Revenir en haut
Aller en bas


 

- Après la reprise I Erio [Terminé] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lana Giaccomo
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
Faceclaim : Rachel Bilson ©Hedgekey(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Je suis absent-e : Du 15/01 au 27/01
Messages : 3282 - Points : 3717
Après la reprise I Erio [Terminé] - Page 2 2OTiwjP
Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Après la reprise I Erio [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Après la reprise I Erio [Terminé] ( le Mer 6 Mar 2019 - 12:54 )
« On fera ce qu’elle voudra. » Comme toujours Lana se montre compliante, adaptable. A vrai dire, peu lui importe le lieu et les circonstances de cette rencontre. Tout ce qui compte, c’est que cette dernière ait lieu et que Lana ait enfin la chance de rencontrer l’autre femme importante de la vie du policier. C’est important pour elle, énormément, tant elle sait qu’Erio n’est pas homme facile avec tout ça. Si Lana a déjà l’habitude des présentations, pour lui, c’est une première et, forcément, la rencontre ne s’annonce banale mais cela n’enlève en rien l’exaltation un peu trop expressive de l’Italienne. Erio ne tarde d’ailleurs pas à la remettre en place alors que Lana lève les yeux au ciel. Elle a beau être romantique, elle le sait bien qu’ils en sont très loin, du mariage. « Oui bien sûr. Pour l’instant. » Mais elle décide pourtant de se jouer encore un peu du policier alors qu’elle prononce cette phrase d’un air très sérieux, ne décrochant pas son regard du sien. S’en suit quelques secondes de silence gênant que Lana finit par briser avec un large sourire moqueur. « Ca va respire. Je plaisante. » A moitié, en fait. Bien sûr qu’une petite part d’elle a le mariage en tête, c’est évident. A 33 ans passés, il est temps pour elle de s’imaginer un avenir mais si elle s’y sent prête, elle n’est pas non plus pressée d’y arriver. Après tout, ça ne fait qu’un an qu’ils sont ensembles et, jusqu’ici, leur relation a été des plus chaotique. A l’heure actuelle, ils se sentent enfin bien. Lana n’a pas envie de tout gâcher en compliquant davantage les choses. Rencontrer sa maman, pour le moment, lui suffit amplement. « Ok, je comprends, c’est noté. Mais ne t’inquiètes pas, je suis sûre que ça sera super. De toute façon, les belles-mères m’adorent en général. » Si elle dit ça d’un ton faussement arrogant, c’est en réalité l’angoisse qui s’installe doucement au fond de son cœur alors qu’elle pense un peu plus à cette rencontre. Toutes ses précédentes présentations, quand elle a eu des histoires sérieuses, se sont bien passés pourtant mais, prenant les choses à cœur, Lana ne peut s’empêcher de se laisser aller au doute bien qu’elle montre en apparence une certaine décontraction, plaisantant même avec son petit-ami. « Pourquoi te le faire regretter ? Arrête, j’suis sûre que tu étais déjà mignon petit. » Mais ce qui l’intéresse, elle, c’est les photos que les parents se sentent obligés de prendre même dans les moments les plus gênants. Avec ça, nul doute que Lana va pouvoir bien rigoler et le chambrer pendant des semaines. « D’accord, d’accord, je n’insiste pas ! On laisse tomber pour les photos t’inquiète. » Mensonge éhonté que Lana tente de conjurer en croisant ses doigts de sa main libre après l’avoir discrètement mise derrière son dos. Mettons les choses au clair : il est hors de question qu’elle laisse tomber cette histoire de photo, c’est certain. C’est trop tentant, déjà d’en apprendre un peu plus sur son enfance, mais aussi de voir Erio ronchonner pendant qu’elle observera les clichés. Elle aime trop le faire tourner en bourrique et l’idée la fait saliver d’avance. Pourtant, son sourire s’efface tout à coup quand Erio évoque un peu plus la rencontre qui l’attend. Une boule au ventre s’installe dans son estomac alors que, trop naïve, Lana ne se rend même pas compte que c’est elle qui est en train de se faire berner à son tour. « Mince mais j’ai rien d’orange, moi. Va falloir que j’aille faire les magasins. » Voilà une punition qui est loin d’en être une, évidemment, mais l’idée de ne pas arriver à trouver quelque chose d’orange la panique quelque peu. D’autant qu’elle n’ose pas le dire à Erio sur l’instant mais cette couleur, elle la déteste. Franchement, le orange, ça ne va à personne. Ce n’est pas pour rien qu’il s’agit de la couleur des prisonniers, comme s’il s’agissait là d’une double peine que d’être affublé de cette couleur criade. « Mais c’est noté hein, je serais impeccable. » Les tailleurs ce n’est pas ce qui manque dans son placard, vestige de son ancienne activité. Lors des mariages, il fallait en effet que Lana soit reconnaissable tout en restant habillée avec classe pour ne pas dénoter du reste des convives. « Mais pour ça tu me laisseras le temps que je veux dans la salle de bain et sans râler, hein, je te préviens ! » Son heure habituelle ne sera pas suffisant. Pour être à la hauteur il lui en faudra deux, peut-être trois. « Y’a d’autres choses que je devrais savoir ? Pour lui plaire ? » Elle est prête à tout entendre, à tout enregistrer.


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Erio MazzeiToujours frais après un litre de café
Erio Mazzei
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1361-erio-i-don-t-want-to-li http://www.ciao-vecchio.com/t1460-erio-i-m-not-a-perfect-person
Faceclaim : Jesse Soffer ©.sassenach
Messages : 984 - Points : 3603
Âge : trente-trois ans.
Métier : lieutenant de police à la brigade criminelle.
Après la reprise I Erio [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Après la reprise I Erio [Terminé] ( le Ven 8 Mar 2019 - 1:40 )
Le mariage. Sujet délicat pour Erio qui, avant de trouver Lana, n’a jamais souhaité s’engager dans une relation sérieuse. Alors se lier à quelqu’un à vie, s’emprisonner d’une alliance… C’est angoissant. Il connait l’avis de sa petite amie à ce sujet. Son romantisme, son amour pour les films à l’eau de rose, pour les belles histoires et son aspiration à porter une robe blanche, ainsi qu’un bouquet de fleurs qu’elle jetterait à ses amies. C’est l’un de ses désirs, mais ce n’est pas le sien. Il est réfractaire à ça, n’a nullement besoin d’une bague et de signer un papier pour lui prouver la force de ses sentiments. Silencieux, il ne la quitte pas des yeux, ne sachant pas très bien comment réagir. Son premier instinct le pousse à soupirer, puis à entrouvrir la bouche, prêt à faire ce qu’il sait faire de mieux : râler. Et même après qu’elle l’ait rassuré en lui informant de sa plaisanterie, l’italien ronchonne. « Tu m’emmerdes. C’pas drôle. » Parce qu’il s’agit d’un sujet conflictuel. Ils ne sont pas sur la même longueur d’onde là-dessus. Il fait déjà un pas en avant en lui proposant de rencontrer sa mère… Ce n’est pas pour se presser davantage et tout gâcher, par la même occasion. Erio ne cherche cependant pas à s’attarder sur la conversation, préférant fuir plutôt que de se confronter à ça. Il préfère se focaliser sur la rencontre à venir… Et s’il est un peu inquiet, il se convainc que tout se passera bien. Un jour si particulier comme celui-ci ne peut que bien se passer et avec une fille comme Lana, ça passera crème. C’est une bonne vivante, une nana enthousiaste, avec qui il est très simple de communiquer. Quant à sa maman, lorsqu’elle est dans un bon jour, sans alcool dans le sang, consciente de ce qu’elle dit, fait, c’est une femme adorable et qui tente désespérément de cacher un mal-être pourtant bien visible. Il la connait tellement bien que même sous une couche de maquillage pour dissimuler ses cernes, Erio voit clair, mais il ne le dit pas toujours, pour la laisser croire que ses efforts valent quelque chose. « Parce que t’en as rencontré combien exactement ?! » Ca le perturbe. Il y a bien la famille de cet imbécile à qui il referait bien le portrait. « Mais pourquoi les nanas veulent toujours voir ce genre de trucs ? » soupire-t-il. Sa mère est capable de sortir les vieux albums. Même si ces derniers sont dans des cartons, même si elle ne les sort pas souvent, elle y est très attachée. C’est un passé heureux, qu’elle a beaucoup aimé. La connaissant, elle les sortirait avec plaisir en racontant des anecdotes qu’il n’a pas la moindre envie d’entendre, pas seulement parce que certains souvenirs sont douloureux… Aussi et surtout parce qu’il y en a qui sont embarrassants. C’était un garçon à bêtises. Alors il est ravi de la voir abandonner si facilement. Pour autant, Erio n’en reste pas là, décide de la malmener à son tour ; il n’y a pas de raison que ce soit à sens unique. « T’as encore la semaine. Tu peux trouver un petit haut sympa. Elle va adorer. » Son sourire se veut rassurant, mais au fond, il est bien plus amusé par la situation. Lana ne marche pas, elle court. C’est facile de lui faire gober des mensonges. « J’en doute pas. Et tu prendras tout le temps que tu voudras pour te préparer, pas d’souci. Si tu peux, évite de montrer trop ta peau. Pas trop décolleté, tout ça… » Elle lui tend une perche pour en rajouter davantage. Erio se mord l’intérieur de la lèvre et détourne les yeux qu’il pose sur la charcuterie. On pourrait croire qu’il réfléchit, mais en fait, il se concentre pour ne pas rire. « J’sais pas trop… T’as une petite croix, éventuellement ? » demande-t-il, avec sérieux, sans culpabiliser une seconde de ce qu’il lui fait subir. « Ma mère est irlandaise. Là-bas, ce sont des gens assez croyants aussi. Si tu lui proposes de faire le bénédicité, ça lui fera plaisir. Elle sera touchée. » Tellement faux. Si sa mère est bien croyante, elle n’est pas du tout pratiquante. Avant les repas, il n’y a aucun rituel. « Sinon… Je dois avoir un livre du jeu de go dans ma chambre. Elle adore ce jeu. Tu n’auras qu’à le prendre pour lire les règles. Si tu lui en parles, attends-toi à ce qu’elle t’embarque dans une partie. » Ca aussi, c’est complètement faux. Elle ignore même de quoi il s’agit. Mais ça, Lana n'est pas obligée de le savoir.


Erio & Lana
Toi, tu es comme un aimant et moi le métal et me rapprocher de toi devient vital. Juste d'y penser je sens mon cœur qui bat. Oh, moi, je ne suis pas dans mon état normal, car ce que je ressens n'est pas très banal. Moi je veux respirer ce parfum dans ton cou, permet-moi de te dire à l'oreille des mots doux que tu y penses encore quand je suis loin de toi. Tout doucement, te prendre dans mes bras, lentement t'embrasser, m'inscrire sur le mur de ta vie, de ton passé. Je sais aujourd'hui que toi seul me guideras.
Revenir en haut Aller en bas
Lana Giaccomo10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lana Giaccomo
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1604-lana-be-my-friend-hold- http://www.ciao-vecchio.com/t1630-lana-broken-inside#33911
Faceclaim : Rachel Bilson ©Hedgekey(avatar) .beylin (code signature) , Ealitya & mrs chaplin (gif)
Je suis absent-e : Du 15/01 au 27/01
Messages : 3282 - Points : 3717
Après la reprise I Erio [Terminé] - Page 2 2OTiwjP
Âge : 33 ans (23 mai 1985)
Métier : Organisatrice de mariage. Est une passionnée de la danse mais n'a jamais eu le courage d'en faire son métier
Après la reprise I Erio [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Après la reprise I Erio [Terminé] ( le Ven 8 Mar 2019 - 16:51 )
Une nouvelle fois, Lana ne s’offusque pas du sale caractère de son petit-ami, bien trop concentrée sur la bonne nouvelle qu’il lui a annoncé quelques minutes plus tôt. Pour toute réponse à son bougonnement au sujet du mariage, Lana lui plante un tendre baiser sur la joue. S’il ne trouve pas ça drôle, elle, aujourd’hui, ça l’a fait beaucoup rire. Enfin, ce n’est peut-être au fond qu’une façade pour palier à l’angoisse de rencontrer Madame Mazzei qui s’insinue et grandit en elle plus qu’elle ne voudrait l’admettre. « Deux ou trois fois seulement. » Du haut de ses trente-trois ans, ce n’est évidemment pas la première fois qu’elle passe par cette étape mais cette fois-ci, cela revêt une dimension particulière pour elle. Peut-être parce que l’Italienne a conscience que c’est en revanche une première pour Erio et Lana en mesure pleinement l’importance de l’enjeu. Peut-être aussi parce que son colocataire lui a avoué les moments difficiles par lesquels passent sa maman, augmentant la difficulté d’une telle rencontre. Toujours est-il que Lana est des plus à l’écoute sur les astuces que son petit-ami pourrait lui donner pour rendre les choses plus faciles et il ne semble pas y rechigner pour une fois, chose qu’elle apprécie grandement. Comme d’habitude, ils forment une équipe. « Ouais, ouais, je vais bien trouver ça, je m’inquiète pas… » Sauf que si, Lana s’inquiète, parce que c’est dans son caractère. Quasiment instantanément, l’Italienne s’efforce de passer en revue dans sa tête le contenu de sa garde-robe, à la recherche de ce qui pourrait aller avec un haut orange et la réponse est simple : rien. De toute façon, elle le répète mais rien ne va avec la couleur orange. C’est une catastrophe. « Pas trop décolleté non plus, c’est noté. » Lana hoche la tête frénétiquement, buvant ses paroles, bien qu’il lui ait semblé évident dès le départ de ne pas se présenter auprès de la mère d’Erio avec une tenue trop sexy. L’intention est de lui faire bonne impression, pas de l’amener dans son lit. « Oh. » L’Italienne ne peut s’empêcher de marquer un arrêt à la demande suivante de son petit-ami. Si la religion est loin de la déranger, elle a néanmoins été élevé depuis toute petite dans une atmosphère athée et n’y connaît donc strictement rien aux choses de la religion. Alors le bénédicité, tout ça, ce sont des choses assez flous pour elle. « Et bien écoutes… Je devrais peut-être trouver ça dans les bijoux de famille que conservent ma mère. Et si ça lui fait plaisir pour le bénédicité et bien… Ce n’est pas un problème non plus. Mais elle est néanmoins prête à faire un pas supplémentaire dans ce domaine, par respect et par tolérance. Après tout après quelques recherches sur le sujet, elle devrait être tout à fait capable de mener un bénédicité correctement. Elle n’est pas plus idiote qu’une autre et c’est aussi valable pour le jeu de go dont elle est une nouvelle fois complètement ignorante. « Touche d’orange, pas trop décolleté, une croix, le bénédicité et le jeu de go. Ca marche, c’est enregistré. Merci, merci, t’es adorable. » Loin de soupçonner quoi que ce soit, Lana se jette au cou d’Erio et lui vole un baiser pour le remercier comme il se doit avant de bondir sur ses deux pieds. « Bon allez je vais lancer le plat. On va se régaler, tu vas voir. » Un baiser de plus et Lana s’éclipse dans la cuisine, toute guillerette. Si le dîner s’annonce succulent, le dessert qui attends Erio après ça le sera tout autant. Ce soir, ils ont quelque chose à fêter.

Sujet terminé


Erio & Lana


Je ne squatterais plus les rues de ma peine. Quand je suis perdue, j'veux que tu me ramènes. Je veux qu'on fasse bien, je veux qu'on aille loin et qu'on traîne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Après la reprise I Erio [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Après la reprise I Erio [Terminé] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Après la reprise I Erio [Terminé] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2