Revenir en haut
Aller en bas


 

- Etiam _ Je suis désolée. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : « Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Made by Cranberry les gifs sont de Tumblr et Ealitya. »
Messages : 3895 - Points : 2936
Etiam _ Je suis désolée.  Tumblr_inline_nsfsuni7Mg1qlt39u_250
Âge : « Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. » + « Elle a 22 ans. »
Métier : « Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt. »
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Etiam _ Je suis désolée. ( le Lun 4 Fév 2019 - 23:21 )
Etiam &
Flora

Je suis désolée.
Il est quatre heures moins le quart lorsque Flora se pointe devant l'immeuble d'Etiam. Son index reste en suspens un court instant devant le bouton en face de son nom avant qu'il n'y exerce une rapide pression. Une légère grimace apparaît sur ses lèvres lorsque sa voix lui parvient à travers l'interphone. Parce qu'il en a une lui indiquant qu'il sort à l'instant de son sommeil. Après plusieurs réveils ensembles, Flora la connaît à présent. Comme lui, connaît la sienne. Peut être même plus encore. Parce qu'en sa présence, il n'y a pas de réveils nocturnes ou d'insomnies. Si bien que les bras de Morphée la libèrent le plus souvent après Etiam. « C'est moi .. Flora. » Même s'il est fort probable qu'il ait reconnu sa voix, la précision est tout de même faite. Au moins, il a le choix. S'il ne veut pas d'une visite de sa part en grande partie a cause de leurs derniers sms, il le peut. Peu importe l'excuse, Flora l'accepterait. Mais au lieu de cela, le bruit marquant l'ouverture de la porte d'entrée de l'immeuble retentit. Un timide sourire apparaît sur ses lèvres en l'apercevant sur le pas de la porte de son appartement. « Hey. » Il est bel et bien le seul homme dont Flora accepte pleinement la compagnie dans le contexte de sa besogne obligatoire. Pas a cause de ces sommes d'argent qu'il lui remet sans recours aux services habituels. La preuve .. Bien qu'ils sont plus là dans le cadre personnel, le constat est toujours le même. A la petite exception il faut bien le dire de Francesco, tout de même. Lorsqu'il se décale légèrement, Flora entre dans l'appartement. « Je suis désolée .. » Elle baisse la tête et, ses mains prennent les siennes. Ce n'est pas d'être venue lui rendre une visite nocturne sans qu'il n'ait eu le droit à un sms ou à un appel de sa part avant que Flora s'excuse le plus. Mais de la dernière conversation sms qu'ils ont eu quelques jours auparavant. « Je veux seulement que tu saches que .. » Elle relève la tête vers Etiam. Et là, Flora approche son visage du sien, le coeur qui bat la chamade. Elle frôle ses lèvres, un petit noeud dans l'estomac avant que ses lèvres ne se posent contre les siennes. Après un court instant, le contact se rompt. Elle ouvre a nouveau les yeux en faisant quelques pas a reculons. « Je n'ai pas de regrets. » Concernant leurs baisers et même les petits gestes qu'ils ont eu l'un envers l'autre lors de ce week end du Nouvel An. « Avec toi, tout est différent Etiam. » Tous les moments qu'ils passent ensembles sont comme des parenthèses. Parce que ces dernières sont l'inverse totale de son quotidien auprès de ses parents et des clients. A sa façon, il panse ses blessures. Parce qu'il n'y a pas de mots plus hauts que les autres .. de dénigrements .. de coups .. d'actes sexuels .. etc. Sauf que ces dernières ne sont qu'éphémères. « Mais a chaque fois que tu me donnes de l'argent .. » Et bien, la réalité reprend ses droits. Il n'est toujours qu'un simple client et Flora ni plus ni moins qu'une prostituée qu'il paie contre des services inhabituels. « C'est peut être mieux ainsi mais .. » Parce que Flora n'a pas envie que ses parents découvrent qu'il est plus qu'un client. Ils lui demanderaient sûrement de prendre ses distances, sinon. Ils la menaceraient, en cas de refus. Elle n'en a pas envie. Mais, les écouterait. Alors, il ne vaut mieux pas qu'ils l'apprennent. « .. au fond, il n'y a rien de différent entre nous depuis ce week end là. » Elle baisse la tête vers leurs mains toujours liées, en soupirant.

Pando


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Wcstedrose (avatar) & Ashi/Tavia & Dy1 (gif)
Je suis absent-e : I’ll be back // 01/05/19
Messages : 1224 - Points : 536
Âge : 29 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute en salon ou au domicile /Pseudo escorte, donneur d'orgasmes.
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Ven 15 Fév 2019 - 15:08 )

Je suis désolée
Flora & Etiam



Etiam est allongé dans ce grand lit vide et froid, sans elle. Le sommeil léger, il somnole. Il a l’impression de ne pas avoir fermé l’oeil de sa courte nuit. Pas assez pour la retrouver dans ses rêves. Pas encore. Etiam soupire. Il se tourne d’un côté, puis de l’autre. Il tend le bras, attrape un oreiller de plus et le ramène tout contre lui. Son épaule bien appuyée sur le coussin, le bras qui pend dans le vide, le bout des doigts frôlant le sol frais. Etiam se laisse emporter. Il flotte, il plonge. Et alors qu’il est tout près de Morphée, la sonnette le sort de ce sommeil inespéré.

Il ouvre les yeux, jette un coup d’oeil à sa montre posée sur la commode. Il soupire. Il passe une main contre son visage, débutant par cette barbe de quelques jours, terminant dans ses cheveux en bataille. Un soupire de plus et il se décide à se lever. Il ne prend pas la peine de s’habiller. C’est donc torse nu, vêtu uniquement de ce bas de pyjama, qu’il se retrouve à la porte. Et s’il grogne quelques mots à travers l’interphone, incapable de faire autre chose à cette heure, il s’adoucit rapidement... C’est elle.

Etiam reconnaît la voix de Flora, dès le premier mot. La première syllabe. Et c’est aussi pour ça, qu’il arque les sourcils. Il ne comprend pas, Etiam. Qu’est-ce qu’elle fait là ? Comment fait-elle pour toujours être aussi belle ? À ses salutations, Etiam, lui fait simplement signe d’entrer. Un sourire dissimulé et pris d’assaut par un grand bâillement. Il retire sa main de sa bouche, alors qu’elle s’avance. Le grand brun ferme les yeux, lorsque Flora passe près de lui. Ses jambes le lâchent presque, les battements de son coeur s’accélèrent. Son palpitant est si bruyant, qu’il enterre presque le son de la douce voix féminine. « Hum ? » qu’il marmonne, en guise de pourquoi ? Son état comateux l’empêche de paniquer, l’état général de Flora également. Elle n’a aucune marque apparente, elle ne semble pas blessée. Seulement, il ignore toujours les raisons de sa présence.

Le locataire ferme doucement la porte derrière son amie. Et c’est à ce moment qu’elle saisie ses mains masculines. Elle baisse la tête et les yeux. Etiam, lui, cherche son regard. Il cherche à comprendre. Mais, il ne dit rien. Pas encore. Il l’observe. Il patiente. Flora débute ses explications, mais, s’arrête. Elle relève la tête vers son ami. Elle s’avance, s’approche dangereusement. Et si le visage d’Etiam ne laisse rien paraître, son coeur s’affole. Puis, il s’arrête. Flora frôle les babines du brun. Elle le fait languir. Une éternité, il a l’impression, avant qu’elle ne posent ses lèvres sucrées contre les siennes. Le contact est doux. Beaucoup trop bref, mais, tout de même délicieux. Si savoureux, que les yeux d’Etiam refusent de s’ouvrir immédiatement... comme si, s’il restait bien sage, complètement immobile, il serait récompensé d’un autre baiser. Mais, ce n’est pas le cas.

L’endormi est tiré à la surface par une Flora qui a repris ses distances. Seulement, il ne comprend pas. Il ne sait pas de quoi elle parle. « Avec toi, tout est différent Etiam » qu’elle tente de lui expliquer, oubliant l’heure qu’il est et le fait qu’il vienne tout juste de se réveiller. Il ignore tout des réflexions de Flora. Il ignore même si elle a tenté de le contacter. Et elle a beau continuer, il est trop tôt pour Etiam qui n’a pas fermé l’oeil. « Quoi, l’argent ? » Est-ce qu’elle en a besoin ? Est-ce qu’il lui en donne trop peu ? « Mieux ainsi ? Qu’est-ce que tu veux dire ? Tu veux qu’on arrête de se voir ? »

Les mains d’Etiam tremblent. Ses yeux sont humides. L’obscurité lui permet une certaine discrétion, lui laissant une chance. Un minimum de contenance, devant la belle. « Au fond, il n'y a rien de différent entre nous depuis ce week end là. » qu’elle termine, fixant leurs mains. « J’m’excuse, Flora, mais... j’comprend pas! » Il l’admet en la forçant délicatement à se rapprocher un peu plus de lui. « Est-ce que ça va ? On t’a fait du mal ? » qu’il demande, en replaçant d’une main quelques mèches des cheveux de Flora. Il caresse aussi tendrement son visage. Plus pour s’assurer que tout va bien, qu’elle n’a pas de plaie qu’il n’aurait pas remarqué dans l’obscurité, que pour profiter de la douceur de sa peau.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : « Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Made by Cranberry les gifs sont de Tumblr et Ealitya. »
Messages : 3895 - Points : 2936
Etiam _ Je suis désolée.  Tumblr_inline_nsfsuni7Mg1qlt39u_250
Âge : « Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. » + « Elle a 22 ans. »
Métier : « Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt. »
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Ven 1 Mar 2019 - 20:03 )
Etiam &
Flora

Je suis désolée.
Une légère grimace apparait sur ses lèvres et ses yeux se ferment l'espace d'un instant lorsqu'il s'excuse de ne pas la comprendre. « Non. » Elle secoue légèrement la tête, en même temps. « Ne t'excuses pas. » Il n'a absolument pas a le faire. Parce que c'est totalement logique. Elle s'avance légèrement lorsqu'Etiam la tire de façon délicate vers lui. « Je n'aurai pas dû venir .. » En tout cas, ne pas lui rendre une visite sans qu'il n'ai eu le droit a un message ou un appel de sa part et qu'il ne lui en donne son accord. Elle relève la tête vers Etiam et un petit sourire apparaît sur ses lèvres alors qu'il caresse tendrement son visage après qu'il ai soigneusement remis en place quelques mèches de ses longs cheveux bruns. « Ça va, ne t'inquiètes pas. » Au cours des dernières heures, aucun de ses clients ne lui a fait quoique ce soit. A son égard, ils n'ont pas eu de gestes violents au point que ces derniers la marquent. Pas d'un point de vue physique, en tout cas. « Je te parlais de nos derniers sms, Etiam. » Les messages dans lesquels il lui a dit que depuis le week end qu'ils ont fait dans cet hôtel au Nouvel An, Flora hante ses pensées a chaque fois qu'ils ne sont pas ensembles. « Je n'ai pas de regrets, tu sais. » Elle le répète, encore une fois. Parce qu'il pense toujours que Flora dit ce qu'il a envie d'entendre et pas son réel ressenti etc. alors que ce n'est pas le cas. « Ce rendez vous n'a pas été comme les autres. » Parce que les petits gestes physiques se sont faits nombreux. Notamment la main d'Etiam dans la sienne ou encore la même caressant l'une des joues de Flora, l'un de ses bras et sa longue chevelure brune aux quelques ondulations. Mais quoiqu'a pu en dire Flora dans ses réponses aux sms d'Etiam, le caractère si spécial de week end là vient de leurs baisers, surtout. « Mais, tu me paies encore. » Au contraire de ce qu'il est possible qu'il croit là, ce n'est pas la somme d'argent qu'il lui remet après leurs rendez vous le problème. Mais qu'il le fait, l'est totalement. « Alors, notre relation est toujours la même, Etiam. » En d'autres mots mais, Flora le répète encore une fois en soupirant légèrement dans un petit mouvement d'épaules de haut en bas. « Je suis une prostituée et toi, un client. » Aussitôt, sa main lâche la sienne et son index se pose sur la bouche d'Etiam. « Je sais ce que tu vas dire mais, c'est ce que l'on est. » En fait, Flora ne sait pas si c'est seulement ce qu'ils sont. Autant jusque là leurs rendez vous ressemblaient à des sorties entre de simples amis. Mais la seule signification possible à tous ces contacts physiques que Flora initie et accepte de la part d'Etiam surtout depuis ce week end là, la flippe totalement. En se focalisant rien que sur la nature de son travail et la somme d'argent qu'il lui remet lorsqu'ils se séparent, Flora s'obstine a dire qu'il n'existe qu'un lien commercial entre eux. « Donc ! » Elle appuie grandement en disant ce mot, le ton de sa voix s'élevant légèrement alors que son index s'enlève de la bouche d'Etiam, le pointant dans les airs. « Si tu penses le contraire .. » A en croire leurs derniers sms, cela semble être le cas. « Tu gardes ton argent, maintenant. » Il lui a déjà dit dans des sms plus anciens qu'il n'avait pas envie que leurs rendez vous soient gratuits. Parce qu'il ne supporterait pas que ses parents même s'il n'est pas au courant de ce détail là, lui fassent mal s'ils ne reçoivent pas la somme d'argent qu'ils lui avaient dit. Il n'avait pas non plus envie que Flora compense le temps  en sa compagnie en se prostituant plus encore. Alors aussitôt, son index se pose encore une fois sur la bouche d'Etiam. « Sinon tu fais appels aux mêmes services que les autres clients. » S'il n'y avait eu que les rapports intimes qui l'intéressaient, il en auraient fait la demande tout de suite, non ? A moins qu'il se joue de ses sentiments. Alors là, il en aurait l'occasion en ne lui proposant plus de sorties normales et en ne faisant appel qu'à ses services habituels. « Ce n'est pas négociable alors si tu veux que l'on se revoit Etiam, réfléchis bien à ce que tu vas dire. » Enfin, Flora enlève lentement son index a nouveau de la bouche d'Etiam, reculant de quelques pas alors que ses mains rejoignent les poches de sa veste, son regard toujours dans le sien.

Pando


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Wcstedrose (avatar) & Ashi/Tavia & Dy1 (gif)
Je suis absent-e : I’ll be back // 01/05/19
Messages : 1224 - Points : 536
Âge : 29 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute en salon ou au domicile /Pseudo escorte, donneur d'orgasmes.
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Sam 2 Mar 2019 - 20:25 )

Je suis désolée
Flora & Etiam


Etiam ne la comprend pas. Et il s’empresse de le lui dire, afin qu’ils ne tournent pas autour du pot. Il est bien trop inquiet des raisons qui l’ont emmenée chez lui, à une heure si tardive, pour attendre plus longtemps. Ce n’est pourtant pas la première fois, ni la dernière... mais, chaque fois, son coeur fait un bond. Et en l’entendant, Flora grimace. Elle ferme les yeux et Etiam, baisse les siens. Il se sent idiot. Presque honteux d’être incapable de mieux la comprendre, même après tout ce temps. « Pardonne-moi, j’suis pas encore tout à fait réveillé... » qu’il s’excuse, bien que ça n’ait rien à voir. Même éveillé, totalement alerte, il ne verrait probablement pas où elle veut en venir. Leur vision des choses est bien trop différentes. Pour Etiam, il est possible de faire abstraction de ces sommes d’argents qu’ils s’échangent, pour le bien de Flora. Alors, que pour elle, l’argent semble tout remettre en cause. « Non. » Elle secoue la tête, puis, elle reprend. « Tu sais bien que t’es toujours la bienvenue, Flora ! »

L’italien la ramène vers lui, en la tirant délicatement par la main. Elle sourit lorsqu’il caresse son visage. « Ça va, ne t'inquiètes pas » qu’elle le rassure enfin. Il est soulagé. Un poids énorme vient de quitter ses épaules... jusqu’à ce qu’elle mentionne leurs derniers sms. Etiam grimace à son tour. Il fronce les sourcils. Heureusement, il n’a pas à attendre bien longtemps. Flora ne le fait pas languir, elle ne lui laisse pas le temps de réévaluer le tout, d’analyser pour la centième fois ses réactions qu’il ne comprend pas toujours. « Ce rendez vous n'a pas été comme les autres. » C’est ce qu’il croyait, avant qu’elle ne lui affirme le contraire. Alors, l’expression de son visage ne change pas. L’incompréhension s’y lit, toujours. Il attend. Il l’écoute.

Le grand brun passe une main dans ses cheveux en bataille. Il soupire, lorsqu’elle mentionne l’argent. Ils ne sont pas d’accord, à ce sujet. Flora ne comprend pas l’insistance d’Etiam, pourquoi il tient tant à la payer. Elle comprend qu’il refuse qu’on lui fasse du mal, qu’un autre que lui la touche, mais, elle s’entête à ne pas vouloir de son argent. Et s’il est impossible pour Etiam de combler totalement le portefeuille de Flora, de lui donner la somme qu’on exige d’elle, la somme totale qui l’empêcherait de se prostituer, Etiam s’efforce de remplacer quelques unes de ses rencontres. Il lui donne ce qu’il peut, un peu plus chaque fois. Il profite. Seulement, la jeune femme ne le voit pas du même oeil. « Je suis une prostituée et toi, un client » qu’elle conclue.

Il faut croire qu’elle connaît bien son ami, car elle l’empêche de répliquer. Elle lâche sa main, l’emmenant à reporter son attention sur ce contact qu’elle lui retire. Et elle le surprend ensuite, le forçant à se taire et écouter, en levant un doigt. Elle le pose sur la bouche d’Etiam, qui bouille. Il n’aime pas l’entendre dire ces choses. Il n’a jamais accepté de la voir de cette manière. Il n’a jamais voulu être un client. Il ne s’est jamais vu de cette manière. Le brun fronce les sourcils, lorsqu’elle marque une pause, retirant l’indexe des lèvres d’Etiam, qui peut enfin s’exprimer. Et il hoche la tête, lorsqu’elle lui ordonne de ne plus la payer. « C’est juste du papier, Flora ! L’argent ne change rien entre nous... » qu’il réplique d’une voix douce, mais, convaincue. L’opinion d’Etiam à ce sujet ne change pas, jamais. Peu importe les tentatives de la brunette pour le faire changer d’avis. « J’veux pas que tu... » qu’il débute, sans pouvoir continuer. Flora le fait taire, une nouvelle fois. « Sinon tu fais appels aux mêmes services que les autres clients. »

À cela, les joues du massothérapeute s’empourprent. « Des services sexuels ? » Il est hors de question de profiter d’elle et de son corps, comme d’autres peuvent le faire. « Ce n'est pas négociable alors si tu veux que l'on se revoit Etiam, réfléchis bien à ce que tu vas dire » qu’elle insiste, avant de retirer son doigt de sa bouche. Elle recule et Etiam attrape ce doigt qui l’a fait taire, auparavant. Il le porte à ses lèvres. Il l’embrasse en s’avançant pour réduire la distance entre eux, celle qu’elle lui a imposée. Et lorsque le brun lui rend sa main, Flora les plongent dans les poches de sa veste. « Me regarde pas comme ça, Flora... C’est déloyal! » Il soupire.

Il réfléchi. Flora l’a pris au dépourvu. Il ne s’attendait pas à cela. Même s’il devine que ce n’est qu’une tentative de le faire plier. « Tu... » qu’il débute, un sourire timide aux lèvres, alors que tout ce qu’il aime chez elle lui revient. « J’ai beaucoup d’affection pour toi. Et c’est aussi pour ça, qu’il est hors de question d’arrêter de te payer! » Sa main masculine se pose sur son épaule, qu’elle pétrie. Elle caresse du revers, puis, de la paume de la main le bras de Flora. « J’te mentirais si je te disais que j’ai pas envie de toi... » Un pas vers l’avant. Un de plus, encore. Il passe sa langue sur ses lèvres, alors que la proximité, et la vue des lèvres de Flora l’hypnotise. « J’ai constamment envie de t’embrasser. Et c’est presqu’une torture, de dormir près de toi, sans pouvoir te serrer contre moi... sans pouvoir... » Il expire, il rougie. « Sans pouvoir te faire l’amour... Mais, jamais j’te forcerais à faire quoi que ce soit ! Et j’veux pas que d’autres le fassent, non plus! Alors, tant que tu vendras ton corps et tant que tu vivras sous le toit de ton pimp... » qu’il conclue, sans oser prononcer les derniers mots. Le rapport financier, ou commercial, entre eux, étant tabou. Bien plus que peut l’être le travail de Flora, étrangement. Mais, les faits sont clairs. Jamais il ne cessera de la payer, tant qu’elle devra s’offrir à des inconnus !

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Etiam Galliano le Dim 10 Mar 2019 - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : « Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Made by Cranberry les gifs sont de Tumblr et Ealitya. »
Messages : 3895 - Points : 2936
Etiam _ Je suis désolée.  Tumblr_inline_nsfsuni7Mg1qlt39u_250
Âge : « Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. » + « Elle a 22 ans. »
Métier : « Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt. »
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Lun 4 Mar 2019 - 0:08 )
Etiam &
Flora

Je suis désolée.
Flora acquiesce de plusieurs petits mouvements de la tête de haut en bas alors qu'un sourire apparaît sur ses lèvres. « Oui. Je sais. » Si bien qu'il n'y a pas si longtemps, Etiam lui a fait part de son souhait de lui faire un double de la clef de son appartement. Bien entendu, il a reçu un refus de la part de Flora. Mais cela ne lui semble pas nécessaire. Ce n'est pas grave, s'il s'avère qu'en venant lui rendre une visite totalement à l'improviste, Flora se rend compte qu'il n'est pas là parce qu'il ne répond pas à l'appel de l'interphone. Pareil, s'ils se sont mis d'accord mais qu'il n'est pas encore là a cause de x ou y raisons qui l'ont mis en retard. Dans un cas comme dans l'autre, il aura le droit a un appel ou un message de sa part. Et si même là il ne répond pas, Flora s'en ira ou s'assoira sur l'un des bancs longeant la rue jusqu'à ce qu'il rentre enfin. Puis, même s'il ressemble plus a un accessoire ces derniers mois qu'un vrai lieu d'habitation, Flora est quand même locataire d'un petit appartement dans le centre de Naples. En soit, un autre geste matériel de la part d'Etiam n'est pas utile alors que l'argent qu'il lui remet après leurs rendez vous est déjà remis en cause. Elle secoue la tête de droite a gauche a plusieurs reprises, soupirant légèrement. « Tu te trompes. » Peut être qu'il aurait raison s'il ne connaissait pas son travail. Et encore que .. Il ne la dépanne pas d'une poignée d'euros comme il le ferait avec l'un de ses amis s'il se retrouvait en galère d'argent. Mais, d'une somme d'argent assez importante plusieurs fois dans la semaine. Elle acquiesce d'un signe de la tête en n'avalant pas sans mal sa salive. « Oui, c'est ça .. » Soit, il ne la paie plus après leurs rendez vous. Soit, il fait appel aux mêmes services que les autres clients. Si ça devait être le cas, Flora ne sait même pas si elle accepterait sans faire un commentaire quelconque parce que cet argent lui ai plus qu'utile ou s'il obtiendrait un refus catégorique de sa part et plus aucunes réponses à ses messages. A sa remarque, Flora dévie son regard le posant dans un endroit peu précis de la pièce plongée dans la pénombre. Peut être que cet ultimatum n'est pas juste. Tout comme le fait de le prendre de court ainsi en pleine nuit. Peut être qu'elle aurait dû s'excuser de leurs derniers sms et le laisser se recoucher afin qu'il termine sa nuit parce qu'il doit sûrement avoir du travail, demain. Elle aurait même pu accepter de rester chez lui s'il lui en avait fait la demande afin de lui faire part de ça le lendemain. Mais il est possible que Flora n'aurait rien dit, finalement. « Ce n'est pas une raison. » Au départ, ne se connaissant pas l'argent ne posait pas de soucis. Mais de toute évidence, maintenant qu'il y a des sentiments quel qu'ils soient entre eux alors, cela en pose. Parce qu'il n'y a absolument rien de normal là dedans. Sa tête se tourne vers l'une de ses épaules lorsqu'il y pose sa main et son regard l'observe caresser son bras. Mais d'un seul coup, sa tête se relève vivement vers lui, sa bouche s'entrouvre légèrement et les yeux écarquillés alors que dans sa poitrine son rythme cardiaque s'accélère. « Qu .. Quoi ? » Est ce que c'est sa manière de lui faire comprendre qu'il va finalement opter pour les services habituels des autres clients ? Etiam fait un pas en avant. Elle sort aussitôt l'une de ses mains de la poche de sa veste et la pose sur son torse en faisant un pas a reculons, la longueur de son bras installant une certaine distance entre eux. « A .. Arrête .. » Elle le supplie presque d'une voix basse. légèrement en panique à l'idée de s'être trompée et donc, de ce qu'il va dire. Mais, il continue et le soulagement l'envahit d'un seul coup lorsqu'il lui dit qu'il ne la forcera pas a faire quoique ce soit. « Oh. » Elle ne s'est pas trompée à son sujet, même si les doutes ont bel et bien étaient là pendant ces quelques instants. Du coup, Flora retire son bras et remet la main dans la poche de sa veste. « Ca veut dire que t'acceptes que nos rendez vous soient gratuits, alors ?! » Elle ignore volontairement les derniers propos d'Etiam parce que cela lui semble être plus simple que de défendre son point de vue. « Super ! » Elle l'ajoute avec un sourire aux lèvres pas si naturel que ça presque aussitôt après ne lui laissant pas le temps de dire quoique ce soit. « Si ça c'est réglé, je vais te laisser .. » A peine dit, la voilà déjà s'avancer vers la porte d'entrée de l'appartement. Parce que la fuite c'est encore plus simple et ça reflète un peu le fonctionnement de Flora dans des situations similaires.

Pando


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Wcstedrose (avatar) & Ashi/Tavia & Dy1 (gif)
Je suis absent-e : I’ll be back // 01/05/19
Messages : 1224 - Points : 536
Âge : 29 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute en salon ou au domicile /Pseudo escorte, donneur d'orgasmes.
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Mer 13 Mar 2019 - 8:33 )

Je suis désolée
Flora & Etiam




Si Flora acquiesce lorsque l’endormi lui confirme qu’elle est la bienvenue, elle conteste toutefois l’aspect financier et économique. Etiam lève les yeux au ciel, en soupirant. Ce n’est pas nouveau. Ils ne sont d’accord en rien, en ce qui concerne cela. Mais, cette fois, l’italien laisse couler. Il est trop tôt pour se disputer. Et il devine qu’une nouvelle dispute ne l’avancera à rien. Flora quitterait tout simplement son appartement en le boudant une nouvelle fois. Et Etiam en souffrirait une fois de plus.

Seulement, la brunette n’a pas dit son dernier mot. Elle revient d’une manière différente sur les sommes d’argent que son ami dépense, pour elle. Une première fois, sur ses lèvres. Etiam en rougie. Il cherche à confirmer ce qu’il a entendu. Flora le fait d’un signe de la tête, puis, verbalement. Et elle, elle cherche à avoir le dessus, à le faire plier, sans même tenter de le comprendre. Elle ne voit pas les sentiments qui fortifie la position d’Etiam. Elle détourne les yeux, une fois de plus et du revers de la main, les dires du massothérapeute. À tout le moins, les premiers.

La main masculine sur l’épaule de Flora la déstabilise. Et rapidement, elle prend peur. Elle se fait des idées. Et si Etiam a eu envie de la défier, de jouer et de retourner les menaces de Flora à son avantage, sa voix qui tremble et la main délicate de la belle contre son torse le retiennent. Et il tente une autre approche. Il ouvre un peu plus son coeur. Il tente une fois de plus, de le lui faire comprendre. Mais, il n’y a rien à faire. « Non, Flora ! » qu’il lance, promptement. Une main dans ses cheveux en bataille, un nouveau soupire. Il essaie de se calmer, de ne pas imploser. Ça ne l’avancerait en rien, de se mettre en colère, de lui hurler dessus. Seulement, elle l’a atteint. Une fois de plus. Mais, elle ne le voit toujours pas. « Si ça c'est réglé, je vais te laisser... » qu’elle débute, en se dirigeant vers la porte d’entrée.

Seulement, Etiam, il n’a rien accepté. Et surtout pas de la laisser repartir seule, dans les rues de Naples. Si Flora ne voit pas le danger, qu’elle ne s’en inquiète pas, Etiam, lui est happé chaque fois qu’elle s’en va, par ces risques inutiles qu’elle prend. Les marches en pleine nuit, dans des tenues osées. Les sommes d’argents, qu’elle traîne avec elle. Les rencontres avec ces hommes qu’elle ne connaît pas... et ces vices qu’ils cachent, qui pourraient lui être fatal. Les risques d’infection et/ou maladie transmissible sexuellement, et pas seulement... Et ces risques, l’empêchent très souvent de fermer l’oeil. Il ne trouve plus le sommeil que lorsqu’elle là, à partager son lit.

Alors, il tend la main et saisie celle de Flora, qu’il serre délicatement dans la sienne. « T’iras nulle part.» Et rapidement, il l’invite à le suivre dans la cuisine. Après tout, si elle est débarquée chez lui, c’est probablement parce qu’elle vient de terminer le travail. Et il se doute bien qu’elle n’a pas osée s’arrêter, qu’elle a éviter les restaurants du coin. Et donc, qu’elle n’a pas dîner. Flora est un peu comme une enfant, perdue dans le corps de cette séduisante jeune femme. On l’a forcé à grandir trop vite, on l’a salie. On lui a refusé toute normalité. Et depuis, la brune n’a aucune stabilité. Elle saute régulièrement les heures de repas. Et comme une enfant, elle ne se nourrirait que de sucrerie, si on l’a laissait faire. « T’as faim ? » qu’il demande, sans vraiment attendre de réponse. Il se tourne plutôt vers sa droite, afin d’attraper deux assiettes, des ustensiles et des verres en vitres. Une façon à lui, de l’inciter à accepter...

Etiam fouille le frigo à la recherche de plats à lui offrir. Tomates et mozzarelle di bufala campana qu’il pose au centre du pan de travail. Le brun ajoute un peu de basilic frais. « T’en a rien à faire, de ce que j’ressens... » qu’il lance, lasse. Le reste d’un pain baguette, un filet d’huile d’olive et un peu de balsamique. « Alors, qu’est-ce que ça peut bien t’faire, ce que je fais de mon argent ? » Il l’observe, du coin de l’oeil, en lui réchauffant un reste de ravioli.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : « Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Made by Cranberry les gifs sont de Tumblr et Ealitya. »
Messages : 3895 - Points : 2936
Etiam _ Je suis désolée.  Tumblr_inline_nsfsuni7Mg1qlt39u_250
Âge : « Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. » + « Elle a 22 ans. »
Métier : « Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt. »
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Mer 20 Mar 2019 - 0:05 )
Etiam &
Flora

Je suis désolée.
Ignorant totalement sa réponse négative, Flora se dirige vers la porte d'entrée de son appartement mais rapidement la main d'Etiam saisit la sienne. Elle se stoppe aussitôt et se tourne légèrement vers lui. « Zut, alors. » râle gentiment Flora en pressant ses lèvres l'une contre l'autre afin de ne pas faire apparaître un sourire. En fait, l'ordre d’Etiam parce que c’est ce qui s’en approche le plus quand même, ne la surprend pas. Que Flora se trouve à son appartement ou dans Naples, il propose de venir la récupérer dès qu’ils ont rendez vous et même lorsqu'il a lieu dans son propre appartement. Peu importe, l'heure. Alors il ne risquait pas de la laisser rentrer toute seule vêtue de son accoutrement de travail et à pieds alors qu’il est plus de quatre heures du matin. Il n'empêche que là, cela ne l’aurait pas dérangée qu’il le fasse parce qu’au moins ils ne discuteraient plus de son deal. En tout cas, pas en face à face. C’est beaucoup plus facile via sms dans le sens où il ne scrute pas la moindre de ses réactions et ne la charme pas avec ses gestes ou sa voix. Elle peut prendre un petit temps de réflexion à chaque sms reçu et surtout, Flora a moins de difficultés à tenir ses distances. Peut être même un peu trop parfois. En grande partie, parce que dans les moments-là, elle est soit dans les rues de Naples soit entre les quatre murs de l’appartement de ses parents. Du coup, les possibles conséquences, le rappel de sa vie bordélique la ramène plus vite sur terre loin de la parenthèse apaisante et sécurisante qui se forme en sa présence. Mais si Flora ne rouspète pas plus c’est parce qu’au fond : Elle est contente de le voir après ces quelques jours. Elle est soulagée qu’il ne lui tienne pas rigueur de leurs derniers sms. Elle est troublée des sensations ressentis lorsque leurs lèvres se sont retrouvées dans un court baiser. Elle se sent rassurée a l’idée de rester là au lieu de retrouver son appartement sans vie. Elle est sereine quant au déroulement du reste de la nuit. Au moins là, il n’y aura pas de pleurs et de mauvais rêves jusqu’au retour chez ses parents. Elle le suit silencieusement jusqu’au coin cuisine de son appartement et lorsqu’il lui lâche la main, elle s’assoit sur l’un des tabourets. « J’ai l’impression que ma réponse t’importe peu. » constate simplement Flora d'une voix plus que neutre laissant même apparaître un petit sourire sur ses lèvres alors qu'il est déjà en train de sortir des placards les ustensiles de cuisine. En fait, il s'inquiète de son alimentation depuis qu'ils se sont rencontrés. Après sa petite leçon d'astronomie, même si Flora s'est enfuie avant qu'il ne revienne, il avait fait l'achat d'une pâtisserie et la fois d'après, il était venu avec un bon pour un dîner en sa compagnie. Depuis qu'ils se voient régulièrement, il sait que Flora se contente de grignoter toute au long de la journée, ne prenant que rarement des repas complet. Alors dès qu'ils sont ensembles, il en profite. Seulement d'habitude, il négocie quant même un peu s'il obtient un refus de sa part avant de faire la cuisine s'ils sont chez lui ou de lui acheter un truc s'ils sont dehors. « J’ai plus sommeil que faim, en fait. » Cela fait plusieurs jours qu'ils ne se sont pas vus. Or il n'y a qu'en étant chez lui que Flora arrive a réellement dormir sans faire de cauchemars ou sans se réveiller au moindre bruit. Alors, le nombre d'heures de sommeil cumulées depuis la dernière fois qu'ils se sont vus et plus que faibles. « J’ai encore plus envie d'une douche. » Elle se douche toujours rapidement à son appartement avant de partir vendre son corps et le fait bien plus longuement en revenant de sa nuit. Et si elle le pouvait, Flora le ferait même entre chaque client. Mais même si ce n'est pas possible, elle a toujours dans son sac a main le minimum syndical. Genre un peu de maquillage, sa brosse a dent et un petit tube de dentifrice ou encore du gel hydroalcoolique. D'ailleurs avant de venir ici, elle avait fait un mini arrêt dans un bar se faufilant jusqu'au w.c discrètement afin de faire un minuscule brin de toilettes. « Je pourrais dire la même chose de toi. » réplique presque aussitôt Flora d'une voix basse en soupirant. Elle culpabilise d'un seul coup d'avoir dit ça alors qu'au fond ce que soit vraiment le cas. Cela explique surement le fait qu'ils ne sont pas d'accord : elle justifie son choix de ne pas être payée avec ce qu'elle ressent et lui fait de même mais, c'est l'inverse. Il se sert de ce de ce qu'il ressent pour justifier son choix de la payer. Au final, aucun des deux n'a vraiment tord. Elle descend de son tabouret et enlève ses chaussures à talons. « Tu te trompes. Je m'en fiche pas. » dit Flora en se glissant entre Etiam et les raviolis. Ni de ce qu'il ressent ni de la manière dont il dépense son argent. Elle fait l'autruche, certes. Mais, cela ne veut pas dire que Flora n'entend pas ce qu'il dit ou ne retient pas ce qu'il écrit dans ses messages. « J'aimerais juste que tu .. » respectes mon choix ? ou, me crois ? .. Elle se stoppe en détournant son regard. Elle reste silencieuse un court instant, son regard totalement perdu sur le torse d'Etiam qu'elle ose parcourir avec une extrême légèreté du bout des doigts. « J'aimerais que tu mettes un tee shirt. » reprend t elle finalement en relevant la tête vers lui, un sourire aux lèvres, retenant un petit rire. Elle sait qu'elle essaie de détendre l'atmosphère même de façon éphémère, de gagner du temps voire de fuir totalement la conversation en essayant de détourner l'attention d'Etiam.« Je suis désolée mais, t'as pas le droit d'être si sexy pendant une conversation aussi sérieuse. » ajoute Flora ne se rendant même pas compte de dire pour la première fois qu'elle le trouve sexy, qu'il ne la laisse pas indifférente non plus. Mais, au final c'est le même style de sous entendu qu'il lui a fait tout a l'heure lorsqu'il lui a dit de ne pas la regarder ainsi. « Ou alors, il faut que l'on joue a armes égales. » Le regard pétillant de malice, Flora pose ses mains sur le plan de travail et se hisse, s'asseyant dessus afin d'être un peu plus à sa hauteur et l'attire vers elle, passant ses jambes autour de sa taille et ses bras autour de son cou avant de poser ses lèvres sur les siennes le temps d'un baiser moins chaste que celui de tout a l'heure. « Je sais pas pourquoi mais là je sens que je vais avoir toute ton attention. » murmure t elle avec un petit sourire aux lèvres en laissant ses doigts s'aventurer dans les cheveux d'Etiam. Jamais Flora n'aurait fait ça en temps normal mais, a cause de l'alcool consommait même a petites doses tout au long de la soirée c'est possible.



Pando


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Wcstedrose (avatar) & Ashi/Tavia & Dy1 (gif)
Je suis absent-e : I’ll be back // 01/05/19
Messages : 1224 - Points : 536
Âge : 29 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute en salon ou au domicile /Pseudo escorte, donneur d'orgasmes.
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Ven 22 Mar 2019 - 2:37 )

Je suis désolée
Flora & Etiam



Flora ignore volontairement le refus d’Etiam, relativement à sa demande. Elle le surprend et ne revient pas sur leur opinion divergente, non plus. Ce n’est malheureusement que temporaire, toutefois, puisque le massothérapeute se doute bien que son amie le relancera prochainement à ce sujet. Mais, en attendant, chacun se tait, gardant leurs arguments pour plus tard. Et Flora se dirige simplement vers la porte d’entrée. Etiam refuse cependant de la laisser repartir dans la nuit et heureusement, la belle se laisse arrêter. Le grand brun est satisfait de ne pas avoir à insister plus qu’il ne le faut, pour la garder pour le reste de la nuit. Et, elle, elle dissimule un sourire discret, alors qu’elle se laisse docilement guider jusqu’à la cuisine.

Les lèvres d’Etiam s’étirent à son tour lorsque Flora s’installe au comptoir et se fait entendre. Il ne répond pas, terminant simplement de préparer la table improvisée. « Mangia, bella mia ! » qu’il débute, l’interrompant presque. L’italien ne relève les yeux que lorsqu’elle mentionne avoir envie d’une douche. Il hoche la tête. « Tu veux allée prendre une douche, pendant que je termine de préparer les assiettes ? » Il hache le basilic, parsème l’antipasti. « J’peux aussi te faire couler un bain chaud, si t’as envie... »

« Je pourrais dire la même chose de toi » ou une terrible gifle. Flora soupire et Etiam s’immobilise. Il arrête tout, même de respirer. Il dégluti difficilement. Il choisi de se taire. Et malgré l’heure, l’italien décide d’ouvrir une bouteille de vin rouge. Il a besoin de cette aide. Alors, il se sert une première fois, calant rapidement sa première coupe. Il s’en sert un second, lorsque Flora quitte son tabouret. Et si le brun relève les yeux vers elle, il ne se doute pas de la raison véritable de ce choix. Au contraire, Etiam suppose qu’elle s’est levée et a retirée ses talons pour rejoindre la salle de bain et profiter d’un moment de détente sous la douche. Mais, elle rejoint plutôt le cuisiner, se plaçant entre lui et sa poêle. « J'aimerais juste que tu ... » et elle s’arrête.

Ses doigts sur le torse nu d’Etiam lui font abandonner la nourriture, et oublier son mécontentement. Il baisse les yeux vers son propre torse, suivant les longs doigts de Flora, sur sa peau... jusqu’à ce qu’elle laisse entendre que cette nudité partielle la trouble. « Qu’est-ce que tu dis ? » qu’il bégaie. Et la suite le trouble plus encore. À armes égales ? Il ne comprend pas ce qu’elle peut bien vouloir dire. Il ne s’attend pas à la voir grimper sur le comptoir. Les yeux d’Etiam guette chaque étape de ce déplacement. Et instinctivement, il se penche d’un côté, afin de fermer le feu. Il veille à ce qu’elle ne se brûle pas sur le rond. Mais, tout est mécanique, robotique. Il n’a pas toute sa tête, elle la lui a fait perdre, il y a longtemps.

Sa gorge se noue et son palpitant est prêt à sortir de sa poitrine, lorsque les jambes de Flora enlacent la taille d’Etiam, qu’elle l’attire contre elle. Les yeux noisettes du jeune homme fixent les membres qui le retiennent, jusqu’à ce qu’il sente les bras de la brune autour de son cou. Sa respiration est saccadée, ses mains tremblent. « Qu’est-ce que tu... » qu’il débute, sans parvenir à terminer sa phrase. Ses lèvres étant rapidement capturer par celles de Flora, qui l’oblige à se taire. Un baiser tendre et étonnamment langoureux. Les lèvres entrouvertes de Flora, sa langue que l’italien s’empresse de caresser. Un baiser délicieux qu’il tente de prolonger, bien qu’il ne contrôle plus rien. L’envie qui le dévore, l’obligeant à reprendre son souffle pour calmer ses pulsions. Ses mains qui s’étaient posées sur le comptoir, de chaque côté de Flora, grimpent sur ses cuisses. De l’extérieur, elles se faufilent respectueusement jusqu’à ses hanches, puis son dos. Etiam mordille délicatement la lèvre inférieure de Flora, qu’il maintient entre ses dents, avant de la relâcher. Ses doigts serrant le vêtement de Flora, désireux, à la recherche de sa chaleur. « Je sais pas pourquoi mais là je sens que je vais avoir toute ton attention. »

Etiam a le vertige. Les yeux toujours fermés, il ne voit pas le sourire sur les lèvres de Flora. Mais, il l’entend. Seulement, encore une fois, ses gestes l’obligent à se taire. D’intenses frissons le parcourent, alors que les doigts de la jeune femme rejoignent le cuir chevelu du brun. « Flora... Attend... » qu’il murmure, l’implorant presque, cherchant à resserrer son étreinte, diminuant autant que possible la distance entre leurs deux corps. Un besoin pressant de ne faire qu’un. « Laisse-moi te toucher, cette fois... S’il-te-plait... » Une nouvelle supplication, entre deux semblants de baisers voler. Ses lèvres qui frôlent à son tour la bouche si désirable de Flora. Cette envie dévorante de la toucher, de masser ses muscles endoloris, caresser ses cheveux. Ce besoin de la serree contre lui et de l’embrasser à nouveau.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : « Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Made by Cranberry les gifs sont de Tumblr et Ealitya. »
Messages : 3895 - Points : 2936
Etiam _ Je suis désolée.  Tumblr_inline_nsfsuni7Mg1qlt39u_250
Âge : « Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. » + « Elle a 22 ans. »
Métier : « Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt. »
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le Lun 25 Mar 2019 - 8:09 )
Etiam &
Flora

Je suis désolée.
A sa dernière demande, Flora a l'impression d'entendre d'un seul coup son <3 résonner dans l'ensemble de son corps. Alors qu'il a encore les yeux fermés, les siens reflétant a la fois l'envie de répondre positivement à sa demande et la pointe de panique a l'idée qu'il la touche, observent les traits de son visage. L'une de ses mains sort de ses cheveux et vient au contact de sa peau. Elle caresse de façon très légère et du bout des doigts son visage. Ces derniers longent son front, descendent sur sa joue gauche, parcourent son menton, remontent le long de sa joue droite, descendent sur son nez et terminent sur ses lèvres. « C'est si gentiment demandé .. » Elle le lui chuchote en posant son front contre le sien, sa main dans les cheveux d'Etiam permet à ses doigts d'être a nouveau actifs et la main posée contre sa joue descend sur son torse. « Mais .. » Elle pose ses lèvres contre les siennes très furtivement. « Je sais pas parce que .. » Ces dernières se rencontrent a nouveau plus longuement. « J'ai vraiment envie d'une douche. » Elle le chuchote avec un sourire inscrit sur les lèvres, contre les siennes. Tout a l'heure, il a eu le droit a des signes négatifs de la tête de sa part lorsqu'il lui en a fait la proposition. Mais, Flora a vraiment besoin d'une douche. En plus, la réponse à la demande d'Etiam, ne peut pas être négative. Notamment a cause de ses derniers faits et gestes. Ils sont comme une sorte d'invitation spontanée. Mais, très peu assumée de sa part a d'autres rapprochements physiques aussi .. chastes soient ils. Mais, une partie de Flora en a tout simplement envie. Sauf que sa demande reste vague. Et même s'il a sa confiance, Flora a quand même besoin de quelques instants, seule. « Je te dirais après si .. » Elle saisit l'une de ses mains et la pose sur l'un de ses genoux, la glissant légèrement sur sa cuisse en dessous de sa petite robe en cuir marron alors que ses lèvres remontent doucement le long de son cou. « .. ta requête est acceptée. » Elle le lui chuchote finalement au creux de l'oreille, en retirant en même temps sa main. Elle la garde tout de même dans la sienne, liant ses doigts aux siens. « Est ce qu'on peut oublier le repas ? S'il te plaît. » Elle arbore presque aussitôt une petite moue suppliante. Cela ne se fait pas. Il s'est mis a faire la cuisine alors qu'il est plus de quatre heures. C'est spécialement pour Flora qu'il la fait. « Mais, si tu me mets tout dans un tupperware je mangerai ton repas demain. » Cela lui semble être un bon compromis même s'il y a toujours un risque qu'il termine dans le frigo de l'appartement et que Flora l'oublie totalement jusqu'a ce qu'ils se revoient. ce qui ferait que le contenu terminerait obligatoirement dans la poubelle. « Je te le promets. » Elle lâche sa main et passe ses bras autour de son cou, posant a nouveau ses lèvres sur les siennes.


Pando


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Etiam _ Je suis désolée.  Empty
Sujet: Re: Etiam _ Je suis désolée. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Etiam _ Je suis désolée. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut