Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Port de Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Mar 22 Jan 2019 - 23:04 )


La vie à deux c'est fait de moments en amoureux.
Tobias & Safiya



Depuis plusieurs semaines un sourire habite en permanence les lèvres de Safiya. Le bonheur se lit dans son regard sombre, il éclaire son visage d’une délicate douceur. Le fait d’être fiancé à Tobias donne des ailes à la belle égyptienne. Chaque moment passé en sa compagnie rend son cœur plus léger, ses nuits plus délicieuses et ses matins plus enchantés. Il semble qu’enfin la vie se colore en rose pour les deux âmes abimées. Elle a plein de projet dans la tête. Projet qu’elle veut partager avec l’homme qu’elle aime. Elle a commencé à parler à ses amis de cette heureuse nouvelle. Le mot mariage se fait plus présent dans ses discussions avec son fiancé. Mais il y a encore pas mal de chose à mettre en place.

Safiya elle se contenterait de lui dire oui en plein désert, ou bien en pleine mer. Voir en plein ciel. Elle n’a pas besoin de s’encombrer d’un tas de tralala pour sceller un serment de fidélité et d’amour éternel. Elle a juste besoin de tenir la main de Tobias et de voir la même lueur dans leur regard amoureux. Le reste est futile. Mais elle sait aussi que leurs familles respectives seraient heureuses de partager ce moment avec eux, leurs amis aussi. Alors elle a commencé à noter quelques petites choses. Des idées qui lui viennent. Des envies aussi même si certaines sont un peu folles. Parce que la préparation d’un mariage demande pas mal de réflexion et d’organisation si on veut que tout soit parfait.

Aujourd’hui c’est dimanche. La belle c’est levée en silence, laissant son homme dormir. Elle lui a préparé le petit déjeuner, des viennoiseries fraiches avec du thé à la menthe et une salade de fruit de saison. Elle a posé le plateau au fond du lit. Puis elle a réveillé Tobias avec douceur en laissant ses lèvres glisser sur ses joues avant de kidnapper sa  bouche. « Debout marmotte. » Elle a ensuite ouvert les rideaux et les volets laissant entrer le soleil dans la pièce. « Tu as vu comme il fait beau. On pourrait en profiter. » La matinée est bien avancé et l’hiver caresse les températures de sa fraicheur mais Safiya a envie de sortir. Ils sont souvent enfermés au musée. Alors autant profité de leur jour de repos pour aller marcher. « Une balade au bord de l’eau, cela te tente. » Et puis si elle a froid, il saura bien la réchauffer. Elle est déjà habillée, il a bien fallu qu’elle aille à la boulangerie pour chercher les douceurs que son homme va dévorer. Elle s’installe à ses côtés pour partager ce petit déjeuner. « Tu sais que tu as été divin cette nuit. »  Son regard se fait charmeur. Sur ce point là aussi les doutes et les craintes se sont envolées. La nuisette rouge en dentelle a fait son effet et depuis Tobias n’a pas brisé son serment. De toute façon elle n'aurait pas manqué de le lui rappeler. L’égyptienne est plus que comblée et elle ne s'en cache pas. Elle le regarde avec amour tout en lui laissant le temps de déjeuner. Ils se taquinent avec douceur et complicité. Et pendant que Tobias se prépare, Safiya range ce qui se trouve sur son plateau. Ils s’habillent correctement pour affronter la fraicheur de l’extérieur. « On va se promener le long du port. Je suis sure que la lumière doit y être magique. » Et puis en marchant ils pourront parler. De tout et de rien. Et du mariage aussi. Cette idée la fait sourire d’avantage. Elle ne l’a pas dit à Tobias mais elle s’est entrainée à signer le nom de Spilsbury. Histoire de prendre de l’avance. Elle va peut être garder son nom de jeune fille accolé à son nom de dame. Safiya Rahotep Spilsbury cela sonne pas mal non plus.

Ils arrivent tranquillement au port, c’est dimanche il n’y a pas trop de circulation. Tobias trouve une place et se gare. Ils sortent de la voiture, rajuste leurs manteaux, leurs écharpes. Et Safiya vient automatiquement se coller contre son fiancé liant ses doigts aux siens. L’air iodé de la mer emplit son nez. C’est plaisant et vivifiant. Même si le vent picote un peu ses joues, elle se sent bien. « La vue est vraiment superbe. Naples est une très belle ville. J'aime vraiment y vivre et encore plus avec toi. » Et ils commencent à marcher au départ en silence. Mais c’est reposant. De toute façon ils ont tout le temps pour parler.




AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.


Dernière édition par Safiya Rahotep le Sam 23 Mar 2019 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Lun 28 Jan 2019 - 23:39 )
La vie semblait avoir repris une routine plus agréable. Tobias se battait encore avec ses démons, mais il faisait de gros efforts : rien n’était trop beau pour Safiya. La voir heureuse, radieuse, éperdument amoureuse : voilà ce dont il avait besoin. Elle faisait partie de sa vie pour un temps indéterminée : pour de nombreuses années si la chance décidait de les laisser en paix. Peut-être qu’elle n’avait rien à avoir dans cette histoire, mais après avoir survécu tant de tempêtes: il se demandait sincèrement ce qu’ils avaient fait à leurs Dieux pour recevoir leur courroux. Le pire était derrière eux… Voilà ce qu’il se répétait tous les matins en prenant ses compléments alimentaires, cette phrase : il l’utilisait à chaque instant de la journée quand le poids des remords et souvenirs se faisait trop lourd. Et si jamais il n’arrivait pas à se relever, il lui suffisait de descendre le couloir pour aller voir sa compagne et demander un baiser entre deux lectures. C’était les avantages de travailler dans le même bâtiment sans pour autant être constamment collés l’un à l’autre. Pourtant, cela ne mettrait pas des distances entre eux : bien au contraire. Ce n’est pas pour rien qu’ils écrivaient leurs rapports à quatre mains. Ils avaient une autre tâche titanesque à venir : l’organisation de leur mariage. Cela n’allait pas être de la tarte, mais ils y arriveraient. Il faisait une bonne équipe. Une qui survivait à tout même aux pires choses.
Il n’était jamais question de faire la grâce matinée, même le dimanche. La vie était bien trop précieuse pour le perdre au lit : sauf quand le corps d’une déesse s’y trouvait nue. Autant dire que Tobias avait appris à prendre son courage à deux mains et avait mit sa volonté de fer aux services de la raison. Pourtant, quand il ne travaillait pas : pour sûr qu’il se plaisait à se prélasser dans les bras de sa fiancée. Ce matin n’échappa pas aux délicieuses lèvres de Safiya sur sa peau encore endormie. Émergeant des bras de Morphée pour retrouver ceux de l’Egyptienne : il bâilla avant de passer ses mains dans ses magnifiques cheveux.

« Si tu commences à m’embrasser comme ça… Il est tout simplement impossible pour moi de me lever Darling. » Il rigola doucement en ouvrant ses yeux avant de les refermer quand elle ouvrit les rideaux puis les volets : « C’est traître de faire ça ! » Grogna-t-il en mettant déjà sa tête sous l’oreiller pour se protéger. Il trouva la force de sortir de son abri pour se redresser : « C’est une bonne idée, si le temps se maintient comme ça. » L’hiver pouvait être traître à Naples. « Awweee tu es la meilleure. » Il l’embrassa rapidement et tira vers lui le plateau. Il manqua de s’étouffer avec une miette de croissant en l’entendant le féliciter sur sa performance. Tobias ne changerait pas, immédiatement le rouge lui monta aux joues et il se cacha derrière la tasse de thé.

Une fois habillé, il enfila ses chaussures et son manteau. S’assurant que Safiya est bien couverte aussi, il embrassa son front et attrapa les clés avant de lui tenir la porte puis de la fermer soigneusement. Trouvant facilement le chemin du port, il se gara une fois le ticket mis derrière le pare-brise enlaça sa main emmitouflée dans un gant à celle de sa belle pour prendre la direction de la plage. Tobias regarda l’horizon et sourit :

« Moi aussi. » Il passa son bras autour de sa taille et embrassa ses cheveux à travers le bonnet. « Même si j’ai envie de découvrir d’autres villes. Comme Jérusalem. » Cette idée le fit sourire un peu plus : « Au lieu d’aller dans un seul pays pour notre lune de miel : on pourrait en faire plusieurs. » C’était probablement la meilleure partie d’un mariage selon lui. Les vacances dans un pays étranger non pas pour se faire dorer la pilule sur la plage mais plutôt pour exploser de vieilles ruines. « On pourrait aller en Afrique du Sud pour voir les momies des enfants ? On pourrait prendre contact en avance avec un des historiens sur place et partager nos trouvailles ? » Cela lui faisait penser à quelque chose, il leva d’ailleurs son doigt pour avoir l’attention de Safiya : « D’ailleurs, j’ai lu hier soir que le tabac retrouvé dans les bandelettes de Ramsès II à pousser une scientifique Dr Svelta Balabanova à poursuivre les recherches du Dr Lescott sur sa théorie que la contamination ne serait pas moderne. Avec des morceaux d’intestins du grand pharaon : elle à découvert qu’il était un grand consommateur de tabac, de coca mais aussi de cannabis ce qui veut dire que déjà à cette époque il y avait des échanges avec l’Amérique du Sud donc Christophe Colombe n’a rien trouvé de nouveau. » Tout excité de cette découverte, cela ouvrait des possibilités infinies. « Qui sait… Ils ont pu également partager des techniques d’embaumement, pourquoi pas des produits ? Comme la drogue qui était donné aux enfants de Llullaillaco. »

Le vent frais sur son visage semblait remettre en place ses idées : lui donnant envie d’écrire ses idées-là maintenant tout de suite mais avec sa belle contre lui il était hors de question de bouger. Alors, il se contenta de continuer la ballade :

« Tu as déjà des idées pour le mariage ? » Il la regarda : « Je sais que mes tantes disaient toujours que pour une femme : elle a déjà rêvé de son mariage des dizaines et des dizaines de fois. C’est vrai ? Ou bien c’est une rumeur ? »


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Jeu 31 Jan 2019 - 19:10 )


La vie à deux c'est fait de moments en amoureux.
Tobias & Safiya



Safiya elle profite de chaque seconde. Elle accroche chaque sourire de Tobias à son cœur. Pour en faire des moments précieux. Quand elle est arrivée à Naples tout lui semblait encore bien sombre, malgré les années passées. Mais le ciel semble leur ouvrir enfin ses bras et pas question de louper cette opportunité. Alors elle rend les moments partagés indélébiles. Même si ce ne sont que par des petites attentions. Des choses qui pourraient paraitre futiles aux yeux du simple mortel mais qui pour ces deux survivants sont des victoires sur leur passé. Et des étoiles dans leur ciel sombre. Tout devient bien plus magique quand leurs peaux se frôlent et qu’une vague de frisson les envahit. Comme ce matin quand l'égyptienne se fait tendresse en portant à son fiancé son petit déjeuner.

Il fait beau. Ils sont en repos. Et pas question de ne pas en profiter. « Je trainerais bien au lit aussi. Parce que .. » Elle le regarde un peu plus taquine mais ne termine pas sa phrase. « Mais on pourra toujours faire une sieste crapuleuse. » Elle sifflote avant d’ouvrir les rideaux laissant la lumière envahir la pièce. Qu’est ce qu’elle aime ce bonheur de pouvoir en profiter. Elle en a été tellement privée. Tobias lui cache ses yeux. « Tricheur va. » Mais elle sait que l’odeur du petit déjeuner va lui faire pointer le bout du nez. Et cela ne manque pas monsieur se redresse tout content d’avoir un festin à porter de main. « Ma mère avait raison. On vous tient par l’estomac au final. » Elle se met à rire alors qu’il l’embrasse. Comme ses baisers ont une saveur exquise. Ils sont encore marqués de leur nuit d’amour et elle ne se gêne pas pour le dire l’égyptienne. Ce qui manque de faire étouffer Tobias. Il a encore du mal avec sa franchise quand elle parle de leurs ébats. Pour Safiya c’est tellement naturel. « J’adore te faire rougir. » Et elle en joue bien sur. Ce sentant même forte dans ce jeu qu’elle utilise pour le séduire. Et dans lequel il tombe avec délice. Et sans en avoir peur à présent. Une fois rassasiés, ils s’habillent chaudement. Tobias est toujours attentionné envers Safiya. Elle se laisse faire aimant trop se faire dorloter par son fiancé. Quelle femme n’aimerait pas ce genre de chose.

Et c’est en amoureux qu’ils avancent sous la lumière délicieuse qui s’offre à eux. Le spectacle est beau et reposant. Leur complicité se met rapidement en place tout comme la discussion. La ville de Jérusalem vient répondre à écho aux paroles de Safiya sur Naples. Tobias lui fait même une proposition pour leur futur voyage de noce. Ce sujet l’enchante. Même si encore elle a du mal à réaliser qu’ils avancent à grand pas vers ce moment ou ils s’uniront vraiment. « C’est sur que l’on pourrait en profiter pour découvrir des pays que l’on ne connait pas. » Ils ont toujours aimé voyager alors ils ne seraient pas dépaysés par les décalages horaires, les différences de températures, le changement de mode de vie. A vrai dire si Safiya le pouvait elle opterait pour un mode de vie monade. Poser ses valises là où ils auraient envie. A l’autre bout du monde. Et voilà que Tobias se lance dans un programme des plus fous. Elle l’écoute sourire aux lèvres. Heureuse de le savoir si posé après tout ce qu’il a traversé. De voir combien ce mariage lui tient à cœur. De voir combien cette union lui comble le cœur. Ne fait que renforcer l’amour qu’elle lui porte. Elle sent son excitation pire qu’un enfant devant une montagne de sucrerie. « C’est très intéressant tout ça. Et cela me tenterait beaucoup. Mais je voyais notre voyage de noce plus … » Elle le regarde. Osera t-elle ? N’osera t-elle pas ? « Bon je ne veux pas qu’on passe toutes nos journées dans la chambre. Quoi que. » Elle se met à rire sentant le rouge monter aux joues de amoureux. Mais bon l’air est frais alors il peut en être la cause. « A vrai dire je voyais quelque chose de plus fou. A mille lieux de ce que l’on fait tous les jours même si j’adore le principe. J’aimerais un truc magique. Un conte des milles et une nuit. »

Safiya regarde Tobias, avec des étoiles plein les yeux. Elle veut quelque chose qui soit unique et qui leur fasse découvrir d’autres émotions. Bien sur qu’elle a des idées. Et rêver de mariage elle l’a eu fait enfant, adolescente ou au début de sa vie de femme. Après elle n’y a plus pensé surtout après son enfermement. Là ses rêves ont été terriblement castrés. Elle préférait vivre au jour le jour et voir venir sans spécialement faire de projet. Et puis qui aurait voulu d’une femme au corps abimé et à l’âme torturée.  « Tu sais moi faire un truc simple juste avec toi, la famille et quelques amis sincères me suffit largement mon cœur. Ou alors on s’enfuit tous les deux sans le dire à personne et on va se marier en nageant avec des dauphins ou en plein vol dans une montgolfière, ou alors dans un igloo. Tu pourras me réchauffer comme ça. » Et là encore elle use de taquinerie. Tobias finira bien à s’habituer aux petites allusions coquines de sa fiancé. « Même si aux pieds des pyramides seraient l’extase totale. C’est souvent comme ça que j’ai rêvé de mon mariage. En tenue traditionnelle  en Égypte. Je ne pensais pas que je casserais tous les codes pour toi. Mais vu qui nous sommes ce moment sera riche en émotion. Va falloir prévoir les mouchoirs. » Safiya pose un baiser sur la joue de son homme tout en continuant à marcher. « Et toi tu le vois comment notre mariage ? » Après tout ils sont deux dans ce projet.


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Sam 2 Fév 2019 - 18:32 )
« Toi et tes siestes crapuleuses… Tu vas finir par m’épuiser tu le sais ça hein ? » Répondit-il d’un air taquin, pour sûr que Safiya avait de l’endurance dans la matière. Où elle trouvait cette énergie : il n’en avait pas idée mais il suivait avec plaisir cette douce ivresse qu’elle mettait dans son quotidien. Leur quotidien pour être exact.

Il était un tricheur, certes, mais Tobias faisait partie de ces personnes qui pouvait se réveiller à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit à condition qu’on lui laisse le temps d’émerger. Se faire attaquer par des rayons lumineux à peine sortie du sommeil n’était pas sa tasse de thé. C’était même traître. De toute façon, il n’y avait pas beaucoup de choses que Safiya pouvait faire qui l’insupportait car il lui pardonnait tout. Elle qui a tellement fait, qui a été si patiente avec lui… Il avait de la chance qu’elle ne soit pas partie. Elle aurait pu et le pire est qu’il n’aurait même pas été en colère contre elle. Il aurait compris. Cependant, elle avait tenu bon, elle était restée à ses côtés.

« Ne blâme pas mon estomac hein ? C’est toi qui draines toute mon énergie quand on va se coucher : comment veux-tu que je te résiste à hm ? Je n’ai jamais prétendu être un saint. Dis-toi que je dois prendre des forces si tu veux faire cette sieste crapuleuse, vu que tu les aimes tant. » Tobias lui fit un clin d’œil avisé avant de l’embrasser puis de reprendre la dégustation de ce repas de roi préparé par sa belle.

Le pauvre n’a même pas le temps de mâcher et d’avaler sa bouchée qu’il manqua de s’étouffer par la réflexion de Safiya. Elle aurait sa peau. Le rouge lui monta aux joues et il ne répondit pas. Il plissa ses yeux quand elle affirma aimer le voir rougir avant de retrousser son nez. Arborant un air faussement amusé, il répondit :

« Rira bien qui rira le dernier, mademoiselle ! » Il souffla et prit une gorgée de thé : « Tu ne perds rien pour attendre. »

Le petit-déjeuner engloutit, il se leva pour s’habiller et se chausser avant de s’assurer que sa fiancée était également bien couverte. Une fois tous les deux prêts, ils allèrent, main dans la main, où bon leur semblait : en réalité il laissa Safiya guider la marche puisqu’elle semblait avoir une idée particulière en tête. À peine en train de marcher que la discussion porta sur leur mariage. Ils devaient arrêter une date : une bonne fois pour toute, mais pour l’instant ils préféraient clairement prévoir l’après. Ce n’était probablement pas la bonne logique, mais il tardait à Tobias de faire sa valise pour partir loin ; à la découverte de contrée éloignée et encore inconnue. Sans réellement le réaliser, il n’en était jamais capable, il embarqua Safiya dans une aventure imaginaire dont seul eux ont le secret. Il n’était pas question pour lui de se laisser à nouveau couler et si jamais il devait broyer du noir : il avait trouvé la ruse pour pouvoir être seul et ne pas être un poids pour sa fiancée. Elle avait déjà assez donné selon lui. Il était temps qu’il règle ses problèmes part lui-même et dans le cas où il n’y arrivait pas : il était certain que son ancien psychologue se ferait une vraie joie de le revoir sur son divan. Combien de fois il lui avait demandé de venir ? Ou plutôt envoyer un message à sa maman pour qu’elle appelle son fils et inciter ce dernier à aller le rencontrer ? Tobias avait l’habitude maintenant alors il ne tenait plus de comptes. Cela était une perte d’énergie et comme Safiya lui a fait comprendre ce matin : il fallait mieux qu’il garde cette dernière pour satisfaire sa dulcinée qui était insatiable, mais surtout infatigable. Rapidement, elle lui confirma qu’elle n’avait jamais en tête des idées très catholiques puisqu’elle suggéra à l’inverse de choisir une destination où il pouvait rester dans la chambre. Il n’y avait pas besoin d’être un super génie pour comprendre où elle voulait en venir :

« Si tu parles de terminer dans un Club Med où on ne fait que se dorer la pilule à la plage ou autour de la piscine, ma chère je crois que je devrais décliner cette invitation. Tu sais que ma peau ne résiste pas au soleil : même la crème de ta grand-mère n’a pas empêché des cloques d’apparaître. » Il sourit doucement : « Je me doute que ce n'est pas ce que tu avais en tête... Mais je préfère prévenir que guérir tu me connais ? » Tobias n’était pas le genre d’homme à imposer ses choix : mais il savait tout de même exprimer son opinion au besoin. D’une façon toujours polie et respectable cela allait de soit : notamment quand il parlait à Safiya.

S’il ne se mettait pas la pression, il ne voulait pas faire quelque chose qui n’allait pas plaire à Safiya. Rien n’est impossible pour elle : il serait prêt à tout. Pourtant, l’entendre parler de quelque chose de tout simple le tentait. La simplicité n’est que de courte durée quand il l’entend extrapoler sur plusieurs scénarios. Il se mit à rire joyeusement en ne perdant pas une seule miette de ces projets extravaguant.

« Je ne sais pas si j’ai le teint pour porter des tenues de lins blanches, mais si ça te fait plaisir : on peut voir pour organiser ça. » Il embrassa sa tempe en la collant un peu plus contre lui : « Tu as raison, tant qu’on est ensemble et, ou avec des personnes que l’on aime : c’est le plus important. » Comprenant qu’il ne répondait pas réellement à sa question, il réfléchit quelques instants : « Je le vois très simple aussi, avec de la cuisine de ton pays et du mien. Nos tables pourraient être en rapport avec notre passion ? Chacune d’entre elles représentant un sujet ou bien une époque ? » Il regarda autour d’eux : « J’aimerais bien qu’on ait un groupe de musiciens pour la musique plutôt qu’un DJ. On pourrait trouver un endroit qui nous plaît tous les deux et faire la réception sous un immense barnum blanc avec des guirlandes de lumières sur les arches à l’intérieur : comme ça à la nuit tombée on ne verrait que des halos de lumières… Tu vois ce que je veux dire ? »

Il s’éloigna légèrement pour pouvoir la regarder tout en marchant : « Plus j’y pense, plus je me dis qu’on devrait faire tout de même une petite cérémonie. Même si l’idée de partir nous marier en secret me plaît, tu ne penses pas que tes amies t’en voudraient si on partait à l’étranger pour se marier ? Elles accepteraient tu crois ? Sans parler de nos familles. » Il sourit tendrement : « Elles ont réagi comment d’ailleurs quand tu leur as annoncé ? » Tobias n’avait pas beaucoup d’amis à qui annoncer la nouvelle, alors il était curieux de savoir comment ceux de sa belle avaient pris la nouvelle.


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Ven 8 Fév 2019 - 12:13 )


La vie à deux c'est fait de moments en amoureux.
Tobias & Safiya



Safiya s’amuse. Elle taquine Tobias avec un brin d’espièglerie. Elle distille sans aucun malaise des idées coquines. Idées que les deux amants pourront déguster au cours de leur journée de repos. Ce qui fait rougir son fiancé surtout quand la sieste crapuleuse se glisse dans le programme. L’égyptienne n’est jamais fatiguée quand il s’agit de partager un moment charnel, elle a souvent de l’énergie à revendre pour ce genre de joute. Et l’amour qu’elle éprouve pour Tobias, la rend encore plus gourmande. Mais avant elle a envie de profiter du beau temps. Elle commence par faire entrer les rayons du soleil dans leur chambre, quitte à aveugler quelques secondes son homme. Puis ils partagent un bon petit déjeuner, sans que Safiya perde des yeux son instinct taquin. Elle sourit aux remarques de son fiancé. « Ce n’est pas de ma faute si tu es irrésistible. Et si ton contact avive ma faim de gourmandise. » Elle aime cette ivresse et cette complicité qui dans les moments charnels se font bien plus conséquentes. Elle aime ses regards troublés, ses sourires en coin et ses joues qui s’empourprent. Parce qu’elle ose encore jouer la provocation. Elle ne cherche pas à le choquer, juste à lui faire entrevoir à quel point elle adore le désirer avant de le savourer. Elle a juste envie d’entièrement s’abandonner. « J’ai hâte de voir ce que tu me réserves. »

Une fois rassasiés et prêts ils partent en direction du port pour une balade au grand air. Leurs mains liés ils se mettent à parler de leur futur projet. Leur mariage. Safiya verrait bien une cérémonie toute simple, loin de tout. Quelque chose qui ne serait qu’à eux, même si elle sait que sa famille comme ses amis proches seraient déçus de ne pas partager leur bonheur. Tobias lui pense plutôt au voyage de noce, une façon de faire d’autres découvertes en lien avec leur métier. Qui est aussi leur passion. Mais tout n’est que projet, une ébauche. De toute manière l’égyptienne est tellement heureuse qu’elle lui dirait oui n’importe où. Même en pleine mer ou dans le ciel. Où ici sur cette terre italienne qui abrite à présent leur amour. Même si sceller ce serment sur la terre de ses ancêtres serait magique. Elle n’est pas difficile du moment qu’elle est avec l’homme de sa vie tout lui convient. « Mais non je ne parlais pas de Club Med. Je ne veux pas me retrouver avec un homard tout rouge dans mon lit. Je préfère ma façon de te faire rougir que de voir ta peau griller au soleil. » Petite référence à tout à l’heure. En tout cas vu les idées qu’ils ont l’un comme l’autre ce mariage sera unique. Mais avant il promet de belle discussion, mais ils ne perdront pas de vue une chose, c’est que ce mariage leur ressemblera. Qu’il unira leurs deux univers, leur passion commune et l’amour qu’ils enveloppent.

Du coup la discussion ce porte un peu plus sur le moment à partager en famille et avec les amis. « Si Eve n’avait pas croqué la pomme, on aurait pas de souci pour la tenue. » Safiya se met à rire se doutant que les joues de Tobias vont encore se piquer de vermillon. Elle mettra cela sur le compte de la fraicheur marine. « C’est sur que le repas réunira nos deux cultures, comme la cérémonie. Pas question de passer à côtés de nos identités profondes. Même si je veux rester dans quelque chose de simple et de vrai comme nous. Je ne me vois pas avec tout plein de tralala. Enfin pas la peine d'en faire des caisses pour que cela soit beau. » L’égyptienne a envie de naturel, pas de chichi inutile. Juste un moment de partage et de bonheur. Ou la joie se lire dans tous les regards. « L’idée du barnum est chouette et avec les guirlandes de lumière, des guirlandes de fleurs. Peut être au bord de l’eau. Ou dans un parc. En extérieur de préférence. Du coup si on le fait à Naples va falloir attendre les beaux jours. » Choisir la date reste aussi une des choses principales. Le bon mois pour que le temps soit parfait. Le ciel azur et le soleil éclatant pour baigner de lumière l'instant. Tobias s’éloigne un peu tout en continuant à marcher. « C’est sur que si on mariait en secret pas mal de personnes nous en voudrait. Et je pense que ceux qui nous aiment ont parfaitement le droit de partager cet instant de bonheur avec nous. Même si jouer l’égoïste et me retrouver seule avec toi au moment de dire oui me comblerait de joie. » Safiya est partagée, elle ne veut vexer personne ni leur famille, ni leurs amis. « Mes parents étaient fous de joie. Mon père a pleuré. Parce que marier sa fille et bien c’est un grand évènement. Et ma mère m’a dit que cela ne faisait que confirmer ce qu’elle avait toujours su au fond d’elle. Elle m’a même proposé de porter la robe traditionnelle qu’elle avait à son mariage. » Elle s’approche à nouveau de Tobias. Ne supporte pas d’être éloigner de lui. Elle serre un peu plus sa main alors que son regard se perd vers l’horizon.

« Je pense qu’il faut d’abord savoir si on se marie à Naples ? Où si on part pour un autre horizon ? Sachant que dans ce cas faut voir comment tout le monde peut suivre. Si on le fait à Naples et en extérieur le mariage aura plutôt lieu entre le printemps et l’été pour être certain d’avoir une belle journée. Même si on dit mariage pluvieux mariage heureux. » Safiya sourit avec douceur, ses yeux s’illuminent. Elle a déjà en tête un tas d’idées plus folles les unes que les autres. « J’aime beaucoup l’idée que la décoration soit en rapport avec notre passion. Un voyage dans le passé. En mêlant nos coutumes, t'en niveau cérémonie que nourriture. On pourrait même faire une cérémonie du sable, en mélangeant nos deux terres dans une belle bouteille en cristal de Bohème ou en verre de Murano. » Elle pose un baiser sur la joue de Tobias. « Tu as une idée pour ton témoin ? Parce que là aussi c’est très important. » Au final ils ont pas mal de chose à établir en amont, chose qu’ils n’auraient pas s’ils choisissaient de ce marier en secret loin de tous. Mais Safiya sait qu’on leur en voudrait de rendre égoïste ce moment. Et puis le bonheur c’est fait pour être partager. En plus leur bonheur est lié à une histoire tellement puissante qu'il serait dommage  de ne pas le laisser éclater au grand jour.



AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Lun 18 Fév 2019 - 21:06 )
“Ça me stresse toujours de t’entendre parler avec ces termes : imagine un jour je ne suis pas à la hauteur de tes attentes hm ? Ma fierté de mâle absolument pas dominant en souffrirait drôlement !” Il rigola, car il n’était absolument pas sérieux.

La fierté dont il parlait, il n’en avait pas. L’idée de rester toute la journée avec Safiya était des plus tentantes. Il avait déjà des images peu chastes qui assaillaient son cerveau. Mais si elle voulait aller se balader et profiter du beau temps : ils allaient devoir s’extirper des draps. Et puis, les joues de Tobias étaient assez rouges comme ça. Il ressemblait à une tomate et n’avait pas envie de se transformer en poivron rouge. Le petit-déjeuner avalé, les vêtements enfilés et les voilà parti pour une nouvelle aventure dans.les environs de Naples cette si belle ville qui avait vu fleurir leur amour. La discussion allait de bon coeur : notamment quand il refusait d’aller dans un club Med pour se transformer en homard. Comme le disait Safiya : cela n’était guère sexy et pratique de toute façon pour consoler leur mariage. Avant le voyage de noces, ils devaient passer par la case mariage. Tobias allait de son plein gré se confondre dans une foule de personnes, certes connus, mais cet exercice créait déjà une boule dans son ventre. Il avait peur oui.

“C’est vrai, on pourrait être nu comme des vers sans avoir tous les regards sur nous-même si… Je n’aimerais pas qu’un autre homme te voie.” Il n’était pas jaloux, absolument pas, mais il aimait l’idée que les charmes de Safiya lui soient exclusifs. “Je ne pense pas qu’on puisse faire un mariage religieux mais on peut faire une cérémonie qui combine les deux.” Partageant son idée du barnum, il attendait avec impatience l’avis de sa belle. Ravie de voir que cela lui plaisait, il resserra la main de Safiya.

L’idée de se marier en secret, de s’échapper pour que ce moment soit à eux, rien qu’à eux était tentant : mais impossible. Tobias se sentait incapable de faire une telle chose à leurs proches. L’Historien en profita pour demander comment ses parents avaient réagi et il souffla de soulagement en entendant Safiya confirmer ce que son père lui avait déjà fait savoir.

“Je suis certain que tu seras magnifique dans la robe de ta maman, si je me souviens bien tu peux en avoir plusieurs si tu veux.” Rien que d’imaginer tout ca, Tobias sentait son cœur battre à tout rompre. Il se permit de rajouter quelque peu gêné : “D’ailleurs… J’ai demandé à ton père de garder le secret, je lui ai demandé ta main. Par téléphone, certes, mais au moins j’ai eu sa permission avant. C’est vieux jeu et inutile car tu es indépendante et libre de tes choix mais… Je voulais bien faire.” Balbutia-t-il soudainement confus et ayant peur de froisser sa promise.

Changeant de sujet, il donna quelques suggestions. “On pourrait faire ça dans la maison près de la mer que ma famille possède ? Elle est assez grande pour contenir des invités au besoin et loger la famille et puis le jardin donne sur la plage avec un accès à la mer.” Tobias était de plus en plus excitée à l'idée de ce mariage. Lui qui avait une passion pour l’organisation était enjoué de pouvoir mettre ses talents à profit. “On peut le faire en Septembre ? Je dirais bien Mai mais ça va faire trop juste …. Tu en penses quoi ? Il ne fera ni trop chaud, ni trop froid et les jours seront encore longs.” Quand Safiya émit l’idée du sable : ses yeux s’illuminèrent un peu plus. “Oh oui oui oui ! Je savais que garder du sables et de la terre serviraient un jour ! Je demanderais à ma maman de les apporter je n’ai pas tout à l’appartement sinon on n'aurait pas assez de place.”

Elle embrassa sa joue, mais il en profita pour lui voler un baiser sur ses lèvres. Il passa son bras autour de ses épaules avant de regarder autour d’eux tout en continuant de marcher :

“J’avais toujours promis à Thibault qu’il le serait.” Il avala difficilement sa salive, il perdit son sourire avant d’embrasser les cheveux de Safiya pour cacher son émoi. “Je sais que c’est important… J’aurais aimé qu’il soit là…” Mais il était mort, exécuté après avoir été torturé et jeté dans la cellule de Tobias pour être mangé par les rats. Il resserra son étreinte et après avoir pris une longue inspiration continua. “Je ne sais pas encore qui sera mon témoin… Je pensais à Anabella mais… Disons que… C’est douloureux de choisir.” Il renifla avant d’offrir une maigre risette à Safiya. “Et toi alors ? Tu as pensé à quelqu'un ?”


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Mer 20 Fév 2019 - 20:03 )


La vie à deux c'est fait de moments en amoureux.
Tobias & Safiya



« Si cela venait à arriver.» Safiya opte pour un ton sérieux. « Ce donc je doute, je te donnerais une petite pilule bleue. » Avant de se laisser gagner par un ton plus léger. Leurs regards sont rieurs, signe de leur complicité. La belle égyptienne adore taquiner son homme. Et ce sujet reste grandement son préféré, surtout qu’elle sait que Tobias s’empourpre à chaque fois qu’ils en parlent. Elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Enfin elle s’y remettra plus tard. Pour le moment les amoureux vont profiter de la belle journée qui s’offre à eux, en allant marcher le long de la plage. Et vu que l’air est frais si Tobias rougit, il pourra dire que c’est la température extérieure la responsable. Et c’est bien couvert, main dans la main qu’ils s’engagent dans une discussion sur un sujet des plus prometteurs. La préparation de leur mariage. Car c’est à présent ce que leur réserve leur avenir. Et tout doit être parfait pour cet heureux évènement. Même si pour Safiya s’unir seule à son homme sur une île loin de tout, suffirait largement à son bonheur. Qu’ont-ils besoin de plus que l’amour qu’ils se portent et qui se consolide au fil des jours qui passent ? Mais cela serait égoïste de faire ainsi, Safiya le sait tout comme Tobias. Ils sont l’un comme l’autre trop proche de leur famille pour les priver de ce plaisir et de ce moment important. Alors ils profitent de cette balade pour peu à peu mettre les pierres sur ce nouvel édifice qu’ils construisent ensemble. Pas à pas.

« On va oublier l’idée de l’Eden où tout le monde se promène nu. » Déjà que Safiya aurait du mal à supporter qu’une femme déshabille du regard Tobias. Alors là c’est la guerre assurée. Elle n’est pas spécialement possessive mais elle pourrait bien mordre si une belle venait titiller son homme sous son nez. Un peu jalouse au fond. Mais ne dit-on pas "que l’on n’est jaloux de ce que l’on aime". La discussion se fait tranquillement, diverses idées traversent les esprits des tourtereaux. Ils veulent que ce moment soit parfait et qu’en même temps il marque le fait que leurs différences font leurs forces. Comme pour la religion qui aurait pu être une barrière à cet amour puissant. « Non je ne voyais pas un mariage religieux. Juste quelque chose qui lie nos deux religions et nos deux cultures. Parce que même si certains points divergent dans nos cultures il y a pour moi un point qui nous est commun c’est la force que nos parents ont mis en nous. Cette force qui nous rend unique, qui nous a permis de survivre et d’en être là aujourd’hui. » Safiya ne sait pas si elle le doit à sa croyance, à son amour pour les siens, à Tobias. Elle sait que c’est un tout ajouté à celui de son homme qui a rendu cette relation possible. Au final cet amour c’est juste la cerise sur le gâteau. Et leur mariage le pont entre deux univers qui pour bien des gens pourraient sembler incompatibles.

Ils émettent plusieurs idées, pour le moment ils posent les fondations. Ils savent qu’il va falloir d’abord proposer avant de peaufiner le projet et de le finaliser. Qui déjà à l’annonce fait battre bien des cœurs et briller bien des yeux. « Je le pense aussi. Oui mais je t’avoue que je n’ai pas envie de passer ma journée à me changer. Si je mets la robe de ma maman pour la cérémonie, j’opterais surement pour une tenue plus pratique pour le reste de la soirée. Sauf si on part sur un thème en rapport avec nos cultures, genre dress code. » Mais là aussi cela risque d’être assez complexe pour les invités. Les mots que prononcent ensuite Tobias font briller d’émotions le regard de Safiya. Touchée et troublée par cet aveu. « Tu as fais ça quand ? Non ce n’est pas vieux jeu. C’est tellement touchant, papa aurait surement aimé pouvoir te serrer contre lui à ce moment là. » Elle s’arrête de marcher sentant sa confusion. Elle le regarde avec amour. « Je ne t’en veux pas d’avoir fait cela en secret. C’est tellement mignon et précieux ce genre d’attention. Cela montre le respect que tu as pour les gens que tu aimes. Et c’est aussi pour tout ça que je t’aime. » Elle effleure ses lèvres avant de sourire. « Tous les pères voudraient d’un homme comme toi pour leur fille chérie. » Même si Safiya est une femme indépendante et libre, son père reste son père. Même s’il n’empêchera jamais ce mariage car il sait que Tobias est la personne qui a maintenu Safiya en vie.

Ils en reviennent à parler du mariage en lui-même. Le lieu où ils pourraient le faire. La date à laquelle ils pourraient sceller leur serment. « Oui en effet cela pourrait vraiment être l’endroit idéal. J’aimerais tellement faire une cérémonie en plein air sous une arche de fleurs multi colores. » Safiya sent que Tobias a complètement oublié sa confusion, là c’est l’excitation qui parle et l’égyptienne n’est pas en reste. Ces deux êtres faits de passion, ne peuvent que ce laisser gagner surtout face à un sujet pareil. Et leurs yeux comme leurs voix s’imbibent de ce bonheur intense et immense. « Ou alors en juin quand les jours sont les plus longs. A voir avec nos familles respectives. Et toute l’organisation. C’est sur que septembre nous laisse plus de temps pour tout préparer. » L’idée de mélanger du sable lors de la cérémonie semble plaire à Tobias. « C’est sur il nous faudrait juste une pièce pour mettre toutes tes petites bouteilles. Je demanderais à mes parents de ramener du sable de mon village natal. Il en reste de notre lieu de rencontre. Et si tu en as du lieu où tu es né. On pourra mélanger les trois et ajouter celui de la plage de Naples. Et cette bouteille là elle restera chez nous. » Cela sera surement la première d’une nouvelle collection. Une collection qu’ils partageront. Leurs gestes se font plus tendres, ils se dérobent des baisers. Resserrant leur étreinte. Puis sans le vouloir Safiya réouvre un sujet douloureux. Un sujet qui malgré tout le bonheur et l’amour du monde restera surement à vie douloureux. Elle s’en veut un peu. Elle se blottit d’avantage contre Tobias. « Désolée mon cœur. Thibault sera avec nous ce jour là car il est dans ton cœur à jamais. » Elle essaie de ne pas se laisser emporter par les images que ces souvenirs éveillent. Ils savent l’un comme l’autre qu’ils auront encore des démons à affronter. Il lui parle d’Anabella. « J’ai ma petite idée. Je pense que Padma et Adalyn seront mes demoiselles d’honneur. D’ailleurs elles risquent fort de vouloir mettre leur grain de sel dans les préparatifs. » Elle sourit. Elle a bien vu lors de la soirée où elle a annoncé la nouvelle de ses fiançailles. « Comme témoin je pensais à Francesco. Il compte beaucoup pour moi. Et c’est un mec bien. Qui a été là pour moi dans des moments difficiles. » Comme quand Angèle a annoncé sa grossesse. Comme quand ils sont rentrés d’Égypte et qu'elle était perdue après l’aveu de leurs réels sentiments. « En tout cas ce mariage va être très haut en couleur. Parce qu’il va réunir tellement de gens différents culturellement et religieusement. Il n’y a que nous pour faire un truc pareil. Remarque on a un parcours atypique aussi. » Peut être même exceptionnel. Un parcours de rescapé et de battant. Et ils ont encore plein de chose à vivre et à accomplir.


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Mer 6 Mar 2019 - 22:21 )
Tobias se mit à rire en imaginant la scène cocasse : sa dulcinée en petite tenue et lui incapable de satisfaire son désir alors elle le force à avaler une pilule bleue. Pour sûr qu’il faisait le malin maintenant, mais cette vérité n’était pas si impossible. Après tout, il ne savait pas comment il serait dans quelques années. Il préférait donc prévenir Safiya du possible devenir de son atout masculin. Sa réponse, il n’en était pas étonné : c’est qu’elle était pleine de ressource pour un petit bout de femme. L’envie de rester au lit passé : ils s’habillèrent avant d’aller se promener tranquillement main dans la main. Ils avaient mille et une chose à parler en dehors de leur passion dévorante pour l’histoire. Le mariage se profilait à l’horizon et Tobias voulait utiliser ce point d’ancrage comme il se le devait. Cet événement était important, pour beaucoup de gens, mais l’Historien voyait en cette union le début d’une nouvelle vie. Il allait ouvrir un chapitre, il allait noircir de nouvelles pages de sa vie et ce en duet. La vie l’avait empêché la première fois de vivre une idylle : compliquant le tout avec ses mésaventures. Mais aujourd’hui, elle semblait être plus enclin à le laisser être heureux au bras de la femme de sa vie. Il n’avait qu’à regarder ses grands yeux noisette pour voir son avenir. Oui. Sa place était à ses côtés et nul part ailleurs. Ils allaient trouver leur bonheur ensemble dans leur vie qui ne sortait pas de l’ordinaire car tâcher pour toujours par le passé. Qu’importe. Ce qu’il comptait aux yeux de Tobias était ce qu’il y avait devant lui et non derrière. Et apparemment, leur avenir ne se passerait pas nu : tout du moins pas en public. Pour sûr que sa belle allait lui faire vivre des joutes physiques toutes plus exquises les unes que les autres. Il n’y aurait pas non plus, dans cette future vie à deux, des querelles concernant la religion puisqu’ils étaient tous les deux assez ouverts d’esprit pour respecter la croyance de l’autre. Ils avaient décidé, sans en parler réellement, de ne prendre que ce qu’il y avait de commun.

« Je suis on ne peut plus d’accord et je n’aurais pas dit mieux. »
Il embrassa ses cheveux : « Et puis, ils comprendront si on ne vient pas tout de suite se présenter à eux. » Il sourit à cette idée : « Après tout, ils sont partout non ? Donc ils assisteront ou pas au mariage. Je ferais attention à leur envoyer une invitation même si ça risque de nous coûter cher en timbre. » Une petite boutade enfantine sur un sujet sérieux qui pourrait être tabou. Mais il n’y avait pas de cela entre eux.

Posant les fondations de leur mariage en exprimant chacun leur tour quelques idées, Tobias ne voulait pas faire quelque chose qui ne plairait pas à Safiya. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser que toutes les petites filles – tout du moins la plupart – rêvait de leur mariage depuis s’il longtemps que l’idée de décevoir sa belle le rendait presque malade. Son bonheur, il le mettrait avant le sien. Parce que tant qu’elle était heureuse : alors il le serait. C’était probablement ce qui arrivait quand une personne devenait en quelque sorte la raison même de votre existence.

« Oh la nope : pas de dress code. J’ai été à bien trop de mariage où j’ai vu ma mère acheter une robe qu’elle n’a jamais remise. Que penses-tu de trouver au moins une couleur dominante, la donner à nos invités et ceux qui veulent venir habiller dans cette couleur : eh bien ils le peuvent ? Comme ça, pas de pression. » Il sourit : « Cela te conviendrait ? » Parce que oui, encore une fois : il ne voulait pas imposer ses choix mais bel et bien en discuter. Safiya trouvait toujours une façon de mêler leurs deux idées pour en faire une seule.

En attendant de trouver une solution à ce possible problème, Tobias passa aux aveux en informant Safiya qu’il avait demandée sa main à son père dans le plus grand secret. Il pouvait maintenant avouer ce petit mensonge : content de savoir que son futur beau-père avait gardé le secret jusqu’au bout.

« Quelques semaines avant que je te demande, je voulais avoir la certitude que j’avais son aval avant de commander la bague à Tarek. » Il sourit doucement. « Je suis content que tu le prennes comme ça, il y avait 5% de moi qui pensait que tu m’en voudrais. Tu me connais… J’imagine toujours le pire pour être prêt. » C’était son plus gros défaut mais ce qu’il estimait également être une qualité. Il lui vola un baiser en sentant ses lèvres effleurer les siennes. « Je ne fais que mon devoir pour te rendre heureuse. De toutes les façons possibles. »

Il fallait maintenant trouver une date. Avant de mettre la charrue, les bœufs devaient être préparés. L’endroit était presque déjà vu : Tobias ne serait pas contre faire la réception et le mariage en lui-même dans le jardin de la maison familiale près de la plage. Le jardin était assez grand pour pouvoir accueillir tout le monde. C’est pourquoi il suggéra de faire ça au beau jour, peut-être après l’été pour éviter les vagues de chaleur ? Qu’importe. Tant que Safiya était à ses côtés et leur proche pour fêter cet heureux événement.

« C’est tout à fait possible, je suis certains qu’on peut s’arranger avec des fleuristes et puis le faire dans la maison de ma famille peut également réduire les coups parce que techniquement… On aura rien à payer sur ce plan là. » T
obias, qui faisait attention à son argent, avait amassé avec les années une petite somme plus que raisonnable. L’héritage laissé par son père avait évident fait pencher la balance encore plus dans le positif.

Il sourit en entendant l’idée du sable mais il se devait de briser l’harmonie parfaite de cette idée :

« Malheureusement, je ne suis pas né près du plage mais à Edimbourg. Et les terres que ma famille possède en Ecosse sont dans les Highlands et loin de la côte : je t’y emmènerais un jour. » Il réfléchit : « Mais j’ai un de la terre si ça te convient. » Ce n’était pas aussi beau que le sable, mais ça restait la terre de ses ancêtres.

Le sujet qui suivit était des plus délicats et il tenta d’y répondre le plus calmement possible : muselant ses démons et ses terreurs qui naissaient des souvenirs de sa captivité. Il ne pouvait par les laisser gagner. Pas alors que Safiya se tenait à ses côtés. Il re serra son étreinte d’ailleurs et plongea son visage dans les cheveux de sa belle.

« Ne t’excuse pas… Parler de lui… Ca reste le meilleur moyen de ne pas oublier qu’il était. » Les morts ne parlent pas, seuls les vivants peuvent continuer de tenir en vie leur mémoire.

Safiya lui parlait de ses demoiselles d’honneur, Tobias hocha la tête. « Eh bien soit, il n’y a pas de problème. À mon avis, on aura plus d’une tâche à leur confier si elle le souhaite tant que ça. » L’Historien n’avait jamais eut le temps réellement de parler à ces demoiselles, mais ce mariage allait probablement donner plus de raisons que nécessaire. « Francesco… Celui qui a aidé pour les fouilles à Pompei et Hercularum ? » Il sourit : « Je tâcherais de me présenter comme il se doit quand je le verrais. » C’est qu’il n’avait pas encore rencontré l’homme en question.

Il regarda devant lui et respira l’air marin qui s’offrait à eux. L’endroit était paisible, calme : tout ce dont il aimait en outre. Safiya était la voix de la sagesse, elle lui ôta les mots de la bouche en définissant ce qui allait être leur mariage :

« L’avantage, c’est que nous avons réussi à réunir autour de nous des personnes qui nous connaissent, qui nous comprennent. Ils sauront tous se tenir comme il faut et je suis certain que ce jour sera marqué dans les mémoires. » Tobias sourit à cette idée : « Je ne sais pas encore si ma famille d’Israël va venir : je sais qu’ils feront leur possible mais ce n’est pas toujours facile là-bas. » Il réfléchit : « Tu crois qu’il faut qu’on prévoie des chambres d’hôtels ou bien nos proches pourront se débrouiller tout seul ? Au pire on pourra leur donner quelques adresses et les laisser faire la réservation une fois que la date est convenue. » C’est en commençant à réfléchir à leur union qu’il réalisa tout ce qu’il y avait à faire. « Je crois que je vais devoir utiliser mes talents pour faire des listes… Histoire qu’on ne se perde pas dans tout ça. » Il sourit : « Je n’ai pas le choix, tu comprends ? » Il regarda Safiya d’une petite moue désolée alors qu’il n’en était rien. Il adorait faire des listes.


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Lun 11 Mar 2019 - 16:02 )


La vie à deux c'est fait de moments en amoureux.
Tobias & Safiya



Le couple profite de sa balade pour parler du mariage. Jouant habillement entre taquinerie et discussion sérieuse. Ce moment n'est pas à prendre à la légère, Safiya le sait mais avec Tobias ils voient les points principaux de cet événement dans le même optique. Même s'ils pourraient ce contenter de peu pour sceller leur bonheur, ils veulent aussi y associer leurs familles et leurs amis. Ils seront faire de leurs différences un atout. Ce ne sont pas leurs Dieux, ni leurs croyances qui les empêcheront de rendre ce moment magique. De toute façon quand l'égyptienne fait le bilan des instants partagés avec son fiancé, elle n'en retire que du positif. Et pourtant ils en ont affronté des épreuves et ils en affronteront encore. Cela ne les rend que plus fort face au destin qui c'est acharné bien trop souvent contre eux. Là ils ont les cartes en main, le vent en poupe. Ils sont sous une bonne étoile alors rien ne gâchera ce qui les attend. Ce qu'ils vivent ensemble, que cela soit un simple petit déjeuner ou cette balade romantique. Ils allient leurs paroles à des gestes tendres, à des regards troublés, à des sourires émouvants. Tout en eux respire l'amour qu'ils se portent et qui malgré les barrières c'est frayé un chemin jusqu'à leurs cœurs. Et là si on les regarde alors qu'ils marchent en se tenant la main, collés l'un contre l'autre, ivre d'insouciance, on ne voit que du bleu se refléter dans leurs yeux. Une paix longtemps cherchée et enfin trouvée. Et peu importe le temps qu'elle durera, à présent ils y croiront ensemble et c'est ce qui rend leur aura plus intense et plus exquise.

Safiya sourit au mots de Tobias. « Okay pour l'invitation. Mais il ne faudra pas se planter dans l'adresse. Un courrier peut si vite se perdre de nos jours. » Ils respectent leurs religions, leurs traditions, mais ils savent prendre le tout sur un ton plus léger. Ne cherchant nullement à choquer ou blesser l'autre. Dans les moments les plus durs de leur vie, ce genre de boutade les a souvent sauvé, leur permettant de ne pas perdre pied. La discussion n'est pas pesante, elle pourrait l'être vu tout ce qui les sépare. Mais chacun accepte l'autre tel qu'il est. Les concessions font aussi parties des bases d'une bonne entente dans un couple. Chacun apporte son idée, sans chercher à nuire aux idées de l'autre. Tout s’emboîte à merveille parce qu'ils ne cherchent que le bonheur et une harmonie sans faille. Ils savent ce qui est important, ce qu'il faudra respecter. Mais la discussion leur permet d'apporter ce qu'ils ont de plus vrai, de plus beau pour l'allier avec audace à l'autre. Un mélange qui pourrait sembler explosif aux yeux de monde. Mais qui dans le cas de Safiya et Tobias s'avère être la plus exquise des symphonies. « Tu as raison pour le dress code. J'aime bien l'idée de la couleur, cela pourrait même n'être qu'une touche donnée par un foulard ou une cravate. Reste à trouver la couleur mon cœur. » Elle se fait pensante, cherchant quelle couleur pourrait draper leurs invités. « Tu sais une mariée doit porter quelque chose de bleu, quelque chose de vieux et quelque chose d'emprunter. Ma pierre étant le saphir, mes invités pourraient porter du bleu et comme ta pierre est l'émeraude pour tes invités ce seraient du vert. » Elle le regarde les yeux pétillants de ce bonheur qui ne la quitte plus. « Tu en penses quoi? » Elle a très bien saisi que son fiancé fera tout pour qu'elle soit heureuse. Mais elle souhaite que leur mariage soit vraiment un alliage de leurs deux êtres. Sur tous les points.

Safiya est encore plus troublée, plus émue quand Tobias lui parle de sa demande faite à son père dans le plus grand secret. Rien ne l'avait éclairé à ce sujet et la surprise avait été totale, même en ayant eu ses parents peu de temps avant. « Comment je pourrais t'en vouloir pour ce genre d'attention. Et essaie de te dire que le pire est derrière nous. » Elle connait son homme et elle se doute qu'une partie de lui, même infime, verra une pointe de négatif. Mais là elle voudrait que pour les jours à venir, les mois même, voir les années, il y est juste du positif. Qu'il oublie le pire. « Je sais et tu y arrives à merveille. » Tobias ne peut pas douter du bonheur de Safiya, il transpirer au travers de tout son être. Elle en est même rayonnante. Ils rebondissent ensuite sur les préparatifs, il y avait tant de chose à faire, à voir, à mettre au point que cela va bien les occuper durant un bout de temps. Les fleurs, le lieu, la date et toutes les petites choses qui se greffent dans ce style d'occasion, Comme l'envoie des invitations, les ballotins de dragées, les alliances mais ce point là ils ne l'ont pas encore abordé.  « C'est parfait pour le lieu et les fleuristes ont peu voir directement avec eux ce qui nous propose et faire faire des devis. De toute façon va falloir en faire pour pas mal de chose notamment le traiteur. Même si selon le nombre d'invités on peut voir si on peut faire certains plats nous même pour faire voyager. » Cela ne dérangerait pas Safiya de préparer des plats typiques même si cela risque d'être du travail. Mais en s'y prenant à l'avance cela devrait pouvoir être possible. « Enfin on verra d'abord le budget que l'on veut accorder à cet événement. » Mais ils verront pour les chiffres plus tard. Ils préfèrent garder la discussion légère.

C'est surement pour cela que Safiya parle d'une cérémonie avec un mélange de sable, quelque chose qui leur serait propre et personnel. Un bout de leur terre, elle qui a vu leurs premiers pas et leurs premiers émois. Tobias est enchanté par l'idée. « Je serais ravie de découvrir l’Écosse. Je n'y suis jamais allée en plus. On pourrait l'ajouter dans la liste pour le voyage de noce. Tu me fais découvrir des lieux que je ne connais pas et en retour je te fais découvrir que tu ne connais pas. Une façon de lier nos vies d'avantage. » Elle pose un baiser sur sa joue. « Et la terre sera parfaite. Un mélange unique et fusionnel comme nous mon cœur. » Mais même si lors d'un mariage les futurs mariés sont les principaux acteurs il faut aussi des témoins garant de cet engagement. Involontairement l'égyptienne réouvre la blessure. Ils resserrent leur étreinte comme une armure face aux souvenirs pénibles. « Oui tu as raison. » Elle reste prés de son homme. Thibault restera à jamais dans leurs cœurs et en parler de temps à autre gardera sa flamme étincelante. Après les témoins les demoiselles d'honneur. « C'est sur que si elles veulent aider on ne va pas refuser. » Ils s'attardent un peu plus sur Francesco et l'idée de Safiya de le prendre pour témoin. « Je suis certaine que vous allez vous apprécier. Vu sa culture et sa passion pour l'histoire vous aurez plein de sujet de conversation. De plus vous appréciez la même femme. » Elle sourit avant d'y faire un clin d’œil pour le taquiner. « Moi. » Ils ont fait pas mal de tour des choses, va falloir maintenant tout mettre sérieusement à plat pour ne rien oublier et surtout faire les choses dans le bon ordre.

« Peut être même que notre mariage apparaîtra plus tard dans les livres d'histoire comme un page de paix réelle et possible même quand tout montre le contraire. » C'est sur qu'ils vont braver pas mal de convictions que certains pourraient voir comme interdites. « Je m'en doute, tu peux toujours leurs en parler. C'est pour ça que je pense que la première chose sur laquelle il faut se bloquer c'est la date. Pour laisser le temps à ceux qui vivent loin de s'organiser. Après pour les chambres faut voir également le budget, on peut démarcher et faire jouer la concurrence. Il faut se dire aussi qu'en base saison cela sera moins cher et plus facile qu'en pleine saison d'été. Je peux demander à Francesco de loger quelques personnes, Je ne pense pas trop m'avancer en disant qu'il ne dirait pas non, vu la grandeur de sa villa. » Safiya expire l'air marin, avant de laisser son regard partir sur l'horizon. Elle ne cherche pas à échapper à la discussion mais elle réalise peu à peu que ce n'est pas un rêve. « Je suis entièrement d'accord pour les listes. On ouvrira un dossier spécial mariage sur l'ordi et on notera tout proprement. Avec des listings, l'avancer des projets, les choses faites et à faire. C'est une très bonne idée si on ne veut pas se paumer ou oublier des choses. Je crois que l'on va avoir nos futures soirées bien occupées monsieur Spilsbury. Dire que c'est le nom que je vais bientôt porter. » Elle en sautille sur place alors que Tobias la regarde en faisant une moue désolée. Ce qui fait douter l'égyptienne sur le coup. « Rassure moi. Tu aimes faire les listes ? » Elle le pousse doucement quand elle comprend qu'il se joue gentiment  d'elle. « On a pas mal vu de chose. On a surtout dégagé le terrain. Reste plus qu'à construire brique à brique ce beau mariage. » Puis elle s'arrête et attire Tobias contre elle. « En tout cas je suis la plus heureuse des femmes. Je t'aime. » Elle vient doucement se saisir de ses lèvres se blottissant d'avantage contre l'homme de sa vie.


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le Sam 23 Mar 2019 - 16:07 )
Tout semblait tellement simple quand Safiya était là. Tobias comprenait alors qu'il n'avait réellement pas besoin de plus pour être heureux : son sourire, la caresse de ses yeux sur lui, sa peau si délicate et aux odeurs exotiquequi ne cesseraient jamais de l'enivrer. Il aimait cette femme. Il s'en était rendu compte, enfin, il était temps pour lui d'ouvrir ses yeux. Sur beaucoup de choses, il n'était pas le plus rapide. Le manque de confiance en lui en dehors de ses champs de prédilections était probablement pour quelque chose dans ce retard. C'est que Tobias n'était pas le genre d'homme à arborer le plus pur des sourires. Il avait des moments où il lui était impossible de s'extirper des limbes de la mélancolie et de la tristesse. Encore une fois cependant, il pouvait compter sur la délicatesse et la douceur de sa fiancée pour lui montrer le chemin de la rédemption, pour lui montrer où passer pour sortir indemne de ces périodes jonchées d'obstacles. Elle avait toujours tendu sa main : procurant le support dont il avait besoin au quotidien. Tobias n'était pas facile à vivre et c'est pour cela probablement qu'il avait été difficile pour lui de vouloir imposer son mode de vie à Safiya. Malgré tout, elle avait accepté de vivre avec lui non ? Et ils avaient partagé à plusieurs reprises la même tente et chambre bien avant que l'amour soit clamé entre eux. Le mariage allait être la consécration de toutes ces années à collaborer, à rires aux éclats et bien plus encore. Tobias avait hâte et au fond se contenterait de peu : c'est qu'il n'était pas le genre d'homme à jeter l'argent par les fenêtres et ne ferait certainement pas une telle chose pour une seule journée. Ils devaient voyager, ils devaient découvrir de nouvelles cultures et bien plus encore comme acheter une maison, prévoir un futur. La société demandait pour cela d'avoir de l'argent même si Tobias se conterait de vivre d'amour et d'eau fraîche.

"Ne t'en fais pas, je vais les écrire soigneusement à la main pour être certain de ne pas me tromper et je laisserais à ton bon soin vérifier que tout est ok ? Faisons un travail d'équipe, on sait que l'on est doué pour ça alors pourquoi se priver ?" Vrai qu'ils avaient toujours formé un duo capable de faire beaucoup s'ils le voulaient.

Étant donné qu'ils ne partagent pas la même religion, il s'attendait déjà à recevoir des commentaires de la part de sa famille à Israël mais il s'en moquait. Il ne laisserait pas une divergence de croyance se mettre entre eux. Ils avaient surmonté pire. De toute façon, avec sa main dans celle de Safiya : il pouvait affronter tous les fermés d'esprits et ceux qui pensent qu'une musulmane et un juif ne devrait pas être ensemble. Tobias était prêt à envoyer comme il se devait les médisants dans les ronces et rappeler à qui voulait bien l'entendre que la base de toute religion était l'amour et le désir de trouver un but sur terre. Celui de Tobias était de suivre Safiya où qu'elle aille. C'était sa raison d'être et sa priorité. Écoutant attentivement sa dulcinée concernant la couleur pour le dress code, il hocha la tête quand elle parlait des trois choses à avoir. Il embrassa Safiya :

"J'aime cette idée, ça nous ressemble tellement et puis c'est simple. J'aime la simplicité." Mais ça, elle le savait. Il en profita pour lui remettre une mèche de cheveux : "Tu devrais te reconvertir dans l'organisation des mariages : je suis certaine que tu serais parfaite." Même si elle était la meilleure archéologue qu'il eut le plaisir de rencontrer. Et non, il ne disait pas ça parce qu'elle avait capturé son coeur. Il le pensait vraiment.

Pourtant, l'amour qu'il lui porte était perceptible dans son regard, dans ses gestes et dans ses actions. Elle lui rendait bien toutes ces attentions. Tobias ne s'attendait pas à voir tant d'émotion dans les yeux de sa fiancée. Il avait en effet fait les choses bien en demandant la main de Safiya à son père avant de faire sa demande. Il était vieux jeu sur beaucoup de certains points et à bien trop de respect pour ses aînés. Il était tout simplement impossible pour lui de se marier à Safiya sans l'approbation de son père. La réponse émue de ce dernier avait surpris Tobias qui n'avait pas relevé la voix enrouée de son futur beau-père. Il avait lui aussi sentit sa gorge se serrer de se faire accepter dans cette famille qui l'avait toujours accueillit à bras ouverts. La joie et l'émotion de la conversation transportent Tobias à la limite de la mélancolie. Safiya sait cependant se rattraper et la chasser avec des mots doux et rassurants pour le raccrocher à la réalité, non au passé. Ils avaient tellement de choses à vivre, tant d'histoires à écrire : ils ne pouvaient pas s'arrêter par des actions qui étaient maintenant derrière eux. Alors que Safiya énumérait tout ce qu'il y avait à faire, Tobias pinça l'arête de son nez en soufflant longuement. Il retira son bras pour chercher dans la poche de son manteau son petit carnet. Un crayon à la main, il l'ouvrit et tourna les pages noircies d'idées ou bien de mots répétés plusieurs fois. En trouvant la place, il prit note de ce qu'elle venait de dire, mais également des idées déjà actées.

"Ne t'en fais pas pour l'argent." Il sourit en coin et chercha pendant quelques secondes dans son carnet. Une fois l'information trouvée, il la montra à Safiya. "C'est ce que j'ai sur mon compte épargne." Et il y avait plusieurs zéros à ce chiffre. "Je n'ai jamais été du genre dépensier et ... Je me suis toujours dit quand je trouverais la personne qui partagera ma vie : je veux tout faire pour la rendre heureuse." Et pour cela il fallait malheureusement de l'argent. "Je nous connais, on ne va pas faire des folies de toute façon mais on a tous les deux de grandes familles : recevons-les bien hm ?" Il referma le carnet et le rangea.

S'il n'y avait pas de sables autour de sa terre natale en Écosse, il y avait de la terre. Une bouteille était dans un carton, elle contenait ce précieux bien : ce petit bout de chez lui qui est en Italie.

"Cela me semble être comme le meilleur des plans." Rien que d'imaginer Safiya à ses côtés sur le lac près de chez lui, lui faire découvrir des endroits qui sont des écrins de perfection dans les Highlands. Tobias avait presque envie de bâcler le mariage pour partir en voyage le plus rapidement possible. Le monde leur tendait les bras et il ne tenait qu'à eux de saisir une chance de le découvrir.

Ils avaient déjà tant vécus, ils avaient encore des années devant eux pour continuer l'aventure sans oublier ceux qui ne font plus partie de leur vie et qui ne marchent plus à leurs côtés. Heureusement la vie permettait de faire de nouvelle rencontre qui apaisait les disparitions. Francesco semblait être un homme tout à fait honorable et il lui tardait d'en savoir plus sur lui. Après tout, il semblait important pour Safiya alors la moindre des choses était d'apprendre à le connaître. Cela ne le dérangeait absolument pas qu'elle est un homme pour témoin. Il allait probablement prendre Anabela comme témoin. Changer les traditions et les habitudes n'avait jamais effrayé le couple à n'en pas douter.

"Comment ne pas t'apprécier en même temps ? Nous ne sommes que des hommes. Il ne faut pas trop nous en demander. Impossible de ne pas succomber à ton charme exotique." Tobias rigola et embrassa sa tempe avant de glisser à nouveau son bras autour de ses épaules pour continuer la promenade. "Peut-être... Si cela peut servir d'exemple à d'autres personnes qui partagent des sentiments mais pas la même croyance : on aura aidé à notre façon tu ne crois pas ?" Il tourna sa tête pour la regarder et lui offrir un sourire confiant. Safiya changeait petit à petit l'Historien. Il s'en rendait compte.

Il fallait en effet avant toute chose prévoir une date. Tobias réfléchit : "Tu sais... On peut aussi donner quelques adresses mais les laisser se débrouiller non ? Non pas que je ne veux pas payer pour tout le monde, mais je suis certain qu'ils sont assez grands pour trouver où se loger non ? Si Francesco peut héberger quelques personnes, cela sera parfait et je sais déjà que ma famille ouvrira aussi ses portes. Nous avons nous-mêmes une chambre de libre dans l'appartement et le canapé se convertit en lit." Ils allaient être les uns sur les autres mais cela ne le dérangeait pas. Bien au contraire, c'étaient les uns sur les autres qu'ils avaient passé la plupart de leurs vacances étant quand ils étaient.

Quand Safiya parla de faire une liste sur un ordinateur, l'historien fit une petite moue triste : "Mais... Mais j'ai acheté un nouveau carnet pour pouvoir tout noter bien comme il faut. On pourra le garder en plus pour plus tard. Un dossier sur un ordinateur... Ca n'a pas le même charme hein ?" Il rigola quand elle l'appela par son prénom entier. "Tu sais que tu peux garder ton nom de jeune fille hein ? Je ne t'obligerais pas à prendre mon nom. Si tu veux garder Rahotep et prendre Spilsbury, je changerais le mien aussi pour avoir le même nom de famille que toi." Cela ne le dérangeait pas. "Spilsbury-Rahotep. Ca sonne bien non ?" Pourquoi choisir au font quand ils pouvaient avoir les deux

Collant son corps au sien, il l'embrassa tendrement avant qu'elle affirme être la femme la plus heureuse du monde. "Ca tombe bien, je suis l'homme le plus heureux du monde." Il répondit au baiser et mit un peu plus de passion en perdant ses mains dans ses cheveux pour accentuer l'échange. L'avenir leur tendait les bras et ils étaient décidés à garder ce cap.


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias Empty
Sujet: Re: [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Du bleu plein les yeux. feat Tobias -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: Port de Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut