Revenir en haut
Aller en bas


 

- Music is a safe kind of high. [Lilas] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adam Jacobsen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adam Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4865-adam-it-hurts-like-hell http://www.ciao-vecchio.com/t4946-adam-i-m-stuck-on-the-ground
Faceclaim : Bradley Cooper - BWCL - wiise
Messages : 72 - Points : 250
Music is a safe kind of high. [Lilas] 6dux
Âge : 42 ans
Métier : barman / musicien
Music is a safe kind of high. [Lilas] Empty
Sujet: Music is a safe kind of high. [Lilas] ( le Jeu 28 Fév 2019 - 17:52 )
Music is a safe kind of high.


L’étui de guitare est posé à côté de lui au bar, presque comme s’il s’agissait de quelqu’un l’accompagnant. La façon dont il glisse sa main sur l’étui, la façon dont il est installé doucement et presque avec délicatesse. C’est parce qu’il y a dedans sa guitare, c’est immense partie de lui et son plus grand réconfort (en dehors de l’alcool) depuis près de quatre mois maintenant. Alors oui, il traite l’étui avec beaucoup d’égards. Le barman lui demande ce qu’il veut boire, il accepte une bière parce qu’il a encore quelques minutes devant lui avant que le patron ne le reçoive. C’est un sacré pas en avant pour Adam ce soir : essayer d’être engagé dans un bar, autre que celui dans lequel il travaille, pour chanter. Il sort un peu de sa zone de confort. Peut-être est-ce sa rencontre avec Isadora qui a eu un effet bénéfique sur lui, en tout cas il prend un peu confiance dans ce domaine qu’est la musique et il tente. Le serveur lui apporte sa bière, Adam glisse un billet sur le comptoir et avale une première gorgée de bière, un peu de courage liquide en somme. Quelques notes retentissent au piano, il ne se retourne pas, se laisse simplement porter par l’agréable mélodie, la chanson « Dancing on my own » s’il ne se trompe pas et il est plutôt doué en général pour reconnaître les chansons dès les premières notes. C’est quand la voix féminine s’élève qu’Adam porte son attention sur la scène où il voit une jeune femme plantée derrière un micro et donnant de la voix. Et quelle voix… Pas un bruit dans le bar, les clients sont tous pendus à la voix de la jeune femme, Adam compris. Il écoute, et il se met à sourire un peu quand certaines notes montent plus que d’autre mais toujours dans la délicatesse. La voix de la jeune femme c’est comme du velour. Il est agréable surpris Adam de voir qu’elle fait la chanson sienne bien qu’il s’agisse d’une reprise. Il en laisse sa bière de côté le temps de la chanson et se joint aux clients pour applaudir la jeune femme quand la chanson est terminée. Adam va pour récupérer sa bière quand le patron arrive à sa hauteur.

« Merci d’avoir patienté. Adam c’est ça ?
- Oui. Merci de me recevoir. »

Il se redresse, une poignée de mains est échangée et Adam récupère son étui à guitare, non sans boire une bonne gorgée de bière au passage avec de suivre le patron vers l’arrière-salle tandis que la jeune femme sur scène entame une deuxième reprise.

« Elle est vraiment super.
- Hm ?
- La chanteuse.
- Ah oui, Lilas. Elle est lumineuse, ça fait du bien au bar.
- Je fais pas dans la lumière, qu’il avoue au patron alors qu’ils pénètrent à l’intérieur du bureau de ce dernier.
- On va voir ça.

Sur quoi le patron s’installe sur son fauteuil, Adam prend place sur une chaise et il se retrouve bien vite avec sa guitare à la main, le but de cet entretien étant de montrer au patron ce qu’il fait, voir si ce dernier apprécie sa musique ou pas. Quelques notes, quelques phrases, Adam n’atteint pas la fin du premier refrain que le patron lui fait signe de s’arrêter. Il était déjà nerveux, il l’est encore plus. Il boirait bien un verre là.

« Effectivement, c’est pas très lumineux.
- Je vous l’avais dit.
- Mais j’adore. »

Un silence. Une hésitation. Adam fronce un peu les sourcils.

« Oui ?
- Oui. Pas de reprises ?
- Non, en général non, je chante mes chansons mais si vous voulez des reprises…
- Ah non, non. J’aime ce que tu fais. »

Le patron jette un coup d’œil au C.V posé sur son bureau, Adam est partagé entre la nervosité toujours présente et la satisfaction d’avoir un si bon retour de la part du patron.

« Donc tu es serveur dans un bar c’est ça ?
- Oui.
- Tes horaires sont fixes ?
- En général oui, ça alterne une semaine sur deux.
- Ok, faudra voir par rapport à ton planning du coup mais on va pouvoir caler ça, y’a pas de raison.
- Vous m’engagez ? »

Si facilement ? Il est dubitatif.

« Oui. T’as l’air surpris. Et tu peux me tutoyer hein. »

Un petit sourire de la part d’Adam.

« Oui, ça me surprend que ce soit si… Simple.
- C’est simple parce que j’aime ce que tu fais et qu’en dehors de Lilas et d’une autre chanteuse, j’ai pas de chanteurs dans mon bar et tu seras le seul mec. T’es doué, j’aime ta musique, tu es dispo, t’as envie. Je t’engage. Oui c’est simple mais parfois ça peut l’être.
- Oui… »

Il n’est pas habitué à la simplicité Adam, c’est tout et ça n’échappe pas au patron.

« Tu auras au moins ça de simple dans ta vie. Bon, ça va pas beaucoup payer mais ça te fera quand même un peu d’argent supplémentaire.
- C’est très bien. Merci vraiment. Tu ne le regretteras pas. »

Et l’entrevue se termine là-dessus avec la promesse d’un contrat à signer dès le début de la semaine suivante. Adam a du mal à croire que ça ait été aussi simple oui, que les choses puissent fonctionner aussi bien pour lui ce soir. Il a l’impression d’avoir un peu plus de chance ces derniers temps, comme ce pourboire de 50 euros plus que généreux laissé par une cliente hier soir (et son numéro de téléphone mais ça il l’a jeté) et maintenant ce job qu’il obtient sans difficulté. Si tout le reste pouvait suivre le même chemin… Si Raffaela pouvait lui revenir… Lorsqu’il retourne dans la salle principale, il aperçoit Lilas qui descend de scène, ayant visiblement terminé de chanter, en tout cas pour le moment. Peut-être parce qu’il est grisé d’avoir eu le job, peut-être parce qu’il a vraiment trouvé sa voix superbe, en tout cas il s’approche, tenant toujours son étui de guitare à la main.

« Bonsoir. » qu’il dit en abordant la demoiselle et en lui adressant un sourire certes pas particulièrement large mais pas moins sincère. Ses yeux ne sourient pas mais ses yeux sourient rarement à Adam depuis un moment, c’est comme ça. « Lilas, c’est bien ça ? J’ai adoré tes reprises. » Bon, il en a entendu une et demi mais il a malgré tout adoré. « Vraiment. Ta voix a vraiment quelque chose de spécial. » Et il réalise qu’il sort un peu de nulle part, qu’elle risque bien de se demander ce qu’elle lui veut, elle pourrait même penser qu’il la drague et il ne veut pas de malentendus Adam. « Moi c’est Adam. Hm… Je vais travailler ici un peu. Chanter mais pas pour te prendre ton boulot, ne t’en fais pas. C’est pas prévu au contraire. Enfin, on va être amené à se croiser et… Enchanté. » Un peu maladroit comme la main qu’il tend vers elle pour une poignée de main est maladroite mais Adam n’a plus vraiment l’habitude ce genre de situations, renfermé comme il est.



(c) sweet.lips


Listen to the pain. It’s both history teacher and fortune teller. Pain teaches us who we are. Sometimes it’s so bad we feel like we’re dying, but we can’t really live ‘till we’ve died a little can we ?
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (schizophrenic) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : lundi 11 mars aux vacances de pâques (présence réduite)
Messages : 1046 - Points : 785
Music is a safe kind of high. [Lilas] Source
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
Music is a safe kind of high. [Lilas] Empty
Sujet: Re: Music is a safe kind of high. [Lilas] ( le Lun 4 Mar 2019 - 5:19 )
Music is a safe kind of high
EXORDIUM.
Encore un de mes passes-temps. Quand je ne jouais pas aux jeux-vidéos ou que j’étais avec ma fille, je me retrouvai dans ce bar que je ne connaissais pas pour chanter. Au début, le mec m’avait proposée un salaire mais je m’étais contentée de lever les yeux au ciel. Je n’étais qu’une amatrice. Je jouais un peu de piano mais sans plus. je ne m’intéressais pas trop aux instruments, juste à la mélodie. J’avais juste émis une condition, qu’on ne me force pas uniquement à chanter en anglais ou en italien. Certes, il y avait de belles chansons mais je voulais ramener un peu de France dans cette ville. J’avais besoin de me sentir chez moi. alors, j’avais enfilé une jolie robe, mis des talons et bouclés mes cheveux. « Fais le show. » et la première fois que j’avais donné de la voix, il m’avait qualifié de lumineuse. Lumineuse. Je ne pensais pas. du moins, je n’en étais pas certaine. Je ne me posais pas de questions quand je chantais et je savais que ça plaisait aux personnes qui venaient pour oublier leurs problèmes. Armée de mon PC -haut de gamme, on voit la joueuse gaming- et de mon casque, j’étais arrivée pour me faire alpaguer par le gérant. « J’ai un entretien avec un musicien aujourd’hui. » Eh beh, sans doute ne serai-je plus forcée d’amener mon ordinateur extrêmement lourd après tout ? Qu’est-ce que ça pouvait me faire ? Sauf si le mec était le sosie de George Clooney, Ryan Gosling et Bradley Cooper -tous mixés ensembles, ce qui me donnerait l’homme improbable. L’homme qui n’existe pas. Après tout, j’avais fermé la porte bien longtemps à toute histoire -douze mois pour être exacte- et je ne m’en portais pas plus mal. Alors après avoir confiée Mélody au bon soin d’une amie, je me suis pointée à la même heure tous les soirs comme une horloge suisse. Le bar n’était pas encore trop bondé. Je fis donc un crochet vers le bar du patron avant de prendre la liste de la chanson en anglais qu’il me réservait. « Merde ! » En regardant le titre, je constatai que je ne connaissais pas cette chanson. Et après l’avoir écoutée, elle ne me correspondait pas trop. Donc je bidouillai un petit truc sur mon ordinateur avant de me tenir sur scène. des visages connus, d’autres non. Bat les steaks. Je commençai à chanter en faisant en sorte que mon remix donne un peu plus de peps. Je bougeai de temps en temps au rythme de la musique avant de commencer à m’époumonner sur « Résiste » de France Gall. La fameuse partie française. Au moins, vu que je venais de mon beau pays -qui me manquait tant- je n’avais aucun accent dégueulasse. Je continuai un moment avant d’aller m’asseoir sur le bar. Non pas au tabouret, les fesses sur le bar et d’écouter l’autre chanteuse qui reprenait « Je ne regrette rien » de Piaf. Encore un de mes judicieux conseils. Je commençai à chanter en cœur avec elle quand un mec vint s’asseoir à côté de moi. Il commença à me parler et je tournai la tête vers lui. Ok. Cheveux longs, un étui à guitare, le visage rouge. J’haussai un sourcil alors qu’il commençait à parler. « Salut, dis-je dans ma langue natale, merci. » Piaf avait cet effet sur moi. je me balançai au rythme de la musique alors que l’homme se présenta. « Contente de te connaitre Adam le musicien et je m’en fiche tu sais, il me paye même pas. » Au moins, il pourrait un peu d’argent à ce mec qui je pense en avait plus besoin que moi. « Bon, on le fait ce duo ? Répliquai-je en me tournant vers lui, c’est pour ça que tu m’as abordé nan ? » Je me mis sur mes pattes pour serrer sa main avant de la tourner dans tous les sens et l’examiner. Une alliance. « je crois qu’on va bien s’entendre. Même si t’es bizarre. mais être bizarre c’est bien. Bon j’y retourne. Les italiens adorent les françaises. Même s’ils ont autant de chances d’avoir un ticket avec moi que de trouver celui d’or offert par Willy Wonka. » Putain, je suis d’un ridicule. J’en rougirai presque. D’ailleurs, c’est ce que je fais sauf que la pénombre est mon amie ce soir. Puis, je lui fais un clin d’œil exagéré avant de foncer sur scène. Oh dieu du gaming donne moi la force. Je donnai une accolade à ma comparse qui transpirait tant elle avait le trac. Quand t’as donné la vie et qu’une partie des internes ont assisté à ton accouchement, bizarrement le trac, il s’en va. Un peu comme l’estime de soi d’ailleurs. « Bon on vient de me dire dans l’oreillette que nous avions petit nouveau ce soir. Mais il est timide. Donc on applaudit fort Adam. S’il te plait, viens sur scène sinon je vais me couvrir de ridicule. » je lui fis un franc sourire avant de lui tendre la main. Et cette alliance à son doigt me mettait en joie car il n’y aurait aucun sentiment d’ambiguïté entre un homme et une femme. Perfection quand tu nous tiens.




les paroles en italique sont en français*


❝ VERS LE CIEL ❞ Quand le vent se lève et m'appelle sifflant dans le ciel d'été. La montagne chante et me rappelle ce qu'est la liberté. Et je vole, je m'envole. Dans le vent et vers le ciel. Je m'envole. Dans le vent et vers le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Adam Jacobsen10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adam Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4865-adam-it-hurts-like-hell http://www.ciao-vecchio.com/t4946-adam-i-m-stuck-on-the-ground
Faceclaim : Bradley Cooper - BWCL - wiise
Messages : 72 - Points : 250
Music is a safe kind of high. [Lilas] 6dux
Âge : 42 ans
Métier : barman / musicien
Music is a safe kind of high. [Lilas] Empty
Sujet: Re: Music is a safe kind of high. [Lilas] ( le Dim 17 Mar 2019 - 16:34 )
Music is a safe kind of high.


« Salut, merci. »

En français ? Elle est française ? Ok. Il prend note. Au moins, il comprend mieux pourquoi elle chante si bien en français. Adam préfère savoir, préfère avoir les informations, parce qu'il n'aime pas y aller à l'aveuglette, n'a jamais aimé ça. Polie et agréable, elle répond bien vite qu'elle est contente de le connaître avant d'affirmer que le patron ne la paye pas et qu'elle se fiche donc qu'il ait été engagé. Elle chante gratuitement ? Remarque, son autre patron ne le paye pas pour chanter dans le bar où il bosse alors dans le fond, ce n'est pas forcément si étonnant que ça. Elle embraye bien vite et propose un duo. Adam écarquille les yeux, ayant beaucoup de mal à la suivre et il ne répond rien quand elle affirme que c'est pour ça qu'il l'a abordée. Il ne répond rien parce qu'il est déstabilisé tant Lilas est changeante. Un duo, pourquoi pas, mais non, il n'a pas pensé à ça en l'abordant. Il voulait sincèrement la féciliter, lui dire ce qu'il pensait de sa voix, lui expliquer qu'il allait bosser ici. Il n'y avait aucune autre arrière pensée quand il a décidé de l'approcher mais elle semble penser le contraire. Et Lilas est de plus en plus désarmante alors qu'elle se saisit de la main gauche d'Adam pour l'observer et surtout observer l'alliance. Lui reste là, sans rien dire, sans bouger, sur le cul, c'est rien de le dire. Les mots fusent dans la bouche de Lilas qui affirme qu'ils vont sans doute bien s'entendre même s'il est bizarre. Quoi ? En quoi est-il bizarre ? Il n'a cependant pas le temps de formuler la moindre question que Lilas annonce qu'elle doit y retourner non sans rajouter quelques mots sur le goût des italiens pour les françaises et sur le fait qu'ils n'auraient aucune chance avec elle. Et elle s'éclipse. Comme ça. Adam souffle un peu une fois la tornade éloignée. Il ne sait pas trop comment prendre tout ça, comment aborder cette rencontre avec Lilas. Il n'a jamais rencontré de personne comme elle, c'est certain. Est-ce qu'ils vont bien s'entendre comme elle semble le croire alors qu'ils sont si... Différents ?

L'avenir leur dira.

Adam hésite : est-ce qu'il s'installe pour boire un verre et l'écouter encore un peu ou est-ce qu'il rentre ? Un verre et une chanson. Il se détourne pour s'approcher du bar quand la voix de Lilas retentit dans le micro en annonçant qu'il y a un petit nouveau. Il se fige et se tourne en direction de la scène alors qu'elle poursuit en affirmant qu'elle est timide avant de demander aux clients de l'applaudir, lui, pour qu'il vienne sur scène. Elle affiche un franc sourire et tend la main et si sur le moment Adam est encore une fois sur le cul, il finit par sourire. Vraiment sourire comme il n'a pas souri depuis longtemps avant de rire un peu en secouant la tête. Et ses pas le mènent à la scène bien sûr parce qu'il n'est pas si timide que cela. Un peu mais mais au point de refuser une telle invitation et puis... Oui, faire un duo avec elle ne peut être qu'agréable. Elle est solaire Lilas. Si solaire... Alors il s'avance tandis qu'on l'applaudit, qu'il y a même quelques cris d'encouragement et ça le fait rire un peu plus Adam. Il rejoint Lilas sur scène, salue l'assemblée d'un signe de la main avant de porter toute son attention vers Lilas. Il vient doucement poser sa main sur le micro pour que la salle ne les entende pas.

« T'es unique en tout genre. » qu'il lui dit avec un sourire.

Ce qui est vrai : elle est unique oui.

« Va falloir improviser. »

Adam n'a encore jamais chanté en duo, il ne sait pas si Lilas l'a déjà fait, mais il y a plusieurs chansons qu'il a en tête, qu'ils pourraient chanter, encore faut-il qu'elle les connaisse également. Alors, la main toujours sur le micro, il propose quelques chansons qu'elle ne connaît pas, elle propose quelques chansons qu'il ne connaît pas et finalement, Adam finit par en proposer une que Lilas connaît également et qu'elle aime beaucoup. Il leur aura fallu un petit temps pour se décider et la main d'Adam quitte enfin le micro et c'est sa bouche qui s'en approche.

« Une première pour nous deux ensemble alors merci de votre patience. » qu'il lance avec ce ton un peu trop morne qui est le sien mais quand il chante c'est autre chose et le public va bien rapidement s'en apercevoir. Il se décale pour aller récupérer un micro qu'il installe lui-même, se débrouillant comme un grand parce qu'il a l'habitude avec le matériel puis il sort sa guitare de son étui. Il vérifie les accords et s'approche de Lilas qui l'attend derrière son propre micro. Il ne réfléchit pas trop Adam, c'est mieux. Il se laisse porter par la petite folie de Lilas qui final lui fait beaucoup de bien. Un regard échangé avec elle, et les premiers accords de « Poison & Wine » résonnent dans la pièce. C'est Adam le premier à chanter, le premier à prononcer les mots : « You only know what I want you to. » et Lilas de répondre « I know everything you don't want me to. ». Et ça prend. Bien sûr que ça prend dès le départ. Et si pendant le couplet ils chantent séparément, au moment du refrain, les deux voix se mélangent et ça prend encore plus, ça passe. C'est fluide, c'est évident.

C'est nouveau et agréable.


(c) sweet.lips


Listen to the pain. It’s both history teacher and fortune teller. Pain teaches us who we are. Sometimes it’s so bad we feel like we’re dying, but we can’t really live ‘till we’ve died a little can we ?
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (schizophrenic) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : lundi 11 mars aux vacances de pâques (présence réduite)
Messages : 1046 - Points : 785
Music is a safe kind of high. [Lilas] Source
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
Music is a safe kind of high. [Lilas] Empty
Sujet: Re: Music is a safe kind of high. [Lilas] ( le Mar 23 Avr 2019 - 17:42 )
Alors que je souris à Adam, je décide de rire à sa remarque. « Fort heureusement sinon ça serait la fin du monde. » Il n’y avait que mini-moi et moi. Je la regarde me rejoindre avant de sourire de plus belle pour opiner alors qu’il me parlait d’improviser. Après tout, il avait une guitare donc il savait en jouer. J’espérai juste qu’il soit suffisamment sobre pour pouvoir chanter avec moi. Je commence donc à faire des propositions avant qu’on ne tombe d’accord sur une chanson. Tant mieux. Je tentai de me remémorer les paroles car j’étais nulle dans ce genre de choses. Mais j’allais m’y faire et au pire, j’improviserai comme Mercury lors de son premier concert. Je commençai donc à applaudir, encourageant la foule. Je savais chauffer une salle et c’était heureux pour nous deux. Je me mis donc à ses côtés pour prendre le micro et commencer à chanter sur celle convenue. Le duo s’installe correctement. Et on se donne la réplique comme dans un film alors qu’on nous écoute religieusement. Je me prends à lui sourire, sans ambiguïté car j’avais vu son alliance et ça m’allait très bien. Tout était si fluide, si naturel entre nous qu’on commença à enchainer sur une autre, puis sur une autre avant d’avoir le gosier complètement desséchée. Je repris ma respiration alors qu’on nous applaudissait. « Ah c’est toi qu’ils applaudissent. Bravo à Adam qui m’a accompagné. » Je vins vers lui pour sautiller sur place. « C’était génial ! Faudra qu’on recommence à l’occasion ! » Enfin, je ne savais pas s’il en avait envie car j’étais sans doute trop décalée pour lui. cela ne nous ferait pas de mal à tous les deux.

HJ: désolée c'est nul mais je me rattraperai à la prochaine Music is a safe kind of high. [Lilas] 915912986


❝ VERS LE CIEL ❞ Quand le vent se lève et m'appelle sifflant dans le ciel d'été. La montagne chante et me rappelle ce qu'est la liberté. Et je vole, je m'envole. Dans le vent et vers le ciel. Je m'envole. Dans le vent et vers le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Music is a safe kind of high. [Lilas] Empty
Sujet: Re: Music is a safe kind of high. [Lilas] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Music is a safe kind of high. [Lilas] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut