Revenir en haut
Aller en bas


 

- Petit séjour à Londres -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7137 - Points : 3549
Petit séjour à Londres - Page 2 Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Petit séjour à Londres - Page 2 Empty
Sujet: Re: Petit séjour à Londres ( le Sam 20 Avr 2019 - 21:40 )
C’était bizarre de rencontrer sa belle-mère, d’ailleurs Adelina tenait fermement la main de son petit ami, un moyen pour elle de se rassurer. « Alors tu m’as utilisé comme argument pour rester à l’époque ? » Elle ne s’y attendait pas, il arrivait toujours à la surprendre finalement, même si à l’époque cette argument n’avait sans doute pas fonctionné. L’ambiance actuelle n’était pas excellente, il faut dire que Celian était une tête de mule, elle pouvait comprendre la rancœur qu’il pouvait ressentir, mais c’était du passé, le présent et l’avenir serait sans doute meilleur. Elle lui avait tendu l’échographie, mais elle aussi été blessé par les paroles de la mère de Celian, poser ce genre de question, si c’était son choix à lui, c’était dur, mais elle serait compréhensive, apparemment, elle voulait juste que son fils ne fasse pas les mêmes erreurs qu’elles. Les paroles de Celian lui firent chaud au cœur, quand il faisait des déclarations, elles étaient superbes. « Je comprends madame, mais vous savez Celian a toujours été maître de ses choix, il est obstiné et c’est quelqu’un de géniale, votre fils me rend vraiment heureuse et j’espère le rendre heureux aussi. Il m’a toujours protégé et malgré les années de séparations, ça n’a pas changé, je l’aime et c’est pour toujours. » Tous les deux s’étaient bien trouvés, même si ça avait pris du temps pour qu’enfin ils soient heureux tous les deux, maintenant, ils pouvaient surmonter n’importe quel obstacle. « Merci, nous n’avons pas encore décidé, mais il serait temps. » En effet dans trois mois environ les jumeaux seraient là, c’était passé tellement vite, du moins elle avait eu cette impression. « Vous savez le passé, c’est le passé ce qui compte c’est le présent. Vous pourrez voir vos petits enfants quand vous voulez et vous pourriez nous rendre visite à Naples, n’est-ce pas Celian ? » Adelina voulait qu’il donne une nouvelle chance à sa mère surtout qu’elle n’était plus très jeune et que sa santé se dégradait. Puis tous le monde à le droit de se racheter, enfin pas sûr que la proposition de la jeune femme plaise à Celian, mais bon quelques fois elle devait prendre les devants, car monsieur pouvait rester buter. Pour le moment c’est surtout le cousin qui avait l’air idiot dans cette famille, sinon pour le reste ça avait l’air d’être des gens normaux, juste d’une autre classe, après elle n’avait pas spécialement eu le temps de leur parler.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Celian Andrei
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 444 - Points : 1207
Petit séjour à Londres - Page 2 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Petit séjour à Londres - Page 2 Empty
Sujet: Re: Petit séjour à Londres ( le Lun 29 Avr 2019 - 18:49 )

   
Chaque fois que je me rappelle de mots inconnus, je tends mes mains vers les traces qu'ils laissent. Mais il y a peut-être des mots, que je ne peux comprendre seul. Adelina & Celian
   

   
Petit séjour à Londres

   
Jamais le Brunet n’aurait un jour pu imaginer se retrouver être dans le même salon que sa Mère afin de lui présenter sa petite amie, future mère de ses enfants.. Jamais il ne s’était vu revenir dans le manoir familial. Jamais il n’aurait pu s’imaginer donner une chance à sa Mère, une chance de la revoir. Une chance de s’expliquer. Certes, le Britannique était toujours aussi froid mais cela restait un pas en avant. Un énorme pas en avant pour lui. Son déplacement valait bien plus que n’importe laquelle de ses paroles. Un déplacement pour lequel sa maternelle devait en partie remercier sa belle-fille. C’était la conviction d’Adelina, sa vision de la famille et de sa détermination qui avait fait pencher la balance. Elle avait une vision si positive que ses parents lui avaient inculqué, une vision d’une famille soudée. Tout l’opposé de ce que le Britannique avait pu comprendre. A des années lumières de ce qu’il pouvait comprendre. Cela avait même mené à une dispute dans leur couple. Une opposition de visions. Un véritable paradoxe. Et c’était finalement le Brunet qui avait fini par revoir sa copie. Alors tu m’as utilisé comme argument pour rester à l’époque ? Sa main serrait toujours un peu plus la sienne : la Brunette ne voulait pas perdre le contact. Il en haussa les épaules. Bien sûr qu’il avait essayé d’invoquer les quelques liens qu’il avait pu développer à Naples pour y rester, mais le Britannique était encore trop jeune pour revendiquer sa majorité non-atteinte.  Il pouvait voir la jeune femme se tendre suite aux paroles de sa maternelle, elle prenait sur elle, alors que sa mère le questionnait sur son choix. Une question qu’il ne comprenait pas tellement : la réponse lui paraissait évidente. Je comprends madame, mais vous savez Celian a toujours été maître de ses choix, il est obstiné et c’est quelqu’un de géniale, votre fils me rend vraiment heureuse et j’espère le rendre heureux aussi. Il m’a toujours protégé et malgré les années de séparations, ça n’a pas changé, je l’aime et c’est pour toujours. Entendre Adelina et sa façon de penser sur sa propre personne lui faisait toujours quelque chose de particulier : elle l’estimait à un tel point qu’il ne pourrait jamais atteindre pour lui-même. Jamais il ne pourrait se porter autant d’estime, au contraire. Le Brunet avait la ferme certitude que dans leur histoire, c’était bien la jeune femme qui était celle qui les portait vers le haut. Je pense que cela répond à ta question. De toute façon, je n’aurais jamais pu prendre la décision que tu as prise, Mère. Avec un léger sourire, il articula silencieusement à l’encontre de la Brunette le mot : Mer-ci. Il la remerciait pour sa sincérité mais également pour son soutien et pour sa compréhension.

   Après les félicitations de sa maternelle, le sujet dériva presque naturellement sur les prénoms, où il en soupirait déjà. Merci, nous n’avons pas encore décidé, mais il serait temps. Il enchaîna : On a une liste si tu veux tout savoir. Tu veux y laisser ta suggestion peut-être ? Le ton était certes toujours cassant, mais il avait réduit une partie de la distance en la tutoyant à nouveau. Je ne me le permettrais pas Celian, tu le sais. Pourtant, elle en ria : sa mère avait l’habitude de ses réponses, elle avait presque encore l’impression de voir l’adolescent parler. Vous savez le passé, c’est le passé ce qui compte c’est le présent. Vous pourrez voir vos petits enfants quand vous voulez et vous pourriez nous rendre visite à Naples, n’est-ce pas Celian ? Il soupira face à ses paroles, l’idée ne l’enchantait pas plus que cela. Voir même pas du tout. Mais il n’avait pas à répéter les mêmes erreurs que sa famille, il n’avait pas à décider pour ses jumeaux de leur future relation avec leur grand-mère. Ce n’est pas à moi d’imposer une quelconque vision de la famille à mes futurs enfants. Ce n’est pas à moi d’imposer nos histoires de famille. Si madame le propose, tu seras la bienvenue. Après tout, sa rancœur n’avait pas à être transmise. Si mon état de santé me le permet encore ce serait avec plaisir que de rencontrer mes petits-enfants. Un véritable sourire se lisait sur le visage de sa maternelle suite à sa déclaration. D’ailleurs, la question se pose de cette convocation à une assemblée familiale en ce jour : qu’as-tu de si important à nous annoncer ? Hésitant quelques instants, elle finit par y répondre après avoir bu son thé, laissant un silence quelque peu pesant. Les pronostics ne sont pas bons à mon égard. Certains me donnent une année tout au plus. Je voulais qu’on soit une véritable famille au moins une fois avant de partir. L’entendre au téléphone était une chose. L’entendre de la bouche de son cousin ou du médecin en était une autre. L’entendre de sa mère avait son impact. Oh… Je… Je suis navré de l’apprendre. Malgré sa rancœur, elle restait sa mère et il en avait déjà perdu une partie de sa famille.

   
(c) crackle bones

   



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adelina Alma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7137 - Points : 3549
Petit séjour à Londres - Page 2 Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
Petit séjour à Londres - Page 2 Empty
Sujet: Re: Petit séjour à Londres ( le Sam 18 Mai 2019 - 21:52 )
Adelina était contente que Celian n’ait pas pris le même chemin que sa mère. C’est sûr que la jeune femme ne faisait pas partie du même milieu que lui, mais ça n’avait rien changé, son petit ami était quelqu’un d’unique en son genre qui se fichait du milieu social. Même s’ils avaient réussi à engager la conversation, elle sentait quand même que son homme n’était pas encore apte à avoir une discussion posée avec sa mère, elle pouvait le comprendre, c’est pour ça qu’elle était là en soutien. Elle avait peut-être été culotté en proposant à la mère de celui-ci de le rendre visite mais pour elle c’était essentiel. La famille c’était important, elle avait toujours été proche de ses parents, c’est sans doute pour ça qu’elle raisonnait de la sorte. Les choses s’atténuaient, elle appréciait le fait que Celian ne soit pas contre son idée au final. Leurs enfants connaitraient leurs grands-parents, c’est-à-dire ses parents à elle et la mère de son petit ami. Quand elle leur annonça que le pronostic n’était pas bon, ça lui fit de la peine, elle ne la connaissait pas vraiment, mais c’était horrible comme situation, puis elle faisait partie de la famille aussi. « Je suis désolé, je ne sais pas quoi dire. » Les larmes lui mentaient aux yeux déjà qu’elle était sensible de base, mais en plus sa grossesse n’arrangeait pas les choses. « Celian, je vais vous laisser tous les deux, d’accord ? » C’était sans doute la meilleure chose à faire, histoire qu’il puisse discuter en tête à tête avec sa mère, elle reviendrait plus tard. Elle quitta donc la pièce et tomba sur le cousin et cette femme qui avait tenté de mettre le grappin sur son homme. Apparemment les deux voulaient se faire pardonner et lui proposèrent de visiter un peu le manoir. Les deux semblaient sincère puis elle parlait Italien, donc c’était bien utile pour les comprendre. Elle aurait dû se méfier, quand ils ont voulu lui montrer la cave, elle a fait l’erreur d’entrer en premier et ils l’ont enfermé à l’intérieur. Elle les entendit rire et le pire c’est qu’elle n’avait pas son téléphone sur elle. Elle frappa contre la porte, mais personne n’entendit. En plus il faisait froid la dedans et tout noir, au bout d’un moment elle éclata en sanglot, elle comprenait pas leur attitude, mais comme d’habitude, elle s’était montré trop gentille, trop naïve.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Celian Andrei
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 444 - Points : 1207
Petit séjour à Londres - Page 2 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
Petit séjour à Londres - Page 2 Empty
Sujet: Re: Petit séjour à Londres ( le Dim 2 Juin 2019 - 21:49 )

   
Chaque fois que je me rappelle de mots inconnus, je tends mes mains vers les traces qu'ils laissent. Mais il y a peut-être des mots, que je ne peux comprendre seul. Adelina & Celian
   

   
Petit séjour à Londres

   
Celian n’était pas contre l’idée que sa mère puisse leur rendre visite. Ces simples paroles énoncées par le Britannique étaient témoins du grand chemin, de la grande réflexion qui avait cheminé dans sa tête. Etait-ce un début de réconciliation ? Rien n’en était moins sûr. Une certaine rancœur persistait dans son cœur et dans son esprit, mais la Brunette s’en était mêlée. Elle l’avait fait changer d’avis, afin qu’il se déplace jusqu’au domaine familial pour rendre visite à sa maternelle souffrante. Elle lui avait ouvert de nouvelles perspectives vis-à-vis de sa définition de la famille. Une autre vision que celle qu’il avait connu. Une vision beaucoup plus entachée et pessimiste. Une vision dépendante de sa famille Britannique, une vision qui prenait le dessus sur les beaux souvenirs qu’il avait pu enregistrer, partager avec son paternel italien. Il ne pouvait affirmer qu’il serait un jour aussi optimiste qu’Adelina, Pourtant, il avait déjà quelque peu changé à ses côtés : et ces changements, lui-même les remarquaient. Ainsi, sa maternelle surprise également par sa réaction, accepta gracieusement d’honorer sa proposition si elle le pouvait encore. En effet, son pronostic était plus que mal engagé. Elle n’était même pas sûre de pouvoir être encore ici l’année prochaine. Cela le surpris. A force de repousser les appels incessants de ses cousins ou du médecin de famille anglais, il n’avait pas eu cette connaissance ni cette information. Il en était navré, tout comme la Brunette à son côté. Je suis désolé, je ne sais pas quoi dire. Sa voix semblait tremblante et avant même qu’il ait pu lui demander ce qui lui arrivait, elle ajouta : Celian, je vais vous laisser tous les deux, d’accord ? Elle quitta la pièce, ne lui laissant pas forcément le temps de répondre à sa question. Tu ferais mieux de ne pas la perdre de vue cette petite Adelina. Si on m’avait dit un jour que quelqu’un serait capable de te faire changer d’avis, je n’y aurais pas cru. Remarque à laquelle, le fils répondit avec un léger rire nerveux : Au contraire, elle ne me fait pas changer. Elle m’a accepté tel que je suis. Et de temps en temps, voire même souvent, elle essaie de me faire comprendre les choses. Et de me faire voir les choses telles quelles sont dans son monde. Elle était bien plus importante que les mots qu’il pouvait employer.

   Quelque peu mal à l’aise dans cette situation, tous discutèrent encore quelques instants, notamment sous l’impulsion de sa maternelle, avant de prendre congé. Il ne souhaitait laisser Adelina seule trop longtemps : elle qui ne connaissait personne de sa famille, ni ne maîtrisait aussi bien cette langue que l’italien. Retournant dans le salon tous les deux dans le salon principal, il fut surpris de ne pas la voir. Son regard se porta immédiatement sur le fauteur de troubles de la journée, ce cousin envers qui il avait déjà eu des déconvenues aujourd’hui. Face à ce regard noir et à son poing serré, ce dernier articula le mot : cave. Passant à son côté, il articula la mâchoire serrée : Ceci est une mise en garde : ne te mêle plus jamais de mes affaires ou sinon, je ne réponds plus de rien. Maintenant hors de ma vue et de mon chemin. Un large coup d’épaule vint accentuer ses paroles, alors que le Brunet dévala les escaliers et ouvrit à la jeune femme en sanglots. Elle tremblotait également et il la prit dans ses bras. Je suis désolé… J’avoue que je ne pensais pas à ce cousin en particulier lorsque je te parlais de ma famille exécrable. Je prendrais soin de le placer en tête de liste à partir de maintenant. Et le soin de lui refaire le portrait également s’il recommençait. Viens, on s’en va, il est hors de question de rester une minute de plus par ici. Après tout, il avait fait ce qu’il avait eu à faire : discuter avec sa maternelle, prendre de ses nouvelles et lui montrer qu’il était toujours ouvert à sa présence. Pour le reste de sa famille, il ne devait rien à personne. Remontant ainsi à l’étage, Celian s’empara de leur sac de voyage et posa sa veste sur les épaules d’Adelina, tout en y passant également son bras, avant de sortir en claquant la porte d’entrée, ne demandant son reste à personne. Tous deux finirent leur voyage en terre britannique suite à une petite visite que Celian lui avait concocté, vis-à-vis des différents lieux que sa belle souhaitait visiter. Une fin de voyage qui finit par estomper les quelques mauvais souvenirs qui avaient pu parsemer celui-ci…

   
(c) crackle bones

   


RP CLOS



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Petit séjour à Londres - Page 2 Empty
Sujet: Re: Petit séjour à Londres ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Petit séjour à Londres -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2