Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3653 - Points : 7967
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Jeu 7 Mar - 11:33 )
Quand les emmerdes s'enchainent.feat Azkadelio
Gus finit de nettoyer sa cuisine. Il en a marre. Sa journée a été interminable et en plus quelques problèmes l'ont rendu épouvantables.
Il n'a qu'une envie rentrer et retrouver Azka.
Se perdre dans ses bras et oublier ses problèmes qu'il réglera demain, car là c'est impossible. Pourtant tout avait si bien commencé. Une nuit délicieuse avait donné à Gus les forces nécessaires pour tout affronter. Mais il ne s'attendait pas à recevoir un message de son banquier lui disant qu'un gros chèque était revenu impayé. Le dernier paiement d'un repas de mariage. Bien entendu il a essayé de joindre le client mais peine perdue, les appels n'ont pas abouti. Toujours la messagerie, surtout que les deux premiers avaient été réglé sans problème. Pourquoi celui là. Donc des frais imprévus et en plus une erreur de comptabilité.
Cela lui avait sapé un peu sa journée.
Mais elle n'était pas encore perdu, les deux services étaient complets. Mais c'était sans compter sur une visite surprise des services de l'hygiène qui pour tout arranger ont débarqué en plein service. Ils n'ont rien trouvé, Gus est trop consciencieux professionnellement pour laisser trainer un truc qui pourrait lui poser des problèmes. Mais cela avait mis le bordel.
Du coup sa bonne humeur s'effrite peu à peu.
Et l'angoisse d'une autre merde vient le titiller. Mais cela semble vouloir se calmer, même s'il n'a pas eu un instant à lui. Même s'il n'a pas pu avoir son client et une explication pour le chèque. Même s'il n'a pas vu Azka depuis ce matin et qu'il aurait besoin de ses bras pour un peu de réconfort.
Gus tient bon.

Le service du soir se passe à peu prés bien, un client chiant vient un peu foutre le bordel. Ce qui use la patience de Gus qui préfère lui offrir le repas que de se perdre dans une explication qui de toute façon ne lui conviendra pas. Il a bien vu le jeu du mec. Alors à cet instant quand il éteint les lumières du restaurant il pousse un soupir de soulagement.
« La journée est enfin fini. » Il envoie un SMS à son homme pour lui dire qu'il arrive et qu'il aura besoin d'un gros câlin et plus.
Mais c'était sans compter que cette journée était une journée de merde et qu'elle allait le faire chier jusqu'à la dernière seconde.
Il sort sans enfiler son blouson, et ferme à clé la porte de service. Il allume une clope, ne remarque pas la silhouette cachée. Il va pour quitter la petite rue quand il entend une voix.
« Alors pédé t'as fini ta journée. » Il ne se sent pas concerné, il a autre chose en tête que de s'arrêter sur des termes salasses.
« Et je te cause. » Il n'a pas le temps de se retourner qu'une main bloque son bras. Il sent déjà l'embrouille. Il sent aussi l'alcool. Puis il reconnaît le mec chiant du service de ce soir.
« Encore un problème monsieur. » Il essaie de rester calme, même s'il bouillonne intérieurement.
« Je crois qu'on a un compte à régler. » « Ah bon !! Et quel comp ...  »
Il a à peine le temps de finir sa phrase que le mec lui en manche dans la tronche. 
« Cela lui là pédé. » Du coup Gus riposte se demandant qu'est qu'il a fait au bon Dieu pour mériter une journée pareille. Trop de bonheur d'un coup. C'est ça. Il fait des jaloux.
Enfin une belle échauffourée s'engage entre les deux hommes. Des coups bien placés. Des mots tendres échangés. Avant qu'un voisin intervienne en faveur de Gus et que les flics embarquent le gros con ivre.
Gus verra pour la plainte plus tard, là il veut rentrer. Il file ses coordonnées à la police et retrouve enfin sa voiture.

C'est dans le rétroviseur que Gus remarque sa gueule en sang, son tee-shirt déchiré.
« Et merde c'était mon préféré en plus offert par Az. Putain fait chier. » Il remarque aussi les SMS de son homme qui lui demande ce qu'il fout.
De quoi l'énerver encore plus. Il n'y est pour rien, et il ne prend pas la peine de lui répondre. Gus se dit même qu'il devrait directement rentrer à son loft au lieu d'aller retrouver Azka chez lui.
Mais cela pourrait mettre des doutes et puis le voir lui fera du bien.
Il est rapidement chez son petit ami. Peut être qu'il se sera couché et qu'il n'aura pas d'explication à donner. Enfin pas ce soir. Mais Azka est sur le canapé à l'attendre.
« Bonsoir. » Il ne va même pas l'embrasser, vu sa lèvre en sang même un baiser serait douloureux. Il file vers le bar se servir un verre et il grimace quand il l'avale. Il a mal partout et il a une sale allure.
« Tu n'es pas couché ? » Il reste distant, trop énervé pour quoi que se soit.
Gus espère juste qu'Azka comprendra et qu'il ne demandera pas d'explication. Ni par rapport à son retard. Ni par rapport à son allure.

Mais c'est sûrement utopique cette idée là.



Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.


Dernière édition par Augusto Rinaldi le Lun 8 Juil - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 534 - Points : 893
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_nan3lb9fUH1qfg9xxo2_250
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Ven 8 Mar - 14:36 )
L'enclenchement du verrou de la porte me tire de mon micro-sommeil. Je reprends un peu plus confiance en mon lieu de travail, je suis moins dans la panique comme cela pouvait être le cas il y a encore quelques semaines. Deux mois que la boutique avait rouverte et nous ne chômons pas depuis. Mes journées sont éreintantes alors pouvoir retrouver de temps en temps mon homme chez lui me fait du bien. Tout semble plus simple maintenant qu’on est officiellement ensemble. Les tensions qu’on pouvait avoir auparavant l’un envers l’autre se sont désormais apaisé. Cela dit, quelques petites disputes par-ci par-là, mais rien d’anormal pour un couple. J’avais tellement rêvé de ce moment où il serait enfin mon Augusto. Il a su me montrer à quel point ce n’était plus seulement un rêve, mais bel et bien la réalité. Encore dans la journée, il avait pris le temps de m’envoyer un petit message afin de me réclamer un câlin à son retour. Cela m’avait fait sourire, tandis que j’étais en pause. Ce soir, nous étions censés passer la soirée tous les deux  chez moi. Mon appartement était seulement un deux pièces, rien de bien exceptionnel comparé à son loft. Mais Gus semblait l’apprécier et moi j’aimais sa présence. Cependant, comme il semble tarder, je lui envoie un message pour lui demander où il en est mais pas de réponses, je tente un appel. Répondeur. Il a du avoir un truc qui l’a retardé au travail ou alors son nettoyage de la cuisine lui a pris plus de temps. A force d’attendre, je me suis donc assoupi sur le canapé jusqu’à cet instant, celui où il ouvrit la porte.

J’ouvris peu à peu les yeux, prenant conscience du monde qui m’entoure avant de m’étirer dans un grand soupire tandis qu’il me lance un simple bonsoir. Un peu froid, même. Ce ton là, je le connais bien, ça veut dire "Ça va pas, mais je veux pas en parler". J’y ai eu le droit dix ans, pendant le deuil de son frère. Alors je suis habitué à cette situation maintenant. Je me lève encore légèrement dans le coton tout en titubant jusqu’au cuisinier qui me tourne le dos tout en buvant un verre. “Et mon bisou ?” Je souris tout en embrassant sa nuque, étrangement chaude. Je passe mes mains autour de sa taille et appuie ma tête entre ses omoplates tout en fermant les yeux pour me plonger seulement sur le fait que l’homme que j’aime était enfin à la maison et entre mes bras. Je sens ses muscles se contracter alors que je me sers un peu plus contre lui. “Quand tu me demandes un câlin dès que tu rentres, je fais l’effort de rester éveillé pour tes petits plaisir…” Près de mon doigt, il semble y avoir un accroc à son t-shirt que j’avais acheté il y a déjà quelques années, mais qu’il adorait porter. “Ça y est, tu l’as tellement mis qu’il s'est troué ?” Je ris légèrement, toujours à moitié endormi contre son dos. Mon doigt passe dans le trou pour sentir sa peau, mais celle-ci semble étrangement moite et une bosse s’y est formée. “Tu t’es cogné ?” Je me redresse tout en retirant mes mains de son corps et c’est là que je remarque mon doigt légèrement rosi par quelque chose qui s’apparente à une égratignure en train de coaguler. “Qu’est-ce qui t’es arrivé ? T’es tombé ?” Et c’est alors que je constate son état alors que je lui fais face. “Babe… qu’est-ce qu’il se passe ?” Tout à coup, je suis réveillé pour de bon. L’état d’Augusto m’inquiète, surtout quand je vois l’aspect réel du t-shirt, ou plutôt du lambeau devrais-je dire. “Attends, je vais te désinfecter tout ça…” En voyant son visage, c’était sûr qu’il n’était pas tombé. Il s’était battu, mais pour quelle raison ?
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3653 - Points : 7967
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Dim 10 Mar - 12:04 )
Quand les emmerdes s'enchainent.feat Azkadelio
Tout ce que veut Gus en arrivant chez Azka, c'est avoir la paix.
Oublier cette putain de journée et se reposer.
Boire un verre et aller se coucher.

Surement se blottir contre son homme qui sera endormi. De toute façon vu les douleurs qui s'éveillent peu à peu, il n'aura pas la force de faire grand chose. Et puis il n'a pas la tête à ça, loin de lui. Ce qui est assez rare chez le restaurateur car le sexe il adore.
Et avec son homme encore plus. Mais bon pas ce soir.
Il essaie d'être discret mais Azka l'a attendu, même s'il c'est assoupi son instinct le réveille rapidement. Gus part directement se servir un verre, il ne veut pas que son homme le voit dans cet état. Sinon il va devoir donner une explication et il n'a pas envie.
Alors le bonsoir qu'il lui adresse en dit loin sur son état d'esprit.
Il sait très bien que cela ne va pas passer inaperçu. D'ailleurs la première réclamation arrive très vite.

« Je pue la cuisine. » Oui pas très crédible, vu que le restaurateur ne se prive jamais de l'embrasser quand il rentre.
Odeur de cuisine ou pas.
Mais bon il ne souhaite pas s'éterniser sur ce qui l'a mis dans cet état.
Surtout sur le mec qui l'a bousculé un peu trop à la sortie de la trattoria. Et puis s'ils parlent de cet échange, il va falloir qu'il dise pourquoi il était énervé. Mais Gus a aussi oublié qu'il a demandé dans la soirée par SMS une bonne dose de câlin à son retour.
Ce que ne manque pas de lui rappeler son homme tout en venant l'enlacer.
Grimace quand la douleur pique d'avantage alors que les bras d'Azka enserre la taille de Gus. Il se mord même la lèvre pour ne pas gémir. Putain il l'a quand même bien abimé. Même s'il t'a pas soulevé son tee-shirt pour vérifier.
« C'est gentil de m'avoir attendu.. » Il soupire alors que les mains de son homme explorent ses courbes.
« Mais je ne pensais pas finir si tard et là je suis claqué. » Encore une fois il essaie d'être crédible mais son homme trouve le trou dans le tee-shirt. Heureusement il prend cela pour de l'usure.
« Oui tu as vu je l'aime trop c'est pour ça. » Pour le moment il est toujours de dos, il avale son verre. Ne sachant pas trop comment lui faire face.
Ne voulant pas l’inquiéter inutilement.
Il l'a été assez après l'agression dans la bijouterie. Pas la peine de mettre une ombre sur leur tableau du bonheur. Gus contracte ses muscles quand Azka frôle l'endroit de la blessure. Ce ne sont pas des frissons de plaisir que le restaurateur ressent et bien entendu cela n'échappe pas à son homme. Bordel tout pour l'emmerder.
« Oui un truc dans le genre. » Il marmotte entre ses dents pas du tout prêt à parler, d'ailleurs sa voix est même un peu dans le genre fait chier.

"Oui je suis tombé sur un gros con. Et ma journée a été merdique dés le matin."
Gus le pense juste et évite de le dire quand il sent la colère monter de nouveau en lui.

Puis Akza se positionne face à lui. Là il est bon pour un état des lieux et il sent que cela ne va pas plaire à son homme.
« Rien Az il ne s'est rien passé .. » Il le bouscule un peu tout en parlant avec agressivité. Azka n'y est pour rien et Gus ne veut pas qu'il paie les pots cassés, là il a juste besoin de calme. Il se ressert un verre pendant que son homme part chercher de quoi le soigner. Il soulève un peu son tee-shirt, enfin ce qu'il en reste. Il soupire une nouvelle fois.
« Je peux m'occuper de ça tout seul tu sais. » Il sait très bien que ce n'est pas gagné. Il aurait vraiment préféré qu'il dorme. Il le rejoint donc dans la salle de bain, son verre à la main, qu'il vient de remplir pour la troisième fois. De quoi un peu anesthésier la douleur.
« Je peux le faire si tu es fatigué. » Il a encore la voix rageuse, il lui dirait dégage cela reviendrait presque au même. Il regarde son visage dans la glace, se disant qu'Azka doit se douter de ce qui a causé les marques. Puis il soulève ses bras en tirant les restes de son tee-shirt préféré.
Mais la douleur est violente.
Et le mouvement l'amplifie. Cela va être amusant durant les prochains jours.
« Putain de merde fait chier quel con. » Il finit par déchirer le vêtement et le jeter dans la douche, laissant apparaître les coups violacés.
Super tableau. Superbe journée. Super soirée.  



Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 534 - Points : 893
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_nan3lb9fUH1qfg9xxo2_250
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Lun 11 Mar - 17:01 )
Je me sens enfin revivre de l’avoir au creux de mes bras. Je souris, toujours à moitié endormi contre son dos alors que mes mains le caresse. “On a qu’à aller se coucher dans ce cas, mon coeur.” Mon doigt trouve refuge dans un trou du t-shirt préféré du cuisinier. J’en ris, parce que je sais qu’il le met beaucoup trop de fois. “J’ai réussi à arrêter d’en être jaloux à force.” Je plaisante en riant doucement avant de le serrer un peu plus contre moi tout en caressant sa peau. Je sens le cuisinier contracter ses muscles ce qui me surprend, mais ce qui m’inquiète plus, c’est le gonflement vers sa hanche, comme s’il y avait eu un choc. Il me confirme qu’il est tombé, mais étrangement, cela semble être une façon de me rassurer. Je suis pas en sucre à la fin, il a pas besoin de prendre des pincettes merde. Il se met ensuite à marmonner alors que je me mets devant lui, pour le regarder dans les yeux, mais son état m’interpelle. “Pourquoi tu marmonnes ? Il s’est passé quoi ?” Et là, Augusto éclate.

J’assiste à la scène, complètement impuissant. Augusto vient de me bousculer pour la première fois. Je ne sais pas vraiment comment réagir, et en même temps je sens la rage monter en moi, mais je me dois de la contenir. “Par contre, ne refait plus jamais ça. Qu’on sois bien d’accord. J’y suis pour rien dans tout ça, donc t’avise plus de me repousser comme ça. Tu te prends pour qui ?” Je le vois se resservir un verre. Vas-y Gus, plonge ta culpabilité dans l’alcool, ça arrangera surement les choses vu ton état.

Pour me calmer, je pars dans la mini salle de bain quelques instants, pour chercher de quoi le soigner. Je ne réponds pas à sa déclaration. Je dois me focaliser sur les outils nécessaires pour le soigner, tandis qu’un milliard de pensées me passent par la tête. Il serait peut-être temps que je m’affirme un peu plus dans notre couple également, au lieu de toujours faire la limace toute molle. Et vu ce qu’il vient de se passer, c’est sûr que je ne laisserais pas ça se reproduire. Le ton qu’il emploie avec moi ne me plait guère et je ne vais pas me priver de lui faire remarquer. “J’admire ta seconde d’adulte lucide, mais maintenant que je suis réveillé, on s’en fout non ? Retire ce truc.” Cela sonne plus comme un ordre qu’une suggestion. Il m'énerve d’autant plus que je le trouve sexy quand il est énervé et ça m’enrage davantage. Mais la vue de ses bleus me calme instantanément et avec une voix plus  calme, je m’adresse de nouveau à lui, le visage inquiet. “Assis-toi sur le rebord de la baignoire s’il te plaît.” Je me saisis du désinfectant et commence à soigner ses plaies. “Ca va piquer légèrement, Babe.” Je me concentre sur ses égratignures que je tapote légèrement. “Pas de question, je présume ?

Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3653 - Points : 7967
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Mar 19 Mar - 9:55 )
Quand les emmerdes s'enchainent.feat Azkadelio
Oui aller se coucher.
Se serrer la meilleure des solutions pour éviter de parler de cette journée. Et de cette soirée, donc Gus porte les stigmates mentalement et physiquement. Il a juste envie de fermer les yeux et de ne plus penser à rien. Surtout pas à ce connard qui a fini de ruiner sa journée. Mais voilà qu'Azka s'aventure sur sa peau, mêlant frissons de plaisir et frissons de douleur sous la caresse de ses doigts.
« Oui je vois ça. » Une crise de jalousie par dessus cette histoire aurait été la goutte de trop c'est certain.
Surtout qu'elle aurait été infondée.
Et le restaurateur ne l'aurait pas supporté. Non pas ce soir. Même s'il comprend que son homme veuille saisir le sens de ses réactions. Il est rarement distant, mais là il n'arrive plus à contrôler, il a juste besoin de tranquillité. Mais Azka insiste et les gestes de Gus répercutent son état d'âme.
Il ne cherche pas à le blesser ou à le vexer.
Et il s'en veut une fois qu'il l'a bousculé. Mais c'est trop tard. Le mal est fait même s'il était involontaire. Bien entendu la réaction de son homme ne se fait attendre. La bousculade même minime ne passe pas, logique. Elle n'avait pas de raison d'être.
« Désolé. Je suis fatigué et j'ai eu une mauvaise journée. » Il parle encore entre ses dents, pas sur qu'Azka est entendu. De plus quand Gus se retourne après s'être servi un verre, il est déjà plus là. Partir pour la salle de bain, où il le rejoint. Le regard hagard, la tristesse se lit sur son visage.
Il s'en veut vraiment.

Gus lui propose de se soigner tout seul. Et il sent bien au son de la voix d'Azka que son geste et son comportement restent en travers de sa gorge. Comment pourrait-il en être autrement ?
Vu que le bijoutier n'est pour rien dans son malaise. Il lui suffirait juste de parler, de lever le voile sur ce qui c'est passé et tout serait réglé.
« Désolé. Je ne voulais pas .. j'ai juste eu une mauvaise journée. » Très mauvaise journée.
Il quitte son tee-shirt avec difficulté. Il sait que les coups ont été violent, mais il ne s'attendait pas à autant de marque sur sa peau.
Et Azka non plus vu son visage inquiet.
Gus s'installe sur le rebord de la baignoire et le laisse faire. De toute manière il n'a plus de force. Et il n'a surtout pas envie de se prendre la tête avec son homme. Pas pour une merde pareille. Les disputes conjugales il y en aura surement, pas la peine d'en ajouter une qui n'a pas de raison d'être.
Gus serre les dents quand l'alcool frôle sa peau.

« Je me suis fais tabassé à la sortie par un client qui a foutu le bordel durant le service. » Il soupire se disant qu'il aurait mieux fait d'y faire avaler l'addition plutôt que de lui offrir.
« Un homophobe vu ses paroles. »Il soulève la tête pour croiser le regard d'Azka.
« Je suis désolé Az .. » Sa voix est au bord des larmes.
« J'ai passé une journée de merde et je te fais payer les pots cassés .. et ce n'est pas cool .. désolé mon cœur. » Gus se lève et attire son homme contre lui, sans trop le serrer.
Il s'empare de ses lèvres avec douceur, même s'il grimace à ce contact. Sa lèvre est gonflée et douloureuse.
« Ce n'est pas le plus exquis de mes baisers mais je ne peux pas faire mieux. » Il sourit timidement. S'en voulant encore pour ses réactions injustifiées.
« Merci de jouer l'infirmier. » Il laisse Azka finir de le soigner le regardant avec amour. 
« Et pardon pour mon comportement .. c'était con comme réaction. »
Débile. Idiot. Con. Immature. Enfin ce n'était pas une réaction logique face à Azka. Et en plus elle a fait mal à Azka.
Ce fait que Gus se sent encore plus minable.



Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 534 - Points : 893
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_nan3lb9fUH1qfg9xxo2_250
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Mar 16 Avr - 8:11 )
J’écoute chaque mot d’Augusto avec attention. Je lui lance un regard triste et compatissant face à l’épreuve qu’il a dû surmonter. Et je ne peux m’empêcher de penser que c’est de ma faute tout cela. S’il n’était pas avec moi rien de tout cela ne se serait passé. Je sais pertinemment que notre relation ne peut pas être aussi simple que Monsieur et Madame Toutlemonde. Mais en aucun cas je veux être la cause de ces agissements envers lui. “C’est ma faute…” Dans un murmure, je quitte son regard alors qu’il poursuit son discours en s’excusant. Je ressens la tristesse de ses mots, mais je ne peux pas passer l’éponge sur ce qu’il vient de se passer. “Ecoute Gus, je…” Il me coupe pour m’attirer contre lui et m’embrasser doucement. Je me laisse faire et ne réagis pas au sourire qu’il m’offre, je suis encore un peu trop perplexe pour cela. Cependant, je termine de le soigner du mieux que je puisse. “Pour être con, c’était con.” Je me relève en prenant une grande inspiration tout en regardant l’homme que j’aime. “Gus… écoute, je sais que tu as pas eu une journée géniale, mais.. Ce qu’il vient de se passer, bah ça me fait peur. Je t’avoue que c’est pas franchement ma vision du couple idéal.” Je prends sa main et le regarde dans les yeux. “Je t’aime Gus, mais j’ai pas envie que ça se passe comme ça entre nous...” Je m’en veux déjà de lui balancer ça après la journée qu’il vient de passer et j’ai l’impression de surréagir sur ce qu’il s’est passé. Cependant, j’ai besoin qu’il sache que son comportement est inadmissible. Et que je ne sais pas comment je réagirais la prochaine fois.

Je viens le serrer contre moi, prenant soin de ne pas lui faire trop mal. Je plonge dans son cou pour m’enivrer de son odeur chaude. “J’ai tellement peur pour toi, j’ai pas envie que quelque chose t’arrive mon coeur. Si on était un couple normal, tu n’aurais pas à vivre tout ça… Et vu le quartier où je vis… ça n’aide pas.” Après tout, on ne peut pas dire que je vis dans les plus beaux quartiers de la ville. Ni les plus sûrs. Ma main se perd dans ses cheveux, mes lèvres se glissent contre les siennes tandis que ma seconde main caresse du bout des doigts son torse toujours aussi bien sculpté malgré les pansements et bandage ci et là. “Mon guerrier préféré.” dis-je en souriant tristement tout en l’embrassant tendrement une dernière fois. “Tu veux un autre verre Trésor, pour faire passer la douleur ?


Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3653 - Points : 7967
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Lun 22 Avr - 18:52 )
Quand les emmerdes s'enchainent.feat Azkadelio
Gus se rend compte qu'il a été un peu, voir beaucoup, dur avec Azka. Après tout il n'est pas responsable de cette agression, ni des mots prononcés par ce connard. Il ira peut être porter plainte demain. Mais là il explique à son homme ce qui c'est passé et ce qui a engendré ses réactions débiles. Complètement poussé par la colère et la rage qu'il ressentait encore.
Il s'en veut.
Parce que tout ce qu'il voulait c'était retrouver Azka. Et là, la soirée a failli tourner au vinaigre. Il reconnaît que c'était con de réagir de la sorte mais ne saisit pas pourquoi son homme lui dit que c'est de sa faute. C'est quand il revient dessus qu'il commence à voir où Azka veut en venir.
« La vision du couple idéal je ne comprends pas ?? » Il le regarde alors qu'il termine de le soigner. Puis son homme se lève.
Oui il a eu tort mais ou veux véritablement en venir Azka.

Le regard de Gus se fait plus interrogatif.
« Je sais que je n'aurais pas du .. et je n'ai pas envie que cela se passe comme ça entre nous non plus .. mais bon on aura des disputes la vie à deux ce n'est pas toujours tout rose. »
Gus caresse doucement les doigts de son amoureux alors que celui-ci tient sa main.
« Tu sais mes parents se prennent encore la tête parfois et ils sont toujours ensemble s'aimant comme au premier jour. Je reconnais que j'ai eu tort et je suis désolé. » Mais le restaurateur sent qu'il y a autre chose derrière les mots de l'horloger. Un malaise plus grand qu'il n'arrive pas à cerner.
Du coup il flippe.
Cette soirée va t-elle être pourrie jusqu'au bout ?

Puis d'un coup Azka étreint Gus, il se laisse faire et tant pis si certaines douleurs se réveillent. Ce contact lui fait du bien et encore plus quand il sent son souffle caresser son cou.
« Un couple normal ? » Gus passe sa main sous le menton de son homme pour qu'il le regarde.
« C'est le couple que j'ai choisi et pour moi il est parfaitement normal, rien à foutre de ce que les gens pensent ou disent. Et je ne vais pas chercher à être "normal" ... » Il met ce mot entre guillemets d'un mouvement de doigts.
« Juste parce que cela fait chier des connards. Non j'ai toujours assumé mes penchants ce n'est pas quelques coups qui vont me faire changer. » Azka se fait plus tactiles ce qui fait frissonner Gus. Le beau gosse a le don pour électrisé sa peau et réveiller ses envies.
Il lui rend son baiser alors qu'il cale sa main au creux de ses reins.
« Quand à ton quartier et bien on peu résoudre le problème tu as qu'à emménager chez moi. Ou on a qu'à chercher un truc à nous. » Il sourit alors qu'il le traite de guerrier.
Le restaurateur répond au baiser collant son homme contre le mur.
« Non je n'ai pas envie d'un autre verre et je connais une solution pour oublier les douleurs. Bien meilleure qu'un verre. Crois-moi. » Sa voix se fait taquine et sensuelle.
Ses lèvres kidnappent celles de son homme avant de glisser dans son cou pour mordiller sa peau. La main au creux de dos d'Azka descend vers ses fesses quand à l'autre elle vient titiller son entre jambe.
« Et pour l'appart je suis sérieux. Enfin si tu en as envie bien sur. » Oui vu les mots d'Azka il ne sait pas si cette idée va lui plaire et il préfère lui dire que ce ne sont pas des paroles en l'air dit sur un coup de tête.
Gus est sincère.
« Enfin on verra plus tard, là j'ai juste envie d'un autre combat avec une issue bien plus agréable. Une mise à nu charnelle. Et je suis prêt à perdre d'entré de jeu juste pour conquérir le corps de l'homme que j'aime. » Son baiser se fait plus fougueux tout comme son étreinte.

Gus a juste envie d'un gros câlin pour oublier sa journée de merde. Et il a tout plein d'arguments pour entrainer Azka dans sa chute. Reste à savoir si l'horloger le suivra ou s'il lui veut encore pour cette prise de tête.



Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 534 - Points : 893
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_nan3lb9fUH1qfg9xxo2_250
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Sam 4 Mai - 19:58 )
Je ne te parle pas de disputes, mais des gestes comme ceux que t’as eu ce soir envers moi. C’est la dernière fois que ça arrive.” Ses doigts caressent les miens alors que je lui tiens la main. Toutefois, je relativise et plonge entre ses bras pour m'imprégner de son odeur, essayant de ne pas trop lui faire mal. Être contre lui m’apaise énormément et ça me rassure, il ne sait pas à quel point j’ai besoin de sa présence avec moi. Et le fait qu’il lui arrive ce genre d’aventure à cause de moi, de notre relation, ça me blesse profondément, car je ne veux pas être une source d’ennuis pour lui.

Sa main passe sous mon menton pour que je relève les yeux vers les siens. “Peut-être pour toi, mais pas pour les autres… je veux pas qu’on te fasse de mal parce que tu m’aimes Gus…” Je l’écoute d’une oreille attentive. Ca me touche bien évidemment, mais ça ne me rassure pas pour autant. “Okay, très bien. Mais aujourd’hui c’est ça et demain ? Je te retrouverais dans une ruelle à côté du restaurant ? Je ne veux pas connaître la même relation que mes parents Gus. Je veux pouvoir vieillir avec toi en toute sécurité et ne pas m’inquiéter…” Ses lèvres rejoignent les miennes et ses mains se blottissent au creux de mes reins. “J’ai pas les moyens de déménager Gus. Et j’ai encore moins envie que tu prennes une décision comme ça sur un coup de tête. Ce serait un sacré changement pour toi comme pour moi. Tu nous crois vraiment prêts pour passer ce cap ? Ca ne fait que quelques semaines qu’on est ensemble Trésor…

Augusto se fait plus entreprenant, me plaquant contre le mur tout en m’embrassant. “C’est pas une bonne idée, t’as bien assez mal comme ça mon coeur..” Mais je ne peux plus l’arrêter. Ses lèvres capturent les miennes encore et encore avant de mordiller mon cou. Je me laisse faire, lâchant des soupires de désire à l’égard du cuisinier. Ses mains me caressent jusqu’à venir me titiller. Il profite de cet instant pour me relancer sur le sujet des appartements. “On en parlera plus tard, je te veux Augusto là.” Je l’embrasse pour le faire taire, mais il ne peut s’empêcher de continuer à parler. “Je t’aime putain.” Je retire mon t-shirt pour coller la peau de mon torse à celui abîmé du brun. Le contacte de nos peaux se fait brûlant et plaisant en même temps. Le baiser d’Augusto se fait fougueux alors que ses mains ont toujours possession de mon corps.

Mes mains viennent d’attaquer à la ceinture du cuisinier. Mes lèvres viennent s’emparer de l’un de ses tétons, durcis par l’excitation flagrante de l’homme que j’aimais. Ma langue parcourt la sculpture de ce buste qui m’avait tant fait fantasmer et qui désormais était bel et bien à moi. Seul moi ai le droit de l’humidifier de ma langue, de le marquer par quelques morsures qui viendront laisser des marques indélébiles pendant plusieurs jours. Je déboutonne son jean tout en chatouillant de ma langue la partie entre ses pectoraux. Je voulais lui faire plaisir, lui faire oublier ses problèmes et pour cela, je devais accaparer ses pensées de la meilleure façon qui soit. “Assis-toi.” Dis-je d’un air peut-être un peu trop autoritaire alors que je m’agenouille devant lui pour retirer son boxer et son jean et les jeter à l’aveuglette dans le couloir pour soulager son engin de désire déjà bien dur au vue de la tension sexuelle qui émane de nos corps depuis si peu de temps. Je devais le soulager et le faire planer pour qu’il se sente mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspell (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3653 - Points : 7967
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 31 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale.
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Jeu 9 Mai - 19:33 )
Quand les emmerdes s'enchainent.feat Azkadelio
La journée pour Gus a été rude.
La soirée aussi.

Et il semble même qu'il se débrouille comme un manche quand il retrouve Azka. Il n'a surement pas eu les bonnes réactions ou les bons mots, mais pas au point de remettre en doute la vision de son couple. Ce n'est pas parce qu'un con lui a foutu sur la gueule le traitant de gay, qu'il va changer de bord. Même s'il a aussi eu des aventures avec des femmes.
C'est juste que sa vie elle est avec Azka. Et personne d'autre.
Mais sur le coup il semble frôler l'idée d'une séparation s'il refait le même coup à son homme. Alors que là il a juste envie de réconfort, de soigner ses blessures et de plonger dans leur lit pour enfin pouvoir se poser et profiter pour se laisser aller.
« Okay désolé, je ne pensais pas avoir été si .. enfin je ne voulais pas te blesser .. on oublie okay. Mauvaise journée à jeter à la poubelle. Demain sera meilleur. » Du coup ils se font plus tactiles. Retrouver la peau de son homme l'électrise. Et il semble que cela soit réciproque, même si Azka a encore quelques réserves sur leur couple.

Gus essaie de rassurer son homme autant par ses mots que par ses gestes. De toute façon des cons il y en a partout et s'ils ne reprochent pas au restaurateur ses penchants sexuels, ils pourront toujours lui reprocher autre chose. Ou bien jouer les jaloux. Mais Azka semble garder au fond de lui des peurs pour leur avenir.
« On peut déménager sur une île déserte comme ça plus de problème. » Il sourit essayant juste de détendre l'atmosphère. Des coups durs ils en auront comme en ont tous les couples, qu'ils soient normaux ou pas.
« De toute manière la normalité n'est pas un facteur anti-risque Azka. Alors arrête de te faire du souci. Je vais bien, j'ai quelques bleus mais je vais survivre. Et ne t'en fais pas on vieillira ensemble tu me verras avec des cheveux blancs tout tremblotant avec une paire de charentaise aux pieds. » Gus voudrait même imiter comment il pourrait marcher, mais bon il a un peu mal partout alors il reste coller à son homme. Préférant lui proposer une autre solution.
« Si tu parles de location de camion pas de souci je t'en trouve un demain comme des bras. Et ce n'est pas une décision prise comme à la va vite. On est plus des gamins et même si notre couple n'existe que depuis peu on a un passé commun et des nuits torrides partagées. Pour moi rien n'est précipité et oui je me sens prêt. J'ai juste envie de profiter de l'homme que j'aime chaque seconde de ma vie. » Gus a été long à voir la lumière et à se laisser aller dans cette relation mais au fond de lui il sait très bien qu'Azka a marqué sa vie dés leur première nuit.
Il a dormi dans d'autres bras, embrassé d'autres bouches mais il est toujours revenu vers son ami, son homme à présent.

Mais à cet instant Gus glisse dans une autre conversation, plus intime. Plus intense. Malgré les douleurs il a envie d'Azka. Il a envie de se perdre dans cette ivresse que leur corps à corps lui procure. Ce bonheur, ce bien être, cet abandon divin. Et les tiraillements qu'il ressent ne le font pas arrêter, au contraire, lui il voit l'acte charnel comme le seul remède à tous ses maux. Physiques comme moraux.
Et il veut que son homme coule avec lui.
Il sait être persuasif dans ce genre de moment. Oui ils parleront plus tard, demain ou après demain.
« Moi aussi je t'aime. » Azka se met torse nu et leurs peaux se retrouvent affamées de caresses et de baisers.
Gus frissonne de désir et sa virilité ne laisse aucun doute sur l'issue de cette discussion sensuelle.
Le jeu entre les deux hommes se fait plus coquin, plus troublant.
Leurs mains s'aventurent sur des sentiers qu'ils connaissent par cœur mais qu'ils aiment découvrir avec avidité et douceur. Les vêtements tombent mettant à nu leurs corps en demandent.
Gus ne se fait pas prier pour se faire caresser et dévorer.
Il soupire même de plaisir à peine les doigts de son homme frôlent sa virilité tendue et impatiente de sa dose d'amour.
« J'aime quand tu t'occupes de moi de cette façon.. » La salle de bain devient l'écrin du début de leur danse avant qu'ils ne s'éclipsent dans la chambre pour donner libre cours à l'envie qui emprisonne leurs entrailles brulantes. Gus en oublie même toutes ses douleurs absorbé par le plaisir qu'il éprouve.
Gus est juste heureux et comblé.


Azkadelio

L'autre moitié de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Azkadelio MelchiorreLe vin est un puissant lubrifiant social
Azkadelio Melchiorre
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3418-azkadelio-melchiorre-fiche-de- http://www.ciao-vecchio.com/t3431-azkadelio-melchiorre-fiche-de-liens
Faceclaim : Ricardo Baldin + ©Sadja
Messages : 534 - Points : 893
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Tumblr_nan3lb9fUH1qfg9xxo2_250
Âge : 32 ans
Métier : Horloger-bijoutier
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le Mer 19 Juin - 1:55 )
Les mots de mon homme se veulent rassurant au même titre que ses gestes tendres. Toutefois, mes inquiétudes sont toujours présentes, d’autant plus après ce qu’il vient de lui arriver. “Rien que toi et moi, seuls au monde ? Ca peut se négocier…” Je souris en levant les yeux au ciel. Il a réussi à me faire sourire, il a gagné. Comme toujours à vrai dire. “Je t’aurais quitté pour un mec plus jeune depuis longtemps d’ici là mon coeur.” ris-je en respirant son parfum au creu de son cou, blotti contre lui. “Nos séances de baises n’ont rien à voir avec ce qu’on vit maintenant toi et moi Gus. Je veux simplement pas qu’on se précipite. Je me sens bien comme on est. On a chacun notre espace et même si je t’aime comme personne, je pense que j’ai besoin d’encore un peu de temps. Je préfère que tu profites avant de m’avoir sur ton dos h24 mon amour.” Je ris tout en l’embrassant.

Entendre mon homme dire qu’il m’aime est encore nouveau pour moi, bien que cela fasse déjà plusieurs semaines que nous sommes ensemble. C’est toujours aussi rassurant et plaisant de l’entendre. Je retire mon t-shirt et viens blottir mon torse contre la sculpture de muscles et de chair en face de moi. Mes mains viennent la caresser avec douceur, essayant d’éviter au maximum de lui faire mal étant donné les bleus qu’il a sur lui.
Nos corps se mettent à nu et nos mains se font aventureuses. Mes lèvres capturent celles de l’homme que j’aime, ne désirant être qu’à lui jusqu’à la fin de ma vie. Loin de nous la dispute d’il y a quelques minutes, nous sommes de nouveau nous-même. J’étais enfin à lui, officiellement, et cela me plaisait plus que de raisons.

Lentement, mes doigts s’emparent de lui pour le caresser, le soulager de ses maux. Je l’embrasse tout en le faisant s’asseoir sur le rebord de la baignoire. J’embrasse son corps jusqu’à venir réchauffer l’excitation que je lui suscite. J’humidifie et réchauffe son corps petit à petit avant d’arrêter pour nous en aller vers la chambre. Je l’embrasse avec amour avant de le pousser sur le lit et de venir me blottir contre lui, rabattant la couette sur nos corps en chaleur, prêts à s'unir l’un à l’autre pour notre plaisir mutuel.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Journée de merde. feat Azkadelio Empty
Sujet: Re: [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Journée de merde. feat Azkadelio -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut