’en déjà à quelques mois, ça me fait bizarre. » Anabela avait raison, il ne fallait pas trop trainer, d’ici deux mois ils sauraient fixer sur le sexe de l’enfant, elle avait hâte de savoir. La question sur les noms famille était arrivé dans la discussion et elle put en apprendre le plus sur l’histoire passé de son amie. « Moi je sais que Celian c’est le bon et ça ne me dérangerait pas de porter son nom de famille. » La jeune femme était ouverte sur la question, elle essayait peut-être d’amener l’idée petit à petit. « Celian, c’est juste de la curiosité, mais tu as raison, le nom composé c’est très bien. » Peut être que son petit ami avait peur du chemin que la discussion était en train de prendre. Dire que Anabela insistait en était direct, en disant à Celian qui pourrait lui demander sa main, ce n’était peut-être pas une si bonne idée. Surtout que son homme manqua de s’étouffer, elle donna de petite tape dans le dos, histoire que ça passe. « Oui, tu sais en tant que femme, c’est normal de vouloir se lier à la personne qu’on aime. » Quelque chose lui disait qu’il n’avait pas le même avis qu’elle, elle aurait dû s’y attendre. Adelina était blessé, même si elle essayait de le cacher. Au moins, il se considérait comme engagé avec elle, c’était quand même une jolie déclaration sincère. « Evénement pompeux ? Moi je trouve ça merveilleux de pouvoir se marier avec son âme sœur, regarde mes parents sont un couple solide. Enfin je comprends ton point de vue. » Elle soupira, elle n’avait pas envie de gâcher cette journée, puis qui sait, peut être qu’avec le temps, il changerait d’avis. Elle prit une autre part de pizza, elle avait encore faim. « On a encore le dessert pour après. » Elle avait tout prévu, en espérant que le dessert ait autant de succès que les pizzas.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
http://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-du http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-je-reve-de-toi-parce-qu-il-n-y-a-que-toi#182110
Faceclaim : j'ai pour avatar Amber Heard + tearsflight :: crédit de l'avatar
Messages : 3807 - Points : 6993
[terminé] Quelques changements  - Page 2 2l2v
Âge : 33 ans + née à Lisbonne, le 29 novembre 1986
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Jeu 11 Avr 2019 - 18:00 )

Adelian & Anabela
Quelques changements.


Je suis heureuse de m'être trouvé une famille ici, à Naples, en ayant besoin, je ne peux que le reconnaître. Mes proches étant à Lisbonne, étant quelque peu « en colère » contre moi puisque je ne suis pas rentrée pour les retrouver, font que durant un temps, je me suis sentie très seule. Résidant dans une villa immense pour ne pas dire gigantesque lorsqu'il n'y a personne pour vous tenir compagnie a été une épreuve difficile, d'autant que je n'avais jamais à m'habituer au silence, vu que j'avais une compagne de chambre en étant mannequin, puis, ayant retrouvé mes proches, j'avais retrouvé ma chambre, pour ensuite emménager avec mon ex-époux. Poussant un faible soupire, je ravale avec difficulté ma salive, quand nous passons à un autre sujet, l'homme qui me rend heureuse, véritablement, mon Francesco. Bien sûr, je suis gênée en parlant de lui, de mon homme, puisque je lui voue un amour inconditionnel, puis le fait de penser à lui, regonfle mon cœur d'une joie immense, sincère. Lorsque Adelina me pense folle amoureuse de lui, nous savons toutes deux qu'elle a raison. « Merci, tu es adorable. » Je lui dis pour toute réponse, alors qu'elle se dit heureuse pour moi, pour nous et je sais bien évidemment que ma chère amie est sincère. N'ajoutant rien, étant toujours extrêmement gênée, je ressens comme des « papillons » dans le ventre comme le dit l'expression, puisque j'aime mon homme. Je suis persuadée que Francesco est le bon, c'est certain, c'est comme encrer dans mon esprit, mais c'est également inscrit dans mon cœur, dans chaque recoin de mon corps, puisqu'il réagit à chacun de ses gestes, de ses mots. M'empourprant de nouveau en y pensant, nous terminons de parler nourriture, un sujet que j'aime énormément, étant une grande gourmande et mangeuse devant l'éternelle. Demandant à Celian ce qu'il sait cuisiner, il me répond des pâtes fraîches, puis il ajoute qu'il sait très bien faire le thé, ce qui me fait sourire. Avant de ne pouvoir prendre la parole, notre douce Adelina ajoute que ses pâtes fraîches sont très bonnes, ce qui me fait sourire davantage encore. « Si Adelina dit que tu excelles dans l'exercice de faire des pâtes fraîches, je vous crois ! » J'affirme, ajoutant ensuite : « Ça me ferait plaisir de goûter tes pâtes fraiches un jour, puis je tiens à te dire que je te vénère, comme tu sais faire du thé. J'en bois beaucoup, surtout du thé vert  ou encore des thés vert menthe, sans jamais de sucre. Sinon, j'aime aussi les tisanes, j'adore boire une tisane le soir. » Mes prunelles scintillent, puisque j'ai toujours eu pour coutume d'en boire une le soir, dehors, afin de profiter de la quiétude, de l'instant, tout simplement. Étant ici, depuis que je réside dans la villa familiale, je prends plaisir à m'asseoir sur les planches en bois donnant sur la plage privée, mes pieds étant nus, dans le sable. Je profite du son des vagues afin de terminer ma journée dans un apaisement complet, puisque je vide ma tête tout en buvant ma tisane, avant de rejoindre mon lit pour m'endormir. Ces instants me sont précieux, d'autant que je me sais chanceuse de pouvoir profiter tous les soirs de cet instant, puisqu'il est rare de vivre dans une immense villa avec plage privée. Esquissant un doux sourire en y songeant, Adelina m'avoue aimer cuisiner elle aussi, ce qui ne m'étonne pas, mon amie sachant tout faire. « Celian, tu as une petite amie en or. » J'affirme, appuyant mes propos dans un hochement de tête. Lorsqu'elle me répond, rapport à ouvrir une pizzeria, je laisse échapper un rire. « Je sais que tu aimes ton travail ma chérie. Je plaisantais évidemment, mais garde malgré tout l'idée dans ta tête, quelque part, on ne sait jamais. » Une fois encore, je plaisante avec mes amis, leur offrant par ailleurs un clin d'œil complice.

Passant au sujet du ou des prénoms de leur futur enfant, bien qu'Adelina puisse attendre des jumeaux, j'écoute avec attention Celian. Pour l'instant, il préfère ne réfléchir qu'à un seul prénom, ce que je peux comprendre. Cela peut paraître effrayant pour certaines personnes de réfléchir déjà à un premier prénom pour son futur enfant, qui plus est, lorsqu'il s'agit du premier. Me pinçant les lèvres, ne pipant mot, Adelina enchaîne, ayant pour idée de faire une liste des prénoms possibles, pour leur futur mini-eux. Esquissant un mince sourire, je pense au fait que je rêve d'avoir des enfants, le fait est que mon mariage catastrophique m'a un peu refroidi, d'autant qu'on m'a dit « stérile » à Lisbonne, bien que je n'ai pas poussé davantage les examens, puisque mon ex-compagnon ne le désirait pas. Redressant la tête en percevant les derniers mots de ma chère amie, je fixe par la suite notre Celian, puisque Adelina a raison. Il serait bête de ne pas avoir un prénom lorsque leur enfant sera né. Peu désireuse de les faire paniquer, bien que j'aie raison en affirmant que neuf mois, ça passe vite, très vite même, je désire malgré tout les rassurer, surtout Celian. « C'est vrai que le temps défile à toute vitesse, mais je suis certaine que vous parviendrez à trouver un très beau prénom, ou deux, si vous attendez des jumeaux. » Leur souriant plus franchement, ma belle amie reprend, disant que la situation lui semble encore « bizarre », sans doute parce que tout s'enchaîne rapidement entre eux, mais, en même temps, ils s'aiment depuis toujours, c'est du moins, ce que je crois. Parlant nom de famille, Celian semble étonner, puisque cela est clair comme de l'eau de roche dans son esprit ; leur enfant portera leur nom à tous deux. S'interrogeant, comme s'il doutait à présent de cette évidence, je lui réponds rapidement, peu désireuse qu'il commence à paniquer, qu'il commence à se poser de trop nombreuses questions. « Ne t'en fais pas Celian, il n'y a pas un choix particulier à faire. Enfin, vous devez tout de même être en accord, mais je suppose que c'est le cas. » Je regarde à présent Adelina, avant de reprendre : « Il ne me semble pas qu'il y ai une règle à respecter en Italie, du moins, je n'en ai pas connaissance. » Haussant les épaules, désolée, j'espère ne pas faire paniquer davantage mes amis, puisqu'au final, je ne les aide pas vraiment, quoi que… J'ai exprimé le fait que leur nom composé étant une excellente idée. À vrai dire, si je venais à devenir mère, je ferais comme eux, je voudrais que mon enfant porte non seulement mon nom de famille, mais également celui de son père. N'ajoutant rien de plus, puisque tous deux semblent être sur la même longueur d'onde, le sujet délicat du mariage se présente à nous, et cela, par ma faute. Je ne connaissais pas les positions de Celian à ce sujet et j'aurais dû m'abstenir, d'autant qu'il a rapidement compris, s'étouffant même durant un instant. Offrant un sourire désoler à Adelina, me sentant fautive, je demande à Celian : « Est-ce que ça va ? » Rapport au fait qu'il a avalé un morceau de sa pizza de travers. Désireuse de désamorcer cette conversation, je dis à Celian : « Promis, je n'avais pas en plan diabolique que tu t'étouffes ! » Me sentant plus gêner encore, il explique sa vision du mariage, alors que le visage de ma douce amie semble se décomposer. Il est clair qu'ils sont en désaccord. « Ce n'est rien Celian. » Je lui réponds, puisqu'il admet ne pas avoir une haute estime du mariage. Ne pouvant rien ajouter de plus puisque mon amie monte au créneau, arguant que ce n'est pas un évènement pompeux, qu'elle trouve cela merveilleux, elle termine par se résigner. Étant navrée pour mon amie, je me pince les lèvres, puis je m'adresse à tous deux : « Écoutez. Je peux te comprendre Celian, je veux dire, ton point de vue t'es personnel et… » Je ne sais pas vraiment comment m'y prendre, cherchant les mots justes, du moins, j'essaye. « Le mariage, c'est la célébration de votre amour avec vos proches. C'est… Ça veut dire tellement de choses merveilleuses. Je veux dire, c'est comme pour clamer haut et fort que vous vous aimez, que vous en êtes persuadé. C'est… C'est comme pour vous déclarer plus encore que vous vous portez un amour inconditionnel et cela devant toutes les personnes qui vous aiment. Puis, ça n'a pas à être pompeux, ça peut être très simple. Ce qui compte dans le fond, c'est votre déclaration, ce que vous souhaitez vous dire, peut-être en dévoilant davantage votre amour. C'est une nouvelle preuve de votre amour, celui que vous ressentez l'un pour l'autre. » Je m'arrête un instant, avant de conclure : « Vous aurez l'occasion d'en reparler. En tout cas, je ne voulais pas... Je vous demande pardon. » Je m'empourpre, regardant finalement mes mains durant un instant, avant d'oser reposer mes énormes billes bleutées sur mes deux adorables amis. Lorsque ma douce Adelina nous rappelle qu'il y a évidemment un dessert, mes prunelles s'écarquillent davantage. Portant un amour infaillible au sucré, j'en salive d'avance. « J'ai hâte d'y goûter ! » J'affirme, puisque c'est le cas. « D'ailleurs, ma Adelina, je me rappelle encore du délicieux gâteau que tu nous as préparé lorsque tu es venue passer le week-end à la villa familiale. » Fixant Celian, je lui affirme : « C'était un gâteau aux poires, il était tout simplement divin. » De nouveau, j'appuie mes propos dans un hochement de tête. Étant heureuse d'être en compagnie de mes deux amis, d'autant que c'est la première fois que nous sommes tous trois ensemble, je regarde Adelina manger une nouvelle part de pizza. Ne pouvant que penser à leur futur enfant ou leurs futurs enfants, je suis heureuse. Les connaissant assez bien à présent, je sais qu'ils seront des parents formidables, j'en ai la certitude.

(c) élissan.


Franciana para sempre
3 MOTS. 7 LETTRES. 2 SYLLABES. JE T'APPARTIENS. ━ Lorsque tes mains se posent sur mes hanches, je frissonne. Lorsque ton regard accroche le mien, il n'y a plus que nous au monde. Lorsque tu t'éloignes de moi, je ne cesse de penser à toi. ━ Tu ne m'as pas donné d'autres choix que de t'aimer, mon Francesco sans totti.
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[terminé] Quelques changements  - Page 2 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Jeu 18 Avr 2019 - 22:56 )

     
Les vives émotions ont un instinct qui nous servirait de thermomètre pour juger les gens qui nous aiment si nous le consultions plus souvent. Il est des amis que nous allons voir tout de suite quand il nous arrive quelque chose d'heureux ; notre bonheur n'est complet que lorsqu'ils le connaissent, ceux-là sont les vrais amis. Anabela & Adelina & Celian
     

     
Quelques changements

     
Des talents culinaires : Celian n’en avait que peu voire même pas du tout. Il ne savait que faire des pâtes fraîches ainsi que du thé. Un régime qui avait animé bon nombre de ses dîners. Hormis ses quelques sorties au restaurant ou quelques fois ses collègues étant peinés pour lui, avaient ramenés des tupperwares fait maison. Et tes pâtes fraiches sont très bonnes, au moins tu es excellent là-dedans. Effectivement, la Brunette avait déjà pu y goûter contrairement à leur amie. Après tout, c’était la première fois aussi qu’ils se retrouvaient tous les trois pour partager et déjeuner ensemble. Si Adelina dit que tu excelles dans l'exercice de faire des pâtes fraîches, je vous crois ! Ça me ferait plaisir de goûter tes pâtes fraiches un jour, puis je tiens à te dire que je te vénère, comme tu sais faire du thé. J'en bois beaucoup, surtout du thé vert ou encore des thés vert menthe, sans jamais de sucre. Sinon, j'aime aussi les tisanes, j'adore boire une tisane le soir. Un savant mélange de ses origines. Pourquoi pas, la prochaine fois que tu repasseras j’en ferais des pâtes fraîches. Pour aujourd’hui, il pourrait toujours s’occuper de leur concocter un thé en accord avec le dessert de sa petite amie et qui puisse ravir leurs différents palais. J’aime cuisiner aussi, il faut bien que je prenne soin de Celian, surtout quand il a une longue journée de travail, j’aime bien l’accueillir avec un bon petit plat. Il avait plutôt intérêt à rentrer et à ne plus s’endormir au bureau : cela lui était arrivé une fois mais au vu de la remontrance qu’il s’était pris, il essayait de ne pas réitérer l’expérience. Celian, tu as une petite amie en or. De cela il en était conscient, bien plus que quiconque. Les talents culinaires d’Adelina mériteraient presque d’être connus de tous au travers d’une pizzeria, idée que la Brunette réfuta, mais qu’Anabela l’engageait à garder dans un coin de sa tête. La dérive s’enchaîna sur les prénoms. On devrait faire une liste de prénom, ça nous aiderait, qu’on ne se retrouve pas sans rien au moment de la naissance. On ne va quand même pas l’appeler bébé sans prénom. Au moins ce serait un début comparé au point où ils en sont actuellement. C'est vrai que le temps défile à toute vitesse, mais je suis certaine que vous parviendrez à trouver un très beau prénom, ou deux, si vous attendez des jumeaux. Une liste lui paraissait être une bonne idée à ses oreiles. Toujours est-il qu’Adelina souligna le fait que le temps passait vite, notamment suite à l’annonce de sa grossesse. En effet, le Brunet avait l’impression que c’était hier qu’il était revenu à Naples, alors que cela faisait presque un an et demi maintenant. Après avoir parlé de prénom, les 3 compères enchaînèrent sur les noms de famille : question à laquelle instinctivement Celian répondit la composition de leurs deux noms de famille. Ne t'en fais pas Celian, il n'y a pas un choix particulier à faire. Enfin, vous devez tout de même être en accord, mais je suppose que c'est le cas. Il ne me semble pas qu'il y ai une règle à respecter en Italie, du moins, je n'en ai pas connaissance. Heureusement, le Brunet semblait presque rassuré par sa réponse. Moi je sais que Celian c’est le bon et ça ne me dérangerait pas de porter son nom de famille. Celian, c’est juste de la curiosité, mais tu as raison, le nom composé c’est très bien. Adelina avec de simples paroles le poussait hors de sa zone de confort.

     Manquant de s’étouffer, Adelina lui donna une petite tape dans le dos. Oui, tu sais en tant que femme, c’est normal de vouloir se lier à la personne qu’on aime. Alors que la Blondine plaisantait : Est-ce que ça va ? Promis, je n'avais pas en plan diabolique que tu t'étouffes ! Le décalage continua à se faire sentir lorsque le Britannique exposa sa vision du mariage. Une vision qu’il savait moins positive que la leur. Une vision qui avait été forgée due à au mariage raté de ses parents et à la rancœur qu’il avait encore envers sa maternelle pour cela. Evénement pompeux ? Moi je trouve ça merveilleux de pouvoir se marier avec son âme sœur, regarde mes parents sont un couple solide. Enfin je comprends ton point de vue.[/color] Il savait pertinemment qu’il était en décalage avec sa petite amie sur ce point. Pourtant il n’en avait besoin pour être sincère envers elle. Ce n'est rien Celian. Écoutez. Je peux te comprendre Celian, je veux dire, ton point de vue t'es personnel et… Le mariage, c'est la célébration de votre amour avec vos proches. C'est… Ça veut dire tellement de choses merveilleuses. Je veux dire, c'est comme pour clamer haut et fort que vous vous aimez, que vous en êtes persuadé. C'est… C'est comme pour vous déclarer plus encore que vous vous portez un amour inconditionnel et cela devant toutes les personnes qui vous aiment. Puis, ça n'a pas à être pompeux, ça peut être très simple. Ce qui compte dans le fond, c'est votre déclaration, ce que vous souhaitez vous dire, peut-être en dévoilant davantage votre amour. C'est une nouvelle preuve de votre amour, celui que vous ressentez l'un pour l'autre. Cherchant ses mots, dans une certaine hésitation, elle reprit : Vous aurez l'occasion d'en reparler. En tout cas, je ne voulais pas... Je vous demande pardon. Même si le Brunet n’avait pas les mêmes codes que son amie, ou du moins pas encore la même représentation, car il savait que ce ne serait pas la dernière que sa petite amie aborderait le sujet, il pouvait la comprendre. Du moins, le tableau qu’elle en dépeignait, était quelque chose de beaucoup plus heureux que le sien. Tu n’as pas à t’excuser, Anabela : je savais de toute façon que j’avais un avis différent de vous deux sur le sujet. Mais ce n’est pas parce que je n’ai pas le même point de vue que je ne peux pas essayer de le comprendre. Et au vu de la façon dont tu défends ta vision, je peux qu’essayer de comprendre. Je crois comprendre qu’il y a un grand sens derrière tes paroles. Un sourire à demi-excusé s’échappa de ses lèvres alors qu’il terminait sa phrase en regardant Adelina, s’adressant directement à cette dernière : J’en changerais peut-être un jour. De vision. Tu es aussi excellente dans ce domaine, n’est-ce pas ?

La Brunette finit par leur rappeler que le dessert les attendait encore par la suite et leur amie commune s’en extasiait déjà, notamment dû à une autre pâtisserie de sa confection qu’elle avait déjà pu goûter. Finissant par terminer les deux pizzas que la jeune femme avait confectionné, il ajouta à sa remarque sur le dessert : Il faut donc que j’aille nous préparer du thé avec tout cela. Si c’est un gâteau au chocolat, ce sera forcément… Un thé noir, relevé d’arômes subtilement floraux. Les accords entre thé et pâtisseries étaient tout un art du Tea Time que le Brunet maîtrisait plutôt pas mal. C’est une histoire de concordance de goût. Expliqua-t-il vis-à-vis de son avis tranché. Si vous permettez. Le jeune homme aida Adelina à se relever de ses genoux avant de s’éclipser en cuisine, mélangeant son thé comme une expérience. Ce temps lui permettait de s’éclipser mais aussi de se recentrer suite à la discussion qui avait pris une tournure des plus étranges juste auparavant. C’était encore parfois sa manière de se renfermer et de faire face aux choses lorsque ces dernières allaient très vite. Trop vite. Lui qui n’avait pas l’habitude d’être bousculé, car il avait créé cette espèce de carapace autour de lui, avait parfois besoin de s’éloigner quelques instants pour mieux pouvoir comprendre. Vraiment ? Une demande en mariage ?
     
(c) crackle bones

     



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Sam 20 Avr 2019 - 20:44 )
« C’est vrai que niveau thé c’est Celian l’expert, j’aime bien quand il m’en prépare. » A force Adelina y avait pris goût, même si depuis qu’elle était enceinte, elle buvait plutôt de bons chocolats chauds, mais elle s’y remettrait après son accouchement. « De bonnes pates à la bolognaise ou carbonara pourquoi pas. » Bon c’étaient des plats pouvant être considéré comme assez gras, mais elle adorait ça, en fait, elle n’était pas difficile niveau nourriture, elle mangeait de tout. « Je ne sais pas si je suis une petite amie en or, mais en tout cas j’ai l’homme parfait. » Elle était comblée, c’était le seul homme avec qui elle avait ressenti ça, sans doute car leur lien était resté intacte, malgré vingt ans sans nouvelles, elle lui avait pardonné assez facilement, pas sa faute si elle l’avait toujours aimé, c’était sans doute le destin pour eux de se retrouver. Puis Anabela avait évoqué l’idée d’une pizzéria. « Je garde quand même l’idée au cas où, on ne sait jamais. » Puis ils revinrent sur le sujet des prénoms. « Pour le moment on va se dire qu'il y a seulement un bébé, les jumeaux ne sont pas si courants que ça. » En tout cas du côté de sa famille, il n’y en avait pas beaucoup voire pas du tout, mais bon, elle n’avait pas étudié son arbre généalogique, elle pourrait peut-être, être surprise.

Evidemment, il y a un autre sujet qui semblait mettre mal à l’aise son petit ami, elle aurait dû s’en douter et éviter d’évoquer cette histoire de nom de famille. Son amie essayait de rattraper le coup, c’était gentille de sa part. C’était un beau discours qu’elle venait de faire, au moins, elles avaient même le même point de vue concernant la symbolique du mariage. « Je sais, mais tu es aussi très têtu et je ne veux pas t’obliger à faire quelque chose que tu ne veux pas, je culpabiliserai. » Elle ne le forcerait jamais et elle ne voulait pas qu’il se sente obliger de changer ses principes pour elle, il n’a pas besoin de se sacrifier pour lui faire plaisir à elle, il fait déjà tant pour elle. « Je suis contente que tu te souviennes de ce gâteau, tu sais ce n’était pas grand-chose. » Cependant elle était contente que son amie ait aimé. « Par contre dans ma condition actuelle, je vais éviter le thé. » En effet comme le café, le thé pouvait contenir de la caféine, donc elle ne voulait pas prendre de risque. Vu que son petit ami avait quitté la pièce, elle en profita pour parler à Anabela. « Je crois que je n’aurai jamais l’occasion de porter une robe de mariée. Mais tu sais, je suis heureuse, Celian est vraiment quelqu’un de bien, je l’aime plus que tout et je suis sûr que ce sera un excellent père. » Elle s’excusa auprès d’Anabela pour aller en cuisine et chercher le gâteau, évidemment, elle se retrouva seul avec son petit ami. Elle en profita pour s’approcher de lui et lui déposer un baiser dans le cou. « Ne t’en fais pas pour toute cette histoire, ce n’est pas grave, tu me rends déjà heureuse. » Puis elle repartit avec son gâteau dans le salon, elle avait déjà découpé les parts et en donna une à son amie. « J’espère qu’il te plaira et si tu en veux plus, il y en a encore. » Après tout, ils n’étaient que tous les trois, ils avaient au moins deux parts chacun.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
http://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-du http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-je-reve-de-toi-parce-qu-il-n-y-a-que-toi#182110
Faceclaim : j'ai pour avatar Amber Heard + tearsflight :: crédit de l'avatar
Messages : 3807 - Points : 6993
[terminé] Quelques changements  - Page 2 2l2v
Âge : 33 ans + née à Lisbonne, le 29 novembre 1986
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le Mar 14 Mai 2019 - 22:24 )
- QUELQUES CHANGEMENTS -
Discutant pâtes, je ne peux que penser à ce soir où Francesco nous en avait préparé. À l'époque, j'étais dans un sale état et grâce à un ami commun, il était venu me voir, afin de constater l'ampleur des dégâts. Lorsqu'il s'était rendu donc à quel point je souffrais, à quel point j'avais mal, il s'était mis en tête de m'aider, de me sortir la tête de l'eau et c'est ce qu'il a fait avec brio, je dois bien le reconnaître. Esquissant un mince sourire, je reviens à moi alors qu'Adelina explique où plutôt affirme que les pâtes fraiches de Celian sont très bonnes, quand il enchaîne pour me dire qu'il m'en fera à ma prochaine visite chez eux. « C'est adorable Celian, merci. » Je lui souffle, souriant davantage quand nous parlons thés, puisque j'en bois énormément, adorant cela. Quand j'affirme que ma chère amie Adelina est en « or », elle rétorque qu'elle ne sait pas si elle l'est, avant de reprendre, affirmant être certaine d'avoir trouvé l'homme parfait à ses yeux. Étant heureuse pour tous deux, je ne peux m'empêcher de les regarder avec tendresse et amour, puisque je tiens à mes deux amis et que leur bonheur me réchauffe le cœur. « Je suis très sincèrement heureuse pour vous. Puis, une chose est sûre, vous faites un superbe couple et vous allez former une magnifique famille. » Je suis émue par mes mots, puisque moi aussi, je désire un jour former une famille, avec mon Francesco, bien que nous n'ayons pas encore abordé le sujet pour le moment. Nous allons tous deux à notre rythme et malgré quelques divergences de temps à autre, je suis persuadée que mon Francesco sans totti est l'homme de ma vie. Après ses pensées et un sourire qui s'épanouit plus encore sur mon visage de poupée, nous parlons des talents culinaires d'Adelina, notamment de ses pizzas maison, puisqu'elles sont divines. « Oui, garde l'idée dans ta tête. » Je dis, lui offrant un clin d'œil quand je croise le regard de Celian. Lui en offrant un à lui aussi, nous évoquons à présent les prénoms possibles pour leur « futur enfant » au singulier, puisque la possibilité qu'ils peuvent attendre des jumeaux semble quelque peu faire paniquer notre Adelina. « Oui, dîtes-vous pour le moment qu'il n'y a qu'un bébé. » Je fais une courte de pause de quelques petites secondes, puis je reprends. « Le fait est que vous vous en sortirez, croyez-moi. Que vous en attendiez un seul ou deux, vous saurez gérer, puis, n'oubliez pas que je suis là. » Après tout, je n'ai aucun emploi pour le moment ce qui fait que j'ai beaucoup de temps libre, trop de temps libre. « Toutefois, tu as raison. Vous devriez commencer une liste de prénoms potentiels, cela ne peut pas faire de mal. » Je hausse les épaules, puis, leur offrant toujours un doux sourire, je me dis que je pourrais leur faire part de prénoms mixtes, seulement, je préfère ne pas piper davantage mot à ce sujet, quand nous parlons de mariage. Évidemment, Adelina aimerait épouser l'homme qu'elle aime, le fait est que cette idée ne convient pas à Celian, du moins, pour le moment. Rougissant davantage alors qu'il m'affirme que je n'ai pas à m'excuser, il nous dit qu'il savait d'ores et déjà que nous aurions des avis divergents. Me pinçant les lèvres alors que je les écoute tous deux, il m'explique pouvoir saisir la porter de mes mots et m'affirme qu'il peut essayer de comprendre mon point de vu, ainsi que celui d'Adelina. « Je… » Je ne peux commencer ma phrase qu'Adelina lui dit qu'elle ne l'obligera jamais, qu'ils ne se marieront pas s'il ne le désire pas, puisqu'elle culpabiliserait, ce que je comprends parfaitement. « Je… Je… » Je ne trouve pas les mots. « Encore pardon. C'est idiot, jamais je n'aurais dû aborder ce sujet. » À cet instant, j'aimerais avoir la taille d'une souris afin de trouver un trou pour m'y cacher, me sentant « honteuse » d'une certaine façon, puisque ce sujet a été mis sur la table par ma faute. Je n'imaginais pas ce que cela pourrait engendrer d'en parler, le fait est qu'à présent, je tournerais sept fois ma langue dans ma bouche avant de prendre la parole. Fixant mes mains durant une bonne minute, je nous remémore des souvenirs afin de changer de sujet, puisque nous parlons de desserts, notamment du gâteau aux poires qu'elle nous avait préparé pour notre weekend entre filles, à la villa familiale des Laranjeira. « Bien sûr que je m'en souviens ! Il était délicieux. » La fixant, alors que mon regard pétille à présent, je retiens un léger rire, avant de reprendre. « Tu te rappelles, je voulais le goûter dès l'instant où je l'ai vu ! » J'ai toujours été une grande gourmande, bien que cela ne se voit pas dans un premier coup d'œil. « Je le dévorais du regard ! C'était comme dans les cartoons, j'avais des cœurs dans les yeux et ma langue pendait parce que je voulais le goûter ! » Cela me fait plus rire encore, quand Celian demande à prendre congé, afin de nous préparer un thé qui ira parfaitement avec le dessert de notre Adelina. « J'ai hâte de le goûter. » Je reprends rapidement. « J'ai hâte de les goûter. Le gâteau et le thé. » Une fois m'être reprise, Celian nous quitte pour rejoindre la cuisine, alors que notre douce Adelina me rejoint, se confiant à moi. Piquant un fard, me sentant coupable, je pousse un soupire que j'espère discret, quand je m'empare de l'une de ses mains, mon regard pénétrant le sien, une fois qu'elle a terminé de se confier. « Je suis tellement désolée. Je n'imaginais pas que… Je ne sais pas comment… Encore pardon. Je… Je pensais que tu voulais parler mariage et je me suis lancée sans réfléchir. Puis tu as raison. Vous vous aimez et c'est tout ce qui compte. Votre amour, votre attachement… Ils sont sincères et c'est ce qui prime. » Peinant à ravaler ma salive, je termine. « Tu as raison, Celian sera un très bon père et tu seras une merveilleuse maman. » Cette fois, c'est un sourire qui déforme mon visage quand je relâche sa main, afin qu'elle rejoigne la cuisine, touchant sans nul doute quelques mots à Celian. Poussant un long soupire à présent, me trouvant seule, je cache mon visage dans mes mains, me sentant sotte. « Tu es plus qu'une pauvre idiote Ana. » Je me dis tout bas, poussant un nouveau soupire, quand je me frotte rapidement les yeux, afin de faire disparaître une mince couche de larmes qui ne demandait qu'à rouler sur mes joues, même si cela n'aurait été en réalité qu'une larme ou deux. Une fois tâche faite, je me redresse lorsque j'entends Adelina revenir, alors qu'elle me dit « espérer » que son gâteau va me plaire, ce dont je ne doute pas. « Je suis certaine qu'il est excellent. » Je souffle, m'emparant de la part qu'elle me tend, quand je me pince les lèvres et que je lui demande : « Est-ce que je l'ai perturbé ? Il va nous rejoindre ? » Je fixe Adelina alors que je me remémore notre rencontre assez particulière – à Celian et moi – alors que celle-ci a débouché sur notre amitié. « Je devrais m'excuser à nouveau, tu penses ? » Me mordillant la lèvre inférieure, je ne sais pas vraiment comment agir à présent, alors que mon regard se porte vers leur cuisine, puisque c'est encore à cet endroit qu'il se trouve. « Merci. » Je prononce finalement, alors que nous attendons toutes deux son retour, afin de terminer notre repas ensemble, tous les trois ou plutôt, tous les quatre, voir tous les cinq…

@ADELINA ALMA @CELIAN ANDREI


*** Pardon pour le temps de réponse. Pardon également pour le RP, il n'est pas fameux, je ne suis pas trop en forme ce ce moment. [terminé] Quelques changements  - Page 2 3699239924 [terminé] Quelques changements  - Page 2 915912986



Franciana para sempre
3 MOTS. 7 LETTRES. 2 SYLLABES. JE T'APPARTIENS. ━ Lorsque tes mains se posent sur mes hanches, je frissonne. Lorsque ton regard accroche le mien, il n'y a plus que nous au monde. Lorsque tu t'éloignes de moi, je ne cesse de penser à toi. ━ Tu ne m'as pas donné d'autres choix que de t'aimer, mon Francesco sans totti.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Quelques changements  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] Quelques changements ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Quelques changements -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant