Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? ( le Mar 23 Avr 2019 - 17:47 )
Who run the world ?
EXORDIUM.
Je la sens morose ce soir. Je ne sais pas pourquoi mais je finirai sans doute par le découvrir. Lilwenn était d’habitude un vrai rayon de soleil mais sans doute cela venait-il de sa jeune sœur ? Je la savais déprimé à chaque fois qu’elle allait la voir. Je souris alors qu’elle se mit à parler de Mélody avant de pouffer lorsqu’elle m’avoua que tout le monde la pensait lesbienne. Non, j’étais que les hommes ne la considéraient pas ainsi. « Les lesbiennes ne sont pas toutes froides avec les hommes. Qu’est-ce que c’est que cette généralité à la con ? » Et c’était vrai. Je surveillai mon téléphone avant de me faire rappeler à l’ordre. Mais je n’étais qu’une jeune mère angoissée. Je me pinçai la lèvre avant de rire lorsqu’elle me parla d’Alexandre. « Ah non mon cœur, il n’est pas laid. Il est juste très con. » Mais il avait un corps à damner un saint et s’il n’avait pas été aussi con, je pense que j’aurai pu lécher chaque partie de son corps. Bon ok, je suis un tantinet une obsédée mais après quasi un an et demi de chasteté, j’étais prête à me taper n’importe qui. Je ne pensais qu’à une bite à l’heure actuelle. Je soupirai alors que mes pensées vaguèrent vers Adonis. Il était l’homme idéal pour moi mais demeurait en prison. Et surtout, je ne savais pas à quoi il ressemblait. J’aurai pu faire des recherches sur internet car il m’avait dit son métier et son prénom mais je lui avais promis de ne rien chercher. Donc je restai sur la réserve et j’avais choisi de rompre. « Je… non, je n’y suis jamais allée. » Stupide Lilas. Mais j’avais peur. Peur qu’il soit trop beau ou trop moche. Peur qu’il me trouve laide. Peur de tomber amoureuse de lui et de devoir souffrir car il resterait en prison. Je sentais le regard de Lilwenn sur moi et je tentai de me reprendre pour vider un nouveau verre. J’éviterai de lui envoyer une lettre d’amour cette fois-ci. histoire de ne pas avoir l’air pathétique. J’éclatai de rire lorsqu’elle me parla de Mélody. « Grave. Elle dominera le monde ce qui sera la fin de ce dernier car elle sera rousse. » Du moins, c’est ce que je pensais. Car je ne voulais pas qu’elle tienne de son père. Sombre abruti de kermesse. Je fixai Lilwenn alors qu’elle me parla de son coup de foudre. « Et t’es amoureuse de lui ? » C’était sans doute pour ça qu’elle était froide avec les hommes. parce qu’elle en aimait un autre. Je pris mon téléphone avant de chercher des infos sur ce prétendant histoire de voir s’il était digne d’elle. car on ne faisait pas de mal à ma quenelle d’amour.




les paroles en italique sont en français*


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : J'ai pour célébrité Blake Lively AKA S. Mon avatar est signé Saaya & le texte de ma signature est issu de la chanson «Helium», chantée par Sia.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 1215 - Points : 1346
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Uyn0
Âge : La trentaine est arrivée, puisque j'ai cette année 30 ans tout rond. Je suis née à Paris, le 18 juin de l'année 1989.
Métier : Je suis bibliothécaire et je travaille dans le cœur de Naples, à la bibliothèque Vittorio Emanuele III.
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? ( le Jeu 9 Mai 2019 - 1:38 )
- Who run the world ? -
Je pousse un long soupire, étant perdue dans mes pensées. Ma soirée commençait mal, puisqu'un crétin de mon travail imaginait que nous avions un rencard et puis, Lilas est apparue, ce qui m'a énormément fait plaisir. Lorsqu'elle est arrivée, je me suis dit que tout irait mieux, que nous passerions une superbe soirée ensemble et c'est évidemment le cas. Seulement, pour l'heure, mon esprit est tourné vers Charles. Il a volé mon cœur en un regard, un véritable hold-up sans que je ne m'en aperçoive et le voici de retour après toutes ses années. « Charles. » Je prononce tout bas, pour moi-même alors que Lilas rit, après mes mots. Esquissant un faible sourire, je la regarde, avant de laisser s'échapper un petit rire, puisque ma rousse à toujours le pouvoir de faire naître une certaine « lueur » dans mon regard, m'amusant, me faisant toujours penser à autre chose, des choses plus gaies, plus joyeuses, afin d'occulter ne serait-ce qu'un court instant à ce qui ne va pas, à ce qui me fait mal, à ce qui peut parfois me paralyser, me fendre le cœur. « Je t'assure que c'est vrai ! » Je suis sérieuse, cela s'est prouvé à quelques reprises. « Déjà, mon collègue crétin qui m'avait invité là. Au début, il pensait que je préférais les femmes, puis, quand je lui ai dit que ce n'était pas le cas, il ne m'a pas cru au début. » C'est désolant lorsque les personnes se font une fausse idée de nous, puis surtout, c'est désolant de constater qu'on ne veut pas nous croire, quel que soit le sujet. « J'admets ne pas être facile, ayant un sale caractère. Puis, je suis cassante et froide ainsi que distante, mais… » Je m'arrête, cherchant mes mots, ne sachant pas quoi dire ou plutôt comment le dire puisque j'ai dû me forger ce caractère à cause de mon passé chaotique, à cause de ce que j'ai vécu avec mes deux parents. « Peu importe. » Je termine, me mordillant la lèvre. Lorsque nous reprenons au sujet de monsieur « l'ours mal léché », j'écoute ma Lilas chérie, qui m'assure qu'il n'est pas laid, seulement très con. Levant les yeux au ciel, étant amusée, je lève finalement les mains comme pour faire un « mea culpa » à propos de monsieur Alexandre, le plus chiant des visiteurs se rendant à la bibliothèque municipale où je travaille. « Lilas chérie, je n'ai pas dit qu'il était laid. Je dis seulement… » Je me pince les lèvres, faisant une courte pause. « Il n'est pas mon genre, il est pas à mon goût, mais… Tu as raison, il n'est pas laid. Concernant le fait qu'il soit con, peut être qu'il ne l'ait pas tant qu'on l'imagine toutes deux. Après tout, dans l'intimité et je parle de ses proches pas du lit ou autre, peut être qu'il est plus… Gentil. Aimant. On ne sait pas et je crois qu'on ne le saura jamais. Du moins, pas moi. » Je conclus. « Je voudrai un cola s'il vous plaît. » Je demande au serveur, quand je reporte toute mon attention sur mon amie chérie. La laissant se confier à moi, la laissant me faire part d'un secret concernant un homme, j'écoute son récit sans l'interrompre, alors que j'avale deux gorgées de mon soda en silence. Elle admet s'être prise au jeu en échangeant ainsi avec cet homme « mystère », un homme se trouvant en prison, m'avouant même lui avoir envoyé de l'argent pour finir sur une conclusion que j'imaginais avant même qu'elle ne commence réellement son récit, puisqu'elle en est tombée amoureuse. Après une lettre écrite à la Saint-Valentin, elle a fini par rompre et je peux déceler dans sa voix sa tristesse, sa peine. M'étant emparée de l'une de ses mains pour la presser avec douceur et tendresse, j'ose lui demander s'ils se sont rencontrés, si elle est allée le voir et elle me révèle que non, elle ne s'y est jamais rendue. Me trouvant peiner, je me rapproche davantage de ma rousse chérie, tenant à présent sa main, la pressant toujours alors que nos épaules se touchent et que durant un instant, je pose ma tête sur celle-ci, partageant une douce étreinte. « Tu sais… Si tu veux me parler à nouveau de lui, je suis là ma Lilas. » Je lui dis tout bas, étant certaine que seule elle a pu m'entendre, quand je décide de lui parler de son petit bout de chou d'amour, sa petite merveille, son plus grand bonheur, Mélody. « Pourquoi tu dis cela ? Moi, je dis, les roux au pouvoir ! Puis, ils sont beaux les roux. J'ai la preuve sous mes yeux. » J'affirme, ayant redressé ma tête, bien que je garde sa main dans la mienne. Lui donnant le change en me confiant également, je parle de Charles, cet homme dont je n'ai jamais cessé de rêver. Je confie peu de chose, trop peu de chose sans doute, mais cela est dans le but de me protéger, du moins, c'est toujours ce que je me suis dit, bien que je sache que je me suis toujours menti à moi-même à son sujet. « Je… » Je ne sais pas quoi répondre, prise de court, même si je connais la réponse à sa question. « Charles, c'est… Il s'appelle Charles. » Je me stoppe, mon cœur battant à la chamade dans ma poitrine, mon visage devenant rouge. « Lilas… Je te l'ai dit. Il n'a fallu qu'un regard pour qu'il s'empare de mon cœur. C'est comme si, sans m'en rendre compte, je lui avais tendu les clefs afin d'ouvrir la boîte qui le contenait et nous ne nous sommes jamais revus jusqu'à… Jusqu'à aujourd'hui. » Des larmes s'installant dans mon regard, j'ose fixer ma Lilas chérie alors qu'une première larme roule sur ma joue. « Je crois. Oui. Oui, je l'aime. Je n'ai jamais aimé un autre, je n'ai jamais cessé de l'aimer. » Une seconde larme s'extirpe de mon regard, alors qu'à présent, je jette des coups d'œil aux personnes présentes dans la salle. « Si je te racontais comme il a été désagréable et sec avec moi lors de notre rencontre, tu y croirais à peine. » Je ne comprends pas pourquoi je souris en me remémorant cet instant, puisqu'il m'a longtemps tenu éveiller, me laissant sans la moindre possibilité de m'endormir. « Pour être franche, je ne sais pas comment il a réussi à… Je ne sais pas. Je ne trouve pas les mots. Je ne sais qu'une chose qui est certaine et inébranlable, je l'aime. Je l'aime tout simplement. C'est idiot, c'est bête, je me déteste lorsque je l'admets dans ma tête, je me déteste là, à cet instant, en t'en parlant parce que je ne sais rien. Je ne sais littéralement rien de lui. J'ai croisé son regard, il s'est montré dur envers moi et… Et je me suis retrouvée à penser encore et toujours à lui, tout le temps. » Me tournant vers ma Lilas, mon regard pénétrant le sien, je lui demande tout bas, dans un murmure : « Qu'est-ce que je fais à présent ? Qu'est-ce que l'on fait à présent, dis-moi ? » Sous-entendu elle et moi, puisque je ne suis pas la seule à être dans une situation aussi délicate, une situation assez chaotique, il faut l'admettre et de ce fait, la fixant toujours, je presse davantage encore sa main dans la mienne, comme pour lui faire comprendre que je serais là pour elle, quoi qu'il advienne.

@LILAS MARTIN


- Excuse moi pour le temps de réponse, enfin, le temps de poster, puisque ma réponse se trouvait sur mon logiciel, d'où le passage sur Charles qui n'est plus joué. J'espère que ma réponse te conviendra malgré tout.
- Il m'est arrivée de même pour un poste, sur un autre sujet, où j'ai copié ma nouvelle réponse dans le poste précédent, pour valider ensuite et avoir deux fois le même texte, t'en fais pas pour ça.


✩☆ HELP ME OUT OF THIS HELL ☆✩
I never wanted to need someone. Yeah, I wanted to play tough, thought I could do all this on my own, but even Superwoman sometimes needed Superman's soul. Your love lifts me up when I'm down, when I've hit the ground.


Dernière édition par Lilwenn Boschetti le Jeu 9 Mai 2019 - 3:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? ( le Jeu 9 Mai 2019 - 2:15 )
Who run the world ?
EXORDIUM.
« Comme le prince, fis-je en hochant la tête. » Oui, je ne pouvais m’empêcher de laisser mon esprit vagabonder vers le prince Charles. J’espérai pour elle qu’il était moins dégarni et qu’il n’avait pas des tendances à trouver Camilla parce que sinon Lilwenn allait souffrir et j’allais devoir lui massacrer les balls. « J’ai songé à me mettre aux femmes. ça doit être plus tendre qu’un coup de bite après tout. » j’avais dit ceci en levant le nez en l’air alors qu’un mec me lança une œillade offusquée. Bah quoi ? Je suis franche, c’est tout. Après tout, Stella aimait les femmes et je n’avais aucun souci avec ça. je devrais peut-être coucher avec elle mais vu que c’est ma meilleure amie et la marraine de Mélody, ça compliquerait les choses. « Nan il est con, c’est tout. » Je n’aimais pas trop parler d’Alexandre. Pas parce qu’il n’avait pas un cul à damner mais parce que c’était un crétin. Ok, il avait un beau sourire mais il était carrément hautain. « Il m’a jugé la première fois parce que j’étais en jeans et en baskets et ensuite il m’a revu en robe et a souhaité me tringler. Ce mec est un vrai trou du cul. » J’avais carrément trop bu pour continuer à discuter. Je me mets cependant à ouvrir mon cœur pour la première fois en quatre ans. j’avais décidé de couper contact avec Adonis et je sentis les larmes me monter aux yeux. Oh non pas encore une violente crise de larmes. Je ne sais pas si je serai capable de me reprendre. J’inspire profondément, serrant un peu plus la main de mon amie pour me racler la gorge. « Je… c’est stupide. On ne tombe pas amoureuse de quelqu’un sur papier et qui me dit que ce n’est pas un vieux moche ? » j’avais tenu ma promesse de ne jamais faire de recherche sur lui. de ne jamais essayer de deviner les contours de son visage même si je me l’imaginai souvent. Grand, brun. Je me voyais passer ma main dans ses cheveux, couvrir son corps de baisers et STOP IT NOW HORMONES DE MERDE. Je me repris avant de reporter mon attention sur Lilwenn qui me parlait de son crush. « Oh le coup de foudre ! » Perso, j’ai mis 4 ans à tomber amoureuse d’Adonis et elle dès le premier regard. Je me surpris à lui mettre une tape derrière la tête. « Reprends-toi bon dieu, tu patauges dans la niaisierie là. Girl, t’as une poitrine d’enfer. Sérieux, mes seins sont devenus une carte routière. T’as un sourire à faire pâlir un mec alors cesse ! » Elle savait que je détestais la niaiserie en plus. Je fis claquer ma langue de manière sonore. « Bah qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ? Tu ne vas pas aller lui astiquer le manche par amour et je ne vais pas aller au parloir pour voir à quoi ressemble Adonis. Nous sommes des femmes fortes. Strong womens. Donc cesse ta niaiserie. Nous ne sommes pas dans une comédie à deux balles. This is real life. » Je commande deux verres d’alcool. « Et on va se noyer dans l’alcool et je vais aller draguer cul d’enfer. Rien de mieux qu’une pine pour oublier une autre pine. » Je lui lance un clin d’œil appuyé. Trop franche, je suis mais j’assume pleinement ma connerie. Et il fallait faire atterrir Lilwenn sur la planète Earth car je ne voulais pas que ce Charles lui pète le cœur en trois cents morceaux. Les filles crédules comme Lilwenn, on devrait les préserver du monde.




les paroles en italique sont en français*

hj: y'a pas de soucis. Charles est parti parce que sa soeur est décédée (je trouve ça plus logique qu'il ait abandonné Lilwenn). je suis encore désolée ma praline [terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 4210718188


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : J'ai pour célébrité Blake Lively AKA S. Mon avatar est signé Saaya & le texte de ma signature est issu de la chanson «Helium», chantée par Sia.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 1215 - Points : 1346
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Uyn0
Âge : La trentaine est arrivée, puisque j'ai cette année 30 ans tout rond. Je suis née à Paris, le 18 juin de l'année 1989.
Métier : Je suis bibliothécaire et je travaille dans le cœur de Naples, à la bibliothèque Vittorio Emanuele III.
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? ( le Lun 27 Mai 2019 - 18:26 )
- Who run the world ? -
J'esquisse un sourire bien que je lève les yeux au ciel, puisque ma chère Lilas chérie fait le parallèle entre Charles d'Angleterre et Charles, « mon » Charles, celui que je n'ai rencontré qu'une fois en France. Partant sur tout autre chose, pour ne pas développer davantage à son propos, du moins, pas tout de suite, je lui parle de ce qui m'arrive assez souvent, ce qui peut expliquer mon célibat. Lui faisant part de ce fait avéré puisque l'on me pense souvent gaie, Lilas rétorque qu'elle devrait essayer les femmes, y ayant déjà pensé, ce qui ne me surprend pas, la connaissant bien depuis le temps. « HUM… Je ne sais pas quoi te dire. Je n'ai jamais essayé. » Haussant les épaules, je fixe mon amie quand un mec lui lance un regard par ses propos, ce qui m'amuse, alors que j'essaye de retenir un petit rire, me remémorant notre début de soirée. « Ah, mais si ! C'est vrai ! Avec toi, plus tôt dans la soirée, tu m'as embrassé. » Je taquine ma Lilas adorée bien que cela soit vrai, puisqu'un lourd lui traînait autour et qu'il ne semblait pas comprendre l'évidence de la situation. « Alors, t'as ressenti un truc en m'embrassant ? » Je me moque gentiment de mon amie, avant de lui esquisser un doux sourire, quand nous reprenons sur autre chose ou plutôt, sur un autre homme : monsieur ours mal léché. Je ne sais pas pourquoi Lilas le trouve si attirant, bien que tous les goûts soient dans la nature comme on dit. À vrai dire, comme je lui ai dit quelques minutes plus tôt, je ne l'apprécie pas franchement puisque nous n'avons pas démarré du bon pied, ce qui peut être dommage, puisque je ne nous imagine pas nous excuser pour nous dire de reprendre tout à zéro, n'étant de toute façon pas ainsi, comme lui ne doit pas l'être, au vu de son caractère. « OK, il est con. » Je réponds, ne désirant pas que l'on se prenne la tête pour un mec, encore moins pour lui, puisque nous ne le connaissons pas, du moins, c'était ce que j'imaginais, avant que ma douce rousse ne reprenne. « Sérieux ? » Je souffle tout bas, comme pour moi-même alors qu'elle termine en me disant qu'il est un vrai trou du cul et cette fois-ci, je ne peux m'empêcher de rire. « Excuse-moi, ce n'est pas toi qui me fait rire. » Je souffle, afin qu'elle comprenne que je ne me moque pas des situations qu'elle a vécu avec monsieur ours mal léché, puisque se sont ses derniers mots qui me restent en tête ainsi que l'intonation de sa voix qui m'ont fait rire. « Tu sais comment parler des hommes que tu connais ! » J'ajoute, désireuse qu'elle rit avec moi, le fait est que l'on change à nouveau de sujet et ce n'est pas plus mal, autant pour toutes deux que pour monsieur le nounours géant. Quand mon amie se confie à moi, me parlant de ce détenu, je comprends comme c'est pénible pour elle d'en parler puisqu'elle l'aime et qu'elle ne l'a jamais vu. Alors, lorsqu'elle me questionne, je presse moi aussi sa main dans la mienne, ajoutant la seconde, comme pour qu'elle comprenne qu'elle peut m'en parler sans détour, pouvant même pleurer, fondre en larmes, puisque je suis son amie et que je la soutiens, quoi qu'il puisse se passer. « Lilas… » Je souffle, n'étant pas une spécialiste en ce qui concerne l'amour. « Imagine, il a un ventre si gros qu'il ne peut pas se voir pisser. » Laissant échapper un petit rire, je reprends, sur le ton de la confidence : « Ce n'est pas stupide. Tu sais, l'amour, c'est… Différent, en fonction des personnes, mais ce n'est pas idiot de tomber amoureux sur « papier » comme tu dis. Il a su te toucher, puis, si tu en es tombée amoureuse, c'est qu'il a un bon fond. » Me pinçant les lèvres, je me demande quoi ajouter quand je me confie sur mon « prince », sur Charles. Lui expliquant que je suis tombée amoureuse de lui au premier regard – ce qui par ailleurs semble la surprendre – je continue, assumant le fait que je ne l'ai jamais oublié, même après toutes ses années. La questionnant après ma confession, je suis surprise et blessée lorsqu'elle me met une claque derrière la tête. Ne pipant mot, je la laisse parler, relâchant ma prise sur sa main, encaissant. « Ouais, this is real life comme tu dis. » Je reprends ses mots sans la regarder, alors qu'elle veut que l'on se noie dans l'alcool, ajoutant qu'elle va aller voir le mec qu'elle a repéré, celui avec « le cul d'enfer ». Poussant un soupire, je me dis qu'il vaut sans doute mieux que je la laisse, si elle compte accoster le mec qu'elle a remarqué. « Il vaut mieux que je te laisse profiter de ta soirée et de cul d'enfer. » Je dis, m'imaginant déjà rejoindre ma prison dorée, où plutôt la plage, pour marcher et réfléchir : seule. « Je vais rentrer chez moi Lilas, je paye nos consommations. » J'ajoute, alors que je me tourne déjà vers le barman, afin de régler la note.

@LILAS MARTIN

***Peut-être devrions-nous terminer le sujet et en rouvrir un autre ? Rapport à Charles puis à ton chéri ancien détenu, comme il est sur le fofo à présent. [terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 1785980161
Puis c’est OK pour Charles, rapport à son départ.
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 2762296225



✩☆ HELP ME OUT OF THIS HELL ☆✩
I never wanted to need someone. Yeah, I wanted to play tough, thought I could do all this on my own, but even Superwoman sometimes needed Superman's soul. Your love lifts me up when I'm down, when I've hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? ( le Lun 10 Juin 2019 - 17:29 )
Who run the world ?
EXORDIUM.
« Ouais tout un tas de sentiments chauds comme la braise. » je joue avec mon sourcil avant de me tourner vers Lilwenn et éclater de rire. C’était une boutade mais j’avais déjà essayé avec une femme. Juste pour voir et je savais que j’aimais les hommes. je ne me donnai pas trop de limites cependant. Bien que mon vagin allait avoir des toiles d’araignée à force d’attendre. « t’as vu, c’est un talent innée. » Tu parles, je suis une calamité avec les mecs. Je suis plus une force de la nature qu’autre chose. mais je suis d’une nullité sans nom. Pauvre Adonis, il allait avoir du mal avec moi s’il venait à sortir un jour… Je ne doutais pas qu’il soit dehors un jour mais aurais-je le courage d’attendre ? Je n’en avais aucune idée. « Ouais, j’y ai souvent pensé qu’il soit gros et moche. Mais je m’en fiche en fait. » J’étais tombée sous sa coupe sans forcément devenir niaise. Je les voyais les nanas dans les films, toutes les mêmes. Je déteste ça. Je basculai mon verre pour le vider avant d’en commander un autre. Soirée entre filles non voulue avec alcool. Bonne soirée entre nanas. Je n’ai pas le temps de répondre que je vois Lilwenn partir. Avais-je dit quelque chose de mal ? je fronce les sourcils avant de me tourner vers le mec. Nan, finalement, ça sera travail en solitaire ce soir. Je me mis sur mes deux pieds avant de sentir le monde tourner sous mes pieds. Et me réveiller le lendemain avec un mal de tête carabiné. Yes.




les paroles en italique sont en français*

hj: yep, où tu veux quand tu veux ma praline [terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 3203843487


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : J'ai pour célébrité Blake Lively AKA S. Mon avatar est signé Saaya & le texte de ma signature est issu de la chanson «Helium», chantée par Sia.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 1215 - Points : 1346
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Uyn0
Âge : La trentaine est arrivée, puisque j'ai cette année 30 ans tout rond. Je suis née à Paris, le 18 juin de l'année 1989.
Métier : Je suis bibliothécaire et je travaille dans le cœur de Naples, à la bibliothèque Vittorio Emanuele III.
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? ( le Jeu 13 Juin 2019 - 11:54 )
Lilwawenn ♔ Who run the world ?
Je ne comprends pas pourquoi je parle amour, alors que je ne m'y connais pas assez afin de donner mon avis. Après tout, je suis restée amoureuse d'un homme que je n'ai vu qu'une fois seulement lorsque j'étais résidente permanente à Paris. Pour vous dire à quel point je ne m'y connais pas, puisqu'après cette histoire, je ne suis jamais plus tombée amoureuse de qui que ce soit. Il n'y a que lui : Charles. Poussant un soupire, après avoir essayé de réconforter ma Lilas, elle rétorque que c'est un talent inné, ce qui me fait lever les yeux au ciel. Ce soir, elle est dure, non seulement avec moi, mais également avec elle-même. « Arrête Lilas. » Je souffle, alors que je m'essaie à l'humour, ce qui ne me réussit définitivement pas. Ma jolie rousse à déjà penser qu'il pouvait être gros ou moche et d'après ce qu'elle me dit, elle s'en moque royalement. Me pinçant les lèvres, j'imagine que je la comprends, puisque ce n'est pas le critère de beauté qui prime, du moins, pas pour toutes les femmes. Bien sûr, certaines ne sont attirées que par le physique, mais cela n'est pas mon cas et ce n'est également pas le cas de Lilas. Épuisée, ne désirant pas rester à cause du coup derrière la tête et de ça façon de me parler alors que je me suis confié à elle, l'une de mes meilleures amies, je me dis qu'il faut que je rentre chez-moi et sans hésitation aucune, je la préviens que je paye nos verres pour ensuite disparaître. Amère, je me rends déjà auprès du barman pour payer et me casser, puisque je suis blessée. La raison ? Je me confie pour la première fois à mon amie au sujet d'un homme dont je suis tombée amoureuse et elle se fiche royalement de moi, me demandant de cesser d'être niaise, alors que je la réconfortais quelques secondes auparavant à propos de son Adonis. Hébétée, ne comprenant pas et n'ayant pas le courage d'essayer de comprendre, je règle enfin le barman et après un dernier coup d'œil vers ma Lilas, je me rends en direction de la porte, afin de quitter les lieux. Rejoignant le parking, alors que le vent mord mon visage, ma vue se brouille. La raison ? Je ne la saisis pas immédiatement lorsque je passe le revers de ma main sur ma joue : je pleure. Ce sont des larmes qui troublent ma vision. « Connasse. » Je me dis pour moi-même, m'insultant, quand je pénètre l'habitacle de ma voiture pour immédiatement attacher ma ceinture, afin de me tirer, puisqu'il est hors de question que l'on me voit pleurer. Mettant le contact, je me presse afin de rejoindre la route, alors que disparaît au loin, le lieu où je me trouvais durant toute la soirée. « Putain de soirée. » Je souffle pour moi-même, quand je pousse un long soupire de soulagement, puisque je n'aperçois plus le San Calisto et que je rejoins ma prison dorée, pour sans aucun doute errer sur le morceau de plage privée que possède la dite prison dans laquelle je réside depuis mes seize ans.


@LILAS MARTIN

HORS JEU : on voit ça ensemble, sur une fiche ou par MP ma choukchouk chouquette. [terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 155541286



SUJET TERMINÉ.



✩☆ HELP ME OUT OF THIS HELL ☆✩
I never wanted to need someone. Yeah, I wanted to play tough, thought I could do all this on my own, but even Superwoman sometimes needed Superman's soul. Your love lifts me up when I'm down, when I've hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] (Lilwawenn) who run the world ?  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] (Lilwawenn) who run the world ? -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2