Revenir en haut
Aller en bas


Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 

- [Terminé] Padma | Un kidnapping -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 386 - Points : 891
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Padma | Un kidnapping ( le Jeu 7 Mar 2019 - 0:07 )
Lui aussi, il est certain qu’il s’en serait souvenu, avec sa mémoire grandie, mais c’est bien plus profond que ça et bien qu’il n’en sache pas plus, il ne doute pas de ce qu’il avance. Ces yeux, il a déjà plongé les siens dedans. Il a aimé ça. Et il a détesté y voir des larmes les faire briller. Cette sensation le prend aux tripes, en même temps que de le frustrer. Tout est flou, brouillon. Il fait de son mieux pour trouver des indices, essaie de se remémorer des instants oubliés, mais c’est bien plus difficile qu’il n’y paraît. Le choc de l’incendie a tout emporté sur son passage. Ses souvenirs, son identité, mais pas que. Il l’a également marqué sur ses jambes ; de fines cicatrices visibles à l’œil nu, pas honteuses à ses yeux, mais qui le ramène à ce qu’il pensait avoir perdu à tout jamais. Jusqu’à elle. Padma fait naître un semblant d’un espoir qui devrait lui faire plaisir… Pourtant, il le redoute un peu. Il secoue la tête à sa question. Le problème est là, il ne saurait lui fournir des indices plus poussés que ceux qu’il lui donne maintenant. Il a juste des sensations, des impressions de déjà-vu, mais n’arrive pas à cerner quand ça a pu arriver exactement, à quel âge et où. Il culpabilise d’être aussi peu utile, mais il sent qu’il tient quelque chose. « Et pourquoi ce serait impossible ? » Il ne saisit pas. Ils viennent du même endroit, sont tous les deux orphelins et certes, c’est vague et c’est peut-être pas si rare que ça, mais les coïncidences sont étranges. Pourquoi devrait-il balayer l’idée ? Est-ce qu’il va trop loin ? Est-ce qu’il a tellement envie de croire qu’il pourrait renouer avec son passé, qu’il se met à inventer n’importe quoi ? A imaginer des choses qui sont finalement irréelles ? C’est possible. Cette réflexion le déçoit, si bien qu’il cesse tout contact avec sa chevelure en baissant les yeux sur le béton, dans un soupir. Cette phrase aussi, il a l’impression de l’avoir entendue et dans leur dialecte. Cette même langue qu’elle utilise à l’instant. Devraj pose ses doigts sur sa tempe pour la masser, dans le but de se calmer un peu. Il s’arrête néanmoins lorsqu’elle reprend. Son cœur se resserre, tandis qu’il tend la main vers son visage. « Ne fais pas ça, s’il te plaît. » Il sait de qui elle parle. De lui, cet enfant qui est resté en Inde, alors qu’on l’éloignait de son pays, de ce garçon qui a de l’importance. Il aimerait être celui auquel elle pense, mais la vérité, c’est qu’il ne sait pas qui il est. Comment pourrait-il se permettre d’assurer une vérité qu’il ne détient pas ? « Tu es convaincue de quelque chose que j’ignore. » De son pouce, il efface ses larmes, puis embrasse ses joues, récupérant l’une des gouttes salées avec le bout de ses lèvres. « Je suis sincèrement désolé. » Il regrette de ne pas arriver à faire plus que ça, à lui retirer ce poids qu’elle ressent et par la même occasion, à lever le voile sur toute cette histoire. Il n’y a pas une personne pour l’aider, le renseigner. Adolescent, il a essayé de chercher des informations, mais une surveillante de l’orphelinat y a laissé sa peau dans les flammes. Quant à l’autre, il a quitté la ville et n’a jamais répondu à ses lettres, comme s’il n’avait pas envie de se rappeler du tragique destin réservé à l’établissement. Le regard dans le vide, il se confie : « C’est compliqué. Toutes ces années, c’était le trou noir et tout ce que j’ai en ma possession aujourd’hui n’est pas clair. Tout s’embrouille, très peu de choses s’emboîtent. Je ne te parle pas vraiment de souvenirs, plutôt de ce que je ressens. » Il pose sa main sur son cœur pour appuyer ses dires. « Là. » Et il l’écoute, parce qu’il n’a que ça. L’indien prend une profonde inspiration et s’efforce de sourire, en se levant soudainement. Il boit d’une traite son thé, jette le gobelet dans la poubelle éphémère, posée là pour le festival, et saisit ensuite la main de Padma. « Allez, viens, ne parlons plus de ça. » Il prend son menton entre ses doigts et d’un ton ferme, reprend : « Je ne souhaite pas voir une once de tristesse sur ce visage, pas ce soir. » Surtout pas à cause de lui et pour des choses qui ne sont pas tout à fait claires.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; rogers + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2128 - Points : 1822
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Padma | Un kidnapping ( le Jeu 7 Mar 2019 - 2:15 )
Le cœur au bord des lèvres, elle sentit sa poitrine se gonfler sous le coup de l’émotion trop grande pour pouvoir garder une quelconque contenance. Le regard à la fois triste et plein d’espoir, elle se mit à rechercher le visage du petit garçon qu’elle avait connu dans les traits de Devraj, assis en face d’elle. Mais les paroles de l’écrivain ne firent que rendre le brouillard qui recouvrait ses souvenirs, encore plus opaque. « Quoi ? » Lâcha-t-elle prise de court, la gorge soudainement sèche. « Faire quoi ? » Demanda la jeune femme pour plus de précision. Mais simplement en voyant ses traits, il n’eut pas besoin de mots pour que l’avocate comprenne où il voulait en venir. Rien n’était sûr, et faire naître un tel espoir alors qu’il était impossible de lui confirmer quoi que ce soit, ne lui ferait que plus de mal s’il s’avérait qu’ils s’étaient trompés. Pourtant il y avait ce quelque chose qui l’invitait à toucher du bout des doigts cette douleur qui guérissait petit à petit aux côtés du jeune homme. Et si au début elle ne comprenait pas pourquoi est-ce qu’il avait un tel effet sur sa personne alors qu’ils ne s’étaient jamais croisés, dans sa tête, les points commençaient à se relier d’eux-mêmes pour qu’elle se rende compte de l’évidence. C’était lui. Cette personne qui avait tant compté dans sa vie malgré les courtes années qu’ils avaient passées ensemble. Ce petit garçon sur qui elle s’était reposée dès son plus jeune âge et qui pour une raison qui lui échappe, a été effacé de sa mémoire une fois arrivée sur le sol Italien. Le regard à présent baissé face aux paroles de Devraj, elle se rendait compte qu’elle s’emballait peut-être un peu trop, et se trouvait soudainement bien ridicule. En sentant ses doigts sur son visage en train de sécher ses larmes, elle posa un regard triste sur lui, ne bougeant même pas d’un poil lorsqu’il embrassa ses joues. Détournant le regard pour qu’il évite de voir son air triste, elle leva les yeux vers le ciel comme à la recherche d’un signe qui confirmerait ses doutes, mais le peu d’étoiles présentes dans le ciel ne faisait que rajouter une couche à sa tristesse inexpliquée. Le regain d’espoir qu’elle eut quelques secondes plus tôt l’avait porté si haut, que le retour à la réalité n’en fut que plus brutale. Et si elle, elle se sentait comme ça, elle n’osait même pas imaginer ce que ça devait être pour Devraj. « Tu n’as pas à être désolé. » Il n’avait rien fait de plus que de partager ce qu’il ressentait, c’est elle qui avait sauté à pieds joint dans une conclusion peut-être erronée. Et il n’avait vraiment pas à s’en vouloir de ça. Dans un soupir, elle baissa la tête pour regarder le bout de ses chaussures, avant de lever les yeux vers l’Indien lorsqu’il reprit la parole. Très vite, la tristesse qu’elle ressentait par rapport à elle, se transforma en tristesse à cause de l’impuissance face aux troubles de l’Indien. Elle avait senti le changement dans son comportement quelques minutes plus tôt et voyait bien dans son regard le dilemme qui le tiraillait intérieurement. Posant une main sur sa cuisse lorsqu’il posa la sienne sur son cœur, elle hocha doucement la tête pour dire qu’elle comprenait, impossible d’aligner un seul mot. De toute façon elle ne savait pas quoi dire et se doutait bien qu’aucune parole ne l’aiderait à se sentir mieux. Le mal était bien trop profond pour que Padma lui vienne en aide avec de simples paroles. Et c’était sûrement ce qui la tuait le plus. Voir ce mal, le constater, mais être impossible de soulager le cœur lourd d’une personne à qui elle tenait vraiment.

Plongée dans ses pensées, elle y coupa court en voyant Devraj se lever brusquement comme monté sur une pile électrique, et avaler cul sec son thé. Sous les yeux à la fois fascinés et amusés de Padma face à ce changement de comportement, elle se leva à son tour lorsqu’il l’y invita en lui prenant la main. « Très bien. A condition que toi aussi tu chasses cette inquiétude sur tes traits. » Sa main sur celle qui soutenait son menton, elle afficha un mince sourire avant de la dégager pour embrasser les lèvres de l’écrivain. « J’aime trop te voir sourire pour accepter que tu te prennes la tête ce soir en ma compagnie. Compris ? » C’était à son tour d’être ferme avec tout de même une pointe de tendresse dans ses paroles. « Le spectacle de danse va commencer, on devrait aller se trouver des places avant de se retrouver au fond comme des abrutis. » Lâcha l’Indienne qui tirait déjà sur la main de Devraj pour qu’il la suive sans vraiment savoir où aller, elle suivait seulement la foule.


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 386 - Points : 891
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Padma | Un kidnapping ( le Dim 10 Mar 2019 - 18:35 )
Pourtant, Devraj se sent désolé. En lui faisant part de ses ressentis, il a également fait naître de faux-espoirs. Ce serait tellement fou que ce gamin qui a laissé des traces dans son cœur, qui réussi à l’émouvoir en une fraction de secondes, soit lui. La coïncidence serait juste énorme, mais ça expliquerait bien des choses. Néanmoins, il s’interdit de rentrer dans son sens ; il ne peut pas lui faire ça, alors qu’il n’a aucune certitude, alors que tout est flou. Il se base uniquement sur des sensations et bien que ces dernières soient fortes… C’est encore trop brouillon dans sa tête, pour affirmer des choses. Ca lui coûte de garder les pieds sur terre, de ne pas lui donner ce qu’elle recherche, mais c’est une attitude des plus raisonnables. Il ne veut pas la blesser. Avec tout l’affection qu’il lui porte, l’amour qu’il ressent à son égard, la faire souffrir est bien la dernière chose qu’il désire. « Oui Madame. » Réponse taquine, avec un sourire amusé dessiné sur le visage, tandis qu’il profite de ce baiser qu’elle lui offre et qui lui donne un goût de trop peu. « Je me questionne, parce que c’est nouveau et tellement fort. » Il ne se prendrait pas la tête s’il sentait que ça n’en valait pas la tête. « Mais c’est entendu. » Il n’a nullement le temps de faire un pas en avant, ou d’observer la foule pour savoir exactement par où aller qu’elle part déjà en avant. Il la suit de près, se faufile entre les gens pour atteindre un peu plus près le centre, là où se sont agglutinés les gens, impatients de voir le spectacle, les danseurs. Certains se sont même assis près du trottoir, d’autres se mettent des paillettes sur le visage. Il tend le bras vers un type qui passe en criant son slogan et lui donne quelques pièces pour son tube de paillettes et des cotillons qu’il tend à Padma. Avec ses doigts, il décore le visage de l’indienne pour que celui-ci soit plus brillant. Il est doré, argenté, s’illumine. Devraj se place derrière elle, glisse ses mains sur sa taille, enfouit son visage au creux de son cou, embrassant sa peau, remontant sur sa nuque et au creux de son oreille, il murmure : « Tu ne veux pas participer ? » Il lui désigne des festivaliers, dont certains avec qui il a déjà été boire un verre. Le spectacle est tel qu’il ne laisse pas place à l’imagination. Il faut suivre le rythme des autres danseurs, danser en rythme, mais il est convaincu qu’une exception peut être faite. « Suis-moi. » Sans attendre sa réponse, il la pousse doucement en avant, la guidant vers une danseuse qui se tourne aussitôt vers eux, avec un large sourire qui ne la quitte plus. « Devraj ! Ca te plaît cette année ? » Il acquiesce et pose son attention sur la jeune femme qui l’accompagne. « Je te présente Padma. C’est la première fois qu’elle vient ici. » La danseuse la salue affectueusement. « Le verdict est plutôt bon ? » La culture indienne respire dans la rue. Il n’y a pas une fausse-note. Du moins, s’il y a des ratés, lui, il n’en a pas eu connaissance et si tel est le cas, personne ne semble s’en être offusqué. « Elle peut t’accompagner ? Tu pourrais lui apprendre quelques uns de vos pas. » S’il lui demande un tel service, c’est parce que, la connaissant, elle sera très pédagogue et ne laissera pas Padma de côté. C’est une bonne professeure et ses élèves qui la côtoient au quotidien ne pourront que le confirmer. Alors, il en profite un peu, souhaitant qu’elle ne soit pas simple spectatrice de ce spectacle, qu’elle ressorte de là avec des souvenirs plein la tête.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; rogers + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2128 - Points : 1822
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Padma | Un kidnapping ( le Jeu 14 Mar 2019 - 21:37 )
Si dans la tête de Padma, elle avait déjà commencé à assembler les pièces d’un puzzle impossible à reconstruire aussi simplement, elle préféra ne pas insister. Elle savait que ça n’apporterait rien de bon de forcer Devraj à parler de quelque chose dont il n’avait visiblement pas envie. Une part d’elle lui était reconnaissante de vouloir la préserver en l’empêchant d’espérer quelque chose qui pourrait se révéler faux, mais une autre avait envie de croire que l’homme qui se tenait en face d’elle était le petit garçon avec qui elle avait grandi. Un mince sourire fendit son visage à la pensée que si c’était effectivement le cas et qu’il s’avérait qu’il était bien la même personne qui n’avait jamais complètement quitté l’esprit de l’Indienne, alors cela ne faisait que confirmer que leurs deux chemins étaient faits pour se croiser. Même si dans tous les cas, Padma était persuadé que se tenait devant elle la personne avec qui elle était destinée à finir sa vie. Cela ne faisait que quelques semaines, mais son cœur qui avait l’air de le connaître depuis des années avait l’impression de l’avoir attendu toute sa vie pour enfin pouvoir battre avec le sien. Du bout des doigts, elle touchait à cet amour qu’elle s’était toujours refusée et il était hors de question de tout gâcher à cause d’un souhait qui ne s’exaucerait peut-être jamais. Dans un baiser, elle chassa toutes les questions qui lui trottaient dans la tête au même titre que celles de l’Indien, et lui prit la main pour l’entraîner avec elle au milieu de la foule. Par moments, il arrivait à la jeune Indienne de se retourner pour être sûre que l’écrivain était toujours là, comme un besoin stupide de s’assurer qu’il ne l’avait pas quitté alors que sa main était dans la sienne. La joie communicative des gens qui emplissait tout l’espace réservé à ce village Indien improvisé, finit par gagner Padma à mesure qu’ils se rapprochaient du groupe de gens. Même si elle n’était pas sûre de comprendre ce qui se passait autour d’elle, elle était certaine d’une chose : elle était de retour à la maison auprès des siens. Arrivée à hauteur d’un homme qui vendait son maquillage de fête, elle accepta même volontiers de se faire décorer le visage par Devraj qui, elle le voyait, éprouvait un plaisir fou à le faire. Du bout des doigts, elle récupéra quelques paillettes qu’elle s’apprêtait à son tour à mettre sur le visage du jeune homme, mais eu à peine le temps de refermer le tube qu’il s’était déjà glissé dans son dos pour l’enlacer et enfouir sa tête dans son cou. Tant pis, elle décorerait une de ses mains. Profitant de ce contact, elle récupéra une de ses mains et ouvrit la paume de l’écrivain avant de tracer à l’intérieur une lotus en paillette. A défaut d’avoir un crayon sous la main, il l’aurait dans la peau et brillerait comme les étoiles. « Quoi ? » Sortant de ses pensées tandis qu’elle apportait les derniers détails à son dessin, elle fut surprise par sa question. Sur le point de refuser, elle eut à peine le temps de prononcer une syllabe qu’il avait déjà pris la direction de la troupe de danseurs en la poussant devant. « Non mais Devraj, ça va aller. » Souffla Padma qui se rapprochait dangereusement d’une femme qui avait déjà vu qu’ils venaient vers elle. Soudainement timide, elle salua avec la même chaleur la danseuse qui contre attente, le fit avec beaucoup d’affection. Une main glissée dans celle de Devraj, elle essaya de le tirer doucement pour qu’ils repartent là où ils étaient, mais une fois encore elle fut prise de court et se retrouva au cœur d’un cours de danse improvisé. Un soupir traversa ses lèvres avant d’hocher la tête doucement, elle ne risquait rien en acceptant. Enfin, à part s’afficher devant des gens qu’elle ne connaissait pas s’entend. « Tu vas me le payer, ça. » Souffla Padma au creux de l’oreille du jeune homme en se penchant pour déposer un baiser sur sa joue. Lorsqu’elle fut enfin prête, elle lâcha la main de Devraj et se plaça à côté d’une autre fille qui sembla vouloir se joindre à l’activité de fortune. Après plusieurs secondes à lui expliquer comment placer ses pieds et ses mains, Padma, les sourcils froncés, s’appliqua pour suivre les pas de danse avec beaucoup de minutie, comme une vraie élève. Et contre toute attente, elle s’en était bien sortie. Du moins c’était sa perception, celle des autres était peut-être différente. En se rendant compte que les gens avaient commencé à s’agglutiner autour d’eux, Padma sentit ses joues rosir et lâcha un rire qui la conduit dans les bras de Devraj où elle enfouit sa tête dans le creux de son cou. « T’es bête. » Souffla-t-elle, la tête toujours contre son cou alors qu’un sourire trahissait le son de sa voix. Poliment, elle remercia la femme du temps qu’elle lui a accordé, et tira à nouveau sur la main de Devraj qui avait regagné la sienne. Prenant l’avantage sur la foule déjà présente, elle s’assit par terre devant tout le monde et encouragea le jeune homme à en faire de même pour pouvoir se blottir contre lui. La tête posée sur son épaule, une main sur sa cuisse, Padma poussa un soupir en attendant que la troupe se mette en place pour commencer le spectacle. « Au fait, merci de m’avoir amené ici. »


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 386 - Points : 891
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Padma | Un kidnapping ( le Lun 18 Mar 2019 - 21:29 )
« Hum hum. » Onomatopée comme unique réponse, appuyée d’un sourire en sentant ses lèvres sur sa joue. Il la prend de court, ne s’attendait pas non plus à la pousser à danser parmi les festivaliers, mais s’il n’avait pas osé, l’indien l’aurait regretté. La plonger dans leur culture, la faire participer à la fête afin de lui laisser un souvenir impérissable lui fait du bien. S’il a été privé de son identité pendant tout ce temps, Devraj a au moins eu la chance d’être élevée sur ses terres d’origine, contrairement à ce bout de femme qui se laisse entraîner. Du regard, il suit de près l’improvisation, scrute sa silhouette de haut en bas. Et il n’est pas le seul à le faire. A sa droite, un type se penche vers lui pour lui demander des informations à son sujet, à savoir déjà quel est son prénom. Détail qu’il se garde bien de lui dire. Il ne peut qu’affirmer d’un signe de tête, lorsqu’il la complimente ouvertement, même si le terme « belle » est encore bien trop faible pour la définir.

Ses bras se referment autour d’elle, alors qu’il rit à son tour. Etreinte qui termine de convaincre son nouvel acolyte qu’elle n’est pas disponible. Il bafouille quelques mots qu’il ne comprend pas, tant il est concentré sur Padma, mais le « dommage » ne lui échappe pas. Ca l’est pour lui qui est arrivé un peu trop tard et de toute façon, quand bien même il serait passé avant lui, il n’aurait pu faire le poids face à l’alchimie entre eux. Avec tendresse, il caresse ses cheveux, l’embrasse à la commissure de ses lèvres, avant de s’asseoir à ses côtés. « Merci à toi de m’avoir fait confiance. » dit-il, le bras l’encerclant. Le spectacle n’aurait pas eu le même goût sans elle, avec qui il a envie de tout partager. Ses joies, ses peines, ses doutes, même si son besoin de la préserver contre ces derniers est plus fort. Tant qu’il n’en saura pas davantage et que ça n’ira pas au-delà de simples impressions, qu’il ne sera pas confronté directement à ses souvenirs plus précis, il se demande s’il ne serait pas mieux d’éviter un sujet qui pourrait amplifier ses espoirs. C’est Padma avant le reste.

Fin du sujet


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Padma | Un kidnapping - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Padma | Un kidnapping ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Padma | Un kidnapping -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.