Revenir en haut
Aller en bas

Voir le deal
29.19 €

 

- [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 386 - Points : 891
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le Jeu 18 Avr 2019 - 0:10 )
Un rire sort d’entre ses lèvres, alors que sa joie éclate. Il ne s’attendait pas à tant d’enthousiasme de sa part, rien qu’en entendant le nom de sa ville natale, mais il comprend très vite pourquoi. Elle a fait bien plus que s’y arrêter. Elle est tombée amoureuse de Chennai, endroit coup de cœur. Il sait ce que ça fait d’être sous le charme pour avoir ressenti la même chose en s’arrêtant à Naples. Mais il n’y a pas que ça. Nori s’est créé des souvenirs, a fait une rencontre qui compte. Ca change encore plus les choses. « Douze ans ! J’avais envie de voyager, de découvrir de nouvelles cultures. J’écris et je puise mes idées dans mes voyages. » Même s’il n’a pas uniquement besoin de ça. Il suffit qu’il ferme les yeux pour imaginer des récits divers et variés. Seulement, parcourir le monde lui était nécessaire. Il avait soif d’apprendre, de rencontrer des gens différents, capables de lui ouvrir les yeux sur des choses qu’il ne connaissait pas. Il en a vu des choses, pas toujours positives. Faire face à la pauvresse de certaines villes et au manque de ressources d’enfants a probablement été ce qui l’a le plus touché. « Rassure-toi, j’y suis retourné. » Il tait le fait qu’il comptait y retourner définitivement. Il ne sait pas quand, mais l’idée de revenir à Chennai lui a effleuré l’esprit plus d’une fois. Le fait est que les siens lui manquent. Le mal du pays. Néanmoins, depuis que Padma est entrée dans sa vie, il a trouvé une raison supplémentaire de rester dans ce nouveau point d’ancrage. Un repère. « Et toi alors ? Raconte-moi. C’est pas souvent que je croise quelqu’un qui, en plus de bien connaître Chennai, est littéralement tombée amoureuse de ma ville. » C’est son bébé. A chaque fois qu’il en parle, c’est avec beaucoup d’émotions. Il est fier d’être né là-bas. « Raconte-moi ton périple. » lui demande-t-il, avec intérêt.

Amusé par son insistance et par sa frustration, l’indien se mure quelques secondes dans le silence. Non pas pour la faire mijoter, ou pour se faire désirer, mais bien parce qu’il réfléchit à ce qu’il peut lui dévoiler ou non. Il finit par souffler en haussant les épaules. Ce n’est pas un secret de polichinelle. « Depuis peu. Il y avait une soirée étoilée. Je l’ai croisée là-bas. On a fait connaissance… » Plus que ça, même. « Tu fais toujours ça avec les hommes que rencontrent ta sœur ? » Ou bien a-t-il droit à un traitement de faveur ? « Merci. Ca me touche, d’autant que je n’ai encore rien fait pour ça. » Peut-être est-ce parce que le courant passe bien entre eux. Il ne la connait pas très bien, mais si au début, il se demandait à quelle sauce il allait être mangé, plus ils discutent, plus il apprécie. Il incline la tête sur le côté et plus sérieusement, avoue : « C’est plutôt bon signe. Je suis très attaché à ta sœur, alors c’est toujours rassurant de voir que ça se passe bien avec les proches. Même si, pour être tout à fait honnête avec toi, je ne m’attendais pas à te rencontrer tout de suite. » Ni même à provoquer ça.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Nori Alestra10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nori Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4123-are-you-that-somebody-nori http://www.ciao-vecchio.com/t4136-life-is-what-happens-to-us-while-we-are-making-other-plans-_-nori
Faceclaim : Candice Bae Paton + VOCIVUS
Messages : 744 - Points : 1048
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Tumblr_inline_nvg1qynD3P1qlt39u_250
Âge : 29 ans
Métier : Blogueuse cuisine et lifestyle
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le Mar 23 Avr 2019 - 20:32 )
Lorsque je pense à L'Inde, je pense automatiquement à Chenai, il y a beaucoup d'autres endroits d'où j'ai gardé de bons souvenirs, mais ce lieu n'est pas comparable aux autres. Tout simplement, car j'y ai fait des rencontres inexplicables, que j'ai vécu la vie comme un local et qu'il y a cet attachement particulier dû à l'histoire de ma soeur. Il suffit de voir ma réaction pour comprendre à quel point ce lieu m'a touché. “Tu écris?” Un regard interrogateur se dessine sur mon visage. “ C'est ton métier d'écrire?” Je suis encore plus intriguée, voici un homme intéressant et avec qui il n'est pas du tout compliqué de parler. “Tu as beaucoup voyagé?” Le sujet lancé, je ne veux plus m'arrêter, le voyage est très certainement ce qui me définit le mieux ainsi que l'art culinaire. Cependant, c'est vraiment le voyage qui m'a fait apprécier les autres cultures, les différentes types de cuisine et surtout partager avec des gens d'ici et d'ailleurs.Dans la vie, il n'y a pas plus grande richesse que l'échange et la sagesse. “J'imagine que toute ta famille et tes proches sont là-bas?” Je ne pourrais pas vivre tant d'année séparée de Padma. Cela serait inconcevable à mes yeux, d'ailleurs lors de mes roads trips, c'est souvent ce qui m'empêche de rester plus longtemps sur les lieux. “Tu as des frères et soeurs?” Il a l'air très attaché à ses origines, chose que je peux totalement comprendre. Contrairement à lui, je n'ai jamais ressenti cela, certainement, car maman n'est plus qu'une épave que papa et Iago ne sont plus là depuis très longtemps. J'ai un attachement pour Naples, mais uniquement parce que Padma et Aurora se trouvent ici. Je suis persuadée que si nous décidions d'aller vivre ailleurs, j'arriverais à avoir les mêmes attaches si ce n'est pas quelque chose d'encore plus intense. Non pas que L'Italie ne soit pas authentique, mais il y a d'autres lieux sur cette terre qui me correspondent sans doute plus qu'ici.

“La première fois que je me suis rendue en Inde, c'était pour construire une école dans un petit village. J'y suis allée avec ma meilleure amie Aurora. Cela a été une merveilleuse aventure. Je suis tombée amoureuse de votre culture...et très vite j'ai su que j'y retournerais.” Reparler de tout ça me fait penser que ces derniers temps, je n'ai pas beaucoup voyagé que je m'oublie un peu et que je commence à entrer dans une routine qui ne me plaît pas forcément. Je n'ai pas de commun, je n'ai pas d'attache ici si ce n'est les deux femmes de ma vie et pourtant je n'en profite pas pour voyager.“Puis, j'y suis retournée toute seule, le sac sur le dos...j'avais besoin de mieux comprendre la culture de Padma, de trouver ma place parmi ses origines...on savait que l'orphelinat où elle avait été adoptée était là-bas. Donc, je m'y suis tout naturellement rendue. J'ai voulu vivre comme un natif, donc j'ai réservé un hôtel pour les deux premières jours, pour que je puisse me remettre du décalage horaire, puis j'ai essayé de communiquer avec la population. Parfois c'était avec de l'anglais, j'arrivais à placer deux ou trois mots que j'avais appris dans votre langue...et puis j'ai rencontré cette jeune femme.” La jeune femme en question était Meena. “C'est étrange à dire et à expliquer mais dès que j'ai posé mon regard sur elle, je savais que quelque chose de bien allait m'arriver. Je me sentais en sécurité avec elle et j'avais presque comme l'impression à certains moments de me retrouver avec ma soeur. Dès qu'elle avait un peu de temps libre, elle en profitait pour me faire découvrir la région, vos fabuleux mets et vos danses traditionnelles.” Je ris en pensant à toutes ces heures que nous avions passées à danser, sans succès pour moi, car j'étais bel et bien doué pour cuisiner, mais la danse c'était totalement autre chose. “Enfin, il y a tellement de choses à dire à propos de Chenai...comme tu peux le voir, mais cet endroit m'a réellement touché.” J'espère qu'un jour je pourrais y retourner avec Padma, lui faire découvrir à mon tour cette ville qu'elle a oublié, ses racines inconnues et me sentir encore plus proche d'elle.

La discussion sur Chennai est très intéressante et je pourrais des heures ainsi à en parler. Néanmoins, parler de ma soeur est encore plus intéressant, d'autant plus que j'arrive à récolter quelques informations que je n'aurais jamais eues de sa part. La preuve en est, je n'ai jamais entendu parler de Devraj, pourtant, au vu de la façon dont il parle de ma soeur, il s'est clairement passé quelque chose entre eux. Je ne parle pas forcément d'un baiser ou d'un rapprochement physique, mais tout simplement d'un rapprochement psychique ce qui est encore plus intense à mes yeux. “C'est romantique ça!” Du moins c'est l'idée que je me fais d'une soirée romantique.Lorsqu'il me demande si mon comportement est toujours le même avec les autres hommes que ma soeur rencontre, un petit sourire en coin se dessine sur mon visage. “Non toi tu as de la chance!” Un rictus se fait entendre dans la pièce. Si seulement, il savait. Je ne rencontre pas tous les jours, les hommes s'intéressant à ma soeur, car je sais bien qu'elle doit attirer l'attention, mais c'est sans doute la première fois que je rencontre un prétendant. Je veux qu'il soit intimidé par le fait que ma soeur ait du succès auprès des hommes, mais je ne veux pas non plus qu'il se dise que c'est une fille facile et que les hommes défilent à la maison. “À dire vrai, je n'en vois pas beaucoup….mais les quelques personnes que j'ai pu rencontrer ont eu le droit à un interrogatoire poussé!” Je bois les dernières gorgées de mon thé tout en plongeant mon regard dans le sien. En gros, il fait partie des privilégié, il l'a sans doute compris. C'est peut-être trop rapide pour être aussi ouverte avec lui et lui dire de telle chose, mais mon coeur en a décidé ainsi et c'est qu'il doit y avoir une bonne raison. “Je t'avoue également que je ne m'attendais pas à tomber sur le prétendant de ma soeur en ouvrant la porte.”


©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 386 - Points : 891
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le Jeu 9 Mai 2019 - 7:53 )
« J’écris. » Une confirmation qui sort du cœur. L’écriture n’est pas seulement une passion. Il s’agit d’une vocation, bien qu’il a conscience qu’il ne pourrait en vivre correctement. Ses livres sortent trop irrégulièrement pour prétendre à une vie de petit Prince, mais il ne se sent pas apte à écrire tel un automate, fournissant des histoires pour le business. Indra, son agent littéraire en serait pourtant ravi. Indra attend avec impatience son nouvel ouvrage, commence à en parler autour de lui, sans trop en dire. De toute façon, il ne peut pas ; il n’a pas les grandes lignes, fait amplement confiance à son rejeton et n’a pas le choix. Devraj se refuse de se laisser aller à quelques confidences, de peur de changer d’avis sur certains pans du roman, mais il tient le bon filon, comme à chaque fois, arrive à garder son style, cette plume qui plaît tant et cette petite magie. Ses personnages sont attachants, ou détestables, mais intriguent. « En partie, oui. Je suis trop perfectionniste et un peu trop lent pour que ça puisse me permettre de vivre uniquement de mes histoires, cela dit… J’adore ça, m’évader, raconter, mais je ne tiens pas à ce que ça devienne une histoire de chiffres. Tu vois ce que je veux dire ? Lorsque les écrivains se sentent obligés de sortir un livre tous les ans pour satisfaire le lectorat… » Et il comprend très bien, mais il tient à se préserver, à ne pas se créer une prison dorée autour de lui, qui pourrait s’écrouler face à la fameuse page blanche. « Je me dis que ça peut être bâclé. Ce serait irrespectueux, aussi bien pour moi que pour eux. Alors ils prennent leur mal en patience et attendent… » Le travail bien fait ne se réalise pas en quelques semaines. « Et je fais autre chose à côté. Je découvre d’autres métiers, je rencontre des gens… J’en ai besoin. » Indra lui a répété à plusieurs reprises qu’il pouvait très bien s’en passer, qu’avec son succès, les commandes abondantes de ses romans, il pourrait s’installer dans une petite cabane pour écrire calmement, plus rapidement aussi. Ne faire que ça de ses journées… Mais si une part de lui accroche avec l’idée, l’autre, l’indépendante, celle qui désire voir le monde, qui a besoin de toucher à tout, ne voit pas l’approche d’un très bon œil. Il aime se confronter à sa solitude, apprécie son confort, peut même rester des semaines entières sans sortir de chez lui, se contentant de riz, pâtes, juste pour satisfaire son besoin de poser des mots sur une feuille de papier, ou sur écran. Mais il aime aussi la vie autour de lui, les cultures différentes, ce qu’il apprend auprès des autres. C’est l’extérieur qui lui donne l’inspiration. Il va la chercher à travers ses déplacements, ses longs voyages, ou au détour d’une conversation inattendue. « J’ai beaucoup voyagé et je pensais le faire après mon périple en Italie, mais en arrivant à Naples… Je me suis tout de suite senti à ma place. J’ai eu un véritable coup de cœur pour tout ce qu’il y a autour de nous. » Il soupire un instant, pensant aux conditions de vie. « C’est vrai, elle est imparfaite… » Certains quartiers de la ville sont gouvernés par la mafia italienne et ce n’est pas toujours fréquentable, mais à côté de ça… « Mais il y fait bon vivre, je trouve. A une heure, tu as les îles de la baie de Naples. Une merveille. Et ici, en ville… Tu as vu un peu l’architecture ? » C’est beau, voilà tout. A ses yeux, la cité parthénopéenne est magnifique. Il ne regrette en aucunement d’être resté ici, surtout en sachant ce qu’il y a trouvé. Une perle qu’il ne compte pas laisser filer entre ses doigts. « Mes proches sont en Inde, oui. J’ai une petite sœur. » Avec qui ce n’est pas toujours simple, mais qu’il aime énormément. Entre eux, ça a longtemps été des conflits, causés par une impression de favoritisme. Devraj avait bien plus l’attention de son père qu’elle n’en avait, alors qu’il n’est pas son enfant biologique. Il n’a jamais creusé, a égoïstement souhaité en profiter.

Un sourire ne quitte pas son visage : son récit lui provoque des étoiles dans les yeux. Son pays, ses racines, il en est tellement fier, alors entendre quelqu’un d’autre, qui n’est pas natif ne son Inde natale, avoir un tel discours, le touche beaucoup. Elle a l’air si passionnée… Si investie aussi. Ce petit village dont elle parle et cette envie de comprendre d’où vient Padma, d’avoir absolument envie de trouver sa place dans sa vie. Il l’imagine naviguer à Chennai, se frayer un chemin dans les ruelles, en communiquant comme elle peut, avec les moyens du bord. « Je comprends. » Oui, il sait ce que ça fait de tomber sur quelqu’un et d’avoir l’impression que tout irait mieux. Même si sa vie est une franche réussite, il a tout de même quelques morceaux de puzzle manquants et sans l’expliquer, Padma arrive à combler le vide. C’est étrange. Alors, oui, il comprend ce qu’elle a pu ressentir en trouvant cette femme qui est devenue une amie. « Tu sais, tu pourrais m’en parler pendant des heures que ça ne me dérangerait pas. Et ce petit village… Raconte-moi comment ça s’est passé. » C’est généreux, c’est une raison honorable. Ca lui va droit au cœur. « Cette femme dont tu parles, tu la vois toujours ? » Devraj baisse les yeux sur la table, pensif. Il se remémore l’odeur de sa ville, les gens qui s’y trouvent, les habitudes, les coutumes qui sont différentes d’ici. Dire que ça ne lui manque pas serait mentir. C’est toute sa vie et parfois, il a la sensation d’oublier une partie de lui-même. Il avait d’ailleurs l’intention de s’en aller. Du moins, ça lui effleurait l’esprit. Maintenant, c’est un projet qu’il a remis au lendemain, auquel il ne pense pas. Néanmoins, il ne renonce pas à ses passages éphémères. L’Inde lui importe énormément. « C’est autre chose que l’Italie. C’est une façon de vivre loin de celle d’ici, des saveurs, des couleurs, des traditions différentes. Ca me manque, souvent. » admet-il. « Mais il y a des rencontres qui aident à tenir le coup. » Ses choix n’ont pas été faits par hasard. Ils l’ont menés jusqu’à elle. Elle, sujet sur lequel ils s’attardent. « Ah ? Et les autres ? » Sa curiosité est piquée à vif. Il ne devrait pas s’engager là-dedans, saisir la perche qu’elle lui tend, mais c’était plus fort que lui. Devraj se racle la gorge pour se reprendre. Le seul homme qui pourrait être en mesure de le balayer, c’est ce garçon de ses souvenirs. Padma est une belle femme… Ca ne devrai pas l’étonner qu’elle ait du succès auprès de la gente masculine. « Et pour le moment, le fameux prétendant est à la hauteur ? » questionne-t-il, un brin amusé.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Nori Alestra10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nori Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4123-are-you-that-somebody-nori http://www.ciao-vecchio.com/t4136-life-is-what-happens-to-us-while-we-are-making-other-plans-_-nori
Faceclaim : Candice Bae Paton + VOCIVUS
Messages : 744 - Points : 1048
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Tumblr_inline_nvg1qynD3P1qlt39u_250
Âge : 29 ans
Métier : Blogueuse cuisine et lifestyle
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le Sam 25 Mai 2019 - 12:39 )
Au fur et à mesure de la discussion, je me détends un peu plus et j'apprends à connaître cet indien. Il y a ce côté doux en lui qui me plait vraiment. Il n'est pas dans la démonstration comme beaucoup d'hommes de Naples, il est attentif et aime la discussion ce qui n'est pas donné à tous les hommes. Je me sens assez à l'aise pour le questionner en retour et surtout un peu plus approfondir. “Tu écris des romans? Quel genre de livre?” Ce n'est pas tous les jours que l'on peut rencontrer un écrivain, curieuse de nature, je me demande à quoi peut ressembler ses livres, de quel genre nous parlons et il devient encore plus intéressant à mes yeux. “Tes livres ont des illustrations?” Je fais tout de suite le rapprochement avec ma soeur et tous ces magnifiques dessins qu'elle avait l'habitude de me faire. “Tu sais que Padma dessine très bien?” Je ne sais pas si elle a déjà abordé le sujet avec lui, je ne sais pas trop où ils en sont au niveau relation, donc je préfère tout simplement demandé. “Je sais qu'elle n'aime pas trop s'en vanter, ni trop en parler mais elle a vraiment du talent.” Je me lève et me dirige vers notre buffet où repose notre télé et finit par ouvrir un tiroir. J'en sors une boite à chaussure où je range tous les dessins qu'elle a pu me faire depuis que je suis petite. “Tiens regarde!” Je ne devrais peut-être pas partager cela avec Devraj, il s'agit de quelque chose d'intime, peut-être de secret aux yeux de ma soeur, mais je me sens si en confiance avec lui qu'il me paraît tout simplement évident de le lui montrer. Ses dessins ont beaucoup de valeur pour moi, car depuis la mort de mon frère jumeau et mon père dans cet accident de voiture, cela a été le moyen pour ma soeur de me parler d'eux, sans me causer plus de peine ou de chagrin. Il m'arrive de temps en temps de ressortir la boîte et de les regarder un par un ou tout simplement d'y ajouter un autre qu'elle aura pu me faire pour compléter ma série. Quelque chose de peut-être banale aux yeux de l'extérieur, mais qui a beaucoup de valeur sentimentale pour moi.

“Ecrire est déjà si artistique qu'il ne faut pas que ça devienne un fardeau. Il faut que ce soit une passion et surtout il faut y prendre du plaisir.” A mon sens, une histoire est belle, car elle a été écrite avec le coeur et sans pression, peu importe si le livre a pris dix ans pour voir le jour, ce n'est pas l'important, car durant ses dix ans, l'auteur a su peser ses mots, trouvé la bonne tournure pour donner un sens à ce qu'il ressent et ce qu'il imagine. Ainsi, le lecteur sera encore plus touché par le récit. “L'inspiration ne peut pas venir toquer à ta porte tous les matins, il faut donc laisser du temps au temps pour faire mûrir tes idées et permettre à ton livre de prendre la valeur dont il doit avoir.” Je dis cela en tant que lectrice, en tant que rédactrice d'un blog, en tant qu'un être humain et non pas une éditrice qui  pense surtout aux chiffres.

“C'est vrai que Naples est mystique...en cinq minutes on peut tomber sur un tout autre paysage, c'est déconcertant parfois. Même en ayant grandi ici, je suis encore stupéfaite par cette ville.” Cette ville est surprenante, on se perd facilement dans les petites ruelles et face à la beauté de ces bâtiments colorés. La baie, ces monuments historiques et le Vésuve bordant la ville, il y en a des choses à avoir et à apprécier. “Oui, elle est magnifique et si différente d'un endroit à un autre. Les époques ont marqué cette ville et elle a su en garder toutes les traces de l'histoire.”

Il n'y a pas beaucoup de similarité entre Naples et L'Inde ou peut-être la circulation à certains endroits et l'agitation. Mais ces différences font qu'on peut très facilement s'attacher à ces deux lieux. Me parlant de sa soeur, je me demande s'il est aussi proche d'elle que je le suis de Padma. “Vous vous entendez bien?” Une question qui peut être intrusive, mais je me suis beaucoup dévoilée sur la relation que j'ai avec Padma et me demande à quel point sa famille compte pour lui.

“C'était si déconcertant au début, mais j'y ai vite trouvé ma place.” Je m'installe un peu plus profondément dans le canapé en pensant à reprendre un gâteau d'abord. “ Tu sais, la première fois que je suis partie en expédition, cela a été une vraie aventure pour moi...Je suis plutôt timide ou du moins renfermée.” Je ris un peu en disant cela, car je ne connais pas cet homme et pourtant voilà maintenant un bon moment que nous discutons sans état-d'âme. “Il y avait la barrière de la langue et surtout c'était la première fois que je me retrouvais toute seule, mais tout le monde était si souriant, si attachant et si dévoué pour me venir en aide...je suis restée la-bas bien plus longtemps que prévu. J'ai appris quelques mots, je les ai observé… enfin c'était indescriptible!” En partant en Inde, j'avais le besoin de me rapprocher de ma soeur, mais également de m'émanciper d'elle dans un autre sens. Suite à la mort de Iago et  papa, Padma m'a beaucoup couvée, elle a pris le rôle de la grande soeur et de ma mère à la fois, notre mère étant totalement devenue une épave et une accro aux antidépresseurs.J'avais besoin de me retrouver seule avec moi-même pour comprendre qui j'étais vraiment et aussi lui donner un peu d'espace pour qu'elle puisse vivre sa vie et ne plus vivre pour moi. “Nous sommes restées en contact et cela fait peu de temps maintenant qu'elle est à Naples, son arrivée était une réelle surprise pour moi et je t'avoue que je suis heureuse de l'avoir près de moi.” Meena est un vrai rayon de soleil et de voir qu'elle s'entend aussi bien avec Padma est tout simplement une bénédiction. C'est très différent de l'Italie en effet, les valeurs ne sont pas les mêmes, la culture n'est pas la même, les gens sont plus respectueux, ce sont deux mondes totalement différents. “C'est normal que ça te manque, ce sont tes racines et tu as beau aimé découvrir d'autres cultures et d'autres manières de vivre, tes racines te manqueront toujours!” Je me plains souvent de l'effervescence de Naples, de cette ville qui est toujours en activité, mais lorsque je pars, il y a un manque au plus profond de moi. Quelque chose que je ne sais expliquer et qui parfois me semble étrange et pourtant que je le veuille ou non, mes racines sont belles et bien ici.

Je me mets à rire lorsqu'il me parle des prétendants de ma soeur. Si seulement il savait que je n'ai aucune idée de qui ils peuvent être, de ce qu'ils peuvent faire, ni si elle côtoie des hommes. Ma soeur est si mystérieuse à ce sujet que je ne peux pas vraiment en parler. Mais je préfère un peu attiser sa curiosité et le faire comprendre qu'il doit être à la hauteur pour elle. “Les autres n'ont pas été à la hauteur, ils voulaient une femme soumise, au foyer et sans rêve, tout ce que n'est pas Padma. Et puis, ils pensaient également qu'en étant le prétendant de ma soeur, ça leur donnait un quelconque droit sur ma personne…” Je roule des yeux et me rends compte que je suis plutôt douée pour imaginer des histoires sans queue ni tête. Lorsqu'il est arrivé, il y avait grand-mère Padma et maintenant ces prétendants que je n'ai jamais rencontrés. “On va dire que tu me plais assez bien! Mais il faudra que je te vois aux côtés de ma soeur pour voir si elle est vraiment comblée.” J'en rajoute une couche, histoire de lui faire comprendre que ma soeur mérite le meilleur et qu'il n'est pas question qu'il la déçoive.



©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 386 - Points : 891
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le Dim 2 Juin 2019 - 0:40 )
Ce n’est pas une bonne idée de le lancer sur l’écriture. C’est sa passion première et de voir quelqu’un d’aussi curieux que lui, qui s’intéresse à ce qu’il fait, le pousse à se confier sur le sujet. Il pourrait discuter pendant des heures que ça ne le dérangerait pas et c’est ce qu’il fait souvent, à sa manière, en soufflant des récits inventés. Ce qu’il préfère, c’est débuter une histoire et la faire durer dans le temps. Ne jamais donner la fin le jour même. En Inde, il attisait la curiosité des enfants et adolescents de cette manière. La première fois, c’est un gamin qui s’est approché en lui demandant ce qu’il lisait. Il s’est installé près de son arbre et l’a écouté parler d’une histoire imaginaire. Et il revenait le lendemain, et chaque jour de la semaine, sauf le dimanche. Jour sacré. Il n’a jamais eu la fin, mais il a fini par l’écrire. Un sourire apparaît lorsqu’il se rappelle le jour où il a dédicacé son roman à ce garçon devenu adolescent. Ils correspondent de temps à autre. Un souvenir qu’il apprécie se remémorer. « Tout dépend de ce qui se trame dans mon esprit. Ca peut être l’histoire d’une princesse oubliée, celle d’un reporter de guerre, ou encore le récit d’orphelins. C’est le roman qui a fait le plus parler. » Et il en est fier, même si, la fin n’est pas celle que les lecteurs attendaient. Il en est tout de même content, ne changerait rien à ça, mais ce serait mentir que ça ne lui a pas laissé un grand vide. Comme si… Comme s’il était lui-même déçu. Comme s’il avait pris conscience d’avoir perdu quelque chose de précieux en mettant un point final à ce roman. Est-ce si étrange ? Il s’est attaché à ces enfants imaginaires. « Non, ce ne sont pas des illustrations. » Pas comme ceux de Padma. « Elle m’a parlé de ce qu’elle faisait. J’avais justement l’intention de m’y intéresser de très près. » Parce qu’il souhaite savoir ce qu’elle fait, parce qu’il a envie qu’elle le compte comme un principal soutien, un pilier. Et parce qu’il est curieux et intéressé. « Padma est humble. Je ne doute absolument pas de son talent, mais je manquerai d’objectivité si je le lui disais sans même avoir vu son travail. Mais tu as raison. Il faut le lui dire. » Devraj n’a pas le temps de lui demander si elle peut lui montrer ses œuvres, qu’elle lui en apporte et c’est avec le visage illuminé qu’il saisit ses dessins qu’il observe un à un. « Oui. Ce qu’elle semble faire aussi. » C’est si beau. Du bout des doigts, il touche les traits sur papier, a l’impression d’être un peu plus proche d’elle, si bien que son cœur se gonfle un peu plus d’amour pour cette femme pour qui il serait prêt à tout donner. « J’ai rarement un manque d’inspiration. J’ai eu la page blanche il y a peu. L’Inde me manquait. Mais… Il y a des rencontres qui changent les choses. » C’est ce qu’elle a fait pour lui, Padma. Et ça n’a rien à voir avec son amour pour Naples. C’est une très belle ville, un sacré coup de cœur, mais il est évident qu’il se disait encore il y a quelques semaines, qu’il n’y resterait pas toute sa vie. « Tu as des endroits que tu recommandes ? Ca fait seulement deux ans que je suis ici. Il y a forcément des lieux que je n’ai pas encore vus. » Et il ne demande qu’à découvrir.

A son interrogation, Devraj hésite un instant. Il adore Neha, mais on ne peut pas dire qu’ils soient très proches. Ils passent son temps à se disputer. Pourtant, il tient à elle, serait là si elle lui disait avoir réellement besoin de lui. En attendant, il l’enfonce dans ses choix, plutôt que l’orienter vers un ailleurs un peu meilleur. Parce que leur relation est comme ça. « Pas vraiment. J’ai été adopté par sa famille. Elle a vu mon arrivée d’un mauvais œil. C’est compliqué, entre nous. » Il ne connait pas ce que c’est, d’avoir une sœur sur qui compter et il n’a jamais ressenti ça comme un manque. Le fait est qu’il orphelin et qu’il a toujours eu conscience d’être un élément ajouté. Ca reste sa famille et il y tient énormément. Son lien le plus profond est celui avec son père auquel il ne renoncerait pour rien au monde.

« Tu es timide, sérieusement ? » demande-t-il, en riant. Nori est tout sauf timide avec lui. Elle n’a eu de cesse de le mettre à l’aise depuis son arrivée. Peut-être parce qu’elle est sur son territoire et que c’est plus simple pour elle. Toujours est-il qu’elle s’exprime bien. Il imagine bien qu’en Inde, ça a dû être difficile au début. Elle en parle avec une telle passion qu’il entre avec aisance dans son récit. « Ce n’est pas toujours évident, surtout dans des endroits où ils ne connaissent pas les traducteurs électroniques, mais t’as l’air d’avoir pris tellement de plaisir. Et ça ne m’étonne pas. Il y a une telle harmonie là-bas… Et c’est si diversifié. Je suis content que tu aies pris plaisir. » Il aurait été déçu pour elle si ça avait été le contraire. « Tu voyages souvent seule ? » Une question qu’on lui a également beaucoup posée. Les gens s’imaginent que c’est dur, parce qu’on ne partage pas, mais concernant Nori qui s’est ouverte au monde, ça a dû être une expérience différente. « Elle est venue te rejoindre ? » Et si ce n’est pas le cas, à ce stade, le hasard n’existe même plus. Le monde est petit, n’est-ce pas ? Lui pense plutôt que ce sont des choses qui devaient arriver. Son amie aurait pu choisir n’importe quelle destination et elle est tombée pile sur Naples. « C’est ça… Mais sincèrement, je me vois bien vivre à Naples. Tant que je prends du temps pour retourner chez moi. » Autrement dit, il ne compte pas s’en aller si c’est pour se séparer de sa sœur. Et il aimerait être à la hauteur. Peut-être aussi avoir l’approbation de sa sœur. « Très bien… Alors mettons tout de suite les choses au clair. Je ne cherche pas une femme soumise, au foyer et sans rêve. Je trouve ça très bien qu’elle ait un emploi et qu’elle laisse un peu de place à ses illustrations. » S’il pouvait l’encourager à se lancer davantage dedans, il n’hésiterait pas une seconde. « Je souhaite juste avoir une place dans ses rêves. » Participer. Etre un soutien. « Si je m’entends bien avec sa sœur, c’est un sacré bonus. Mais ça s’arrête là. » La concernant, il n’a pas l’intention d’avoir un quelconque pouvoir sur sa personne. « Je la respecte énormément. » Elle n’a pas idée à quel point il souhaite son bonheur. « Un jour peut-être. » termine-t-il, en reprenant un gâteau.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.


Dernière édition par Devraj Morea le Sam 21 Sep 2019 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nori Alestra10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nori Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4123-are-you-that-somebody-nori http://www.ciao-vecchio.com/t4136-life-is-what-happens-to-us-while-we-are-making-other-plans-_-nori
Faceclaim : Candice Bae Paton + VOCIVUS
Messages : 744 - Points : 1048
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Tumblr_inline_nvg1qynD3P1qlt39u_250
Âge : 29 ans
Métier : Blogueuse cuisine et lifestyle
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le Jeu 18 Juil 2019 - 20:46 )
Je peux très vite voir à quel point l'écriture a une part importante dans la vie de Devraj. Sa façon de décrire son travail, de se tenir et d'en parler ne laisse pas de doute. Il semble émerveillé par le pouvoir de l'écriture, chose que je comprends. Les mots ont un pouvoir, celui de nous donner la liberté. La liberté de penser, d'agir et de s'évader. Si le mot véhicule un message , il a le pouvoir de casser des barrières et de changer le monde. En soi l'écriture est l'une des plus grandes armes sur cette terre, mais encore beaucoup de personnes l'ignorent à leur tort.

Je suis curieuse de découvrir les écrits de Devraj, mais je n'en dirais rien. Tout simplement, car je ne le connais pas encore assez et je ne veux pas l'effrayer dès notre première rencontre. Je suis incroyablement à l'aise avec lui, peut-être, car il m'a confié apprécier ma soeur.

“Je vois, tu ne te cantonnes pas qu'à un style, ce qui te donne beaucoup de liberté.” On peut voir sa fierté lors de son récit. L'écriture n'est pas un jeu pour lui, ni un passe-temps. Il m'explique qu'il n'y a pas d'illustrations dans ses livres et qu'ils n'illustrent pas forcément quelque chose de particulier. Chose qui me plaît dans un certain sens, car cela laisse une certaine liberté lors de la lecture.

J'ai une aisance déconcertante à discuter avec ce Devraj, mais très certainement parce que nous parlons de Padma et que j'adore l'entendre dire du bien de ma soeur. Je n'hésite pas une seconde à enfreindre toutes les limites et à violer le jardin secret de ma soeur en lui montrant certaines de ses illustrations. Je me sens coupable pendant quelques secondes, puis, je me dis qu'elle m'a fait cadeaux de ces dessins et qu'ils sont en parti miens à présent. Il a l'air admiratif presque sous le charme. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais sa façon de regarder ces illustrations me réconforte dans le fait que je peux lui faire confiance. Je me contente d'écouter ses dires et de consentir à ce qu'il dit. J'espère qu'un jour je pourrais ressentir ce qu'il éprouve en ce moment même en parlant de ma soeur. Je ne sais pas s'il s'agit d'un coup de foudre, mais c'est indéniable il est fou d'elle. Est-ce démesuré? Je ne peux pas le dire, mais ma soeur le mérite.

Je le laisse continuer à regarder les dessins alors que je lui réponds. “Est-ce que tu savais qu'il y a des souterrains à Naples à visiter?” En disant cela de cette manière il n'y a rien de très surprenant de primes abord. “Des galeries qui existent depuis des centaines d'années et qui ont été nettoyées et qui peuvent être visitées à présent.” Je fais une légère pause avant d'enchaîner. “Bon, il ne faut pas être claustro.” Je ris à la suite de ma phrase. “Dans un tout autre genre, il y a un musée des archives qui est très intéressant. En plus, il date du XVIème siècle, là-bas, tu peux y retrouver la plus importante collection d'archive bancaire dans le monde.” Je pourrais lui parler de restaurants ou de bars, mais je ne sais pas quel est son genre, ce qu'il aime bien ou pas. “Enfin, je ne sais que te dire, il y a tellement de choses à faire et je peux te citer des activités tellement variées.” Il y a beaucoup d'activités à faire à Naples, beaucoup de lieux sympa, mais il faut prendre le temps de sortir des sentiers battus. Ce qui n'est pas toujours évident lorsque l'on vient d'arriver.

Je comprends que lui également a été adopté, tout comme Padma, peut-être ce qui les rapproches aujourd'hui. Je suis certaine qu'ils ont dû se confier à ce sujet et que tout deux savent qu'ils sont des enfants adoptés. Par contre, je trouve cela triste qu'il n'ait pas eu la chance que j'ai eue de m'entendre avec. “Je suis désolée que cela se soit passé ainsi.” Padma est arrivé pratiquement en même temps que je suis née, donc peut-être que cela a été plus simple pour moi, car elle a toujours fait partie de la famille contrairement à Devraj. Cependant, je ne pense vraiment pas que j'aurais mal pris son arrivée dans la famille si elle était arrivée plus tard. Je peux tout de même comprendre que sa soeur se soit mal sentie, c'est un chamboulement dans une vie. Il y a même certains enfants qui n'acceptent pas l'arrivée de leur petit-frère ou petite-soeur biologique, mais c'est le cours de la vie et cette jalousie aurait dû disparaître avec les années. D'un autre côté, si je me mets à analyser le comportement de ma famille. Ma mère, n'a jamais réellement accepté Padma. Depuis que papa est décédé, elle est odieuse avec elle, parfois, je me demande presque si elle ne regrette pas d'avoir adoptée Padma. Plus je grandis et plus je ressens cette haine pour ma mère. Je lui en veux pour avoir été si peu présente pour nous, de ne pas avoir su s'occuper de ma soeur et moi. Tout simplement d'avoir été une mauvaise mère.

“Oui...enfin je crois.” Il est vrai qu'au vu de la discussion que nous avons on pourrait avoir du mal à croire que je suis timide. Pourtant, j'arrive à m'ouvrir à cet homme, car nous avons tout de suite parler de Padma et que cela m'a mis à l'aise. Dans d'autres circonstances, je ne suis pas certaine que j'aurais été aussi bavarde. “ Oui la diversité, c'est ce qui saute aux yeux!” Un si grand pays, pour autant de personnes et autant de différences. “La majorité du temps je voyage seule, oui!” En disant cela, je me rends compte que ce n'est pas une attitude de quelqu'un de timide. Mais c'est sans doute ces voyages qui m'ont permis d'être plus ouverte face aux gens. “Après bien entendu, il m'est arrivé de faire des voyages avec Padma ou avec ma meilleure amie, mais c'était plutôt des vacances.” À mes yeux, il y a deux types de voyages, ceux pour découvrir une culture, un pays et ceux pour se reposer et se relaxer. “Pas à ce que je sache.” Une vraie bénédiction que Meena soit venue en Italie. Elle aurait pu aller n'importe où sur cette terre, mais c'est ici qu'elle s'est retrouvée.

“Oui, il ne faut surtout pas oublier tes racines et puis, au vu de la façon dont tu me parles de ton pays, il y a un réel attachement qu'il ne faudrait pas casser.” À mes yeux, il est important de toujours se souvenir d'où on vient et surtout de ne jamais renier ses racines. La discussion revient sur Padma et sans même que je ne m'en rende compte je me mets à parler de ses ex. Je suis certaine qu'elle m'en voudra pour cela. “Si tu lui parles comme tu me parles, je pense que tu peux parvenir à atteindre ses rêves.” Je lui souris, comme pour le rassurer et continue à l'écouter. Il semble être plein de bon sens et plein de principe ce qui me rassure petit à petit quant à son sujet. “Le respect, un pilier fondamental pour un couple.” Je ne suis pas une experte des histoires de coeur, mais à ce sujet-là je suis certaine de ne pas me tromper. “Bon j'arrête l'interrogatoire...par contre promet moi de ne jamais en parler à ma soeur.” Un sourire malicieux se dessine sur mon visage et au fond de moi, je sais d'office que bien qu'il m'en fasse la promesse, il le lui dira.


©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 386 - Points : 891
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le Sam 21 Sep 2019 - 16:37 )
Son installation à Naples ne date pas depuis longtemps, mais en deux ans, il a eu le temps de visiter cette ville qu’il aime tant. Néanmoins, il y a encore des choses qu’il ignore. « Je savais qu’il y avait des souterrains à voir, oui. Dont un cimetière… Et je me suis arrêté à ça. Je ne suis pas très friand des cimetières, catacombes. » Certaines personnes ne comprendraient sans doute pas les raisons qui le poussent à ne pas mettre les pieds dedans, surtout la nuit, mais ça fait partie de ses croyances. Les esprits, les morts, c’est quelque chose auquel il croit. Pas besoin d’être persuasif. Les déranger ne fait donc pas partie de ses envies. « Mais je ne pensais pas que ça allait au-delà. » Et de ce fait, Nori a piqué sa curiosité à vif. Il aime découvrir les nouvelles choses et bien qu’il savait pertinemment qu’il y avait de nombreux secrets autour de lui, il se plaisait à croire qu’il la connaissait assez bien. Il est évident qu’il se renseignera sur ces galeries souterraines et qu’il se fera un plaisir de s’attarder sur la vie sous terre. « Où est ce musée ? » Auprès de Nori, il apprend beaucoup, chose qu’il apprécie. Devraj raconte avec plaisir ses récits, ses voyages et toutes les découvertes faites au fur et à mesure, mais c’est uniquement possible grâce aux habitants qui connaissent les lieux secrets, pas les incontournables. Les mystères des villes ou villages qui l’enchantent. L’indien hoche la tête, attendant avec impatience toutes les activités qu’elle pourrait lui recommander.

« Je le comprends. Ma venue a bousculé des choses dans la vie de la famille entière. » Plus particulièrement de celle de son père. Il ignore exactement pourquoi et comment, mais entre eux, le feeling est passé, si bien qu’ils étaient très souvent ensemble. La jalousie s’est alors installée chez sa sœur qui a mal pris son arrivée. Comme s’il était en train de lui voler sa place. Ce n’était pas ce qu’il souhaitait, ses intentions n’étaient pas mauvaises, mais il comprend qu’elle ait ressenti ça. Il ne lui en veut pas, mais parfois, elle le fatigue. Il sait très bien que le savoir à des kilomètres d’eux est un nouveau souffle, même si la distance ne change pas grand-chose sur les liens qui l’unissent aux Morea. Il est fort. Aussi fort que celui de Nori et sa sœur. Ca se sent lorsqu’elle parle d’elle, des vacances qu’elles ont partagées ensemble, ou encore sa façon de prendre soin d’elle, de lui souhaiter le meilleur. « J’espère bien. » Son bonheur passe avant le sien. Voir un sourire se dessiner sur son visage est plus important que le reste. Le sien ne disparaît pas. « Des détails de cet interrogatoire ? Je me contenterai de lui dire que tu as joué ton rôle à la perfection, si ça peut te rassurer. » C’est tout ce qu’un membre proche de la famille ferait.

Fin du sujet


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Nori | Elle est où Padma ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Nori | Elle est où Padma ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2