Revenir en haut
Aller en bas


 

- [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
Magda Saddler
http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t5665-cisco-does-it-make-me-bad#179097
Faceclaim : Shanina Shaik + Scythe
Messages : 446 - Points : 1599
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Original
Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? ( le Dim 14 Juil 2019 - 8:12 )
Les baisers de Demetrio, ses caresses sur sa peau, ses mots et cet éclat de rire qui sort forment tout un monde où Magda se complaît. Un bien-être si fort que cela en serait presque bizarre car la jeune femme ne l’a jamais vécu. Un bien-être qui s’envole rapidement dans une tornade. Il suffira d’une dentelle d’un rouge enragé pour que ce monde implose et se brise rapidement. La colère se réveille et lynche tout ce qu’elle trouve sur son passage. La colère est toujours un sentiment tumultueux, fort mais celle de la Saddler redouble d’intensité. Quand sa rage est réveillée, la métisse ne cherche qu’une chose : rendre le mal pour le mal. Rendre les coups perçus et blesser, oubliant toutes les règles de conduite, ses émotions, ses sentiments, taisant la voix du bon sens. Il ne s’agit là que de vengeance car Magda ne sera pas la seule à souffrir. Non. La loi du talion prend vie : Œil pour œil et dent pour dent. « Parce qu’en plus je dois te rafraîchir la mémoire ? Offre-toi un nouveau cerveau » S’énerve-t-elle sur place, le regard menaçant. « Dé-mer-de-toi » Articule-t-elle, le sarcasme en tout arme s’élevant entre eux maintenant que la corbeille de fruit et la télécommande sont envoyées à leur cible. « C’est ça, appelle Dieu. Toi et ta grognasse vous en aurez besoin » Promesse menaçante qu’elle fait, se promettant de leur faire vivre un enfer sur terre, de leur faire manger la terre pour l’avoir humilié, pour s’être jouer d’elle aussi facilement. A cet instant précis, elle leur souhaite tout le mal possible sur terre aveuglée par sa colère, sa douleur et sa tristesse. Impossible d’y voir clair, impossible de démêler cette histoire survenue de nulle part et basée que sur un sous-vêtement trouvé mais Magda s’en fait tout une histoire, des tomes même. Elle imagine des manigances, prend le pire pour une réalité et se voit comme un pantin pour amuser la galerie parce qu’après tout, à quoi d’autre serait-t-elle destinée ? Demetrio et sa pouffiasse se sont amusés, ont dû bien rire. Son pessimiste la noie, prend possession d’elle et Magda devient ce monstre de négativité qui lui hurle qu’elle ne sera jamais aimée, jamais respectée, jamais suffisante. Elle, cette personne aussi bancale que son cœur l’est. « Je n’invente rien du tout ! JE NE SUIS PAS FOLLE » Un cri qui sort de sa gorge pour lui prouver qu’elle n’invente rien mais aussi se prouver à elle-même, que tout est là, sous ses yeux. Rien n’est inventé par sa négativité, son pessimiste ou encore son manque de confiance en elle. La preuve est bien là, dans sa main qu’elle brandit devant elle comme ultime preuve d’une trahison qui lui poignarde le cœur. Sa colère s’amplifie lorsqu’il lui somme de se calmer, ne supportant pas ni l’ordre ni le ton employé et prend les œufs comme des projectiles qui s’échouent sur Demetrio. Un moyen aussi comme un autre pour l’empêcher de l’approcher. La cible de sa colère s’emporte lui aussi et lui saisit le bras, geste qui met de l’huile sur le feu pourtant déjà bien violent. Magda voit rouge, voit noir. « LÂCHE-MOI ! Ne me touche pas » Presque hystérique, la métisse met toutes ses forces possibles pour s’arracher à sa poigne, sans y parvenir malheureusement. « Il me prend que tu te fous royalement de ma tête ! » Martèle-t-elle, à quelque centimètres de son visage, prête à le mordre s’il le faut pour qu’il lâche sa poigne. Chose inutile car il lui saisit le poignet de l’autre main, portant à ses yeux l’objet du délit. Les sarcasmes de Demetrio prennent une teinte de réalité, prenne l’habit d’aveux qui ne tombent pas dans l’oreille d’une sourde. La jeune femme fébrile ne fait plus la distinction entre le faux du vrai, entre la vérité de l’ironie et n’entends que sa vérité biaisée par les voix négatives qui grondent en elle. En toute réaction, sa main armée de dentelle se pose sur le visage de Demetrio et le repousse avec comme pour lui rendre ce sous-vêtement dégueulasse qu’elle a que trop longtemps gardé dans sa main. « Étouffe-toi avec ! » Retrouvant sa liberté, la Saddler reste dans la cuisine pendant que Demetrio part dans le salon. Ses mains empoignent les plans de travail pour rester debout, déjà crevée par cette colère dévastatrice qu’elle n’est pas capable de contenir. Dans un geste de rage, elle saisit le plat de pâtes qu’elle voulait faire quotidiennement avec lui pour le jeter au sol. Malheureusement, ce geste ne la calme pas, n’apaise rien et dans le désastre de ce plat qui s’écrase au sol, elle voit leur propre situation qui se dégrade alors qu’il y a une dizaine de minutes, à cet endroit même, elle était dans ses bras, heureuse. Que dans ses bras, elle lui avait avoué enfin ses sentiments. Quelle idiote ! Quelle idiote ! « Confiance en toi ? Tu ose venir me parler de confiance ? Ce n’est pas toi qui m’a déjà laissé tomber pour rejoindre les bras d’une ex ? Peut-être que tu l’as refait encore une fois ? Qu’est ce qui t’en empêcherait  de toute façon ? Certainement pas les faux « Je t’aime » que tu me balances » Amère et cinglante, Magda songe à nouveau à cet épisode avec Charlotte, à ce moment où elle avait tenté de le retenir, n’ayant jamais retenu qui que ce soit avant lui. Cet épisode était derrière elle car Demetrio lui était revenu, car il l’avait choisi finalement mais la blessure de cet instant se ré-ouvre, fait écho encore nourrissant encore plus son manque de confiance en elle. « Je ne veux plus rien démarrer avec toi » Lâche-t-elle en se retournant enfin face à l’homme qui fait autant battre son cœur que sa rage. « Fais ce que tu veux avec qui tu veux » Techniquement, il le pouvait déjà car rien n’avait été officiel entre eux et qu’ils n’étaient pas un couple. Demetrio n’avait en soi rien fait de mal en partant de cette logique mais pour Magda, il l’avait trahi en étant avec une autre femme. Pourtant, en son for intérieur, la brune ne peut renier ses sentiments pour l’homme d’affaire. Elle l’aime, elle l’aime, tellement que l’idée d’accepter d’être juste une seconde ou troisième femmes l’effleure. L’amour peut faire faire n’importe quoi et Magda pourrait le faire. L'idée émerge, prend plus de place jusqu'à que son orgueil y coupe court brutalement, tuant cette idée. Plutôt crever que de partager Demetrio avec qui que ce soit. C'est soit elle, soit rien. Point final. Mais que faire, alors ? Rester avec d'autres prétendantes en lice lui est insupportable mais l'idée de vivre sans Demetrio dans sa vie l'est tout autant. Dilemme. Dilemme. Qui a dit que la vie était facile ?


Magda & Demetrio
I don't want the world to see me. 'Cause I don't think that they'd understand when everything's made to be broken. I just want you to know who I am. I just want you to see me.
•• ALASKA (Goo Goo Dolls)
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1090 - Points : 3763
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? ( le Dim 14 Juil 2019 - 18:30 )
Le problème ne vient pas tant de ce sous-vêtement trouvé dans son armoire, mais de son choix. Ses épaules s’affaissent alors qu’il est de nouveau question de ce dernier, de Charlotte. Il savait que ce n’était pas tout à fait résolu, mais il se plaisait à croire qu’ils étaient dans la bonne voie pour avancer et laisser cette histoire derrière eux. Avec ce reproche qu’il prend en pleine figure, il prend conscience que c’est bien plus difficile, que ça reste encore douloureux dans sa mémoire et s’il peut tout à fait comprendre que la période vécue ait été compliquée, il ne peut s’empêcher de trouver ça injuste. « Nous y voilà. Tu remets ça sur le tapis. » lâche-t-il, dans un soupir exaspéré, en délaissant les boutons de sa chemise. Il est patient, Demetrio. Il peut accepter beaucoup de choses, mais n’accepte pas qu’elle le pense coupable d’un acte qu’il n’a pas commis, sans lui laisser le bénéfice du doute. Sa petite amie ne l’a pas interrogé une seule fois sur la provenance du string, sur ce qu’il représentait. Elle s’est simplement mise à l’accuser de tous les maux comme si c’était une évidence et entre son gros coup de gueule et ça, c’est bien ce qui le blesse le plus. Il n’a même pas envie de se justifier et de faire des pieds et des mains pour lui faire entendre raison, mais il va tout de même le faire. Juste pour le plaisir de la remettre à sa place, de savourer ce moment où elle prendra enfin conscience qu’elle fait fausse route depuis le début. « Combien de fois devrais-je te dire que je me suis montré le plus honnête avec toi ? Je ne t’ai pas prise en traitre, à ce que je sache. » Il se rappelle de ses révélations, de ses sentiments avoués, mais de ce besoin plus que nécessaire de comprendre ce qu’il avait raté avec son ex, de vivre sa relation jusqu’au bout. Et c’est ce qu’il a fait. Il a compris que ce n’était pas le bon chemin à suivre, que ça appartenait au passé et que ce qu’il voulait était sous ses yeux depuis de longues semaines. « Ca t’a fait du mal, je l’entends, mais je ne me suis pas mal comporté. Si ? » Dans ce cas, il attend qu’elle lui explique les choses, parce qu’il a beau songer à sa manière d’agir, il ne voit pas. Il galère déjà à comprendre les femmes, mais là, il se noie. « A t’entendre, c’est comme si j’avais eu une aventure avec elle dans ton dos et que je le reproduisais à l’instant. » Ce n’est définitivement pas son genre, mais elle ne le connait pas encore suffisamment pour le croire. Demetrio a bien eu des expériences, mais en relations sérieuses, c’est faible. Elles se comptent sur les doigts d’une seule main. Charlotte et Magda. Les autres sont des histoires sans lendemain, ou avec, mais n’ayant jamais mené à quelque chose de plus officiel. « Ce qui n’est pas le cas. Mais si, au lieu de me condamner, tu m’avais posé la question, je te l’aurais dit. Au lieu de quoi, tu rentres dans une colère noire en brisant tout ce que tu trouves sous la main. » Il doit s’y habituer. C’est une femme si caractérielle, si explosive, pouvant s’enflammer pour un rien. Les situations légères peuvent rapidement tourner au vinaigre et prendre de l’ampleur. « Tu es en train de m’insulter. Moi et mes sentiments que tu remets en doute avec une aisance déconcertante. » Ses yeux ancrés dans les siens se rabattent à présent sur le dernier bouton de sa chemise qu’il retire enfin pour se défaire de son vêtement. C’est un battant qui n’aime pas baisser les bras facilement, mais c’est difficile de lui faire face en sachant qu’un rien peut l’encourager à tout lâcher, de son côté. Parce que là, ce n’est pas lui qui l’abandonne, mais elle. « Tu devrais le savoir que je te respecte, depuis le temps. Si ce n’était pas le cas, je me serai contenté de coucher avec toi à la moindre occasion et de te laisser partir sans même me retourner. » Chose qui ne s’est jamais produite, finalement. De nombreuses fois il a eu envie de ce corps qu’il a d’ailleurs goûté, mais il n’a jamais été question de l’utiliser. « Qui doit être le plus furieux dis-moi ? Toi et ton imagination débordante ou moi et ta fabuleuse preuve de confiance ? » Même en lui disant qu’il est sûr de lui, qu’il souhaite faire un bout de chemin avec elle, Demetrio est à présent certain que ce n’est pas suffisant à son bonheur. « Tu sais ce que je crois ? Ce que je crois, c’est que tu n’es pas encore prête. Ce que je crois, c’est que tu prends n’importe quelle excuse bidon pour me sauter à la gorge et ficher en l’air ce que nous essayons de construire. » Ce qui est d’ailleurs encore très facile. Demetrio est prêt à supporter les nombreuses disputes violentes, à lui répondre, n’ayant lui-même pas froid aux yeux, mais c’est tout de même lourd d’envisager qu’elle puisse vouloir rompre à chacune de leurs querelles.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
Magda Saddler
http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t5665-cisco-does-it-make-me-bad#179097
Faceclaim : Shanina Shaik + Scythe
Messages : 446 - Points : 1599
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Original
Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? ( le Dim 21 Juil 2019 - 13:00 )
Magda est amertume qui se réchauffe au feu de sa colère qui brûle dans ses iris, dans ses gestes brouillons. La vapeur actionne la machine, fait tourner la mécanique un peu plus vite. Peut-être un peu trop vite. Ce sont des harpons qui sortent de sa bouche, attaquant sans répit. Ce bout de tissu de vermeil devient l’argumentaire qui descend Demetrio en flèche sans que le pauvre aie fourni la moindre explication ou défense. La brune ne lui en laisse pas le temps et part dans sa plaidoirie avec pour jury ses voix nommées Pessimiste et Négativité. Il y’a aussi le juge Manque de confiance en soi et Mauvaise foi, un duo qui n’a aucun scrupule. « Désolée d’avoir une mémoire et de retenir les choses qui se passent dans ma vie » Répond-t-elle remplie de sarcasme, un éclair d’insolence dans la voix. C’est bien là tout ce qu’il lui reste en tout bouclier : son insolence et son orgueil bien trop important. Magda est bien plus douée pour la confrontation corporelle, pour les éclats et les tonnerres de la colère mais dès qu’il s’agit de communiquer, de parler de ce qu’elle ressent, la brune perd pied. Il lui est bien plus facile d’exprimer la colère qui lui semble bien plus naturelle à laisser sortir que le reste qui est enfermé à double tour dans un coffre. « Parce que tu as été honnête, ça ne doit rien me faire ?! C’est ça que tu veux dire ? Parce que monsieur s’est bien comporté, ça doit être oublié ? » Si cet épisode s’était endormi, il se réveille ce soir, prend plus de place dans l’espace temps et dans sa tête, prend le pas sur tout. Tout. « Je … » Et les mots butent, s’affolent dans sa gorge et s’imprègnent de mauvaise foi mais dans un coin de sa tête, elle sait qu’il dit vrai mais se refuse à l’avouer. Demetrio avait été honnête, n’avait pas joué sur deux tableaux alors qu’il aurait pu le faire pour avoir le beurre et l’argent du beurre avec la fermière avec tout ça. Mais son cœur … Ah son cœur le vit totalement autrement. Il se souvient de ce sentiment d’abandon qu’elle avait ressenti et qu’elle prend comme une trahison. Les sentiments ne sont jamais rationnels et elle s’en souvient maintenant. « Tu m’agaces ! » Finit-t-elle par sortir comme si cette phrase était un argument ultime qui lui clouerait le bec mais elle est bien la preuve qu’elle perd pied dans un argumentaire qu’elle pensait en béton mais qui se révèle en carton. Toutefois, la métisse veut garder la tête haute, ne pas se défaire devant Demetrio. « Quoi ? Bientôt tu vas me dire que je n’ai aucune raison de me mettre en colère ? Que ce n’est qu’un bout de tissu sans importance ? Arrête de te foutre de moi, une minute en prenant tes grands airs outrés par mon comportement. Et puis quoi ? Mon comportement te dérange, peut-être ? Tu vas faire quoi ? hein ? Tu vas faire quoi ? » Et la voilà qui file sur l’autoroute de la provocation puisque le reste ne tient plus la route, prenant la mouche. « Je ne m’excuserai pas pour mon comportement. Je n’ai rien d’une femme docile et je n’ai jamais édulcoré ce que je suis pour te plaire. Tu sais très bien à quoi t’attendre avec moi alors ne viens pas me le reprocher » Diarrhée verbale qui trouve une fin, enfin. Il la laisse sans mot quand Demetrio lui dit qu’elle l’insulte lui et ses sentiments qu’elle réfute en un claquement de doigt. Ses sourcils se froncent alors qu’elle recule de quelque pas, s’adossant au plan de travail, les bras croisés sur sa poitrine. Ses épaules se haussent alors que son visage se détourne de Demetrio, maintenant torse nu. Elle sait que sa cicatrice pourrait la faire céder et faire lâcher les armes mais l’entêtée ne veut pas. « J’en sais rien … » Comme un tic, son pouce se coince entre ses dents qu’elle mordille nerveusement. « Peut-être que t’as plus  envie de me toucher … Peut-être que t’as plus envie de coucher avec moi, repoussé par mes cicatrices ou je ne sais quoi qui va de travers chez moi » Ces mots qu’elle ressent, qu’elle vit comme une possible vérité soufflée par son manque de confiance, lui coûtent chers sur l’autel de sa fierté mais ils sortent. Magda ne sait pas trop ce qui fait le plus mal : de les ressentir pleinement ou bien de les lâcher comme ça à haute voix, leur donnant plus de corps.  La colère s’essouffle, battue par la tristesse voulant prendre ses droits et sans ce fuel qui alimente tout, Magda a tout d’une brandille fragile qui veut se faire passer pour une branche solide. « Moi ! » Bah quelle question ! C’est Magda et sa mauvaise foi qui doivent être les plus furieuses bien sûr ! Contre tout attente, la brune ouvre la bouche mais aucun son n’en sort, surprise par les mots de l’homme d’affaire. Elle reste interdite quelque longue seconde avant de réagir, parce que ça finit toujours par réagir ces bestioles là. « C’est pas vrai ! C’est pas vrai ! » Sa tête se secoue, une fois, deux fois, trois fois tenant tête face aux propos du Clarizio. « C’est totalement faux ! J’étais prête jusqu’à que je trouve ce string à la con ! Je pensais chaque mots que je t’ai dit avant d’aller dans ta chambre » Elle le pensait, elle le ressentait pleinement ces sentiments qu’elle lui avait avoué comme cette envie de faire des pâtes avec lui tous les soirs, tout le temps. Elle était prête ! Pourtant, Demetrio lui sème le doute, lui retourne la cervelle. « C’est faux, point final. » Croit-elle clore pour ne pas en parler, pour ne pas avoir tort. Parce qu’il est hors de question que Demetrio aie raison, qu’il aie vu juste. Elle était prête, elle l’était, pas vrai ? Mais si. Mais si.


Magda & Demetrio
I don't want the world to see me. 'Cause I don't think that they'd understand when everything's made to be broken. I just want you to know who I am. I just want you to see me.
•• ALASKA (Goo Goo Dolls)
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1090 - Points : 3763
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? ( le Lun 5 Aoû 2019 - 0:27 )
A ce stade, ce n’est pas sa mémoire le problème, mais sa rancune tenace. S’il pensait qu’ils étaient en train de passer à autre chose, tourner la page pour en écrire une nouvelle, l’italien se prend une tout autre vérité en pleine figure. Malgré ce qu’elle lui souffle et leur bonne volonté à chacun, ils en sont au même point qu’il y a quelques mois, lorsque Charlotte était encore dans l’équation et qu’ils ont discuté difficilement au bord de cette route, à l’entrée du bar, en compagnie de l’ivresse de celle qui lui en veut toujours de ne pas l’avoir immédiatement choisie. Et il peut comprendre, mais ne sait plus quoi faire pour que ça passe. Demetrio s’est déjà mis à nu en lui avouant ses sentiments, en lui murmurant ces trois mots qu’il a tant eu de mal à prononcer dans le passé. Aucune autre femme avant elle ne peut se vanter de les avoir entendus. Ca et son engagement envers elle, sont les plus belles preuves qu’il peut lui donner à ce jour, mais il n’est ni certain que ça suffise, ni sûr qu’elle s’en rende bien compte. Son discours en témoigne. Pour toute réponse, il se contente de soupirer. Ce n’est pas ce qu’il veut dire, mais il a comme l’impression qu’une justification supplémentaire ne servirait à rien de plus qu’à s’enfoncer aux yeux de la métisse. Que ça lui fasse quelque chose est normal ; il a pris une décision qui la heurtée et les dégâts sont considérables, mais il est perdu. Il ne sait pas ce qu’elle attend exactement de lui. Doit-il dire quelque chose en particulier pour qu’elle veuille bien avancer ? Il y a-t-il des mots à prononcer pour apaiser sa douleur ? Il a beau s’interroger, il l’ignore. C’est nouveau pour lui de s’aventurer dans de pareils chemins et ils sont sinueux. Les femmes sont si compliquées à comprendre et n’ont malheureusement aucun mode d’emploi pour les déchiffrer. Magda en aura bien besoin d’un. « Tu n’en as aucune, Magda. Tu t’emportes pour un gros malentendu, mais tu le saurais, si tu m’avais posé la question, au lieu de me juger sans essayer de comprendre. » s’agace-t-il, en levant les yeux vers elle. Le problème est là et est bien plus grave que ce morceau de tissu. Il s’agit de son manque de confiance en lui, de sa façon de lui nouer la corde au cou sans lui laisser l’opportunité de se défendre. Pas une seule fois elle n’a essayé de chercher des explications. Il a fallu qu’il devine lui-même ce qui se passait pour savoir l’objet de sa fureur. « Ce que je vais faire ? » Il plisse les yeux en secouant la tête, dépité par le ton que prend la conversation. Bien sûr que son attitude le dérange. Ca ne le concerne pas seulement lui, mais leur couple déjà fragile qui devient un peu plus bancal avec de telles accusations. « Pourtant, tu devrais parfois t’excuser et te remettre en question, plutôt que de t’enfoncer comme tu le fais, juste pour… Pour avoir le dernier mot ? Ta bêtise n’a plus aucune limite. » Et ça ne l’effraie pourtant pas. C’est comme ça qu’ils se sont rapprochés, en se disputant, se hurlant dessus. Elle a un caractère fort auquel il peut faire face, lui-même en ayant un. Demetrio est autoritaire, est froid, dur et peut être sec, alors ce n’est pas ce qui sera un frein pour lui, mais tout de même, il n’apprécie pas ce qui se passe et s’autorise donc à le lui reprocher, est même en droit de le faire. Après tout, ne vient-elle pas d’être odieuse sans raison valable ? « Mais enfin. Je viens de te dire il y a même pas trente minutes ce que je ressens pour toi et pour un vêtement, tu remets tout en doute. » Tout. Son envie d’être avec elle, de la toucher, de la supporter au quotidien. Elle, son caractère de feu, ses grognements insensés. Elle lui aurait simplement dit qu’il l’aurait rassurée, parce qu’elle est très loin de la vérité, mais sur le moment, Demetrio n’a pas envie de lui faire ce plaisir, lui-même agacé par la tournure que ça a pris et de sa mauvaise foi qu’elle nourrit encore. « C’est faux. Vraiment ? » questionne-t-il, sans attendre de réponse, puisqu’il reprend aussitôt : « Tu les pensais tellement que tu me condamnes sans même avoir entendu ce que j’ai à dire sur le sujet. Tu n’as pas attendu que je te fournisse une explication, non. Tu m’as vu comme le parfait coupable qui te trompe sans aucun remord. Il ne s’est pas passé une seule seconde sans que je ne voie dans tes yeux le moindre doute. Je suis coupable, ça s’arrête là. » Il pose sa chemise sur son épaule et parcours quelques pas dans le salon. « Je vais prendre une douche. Peut-être que ça te laissera le temps de te calmer. » lâche-t-il, sèchement, en s’éloignant.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Magda SaddlerLe vin est un puissant lubrifiant social
Magda Saddler
http://www.ciao-vecchio.com/t2555-constellation-d-ecchymoses http://www.ciao-vecchio.com/t5665-cisco-does-it-make-me-bad#179097
Faceclaim : Shanina Shaik + Scythe
Messages : 446 - Points : 1599
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Original
Âge : 30 y.o
Métier : PDG de l'Atelier Saddler, une compagnie textile spécialisée dans la dentelle, certaines pièces sont cousues à la main. Créatrice/coutourière d'une ligne de lingerie
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? ( le Dim 22 Sep 2019 - 9:11 )
Magda le prend mal. Prend tout mal. Tout est mal interprété et le moindre mot sorti de la bouche de Demetrio est un bout de bois pour nourrir le feu de sa colère. Courir à sa perte, sûrement mais elle n’en a pas conscience ou presque. Elle fonce dans le tas, brandissant le drapeau de l’orgueil soumis à cette fierté mal placée. Avoir raison, donner vie à cette théorie bancale est son seul but. La guillotine, c’est bien là qu’elle le mène mais avec lui, cette relation et elle-même. La brune s’en mordra les doigts plus tard. Ouais. Plus tard. Quand il ne lui restera que les cendres d’une colère sans fondement qui s’effondre dans l’immensité d’une solitude poignante. On pourra lui chanter autant que possible qu’elle n’avait pas raison mais elle se réconfortera dans l’illusion que, non, elle n’avait pas totalement tort. « Il n’y a rien à comprendre » La voix et les décibels partent à la dérive, la fatigue commence à s’écrouler sur ses épaules, quand son cœur commence à demander le holà mais l’esprit, lui, veut toujours mener la bataille. « Pour qui tu te prends à venir me dire comment je dois me comporter ? Occupes-toi de toi d’abord avant de venir critiquer mon comportement » Piquée à vif, Magda aboie comme un chien qui vient de se faire piquer son os. Comment ça, sa bêtise n’a plus de limite ? La brune voit rouge, voit noir. Comment ose-t-il ? « Il y a les paroles et les actes. Qu’est ce qui prime sur l’autre, à ton avis ? » Elle avait choisi de croire ce tissu de dentelle, cette histoire brodée autour de ce bout de tissu, histoire brodée par elle-même mais c’était devenu sa vérité. D’un revers de la main, la métisse balaie les mots de Demetrio et se met à faire les cent pas comme un lion en cage, fulminant sa colère en se mordillant la lèvre inférieure. « C’est ça ! Va prendre ta douche ! Ca te permettra de réfléchir à la bonne explication puisque apparemment tu en as une bonne mais ne veut pas la dire » Revirement de situation, maintenant elle lui reprochait de ne pas se justifier. Qui a dit qu’une femme était simple à comprendre ? Je crois qu’elle-même n’arrive pas à se comprendre. Une fois seule, Magda marmonne dans sa barbe, fait les cent pas puis s’arrête brusquement. Non, c’en est trop. Tout ça, c’est une grosse mascarade. Tout ça, ce n’est pas le quotidien qu’elle veut vivre. Tout ça, c’est épuisant. Ramassant ses affaires, la décision prise, Magda se dirige vers la porte d’entrée puis s’arrête au moment de l’ouvrir, lançant un regard vers le couloir. Un pas en arrière : rester ou partir ? Quelle conséquence aura ces deux solutions ? Pendant quelque minutes, la balance se penche sur un côté puis un autre. Rester ou partir ? Il y avait quelque chose d’effrayant dans les deux partis, son cœur et sa tête y trouvaient des choses à redire que ce soit pour l’un ou l’autre partis. Puis Magda tranche enfin et la décision tombe. Elle remonte l’anse de son sac à main sur son épaule et sort de la villa, s’engouffrant dans la nuit. Dans sa tête, c’est la meilleure des solutions. La plus sécurisante mais pour qui ? Pour sa mauvaise foi ? Son orgueil mal placé ? Sa fierté trop imposante ? Ces incertitudes trop lourdes à faire taire ? Ou pour elle tout simplement ? Pour se protéger, pour se saboter par peur d’une relation heureuse, par peur de faire confiance et se retrouver trahie. Ce soir, quittant la villa, Magda est sûre d’avoir fait le bon choix mais les jours qui suivent lui jureront le contraire et elle n’aura que les cendres de sa relation pour se réchauffer.

FIN DU SUJET


Magda & Demetrio
I don't want the world to see me. 'Cause I don't think that they'd understand when everything's made to be broken. I just want you to know who I am. I just want you to see me.
•• ALASKA (Goo Goo Dolls)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? - Page 2 Empty
Sujet: Re: [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [TERMINE] Demetrio I Et il est à qui ce string ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2