Revenir en haut
Aller en bas


 

- Octavia | Petite soirée hebdomadaire -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
ID : Ealitya, Sandrine
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Multi-comptes : Dante, Demetrio, Dorian, Erio & Loris
Messages : 259 - Points : 286

Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Sujet: Octavia | Petite soirée hebdomadaire ( le Lun 10 Déc 2018 - 1:11 )
« Je t’ai organisé une petite conférence. » Pardon ? C’est la première fois dans le mois qu’il se parle de vive voix et la première chose qu’il lui apprend, c’est qu’il a pris l’initiative de lui coller sur le dos une sorte de réunion, pour… Discuter de son nouveau roman. S’il est en cours depuis plus d’un an maintenant, il n’est pas encore prêt de voir le jour. Il en est uniquement à son premier jet et comme à chaque fois, après, il y en a un second, afin de réécrire des passages qu’il déteste, qu’il préférerait voir autrement. Si ce livre met tant de temps à avancer, c’est parce qu’il a dû partir à la pêche aux informations afin que ce soit cohérent. Son personnage principal est malade et la fin pour ce dernier ne sera sans doute pas bonne, ou elle le sera… Il n’en est pas encore à ce stade. Peu importe l’issue, il souhaite tout de même faire passer un message d’espoir dans ce roman, faire ressentir des émotions fortes. Il n’a pas envie que ce soit bâclé. « Et pour dire quoi au juste ? Que ce n’est pas terminé, que c’est en cours ? Qu’il me faudra encore un temps indéterminé pour finir le premier jet ? Rien que ça ? » Mais où vit-il ? Sur quelle planète ? Parce qu’il est incapable de faire ça. « Ce n’est pas rendu public au moins ? » demande-t-il, en tournant en rond dans le salon. La réponse ne va pas lui plaire, il le sent, le sait. Si son éditeur le met au pied du mur, c’est pour une raison qui ne lui échappe pas : sa carrière. « Si. Il faut faire parler de toi ! » « Mais je n’en ai rien à faire !! » s’emporte-t-il. « Arrange ça. Tu fais comme tu peux, mais tu m’arranges ça. » Et sans plus attendre, l’indien raccroche. De rage, il lance son téléphone qui atterrit sur le canapé. Il n’en revient pas de cette façon d’agir, de s’immiscer dans ses choix, de le pousser à toujours aller plus vite. Se rend-il compte qu’en plus de ça, il travaille à côté, pour payer les factures, mais aussi par choix de découvrir toujours plus ? Alors certes, ça ne va pas aussi vite qu’il aimerait, mais en suivant Devraj, il savait à quoi s’en tenir. Il lui a tout de suite dit ce qu’il attendait et surtout, ce qu’il ne ferait pas. Ecrire pour l’argent à tout prix. Ca ne lui ressemble pas.

Marchant dans la pièce, l’indien s’arrête d’un coup en entendant quelques coups à la porte. Son regard se pose aussitôt sur l’horloge qui affiche dix-neuf heures. C’est sa soirée avec Octavia, sa voisine. Tous les deux se croisent souvent dans la semaine, mais prennent plus de temps au moins une fois durant celle-ci, afin de se tenir au courant des nouveautés, de passer un moment en la compagnie de l’autre. Ca tombe bien, il a justement besoin de se détendre un peu. « Entre. » dit-il, en ouvrant la porte en grand. « Tu sens l’odeur ? » Lui, il sent et ça ne lui plaît pas des masses. « C’est français. C’est pour le repas de fin d’année. On m’a imposé un plat et je suis en train de le tester, là… Ca coûte une blinde ! » Les escargots, spécialité française.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Octavia SolomosLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4115-octavia-solomos-too-late-for-r http://www.ciao-vecchio.com/t4117-es-tu-completement-normal-octavia-solomos
ID : Ash'/Ashi
Faceclaim : Lucy Hale (©Nine)
Multi-comptes : Pas encore
Messages : 157 - Points : 250

Âge : 25 ans
Métier : Stripteaseuse
Sujet: Re: Octavia | Petite soirée hebdomadaire ( le Sam 29 Déc 2018 - 19:36 )


"Petite soirée hebdomadaire"

Nos véritables amis sont ceux qui nous choisissent - Szczepan Yamenski



DONT STOP ME NOOOOOOOW. Pardon ? Non. Mon téléphone. Je me tournais rapidement sous ma couette pour retrouver mon cellulaire. Il brayait que personne ne pourra m’arrêter maintenant, Queen avait généralement plutôt raison, mais il était 14 h de l’après-midi et j’avais débauché à 6h du matin. Autant pour dire que là, tout m’arrêtait dont la fatigue. D’une voix endormie, la dose d’hier me cognait encore contre le crâne, je répondais alors « Hum... Halo ?» La voix, sa voix, je la reconnaissais ici, c’était pour cette raison que je bondissais de mon lit, un peu au garde à vue.

« Un client nous a appelés. Il demande à ce que tu sois là, demain. C’est normalement, ton jour de repos, mais je te payerai plus !» La fin de sa phrase suffisait pour que j’accepte sa proposition. Je me demandais bien qui était le client, mais cela me convenait. Je m’en fichais, tant que je pouvais m’en sortir avec une meilleure paie. 2 h du matin. Ca devait le faire, largement même. Je passais ma journée à lire, calmement dans mon lit.

Le soleil léchait mes jambes, bien qu’il faisait réellement froid dehors. Je me laissais porter par la douceur de ses mots et ce n’était que bien plus tard, que je me décidais à me préparer pour rejoindre Devraj et à préparer la fin du repas. C’était la moindre des choses, tout de même. Je prenais l’habitude de venir le voir. Je l’appréciais même. Il rendait tout, plus joyeux, plus marrant, plus… Lui ? C’était léger, simple et efficace comme amitié, tout ce que je préférais. J’enfilais un simple pull, blanc et un jean. L’heure arrivait à grand pas et je devais l’avouer, j’avais hâte de pouvoir lui parler de tout. Je trottinais pour monter les escaliers.

À peine avais-je frappé que le voilà. Je lui souriais simplement. « Bonsoir ! » J’entrais à son invitation. J’aimais passer du temps avec Devraj, sa manière de pensée, sa façon de vivre, je trouvais cela inspirant. Je riais lorsqu’il soulignait que c’était de la cuisine française et que ça coûtait une blinde. Finalement, j’avais vraiment bien fait de faire ce gâteau au chocolat, c’était tout de même très français. « Et bien… J’ai eu le flaire de mon appartement, fondant au chocolat ? Je me suis dit que ça te conviendrait pour le dessert ? »

Je haussais les épaules en déposant le dit gâteau sur la table. « Tu as dormi ? Tu sais qu’on pourrait penser que tu es presque mort, avec ta tête ? » Je le taquinais un peu. C’était ma manière à moi de lui montrer mon affection. Bien, il avait vraiment l’air fatigué. Ca m’inquiétait assez pour lui poser la question de façon implicite. « Ca sent vraiment boooon ! J’ai une faim de loup, en plus ! » En fait, je voulais détendre l’atmosphère un peu. Je voulais qu’il se sente bien. Qu’il ne pense plus à rien. « Comment tu vas ? » Cette fois-ci, je gardais un véritable sérieux. J’étais sincère et je tenais à savoir s’il allait bien.

Au départ, je le croisais, un simple voisin. Puis à force, un ami sur qui compter. Ou presque. L’amitié devait être réciproque sinon, c’était juste… Un moment étrange ? J’attendais sa réponse, tout en découvrant le dessert de son aluminium. Je sortais même un petit récipient de mon sac. De la crème Anglaise. « J’espère que tu aimes ça ! »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
 
- Octavia | Petite soirée hebdomadaire -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut