Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © lux aeterna (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : .
Messages : 3278 - Points : 6989

Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio ( le Mer 30 Jan - 19:19 )
Et si notre histoire prenait enfin son envol.feat Azkadelio
Gus se doute que sa façon de faire ou de parler peut être déstabilisante pour Azka. Il a été souvent maladroit avec lui, peut être par peur de se laisser emporter par ses sentiments.
Mais leur amitié a toujours été sincère.
Même si elle a subi pas mal de tempêtes. Ce qui au final n’a fait que la renforcer permettant de faire des deux amis, les hommes qu’ils sont à présent. Elle a aussi permis au restaurateur de garder le cap, de ne pas couler et d’avancer.
Au point qu’il se décide enfin à avouer ses sentiments.
Il est grand temps pour lui qu’il assume ce que son cœur lui crie depuis pas mal de temps. Avant de tout perdre. Et surtout de perdre Azka. Ce qu’il ne supporterait pas. Cela surprend le bijoutier mais vu le temps qu’a mis Gus pour parler, logique qu’il n’arrive pas à réaliser. Ils se taquinent et se titillent éveillant leurs corps à un jeu bien plus brulant.
« Désolé promis je me ferais pardonné. » Baisers, caresses, amour Gus est prêt à tout donner et sans aucune modération.

Mais Azka a envie de jouer bien plus que Gus et la frustration vient se glisser dans l’échange. De quoi rendre la suite bien plus gourmande.
« Je vois. Et pas de souci je relève le défi. »
Qui des deux jettera l’éponge en premier ?
Ils le seront plus tard vu qu’avant le bijoutier compte bien savourer le repas qu’à préparer le restaurateur. La soirée va être des plus appétissantes et pas que pour leurs estomacs. Encore un baiser avant de se retrouver dans la cuisine ou Gus se met sans plus attendre à l’œuvre.
L’échange est taquin et complice.
Ils profitent de toutes les occasions pour éveiller d’avantage leurs sens et Gus adore les sensations qu’il éprouve. Et encore plus quand son amant vient se coller contre lui.
« J’espère bien que cela te donne faim. » Il a très bien compris le sous entendu. D’ailleurs s’il ne se retenait pas il  savourerait Azka dans la cuisine avant même le plat de résistance.
« Non pas du tout faut bien que l’on est du ravitaillement pour la nuit. » Il lui sourit comme un enfant. Il est heureux Gus et cela se voit sur tous les traits de son visage.
Il est amoureux et cela lui fait un bien fou.

Tout est prêt pour passer à table et ce régaler. Gus taquine encore Azka, il ne s’en lasse pas. Il a besoin de le toucher, de l’embrasser, de le provoquer.
« Si tu veux je peux te dévorer sur la table. Là tout de suite. » Il lui fait un clin d’œil alors qu’ils attaquent l’entré. La bonne heure règne. Pas d’ombre au tableau. Gus a la sensation que le poids immense posé sur son cœur c’est enfin envolé.
C’est comme s’il était enfin libéré.
Et il compte bien profiter de tous les instants que la vie lui offre avec Azka à présent. Ils ont assez perdu de temps.
« Tu sais que je vais bosser pour le réveillon du 31 mais si tu veux qu’on le passe tous les deux tu pourrais venir en cuisine avec moi. Tu me motiveras. Et puis je veux être le premier à t’embrasser pour le changement d’année. Tu en dis quoi ? » Et vu qu’ils ont fini l’entré Gus en profite pour débarrasser et ramener la suite.
 




Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 470 - Points : 616

Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
Sujet: Re: [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio ( le Lun 11 Fév - 12:13 )
Je m’amuse à frustrer le cuisinier, je compte bien le rendre fou. “Je sais que j’ai déjà gagné mais bon, ça va être drôle de te voir résister. Pour ma part, ça fait tellement longtemps que je me retiens de pas te sauter dessus à chaque instant qu’une ou deux minutes de plus, ça ne me fera rien.” Je ris d’un ton moqueur avant de nous diriger vers la cuisine.

Tandis que Gus s’affaire à ses occupations, je viens me coller contre lui, appuyant mes hanches contre ses fesses et défaisant un bouton de sa chemise au niveau de son ventre pour y glisser ma main et parcourir les reliefs de ses abdominaux d’Apollon. C’est alors qu’il me demande de sentir l’odeur de sa sauce, mais d’un air joueur, je plonge mon nez pour humer son parfum en lui disant que cela éveillait mon appétit. “Très faim.” Je souris le front contre son épaule, mes doigts griffant doucement ses reliefs et accompagnant mes mots d’un coup de reins. Je mordille ensuite quelques instants son lobe d’oreille puis son cou avant de le relâcher pour aller m’asseoir un air amusé figé sur le visage, satisfait de le mettre dans tous ses états. “Il te faudra du ravitaillement en effet, moi je suis endurant donc ça ira.” Je réponds à son sourire par un petit clin d’oeil complice.

Sourire dessiné au coin de mes lèvres, je réponds à sa provocation d’un air encore plus provocateur avec une once de défi. “Ce serait dommage, tu as préparé une si jolie table Gus…” Ma jambe bouge nerveusement. Je ne contrôle plus ce qu’il se passe entre le cuisinier et moi, et cela me perturbe beaucoup. Je me saisis de ma fourchette et déguste l’entrée tout en le regardant en souriant, sourire qui ne dissimule aucunement mes envies salaces.

Je devais le faire avec des amis comme t’étais pas dispo, mais je ne pense pas qu’ils m’en voudront si je les lâche pour passer le 31 avec mon… copain ?” Dis-je d’un ton hésitant. Je ne sais pas encore trop comment nous définir, si on est toujours en période ambiguë où si on est bel et bien en couple. Après tout je me fais peut-être des idées, le fait qu’Augusto me révèle ses sentiments ne signifie pas que nous sommes en couple pour autant. T’as encore manqué de te taire Azkadelio. T’as envie de finir seul avec des chats, abandonné par tous tes potentiels mecs ou quoi ? Je replonge dans mon assiette sans demander mon reste, voulant tout sauf entendre la réponse d’Augusto à cette suggestion. Je dois certainement être rouge, même plus rouge d’ailleurs. Cette couleur n’existe pas tant le degré de rouge dépasse les 255, on devrait donner mon nom à cette teinte. J’ai tellement chaud à cause de ce malaise que je me lève sans dire un mot pour me servir un grand verre d’eau à l’évier, tournant le dos au cuisinier.

Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © lux aeterna (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : .
Messages : 3278 - Points : 6989

Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio ( le Ven 15 Fév - 15:56 )
Et si notre histoire prenait enfin son envol.feat Azkadelio
Gus ne peut que sourire suite aux remarques d’Azka.
Son ami compte le mettre à l’épreuve et jouer à le frustrer, après tout il n’est plus à une minute prés. De quoi titiller le restaurateur et le rendre encore bien plus gourmand pour le reste de la soirée. Mais le jeu est de bonne guerre et risque fort de devenir encore plus amusant.
« Je vois. » Il lui fait un clin d’œil.
« Attention que tout cela ne se retourne pas contre toi. » Il le taquine aussi en retour, prenant gout à cette frustration. Il s’occupe de finir de préparer leur repas. Ils sont tous les deux affamés, même s’ils jouent sur les raisons de cet appétit. Gus fait de son mieux pour qu’ils puissent se rassasier rapidement. Même si Azka franchit un peu les règles, profitant de la situation, en cherchant à le déstabiliser.
Au final le restaurateur adore.
Gus se doute que pour Azka c’est une délivrance. Il peut se laisser librement aller sans retenu dans ses gestes. Cela devait être pesant et complexe de ne pas savoir sur quel pied danser quand ils étaient ensemble. Le restaurateur prête bien plus d’attention aux baisers, aux caresses, au souffle de son ami sur sa nuque. A sa chair qui frôle la sienne, presque  innocemment.  Aux frissons que son mordillement éveille.
Il soupire de plaisir, n’ayant qu’une envie en avoir plus.
« Pourquoi tu crois que je ne serais pas endurant ? »

Gus est même prêt à montrer son endurance  sur la table déjà dressée.
« Tu as raison. Et puis tu as faim. » Lui aussi se fait taquin et provocant. Il laisse installer Azka, puis après avoir posé les assiettes, il prend place. Il sent son amant fébrile. Surement les émotions diverses.
Azka devait attendre ce moment avec impatience. Peut être même ne plus y croire.
Et voilà que Gus enfin se décide.
« C’est plaisant de te voir si fébrile et si chamboulé. Cela te rend bien plus craquant. » Il lui sourit.
« Bon appétit. » Ils attaquent leurs assiettes, en échangeant des regards complices et amoureux.

Entre l’entré et le plat Gus parle du réveillon du jour de l’An. Proposant une solution pour qu’ils soient ensemble au moment du changement d’année. Azka a prévu de passer la soirée avec des amis, mais peut voir pour changer ses plans.
Gus sourit d’avantage quand il parle de copain.
Le terme employé fait même rougir son petit ami.
« Je pense en effet qu’ils comprendront parfaitement que tu préfères passer le réveillon avec ton petit copain. » Il appuie volontairement sur les derniers mots pour lui montrer qu’il n’y a pas de malaise de son côté.
C’est comme une évidence qui enfin se dévoile.
« Surtout qu’il y aura plein de bisous à la clé. Et pas que des bisous. »

Gus plonge son regard dans celui d’Azka.
« Au fait cela te plait. Parce que l’odeur tout à l’heure avait l’air de te charmer. A part que ce soit une autre odeur ? » Mais avant d’avoir une réponse Azka se lève.
« Ça va ? » Il n’obtient pas de réponse, le voit se diriger vers l’évier et prendre un verre d’eau.
Le restaurateur se lève à son tour et vient naturellement glisser ses bras autour de la taille de son amant.
« Le plat est trop fort ? » Il laisse ses lèvres frôler la nuque d’Azka puis son cou.
« Un souci ? » Sur le coup il se pose des questions et ne comprend pas ce qui se passe. Un trop d’émotion.
« Tu veux en parler ? » Ils ne leur reste que le dessert alors ils peuvent s’offrir une pause.
Peut être qu'Azka est un peu perdu avec l'aveu de Gus.
Il a peut être peur de faire un faux pas et que tout explose. Peut être peur que ce ne soit qu'un rêve et que tout disparaisse ou s'efface. Pourtant Gus est sincère, et toutes les attentions qu'il distillent à cet instant avec douceur en sont la preuve.
« Je t'aime et c'est une vérité. » Il murmure ses mots dans une voix douce tout en resserrant son étreinte comme pour le rassurer et lui assurer qu'il ne rêve pas.

 


Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 470 - Points : 616

Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
Sujet: Re: [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio ( le Sam 16 Fév - 11:56 )

Cela me fait un bien fou de pouvoir me laisser aller contre l’homme que j’aime sans aucune retenue. Pouvoir passer mes mains sur sa peau, l’embrasser, le chauffer sans aucune pudeur. Je restais beaucoup sur la réserve ces dernières années. Mais désormais, c’est un poids qui se retire de mon coeur. Mais le meilleur dans tout cela, c’est entendre Augusto prendre du plaisir. “J’en sais rien, mais continue tes soupires….” Je ressers mes doigts sur ses muscles et mes dents viennent mordiller un peu plus son cou. Mon corps est en ébullition et j’ai une insatiable envie de l’entendre gémir.

Les provocations de mon meilleur ami m’amusent énormément. Je m’installe à table et me fais servir par le cuisinier. Ma jambe bouge nerveusement et cela semble se faire remarquer. “Alors craque…” Je lui lance un sourire en coin tout en lui souhaitant bon appétit avant d’attaquer mon assiette sans détourner mes yeux des siens.

L’initiative du cuisinier quant au réveillon du Nouvel An me touche profondément. Il est si mignon tout à coup dans ses attentions. J’arriverais à trouver le moyen de passer cette soirée avec lui. Nos yeux se retrouvent et je décèle une certaine étincelle à l'intérieur. Mais mon stress après l’avoir appelé mon copain, me fait me lever tout à coup pour aller boire un grand verre d’eau et calmer mes rougeurs aux joues, n’entendant pas vraiment ce que me dit le brun. Augusto me demande si je vais bien, je lui réponds d’un hochement de la tête. J’entends sa chaise se reculer puis je sens ses bras m’enserrer. “Non, non…” Ses lèvres glissent sur mon cou, éveillant un frisson de désir en moi. Le cuisinier poursuit avec ses questions. “Non y a rien. C’est juste que ça me fait bizarre.” Je lui souris et me tourne pour être face à lui, passant mes bras autour de son cou. L’entendre me dire qu’il m’aime me fait du bien. “Oublions ce stupide jeu alors.” Je lui souris et pose mes mains sur ses joues barbues pour l’embrasser avec envie, le faisant reculer pour le plaquer contre le frigidaire. Mon coeur bat à cent à l’heure et je ne sais même plus ce que je fais. Je plonge mes lèvres dans son cou pour le mordiller et l’embrasser avec amour. Mes mains viennent déboutonner sa chemise et très rapidement, le torse du cuisinier vient s’offrir à mes yeux. “Je t’aime Rinaldi” Je viens l’embrasser sauvagement tout en palpant son torse avec envie.

Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © lux aeterna (vava) © frimelda (sign)
Je suis absent-e : .
Messages : 3278 - Points : 6989

Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
Sujet: Re: [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio ( le Lun 18 Fév - 11:10 )
Et si notre histoire prenait enfin son envol.feat Azkadelio
Gus se laisse prendre au jeu plaisant et sensuel qu’instaure Azka. Cette petite frustration qui lui impose est autant grisante qu’envoutante. Il se laisse aller, use de sa répartie sur laquelle renchérit son ami. Ils ont toujours été taquins mais là c’est encore plus visible et surtout fait sans retenue.
Gus se doute qu’Azka a souffert mais à présent il est à lui pour de bon. Pour de vrai.
L’horloger semble encore avoir du mal à le réaliser. Et cette situation le rend encore plus désirable aux yeux du restaurateur. Craquer c’est tout ce qu’il a envie de faire, mais avant ils vont nourrir leur estomac. Et puis retarder l’instant ne le rendra que plus succulent. Et résister est tellement exquis surtout face à Azka qui abuse de toutes ses armes pour faire succomber Gus.
Et il le trouve encore plus sexy avec ce sourire sur les lèvres, sourire qui ne le quitte plus d’ailleurs.

Gus du coup parle du réveillon du jour de l’An, il aimerait bien le passer avec Azka. Comme si à présent chaque instant passait ensemble devenait plus précieux. Même les petits noms d’amour se glissent dans la conversation. Ce qui a l’air de déstabiliser l’horloger, à croire qu’il a perd de froisser ou de blesser le restaurateur. Pas évident il est vrai de passer de copain après toutes ces années, à petit copain.
Mais c’est bien ce qu’ils sont à présent.
Mais comme le je t’aime de Gus, Azka a besoin de réaliser que son meilleur ami est devenu son petit ami. D’ailleurs cette situation le perturbe tellement qu’il se lève pour se rafraichir. Gus pense au départ que c’est peut être à cause de son plat.
Mais il comprend vite.

Gus le rejoint et vient tendrement l’enlacer pour le rassurer. Il le titille du bout des lèvres.
« Bizarre de te dire que ton meilleur ami est à présent ton petit ami. Je peux comprendre tu sais. » Azka a tellement attendu ce moment qu’il doit penser qu’il rêve ou que c’est une énorme blague. Alors Gus lui redit ce mot si souvent espérer, alors qu’il se retourne et passe ses bras autour de son cou.
« Et ce n’est pas une caméra cachée. » Il sourit et Azka lui demande d’oublier ce jeu stupide et puis il l’embrasse passionnément.
Il pousse même le restaurateur contre le frigo. Ses lèvres se font plus voraces comme ses mains qui viennent défaire les boutons de la chemise de Gus. Sa peau réagit immédiatement au contact des doigts d’Azka. Il frissonne autant de plaisir que de désir.
« Je le sais monsieur Melchiorre. » Ses mains s’invitent à leur tour sur la peau de son petit ami. Le désir est là brulant tout leur être. Inondant le corps.
« J’ai la sensation que tu veux passer au dessert. Mais pas celui qui se trouve dans mon frigo. » Gus plonge son regard dans le sien alors que ses mains partent sur les fesses d’Azka, le plaquant d’avantage contre lui.
« Tu veux continuer ici on va dans la chambre pour être plus à notre aise. » De toute façon pourquoi résister à l’envie qui se dessine et se fait plus puissante au creux de leur rein. Envie qui vient embrasser la virilité de Gus avec rage et force.
« J’ai tellement envie de te faire l’amour. »

Gouter à cette saveur en laissant aussi parler son cœur. Se livrer sans retenu à l’homme qu’il aime. C’est tout ce que veux Gus.

 


Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Laisser parler son coeur. feat Azkadelio -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2