Revenir en haut
Aller en bas


 

- Dante • Let's set fire to the lonely night -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan ©endless love
Messages : 12330 - Points : 9425
Dante • Let's set fire to the lonely night Tumblr_inline_nu5n9uaOWv1qlt39u_250
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:32 )
Run, before the world's cave, ground breaks beneath us. Run, I promise you heartache, mistakes and weakness.
DANTE GALEONE
rôle inventé
Identité :Dante, prénom donné par une infirmière. Sa mère ne savait pas comment le nommer. Galeone est le nom d'un sans abri qui l'a pris sous son aile à ses seize ans, lorsqu'il a pris la fuite de chez lui, ne supportant plus l'ambiance glauque qui y régnait, ni les hommes qui passaient le pas de la porte sans frapper, comme s'ils étaient chez eux. Son véritable nom, celui de sa mère est Castiglio, mais rares sont les personnes à le savoir. Peretti est celui de son père, un type qui n'a jamais pris ses responsabilités au sérieux.

Naissance :il est né en 1982 à Acciano, non loin du Mont Velino. Il y a vécu les seize premières années de sa vie, connait de nombreux recoins à force d'avoir traîné dans les rues. Si sa ville natale lui apportait une certaine sérénité, avec sa belle montagne qu'il contemplait durant des heures, Naples a été son renouveau.

Origines :italien, pure souche. Même s'il ne connait pas son père biologique, il sait au moins à quoi il ressemble et certaines informations sur son identité, mais n'en a jamais demandé plus.

Statut :célibataire. Longtemps, il s'est raccroché à une histoire non exclusive et passionnelle, devenue bien plus destructrice que saine. Leila, elle a compté. Il s'est cependant rendu compte, après la cure de cette dernière, qu'ils avaient pris deux chemins différents, incompatibles.

Métier :il est commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia. Son grade, il l'a obtenu à ses vingt-six ans. Il est celui qui tient compte de la météorologie, des difficultés du trajet. Celui qui établit le plan de vol. C'est l'homme en qui l'on a le plus confiance lors des vols. Son travail, il le prend au sérieux. Il a tellement travaillé, fait de nombreuses heures supplémentaires pour en arriver là, qu'il fait attention à ne pas faire d'écart. Il est, de toute façon, trop exigeant envers lui-même, mais aussi avec les autres pour accepter un faux pas.

Argent :Dante gagne environ 15 000 € par mois, n'est donc pas à plaindre.

A Naples depuis :l'âge de seize ans. Cette grande ville a été un coup de cœur le jour où son regard a croisé la mer. Avec sa profession, il a cependant dû s'absenter le temps de ses études et a pris ses fonctions à Rome, dans l'attente que sa mutation soit validée. Dante est officiellement de retour à Naples depuis le 3 janvier 2018.

bienveillant - charismatique - débrouillard - désordonné - dominateur - dur - entreprenant - exigeant - ferme - fier - impatient - intimidant - manuel - passionné - perfectionniste - persévérant - protecteur - rancunier - responsable - sanguin - sarcastique - sécurisant - séducteur - sensible - spontané - superstitieux (un peu)

poids :
78 kg
alcool :
3 verres
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Run to You Lea Michele


Conclusion de ta vie Bilan 2018
- Rupture non-officielle : une. Une histoire qui se termine sur une note trouble. Des souvenirs qui se mêlent et mettent fin à une relation tuée dans l’œuf.
- Cigarettes : l'odeur est épouvantable, mais pour essayer, pour décompresser, il en a goûté cinq. Le paquet est toujours existant, rôde sur la table basse.
- Alcool : deux verres qui se transforment en trois par jour. Du bon Whisky dans lequel il noie une douleur qui persiste, aussi l'inquiétude qui ne cesse de s'amplifier au fil des rendez-vous médicaux d'un père ayant survécu à une opération.
- Aventures : depuis la rupture, deux par semaine. Il se laisse aller à découvrir la joie du plaisir charnel sans attache et se reconnaît à peine.
- Professionnel : remède efficace contre toutes les pensées négatives. Les heures supplémentaires sont donc nombreuses et les courts séjours à l'étranger également.

Début 2019
Résolutions :
- Souffler et réduire le planning professionnel pour passer un peu plus de temps en ville.
- Prendre soin de soi.
- Jeter le paquet de cigarettes qui n'a rien à faire chez lui.
- Retrouver un bon rythme avec ses amis en participant de nouveau aux soirées hebdomadaires.

(un) La venue du bébé n’étonne personne. Tout le monde s’attendait à ce qu’un jour, Livia tombe enceinte. Couchant à droite et à gauche, prenant plaisir entre les bras de ceux qui se montrent charmants, séduisants, elle ne voit pas là le crime, ne se protège jamais et se fait uniquement plaisir. L’annonce de la grossesse tombe donc comme un cheveu sur la soupe. D’abord paniquée, elle garde le silence durant quelques semaines. Puis son ventre commence à grossir, à se faire remarquer. Lorsque l’homme qu’elle fréquente, c’est le choc. « Comment tu sais que c’est moi ? Tu te tapes tout le monde. » « Je sais que c’est toi. Il n’y a que toi depuis quelques mois. » La fin d’une histoire qui compte pour elle. Lui, il ne se voit pas prendre de telles responsabilités, lui demande de se débrouiller, affirme qu’elle n’aura absolument rien de lui et disparaît, ne laissant aucune adresse, ne répondant plus aux messages, appels de Livia. (deux) La grossesse se passe plus ou moins bien. Livia est inconscience, imprudente, boit, ne pense pas qu’elle pourrait mettre son bébé en danger et au fond, elle s’en fiche bien, parce qu’elle le déteste cette crevette qui grandit. Si bien que lorsqu’il voit le jour, tout fripé, tout rouge, elle refuse de le prendre dans ses bras. Un gros coup de cafard la prend : elle est maman et va devoir prendre en charge ce gamin. C’est finalement une infirmière, après la demande en larmes de Livia, qui lui donne un nom. Ce sera Dante. Un prénom qui reflète le caractère, la force. (trois) Il grandit auprès d’une maman qui ne lui laisse pas d’autre choix que de grandir rapidement, de se faire à un environnement loin d’être sain. Les hommes sont nombreux à passer le pas de sa porte sans frapper, à s’unir avec celle qui ne se retient pas de pousser des gémissements. Les cigarettes, les mecs, ses envies, plaisirs, ont bien plus d’importance que le gamin qui a le strict minimum. Il ne meurt pas de faim, mais on ne peut pas dire qu’il est servi royalement. Il a que quelques tenues qui durent des jours entiers, apprend à se laver, s’occuper de lui très jeune, trop jeune. Il manque d’affection, mais part à la pêche aux câlins, insiste tant bien que mal auprès d’une mère qui n’en a que faire et qui le repousse. Le seul moment où il a pu sentir ses bras autour de lui, c’est lorsqu’elle s’est endormie profondément, shootée à la coke, avec une odeur d’alcool. (quatre) La drogue a trop d’importance dans sa vie. Agé de six ans, Livia l’incite à la piquer. Il apprend auprès d’elle comment lui faire une injection. La ceinture serrée autour du bras, la seringue, le citron à faire chauffer pour le rendre bien liquide et le verser dans la seringue, avec l’héroïne. Et il ramasse le tout ensuite, pendant que sa maman trouve refuge dans un monde meilleur. Son enfance ressemble à ça, avec trop peu d'amour, à tenter désespérément de cacher sa drogue, pour finalement se prendre des remontrances, des volées, tandis que d'autres gamins courent après un ballon. (cinq) Et en grandissant, ce n'est pas mieux. Les bouteilles d'alcool qu'il ramasse, l'appartement dans lequel ils vivent et qui devient un vrai squat pour les amants de sa mère. (six) C'est après une overdose qu'il prend la fuite. Hospitalisée d'urgence, avec la peur de se retrouver dans un foyer, ou dans une famille ne lui convenant pas, Dante passe le pas de la porte avec pour seul bagage, un sac à dos. Sans regret. Il a fait ce qu'il pouvait pour soutenir sa mère, à sa manière. Sans l'aimer, sans vouloir lui rendre la pareille, mais peut-être pour faire en sorte qu'elle le remarque et qu'elle se reprenne, Dante ramassait ses seringues, les jetait, plaçait une couverture sur son corps frêle, sans avoir un retour. Il a manqué d'affection, de son attention. Il n'a pas eu de mère, mais a finalement trouvé un père en s'éloignant d'Acciano. (sept) Il erre dans les rues, dort dans un carton, fait du stop de commune en commune jusqu'à Naples et au bout de trois jours à ne pas se nourrir, Dante fait la connaissance d'un sans-abri qui, il ne le sait pas encore, changera sa vie du tout au tout. Orazio le prend sous son aile, l'accompagne dans la dure épreuve qu'est la vie dans la rue. Avec lui, il ne mange pas à sa faim, mais il se nourrit, boit, dort au chaud lorsque l'hiver arrive. L'hiver, sa saison préférée pour les fêtes de fin d'année qu'ils célèbrent ensemble. Des fêtes qui ont pris de l'importance grâce à lui. (huit) Grâce à Orazio Galeone, il trouve sa voie. C'est cet ancien commandant de bord qui lui souffle avec ses histoires le chemin à prendre. Il commence à travailler à dix-sept ans et l'argent mis de côté lui sert pour ses études. Il aurait aimé avoir plus d'argent pour se trouver un toit, avec son père de cœur, il aurait aimé lui offrir une vie bien meilleure que celle dans les rues, mais ses revenus sont bien trop faibles. (neuf) Après être entré dans une école nationale d'aviation et avoir réussi sa formation, il devient pilote de ligne à l'âge de vingt ans. Avec le salaire qu'il gagne, Dante change son confort. S'il est obligé de poursuivre à Rome, il loue un appartement à Naples pour Orazio, cet homme qui est fier de lui, de ce qu'il fait et qui est aussi bien touché par son dévouement, que sa loyauté envers lui. Tout ce qu'il souhaite, c'est qu'il soit bien, qu'il se relève. Même s'il ne connait pas son histoire, il sent dès qu'il lui raconte quelques anecdotes sur sa vie passée qu'il est au plus mal. (dix) A force d'acharnement, Dante devient commandant de bord à l'âge de vingt-six ans. Il fait partie des plus jeunes à obtenir ce grade et en est fier. Avec le temps, l'expérience, il est devenu un pilote en qui l'on peut avoir confiance et que l'on recommande. (onze) De 2004 au 3 janvier 2018, il fait sa vie à Rome, mais dès que l'occasion se présente, Dante s'arrête sur Naples, y passe quelques jours, notamment pour voir Leila, une jeune femme qui l'a attiré au premier regard. (douze) Orazio est tombé gravement malade novembre 2017, a une infirmière qui prend soin de lui. C'est pour être auprès de lui qu'il a relancé sa demande de mutation en urgence. Dante vit dans la peur chaque jour de le perdre sans avoir profité de lui au maximum. (treize) Il lui a confié il y a peu avoir une fille de trente-deux ans. Suite à la mort de sa femme, agressée sauvagement chez eux, Orazio n'a pu faire face à ses responsabilités et a laissé sa fille à un couple aimant. Ce n'est pas un manque d'amour et encore moins avec facilité qu'il l'abandonne, mais bien parce qu'il n'arrive plus à rien et s'il l'épiait du bas de son immeuble pour s'assurer que tout allait bien, Orazio n'a jamais eu le courage, la force d'approcher Lana. Cette dernière avait un an lorsque le cauchemar a pris la place du rêve. Cette histoire, il l'ignorait avant qu'il lui raconte en 2018 son récit poignant. (quatorze) Il a une préférence pour les blondes, ne supporte pas les femmes qui sont plus grandes que lui. (quinze) C'est un passionné de dessin. Il tient ce talent de son père, même s'il l'ignore. Son objet fétiche, c'est sa boîte en bois à crayons dont les crayons sont usés à l'intérieur. C'est l'unique cadeau de sa mère et il ignore pourquoi, mais il n'arrive pas à s'en séparer. Jusqu'à ses dix-huit ans, il n'a fait que ça. Dessiner, sombrer à travers une feuille de papier. Lorsque le moral n'est pas au rendez-vous, il exprime ses émotions sur papier. Si toutes ses œuvres étaient jusque-là achevées, Dante n'a jamais réussi à finir un croquis par la suite. Peur de replonger dans ses souvenirs, de terminer des dessins avec son coup de crayon bien obscur, loin de la luminosité qu'il apprécie et surtout, la peur de penser à sa génitrice. (seize) Il ne fume pas, ne touche à aucune drogue, qu'elle soit légale ou non. Dante a d'ailleurs horreur de ceux qui fument en sa compagnie, s'agace dès qu'on lui souffle de la fumée en plein visage. (dix-sept) La nuit l'apaise. Les lacs tout autant. Et la mer, c'est son premier amour. C'est pour ça qu'il s'est installé dans une maison en bordure à Chiaia. Le soir, il s’assoit au bord de l'eau, avec une boisson chaude dans les mains. (dix-huit) Dante boit avec modération, mais il boit. Il n'aime pas être ivre, alors il fait attention, sait s'arrêter. Il n'aime pas les mauvaises bouteilles, alors il peut y mettre un certain prix. (dix-neuf) C'est un bon conducteur qui ne fait pas confiance aux autres. Il conduit, ne laisse personne prendre le volant lorsqu'il est là et qu'importe que ce soit sa voiture ou non. C'est un homme autoritaire, qui est trop obstiné pour réussir à le convaincre de lâcher prise. (vingt) Certains aiment le chocolat, d'autres faire les boutiques. Lui, c'est la lingerie fine et sexy qu'il préfère. C'est l'un de ses pêchés mignons. Il aime observer les femmes qu'il côtoie, leur défaire leurs vêtements, déposer des baisers sur leur peau, effleurer celle-ci du bout des doigts. (vingt-et-un) Il ne s'exprime pas sur ce qu'il ressent, garde les choses pour lui. Dante ne parle pas de sa vie passée, ou très peu. Ceux qui connaissent un petit bout de son histoire se font très rares, se comptent sur les doigts d'une seule main. (vingt-deux) Pour les besoins de son emploi, il a appris le français, l'anglais, l'espagnol qu'il parle à la perfection en plus de sa langue natale qu'est l'italien. (vingt-trois) Il a eu quelques relations, dont une en septembre 2014 qui a duré deux ans et huit mois. Une hôtesse de l'air, Natalina, qu'il voit toujours régulièrement et avec qui ça n'a pas fonctionné. Le fait est qu'elle s'est rendue compte en 2016 qu'il avait une autre femme à l'esprit et que s'il a mis de la distance entre eux pour essayer de mettre toutes ses chances de son côté afin que son couple marche, n'a pas été capable de couper le cordon. Leur histoire s'est terminée officiellement en mai 2017. (vingt-quatre) Leila. Il l'a rencontrée en 2003, avant de partir pour Rome. Il fêtait la réussite de son diplôme, avec des amis et a croisé son regard. Il en est tombé sous le charme. Leur relation n'a jamais été officielle, mais a duré dans le temps. Ils se voyaient une fois par an. En s'installant en 2018 à Naples, il a pensé qu'entre eux, ça pouvait peut-être devenir plus sérieux, mais apprendre sa chute dans la drogue l'a bouleversé. Il a fait des erreurs, s'est montré plus agressif, plus violent dans ses propos, ne s'est pas reconnu. Entre eux, un gouffre s'est creusé... Décembre 2018, il prend connaissance de ça, mais ne coupe cependant pas le cordon. Il l'accompagne un peu. C'est en février 2019, en discutant ensemble, qu'ils se disent finalement adieu. (vingt-cinq) Dante est un homme passionné et ça se remarque jusque dans ses relations. Si Leila a occupé une grande partie de son esprit, il a également fait la rencontre d'une femme, dont il ne connait pas le prénom, en 2006. Lyon, la Villa Florentine. Ce sont des souvenirs auxquels il pense à chaque fois qu'il met le pied dans la métropole française. Il ne pensait pas qu'être happé par un regard, une silhouette, pouvait se produire une nouvelle fois. Pas de cette manière, pas de façon aussi brutale. Cette rencontre fait partie de celle qui lui reste en mémoire. (vingt-six) Il se sent très concerné par la cause des sans abris, fait partie d'une association et donne régulièrement des fonds. (vingt-sept) Il est allergique à l'arachide. Les cacahuètes et lui, ça fait donc deux, même s'il adore l'odeur et que ça lui fait envie. (vingt-huit) Il est superstitieux, un peu et en tant que bon italien, il déteste le chiffre 17. Il est contrarié lorsque du sel ou de l'huile d'olive est renversé ; c'est un signe de malchance.

Indicatifs de chrono : 2006, rencontre avec Daya à Lyon. Septembre 2014, relation avec Natalina. Novembre 2015, accident de Leila, séjour de trois jours à Naples. Demande de mutation. Juin 2016, discussion avec Natalina, aveu sur son infidélité. Distance, les choses empirent. Mai 2017, rupture.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :Jamie Dornan


pseudo, prénom :Ealityacombien de bougies ?29, encore !d'où viens-tu ?Nantes.comment t'as atterri ici ?/





Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya


Dernière édition par Dante Galeone le Jeu 21 Mar 2019 - 18:12, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan ©endless love
Messages : 12330 - Points : 9425
Dante • Let's set fire to the lonely night Tumblr_inline_nu5n9uaOWv1qlt39u_250
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:32 )
Run, before the world's cave...... ground breaks beneath us.
2006, Lyon, Villa Florentine

« Te couche pas trop tard. » lui conseille son co-pilote, en posant sa main sur son épaule. Dante acquiesce d’un signe de tête. C’est probablement l’un des plus sérieux qui puissent exister. S’il consomme un verre la veille, ce sera l’unique. Il fait également attention à ne pas se coucher tardivement lorsqu’il est en service le lendemain. Sa profession, pire qu’une vocation, a pris une place importante dans sa vie. Ce n’est pas seulement un moyen de payer les factures, c’est pour lui devenu son oxygène. Et tant pis pour les horaires et autres inconvénients, comme des déplacements réguliers qui l’obligent à ne jamais rester au même endroit plus d’une semaine. L’italien prend son job très à cœur, est exigeant envers lui, mais aussi avec ceux qui l’accompagnent. Pourtant, il n’est pas habilité à donner des ordres, mais il a une telle assurance et une maîtrise du métier qu’il n’a aucun mal à se faire écouter. « Bonne nuit, sois en forme. » répond-il, alors qu’ils se séparent. Son collègue prend la direction des chambres, lui du bar. Il s’installe au comptoir, s’autorisant un petit whisky, sa seule gourmandise de la soirée que le barman glisse face à lui. Il en prend une gorgée, tourne la tête sur sa gauche en entendant des petits claquements de talons. Une femme prend place à un siège à quelques mètres du sien. Typée, à la chevelure longue, noire. Après un long soupir, elle commande une vodka. Elle a l’air dépité, fatigué et tracassée par ses cheveux qu’elle tente de ramener sur le côté gauche, mais qui, par le plus grand des malheurs, se coincent dans la fermeture éclair de sa robe. Elle grimace, ronchonne quelques mots incompréhensibles. Après avoir pris une gorgée de son liquide ambré, Dante se lève et se rapproche d’elle. « Vous permettez. » dit-il, en s’arrêtant derrière elle. De ses doigts, il fait glisser lentement la fermeture de quelques centimètres, effleure sa peau et libère ses cheveux avec aisance. L’homme fait un pas sur le côté, arbore un sourire, charmeur, et incline la tête, à la recherche de ses yeux. C’est une très belle créature à la peau mate, avec un regard qui le percute. Ce qu’elle dégage l’intrigue, l’attire, si bien qu’il ne se gêne pas pour l’observer, effleurant avec ses prunelles ses pommettes, brûlant ses lèvres, caressant son cou, ses formes. Il ne la touche pas, mais il ressent un désir qui le consume de l’intérieur. Et il sait, à la chaleur qui s’empare de son visage devenu pivoine, qu’elle n’est pas non plus indifférente. Dante ne devrait pas jouer ainsi avec le feu, d’autant qu’il a compris à la bague qu’elle a au doigt, qu’elle était loin d’être disponible, mais il y a une telle fusion entre eux que ça passe au second plan. Il n’a pas la moindre envie d’être raisonnable, de s’interroger, de jeter un œil autour de lui pour savoir si son compagnon compte la rejoindre. Visiblement, il ne se décide pas et ça l’arrange. « Dure soirée ? » Sans un mot, elle baisse la tête, repense un court instant à cet homme qu’elle a suivi dans cette grande métropole pour un week-end entier. Un déplacement professionnel qui ne devait pas s’éterniser… Et pourtant, au lieu de profiter du luxe qu’offre cet hôtel, il a préféré prolonger sa soirée en suivant des collègues, loin d’elle. Elle qui avait fait un effort de présentation, pour lui plaire, se retrouve confronter à la solitude qu’il lui impose sans aucun remord. Il ne donne aucune nouvelle, n’a pas pris la peine de répondre à son dernier texto. Son air perdu n’échappe pas au pilote qui penche un peu plus la tête sur le côté afin de retrouver leur échange visuel. En douceur, il pose son index sous son menton, appuie son pouce sur celui-ci et relève son visage, afin qu’elle cesse de le fuir. La vodka glisse non loin d’elle, mais elle ne se détourne pas, se contente d’encercler son verre sur lequel elle crispe ses doigts, devant l’air amusé de Dante qui le remarque aussitôt. « Je vous l’offre, ce verre ? » Proposition qui n’en est pas une. Son ton ne laisse pas place à la discussion. Ca la décontenance, d’autant que ce type derrière le bar l’a déjà vu en compagnie de son fiancé. Elle ignore ce qu’il en pense, mais elle voit bien qu’il lorgne la scène avec curiosité. « Vous ne me laissez pas vraiment le choix. » constate l’indienne, plus pour se donner bonne figure et montrer qu’elle est loin d’être muette et laisser ses émotions prendre le pas sur elle. « Pas vraiment, non. » commente-t-il, en tirant sur un tabouret pour s’installer à quelques centimètres d’elle. Il aimerait briser la glace, même s’il n’a pas pour objectif principal de la mettre en confiance. Le fait est qu’il aime ce jeu de séduction, ce sentiment qu’il se passe quelque chose, sans avoir la certitude qu’il ne se prendra pas une gifle en pleine figure d’ici quelques minutes.

Contre toute attente, l’inconnue boit d’une seule traite sa vodka sous l’air ébahi d’un Dante qui ne s’attendait pas à ça. Un moyen de remettre les idées en place ? De se donner du courage ? Ou simplement parce qu’elle a besoin de sa dose d’alcool pour faire face à une rencontre imprévue, qui semble la chambouler. Peut-être un mélange de tout ça, mais le résultat, lui, est bien différent. Brusquement, elle repose son verre, plisse sa robe et se lève maladroitement. « Merci pour la consommation. » Et sans un regard supplémentaire, elle s’échappe, sentant que c’est la seule option qui lui permettra de contrôler la situation. Le pilote sort un billet et sans demander son reste, le cœur battant, accélère le pas pour la retrouver dans le couloir. L’ascenseur vient d’arriver et les portes coulissent. « Vous avez vraiment l’intention de prendre la fuite ? » Et il est du genre à respecter, sincèrement. Si l’on ne rentre pas dans son jeu, il n’insiste généralement pas, mais là… Là, il y a un truc indéfinissable qui se déroule. Quelque chose qu’il ne peut pas laisser filer, tout en étant convaincu que l’électricité ressentie est réciproque. Ce n’est pas de la peur qu’il voit dans ses yeux lorsqu’elle les plante dans les siens. C’est du désir qu’elle ne veut pas écouter et qu’elle tente de dissimuler, sans y arriver. « Je ne fuis pas, je pars seulement me coucher. » souffle-t-elle, en entrant dans la cabine. Il la dévisage deux longues secondes, puis dans un élan incontrôlé, la suit à l’intérieur. C’est bien la première fois qu’il s’accroche autant à quelqu’un qui ne veut pas de lui. « Bien. » Il n’a cependant pas envie de la forcer. Evidemment qu’il est frustré, qu’il aurait aimé que ça se passe autrement, mais il ne peut définitivement pas aller à l’encontre de ses souhaits. Alors, après qu’elle se soit décidée à appuyer sur le bouton de son étage, Dante fait de même. Celui de l’indienne, c’est le quatrième. Le sien, c’est le sixième. Il se cale contre la paroi, non sans l’observer, elle qui se trouve à présent de dos et qui n’a d’yeux que pour les étages qui défilent. Lorsqu’arrive enfin le sien, elle semble hésiter. La bouche entrouverte, il cherche ses mots, puis la referme, tandis qu’elle fait un pas vers l’extérieur. Son corps s’arrête d’un coup et aussitôt, Dante appuie sur le bouton qui retient l’ascenseur de repartir, sentant qu’elle pourrait bien se retourner. Et il l’espère. Mais elle ne bouge pas, reste plantée là, perdue dans ses pensées, entre la raison et ce que lui ordonne un cœur déstabilisé. Dante soupire, puis s’approche, silencieusement, pose une main sur sa taille. Il la sent se tendre et se détendre en sentant son souffle sur sa nuque. « Ce fût un plaisir. » murmure-t-il, au creux de son oreille, longeant sa hanche du bout des doigts. Tête inclinée légèrement en avant, il la voit fermer les yeux, profiter de ce contact qu’il lui offre. C’est comme un feu vert pour lui qui souffle sur son cou, pour ensuite y déposer un baiser. « Un vrai plaisir. » Nouveau murmure. Elle souffle, très fort et comme s’il s’agissait-là de sa seule résistance, elle déclare : « Je ne peux pas. » Un éclair de lucidité. La bague au doigt qui l’emprisonne, qui l’étouffe soudainement, la rappelle à l’ordre. Elle ne peut pas faire un écart. « Je suis fiancée. » L’image de son mari lui revient en tête, puis disparaît lorsque Dante appuie ses doigts sur sa taille pour la tourner vers lui. « Et alors ? » Lui, il n’a rien à perdre. Ca lui est égal. Il désire uniquement cette femme et se fiche bien de celui qui l’accompagne chaque jour. Là, ce soir, il la veut uniquement pour lui, rien que pour lui, souhaite la découvrir, mémoriser chacun de ses traits. Il tire sur sa main, l’attirant à l’intérieur de la cabine dont les portes se referment sur eux et presse ses lèvres sur les siennes. Ses bras se referment autour de son corps qu’il soulève, l’incitant à enrouler ses jambes autour de lui. Elle a essayé de le repousser, de lui faire comprendre qu’elle n’était pas disposée à ça, mais n’a finalement plus aucune force pour continuer, alors elle s’exécute, laissant la passion la dévorer.



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya


Dernière édition par Dante Galeone le Mer 20 Fév 2019 - 2:37, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 489 - Points : 657
Dante • Let's set fire to the lonely night Cgqn
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:34 )
Bienvenue parmi nous, si tu as besoin d'aide n'hésite pas Dante • Let's set fire to the lonely night 2805480963 Dante • Let's set fire to the lonely night 2805480963 Dante • Let's set fire to the lonely night 2805480963
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan ©endless love
Messages : 12330 - Points : 9425
Dante • Let's set fire to the lonely night Tumblr_inline_nu5n9uaOWv1qlt39u_250
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:38 )
@Azkadelio Melchiorre Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 T'es un amour, merci. Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Wcstedrose (avatar) & Ashi/Tavia & Dy1 (gif)
Je suis absent-e : I’ll be back // 01/05/19
Messages : 1232 - Points : 546
Âge : 29 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute en salon ou au domicile /Pseudo escorte, donneur d'orgasmes.
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:41 )
Quoi quoi quoi ? Dante • Let's set fire to the lonely night 415137221
Tu modifie un peu le personnage ou tu change Dante pour un nouveau qui aurait euh bah le même prénom ? Dante • Let's set fire to the lonely night 2805480963 What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLe vin est un puissant lubrifiant social
Daya Raichand
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4962-so-no-one-told-you-life-was-go http://www.ciao-vecchio.com/t4972-alchimie-de-la-douleur-daya
Faceclaim : Freida Pinto : Ealitya + signa : endless love + gifs : Ealitya
Messages : 352 - Points : 724
Dante • Let's set fire to the lonely night Gp22wJb
Âge : 34 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:44 )
Voilà pourquoi tu mettais dix ans à expliquer les choses, si tu postais ça en parallèle Dante • Let's set fire to the lonely night Icon_rolleyes


say you won't let go ♒︎ I'm scared of lonely. And I'm scared of being the only shadow I see along the wall. And I'm scared the only heartbeat I hear  beating is my own. And I'm scard of being alone, I can't seem to breathe when I'm alone in this dream.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-du http://www.ciao-vecchio.com/t3885-anabela-laranjeira-miss-atomic-bomb#125671
Faceclaim : J'ai pour célébrité Amber Heard. Mon avatar est signé « Schizophrenic » , mon code signature est de « ROGERS. » et je dois certains de mes gifs à « padawan » qui n'est autre que ma Lilas chérie, ma chouquette d'amour.
Je suis absent-e : du 17/O5 au 24/O5
Messages : 3278 - Points : 6014
Âge : Je suis née à Lisbonne, le 29.11.1986, ce qui fait que j'ai 33 ans cette année.
Métier : Actuellement sans emploi, je pense à une reconversion.
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:44 )
Bienvenue sur Ciao Vecchio Dante Galeone. Dante • Let's set fire to the lonely night 855457850 On te remercie pour ton inscription. Dante • Let's set fire to the lonely night 2198200818 Ta célébrité t'es réservée pour deux jours, lorsque tu auras rempli le premier bloc, elle te sera réservée cinq jours. Dante • Let's set fire to the lonely night 407970981 Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si besoin. Dante • Let's set fire to the lonely night 377533827


Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845

@AZKADELIO MELCHIORRE on a eu la même idée ! Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845



trois mots, sept lettres, deux syllabes
Lorsque tes mains se posent sur mes hanches, je frissonne. Lorsque ton regard accroche le mien, il n'y a plus que nous au monde. Lorsque tu t'éloignes de moi, je ne cesse de penser à toi. Tu ne m'as pas donné d'autres choix que de t'aimer, mon Francesco sans totti.


Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan ©endless love
Messages : 12330 - Points : 9425
Dante • Let's set fire to the lonely night Tumblr_inline_nu5n9uaOWv1qlt39u_250
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:46 )
@Daya Raichand Je viens de la poster, espèce de patate. Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845

@Etiam Galliano Je le modifie un peu. Dante • Let's set fire to the lonely night Herz Il va avoir des choses en plus dans sa chrono. Dante • Let's set fire to the lonely night 2457096833

@Anabela Laranjeira Mais. Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 J'en peux plus. Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 T'as repris touuuuut ce que je disais. Dante • Let's set fire to the lonely night 2453074597



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:47 )
Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845 Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845
Ok vous me faites mourir de rire Azka & Ana Dante • Let's set fire to the lonely night 1125647845

Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLe vin est un puissant lubrifiant social
Daya Raichand
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4962-so-no-one-told-you-life-was-go http://www.ciao-vecchio.com/t4972-alchimie-de-la-douleur-daya
Faceclaim : Freida Pinto : Ealitya + signa : endless love + gifs : Ealitya
Messages : 352 - Points : 724
Dante • Let's set fire to the lonely night Gp22wJb
Âge : 34 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le Dim 17 Fév 2019 - 23:49 )
@Dante Galeone Remplis ta fiche Dante • Let's set fire to the lonely night 3546810422


say you won't let go ♒︎ I'm scared of lonely. And I'm scared of being the only shadow I see along the wall. And I'm scared the only heartbeat I hear  beating is my own. And I'm scard of being alone, I can't seem to breathe when I'm alone in this dream.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Dante • Let's set fire to the lonely night Empty
Sujet: Re: Dante • Let's set fire to the lonely night ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Dante • Let's set fire to the lonely night -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant